Envoyez par mail 'Les risques systémiques ne sont pas propres à la finance' à un ami.

Envoyez une copie de 'Les risques systémiques ne sont pas propres à la finance' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

2 réflexions au sujet de « Les risques systémiques ne sont pas propres à la finance »

  1. Les dirigeants des grandes entreprises sont désormais des managers financiers et par conséquent fondamentalement incompétents pour appréhender les productions industrielles (le concret) d’où ce syndrome «d’obtenir en claquant des doigts », quitte à terroriser les équipes (cf. chez VW) et exiger des délais irréalistes (cf; tous les grands projets actuels, pas seulement les EPR !).
    Je pense qu’ils ont ainsi mis en place d’énormes « cliquets ».
    Avant de fermer une usine en Europe et la « délocaliser » en Chine, il fallait d’abord soit en construire neuve soit faire fabriquer avec une usine locale déjà existante (et récente aussi). Quand c’était prêt, on fermait la « vieille » usine européenne et éventuellement (ça fait plaisir au voisinage, on la rasait pour y mettre du gazon).
    Je sais bien qu’on peut déplacer les usines au sens de ce que firent les Soviétiques dans l’Oural en 40 (ou depuis la future RDA ensuite): les murs comptent peu. Comptent les machines, et surtout les hommes avec leurs savoir-faire, de l’ouvrier à l’ingénieur.
    C’est là que la mission me semble impossible (et avec un claquement de doigts). Presque trop tard.
    Ces gens ont pratiqué une politique de la terre brûlée. Ils ont détruits des usines et des vies, au nom du Veau d’Or. Seront-ils un jour jugés ?

  2. « Ces gens ont pratiqué une politique de la terre brûlée. Ils ont détruit des usines et des vies, au nom du Veau d’Or. Seront-ils un jour jugés ? »
    Ils le seront. Ils vont rapidement comprendre qu’ils sont désormais ruinés.
    Le Veau d’Or et Mammon sont des dieux exigeants.

Les commentaires sont fermés.