Envoyez par mail 'À nouveau de vilaines cachoteries' à un ami.

Envoyez une copie de 'À nouveau de vilaines cachoteries' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

3 réflexions au sujet de « À nouveau de vilaines cachoteries »

  1. « Je ne suis pas venu ici pour élever le ton vis à vis l’Europe, notamment parce que, disons la vérité, cette Europe dans six mois c’est fini. » Celui qui prononce cette attaque est le vice-premier ministre italien Luigi Di Maio qui intervient le samedi 6 octobre d’une tribune dressée dans le Cirque Maximus à Rome. « Dans six mois, il y aura des élections européennes et tout comme il y a eu un tremblement de terre politique en Italie le 4 mars dernier, il y aura un tremblement de terre politique lors des élections européennes de mai ».

    Di Maio n’explique ni comment les problèmes des banques italiennes pourront être résolus ni comment les traités européens seraient remis en question par le parlement de Strasbourg si le résultat des prochaines élections correspond à ce qu’il prévoit. N’empêche que si le nombre de gouvernements des pays de l’UE qui sont décidés à suivre une politique incompatible avec ces traités continue de s’accroître on ne voit pas très bien comment, puisqu’il n’est pas envisageable de se mettre d’accord pour les modifier, il serait possible de continuer à les appliquer.

  2. Au moins, ça a le mérite d’être clair….Avec toujours le même sens d’anticipation inouï, nos « élites » semblent avoir une guerre de retard. Bruno Le Maire court après un MES qui si je me souviens bien, a déjà été rejeté par l’Allemagne. D’ailleurs il semblerait bien que cette dernière ait déjà prévu la fin de l’euro, soit par convenance personnelle, soit par défaillance des autres. J’espère qu’en France le scénario a été également prévu….drôle d’époque….

Les commentaires sont fermés.