Le « greenwashing » a de l’avenir

Le label Vert est un véritable fourre-tout, l’occasion étant trop belle de se refaire une beauté. Mais il faut y mettre un peu d’ordre afin qu’il ne perde pas sa crédibilité et puisse encore servir. La Commission européenne s’y attelle, après avoir chargé Frans Timmermans, son numéro 2, de mettre en œuvre la transition écologique à la tête d’une équipe de pas moins 5 commissaires.

Continuer la lecture de Le « greenwashing » a de l’avenir

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La faiblesse politique de l’Union

La Grande Coalition allemande passera-t-elle l’hiver ? Afin de la sauver, Angela Merkel et la direction du SPD essayent de maitriser la grande confusion qui entoure en Allemagne la désignation d’Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne. Quoi qu’il en soit, une telle situation est significative : cette formule gouvernementale est en fin de vie.

Continuer la lecture de La faiblesse politique de l’Union

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La crise chronique de l’Union européenne ne se dément pas

Qui parle de crise en Europe ? Érigé en juge de paix, le marché obligataire ne la voit pas et dément les esprits chagrins. Les indicateurs économiques sont peu encourageants, les chiffres du chômage des jeunes dans le sud de l’Europe sont catastrophiques, mais les investisseurs ne s’en émeuvent pas.

Continuer la lecture de La crise chronique de l’Union européenne ne se dément pas

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Un nouveau monde mais pas le bon

Les conséquences du grand bouleversement climatique à venir, s’il n’est pas jugulé à temps, sont-elles déjà bien perçues dans toute leur étendue ? L’accent est mis sur les migrations d’ampleur qu’elles susciteront, mais encore…

Continuer la lecture de Un nouveau monde mais pas le bon

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La barque européenne déjà lourdement chargée et ce n’est pas fini

Comme si la barque européenne n’était pas déjà assez pleine, le secrétaire d’État au Commerce américain Wilbur Ross a fait part au commissaire européen Cecilia Malmström de l’impatience de Donald Trump. Un signal préludant à la réactivation des hostilités devant la lenteur des discussions engagées à la suite de la mission de Jean-Claude Juncker à Washington. Des résultats tangibles sont attendus, qui ne viennent pas et chacun en fait le reproche à l’autre.

Continuer la lecture de La barque européenne déjà lourdement chargée et ce n’est pas fini

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La Terre, faudra-t-il qu’il soit trop tard ?

Les abeilles sont menacées d’extinction, les oiseaux et insectes disparaissent à vitesse vertigineuse. Nos pratiques agricoles en sont la cause, sans qu’il leur soit porté un coup d’arrêt dans ce qu’elles ont de néfastes. On avait déjà compris, avec les effets climatiques du dégagement de gaz carbonique résultant de l’activité humaine, que nous étions nos pires ennemis. Et enregistré que de puissants intérêts, liés à l’irréductible conformisme ambiant, freinaient la réaction déterminée qui s’impose sans tarder. Cela ne fait que se confirmer.

Continuer la lecture de La Terre, faudra-t-il qu’il soit trop tard ?

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Fukushima : DES NORMES DE SÉCURITÉ ACCOMMODANTES, par François Leclerc

Billet invité.

Fukushima est un désastre loin d’être totalement exploré, le suivi à rebondissements du chantier de la centrale dévastée de Fukushima n’épuisant pas le sujet, il s’en faut. Ainsi, la volonté gouvernementale de relance du parc des 48 réacteurs nucléaires à l’arrêt a suscité hier à Tokyo une manifestation de 16.000 protestataires opposés au redémarrage des deux réacteurs de la centrale de Sendai, suite à l’autorisation finalement accordée par l’Autorité de régulation nucléaire, laissant peu de doute sur l’hostilité générale de l’opinion publique à un tel projet.

Mais un autre angle ne peut être ignoré : celui du sort réservé à tous les Japonais déplacés en raison de la catastrophe. A cet égard, la contribution de Cécile Asanuma-Brice doit être signalée. Résidente au Japon depuis 2001, cette chercheuse en géographie urbaine du Clersé (une unité commune à l’Université de Lille I et au CNRS), fait assurément partie de ces lanceuses d’alerte qui veillent au bien commun. Dans son article, les étapes successives de la gestion gouvernementale des réfugiés sont passées en revue. D’abord installés dans des logements provisoires, construits y compris dans des zones contaminées ou imparfaitement décontaminées, ces 140.000 Japonais (chiffre officiel probablement en dessous de la vérité) ont été incités à s’adapter à un environnement devenu contaminé et aux contraintes qui en résultent. Une stratégie de communication a été parallèlement déployée en direction de l’opinion publique, afin de normaliser ce qui ne devrait pas l’être, et de banaliser ainsi la relance du parc nucléaire.
Continuer la lecture de Fukushima : DES NORMES DE SÉCURITÉ ACCOMMODANTES, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La conférence de l’OMC de Bali L’ÉLAN BRISÉ DE LA MONDIALISATION, par François Leclerc

Billet invité

Déjà surnommé « Bali light » ou « Bali décaféiné » à peine adopté, un mini-cycle de Doha de la dernière chance a été signé par les 159 ministres représentant les États membres à la conférence de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) de Bali, après des mois de négociations tendues à Genève. Il était moins une, c’était cela ou désespérer, selon les négociateurs : un premier accord – aussi réduit soit-il – devait à tout prix être adopté, pas moins de douze ans après le lancement du « cycle de Doha », qui faisait suite à « l’Uruguay round » conclu en 1994, suite auquel l’OMC a été crée. La marche triomphale vers la libéralisation du commerce international piétine, l’application de ses normes n’avance pas et ses perspectives idylliques ne se concrétisent pas.

La multiplication des accords de libre-échange multilatéraux entre pays ou au sein des régions du monde, tels les partenariats transpacifique ou transatlantique, avaient fini par faire croire que toute avancée globale était impossible et qu’il fallait s’y prendre autrement, quatre conférences successives n’y étant pas parvenu au fil des années. Mais, à y regarder de plus près, le concert de congratulations et d’auto-satisfactions auquel l’annonce de l’accord de Bali a donné lieu est loin d’être justifié, car il ne concerne que 10 % du programme pour le développement lancé initialement à Doha (PPD). Tout repose sur l’espoir volontariste qu’une dynamique irrésistible soit relancée, afin de ne pas reconnaître les illusions qui se sont envolées.

Continuer la lecture de La conférence de l’OMC de Bali L’ÉLAN BRISÉ DE LA MONDIALISATION, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail