Envoyez par mail 'La connexion turque de l’Allemagne' à un ami.

Envoyez une copie de 'La connexion turque de l’Allemagne' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

3 réflexions au sujet de « La connexion turque de l’Allemagne »

  1. Je préfère pour ma part parler d’interconnexion généralisée. Ce n’est pas pour sauver l’accord d ‘endiguement de la migration venant du Sud que l’Allemagne s’agite. C’est pour essayer de repousser l’arrivée de la crise globale générée par une offensive économique tous azimuts de Trump, bien dans son rôle. Cette offensive a pour conséquence la baisse de l’Euro, via la remontée des taux de la Fed. Trump a bien pris ses distances, préférant un dollar faible mais ira-t-il jusqu’a défier la FED ?. C’est peu probable vu son pragmatisme, une crise institutionnelle au plus haut niveau faisant fuir les liquidités. Et un dollar fort, contrairement à son appréciation naïve de l’économie ne contrariant pas le business US pour qui l’emploi américain reste secondaire. Mais la baisse de l’Euro dérange en Europe, à la fois pour ses importations et pour la dépression de la demande qui s’en suit. Erdogan est dans le même cas mais plus exposé. Faisant le pari d’un maintien de taux bas de la Livre turque pour préserver ses emplois, il est nécessairement perdant dans ce bras de fer de David contre Goliath, l’économie turque étant totalement immergée dans l’économie mondiale.
    La livre turque est condamnée a chuter si Erdogan s’entête, ce qu’il fera.
    Il joue donc le rôle d’un lest qui entraine l’économie européenne vers le fond. D’où l’intervention des Allemands qui, comme sur presque tous les sujets, n’ont pas de solutions.
    La crise, vous dis-je !!!
    France Culture hier :
    « Mais maintenant que la FED commence à remonter ses taux, les investisseurs trouvent bien plus intéressant et rémunérateur de revenir vers les Etats-Unis, laissant derrière eux des économies exsangues, en manque cruel de liquidités. C’est le même mécanisme qui a causé la chute du peso en Argentine et qui pourrait, en l’absence de politiques appropriées, se propager à l’ensemble de l’économie mondiale…

Les commentaires sont fermés.