L'actualité de la crise : PATHÉTIQUES ET INCONSÉQUENTS ! par François Leclerc

Billet invité

Après avoir tenté de faire de la Grèce un cas test exemplaire, avec le succès que l’on sait, une nouvelle expérience est tentée avec l’Espagne. L’objectif est d’obtenir que les mesures de rigueur les plus sévères ne soient même pas assorties d’un soutien financier européen ! Pour des raisons qui leur sont propres, les gouvernements allemand et espagnol ont à ce sujet trouvé un terrain d’entente. Avec l’espoir illusoire, encore une fois, que la seule annonce du programme OMT (opérations monétaires sur titres) d’achats obligataires de la BCE suffira à calmer le jeu.

À chaque fois, les dirigeants européens veulent croire que la simple annonce de leurs mesures suffira, sans avoir besoin de passer à exécution… Déformation professionnelle sans doute, ils croient trop dans le pouvoir des mots. Mais à nouveau, le marché les déçoit en perdant son sang froid, les taux obligataires se retendant et les cours des valeurs financières rechutant. C’est décidément pathétique !

Le projet d’union bancaire est en train de sombrer dans les sables mouvants, et avec lui la perspective d’une surveillance plus solide – quoique réalisée dans la plus grande discrétion – des banques européennes par la BCE et de leur participation financière à leur propre renflouement. Le paiement de la note en intégralité par les États en sera la conséquence, aux Espagnols et aux Irlandais de l’assumer, pour continuer.

Cette répétition des épisodes précédents est assortie d’une nouveauté : les manifestations et grèves dans les pays les plus touchés par la rigueur – de qui l’on exige de nouvelles mesures – s’intensifient, se radicalisent et se conjuguent. Les gouvernements italien et français sont à leur tour entrés dans la danse, en essayant d’arrondir les angles et de rendre leurs plans d’ajustement budgétaire et de réformes plus présentables, annonçant d’inéluctables protestations qu’ils tentent de retarder. Mais le débouché de celles-ci reste en question, si on constate que le gouvernement portugais a reculé tout en se préparant à mieux sauter, en y mettant quelques formes. Il lui aura fallu sept heures de réunion à huis-clos pour s’y décider, sans encore l’annoncer précisément.

Quels événements doivent encore être attendus qui mettront les dirigeants européens face à une évidence dont ils ne veulent pas convenir : leur plan A est foutu et il n’arrivent pas à mettre sur pied un plan A’… Qu’en pense François Hollande ?

80 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : PATHÉTIQUES ET INCONSÉQUENTS ! par François Leclerc »

  1. Also sprach Zarathoustra… il s’était élevé une telle protestation d’intelligence après les catastrophes du 20è s, tout ça pour en arriver là.

  2. Le rêve de Mario et consort : Annoncer une annonce très importante , comme quoi il y aura une annonce !!!!!

    1. @ Zébu
      Notre François y pense qu’il a réussi à avoir une entreprise avec une belle devanture , mais que la comptabilité elle est toute pourrie , qu’il y a du personnel en trop , et qu’en plus elle perd de l’argent , et cerise sur le gâteau son banquier est pas mieux lotis que sa boite . Mais il avait tellement envie !!!!!!!!!!

      1. +1

        Oui et comme il ne sait rien d autre que les motions numerotees, en bon aparatchik de longue carriere au PS, il pense gouverner avec cela la France, voire UE…

    2. tenir une étincelle ? on tient un feu vieux à la rigueur , non ? dans une marmite d’eaux qui se réchauffent . Liszt, oui, c’est lourd, j’ai revu un ami ayant cette mémoire là, il est tout tremblant .
      pourtant tout tient dans nos cœurs , là où l’étincelle ne peut pas créer d’évènements douloureux , mais ranime.

      1. Ça ferait tout de même un peu moins désordre qu’une guerre que Merkel dégage enfin et débouche l’horizon de Rajoy, l’entêté. Il est galicien, c’est presque aussi têtu qu’ un breton. Il faut compter avec ça aussi.

    3. FH ne pense pas comme tout bon idéologue. Il applique les dogmes. En homme de droite, les dogmes de l’ultra libéralisme.

    4. Tenir jusq aux elections allemandes en septembre 2013, si possible, car il souhaite que ses copains allemands gagnent avec les verts.

      Il s imagine qu il va les embarquer facilement dans les eurobonds, mais les voudront ils, pour le moment meme eux n en veulent pas.

  3. Une petite information, hors contexte (désolé) :
    “En l’espace de 18 mois, “le nombre de comptes de crédits renouvelables actifs a diminué de 16,5%, soit une baisse de 3,3 millions d’unités”. Sur la même période, 1,5 million de comptes supplémentaires de crédits renouvelables ont été fermés en raison du passage de trois à deux ans du délai maximal au terme duquel l’organisme financier doit proposer à l’emprunteur de fermer son compte si celui-ci n’a enregistré aucun mouvement sur la période.
    Autre effet de la loi Lagarde : le nombre de transactions à crédit est en très fort recul. Il est en effet passé de 22% de l’ensemble des transactions en 2007 à 9,4% en 2010 et 6,3% après l’entrée en vigueur de la loi Lagarde.”

    22% en 2007 …

    Sans compter le projet de crédit hypothécaire rechargeable de Sarkozy, on n’est pas passé loin des subprimes ‘à la française’ en 2007.
    Thanks, Americans !

  4. Merci pour cet article, comme toujours pertinent… Ce matin j’écoutais la première (radio belge), on y abordait l’austérité en Grèce et cela m’a déprimé… Oui à l’austérité, Oui le peuple grecque doit payer mais évitons malgré tout de faire payer les plus pauvres(merci pour eux)… Aucune allusion aux possibles failles du système financier en général. Heureusement, Paul Jorion est intervenu deux minutes. Le combat sera rude car la désinformation de masse règne et si l’on pouvait diffuser plus largement les articles de ce blog, on gagnerait une bataille. Je sais très bien que c’est ce que vous essayez de faire, alors encore merci à vous deux.

    1. La diffusion de ce blog ne garantit en rien qu’on gagnerai une bataille. C’est quand on commence à comprendre ou à sentir concrètement que quelque chose ne tourne pas rond qu’on se demande pourquoi?

    2. en vertu de quoi l’austérité est nécessaire?
      en vertu de quoi la Grèce doit payer, et que doit-elle payer?

      1. “A marée basse ,on peut ramasser des coquillages”

        laissons donc les coquillages ! ils ne nous ont rien fait !

        moi, je rêve de voir échoués, voire crevés les requins de la phynance …
        ah la belle fête que ce serait !
        chants, danses et feux de joie …

        slurrrrrrp

  5. http://www.bloomberg.com/news/2012-03-06/goldman-secret-greece-loan-shows-two-sinners-as-client-unravels.html

    Le détail pour ceux qui comprennent, comment la Grèce a masqué ses prêts avec l’aide de GS. Il semble que le 11/9/2001 ait créé une situation défavorable car les prêts étaient indexés sur les obligations américaines… bref, ensuite les conditions ont été renégociées sur des bases comprenant des indices européens. Apparemment les grecques ne comprenaient pas très bien le “deal”, qui leur paraissait favorable au début, pendant une période de grâce de 3 ans puis devenait “toxique”.

    Et c’est GS maintenant qui place ses pions en Europe… alors que c’est le diable en personne 🙂 l’ADN de la banque lui interdit de perdre de l’argent.

  6. L’objectif est d’obtenir que les mesures de rigueur les plus sévères ne soient même pas assorties d’un soutien financier européen… … soutien en réalité impossible à mettre en place pour un pays comme l’Espagne, les gentils gendarmes (FESF, MES) n’étant pas pourvus en suffisance. Ai-je raison ?

    Par ailleurs, M. Leclerc, quel est concrètement cet axe Allemagne – Pays-Bas – Finlande ? Quels intérêts communs concrets soudent cette nouvelle Troïka ?

  7. Parfois je ne sais pas où faire mon commentaire, et quand ça vaut le coup, je pense que c’est sur le blog de Paul que ça se passe.
    Une boîte allemande comme il y en a tant, plus précisément bavaroise, sise là où il n’y a plus personne pour prendre les emplois disponibles, près de Augsbourg, et dénommée http://www.grenzebach.com, active dans les installations lourdes pour l’industrie du verre, offre un emploi à… Athène! C’est la maison mère de Kuka, les robots, c’est pour ça qu’elle m’intéresse et que j’y vais voir de temps en temps ce qu’il s’y passe. Pour cela le meilleur recoin c’est encore celui des recrutements. Il s’agit d’un responsable programmeur maîtrisant bien C/C++, UML et tout ça pour une diriger équipe locale grecque de 35 développeurs de ladite boîte!!
    Le patron de cette boîte: un rêveur? un opportuniste? un idiot? Connaissant les allemands, surtout un bon gestionnaire. En tout cas il en faudrait des dizaines de milliers comme lui.

    1. “En tout cas il en faudrait des dizaines de milliers comme lui.”

      Quand c’est le long-terme qui est visé (et quand, comme souvent dans les domaines très techniques, l’anglais permet à tout le monde de se comprendre) il n’y a pas de raison de dénigrer le fait de travailler ensemble malgré les frontières.

      Si la motivation est purement comptable et ne vise qu’à exploiter la différence de niveau des salaires – je pense à un exemple entre la France et l’Espagne que j’ai eu récemment sous les yeux – ça ne sera réellement profitable pour personne.

    2. @Arnould
      Très bonne remarque.
      Donc, après avoir fait du near shore dans les ex-pays de l’est, on va en faire aussi auprès de la Grèce, de l’Espagne, du Portugal, et de l’Italie. Bien sûr pour ces derniers, après avoir instauré des plans d’austérité qui détruisent les revenus de la population.

      Une question à se poser: certaines manoeuvres actuelles ne visent-elles pas à paupériser une partie de l’euroland afin de rapatrier les emplois off shore (Inde et consors), pour augmenter le PIB?

  8. Sans aucun rapport avec ce billet, mais je voulais réitèrer mes excuses auprès de Paul Jorion.

    Il y a quelque jours, j’avais réagi sur la prise de position de Paul sur les complôts et particulièrement sur le médiatique 11/09.
    Je me souviens que lorsque j’avais lu sa piqure de rappel, je m’étais étonné de sa prise de position sans équivoque (contre les tenants de la théorie du complot) mais aussi du sentiment d’offuscation qui m’avait envahi.
    Je lui ai envoyé un mail pour lui faire part de mon point de vue.
    Mais comme je suis d’esprit plutôt cartésien, je me suis questionné sur mon état d’esprit.
    Quand on observe des évènements, on peut toujours trouver des éléments à charge et à décharge, surtout avec internet. Je doute que la version officielle du 11/09 aurrait été remise en question s’il n’avait pas servi de prétexte à la guerre. La vision objective d’un fait peut être tronquée par ses conséquences.
    J’ai aussi fini par comprendre le rôle de l’opportunité qui peut venir se greffer sur un évènement sans pour autant en avoir été la cause.

    J’avais une propsension à tenir nos politiciens pour responsables de la situation dans laquelle nous nous trouvons. Mais le blâme n’est pas à porter sur nos politiciens, mais sur le système qui les a conduit à devoir résoudre des équations impossibles. Que du contraire, le seule moyen de préserver nos démocraties est de faire corps derrière nos représentants et de ne pas les virer comme des entrainneurs de foot lorsque l’on perd un match, une situation qui a fini par les orienter vers une démagogie exarcerbée.

    Les temps sont grâves. Les tensions internationales renaissent. La récession est en train de s’installer pour un bon moment. Mais en ces temps perturbés, il faut garder la tête froide (ce que j’avais oublié) et surtout comprendre que s’il y a une (r)évolution, elle doit se faire avec nos représentants dans le respet de nos valeurs morales et démocratique.

    Les lobbys existent, la propagande aussi. Mais passons au dessus de ça, car in fine, c’est nous qui avons le pouvoir.

    un ex-“contaminé” de la théorie du complot.

      1. Ah oui?
        Intéressez vous à la dernière du “Institute for Near East Policy” et de la “Crisis initiation” du dénommé Clawson. Ils ne se cachent même plus.
        Gougeule est ton ami…

      2. Super ton Stephan-collet à conspis Julien. Le compte est bon. Tous présents au garde-à-vous à l’appel sous les couleurs dion ! Manquait plus que le colonel Moaa pour envoyer la zique. Devait baguenauder sur quelque obscur site très très très sérieux, le colon, probab, on l’excusera…
        Keskejmemare bordel ! au moins depuis le 9/11 que j’me suis pas marré comme ça, juré-craché…

      3. vini,
        t’es gentil mais je suis pris dans ton collet ! Appelez un médecin, j’ai mal…. 🙂
        La pratique est interdite car trop dangereuse, la preuve.

      1. @Vigneron,
        De la bonne graine surement !
        Mais j’ai quelques réserves sur : “Mais le blâme n’est pas à porter sur nos politiciens, mais sur le système qui les a conduit à devoir résoudre des équations impossibles.”
        J’y vois aussi des conflits d’intérêts et surement des compétences pour le moins inadaptées à la situation (Voir de l’incompétence !).

    1. J’avais une propsension à tenir nos politiciens pour responsables de la situation dans laquelle nous nous trouvons. Mais le blâme n’est pas à porter sur nos politiciens, mais sur le système qui les a conduit à devoir résoudre des équations impossibles. Que du contraire, le seule moyen de préserver nos démocraties est de faire corps derrière nos représentants

      Vous ne faites que prolonger le système si vous faites corps derrière les politiciens,
      de droite comme de gauche, qui en vivent, et ne cessent dy proposer des rustines.
      Même ceux qui se font passer pour radicaux le temps des électons confessent
      dès qu’ils s’adressent au capital: “je ne suis pas révolutionnaire, je suis keynésien”.!.

    2. Eh bien… Se faire féliciter par Alexandre et Vigneron touguézeur, voilà qui s’appelle aller au-delà du fayotage…

      Il est vrai qu’avec la Vérité vraie à vos côtés, consensus et conventions historiques ont établis leur royaume. D’où ces profondeurs de vues, remises en questions… qualité d’ouverture…. créativité….

    3. Les nombreuses interrogations (en effet curieuses) ne suffisent pas à confirmer une théorie. Cela serait trop facile. Et c’est procéder de la même façon que procèdent les lobbyistes en se mettant au même niveau qu’eux. C’est pourquoi vini et julien sont vigilants sur la manière de procéder. Et donc ce n’est pas avec haine que l’on va résoudre nos problèmes, bien au contraire. Depuis longtemps, le monde est dirigé de façon curieuse, ce ne veut pas dire qu’il y a un complot permanent. Il faut nous concentrer non pas sur l’objet mais sur la manière de traiter l’objet. En d’autres termes, on ne combat pas l’épée par l’épée. A ce jeu là, la démocratie sera forcement perdante. Cela devrait être une évidence pour tous.
      ps : “Les fourches dans la pigeot” de vigneron sont dans sa dialectique et heureusement. 🙂
      A ce titre, dans le fond, il ressemble plus à “la marche du sel” qu’à “la prise de la bastille”, Même si il se délecte dans sa forme (souvent à notre détriment). Ne pas attiser la haine sous toute ses formes (et même verbales), n’est-ce pas être “responsable”.

      1. Bonsoir olivier 69

        “ps : « Les fourches dans la pigeot » de vigneron sont dans sa dialectique et heureusement.
        A ce titre, dans le fond, il ressemble plus à « la marche du sel » qu’à « la prise de la bastille », Même si il se délecte dans sa forme (souvent à notre détriment). Ne pas attiser la haine sous toute ses formes (et même verbales), n’est-ce pas être « responsable ».”

        Dialectique humoristique mais il y a un je ne sais quoi d’un tant soit peu péjoratif tout de même.

        Je pense pour ne parler que de “la marche du sel” que contrairement à ce que vous indiquez, pour accepter de se mettre en file indienne et prendre des coups de bâton sur le coin du nez et y revenir, il faut beaucoup de haine et de mépris pour le surmonter, l’esprit de sacrifice et le courage ne suffisent pas.

      2. bonsoir marc,
        Vous savez, vigneron et moi nous nous sommes mis des coups notamment récemment. Hein, vini, tu as pris quelques uppercuts. Je ne l’ai pas encore vraiment mis KO, car même à terre, il bouge encore. C’est qu’il résiste le bougre. Mais je pense que l’on a une chose en commun dans la façon de procéder à des changements (les règles du jeu). Et ceci, en droite ligne avec les objectifs du blog de Mr Jorion qui ne sont pas de nous rendre incontrôlables. Parce que la vérité est là : allons-nous changer dans la violence physique ou dans la force du nombre et de la raison. L’objectif est que l’on trouve ensemble des solutions pour que cela se passe le plus efficacement possible afin d’éviter les dégâts collatéraux. On cherche sans doute, un modèle de société dans le cadre de l’utopie réaliste. Dites-vous une chose, c’est que vous ne lui êtes pas insensible car la pire réponse qu’il pourrait vous faire : c’est de vous ignorer. Faites lui remarquer ses contradictions lorsque vous les déceler mais attention c’est un interlocuteur coriace. Vous vous en êtes rendu compte. Pour l’affronter, mieux vaut le connaître ou le reconnaître. Enfin, “la haine” et le “mépris” ne sont pas toujours là où l’on croit. Et vous le savez !
        Le sacrifice (le temps consacré) et le courage (se dévoiler en donnant le fond de sa pensée) : nous en avons lorsque nous nous exprimons sur ce blog. C’est un espoir. Le désespoir mène à la violence. L’important, c’est de ne pas être seul….
        Question : faut-il que les enfants et les anciens aillent en première ligne ? Parce que les vrais victimes se seront eux !

    4. Pas facile d’avouer que l’on avait tort, ça mérite de grandes félicitations ! Mais, pour ce qui est du 11/9, s’il n’y a sans doute pas eu de complot, on ne m’enlèvera pas de l’idée que certains ont vu venir le truc, et qu’ils ont laissé faire.

    5. et surtout comprendre que s’il y a une (r)évolution, elle doit se faire avec nos représentants dans le respet de nos valeurs morales et démocratique

      Bravo pour l’introspection, certes , mais avec cette phrase, vous basculez au mieux dans l’attente béate (et probablement perpétuelle) ou au pire (qui n’est jamais sur mais tout de même fort possible) dans un superbe oxymore.

    6. Bonsoir Stéphan.

      Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Surtout aux prochaines élections, vous votez bien comme il faut, allez on compte sur vous!

    7. “Les lobbys existent, la propagande aussi. Mais passons au dessus de ça, car in fine, c’est nous qui avons le pouvoir.”
      Merci Stephan de nous faire partager tes fulgurances et bravo pour le travail de ton esprit cartésien. Sans aucun doute (,) tu dormiras mieux.

      1. Mal dormi, stéphan ? En sortant des mines de soufre, Barabbas ne voyait certes plus tout en noir, mais tout éblouit, il ne voyait pas encore. Il lui fallu un long temps d’expérience, au deuxième larron, pour distinguer dans le clair-obscur. Mais le happy end est légendaire.

    8. @Stéphan

      Mais le blâme n’est pas à porter sur nos politiciens, mais sur le système qui les a conduit à devoir résoudre des équations impossibles.

      A charge pour eux d’acter le caractère insoluble des équations, non ? Non parce que, faire corps avec nos représentants vers un siphonage en règle du peu qu’il reste au plus grand nombre, je vous la laisse volontiers celle-là. Et croyez bien que j’ai hâte de faire également mon méaculpa sur ce point, convaincu qu’il existe encore des moyens d’évolutions sans révolutions.

    9. Il faut appliquer le même principe de réflexion que pour l’économie : sortir de l’idéologie d’où qu’elle vienne et observer les faits et les preuves matérielles.
      Là on y voit plus clair.

  9. “Qu’en pense François Hollande ?”

    Il pense qu’il vaut mieux consacrer le journal télévisé à des “caricatures” qui relèvent plus de la provocation que de l’humour, plutôt qu’aux chiffres du chômage.

    1. Les caricatures relèvent du droit de se marrer avant d’être enterré sous une avalanche de caillasses. Je trouve ce droit important. On ne va pas aller jusqu’à en perdre le panache, quand-même. M’sieurs les barbus, lancez les premiers.

      1. @Mor
        Le sujet n’est pas de savoir si les caricatures font rire ou pas, le sujet est de savoir comment faire diversion. N’avez-vous pas remarqué l’importance donnée aux sujets de société (Roms, caricatures supposées comiques, mariage homo) ces dernières semaines, là où la situation économique et sociale devrait monopoliser les médias ? Ca va être comme ça pendant 5 ans, vraiment ?

      2. Comme par hasard, les farouches combattants de la morale à coups de goupillon appuient la sauvegarde de la dignité outragée des théocrates. Ah ouais, c’est vrai. Ce n’est qu’un sujet de société. Ben justement, Pignouf, le bien-nommé, on a tellement le nez dans le guidon du budget qu’on en oublie la question principale : la société à quoi ça sert ? Heureusement que quelques-uns ont conservés les bons réflexes.

      3. Où s’arrête ” le droit de se marrer ” ? Il y en a qui ont beaucoup ri avec le calembour ” Durafour crématoire “, on apprécie ou pas ,c’est selon,donc ” se marrer ” mais avec qui ? et de quoi ?
        Ca mérite une petite reflexion !!

      4. Quant à la diversion offerte par le problème des Roms et celui des homos, ce serait bien que l’un d’entre eux nous donne son avis. Je ne sais pas s’il en aurait le droit, faut voir. C’est quel territoire ici et quel en est le mode d’arrangement ménager obligatoire ?

      5. @Mor

        La vraie liberté d’expression, c’est quand un journal balance que l’Etat paie plus de 14000 euros/mois pour le loyer d’un appartement de 600m2 pour un membre de son gouvernement alors que celui-ci n’en a pas besoin.

        La provocation n’amène à rien, qu’elle soit considérée comme une oeuvre d’art (un crucifix dans un bol d’urine), ou comme une caricature (des dessins obscènes).
        La protection du dessinateur est maintenant payée par le contribuable, sachez-le. Cet argent ne serait-il pas plus utile ailleurs ?

        Ce qui est intéressant d’après moi, c’est un parti politique recueillant à peine plus de 2% des suffrages et qui obtient 2 ministères. Et alors que ce même parti s’oppose au TSCG, ses membres restent au gouvernement. Vous n’y voyez certainement aucun problème, pourtant il est grand.

      6. @Paco76
        “C’est parce que le chômage de masse et ses chiffres plus ou moins trafiqués, est là depuis 40 ans au moins”

        Ca ne fait pas 40 ans que Grecs, Espagnols, et Portugais manifestent tous les jours, ni qu’ils se prennent des coups de tonfa sur le museau. Des choses graves se passent et sont à peine évoquées.
        De faux débats (identité nationale, halal, etc) étaient lancés sous la présidence Sarkozy et cela lui a été maintes fois reproché. Le président actuel agit exactement de la même façon et cela ne provoque aucune indignation. C’est injuste, et ça nous dessert tous.

      7. Tous les mêmes. Dès qu’on réclame le droit de se marrer on se prend un point godwin renversé dans les gencives. Sinon, on se fait sermonner sur le prix que ça coûte de vouloir être libre de se marrer de tout même si ce n’est pas avec n’importe qui.
        Je vous vois en venir à m’expliquer la différence entre liberté et libertinage. Non, merci. Je passe. Et au passage, j’emmerde dieu, ses prophètes et les intolérants.

    2. @Pignouf first
      C’est parce que le chômage de masse et ses chiffres plus ou moins trafiqués, est là depuis 40 ans au moins, et fait partie des “équations impossibles à résoudre” dans le ‘système’ ou le ‘cadre’ tel qu’il est, comme dit Stephan un peu plus haut…
      Les “caricatures” c’est juste un média-toy…!

  10. “Qu’en pense François Hollande ?”

    Notre Président Normal, pourrait penser qu’un événement ad hoc serait le bienvenu pour freiner sa cote de désamour chez ceux qui l’ont élu. De retour du Machin, il respire, car il a beaucoup appris et il le voit venir cet” événement “: Syrie + Atome militaire iranien + Euro-merdier ( pardon ! mais quel autre vilain mot employer ?) pourraient bien s’activer ensemble ou séparément , en sorte que le Sapin de Noël 2012 pourrait être” illuminé” comme jamais jusqu’à présent! Allez, disons, par exemple, le 21.12.2012…. Il (Not’ Président ) aura alors tout du Petit Papa Noël, descendu du ciel pour nous sauver. Et il y aura encore assez ‘ de godillots’ pour le croire …
    Mais, pendant ce temps, sur ce blog, on s’activera encore davantage pour reconstruire un nouveau monde qui ne ressemblera plus à l’actuel.

    1. Pour la Syrie et l Iran, si besoin est urgent, il peut vite engager un consultant celebre – BHL, aux mains plutot ensanglantees, avec experience acquise aupres de son ex petit patron a sang chaud, normal pour un descendant de Genghis Khan a 50 %…

      1. Je l’ai croisé hier, il portait une redingote gris foncé et tenait sous son bras une pochette de documents. Ses mains avaient l’air propres.

  11. @ Ducasse près du beffroi

    reconstruire un nouveau monde qui ne ressemblera plus à l’actuel.

    Tu parles d’utopie ou (et) de cataclysme, ou c’est juste pour enrober le chocolat dans la dentelle.

    1. à EZA
      ” reconstruire un nouveau monde qui ne ressemblera plus à l’actuel.”

      Tu parles d’utopie ou (et) de cataclysme…

      Crois-tu vraiment que l’on puisse APRÈS” réparer “le “monde” d’aujourd’hui, comme on a réparé le monde d’après guerre, en 1945 et années suivantes. Mêmes causes ,mêmes effets…Pour changer
      le Monde, sinon pour le sauver, il est nécessaire que l’Homme procède à un complet “retournement intérieur”… Utopie ou nécessité ?! On n’a guère le choix…

  12. Pathétiques et inconséquents ! L’on n’en serait pas là si l’on écoutait un peu plus les pessimistes et les défaitistes ! Mais non, il y a toujours des tas de gens pour dire qu’il faut faire ceci et faire cela et qu’ensuite ça ira bien mieux. Pffff… Si j’étais le gouvernement, je ferais lire Cioran en 6ième, le jour-même de la rentrée scolaire !

    1. Si j’étais le gouvernement, je ferais lire Cioran en 6ième, le jour-même de la rentrée scolaire. !

      T’es léger Crapao, faut verrouiller le bin’s complet. De l’inconvénient d’être né offert solennellement en deux exemplaires par tous les maires de France le jour du mariage – ou par les notaires pour les Pacs.
      Avec lecture évidemment de quelques extraits, softs ça va de soi. Du genre :

      Le grand tort de la nature est de n’avoir pas su se borner à un seul régime. A coté du végétal, tout paraît inopportun, mal venu. Le soleil aurait dû bouder à l’avènement du premier insecte, et déménager à l’irruption du chimpanzé.

    2. Du même auteur : “Le spermatozoïde est le bandit à l’état pur”.

      Rien d’étonnant donc quand un type ici en vient à répliquer “mes bourses ou la vie”. Lol !

  13. Spain must leave the euro.

    Mario Draghi’s promise to do “whatever it takes” to save the euro never did look like inducing any more than a temporary lull in the storm; still less did the German Constitutional Court’s thumbs up to the European bail-out fund and the trouncing that eurosceptic parties received in the Dutch election.

    There is only one conclusion to be drawn from all this; though the short-term costs would be profound, Spain must leave the single currency.

    Spain is damned if it leaves, but damned for eternity if it stays. Eurozone policy as it stands offers no plausible way back to prosperity.

    http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/jeremy-warner/9572359/Spain-must-leave-the-euro.html

Les commentaires sont fermés.