La passe frontale algérienne

Le général Ahmed Gaïd Salah a, s’il en était encore besoin, fait la démonstration de sa force en faisant traduire devant une juridiction militaire Saïd Bouteflika, le frère de l’ancien président, et les deux ex patrons des tout-puissants services de renseignement. Il s’est appuyé sur un article du Code de la justice militaire ainsi que sur le code pénal. Pour faire bonne mesure, Abdelhamid Melzi – l’ancien directeur général de la Résidence d’État du Club des pins et de Moretti depuis sa démission du mois dernier – a été présenté hier au parquet d’Alger après avoir été démis de fonctions qu’il assumait depuis une vingtaine d’années au profit de la nomenklatura algérienne.

Continuer la lecture de La passe frontale algérienne

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Algérie, une transition possible

Une nouvelle intervention du chef d’État-major est attendue dans la journée, et les hypothèses ne manquent pas sur ce qui va en sortir, qui restent à vérifier.

Continuer la lecture de Algérie, une transition possible

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le cœur du clan Bouteflika arrêté

Les généraux Bachir Tartag et Toufik ainsi que Saïd Bouteflika, le frère de l’ex-Président de la République, ont été finalement arrêtés aujourd’hui samedi par les services de sécurité, vient-on d’apprendre.

Continuer la lecture de Le cœur du clan Bouteflika arrêté

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’armée algérienne sommée d’être responsable

Devenu l’homme fort du système, Ahmed Saïd Salah avance masqué. Des plans sont prêtés au chef d’état-major de l’armée, mais il se pourrait tout aussi bien qu’il improvise depuis des semaines. Après tout, la situation est totalement inédite et rien dans son expérience si particulière du pouvoir ne l’a préparé à y faire face.

Continuer la lecture de L’armée algérienne sommée d’être responsable

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Des élections européennes pour ne rien faire

Non mais ! Qui est-ce qui commande ? Les statistiques d’Eurostat laissent peu de doute à ce sujet lorsqu’elles rendent public les chiffres de l’endettement au sein de la zone euro.

Continuer la lecture de Des élections européennes pour ne rien faire

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La dynamique de l’apaisement

Le chef d’État-major de l’armée tient les rênes sans savoir où il va. Dans l’immédiat, il remplit ses promesses et les manœuvres d’intimidation policières ont cessé. L’Armée protège les marches du peuple, avait-il annoncé, rompant avec les tentatives de les entraver prétexte à réaction. Mais ensuite ?

Continuer la lecture de La dynamique de l’apaisement

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’armée marque le pas

Avec à sa tête son chef d’État-major, l’armée recule sur des positions qui ne sont pas préparées à l’avance. La réponse au test voulu par Ahmed Gaïd Salah est sans équivoque, les interventions policières n’intimident en rien les algériens, c’est trop tard, c’est raté ! Ou alors il faut s’y prendre en grand, en très grand !

Continuer la lecture de L’armée marque le pas

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Piqure de rappel

Pourquoi donc accorder tant de place aux évènements d’Algérie, délaissant les sujets d’intérêt qui ne manquent pourtant pas dans l’actualité ?

Continuer la lecture de Piqure de rappel

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les forces de l’ordre entrent en scène

Le rendez-vous du vendredi a été honoré. Pour la huitième fois, les rues des principales villes algériennes ont été envahies par une immense foule qui ne démord pas de ses exigences.

Continuer la lecture de Les forces de l’ordre entrent en scène

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le temps des rêves est terminé

Forte de tout son poids dans la société algérienne, l’armée va garder un pouvoir qu’elle a toujours conservé entre ses mains depuis l’indépendance et démontrer que rien ne peut se faire sans elle, Mais dans quelles conditions va-t-elle y parvenir ? Au nom du respect de la constitution, et afin de couper court à tout autre processus dont l’armée risquerait de ne pas conserver le contrôle, le chef d’État-major a choisi de confier l’intérim de la présidence au président du Sénat, le premier des « trois B » que sont Abdelkader Bensalah, Tayeb Belaiz et Noureddine Bedoui, dont le départ a été réclamé par la grande foule des manifestants. C’est tout un programme.

Continuer la lecture de Le temps des rêves est terminé

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail