Envoyez par mail 'À Washington, Trump persiste et signe' à un ami.

Envoyez une copie de 'À Washington, Trump persiste et signe' à un ami.

* champs obligatoires


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.


Séparez les entrées par une virgule. 5 éntrées maximum.

Code de sécurité

Loading ... Chargement en cours ...
Partagez

4 réflexions au sujet de « À Washington, Trump persiste et signe »

  1. Billard à trois bandes.
    Pour isoler l’Iran, sanctionner la Russie.
    Pour sanctionner la Russie, menacer l’Allemagne.

    Nous avons quitté la simple logique économique (pour peu que la logique ait quelque chose à voir avec ça) pour entrer dans le tropisme proche-oriental des néo-conservateurs. Trump ne veut ni ne peut rien lacher.

  2. Réminiscence:
    Les accords du Plaza 1985, où les USA ont fait valoir leurs seuls intérêts face au Japon et à l’Allemagne. Le Japon ne s’en est jamais vraiment remis.
    Les partenaires changent, les faiblesses économiques des USA demeurent. L’OMC ne pèse rien face aux marchandages… politiques. Et la Chine ? Un adversaire, un comparse, ou un allié. Face à Trump, cette dispersion intra-européenne est à courte vue.

  3. Non seulement il ne lâche rien le Donald, mais il en rajoute… :

    E.U. « was put there to take advantage of the United States.”
    “Not anymore, we told them that yesterday, actually the exact same words, not anymore, those days are over. »

    Over…

Les commentaires sont fermés.