Envoyez par mail 'Europe, morne plaine' à un ami.

Envoyez une copie de 'Europe, morne plaine' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

5 réflexions au sujet de « Europe, morne plaine »

  1. Si la situation politique italienne est instable, la française semble aller dans le mur.
    Le mouvement des gilets rouge a déjà gagné, le gouvernement semblant être pris de panique au vu de la généralisation de l’expression du mécontentement.
    Si le peuple prend conscience de sa force, la fin de l’année et surtout 2019 avec la réforme des retraites qui paupérisera nombre de nos concitoyens risque d’être la goutte d’eau faisant déborder le vase.
    Surtout si les élections européennes tournent au fiasco.

    1. @ JPM

      « …Le mouvement des gilets rouge a déjà gagné, le gouvernement semblant être pris de panique au vu de la généralisation de l’expression du mécontentement… »

      Plaisant cette confusion dans les couleurs. Mais pour qu’il y ait des « gilets rouges », encore faudrait-il que les directions des organisations de gauche ( partis syndicats ), cessent d’être le flanc gauche de la macronie, ces patriotes comme ils se font appeler à présent.

      La gauche, en poursuivant la concertation autours des réformes ultra libérales , négocier une réforme c’est en accepter la philosophie, en méprisant et en se tenant à distance du mouvement des « gilets jaunes », il est faux et injurieux de dire que les mécontents marchent déjà au pas de l’oie, bref en se montrant plus patriotes encore que les patriotes, est entrain d’offrir sur un plateau à très court terme, le pouvoir à la droite de la droite et à l’extrême droite, ceux qui se font nommer les nationalistes.

      Nous sommes entrain de vivre en France exactement le même scénario en cours en Italie, au Brésil et un peu partout dans le monde.

      Honte aux chefs de la gauche qui eux seuls sont responsables de l’anxiété générale du moment. Qui refusant de se mettre à la tête des mécontents rend un service inestimable à la réaction !

      Patriotisme ou nationalisme ? voilà l’alternative bourgeoise et réactionnaire à laquelle la trahison des chefs de la gauche contraint les travailleurs. Là est le danger principal !

      François nous dit que les patriotes sont à la peine : « …La politique européenne est devenue une véritable guerre de tranchée, car rien ne bouge… ».

      Peut être , même si comme par hasard, Merkel parle depuis peu de la perspective d’une armée européenne, May trouve un accord miraculeux de dernière minute avec Bruxelles, Danilo Toninelli (ministre des transports italiens ) , semble laisser penser que Paris et Rome peuvent s’entendre enfin, autours d’une politique de grands travaux entre Lyon et Turin.

      Ça bouge chez les patriotes ! Ça bouge aussi chez les nationalistes ! sans doute ces messieurs se sentent pousser des ailes et se rêvent déjà en Bolsonaro !

      Toutes ces nouvelles fraîches semblent prouver, que sentant le souffle des peuples européens dans leur nuque, à titre d’exemple la colère des gilets jaunes, les patriotes jouent leur va tout. Il faut dire que ce qui est en jeu c’est leurs places à la tête des Etats en Europe ! Les nationalistes sortent de plus en plus franchement de leur réserve.

      Nous ne devons pas nous en réjouir. Cette lutte des places qui provisoirement efface la lutte des classes, n’est porteuse d’aucun avenir pour nous !

      Quand bien même cet automne les patriotes réussiraient-ils à se sortir de cette mauvaise passe, la finalité de leur politique reste et restera catastrophique sur le plan social et écologique, dangereuse fondamentalement quant aux tensions géo politiques et guerrière qu’elle provoquera à l’ouest.

      Quand bien même cet automne les nationalistes réussiraient-ils à ébranler les patriotes en place, et à s’ouvrir le pouvoir, suite aux élections européennes du printemps, la finalité de leur politique reste et restera catastrophique sur le plan social et écologique, dangereuse fondamentalement quant aux tensions géo politiques et guerrière qu’elle provoquera à l’est.

      L’Europe des capitalistes est cernée. Soit les patriotes se fâchent avec Trump, soit les nationalistes se fâchent avec les ennemis de Trump, qui sont en la circonstance plutôt en Russie et en Chine, à l’est.

      Les nationaliste européens, en premier lieu le gouvernement polonais, aiment bien Trump.

      Mais que les maréchal nous voilà viennent nous expliquer jusqu’à quel point les européens devront coller à la politique de ce fou !

      Mais que Macron sur son porte avion vienne expliquer aux français jusqu’à point la politique de rigueur de Merkel est de nature à inciter les peuples européens à s’opposer au même fou !

      La gauche, qui historiquement est l’expression politique de la petite bourgeoisie éclairée, du prolétariat et de la jeunesse, n’a rien à gagner à se laisser accrocher à l’un ou l’autre de ces chariots roulant vers l’abîme.

      Elle doit rompre avec l’un comme avec l’autre.

      Il faut rassembler, expliquer et construire un grand parti ouvrier révolutionnaire supra national autours de la perspective des Etats Unis Socialiste d’Europe.

      Je salue ce blog en ce sens.

      Le seul patriotisme acceptable est un patriotisme sans frontière et sans propriété !

  2. Friedrich Merz, un des dirigeants allemand du géant mondial de la finance BlackRock, est il vraiment souhaitable pour remplacer Angela Merkel ?

  3. https://www.anti-k.org/2018/11/18/17-novembre-les-organisations-du-mouvement-ouvrier-doivent-prendre-leur-responsabilites-et-appeler-a-continuer-la-mobilisation/

    « …Ce 17 novembre, les organisations du mouvement ouvrier ont failli à leur taches. Martinez, complètement déconnecté de la réalité à force d’aller à Matignon négocier le recul social, a, par ses prises de positions, contribué à favoriser l’extrême droite dans les manifestations tout en se coupant probablement définitivement d’une partie des manifestant.e.s présent.e.s. Notre parti, le NPA, a dans un premier temps pris une position gravement erronée, proche de celle des bureaucraties syndicales, en tentant de convaincre les travailleurs/ses de ne pas participer à la mobilisation du 17 novembre… »

    Alors le samedi 24 novembre prochain, afin de ne pas comme Martinez favoriser l’extrême droite, tous sur la Place de la Concorde !

    https://www.facebook.com/events/2144555945602651/

    Il faut mettre un coup de grâce et tous monté sur paris par tous les moyens possibles ( covoiturage , train ,bus, etc….)

    Paris parce que, c’est ici que ce trouve le gouvernement !!!!

    Nous attendons tout le monde,camion bus taxi VTC agriculteurs etc. …. Tout le monde !!!!!!

Les commentaires sont fermés.