Envoyez par mail 'Une désinvolture largement partagée' à un ami.

Envoyez une copie de 'Une désinvolture largement partagée' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

2 réflexions au sujet de « Une désinvolture largement partagée »

  1. «Voyage des damnés»: des centaines de réfugiés bloqués en Méditerranée

    Cette année marque le 80e anniversaire du tristement célèbre voyage depuis Hambourg vers les Amériques du paquebot allemand Saint Louis avec 937 passagers à bord, presque tous des réfugiés juifs allemands fuyant les persécutions nazies.

    Bien que le gouvernement cubain leur ait vendu des visas, les autorités ont empêché les réfugiés de débarquer lorsqu’ils sont arrivés au port de La Havane le 27 mai 1939. Après avoir attendu une semaine dans le vain espoir que les autorités cubaines reviendraient sur leur décision, le St. Louis a fait route vers la Floride dans l’espoir que les États-Unis leur donneraient refuge. Mais le gouvernement démocrate de Franklin Delano Roosevelt refusa également d’accueillir les réfugiés. Les tentatives d’entrer au Canada et en République dominicaine furent également repoussées.

    N’ayant d’autre choix que de rentrer en Europe, le St. Louis accosta dans le port belge d’Anvers, le 17 juin. Moins d’un an plus tard, la Belgique était occupée par la Wehrmacht. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, 256 passagers du Saint-Louis avaient péri, assassinés dans l’Holocauste.

    Les détails de cet événement sont rapportés dans le livre Voyage of the Damned et le film du même nom. Le destin du Saint-Louis était le symbole et signe annonciateur d’une barbarie sans précédent, comportant la «Solution finale» de Hitler, et qui devait engloutir l’humanité dans une guerre mondiale qui allait coûter la vie à quelque 85 millions de personnes.
    la suite…
    https://www.wsws.org/fr/articles/2019/08/15/pers-a15.html
    REMEMBER !

    merci à vous pour votre indignation que je partage, lecteur fidèle de votre site et celui de Paul Jorion
    salutations respectueuses

  2. « Le gouvernement français prétend être actif dans la recherche d’une solution, mais qu’est ce qui lui interdirait d’ouvrir un port au lieu de se réfugier hypocritement derrière la lettre de la réglementation qui prévoit « le plus proche » du lieu de sauvetage ? »

    Rien ! Donc ces gens qui dirigent ne méritent tout simplement pas la dignité qui est donnée à chaque être humain. Nous devons les mépriser et les déconsidérer en tout. Et il est de notre devoir de leur ôter toutes leurs responsabilités dont les épreuves montrent qu’ils sont incapables et indignes d’en affronter la charge.

    Virons ces pleutres avant qu’on nous assimile à eux !

    Ouvrons les frontières et embrassons notre destin.

Les commentaires sont fermés.