Envoyez par mail 'Un nouveau monde mais pas le bon' à un ami.

Envoyez une copie de 'Un nouveau monde mais pas le bon' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

2 réflexions au sujet de « Un nouveau monde mais pas le bon »

  1. Le pays du tiers monde le plus riche s’appelle les États-Unis d’Amérique. En France c’est M. Macron qui est en charge de la tiers-mondisation suivant un classique schéma néolibéral adapté aux particularismes locaux, décliné en trois points par Aude Lancelin dans son édito du jour (de 1:55 à 6:35) :

    https://www.youtube.com/watch?v=E9fZYkzOR9c

    – Les jiléjônes sont une foule haineuse, antisémite et homophobe.
    – Les chômeurs sont des faignants.
    – Le projet « européen » de M. Macron est l’obéissance absolue aux diktats budgétaires de Berlin.

    Ne manque plus pour faire vraiment respecter l’Ordre républicain néolibéral, que de nous doter d’une police à l’étasunienne ou à la brésilienne.

  2. Sur l’esclavagisme naissant dans nos sociétés avec la montée du chômage et la pratique de l’intérim (cela ne date pas d’hier !), il faut lire « Quai de Ouisteam » de J.Aubenas. Les ressorts de la dégradation des conditions de contrat par des entrepreneurs type « jouer de casino » sont bien décrites. Et il faut lire le témoignage d’une chemise Jaune, qui a circulé hier (sur le site https://tendanceclaire.org/article.php?id=1506) pour voir que c’est l’emploi féminin qui est typique de cette dégradation et qui atteint les hommes de plus en plus.
    Le capitalisme ne tient plus ses promesses, depuis si longtemps déjà. L’arrivée de réfugiés (climatiques, énergétiques, …) permet de dégrader encore ces conditions de contrat. Jusqu’à ce que la soumission ne soit plus tenable.

Les commentaires sont fermés.