Envoyez par mail 'La mère de toutes les batailles' à un ami.

Envoyez une copie de 'La mère de toutes les batailles' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

3 réflexions au sujet de « La mère de toutes les batailles »

  1. « raison ne sera-t-elle pas toujours donnée à ceux qui veulent que les fenêtres restent fermées comme le veut l’usage dans les transports en commun ? »

    Jusqu’au moment ou malgré des signes de survitesse évidents, le train tangue, déraille et les fenêtres volent en éclats.

  2. « La maitrise chinoise de la production de la totalité des constituants nécessaires aux applications des nouvelles technologies en est l’enjeu concret. »

    Ça n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres. L’interdépendance des différents pays et les effets que provoqueraient l’interruption des échanges commerciaux internationaux sont un domaine qui ne semble pas préocuper grand monde (à l’exception remarquable du pétrole dont il est facile de prévoir ce qui passerait si on en était privé puisque justement tous les échanges commerciaux seraient interrompus.)

    On pourrait m’objecter que relativement peu de gens sont morts de faim pendant la seconde guerre mondiale mais c’est justement les conséquences de l’abandon depuis cette période de la part d’autarcie qui subsistait et qui a permis à beaucoup de gens de survivre qui pose question.

Les commentaires sont fermés.