Envoyez par mail 'L'accord de Malte ne constitue pas un solde de tout compte' à un ami.

Envoyez une copie de 'L'accord de Malte ne constitue pas un solde de tout compte' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

3 réflexions au sujet de « L’accord de Malte ne constitue pas un solde de tout compte »

  1. « Un accord avec les autorités américaines est bien intervenu pour créer une zone tampon à la frontière turco-syrienne… »

    Ce territoire n’est pas vide. Il n’est pas en déshérence. Il est au contraire plein comme un œuf. La raison en est simple: c’est la seule zone de Syrie plus ou moins en paix depuis de le début de la guerre. Il a été essentiellement acquis par combats contre Isis/Daesh au prix de 11000 morts et 20000 blessé, jeunes femmes et jeunes hommes. Ce territoire est aussi le seul où une démocratie ‘inclusive’ fonctionne. Toutes les ethnies et religions y sont représentées et respectées: Arabe, Kurde, Yézidie, différentes variantes chrétiennes, Circassiens ( dont des Tchétchènes issus d’une déportation par l’empire turc au 19.ième siècle- Guerres russo-turques…) .
    On peut avoir une idée des projets du satrape d’Ankara, s’ils se réalisent, par ce qu’ils font et soutiennent dans la zone d’Afrin, conquise par eux il y a un an: nettoyage ethnique, kidnapping et torture, turquisation forcée ( municipalité, Poste, école, monnaie etc…), construction d’un mur isolant cette portion de Syrie et la rattachant à la Turquie sans oublier implantation de base militaire. La conquête de vive force, de la région d’Afrin s’est traduit par environ 200000 réfugiés, qui était déjà des réfugiés…

    Il semble que le Président Macron a eu des mots justes pour qualifier ce projet d’annexion rampante.

    Par ailleurs, le satrape d’Ankara a prévenu l’Europe: si ‘on’ ne le laisse pas recaser ‘ses’ réfugiés syriens, il sera obligé de les laisser partir en Europe. Il estime leur nombre à 3 millions, chiffre que conteste la presse allemande. L’Europe le paye 6 milliards d’Euro annuel pour garder ‘ses’ réfugiés, somme employée à acquérir de l’armement, selon des parlementaires européens. La situation des réfugiés syriens en Turquie est déplorable.

Les commentaires sont fermés.