UN GESTE DU PAPE QUI A VALEUR DE LEÇON, par François Leclerc

Billet invité.

Le pape ne fait pas de politique… officiellement ! En visite à Lesbos pour exprimer sa solidarité avec les réfugiés, le pape François a l’intention de prendre à bord de son avion à son retour sur Rome, des réfugiés pour les accueillir au Vatican. Trois familles arrivées avant la mise en vigueur de l’accord passé entre l’Union européenne et la Turquie ont été tirées au sort.

Le président du Conseil européen Donald Tusk, le vice-président de la Commission Frans Timmermans et la chancelière allemande Angela Merkel se rendront le 23 avril dans le sud de la Turquie. Cette visite pourrait inclure la ville de Kilis, située à la frontière avec la Syrie. Sur le principe des complexes hôteliers, une sorte de super-camp de réfugiés pourrait y être inauguré à cette occasion. Mais la question n’est pas encore tranchée, cette cérémonie initialement prévue le 16 avril ayant déjà été annulée. On se demande bien pourquoi…

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez