Envoyez par mail 'Nos certitudes sont-elles un luxe ?' à un ami.

Envoyez une copie de 'Nos certitudes sont-elles un luxe ?' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

9 réflexions au sujet de « Nos certitudes sont-elles un luxe ? »

  1. Pour rajouter à l’ambiance guillerette de ce billet, une émission d’une quarantaine de minutes Comment rendre crédible la catastrophe écologique ?

    https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-a-moudre/du-grain-a-moudre-du-jeudi-06-septembre-2018

    Avec une phrase géniale qui peut également s’appliquer à nos institutions politiques, qu’elles soient nationales ou européennes : « nous savons ce qui va se passer, mais nous ne le croyons pas ».

    1. Très bonne émission. Pour être raccord avec l’actualité, la manifestation du 8 septembre « pour le climat » vue à Paris, sympathique, positive, beaucoup de jeunes et de femmes (peut-être majoritaires), mais (Il s’agit d’une intuition par l’observation) très contenue dans un certain milieu social, disons pas très populaire. On perçoit qu »en l’état, il s’agit d’un enjeu qui n’est pas prioritaire pour les plus modestes. On perçoit une certaine déconnexion politique et sociale. D’accord avec Jade (dans l’emission le grain à moudre) qu’une politisation des enjeux écologiques est incontournable et cruciale, sinon sera contreproductif et au contraire servira de sujet permettant de détourner l’attention des enjeux politiques – instrumentalisation qui a largement cours en ce moment …..

  2. Phrase géniale en effet, alors qu »on est plutot habitué à douter des croyances, en recherchant le savoir…..là on est totalement pris à revers…..

  3. François Leclerc dans une veine réaliste :
    Le passé ?
    Nous avons vécu sur des illusions. Un monde rempli de bruits et de fureurs.
    L’avenir ?
    Encore indéterminé. Tout laisse penser qu’il sera comme le passé. Si le temps nous est bienveillant.

  4. Le Passé me révulse, le Présent m’écœure, le Futur m’angoisse…
    Il me semble qu’il existe une troisième voie, celle qui repose sur les analyses et réflexions que ce Blog met en valeur et qui dessinent et proposent d’autres horizons, d’autres solutions que les issues de secours et alarmes incendie.

  5. F.L. : « Quant au nouveau paradigme qui se dessine via les aspirations diffuses minoritaires mais persistantes qui se manifestent, il apparait comme irréalisable tellement il est éloigné de ce que nous vivons, les consciences ayant été forgées par l’idée absurde que « il n’y a pas d’alternative » « .

    Surtout quand on voit resurgir des anciennes « valeurs sûres »…Bien entendu.. « là où il n’y a pas de honte on peut trouver quelque plaisir.. » :

    http://www.dagelijksestandaard.nl/2018/09/genant-voor-asscher-ex-minister-dijsselbloem-verlaat-zinkend-pvda-schip-en-wordt-lid-van-macrons-partij-en-marche/

  6. En attendant, l’U€ est toujours égale à elle-même, et, non, toutes les expérience socialistes ne sont pas mortes. . .

    https://germinallejournal.jimdo.com/2018/08/22/une-r%C3%A9forme-agraire-durable-d-inspiration-cubaine-pour-contrer-l-aleca-destruction-programm%C3%A9e-de-l-agriculture-tunisienne-par-l-union-europ%C3%A9enne/

    …/… On peut inscrire au cœur de toutes ces revendications et attentes des petits paysans tunisiens les incontestables avancées de l’agroécologie cubaine : Cuba est un pays socialiste qui depuis les années 90 fournit aux travailleurs de la terre les moyens d’une alphabétisation conséquente et l’aide d’une science agronomique avancée, véritable alternative à l’agriculture intensive, appuyée par des savants et techniciens au fait des caractéristiques pédologiques et climatiques du pays (3).
    L’agroécologie cubaine ne se borne pas à « aider » les paysans dans cette transition agroécologique, seule politique à même d’assurer la sécurité alimentaire des habitants et conséquemment l’indépendance nationale vis-à-vis de l’impérialisme et de son agrobuziness : elle permet encore aux paysans de revenir à ses savoir-faire traditionnels et surtout ses semences endémiques, adaptées aux climats locaux et peu consommateurs d’eau. L’agroécologie est enfin connue pour ses capacités de résilience, face aux plantes productives mais fragiles préconisées par les Bayer-Monsanto, pendant les années de sécheresse par exemple. …/…

  7. Un nouvel aspect de la crise (terme usité mais totalement inexact puisque par définition une crise est passagère et ne dure pas des décennies), sur le terrain de la souveraineté juridique cette fois-ci : les États-Unis menacent de sanctions les juges de la Cour pénale internationale.

    “Sur cette Terre, nous ne reconnaissons aucune autorité supérieure à la constitution américaine.”

    https://intellivoire.net/les-etats-unis-menacent-de-sanctions-les-juges-la-cour-penale-internationale/

Les commentaires sont fermés.