Envoyez par mail 'La barque européenne déjà lourdement chargée et ce n’est pas fini' à un ami.

Envoyez une copie de 'La barque européenne déjà lourdement chargée et ce n’est pas fini' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

2 réflexions au sujet de « La barque européenne déjà lourdement chargée et ce n’est pas fini »

  1. « L’Europe est mal partie », écrivez vous.
    Ce n’est pas de l’Europe, mais de l’Union Européenne qu’il faut parler ici. C’est à dire d’une espèce de monstre affairisto-bureaucratique s’auto-pilotant sans réel contre-pouvoir ou contrôle. Dire « l’Europe », c’est laisser entendre que ce serait un peu notre équipe, notre camp qui serait momentanément mal géré. Alors que non, il s’agit de « l’Union »: un empilement d’intérêts croisés qui n’admet en son sein que les « prêtres d’une religion féroce ».

    L’Europe, elle, est un continent dont certains situeraient la frontière naturelle à l’Oural.

  2. Indubitablement, nous sommes rentrés dans une autre ère…..Et pour l’instant, l’establishement subi, ou feint de ne pas savoir (peut-être pour ne pas être responsable aussi). A l’aune de l’actualité, l’UE a perdu sa crédibilité, et ne tient plus que part des traités et de la bureaucratie. Un mystère demeure avec Macron : comment se fait-il qu’il s’acharne a vouloir affirmer qu’il ira jusqu’au bout, alors qu’à l’évidence, il a perdu tout son élan (juste de la com’ pour ce donner un peu de temps ?). C’était le problème prévisible d’un concept de type « blietzkrieg », c’est que passer une période de prise de vitesse, si on a le malheur de s’arrêter ou de caler, alors on a toute les chance de s’enliser, voire de prendre un retour de bâtons…. l’avenir dira, proche ou plus lointain, pour le meilleur ou pour le pire….

Les commentaires sont fermés.