Envoyez par mail 'Leur boussole est détraquée mais tous ne perdent pas le Nord' à un ami.

Envoyez une copie de 'Leur boussole est détraquée mais tous ne perdent pas le Nord' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

10 réflexions au sujet de « Leur boussole est détraquée mais tous ne perdent pas le Nord »

  1. La dette préoccupe beaucoup les déshérités lorsqu’on leur demande de la rembourser et les riches lorsqu’on propose un jubilé.
    Dans une démocratie ça ne devrait pas poser de problème.
    Oui, mais voilà…

    1.  » rien n’est joué et tout dépendra de ce monde de l’après virus »

      Tout ceci sous réserve que Mister Covid ne réapparaisse pas cet automne car il est supposé aimer l’humidité et les températures inférieures à 10 degrés.
      S’il revient en force en Octobre et que le PIB se reprend -5% …
      Tous à la campagne à jardiner ?

  2. Quand de l’argent est prêté à un tiers , le prêteur a la conviction qu’on le lui rendra. Quelle est la justification morale d’un non remboursement? Les conséquences dans la vie de tous les jours sont immédiates : les réserves des caisses de retraite, tout au moins de certaines, autonomes et bien gérées, sont de la dette, ainsi que les contrats d’assurance vie.

  3. Quelle est la proportion sur ces 17 000 000 000 $, ayant servi à la subsidence directe des citoyens ?
    Quelle est la proportion ayant servi à l’investissement de politique économique « sustainable » ?

  4. 2 arguments semblent indiquer que l’inflation ne sera pas de retour avant longtemps.
    Nous sommes très loin d’utiliser les capacités industrielles dont nous disposons. Il n’y a donc pas de risque de raréfaction de l’offre et par conséquent pas de tension sur les prix.
    Une courbe empirique montre qu‘il y a une relation directement proportionnelle entre augmentation des prix et augmentation des salaires (ou plutôt augmentation de la part des coûts salariaux dans les coûts de production).
    Qui prévoit aujourd’hui des augmentations de salaires pour sortir de la crise ?

    1. Il y a en tout cas une corrélation directe entre pouvoir d’achat et augmentation des prix. Ainsi est-il amusant de l’observer dans le secteur automobile qui offre une palette de produits allant du véhicule low-cost de grande diffusion à celui qui fait office de placement financier (et ostentatoire) réservé au 0,01%.

      Au bas de l’échelle sociale, les foyers vivant de leur seul travail (toujours plus mal rémunéré) mais désirant un véhicule neuf n’ont d’autre option que de se tourner vers la LOA, c’est-à-dire de cumuler les inconvénients de la location et de la propriété. Alors qu’en haut de l’échelle sociale, ceux vivant du travail de l’argent et/ou exploitant le travail des classes laborieuses, ont vu le prix de leurs jouets de luxe suivre la même courbe stratosphérique que celle de leurs revenus.

      L’automobile de luxe, un microcosme en perpétuelle expansion ?
      https://fr.motor1.com/features/348876/edito-automobile-luxe-microcosme-expansion/

      Le même phénomène est à l’œuvre dans le marché (!) de l’art qui s’occupe plus de création de valeur que de création artistique.

      1. Pour illustrer le propos, le haut-fonctionnaire Martin Hirsch racontait une anecdote éclairante.

        Avant d’être en charge de la casse de l’hôpital public, il fut sous le gouvernement Fillon haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté. Et un milliardaire français (bénéficiant donc d’un taux d’imposition dérisoire et de la bienveillance de Bercy quant à son « optimisation » fiscale), à qui il demandait de se montrer plus généreux dans ses donations lui fit la réponse suivante : « hélas mon bon Monsieur, j’aimerais bien être plus généreux avec les fondations et les associations s’occupant des pauvres, mais que voulez-vous, le prix du luxe ne cesse d’augmenter d’année en année. »

    2. Coûts salariaux? Ils sont en effet insupportables.
      Et vous avez oublié le détail des charges ( se prononce ‘chaâarges’)…

      Ceci dit, l’inflation existe. Elle est sérieuse.

      Misère de nous.

Les commentaires sont fermés.