Envoyez par mail 'La dislocation de l'Europe fait un grand pas' à un ami.

Envoyez une copie de 'La dislocation de l'Europe fait un grand pas' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

3 réflexions au sujet de « La dislocation de l’Europe fait un grand pas »

  1. Au point où nous sommes rendus, l’organisation européenne apparaît comme un obstacle à une action collective rationnelle.

    Plus, elle est non-réformable, incapable de peser ses responsabilités, un cul de plomb sans espoir. Une belle machine bureaucratique, il faut lui reconnaître cette qualité. Mais sans rendement.

    L’intérêt collectif serait peut-être qu’elle disparaisse rapidement et sans drame. Ou bien la soumettre à une cure d’amaigrissement sérieuse, qu’elle reste un organisme normatif et consultatif sans objectifs politiques qu’elle usurpe actuellement. Dégraisser le mammouth européen pourrait devenir un mot d’ordre politique populaire.

    Des élus, hommes et femmes de bonne volonté animés d’un esprit de coopération, dans une organisation informelle, en tout cas légère, obtiendraient de meilleurs résultats.
    Ce type d’organisation non bureaucratique était justement l’idéal de Jean Monnet. Il l’a défendue et mise en pratique avec succès durant toute sa vie publique.

  2. Cela étant, les Banques Centrales achètent chacune à tour de bras les dettes des autres pays européens, dans le cadre d’un accord stabilisant les spreads. Chacun peut donc émettre de la dette de son côté, que les autres achètent au gré de leurs envies et besoins d’unifier leurs paquets de dettes des autres mélangées aux leurs. Chacun affiche donc en public une façade bien rigide qu’il s’empresse d’enjamber en privé. Ça revient au même. Par contre, l’effet de levier individuel est bien moins important que s’il était collectif : le prix de la dette est plus élevé, et encore cela reste à prouver… au final tout le monde paye. Ne parlons pas de l’impact d’image qui est désastreux et qui laissera des traces. Mais c’est ainsi : unis en coulisse, désunis en public.

Les commentaires sont fermés.