LA BCE EN ARRIVE AUX DERNIÈRES EXTRÉMITÉS, par François Leclerc

Billet invité.

Non événement, la BCE fait feu de tout bois pour cette fois-ci ne pas décevoir les attentes (voir le détail des mesures dans votre média préféré). Ce qui peut en résulter de probant est autre chose, car si les Bourses manifestent leur contentement en caracolant, cela risque de ne pas avoir, comme à l’habitude, d’autre effet que de doper le marché des actions et non pas l’économie réelle. À force de se demander si la BCE est à court de munitions – un thème qui a perdu toute originalité – cela va bien finir par arriver. Au prochain épisode, verra-t-on décoller l’hélicoptère pour larguer de la monnaie ? En désespoir de cause, les ralliements à cette idée iconoclaste se multiplient, car il n’est plus rien attendu de dirigeants politiques impuissants et rivés à leurs certitudes quand ce n’est pas à leurs petits calculs .

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez