Envoyez par mail 'Ce n'est que partie remise' à un ami.

Envoyez une copie de 'Ce n'est que partie remise' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

Une réflexion sur « Ce n’est que partie remise »

  1. Ah ben oui, le talon d’Achille de l’Allemagne, c’est son excédent commercial…. USA, Grande Bretagne ; avec Trump dans le collimateur, et le risque d’un Brexit sec qui menacerait les milliards d’excédents commerciaux Outre-Manche. La solution est simple : éviter par tous les moyens ce dernier (un bon accord de libre échange de type Canada ou Japon devrait faire l’affaire) ; et effectivement amorcer une baisse des taxations sur les entreprises sur le mode libéral de Trump. Puis on demandera aux autres pays de la zone Euro de poursuivre les « réformes », c’est à dire de s’aligner sur cette politique, au prix de la destruction de leurs propres économies. Bon, entretemps, à force de tirer sur la corde, l’Euro risquera de lâcher…Et l’Allemagne de perdre du même coup son avantage compétitif grâce à la monnaie….

Les commentaires sont fermés.