Le démantèlement européen à la petite semaine

Les élections européennes qui se rapprochent sont pour les Français une sorte de répétition générale des présidentielles et de l’affrontement entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. On aurait espéré un autre enjeu.

À titre de compensation, les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci ont donné au chef de l’État français l’occasion de prononcer avec forces envolées un discours associant les valeurs de l’Europe, qu’il magnifie, et la poursuite de sa construction, qu’il revendique. Mais on est prié d’attendre si l’on veut en savoir plus, la période continuant d’être politiquement défavorable à tout changement. Et, faute de la relance, cette promesse oubliée qui devait en résulter, il faut se contenter d’une stagnation économique destinée à s’éterniser.

Les quelques voix discordantes qui se font entendre et préconisent des méthodes de relance se gardent bien de revenir sur le passé pour ne pas avoir à soulever des montagnes. La politique était la bonne, prétendent-ils, mais le moment est venu d’en changer, c’est tout ! Et le débat qui est apparu en Allemagne a ceci de particulier qu’il ne porte pas sur ce qui serait bon pour l’Europe, mais ce qui serait profitable à l’Allemagne, nuance ! On verra d’ailleurs ce qui pourra en résulter dans le contexte du virage à droite allemand.

Trois grands pays européens, la France, l’Italie et l’Espagne sont hors cadre à un titre ou à un autre, en termes de niveau du déficit ou de leur endettement. Comme les canons de la beauté ne sont pas appelés à changer, il va falloir encore une fois ruser et continuer d’adopter des astuces à la petite semaine. Cela va être la tâche dévolue à la nouvelle Commission.

Sept membres du groupe désormais intitulé « Ligue hanséatique », en référence au passé, n’y sont pas du tout favorables et réagissent sans attendre. Emmenés par les Pays-Bas, six autres pays de l’Union européenne (Danemark, Finlande, Irlande, Lettonie, Lituanie et Suède) entendent fortement restreindre le rôle de la ligne budgétaire de la Commission européenne, dont le principe a été adopté entre les Allemands et les Français afin de donner un peu de mou question investissement. La Ligue entend encadrer le dispositif en conditionnant son usage et son mode de financement et vient de le faire savoir au président de l’Eurogroupe Mario Centeno.

L’idée force est que seuls les pays vertueux qui respectent le pacte de stabilité pourront bénéficier de ces financements dont ils entendent réduire l’enveloppe à tel point qu’elle n’a plus de sens macro-économique au niveau européen. La proposition française, qui permettrait de l’augmenter grâce à des contributions gouvernementales complémentaires volontaires, est rejetée en application du principe d’unicité du budget de l’Union européenne.

L’Irlande devait initialement signer cette lettre mais s’en serait retirée, une bonne manière en raison de la tournure prise par les négociations à propos du Brexit, qui pourraient ne plus impliquer la réapparition d’une frontière entre Irlande du Nord et du Sud.

Le démantèlement de l’Europe se poursuit à sa manière, petit à petit. Exception faite du gros morceau que représente le départ du Royaume-Uni, qui pourrait emprunter une formule inédite en cas de conclusion des négociations engagées entre Theresa May et Jeremy Corbyn.

L’heure n’est plus aux grandes décisions. Le chacun pour soi l’emporte désormais sur la définition d’un avenir collectif. L’Europe est prise en tenaille entre la politique de Donald Trump et celle de Xi Jinping ; désormais sur la défensive, la tentation est grande de jouer sur ses divisions, cela a déjà commencé.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

4 réflexions au sujet de « Le démantèlement européen à la petite semaine »

  1. Et pendant ce temps là, de l’autre côté de l’Atlantique, ce que l’on ne veut pas entendre et voir ici, Trump est en passe en vérité de gagner un deuxième mandat :

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/05/04/chomage-au-plus-bas-croissance-au-plus-haut-les-surprises-du-miracle-economique-americain_5458115_3234.html

    On ergotera sur la réalité des chiffres, les corrections nécessaires, la dévastation écologique que cela implique, les faits sont là, et le message va faire son chemin, ici aussi bientôt, avec le soutien total des forces dirigeantes et dominantes. La Guerre fusse-t-elle économique galvanise toujours les foules quand tout tourne à plein régime, si on y rajoute le drapeau et l’hymne nationale, il n’en faut pas beaucoup pour qu’elle surgisse sur le terrain militaire, où le nombre de cadavres, passé sous le tapis auparavant, s’affiche dorénavant en haut des frontons en martyrs.

    Quelle planète de tarés. Et ailleurs on nous dit qu’il faut tendre l’autre joue, et surtout ne pas faire de vague, ne pas enlever les leviers de commandes à ces dingues qui nous gouvernent, mais y aller pas à pas avec la foi du premier communiant. Tartuffes !

    1. @CloClo (4/5 à 9h48) écrit:
      … » ne pas enlever les leviers de commandes à ces dingues qui nous gouvernent, mais y aller pas à pas avec la foi du premier communiant. Tartuffes  » !
      Je découvre fort tard ce commentaire dont je relève un partie…

      Cher CloClo (familiarité exceptionnelle de ma part et écrite sans le moindre arrière plan d’ironie).
      C’est votre Tartuffes qui m’oblige à réagir..
      Comme l’indique par exemple https://www.cnrtl.fr/definition/tartuffe , « Tartuffe » a deux significations..dont la première ne peut visiblement pas être la bonne!
      Reste donc ceci: (B)  » Personnage pétri d’hypocrisie « . Rien de moins..!
      Alors, au cas où ma réponse détaillée chez Jorion sur ce sujet (en gros:  » « obtenir aujourd’hui , même après la remarquable pédagogie uniquement déployée par JLM&FI sur un nombre étonnant mais logiquement fort restreint relativement / à la quantité de votants en France , …obtenir donc aujourd’hui ou demain « la » révolution qui amènerait le pouvoir au « peuple » pour le faire remonter vers les représentants habilités à légiférer en son nom peut hélas être dangereux..  » « ) n’aurait pas été comprise.. puis-je vous conseiller ainsi qu’ à tous les lecteurs des blogs « frères » (au moins de coeur) Jorion+Leclerc de lire l’article (daté, mais pas si lointain) mis en lien ci-après, voire d’acheter d’urgence le DVD du film concerné s’il existe… rappel simple mais (très) fort d’un passé pas si lointain (une petite centaine d’années) , certainement non souhaité(donc disons, une « dérive » à l’époque malheureusement imprévisible, espérons..) , film absolument SANS sexe, SANS la moindre violence , plein d’enfants (idéalisés, « et tout et tout », oui) , 100% dans le déroulement et la claire suggestion…
      Remarquable film dont je sors ce soir d’ARTE, ébloui..!
      Une histoire VRAIE sans nul doute aménagée pour le cinéma.
      https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2017/08/25/tv-le-maitre-d-escrime-ou-la-vie-d-endel-nelis_5176691_1655027.html

      Devrait être obligatoire chaque année au programme d’histoire dès 12/13 ans, suivi aussi obligatoirement de deux heures de questions/réponses.
      Ce qui amènerait alors, chez moi, par le rôle préventif qu’il jouerait, la certitude qu’aucune dérive de ce type ne pourrait advenir en conséquence « imprévisible » du mouvement que vous souhaitez immédiat … c’est là que nous nous séparons, seulement là, dans le temporel « immédiat ». BAV

  2. Les chiffres US mériteraient d’être affinés car – sauf erreur de ma part – leur système d’assurance chômage a radié pas mal de personnes sous divers motifs et certains américains ne trouvant pas d’emploi ou si faiblement rémunérés ne s’inscrivent plus sur les listes des demandeurs d’emploi.
    Par contre, le nombre d’américains se nourrissant avec des  »food stamps » reste élevé bien que la tendance soit à la baisse.
    Vous noterez qu’il y a actuellement plus du double des américains dépendant de ces bons de nourriture qu’en 2008.
    Mon anglais étant approximatif, je vous laisse explorer les informations du site ci-dessous.
    http://www.trivisonno.com/food-stamps-charts

    Pour ce qui est du second mandat, il est probable qu’il soit bien engagé et quelques missiles opportunément envoyés sur tel pays récalcitrant permettrait de rassembler plus encore le peuple US derrière son président.

  3. Et pour compléter (et en terminer..) le commentaire que je juge le plus intéressant d’un de mes correspondants préféré…
    » C’est bien écrit et intéressant, comme je pense très souvent en ce qui concerne F Leclerq.
    Ceci dit, quelque part quand il parle de la ligue des groupies de Saint Wolfgang Schäuble, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. Les petits caïds, c’est sympa, mais on s’en fiche un peu, si on est clair dans sa tête et sa politique, et donc qu’on est prêt à faire jouer un rapport de force.
    C’est là que Macron est nul, comme tous les autres avant lui. Avec Sanchez qui vient de gagner en Espagne, le Portugal, la Grèce et d’autres, il peut trouver des alliés, et enfin agir.
    C’est la seule chose que j’aurais aimé voir apparaître plus clairement dans l’article, : à quel point il n’y a pas d’impuissance, il y a des choix de lâcheté chez ceux qui devraient porter le fer les premiers (la France). » [sic]
    Personnellement, j’aurais préféré, au mot de … lâcheté … l’expression plus explicite, plus suggestive … lâcheté, voire complicité au moins passive avec la logistique de fonctionnement du « système« …

Répondre à Otromeros Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.