Envoyez par mail 'Fukushima, cette tache indélébile' à un ami.

Envoyez une copie de 'Fukushima, cette tache indélébile' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

2 réflexions au sujet de « Fukushima, cette tache indélébile »

  1. Tss,tss,tss, le manque d’imagination des autorités japonaises laisse pantois. Il ne faut surtout pas se débarrasser de cette eau radioactive mais la vendre !

    Il fut un temps, pas si lointain, où la réclame vantait les mérites de la radioactivité pour la santé et où des parents avisés n’hésitaient pas à mettre une aiguille de radium sous l’oreiller du petit dernier pour le fortifier (d’où certains greniers qui de nos jours encore affolent l‘aiguille d’un compteur Geiger).

    De quoi exploser, pardon booster, le marché des boissons énergétiques.

    Quand le radium était miraculeux
    http://www.topito.com/top-pubs-vantent-bienfaits-produits-radioactifs

    1. Ce qui est fascinant dans le lien que tu nous proposes Roberto, c’est la similitude avec notre époque contemporaine. Aujourd’hui, certes, la radioactivité n’est plus vendeuse, mais combien d’autres produits – et comportements ! – toxiques le sont !

      Celle que j’aime le plus, c’est : « Ne pêchez plus par ignorance, demandez de suite à votre fournisseur (…) l’appât radioactif qui attire les poissons et les écrevisse comme l’aimant attire le fer. » Nous quittons notre ignorance pour entrer dans la connaissance, et cet éveil est le fruit d’une conversion… religieuse !

      Ne voyons-nous pas aujourd’hui un écho de cela dans la « Religion féroce » ?…

Les commentaires sont fermés.