L'actualité de la crise : DANS LEURS GRANDES ŒUVRES…, par François Leclerc

Billet invité.

Accommodée à toutes les sauces, une nouvelle expression fait fureur parmi les dirigeants européens : je ferai tout pour que…. La liste de ceux qui l’ont ces derniers temps employée s’allonge (on en oublie certainement) : Mario Draghi, Angela Merkel, Jean-Claude Juncker…

Ce sont les causes les plus incertaines du moment qui naturellement bénéficient de ce traitement : le maintien de la zone euro, ou de la Grèce en son sein, ou plus modestement pour qu’une « décision en bonne et due forme soit prise le 20 novembre », pour financer le délai de deux ans accordé à la Grèce (Jean-Claude Juncker).

Cette emphase tente de répondre à un doute, comme quoi on pourrait ne pas tout faire. Mais ce tout est redoutablement indéfini, comme si on ne savait pas quoi faire. Renvoyant au célèbre « on a tout essayé » de François Mitterrand à propos du chômage.

La réunion de l’Eurogroupe terminée, les esprits s’étant calmés, que reste-t-il sur le tapis ? Une décision d’accorder, forcé et contraint, ce délai de deux ans et une totale indécision sur la manière de le financer. Un désaccord entre le FMI et l’Union européenne à propos de la dette qui n’a pu être dissimulé, le premier maintenant l’objectif de la réduire en 2020 à 120% du PIB pour justifier sa restructuration, l’autre voulant repousser cette autre échéance afin de l’éviter.

Mais ce n’est pas tout : le gouvernement grec va devoir trouver d’autres mesures d’austérité pour 2015 et 2016 (pour 4 milliards d’euros), et la BCE pourrait finalement autoriser les banques grecques à faire la soudure entre l’échéance obligataire de vendredi et le versement de la tranche d’aide financière qui tarde tant. Ce qui a comme conséquence qu’elle accepterait de leur part du collatéral ne répondant pas à ses critères de qualité ! Enfin, selon des éléments du rapport de la Troïka – qui ont immanquablement fuité – une baisse de la barre des privatisations a été entérinée, auparavant fixée à une hauteur irréaliste pour que le plan qui a échoué fonctionne (sur le papier).

Prévision de démarrage du prochain épisode : 20 novembre.

89 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : DANS LEURS GRANDES ŒUVRES…, par François Leclerc »

  1. Je ferai tout pour conserver le rapport de force existant.

    Voilà ce qu’il faut comprendre.
    La complexité accompagne le mensonge tout autant que la simplicité est complice de la vérité.

  2. Courte rémission : qui a ce matin acheté 4 milliards d’euros de dette grecque à un et trois mois, dans la cadre d’une émission exceptionnelle de l’agence de gestion de la dette publique ? Mystère et boule de gomme !

    1. Les assurances vie des français, lol ?
      C’est forcement un pigeon, et comme pigeon, je ne vois plus que nous, alors….

      1. Euhh non Valérie, le contraire, là les pigeons c’est bien les grecs qui vont encore payer quelques dizaines de millions d’intérêts (une vingtaine) sur des emprunts à très court terme et à 4 % qui n’avaient pas lieu d’être. Les préteurs sont absolument certains de récupérer leurs billes, coupons compris. Ya pas d’petits profits, surtout à risque zéro…

  3. les banques grecques ont achete la dette grecque via un financement de la BCE …..comme toujours depuis des mois

    Mr Schaeuble, courtesy of Reuters:

    « We know that the worsening economy in Europe… leads to Greece reaching debt sustainability in 2020… as being possibly a little too ambitious. »
    bref,meme en 2020,ils seront loin du compte
    Folie des eurocrates….folie des grecs de rester dans l ‘Eurozone……
    Joli spectacle offert par l’UE

  4. Je ferai tout…tout..tout pour que…..ça continue!

    Attendez-vous à savoir que l’expression qui fait fureur chez les incapables, sera employée , sous une forme ou sous une autre – sous les ors’ feints’de l’Elysée de pacotille !

  5. Enfin une bonne nouvelle :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/11/10/97001-20121110FILWWW00361-la-recette-du-nutella-ne-changera-pas.php

    « La recette du Nutella ne changera pas »

    Voilà qui méritait d’être dit. Le nutella restera donc une valeur sûre, on peut même dire un patrimoine mondial de l’humanité.

    « Le directeur général de Ferrero, qui fabrique la pâte à tartiner Nutella, a indiqué que le groupe n’avait pas l’intention de modifier la recette de sa spécialité »

    Manquerait plus que ça ! Heureusement que nous pouvons compter sur la force d’âme de ce chevalier de l’industrie chocolatière.

    « Cet amendement dit « Nutella » visant à augmenter de 300% la taxe sur l’huile de palme »

    Un scandale !

    « On s’attaque à un produit fabriqué en France depuis cinquante ans qui est l’un des préférés des Français. Les répercussions sont catastrophiques … »

    Non, cataclysmiques !

    Encore une fois les socialistes font la preuve de leur incompétence économique ; « Touche pas à mon pot de nutella ! » le nouveau pins en vente partout…. les bras m’en tombent.

    1. Et… tu es donc sûr que l’huile de palme est bonne pour la santé…???

      Car si c’est pour vendre de la m… pas chère, achètes chinois, tu seras pas déçu…

      1. Bonsoir Yvan.

        La merde vendue par la Chine est celle que nous commandons. Les chinois font aussi des produits de bonne qualité mais le prix est en rapport et beaucoup moins attractif pour la grande distribution.
        Une caisse à outils complète pour € 30,00 vendue en produit d’appel par votre magasin de bricolage préféré, faut pas rêver, c’est da la merde. Qui l’a commandée?

    2. Huile de palme, agro-industrie des plus rentables, dont les plantations peuvent être établies de force sur des terres appartenant traditionnellement aux peuples autochtones qu’on emploie à vil prix, et ses impacts négatifs, tant au niveau social qu’environnemental : déforestation à outrance, accaparement de terres agricoles au détriment de cultures vivrières locales, amenuisement de la biodiversité…
      Vous reprendrez bien une cuillerée de Nutella ?

  6. « une nouvelle expression fait fureur parmi les dirigeants européens »

    Des éléments de langage distillés au bon endroit et au bon moment. Ma foi, ce n’est pas plus débile qu’un « Yes We Can ».

  7. Je ne peux m’empecher de repenser à la campagne référendaire de 1992 au sujet de Maastricht : les tenants du oui nous promettaient monts et merveilles et nous décrivaient à terme un espace européen digne du pays de cocagne(plein emploi assuré, croissance économique à tous les étages….).Bien évidemment , l’acmée de la félicité communautaire devant culminer avec sa majesté l’Euro…Quant aux esprits quelque peu sceptiques, ils étaient dans le meilleur des cas ravalés au dernier stade de l’indigence intellectuelle.A ce propos,je me rappelle qu’au moment de la victoire du oui ,un homme politique s’était écrié que l’intelligence l’avait emporté: vu le coté ric-rac du résultat,ça laissait un sacré paquet d' »imbéciles » derrière!!Alors, aujourd’hui, quelles idéaux pourraient redonner du souffle à la construction européeenne? …Je suis incapable de répondre!

    1. Parmi ces girouettes vantant l’intelligence du traité de Maastricht,
      le vieux politicien mitterrandien, JLM…

      1. Oui mais il a reconnu sa bévue (c’est le seul)…Et le seul politique du pays a oser une véritable analyse de la situation hors des sentiers battus.

        Maintenant que seul les infaillibles congénitaux lui lancent des pierres à ce sujet…ils se trompent de cible mais peut-être est-ce volontaire…

      2. Lui a reconnu au moins s’être trompé, et nous sommes nombreux
        tu oubli de citer ce qui était contre, et qui furent pour en 2005
        Comment faut-il les qualifier ceux-là?

  8. Un monde où le dire remplace le faire

    Le journaliste parlant : « Ce footballeur a une vraie envie de gagner ».

    Le journaliste sportif parlant ou écrivant sur le Tour de France (marque déposée) :
    – « Il a été victime d’une chute »
    – Il a été contraint à l’abandon »

    Le journaliste et l’homme politique : Il faut lutter contre le réchauffement climatique (décalque d’Intermarché : « il faut lutter contre la vie chère »)
    Si quelqu’un pouvait me présenter M. Réchauffement climatique ainsi que Mme Vie chère, pour que je puisse leur casser la figure…)

    L’homme politique : « Nous allons éradiquer la violence »

    Journalistes, hommes politiques et industriels : « Ce produit protège la planète »
    S’il pouvait simplement ne pas lui porter atteinte…

    Moins il est fait, plus il est dit Avec insistance, redondance, incohérence. Mais ça n’a pas d’importance, puisque ça sera oublié l’instant d’après.

    Delphin

    1. Question à Delphin,

      Si dire est dit pour ne pas faire, quel pourrait être le sens d’un blog, comme de celui de tous ces écrits depuis des lustres ?

      1. J’aurai dû écrire « Un monde, dans lequel le mercantilisme qui a pris le pouvoir, a remplacé le faire par le dire.

        Ce n’est pas que les choses sont dites pour ne pas faire, mais qu’elles sont dites à la place du faire parce que dans le monde hypermercantile, le dire est souvent suffisamment efficace pour ne pas avoir à faire.

        La dernière : proactif (humain, non humain)

        « PRO ACTIF EXCELLIUM 30/14
        Croquettes Premium pour chiens très actifs. » (publicité où on parvient à placer proactif et premium dans une phrase de 10 mots).

        NB : Un cadre moderne se doit d’être proactif

        L’économie de croissance est condamnée, justement parce qu’elle conduit à la déconnection totale de la réalité et que la réalité est en train de rentrer par la fenêtre.

        Delphin

      1. Pas très grave les Lucky Strike pour ces dames. Le job pour United Fruit contre Arbenz au Guatemala par contre…

    2. Bien vu Delphin.
      Et que pensez vous de cette assurance qui vous protège contre les accidents de la vie. Cela n’est-il pas merveilleux ?

      1. quoi, en plus, la troika a mis la main dans le pot de nutella !
        ah, c’est du propre !

        ah bon, c’était une metaphore …
        pas mieux.

  9. Dans une faillite le représentant des créanciers sait parfaitement comment opérer :
    état des actifs , cession des actifs , faire rentrer l’argent , ensuite on charge le futur liquidé d’injonctions impossibles à atteindre et on constate son impossibilité.
    Alors les juges prononcent la liquidation lorsqu’il n’y a plus rien à gratter et que les banquiers ont mis leurs bébés à l’abri.
    Pour les grecs l’heure est venue , aucun juge (état-eurogroupe-fmi) ne prononcera de sentence , les grecs devront le faire eux mêmes avant le 20 Novembre 2012.

      1. Et les dettes privées record, celles des suédois ou des canadiens par exemple, Charles, keskon en fait ?

      2. Hhmm… Charles.
        Le premier défaut de dette qui a entrainé une guerre fut entre les Romains et Sparte.

        Je te recherche les sources fiables et te les donne en principe demain.
        SI je suis em.. betté pour retrouver ton « post », je te fous ça sur un sujet à Leclerc. Il comprendra, lui.

        Mais ça vaut pas la première bulle des tulipes hollandaises… un must de connerie bien repris depuis le temps.
        Et je te parle même pas des banquiers italiens, inventeurs de la Cosa Nostra.

  10. Quelles sont les possibles solutions de financement que la Troika pourrai trouver d’ici le 20 novembre? Un défaut à cette date est il possible?

  11. Si ça ne marche pas encore le 20 novembre , je connais un personnage tiré d’une récente BD à succès , qui est capable de prendre le relai. Il parait « qu’il va faire et qu’il va faire beaucoup » .

  12. pour rire (jaune), les CDS.
    Dans le supplément Eco & entreprise du Monde 13/11, le titre : « CDS » attention finance toxique » et un article de 2 pages : »comment les CDS ont attisé la crise de la zone euro » . Et dans l’édito, un aveu d’impuissance  » retirer le tapis ferait exploser la bombe, mais le maintien serait pire encore« .
    Je me frotte les yeux : ça fait 5 ans que dans ce blog et dans les livres de PJ la toxicité de l’hyperfinance est expliquée. En décembre 2008 j’ai découvert, effaré, que ces trucs existaient et les conséquences…sur nos vies banales…
    Bien sur dans l’article pas une fois P. Jorion (ni bien sûr F. Leclerc) n’est cité… Honte à eux!
    Quand on lit de l’Histoire on ne peut s’empêcher de se dire comment ils ont pu à ce point s’aveugler? L’apoptose? Que dira-t-on de nous? à quel degré de soumission sommes-nous arrivés?

    1. Toxique, drogue, addiction, dépendance, tolérance, désintoxication, manque, méthadone, sevrage, syndrome, etc.

      1. Mouais, vaut mieux être à cuire que cuit tout court, hein yvan ? Encore un peu cru qu’à la décrue quoi.

      2. Houtch… je comprends que tu ne veuilles pas le prendre mal, pourvoyeur. Cela nuirait à ton commerce.

        Je comprends toi comme d’autres, notes.

        Soit, ici, je ne suis pas en odeur de sainteté. Et tu le sais, vieux renard. 😉

      3. Gros vide, là, vi-gneron, non..???

        Presque pas désolé.

        Mais tu savais que ça te pendait au nez. Vieux renard. Et en plus, investisseur.

      4. Tu devrais me lire plus souvent yvan cuit cuit recuit, j’répète à qui mieux mieux qu’il faut boire uniquement de l’eau et d’Véolia.ou d’la Lyonnaise hein ? Pas en bouteilles ! Pas d’alcool. Me suis même battu pour la loi Évin…

  13. Je propose un tirage spécial de l’euromillion pour financer la Grèce.Si Juncker lit le blog, on verra si l’idée est reprise…

  14. A l’instant chez Mermet :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/guydufau/260710/la-speculation-un-brigandage

    « Quel est le premier objet de la société ? C’est de maintenir les droits imprescriptibles de l’homme. Quel est le premier de ces droits ? Celui d’exister. La première loi sociale est donc celle qui garantit à tous les membres de la société les moyens d’exister. Toutes les autres sont subordonnées à celle-là ; la propriété n’a été instituée ou garantie que pour la cimenter… »

    « … Toute spéculation mercantile que je fais aux dépens de la vie de mon semblable n’est point un trafic, c’est un brigandage, un fratricide. La liberté du commerce est nécessaire jusqu’au point où la cupidité homicide commence à en abuser. »

    Maximilien Robespierre Discours sur les subsistances.

    Il n’y a rien de plus vrai que ça !

    1. Boh ça va, entre « la liberté du commerce nécessaire » et « la cupidité homicide qui abuse » il en reste de la place pour « la spéculation mercantile »… Un peu tendre le Roby sur le coup…

      1. Attention mon vivi mon gneugneu mon ronron, faut pas confondre l’antigel pour le tracteur et le truc pour les vitres…on peut pas boire n’importe quoi comme ça…
        En attendant le discours de Robespierre évoqué chez Mermet par ce bon Eric Hazan m’a terriblement ému et occasionné un profond bonheur.

      2. Je répète pour les mal-comprenants comme les FeLe reFeLemele : Boh ça va, entre « la liberté du commerce nécessaire » et « la cupidité homicide qui abuse » il en reste de la place pour « la spéculation mercantile »… Un peu tendre le Roby sur le coup… Capiche ?

    2. … »
      Les aliments nécessaires à l’homme sont aussi sacrés que la vie elle-même. Tout ce qui est indispensable pour la conserver est une propriété commune à la société entière, il n’y a que l’excédent qui soit une propriété individuelle, et qui soit abandonné à l’industrie des commerçants.

      « … Toute spéculation mercantile que je fais aux dépens de la vie de mon semblable n’est point un trafic, c’est un brigandage, un fratricide.

      … »Je défie le plus scrupuleux défenseur de la propriété de contester ces principes, à moins de déclarer ouvertement qu’il entend par ce mot le droit de dépouiller et d’assassiner ses semblables. Comment donc a-t-on pu prétendre que toute espèce de gêne, ou plutôt que toute règle sur la vente du blé était une atteinte à la propriété, et déguiser ce système barbare sous le nom spécieux de la liberté du commerce ? Les auteurs de ce système ne s’aperçoivent-ils pas qu’ils sont nécessairement en contradiction avec eux-mêmes ? …
      …Sans doute si tous les hommes étaient justes et vertueux ; si jamais la cupidité n’était tentée de dévorer la substance du peuple ; si, dociles à la voix de la raison et de la nature, tous les riches se regardaient comme les économes de la société, ou comme les frères du pauvre, on pourrait ne reconnaître d’autres lois que la liberté la plus illimitée ; mais s’il est vrai que l’avarice
      peut spéculer sur la misère, et la tyrannie elle-même sur le désespoir du peuple ; s’il est vrai que toutes les passions déclarent la guerre à l’humanité souffrante, pourquoi les lois ne réprimeraient-elles pas ces abus ? Pourquoi n’arrêteraient-elles pas la main homicide du monopoleur, comme celle de l’assassin ordinaire ? Pourquoi ne s’occuperaient-elles pas de l’existence du peuple, après s’être si longtemps occupées des jouissances des grands, et de la puissance des despotes ?
      …La subsistance publique circule-t-elle, lorsque des spéculateurs avides la retiennent entassée dans leurs greniers ? Circule-t-elle, lorsqu’elle est accumulée dans les mains d’un petit nombre de millionnaires qui l’enlèvent au commerce, pour la rendre plus précieuse et plus rare ; qui calculent froidement combien de familles doivent périr avant que la denrée ait atteint le temps fixé par leur atroce avarice ? …
      ...Ôtez à la cupidité l’intérêt et la facilité de les opérer. Or, trois causes les favorisent, le secret, la liberté sans frein, et la certitude de l’impunité….
      …J’ai dit que les autres causes des opérations désastreuses du monopole étaient la liberté indéfinie et l’impunité. Quel moyen plus sûr d’encourager la cupidité et de la dégager de toute espèce de frein, que de poser en principe que la loi n’a pas même le droit de la surveiller, de lui imposer les plus légères entraves ? Que la seule règle qui lui soit prescrite, c’est le pouvoir de tout oser impunément ? Que dis-je ? Tel est le degré de perfection auquel cette théorie a été portée, qu’il est presqu’établi que les accapareurs sont impeccables ; que les monopoleurs sont les bienfaiteurs de l’humanité ; que, dans les querelles qui s’élèvent entre eux et le peuple, c’est le peuple qui a toujours tort ….
      …La liberté indéfinie n’est autre chose que l’excuse, la sauvegarde et la cause de ces abus. Comment pourrait-elle en être le remède ?

      De quoi se plaint-on ? Précisément des maux qu’a produits le système actuel, ou du moins des maux qu’il n’a pas pu prévenir. Et quel remède nous propose-t-on ? Le système actuel.

      Je vous dénonce les assassins du peuple, et vous répondez : laissez-les faire….
      …Riches égoïstes, sachez prévoir et prévenir d’avance les résultats terribles de la lutte de l’orgueil et des passions lâches contre la justice et contre l’humanité…
      ...Et vous, législateurs, souvenez-vous que vous n’êtes point les représentants d’une caste privilégiée, mais ceux du peuple français ; n’oubliez pas que la source de l’ordre, c’est la justice ; que le plus sûr garant de la tranquillité publique, c’est le bonheur des citoyens, et que les longues convulsions qui déchirent les états ne sont que le combat des préjugés contre les principes, de l’égoïsme contre l’intérêt général, de l’orgueil et des passions des hommes puissants contre les droits et contre les besoins des faibles. »

      Pour le bonheur et pour la liberté / discours / 2 décembre 1792, à la Convention /  » La première loi sociale est celle qui garantit à tous les membres de la société les moyens d’exister. »/ Maximilien Robespierre.

      «  le 8 décembre 1792, la Convention suivant la Gironde,reconduisait la politique de liberté illimitée du commerce, de défense des propriétaires … Ce fut une des causes qui conduisirent
      à …1793.

      texte d’une grande fraîcheur, d’une grande actualité … à revisiter de toute urgence .

      A nos amis grecs qui en bavent terriblement – la pire de contre-révolution étant à l’oeuvre actuellement – aux espagnols, portugais, à nos amis d’Amérique du Sud en lutte, à tous ceux qui n’en peuvent plus, et qui ont une conscience libre …
      Nous avons le devoir de revisiter Notre Révolution de France ( passée à la trappe, ou manipulée hors les textes fondateurs, par les contre-révolutionnaires ultra-libéraux ), et de la faire aller dans le bon sens !

  15. l’économie finalement c’est la seule branche des mathématiques appliquées où le zéro n’est pas l’element neutre , où des operations non commutatives avec 0 peuvent avoir lieu …

  16. Helmut Kohl récemment label-Nobellisé, « Vous savez, pourquoi je suis tant attaché à l’Union Européenne ? C’est qu’elle contribue à protéger l’Allemagne de ses démons ». l’Europe de la paix n’annexe plus, elle conseille, guide la main des meilleurs, bref: phase 2, la pression va maintenant directement se mêler de l’exercice politique.
    Aujourd’hui sur Greek Crisis;

    Ce n’est d’ailleurs pas par hasard, si l’éditorial inaugural et fondateur du quotidien « 6 Jours » sous le titre : « La fin des illusions » souligne d’emblée « que la Grèce change d’époque. La période très dure, initiée par le mémorandum I en 2010 et qui a érigé la Troïka en pouvoir suprême du pays se termine, avec l’effondrement de sa mythologie du salut. Ceux qui, consciemment ou inconsciemment ont menti, récoltent désormais le fruit très amer de leurs promesses et surtout de leurs actes : leur vote au Parlement en faveur du mémorandum III et en faveur du budget 2013 a décisivement scellé cette identification du gouvernement tripartite à la seule volonté de la dynastie des créanciers. Sauf que c’est en même temps la fin des illusions. La société acculée dos au mur fera bientôt preuve d’auto-défense. Elle n’a guère d’autre choix. Nous considérons que désormais telle est sa volonté face aux mesures d’austérité, face aux clans familiaux qui dirigent le pays, face à la corruption, et enfin, face à la tentative de ressusciter le nazisme chez nous. Notre nouveau quotidien arrive justement à cet instant historique où le nouveau paysage politique est en train de naître, sauf que de nombreuses questions demeurent ouvertes. Nous serons présents à notre manière durant cette période où le peuple grec revendique enfin sa dignité, exige la refondation du pays, tout comme la sortie de la crise. Pour nous, il n’y a plus aucun dilemme… »

    Le ton est donné. « L’affrontement est imminent (…) les acteurs gouvernementaux aux réflexes politiques nécrosés, estiment sans doute que la société est vaincue, et de ce fait, elle serait assurément gérable. Mais ils se trompent. Ils pensent pouvoir décider (et continuellement) contre la volonté de la société mais c’est sans compter sur la colère populaire, immesurable. Nous ignorons quelles seront les formes politiques et pratiques de la réaction ainsi que son intensité (…) » (« 6 Jours », p. 2). « Samaras, a voulu joindre par téléphone Angela Markel, il l’a tenté à plusieurs reprises ce dimanche mais en vain. On comprend l’angoisse du Premier ministre, car son dernier mensonge ne peut plus être dissimulé. En dépit de l’adoption du budget 2013 et du mémorandum III, le montant du plan d’aide, censé nous sauver, immédiatement en plus, n’a pas été débloqué » (« 6 Jours », p. 16).

    Bruxelles (awp/afp) « Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a jugé mardi « logique » de réfléchir à un versement simultané de ces tranches d’aide, à condition toutefois qu’un mécanisme de contrôle soit mis en place pour s’assurer que le programme d’ajustement grec reste dans les clous. Un sujet « sensible » auprès de la population grecque, a-t-il reconnu devant la presse. »

  17. On se moque de qui avec les restrictions budgétaires ? C’est une mise en esclavage par la sphère privée, point ! Les peuples n’ont aucune marge de manoeuvre face à la folie des grandeurs.
    Voilà ce qu’il nous en coûte de vouloir aligner les modes de financement US et Européens (même le Canada commence à déchanter). Nos politiques ne voient pas que l’Europe sera de toute façon la variable d’ajustement des US (source de conflits intérieurs)…..Sans compter, les risques de conflits extérieurs avec un choc des blocs dans la guerre des monnaie avec les BRICS ? Corruption ou naïveté ? Piller les ressources des autres (la quantité), c’est plus simple que d’investir sur nos territoires (la qualité). Les délocalisations pour les profits vont coûter plus cher qu’un simple coût économique….
    Alors c’est cela le libre échange ? Un goût de protectionnisme !
    Cela me rappelle :
    « fais ce que je dis, pas ce que je fais »
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20121109trib000730032/les-banques-americaines-n-appliqueront-pas-bale-3-en-2013.html
    Oui, oui les mondialistes (« les atlantistes ») mettent à genoux la Grèce et l’Europe (et même le peuple US)….Un Bâle III très select.
    Question : Pacifier les échanges internationaux, oui, mais pourquoi vouloir aller trop vite ? Le résultat risque d’être inverse…
    ps : l’eusses-tu cru ? Il est QI….

    1. « On se moque de qui avec les restrictions budgétaires ? C’est une mise en esclavage par la sphère privée, point ! Les peuples n’ont aucune marge de manoeuvre face à la folie des grandeurs.
      Voilà ce qu’il nous en coûte de vouloir aligner les modes de financement US et Européens (même le Canada commence à déchanter). Nos politiques ne voient pas que l’Europe sera de toute façon la variable d’ajustement des US (source de conflits intérieurs)…..Sans compter, les risques de conflits extérieurs … »

      oui.

    2. l’article de la tribune cité ci-dessus :

      l’Hagarde dit que ( la FED ) résiste au changement !! ah, ah, ça y est ! le système se mord la
      queue !
      =) la novlangue utilisée pour contraindre les salariés, se gausser des français attachés à la juste redistribution … etc, etc … est utilisée contre le système même !
      résister au changement ( expression favorite de parissotte et consort ) = archaïque !

      =) et là, c’est la voix du Fauteur de Misère International, qui en gratifie qui ? je vous le demande !
      et bien la FED, soit l’origine de la mouise ambiante !
      répétez après moi : la FED est archaïque ! la FED est archaïque ! la FED est archaïque !
      allez, Fanfan, copie le 100 fois ! ça finira bien par rentrer !

  18. Le rapport entre chômage et inflation permets de créer un maximum de profits, même si c’est au détriment de l’intérêt général comme de nos jours.

    Par la baisse du chômage, protectionnisme de ses secteurs d’activités et créations d’emploi, on augmente l’inflation, la hausse des prix de consommation. Puis on indexe l’inflation avec sa hausse des prix sur les salaires. Comme ça, on augmente et on conserve son pouvoir d’achat par le travail tout en combattant le chômage, de manière à étendre ce mécanisme sur la société.

    Mais les banques centrales comme la BCE, qui créent de la monnaie (auparavant national) par des choix économiques, ont fait le choix de lutter contre l’inflation, pour baisser les prix uniquement.

    La lutte contre l’inflation va augmenter le chômage, car ce ne sont pas les marges bénéficiares des multinationales qui vont baisser mais les droits ou coûts sociaux des travailleurs nationaux, ce qui va inciter les entreprises à délocaliser pour garder leurs profits.

    Cependant les prix augmentent et les salaires ne sont pas indexés sur l’inflation les prix de consommation, ce qui accroît de nouveau les profits des riches et des actionnaires des banques et des multinationales.

  19. J’aimerais entendre: » je ferai tout pout tenter de freiner les changements climatiques anthropiques et la croissance matérielle générale avec son cortège de conséquences humaines et environnementales ». Peu problable tant le DIPULT est élevé!

  20. Olivier Delamarche a dit aujourd’hui que si la Grèce faisait défaut, la BCE faisait faillite. Pourtant il me semble avoir lu Lordon dire que la BCE ne pouvait pas faire faillite. Alors qui croire ? Je penche pour Lordon naturellement.

    1. La BCE est devenue maintenant une « bad-bank » avec tous ces papiers pourris grecs (200 milliards) et d autres pays club-med, donc les etats membres d eurozone seront obliges, a un moment donne (p. ex. defaut et sortie de la Grece de l eurozone), de la renflouer pour qu elle puisse continuer a fonctionner normalement (pour eviter de ne pas etre en faillite).

      Evidemment, cela coutera bc d argent aux contribuables de l eurozone, surtout allemands et francais, vu leurs pourcentages de contribution a la BCE…

  21. De toute manière la Grèce fera faillite, cette issue est inéluctable et elle l’était déjà il y a deux ans quand tout ce cirque a commencé. Tout le monde l’a compris. Tout le monde sauf nos dirigeants. Combien de temps vont-ils continuer leur pitoyable fuite en avant ?

  22.  » yvan
    13 novembre 2012 à 20:05

    Houtch… je comprends que tu ne veuilles pas le prendre mal, pourvoyeur. Cela nuirait à ton commerce.

    Je comprends toi comme d’autres, notes.

    Soit, ici, je ne suis pas en odeur de sainteté. Et tu le sais, vieux renard. 😉 »

    logistique le génieur
    pas de mépris qui disait
    Tu parles Charles ,le mal fait…..Charles Simon ou vigneron ,de belles étiquettes disait il

  23. vigneron
    13 novembre 2012 à 22:14

    Tu devrais me lire plus souvent yvan cuit cuit recuit, j’répète à qui mieux mieux qu’il faut boire uniquement de l’eau et d’Véolia.ou d’la Lyonnaise hein ? Pas en bouteilles ! Pas d’alcool. Me suis même battu pour la loi Évin…

    On ne voulait pas me faire de CDI à l’ association St Jean ,cause alcoolique avait on dit au directeur,j’ai fait faire une prise de sang le jour même,j’ai eu le CDI,mais le suivi,les écoutes ,les violences par les ondes,je ne peux avancer sans comprendre
    Comment ,comment aider des personnes fragiles quand des gens aussi prétentieux vous ont ainsi harcelée

  24. « Je ferai tout pour que … » est pour moi une marque de doute, d’incertitude. Celui qui emploie cette expression est prêt à en faire beaucoup mais n’est pas du tout sûr d’y arriver.

    L’échec de l’Europe, de l’Euro, du retour à l’équilibre, de la réduction du chômage, du retour à l’emploi, de la sortie de crise est dans les têtes. Il est admis dans les têtes. C’est devenu une option, une possibilité et elle est probablement inévitable.

    Je vois dans cette expression un aveu d’impuissance. Nos dirigeants doutent assez fort pour l’admettre publiquement

    Effrayant, car cela signifie qu’ils sont prêts à toutes les extrémités pour réaliser ce à quoi ils s’engagent. Le schéma est « union nationale, salut public et j’ai oublié la suite »

    PS : Sur ce blog, il y a eu un renvoi à une vidéo sur le plan des financiers face à Hollande. Je note que le plan a été exécuté. Les socialistes font dans les réformes de société (mariage homosexuel) pour marqueur leur différence avec l’UMP et c’est tout.

  25. Je ferai tout ce qui est convenable pour …

    De Gaulle semble bien ētre le plus récent de nos chefs d’État à avoir osé faire ce qui lui semblait souhaitable plutôt que ce qui était considéré comme convenable (la décolonisation par exemple, que tout le monde savait inévitable mais dont un nombre tout à fait infime de gens osaient dire qu’il était urgent d’y parvenir.)

    Mitterrrand a lui promis de faire des choses pas forcément convenables mais il y a très vite renoncé.

    Hollande nous a prévenu à partir de Londre de ne pas prendre au sérieux les quelques audaces verbales dont il a parsemé ses discours électoraux…

    L’exemple le plus frappant d’un comportement convenable est celui du Maréchal en juin 1940: il a fait ce que la majorité des gens qui comptaient à l’époque attendaient qu’il fasse.

    Quand aux « responsables » européens ils ne feront rien parce qu’ils ne disposent pas de plus de pouvoir politique qu’un responsable des relations publiques (public relations, ou PR) n’en a dans une multi-nationale.

    En nous intéressant à ce qu’ils disent mais ne feront pas nous contribuons (modestement il est vrai) à entretenir l’illusion?

    1. Ah oui ! Quel modèle de décence, Charlot le menteur. Il ne s’est pas trahi à lui-même juste parce qu’il ne se trouvait plus, à la fin. C’est la sénilité qui l’a sauvé. Même Massu a terminé par se foutre ouvertement de sa gueule, c’est quand-même un signe.
      Quant à la décence du Maréchal, n’en parlons pas. Il a fallu une armée de serpillières pour l’éponger et ramasser ce qui en restait.

  26. Il y a actuellement un Buzz orchestré par les loobies americains petroliers et relayés par leurs sous larbins europées sur les gaz et petroles de schiste ….dont Vigneron se fait léchos sur ce Blog …..ces procédures d’extraction s’épuisent rapidement et obligent a multiplier les puits …voir les courbes de ce site :
    http://petrole.blog.lemonde.fr/2012/11/13/les-etats-unis-1er-producteur-mondial-de-petrole-en-2017/#more-6019
    C’est le seul point ou on peut trouver Hollande pertinent : garder ces réserves pour des temps plus durs qui ne tarderont pas et laissons les entreprises essuyer les platres et perfectionner leurs procédures …..actuellement l’ utilisation de ces energies serait obscène au vue de leur usage habituel .

    1. Le buzz il est pas nouveau Kercozette, c’est juste que là c’est l’AIE qui s’y colle. Quant aux déclarations sur les prix décorrélés de là production et de la conso, c’est El-Badri, le secrétaire général de l’OPEP qui le dît.
      Et à 100$ le baril, tu sais comme moi que des réserves rentables y’en a largement de quoi cramer deux fois tout le pétrole qu’on à déjà brûlé… Y’en trop d’pétrole, trop d’gaz, c’est ça l’problème.
      http://m.lesechos.fr/redirect_article.php?id=0202381472984&fw=1

      1. Si tu avais lu mon lien tu aurais constaté que l’ AIE n’est pas crédible et qu’il le reconnait lui meme …..
        /////
        Un premier bémol : les projections de l’AIE, comme celles du département de l’Energie américain additionnent à la production de pétrole celle de gaz naturel liquide (en anglais NGL, pour Natural Gas Liquid). Les NGL, essentiellement du propane, ne peuvent pas, dans la plupart des cas, se substituer au pétrole. En particulier, un tiers seulement des NGL peuvent servir de carburant à un moteur. Si l’on exclut ces NGL, la production américaine de pétrole brut au sens strict n’atteint plus que 6,2 Mb/j, tandis que celle de l’Arabie Saoudite s’élève à 9,9 Mb/j. D’après Chris Nelder, un expert pétrolier américain indépendant, dire que la production américaine va bientôt égaler la production saoudienne « revient à dire qu’un café-crème contient autant de café qu’un expresso ».
        ///////////
        .je ne suis pas certain que meme à 100 , ça soit compatible avec le consumérisme …on est engagé sur le plateau ondulé et ceux qui restent ds le wagon ne verront pas trop de dégats …..pour une approche serrée et lucide , faudrait fouiller les courbes de Raminagrobis , moi ça me gonfle …je me fie a ses conclusion , c’est un gus qu’ a pas de parti-pris ou d’ideologie a vendre .

      2. Pourquoi va t-on chercher le brut de plus en plus en profondeur ?
        Et pourquoi parlons-nous de l’Arctique ? De toute façon, ces réserves ne nous feront gagner que quelques mois…
        A quel prix réel (générationnel), l’exploitation des ressources du sous sol ? Et les autres solutions…
        Enfin pour les plastiques ? Comment ou quel type avec du gaz liquéfié ?
        Toujours des sources contestables (El-Badri, le secrétaire général de l’OPEP qui le dît.) , à ce que je vois.
        CxHy

  27. L’ AIE a la langue fourchue :
    ////////////////////
    Les experts de l’Agence internationale de l’énergie eux-mêmes admettent qu’ils sont loin d’avoir une confiance absolue dans leur propre pronostic, qui n’en fait pas moins la « une » un peu partout dans la presse économique.

    Fatih Birol, l’économiste en chef de l’AIE, prend la peine de souligner que la géologie et les performances des réservoirs compacts aux Etats-Unis sont encore « mal connues », et qu’il n’est pas certain que de nouvelles réserves soient accessibles en quantité suffisante pour maintenir la production dans le futur, rapporte le Financial Times.
    //////////////////////////////

    1. Arrête tes contorsions Kercozette, tu vas t’faire un tour de rein. Le truc important c’est qu’à court terme, dix ans max, quoiqu’il arrive, l’Am-Nord plus le Mexique sont indépendants énergétiquement. That means « démerdez vous avec le Moyen-Orient. Et achetez nous du GNL… »

      1. Nous avons besoin de développer par exemple la collecte de méthane dans les décharges mais…..
        Et bien d’autres initiatives individuelles et collectives sur le territoire Européen ! Qu’est ce que l’on attend ?
        On ne mélange pas une discussion sur le pétrole avec les ressources globales énergétiques. Les usages ne sont pas les mêmes.
        Toujours une histoire de monopole ? (le naturel liquéfié n’est pas le pétrole). Il y a les ressources en gaz ou en pétrole du sous sol (elles sont ou deviennent liquéfiées ou pas). Il y a aussi et surtout celles que l’on génère en surface (air, eau, soleil, déchets,..). La liquéfaction n’est qu’un état (pour le pétrole comme pour le gaz). Voir décomposition des plastiques dégradables.
        That means « démerdez vous avec le Moyen-Orient. Et achetez nous du GNL… », on joue sur la peur ? Pourquoi vouloir l’acheter si on le gaspille (cf méthane).

Les commentaires sont fermés.