Négociations européennes : DES AMBITIONS QUI N’EN SONT PAS, par François Leclerc.

Billet invité.

De quoi la montagne va-t-elle à son habitude accoucher ? D’une souris ! Quel objectif était-il donc poursuivi en organisant le mini-sommet des neuf chefs d’Etat et apparentés sociaux-démocrates de samedi ? Créer un rapport de force vis à vis d’Angela Merkel pour négocier en force, ou bien calmer les ardeurs de Matteo Renzi ? Des rumeurs insistantes circulaient dès hier en faveur de cette seconde option. Tout dépend en réalité du résultat que l’on cherche à obtenir. Sans doute faut-il faire confiance à François Hollande, qui revendique d’utiliser « toutes les souplesses du pacte de stabilité », pour n’avoir que des ambitions mesurées. La fronde a déjà tourné court, le cadre n’est pas remis en question, ce n’est pas le genre de la maison. Mais le service rendu ne mérite-t-il pas une petite récompense ?

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez