L'actualité de la crise : NOUS SOMMES BIEN PEU DE CHOSE ! par François Leclerc

Billet invité

Le taux directeur de la Fed est quasiment à zéro depuis trois ans et demi, et Ben Bernanke, le président de la Fed, a promis de le maintenir ainsi « pendant un temps considérable », même « après le renforcement de la reprise ». C’est une manière comme une autre de reconnaître que la crise actuelle est destinée à se poursuivre pendant longtemps.

« La politique monétaire n’est pas une panacée », a-t-il une nouvelle fois réaffirmé, signifiant que si la banque centrale avait la capacité de temporiser la crise, elle n’avait pas les moyens de la régler. Tout au plus pouvait-elle prendre en charge, en les achetant, les titres hypothécaires sinistrés et leurs dérivés, afin d’en soulager les établissements financiers tout en espérant des jours meilleurs ; ainsi que contribuer à la baisse des taux sur la dette américaine pour en favoriser le roulement à moindre coût, et à faire baisser le dollar pour aider l’exportation.

C’est beaucoup et peu à la fois. Car, toujours selon Ben Bernanke, l’enjeu est de « mettre le budget de l’État fédéral sur une trajectoire viable » (doux euphémisme), et accessoirement de prendre des mesures de soutien à la croissance de l’économie, deux objectifs qu’il faut combiner bien que contradictoires… Dans l’immédiat, il faut désamorcer la bombe à retardement que représente le « mur budgétaire », cet accord bi-partisan qui aboutirait dès la fin de l’année, si rien n’est fait, à précipiter le pays dans une récession dont il n’est pas éloigné, est-il craint.

Parlant du Congrès et des élus, Ben Bernanke a exprimé le souhait qu’ils « trouvent un moyen de ramener le budget fédéral sur une trajectoire viable, mais pas si rapidement que cela puisse mettre un terme à court terme à la croissance économique ». Quant au « mur budgétaire », le Congrès et l’administration devront bientôt « résoudre la question ». Comment ? Mais en reculant l’échéance et en déplafonnant à nouveau la dette publique pardi ! Car il ne faudrait pas que le Trésor « manque à ses obligations vis-à-vis de ses créanciers », en raison des « conséquences négatives » pour le pays.

Au vu de cette feuille de route, ne faut-il pas convenir que la banque centrale se charge du plus facile et qu’il incombe au gouvernement américain de réaliser une tâche nettement moins confortable ?

Bill Gross, le dirigeant de Pimco – le fonds le plus important sur le marché obligataire – a lui aussi une nouvelle fois apporté son éclairage. Le gouvernement américain est selon lui dépendant aux méthamphétamines (une drogue de synthèse) ; sans vergogne, il place ainsi les États-Unis dans la même catégorie de pays que la Grèce, l’Espagne ou le Japon…

Il a calculé que pour remettre les finances américaines sur le droit chemin, il serait nécessaire d’accroître les recettes fédérales, ou de diminuer ses dépenses, de 11 % du PIB pendant 5 à 10 ans, soit 1,6 millier de milliards de dollars par an. Par comparaison, le « mur budgétaire », dont les conséquences en fin d’année sont si redoutées, représente seulement 200 milliards de dollars ! Il ajoute que plus l’on tarde, plus le montant à trouver sera élevé, et conclu son article dans le Financial Times ainsi : « quand trop de dettes infectent le cœur du capitalisme, vous ne pouvez que faire défaut ou lancer l’inflation, et cette dernière politique est de loin la plus facile à mener, mais pas nécessairement la plus intelligente ». Cela a le mérite d’être clair.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

95 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : NOUS SOMMES BIEN PEU DE CHOSE ! par François Leclerc »

    1. Le Monde a publié mardi une tribune de plus de 100 économistes prenant position contre le traité européen dit TSCG. Problème, elle a été amputée de deux passages et de certains signataires PCF pourtant mis en avant. En voici donc l’intégralité, accompagnée de tous les signataires, avec en gras les passages coupés par le quotidien du soir.
      http://www.humanite.fr/social-eco/la-tribune-des-100-economistes-contre-le-traite-budgetaire-la-vraie-505468
      c’est « L’ImMonde » !

      1. le Monde Diplomatique ( le Diplo ) a une rédaction indépendante du Monde, il est même édité par une société distincte. Pour le journal Le Monde certains parlent d’un journal de référence devenu un journal de révérence, ce qui n’est pas du tout le cas du Diplo !

      2. tout à fait d’accord pour le Diplo : je suis un lecteur fidèle…quand au « Monde » il a tourné depuis longtemps les pages de son histoire, celle où les journalistes avaient le contrôle du journal !!
        financé par Lagardère, marchand d’armes, Bergé-Niel-Pigasse…il faut se souvenir d’où « il » parle !!

        Sûr qu’il appuiera la démarche de ce gouvernement :
        L’Elysée tente de ravir la question de la compétitivité à la droite. Le gouvernement envisage ainsi une baisse des cotisations patronales de 40 milliards d’euros sur cinq ans, financée par une hausse probable de la CSG. Rien n’est encore fixé, mais c’est en tout cas un signe fort que le gouvernement adresse au patronat….
        http://www.humanite.fr/social-eco/vers-un-gros-cadeau-de-40-milliards-aux-patrons-au-nom-de-la-competitivite-505474

      3. Le faux ‘miracle’ Allemand:

        L’Allemagne minée par les inégalités.

        Dix ans après les réformes menées par le chancelier Gerhard Schröder, le pays est redevenu ultra-compétitif. Mais à quel prix ? Le débat divise, notamment la gauche qui, pourtant, a porté ses réformes sur les fonts baptismaux. En 2010, 20 % des Allemands travaillant dans une entreprise de plus de dix salariés percevaient un bas salaire, soit, en brut, moins de 10,36 euros de l’heure. Un pourcentage en hausse ces dernières années. Dans certains secteurs – chauffeurs de taxi, salons de coiffure, nettoyage industriel et restauration –, ces bas salaires concernent plus de 75 % des salariés. Un quart des Allemands – souvent les mêmes – occupent un emploi dit atypique, c’est-à-dire qui n’est pas un contrat à durée indéterminée à plein temps.

        L’Allemagne compte six millions de personnes touchant une allocation (Hartz IV) équivalente au RSA. Si le gouvernement peut se féliciter à juste titre de la diminution du nombre de chômeurs de longue durée de 40 % entre 2007 et 2011, il n’en reste pas moins que 1,13 million d’adultes capables de travailler perçoivent ce revenu minimum depuis sa création en 2005..

        http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/10/03/l-allemagne-minee-par-les-inegalites_1769307_3232.html

      4. Comme je l’ai déjà signalé, ce texte dénonce le TSCG et l’austérité.
        Bon à prendre. C’est le minimum syndical…

        Par contre, il fait un faux diagnostic de la crise,
        et ne propose aucune alternative sérieuse,
        se refusant, tout comme les politiciens du système, à sortir du cadre capitaliste.
        Ajouter la planche à billet de la BCE n’y change rien.
        Il faudra encore quelques années de désastres plus grands encore,
        économiques, sociaux et écologiques
        pour que les infirmiers keynésiens rendent leur tablier.

      5. Match Lordon Quatremer c comme s’il y avait encore un match Jorion – Alain Minc
        Un des deux a arrêté de réfléchir il y a longtemps

        Les lecteurs du Monde aussi a priori puisque la rédaction coupe les passages un peu techniques; elle prévoit que ses lecteurs éprouvent des difficultés ?
        Ms puisqu’on parle de Lordon et du Monde séparément, le mieux est de parler des 2 lors de sa controverse avec Mauduit
        Excellent
        http://blog.mondediplo.net/2012-07-19-Corruptions-passees-corruptions-presentes

      6. « Problème, elle a été amputée de deux passages et de certains signataires PCF pourtant mis en avant. »

        Ce sera malheureusement insuffisant pour être éligible au Bobards d’Or 2013 car leurs confrères placent la barre très haut.

    2. Merci pour cet article sur la conspiration . C’est, semblerait-il, bien la structure qui ‘entraine’. Ainsi, puisqu’il s’agit d’un ‘système’ ,sa compréhension rend possible la prévision , à mon sens.

    1. Paul penche du côté de l’inflation, François Leclerc était il y a peu un fervent partisan de la déflation.

      1. Le crédit bancaire est potentiellement inflationniste, l’épargne actionnariale est potentiellement déflationniste mais les 2 agglomèrent le capital …
        Entre les 2 mon coeur balance !!

      2. @ Karluss
        Je me demande où ils auraient écrit cela.
        Il serait utile qu’ils mettent votre pendule à l’heure…

      3. La question inflation/déflation est passionnante.

        Sous les pressions de la compétition et des rapports du forces induits par l’épargne actionnariale, l’économie réelle est déflationniste.
        Ce qui engendre des besoins en crédits soit pour l’investissement afin de répondre à la pression productiviste, soit à la consommation afin de compenser la dépression de l’économie réelle.

        Or le système de crédit bancaire peut potentiellement être inflationniste. (crédit à la consommation et certains investissements productivistes et non innovants)

        Le système de crédit camoufles, ainsi, la dépression de l’économie réelle, même sur le plan monétaire.

        Logiquement le système, pour se sauver, aurait dû indexer les bas revenus et laisser filer l’inflation afin de purger l’épargne au profit du travail.
        Fort heureusement pour les tenant du grand bordel généralisé, les rentiers s’appuyant sur les dogmes michet monétaristes, ne comprennent pas la logique de la trappe à finance.

        A partir d’un certain niveau de développement, les investissements par la demande doivent être bien plus soutenus que les investissements par l’offre et bien sûr les tenants de la rente ne savent pas faire cela.
        La programmation de la fin du capitalisme est dans ce manque de savoir faire et les politiques monétaristes ne combleront jamais les déficiences de l’économie réelle.

  1. y va quand même bien trouver un ou deux mecs capable de faire tourner une photocopieuse quadri , et si c’est le cas alors attendez vous à des hausses matière , car la valeur du dollar sera proche du papier essuie-tout

    1. Il faudrait qu’ils réimpriment des billets de 1000 ou 10 000 euros, ça économiserait de l’encre et du papier.

      1. @Pedro Gil

        Oui, mais le Ghana a appliqué toutes les recettes du docteur FMI avant d’en arriver là.

      2. « Il faudrait qu’ils réimpriment des billets de 1000 ou 10 000 euros, ça économiserait de l’encre et du papier »

        Donc l’argent qui circule, c’est pour les collections.

        Oui t’as raison. Vaut mieux qu’il imprime à l’avance les billets de millions ou de milliards, pour savoir combien ma collection se vendra sur la rareté du marché.

        Survivalisme voir sur internet.

      1. @Charles A

        Ce doit être La Tribune : Bill Gross: « la crise de la dette ne se résoudra pas avec… plus de dette « 

        La dette américaine, une gigantesque pyramide de Ponzi ?

        Illustrant son propos par le rythme de progression du ratio d’endettement des Etats-Unis, Bill Gross n’hésite pas à comparer les Etats-Unis à la Grèce. Et la stratégie de financement du pays à une pyramide de Ponzi. Pour lui, « au lieu de payer les intérêts courants au taux en vigueur, on s’engage à payer les factures futures en émettant toujours plus d’obligations ».

      2. La commission de surendettement des Etats, c’est la Banque mondiale, le FMI et l’ Union Européenne.

        Avec plus d’austérité comme solution économique de concentration des richesses.

  2. En gros, Bill Gross, le dirigeant de Pimco, se demande ce que vont faire les USA après les élections de novembre: inflation ou défaut? Ou les 2?
    Ou plutôt devrais-je dire ce que va faire « governement Sachs » après l’élection, parce que Obama et Romney sont des marionnettes.

    La campagne entre Obama et Romney sera probablement la plus chère de l’histoire des USA, et même si une campagne coûte cher, quand le petit protégé se hissera à la présidence, le placement amortissable en 4 ans deviendra inespéré.
    Les financiers de Wall Street ont compris qu’il était plus facile de fabriquer un président que d’acheter des mines ou des concurrents.
    Maintenant, je m’interroge: s’ils mettent autant d’argent, c’est qu’il y a une monnaie d’échange, mais laquelle?

    1. « Maintenant, je m’interroge: s’ils mettent autant d’argent, c’est qu’il y a une monnaie d’échange, mais laquelle? »

      Des lois politiques.

  3. « et à faire baisser le dollar pour aider l’exportation »

    Ca rappelle quand même un peu le denier romain qui en fin de vie ne contenait plus que 3% d’argent. En comparaison avec le dollar-or de l’après Bretton-Woods (35$ l’once contre presque 1800 aujourd’hui), ça revient à dire que dollar est encore plus mal en point que le denier.

    1. Vouivouivoui Pigkolle, tout l’monde sait ça ici, le B A BA. Mais dis moi, et pour le franc français ? T’as idée du dévissage ? Disons depuis le franc-or de 14 ?
      Boh une broutille la perte, 99,95% entre 14 et 2002.
      Mieux que ça mon bon Pignolo, imagine que tu m’as prété 100 francs de 1914 sans intérêts jusqu’en 2002. Ben je t’aurais rendu tes cents francs – j’suis comme ça moi, j’paye mes dettes, même 88 ans après, sauf que tes nouveaux 100 francs ils valaient plus en 2002 qu’un centime des francs de 14, dion. C’est ballot hein ? 10 000 fois moins, malgré les nouveaux francs de Pinay et tout et tout.
      T’aurais dû me prêter 100 $, t’aurais été moins d’la baise, Pignolle.

      1. « Le franc-or, en vigueur de 1803 à 1914, a été défini par la loi du 17 germinal an XI (7 avril 1803), comme l’unité monétaire telle que dans un kg d’or à 900/1000e on peut frapper 155 pièces de 20 francs (pièce de référence du système, communément appelée Napoléon) ; de telle sorte que le lingot d’un kg (à 900/1000e) vaut exactement 3.100 francs, et le franc représente environ 0,3225 g d’or à 900/1000e, soit 0,29025 g d’or pur (l’estimation de la médaille ci-dessus correspond à cela, aux arrondis près). » (Wiki)

        0,29025 g d’or pur valent actuellement environ 12,8 euros au cours actuel de l’or.

        88 ans après le franc or de 14, les cent francs de Pignolle valent encore environ 1.280 euros. Certes, pas grand-chose pour toi, Vigneron ! Qui paye ses dettes s’enrichit…

        Aurais-tu raisonné à l’envers, Vigneron, pour une fois ?

        100 francs ont été converti en environ 15 euros. 100 francs « de maintenant» valent donc environ cent fois moins que cent francs or de 14.

        Donc un franc «de maintenant» vaudrait un centime de franc or de 14.

        Mais 10.000 fois moins, cela vient d’où ? D’un centime de centime ?

      2. Hé, Pisacanonix, va falloir te réveiller si tu veux réussir ton Certificat d’Études primaires pour séniles. Les meuhsieurs causaient de dépréciation du franc, pas du prix de marché actualisé de la joncaille, sans compter que 88 + 1914 ça fait 2002 – comme précisé dans l’énoncé – et pas 2012.
        Verdict OCDE/PISA : retour en grande section de maternelle post-séniles.

      3. @Agequodagix

        Oui mais il est dangereux de détenir de l’or en France comme le montre l’Histoire :

        9 mars 1720 : John Law ordonnait la démonétisation de l’or et l’interdiction de posséder des métaux précieux

        novembre 1793 : le commerce des métaux précieux et les paiements en monnaies métalliques sont interdits.

        1er octobre 1936 : le gouvernement promulgue une loi invitant les détenteurs d’or à se déclarer et à restituer leurs avoirs, au prix d’achat, à la Banque de France. 87 tonnes furent ainsi récupérées par la Banque de France. Devant un tel enthousiasme le gouvernement devait durcir le ton dans un décret du17 février 1937 assimilant la détention d’or à de la contrebande.

        9 septembre 1939 : publication d’un décret-loi prohibant ou règlementant l’exportation des capitaux, les opérations de change et le commerce de l’or.

        7 octobre 1944 : De Gaulle publiait une ordonnance interdisant à tout propriétaire d’or, d’en effectuer la cession, à titre onéreux ou gratuit, sous quelque forme que ce soit, à toute personne de transporter de l’or pour quelque motif que ce soit.

        Et vous n’êtes pas sans savoir que des lois sont passées ces derniers mois concernant l’achat et la taxation de l’or. Il faut s’attendre à une nouvelle confiscation.

      4. 1er octobre 1936 : le gouvernement promulgue une loi invitant les détenteurs d’or à se déclarer et à restituer leurs avoirs, au prix d’achat, à la Banque de France. 87 tonnes furent ainsi récupérées par la Banque de France. Devant un tel enthousiasme le gouvernement devait durcir le ton dans un décret du17 février 1937 assimilant la détention d’or à de la contrebande.

        Cette loi met surtout fin à la seule période (3 mois: Juillet-Octobre) pendant laquelle le Trésor français avait le droit de réescompter ses effets sans limites à la Banque de France. 3 mois de planches à billets où le gouvernement du Front Populaire s’est rapidement aperçu des effets inflationnistes de cette politique, et compte empêcher la « fuite des capitaux » des épargnants qui sentent venir la dévaluation.
        Manœuvre assez grossière qui traduit la naïveté du gouvernement d’alors…

      5. Ah bon, Vigneronron, la dépréciation du franc or doit se faire à l’envers. Et la définition du franc or de 14, c’est Vignepetipatapon qui la définit, pas la loi du 17 germinal an XI. Merci pour ces précisions, Vignebatontonton !

      6. Vont-ils confisquer les bijoux de ma femme ? ou peut-être même ma femme ? Et mon fils, c’est pas sa faute, il est né avec des dents en or. Les médecins ne savent pas comment cela a pu arriver. Parait-il que ma femme mangeait de l’or en cachette. 🙂

      7. Vignefrancor, si ta reconnaissance de dette à Pignouf 1er mentionne des francs or, il faut rembourser la contrevaleur en or :

        « La Cour permanente de Justice internationale de La Haye, appelée à statuer dans les procès relatifs à des emprunts serbes et brésiliens, a décidé que l’expression « franc or » correspond à un étalon de valeur or bien connu, auquel se référaient les contrats des dits emprunts soumis à son examen et a déterminé cette valeur comme équivalent à celle d’un poids d’or correspondant à la vingtième partie d’une pièce d’or pesant 6 grammes 45161 au titre de 900/1000 de fin. » http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5436461q/f1.image

        Mais, Vignefranc, si ta reconnaissance de dette à Pignouf 1er mentionne des francs, il faut rembourser des francs ordinaires.

        Faudra relire le contrat conclu en 1914 entre Son Altesse Sérénissime Pignouf 1er et le Sieur de la Vigne.

      8. Bravo Pisacanonix, t’as tout compris presque tout seul. Sauf que c’est pas d’or dont on parle mais de franc et un franc c’est comme un chou qu’est un chou, c’est un franc, en 14 ou en 2002. Et mon emprunt à Pignouf laisse moi te dire que j’l’aurais libellé en francs tout court et pas indexé comme d’la rente Pinay à ton papa…

      9. Il est roublard le Vignerouble, il l’aura bien eu ce brave Pignouf en lui empruntant ses francs or et en ne signant que pour des francs tout court !

      10. @vigneron @Agequodagix

        « Mieux que ça mon bon Pignolo, imagine que tu m’as prété 100 francs de 1914 sans intérêts jusqu’en 2002. »

        Oulaaaa, c’est pas de l’imagination qu’il faut mais un bon ayahuasca bien frappé. Ou alors du LSD.

      11. Halala, sacré Pignollo… Même en joke et en historico-blogo-virtuel, l’idée même d’avoir pu perdre cinq pièces de 20 francs or contre 5 pièces de 20 centimes en alliage ultra douteux et le voilà qui part en crise hystérique, quasi fleur au fusil sur le chemin de la contre-révolution monétaire du 100% monnaie 100% or.
        Keskonsmarre bordel.

      12. @vigneron
        « Keskonsmarre bordel. »

        Heureux de contribuer à votre bonheur, vigneron ! Vous m’avez l’air chaque fois plus tendu à chacun de vos commentaires, parfois même cela en devient inquiétant.

  4. Il a raison, le bougre:

    -soit la banque centrale, ici la FED, créé l’argent manquant et déroule le tapis rouge à l’inflation, voir à l’hyperinflation, avec le mérite d’euthanasier les rentiers mais nous aussi dans la foulée…
    -soit l’ardoise est effacée et les endettés momentanément soulagés , mais les rentiers ulcérés chercheront immédiatement à retrouver leur niveau d’accaparement des ressources par tout autre moyen.

    Car dans les deux cas, la solution à la dette demeure provisoire, puisque les mécanismes conduisant au surendettement demeurent eux inchangés.

    La prohibition de l’usure par l’interdiction de tout taux d’intérêt est à revendiquer en priorité!

    1. Erreur GRAVE, Cyberpipas.

      Combien d’Allemands sont morts de l’hyperinflation de 1930 à 1933…???
      Rien, que dalle, nada.

      Par contre, cela montre bien l’esprit de petits rentiers ridicules qui anime et EST ANIME l’ensemble de la société « développée ».

      C’est lamentable et digne des pires émissions de « télé-réalité ».

      1. Libre à vous Yvan d’inscrire dans la colonne profit la relance allemande par la politique de réarmement: si l’hyperinflation des années 30 -symptôme d’une des crises de la dette les plus aigües que le capitalisme ait connu- n’a pas fait de morts sur le coup, nous avons eu tout le loisir de les compter depuis.

        Privés des avantages de leurs rentes, les créanciers, bref les capitalistes, gros ou petits, ont précipité au pouvoir un azimuté de la moustache pour vite asseoir leur nouvelle domination, brièvement menacée. À terme l’économie allemande n’avait que le choix de la colonisation, et de la guerre.

        Si l’inflation ou l’hyperinflation euthanasie les rentiers, ils ne se laissent pas abattre sans entraîner les innocents à leur suite…

        La dette est avant tout un outil de domination: le supprimer (par inflation ou défaut) , c’est inciter les usuriers à choisir de nouvelles armes.

        Avons nous les forces nécessaires à l’abolition l’usure, et pour repousser l’assaut suivant?

      2. De toutes façon, l’hyperinflation, c’était en 1923, pas en 1933…

        On entend souvent dire que c’est l’hyperinflation qui a porté Adolf H. au pouvoir. Non! C’est la politique de déflation menée par le chancelier Brüning afin de prévenir tout retour de l’hyperinflation et préserver les pepettes des rentiers, qui a entraîné l’ascension électorale du caporal. C’est le chômage à 33%. Et celui-ci résultait de la déflation…
        C’est la déflation qui a engendré le régime nazi, et non l’hyperinflation; on ne le répètera jamais assez face aux marchands de bobards monétaristes.

      3. la deflation du debut des années 30 provient surtout du rapatriement des avoirs US pour tenter de resoudre leur propre manque..Les allemands n’ont fait que subir cette fuite des capitaux.

        pour l’hyperinflation c’est en effet totalement independant puisque c’etait de juin à decembre 1923.
        rien à voir avec la montée d’Hitler comme on l’entend dire sans arret..

  5. Grèce : il détruit 500 000 euros avant de se donner la mort !

    http://www.leparisien.fr/crise-europe/grece-il-detruit-500-000-euros-avant-de-se-donner-la-mort-03-10-2012-2200613.php

    Portugal: le gouvernement annonce une hausse généralisée des impôts en 2013.

    LISBONNE – Le gouvernement portugais a annoncé mercredi une hausse généralisée de l’impôt sur le revenu l’an prochain, afin de compenser les mesures d’austérité qui ont été abandonnées face à un fort mécontentement populaire.

    Afin de réduire son déficit public à 4,5% du PIB en 2013, le gouvernement de centre-droit a ainsi décidé d’augmenter les impôts sur le revenu en appliquant une taxe extraordinaire de 4% et de réduire de 8 à 5 les tranches d’imposition, a expliqué le ministre des Finances Vitor Gaspar lors d’une conférence de presse.

    http://www.romandie.com/news/n/_Portugal_le_gouvernement_annonce_une_hausse_generalisee_des_impots_en_201363031020121753.asp

    On est prié de ne pas rire..

    Parisot alerte sur « l’angoisse des patrons » et le « racisme » anti-entreprise.

    La présidente du Medef, Laurence Parisot, a alerté mercredi sur l’angoisse des patrons qui « est à son comble » et a dénoncé le « racisme » anti-entreprise qui minerait l’économie française, en pleine agitation provoquée par les tours de vis fiscaux du gouvernement.

    « L’angoisse des dirigeants (d’entreprises) est aujourd’hui à son comble. De ma vie, je n’ai observé une telle inquiétude face à l’avenir », a déclaré Mme Parisot dans une interview à L’Expansion.

    http://www.express.be/business/fr/economy/8fe5aad782fa6d10b8b4b3272cc8d593-641/178432.htm

    Nouveau coup d’état du soviet Européen en préparation:

    Zone euro: des engagements écrits sur les réformes des Etats à l’étude.

    L’Union européenne réfléchit à ce que les Etats de la zone euro signent un contrat écrit où ils s’engageraient sur les réformes qu’ils ont promis de mettre en place, selon un projet de document obtenu par l’AFP et qui sera discuté lors du sommet des 18-19 octobre.

    « Nous devons explorer l’idée que les Etats membres de la zone euro signent chacun des contrats avec les autorités européennes sur les réformes promises et sur leur mise en place », indique ce document, encore susceptible d’évoluer.

    http://www.express.be/business/fr/economy/64cd19c467824edad982987311ae4ca0-461/178405.htm

    Après Crédit Agricole, Société Générale tout près d’une sortie de Grèce.

    http://www.express.be/business/fr/economy/8fe5aad782fa6d10b8b4b3272cc8d593-351/178426.htm

    Alors ici on bat tous les records dans l’ignoble..

    Les millionnaires américains perçoivent aussi des allocations chômage.

    http://www.theatlantic.com/business/archive/2012/10/yes-2-362-millionaires-got-unemployment-checks-in-2009/263137/

    http://www.fas.org/sgp/crs/misc/R42643.pdf

    http://www.bloomberg.com/news/2012-10-02/almost-2-400-millionaires-pocketed-unemployment-benefits.html

    1. Parisot
      Elle n’a encore rien vu la pauvre.
      M’est avis qu’elle sera chez son psy avant que ça ce termine, si ça ne se termine pas prématurément pour elle…

  6. Au vu des conséquences et de la durée de la crise économique, celle-ci s’est transformée en mode de fonctionnement normal de l’économie pour la durée d’atteinte de l’implosion du système capitaliste financiarisé et par effet collatéral du capitalisme de production de l’économie réelle.

    L’implosion du capitalisme actuel semble liée non seulement à l’éloignement entre la spéculation financière et la réalité des besoins économiques, mais également à la coïncidence de plusieurs dysfonctionnements économiques créant une dépression au centre du système.

    C’est un peu comme une boule de verre rempli d’un vide dont la pression diminuerait à l’infini (Multiplicité des produits financiers).
    Dans le même temps, le volume de la boule de verre (le marché financier) augmente pendant que l’épaisseur de la paroi diminue en proportion (économie réelle étant stable).

    Au point de rupture, où si un choc fragilise la surface de la boule, si l’économie réelle ne croît plus, la périphérie de la surface de la boule se brise et implose en une multitude de morceaux vers le centre qui rebondissent les uns contre les autres vers l’extérieur.

    Le temps d’atteinte de l’implosion cette boule du capitalisme économique peut-être long et variable. Par contre, le temps d’implosion est très bref.

    Il en résulte une économie fragmentée dans une multitude de petits éléments, répartir sur une surface beaucoup plus importante que la boule initiale.

    L’économie future sera donc une économie atomisée, sans organisation autre que la complexité produite par l’implosion. Un genre de libéralisme final imprévisible et total, réparti sur l’ensemble de la planète et accessible au plus grand nombre du fait de la taille de chaque élément généré par l’implosion.

    Est-ce l’objectif visé ? Par qui ? Où est-ce un simple délire d’un béotien ?

    1. Oui, c’est en l’absence de croissance du crédit surtout, que ça se bloque.

      Marx dit de l’argent :

      « As a quantitatively specific sum, a limited sum, it is only a limited representative of general wealth, or representative of a limited wealth, which goes as far, and no further than, its exchange value, and is precisely measured in it. It thus does not by any means have the capacity which according to its general concept it ought to have, namely the capacity of buying all pleasures, all commodities, the totality of the material substances of wealth; it is not a ‘précis de toutes les choses’ etc. Fixed as wealth, as the general form of wealth, as value which counts as value, it is therefore the constant drive to go beyond its quantitative limit: an endless process. »

      Donc, le problème est que d’un côté l’argent permet le contrôle social des population en inscrivant chacun à une place plus ou moins confortable dans ce qu’il faut appeler notre civilisation, un ensemble valeurs hiérarchisées, classées et classantes qui contamine malheureusement l’esprit de chacun. Autrement dit il s’agit de l’aliénation.

      D’un autre côté, la tendance transgressive des propre limites du capital que souligne Marx à savoir qu’il est représentation quantitative de l’idée de richesse en général, universelle, pourrait faire qu’il verse finalement en autre chose. Le fait de réaliser des QE par exemple serait l’aveu que le cycle du capital tel que le concevait Marx, en passant par la marchandise est dépassé et qu’on fait appel au paradigme du faux-monnayage. Bref…

      1. fabriquer de l’argent ne sert à rien si il ne circule pas.

        et meme pire il amplifie le blocage si il se perche sur les ressources

  7. Eh bien menons une politique d’inflation puisque c’est de loin si simple à mener.

    C’est typique de la grande hantise du capital qui est de subir l’euthanasie. Il n’y a rien derrière cette thèse en termes de compréhension.

    Il n’est même pas possible de lancer l’inflation, c’est un pur .. comment disait Jorion hier, – une muleta.

  8. Morvandiaux signale que les signataires PCF ont été oubliés par le Monde,excellent signe il est entrain de se passer quelque chose:chaque fois que les solutions avancées par le PCFont triomphé,chaque fois on a essayé de l’éliminer de la liste des Victorieux :décolonisation ,Libération,etc…

  9. Quand trop de dettes infectent le cœur du capitalisme, vous ne pouvez que faire défaut ou lancer l’inflation, et cette dernière politique est de loin la plus facile à mener, mais pas nécessairement la plus intelligente

    Autrement dit « faire défaut n’est pas nécessairement la politique la moins intelligente ».

    En réalité il ne fait rien d’autre que pousser ses pions: « En avril 2011, Bill Gross a suscité les commentaires des média en exprimant une opinion très négative vis-à-vis du risque représenté par les investissements dans la dette souveraine américaine et en décidant de vendre en mars la totalité des bons du Trésor américain que le Pacific Investment Management (PIMCO) possèdait. Commentant la dette américaine, il précisait: Nous sommes plus Grecs que les Grecs » (Wikipedia.) Chacun pour soi et Dieu pour tous!

  10. Après Georges Soros c’est au tour de Bill Gross de tirer la sonnette d’alarme.
    Si ça continue ils vont préfacer le prochain bouquin de Jorion.

  11. on devrait sérieusement penser à inventer le dollar-malabar une monnaie qui gonfle et fait prout qu’on peut remâcher et refaire gonfler
    idem avec les autres
    est ce que le monde entier est prêt à perdre tout son argent?
    ( le monde sauf les riches évidemment…)
    ou alors pour une fois on pourrait ne faire perdre l’argent que des riches
    ça serait diablement innovant !
    comme ils sont riches par nature ils n’auraient pas trop de mal à le redevenir
    et puis ça leur donnerait des challenges créatifs bien plus intéressant que de savoir à quoi dépenser leur argent de poche ce mois ci.

  12. Encore une ‘bad bank’..question:ou peut on encore trouver des ‘good banks'(if any)?

    La Slovénie créé une bad bank, soutenue par 4 mds EUR de garantie d’Etat

    LJUBLJANA – Le Parlement slovène a approuvé mercredi la création d’une bad bank, structure de défaisance d’actifs toxiques, pour reprendre les prêts non performants des banques publiques du pays, contre des obligations garanties par l’Etat.

    La loi, qui vise à renforcer la stabilité des banques publiques, a été approuvée après neuf heures de débats par 47 parlementaires sur 90, alors que 9 ont voté contre.

    http://www.romandie.com/news/n/_La_Slovenie_cree_une_bad_bank_soutenue_par_4_mds_EUR_de_garantie_d_Etat15031020122205.asp

  13. Et voici peut être la guerre tant attendue par la finance, histoire de détourner l’attention?

    Breaking news: La Turquie entre en guerre contre la Syrie ? Réunion d’urgence de l’OTAN

    Dernière minutes 22:15 La Turquie est en train de déployer grand nombre de chars, d’artillerie et de missiles à la frontière syrienne

    ALERTE – Tirs d’obus syriens: la réunion de l’Otan à Bruxelles a commencé.

    BRUXELLES – Une réunion d’urgence du Conseil de l’Atlantique Nord, qui rassemble les ambassadeurs des 28 pays membres de l’Otan, a débuté mercredi soir à la demande de la Turquie, après les tirs d’obus syriens ayant touché un village turc, a-ton appris de sources diplomatiques.

    La réunion avait été convoquée à 21H30 (19H30 GMT) au siège de l’Alliance atlantique à Bruxelles, selon ces sources. L’organisation a confirmé la tenue de cette réunion à la demande de la Turquie, l’un des 28 membres de l’Otan.

    afp et toutes agences

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Tirs_d_obus_syriens_la_reunion_de_l_Otan_a_Bruxelles_a_commence_25031020122209.asp

  14. La constatation nouvelle semble être le fait que les banques centrales peuvent effectivement, sans limite aucune, toujours ajouter des liquidités nouvelles sans pour autant déclencher d’inflation, car le monde entier procède désormais ainsi, alors que, avant, ce n’étaient que les pays pauvres qui diluaient leurs monnaies.
    Et cela semble empêcher la crise systémique…
    A ce train-là, tout comme au Japon, il n’y aura plus de reprise d’aucune sorte dans un avenir prévisible, mais il n’y aura pas, non plus d’inflation, mais une accumulation bête et sans limites de monnaie liquide dans les coffres privés.
    c’est cela la trappe aux liquidités dont nous ne sortirons plus jamais dans un avenir prévisible.
    Puisque personne ne veut entendre parler de « monnaie fondante », il n’y aura tout simplement aucune issue possible;

  15. Bonsoir François,

    La monnaie iranienne aurait dévissé de 40% en une semaine. Des interprétations ?

    Merci pour votre travail de plume et bon courage.

    Bonne soirée

  16. Ce matin j’lisais un truc:

    Un gros gros rhume baveux fiévreux si il n’est viral, dure 10 jours sans médicaments.
    Mais il dure, 10 jours, aussi, avec médicaments.

    J’arrêterais bien là, c’est assez explicite pour fabriquer l’analogie.

    Mais à des fins de compréhension, je vais continuer.
    Plan de sauvetage ou pas, le mal est fait. Quoi qu’on fasse, on le fera. (Raffarin était l’invité du Grand Journal )
    A des fins de plus grande compréhension, je vais rester sur mon idée de base, plutôt que de diverger dans de vastes conneries qui ne feront rire que moi ainsi qu’un autre près de Toulon.

    L’histoire nous montre qu’au bout des périodes d’austérités, ça fini toujours mal, l’Homme ne sachant pas gérer son voisin comme son frère, mais plutôt comme une menace.
    Je dis l’Homme, mais c’est plutôt le fonctionnement qu’il s’est inventé le problème. (Nation, patriotisme, différences) . Ce n’est pas vraiment une invention certes, plutôt des effets en cascades au long de l’évolution de son histoire.
    En tout cas, faut faire avec.
    Alors il serait bon de se demander ce qu’il faut faire, sachant qu’on sait tous comment ça va finir si on ne fait rien.
    J’ai pas vraiment envie de me retrouver le fusils à la main, pour défendre une idéologie qui n’est pas la mienne, sans avoir le choix, au nom de l’intérêt collectif, pendant que ceux qui nous ont mis sciemment dans la demer restent les doigts de pieds en éventails ,en admirant le spectacle.
    J’ai encore moins envie que ça arrive alors que j’aurais vu venir le truc.
    Bref, c’est pas pour presser personne, mais les choses s’accélèrent. Il est temps d’outre passer la simple analyse, aussi utile soit-elle.

    1. « J’ai pas vraiment envie de me retrouver le fusils à la main, pour défendre une idéologie qui n’est pas la mienne, sans avoir le choix, au nom de l’intérêt collectif, pendant que ceux qui nous ont mis sciemment dans la demer restent les doigts de pieds en éventails ,en admirant le spectacle. »

      On est un homme ou pas. J’aurais pu vous présenter des personnes qui sont passées par cette étape, mais ils sont maintenant décédés. L’intérêt collectif, c’est aussi celui de vos proches ou de vos enfants.

      1. Alors vous auriez dû approfondir votre relation avec eux pour vous rendre compte que rien n’est jamais aussi clair. Quand quelqu’un prend les armes, il répond à beaucoup d’autres appels que celui de la lutte pour ses idéaux et venants de bien plus profond, ataviques même. Les justifications rationnelles de l’horreur viennent après.

      2. @Mor
        Je les ai cotoyées pendant plusieurs dizaines d’années, je ne vois pas en quoi votre point de vue diffère du mien.

    2. Une maigre consolation étant que certains qui se pensent du bon côté de la barrière se retrouveront quand même dans le bourbier. Quand le cours des croquettes grimpe, le maître abandonne ses chiens.

  17. REFELEMELE : refusez de livrer sans paiement comptant , organisez vous en filière régions communes pour payer et être payés comptant.
    Sinon vous ferez partie des 65000 liquidés annuels.

    1. ROROFOLOMOLO : refusez de payer comptant, organisez vous en filière, régions communes, pour payer et être payés à crédit. Sinon vous ferez partie des 65000 liquidés annuels

      1. Refelemele, le jour où tu me trouves un zig qu’améliore son besoin en fonds d’roulement en payant cash, préviens moi, j’s’rai p’têt honteuzéconfus, mais d’ici-là…

      2. vini,
        Et la mafia du trafic d’êtres humains alors ? Tu ne crois pas qu’elle paye son fond de roulement avec du cash ! Elle paye comptant et encaisse après.

      3. ??? Mais de quoi tu m’causes Thompson ??? t’es vraiment à la ramasse là mon p’tit Scarface de Prisu… Sors moi de tes carnets, ok ?

      4.  » j’ameli (cf cpam) « or » mon besoin !  » 🙂
        Sois bon joueur, je n’ai pas mis le smiley dans mon post car cela ne fait pas rire….
        Mais cela reste un fait ! Pas assez dénoncé.

  18. Quitte à tout perdre par suite de défauts possibles, les banquiers ont préféré baisser les taux de leur refinancements au plus bas possible !
    Puis viendra l’inflation rampante qui laminera inisidieusement leur créances abusives et illégales en grande partie !

    1. C’est sûr avec en prime le chômage ! Parce que si les banquiers ne maîtrisent plus, l’inflation deviendra galopante. Et là, la houle risque de les emporter. Donc, nous allons nous regarder mourir à petit feu puisqu’il faudrait un siècle pour assainir les créances douteuses……

    1. avant c’etait supposé etre les Chinois…..sans preuve.
      Maintenant c’est supposé etre les iraniens……sans preuve.

      pratique l’informatique.On voit rien mais on trouve le coupable tout de suite pour le denoncer aux gnous idiots devant leur tele

  19. l’expérience montre que lorsqu’on reste enfermé sous terre loin de tous repères nos rythmes biologiques se calent d’une autre façon.
    ce qu’on ne nous dit jamais des résultats de ces expériences menées par la nasa et d’autres pays à l’origine pour étudier la possibilité de vivre ailleurs que sur terre dans d’autres cycles nuit/jour voir pas de cycles ( espace)
    c’est ce qui se passe dans l’organisation cérébrale des personnes.
    j’ai eu l’occasion de discuter de cela avec l’une des premières personnes avec laquelle la nasa à mené ce type d’étude ( Hélène Keller ( qu’on ne trouve pas sur wiki)).
    elle m’a raconté tout le bouleversement intérieur auquel cela soumet jusqu’à délirer, voir des fantômes, s’apercevoir de sa propre capacité à créer un environnement , le phénomène de remise à jour des données dans l’espace mental. sans information venant de l’extérieur le cerveau passe par des phases de vidange de ses propres données puis par l’exploration de ses propres mécanismes( et ça fait peur) il faut une conscience affutée pour ne pas se perdre dans le noir.
    dans un monde falsifié d’informations qui ne reflètent pas le vivant mais une vision du vivant terrestre imposée, il me semble qu’on doit aboutir au même résultat de déphasage biologique et cérébral.
    il est vital de regarder les actualités en provenance d’autres sources d’informations pour garder une certaine objectivité en tout cas lucidité d’entendement et de capacité à reformuler.

    1. Mamie P. a fait une crise comitiale à 6 mois d un accident vasculaire hémorragique cérébral dont elle n avait gardé aucune séquelle (opérée à temps).
      Il ne s agissait pas d un nouveau saignement.
      Il s est produit un état appelé « aphasie d expression ».
      Impossibilité de trouver les mots mais avec conscience du trouble (très déstabilisant !)
      Impression de répétition en boucle de certains mots alors qu’ ils ne sont pas prononcés.
      Difficultés de compréhension du discours de l autre.
      Mais capacité de compréhension du sentiment (main qu’ on tient chaleureusement) parfaitement conservée (réaction avec sourire et larmes).
      Cet état à complètement récupéré et le souvenir est resté d ou ce témoignage.
      Le sentiment peut nous orienter dans les ténèbres et éviter les mauvais chemins, les mauvais croisements
      http://www.youtube.com/watch?v=80H0JIkccqA&feature=youtube_gdata_player

Les commentaires sont fermés.