L'actualité de la crise : L'HISTOIRE A DÉJÀ TRANCHÉ, par François Leclerc

Billet invité

The English version of this post can be found here.

Dans l’espoir d’en finir une fois pour toutes, Mariano Rajoy a décidé d’administrer un remède de cheval à l’Espagne. L’ensemble des mesures qu’il va faire adopter par les Cortes (le parlement espagnol) représente selon lui 65 milliards d’euros d’économies ou de revenus supplémentaires sur deux ans et demi, le temps restant pour s’inscrire dans le nouvel calendrier de réduction du déficit public que les autorités européennes lui ont accordé.

En s’engageant sur une voie comparée par El Pais au plan de triste mémoire du généralissime Franco de 1959, le premier ministre espagnol va jusqu’au bout d’une logique qui n’aboutira pas au résultat recherché. La première conséquence en est une fuite accrue des capitaux mesurée par la banque suisse UBS – les nationaux prenant la suite des étrangers qui ont entamé le processus en mars dernier – qui va plomber les banques espagnoles dont le sauvetage vient d’être décidé. La société espagnole va ensuite continuer à basculer, de plus en plus sinistrée. Les mesures phares du nouveau plan consistent en une augmentation de trois points du taux standard de la TVA et une réduction des allocations pour les chômeurs depuis plus de six mois… Présenté comme destiné à empêcher un effondrement, il en renforce les conditions.

La stratégie de désendettement n’est-elle pas arrivée au bout du rouleau ? Oui, si l’on observe également l’impasse dans laquelle s’enfoncent les négociations avec le gouvernement grec et la présentation que fait de la situation italienne Mario Monti. Les trois partis de la coalition grecque se sont réunis à la demande du Pasok, mécontent de la prestation du ministre des finances Yannis Strournaras lors de la réunion de l’Eurogroupe, dont le mandat impératif de renégociation du mémorandum a été réaffirmé. Combien de temps cet assemblage va-t-il tenir, si l’intransigeance des autorités européennes n’est pas assouplie ? En un an, d’avril à avril, le chômage a augmenté de près de 40% en Grèce, atteignant 22% de la population active, 50% des jeunes non scolarisé de 15-24 ans, près du tiers des 25-34 ans et plus du quart des femmes.

Devant l’assemblée annuelle de l’Association des banques italiennes, Mario Monti a déclaré “nous sommes en guerre, une guerre très difficile”, faisant référence à celle qu’il mène contre l’injustice dont l’Italie serait l’objet, préférant ignorer le sentiment partagé par les investisseurs selon lequel le pays n’est pas capable de gérer sa dette colossale. Ignazio Visco, le gouverneur de la Banque d’Italie, a de son côté renouvelé sans grande chance d’être entendu ses appels à la reprise des interventions de la BCE sur le marché secondaire, afin de détendre les taux obligataires italiens.

Au Portugal, la discussion monte à propos de la nécessité de renégocier le calendrier du plan de sauvetage en profitant du précédent espagnol. En Irlande, les résultats du 1er trimestre rendent peu vraisemblable que le gouvernement puisse atteindre ses objectifs budgétaires de fin d’année, tandis que les autorités communautaires ouvrent le dossier du transfert direct rétroactif de l’aide accordée aux banques via l’État afin de soulager les finances de ce dernier. Mais l’exemple espagnol, qui a vu ce principe affirmé avant que son application ne soit repoussé à une date désormais indécise, n’incite pas à l’optimisme.

Dans l’espoir de pouvoir contribuer à une inflexion de l’intransigeance allemande qui continue de ruiner malgré des espoirs prématurés la perspective d’un plan A’ de désendettement, François Hollande cherche à faire adopter la « règle d’or » budgétaire. Semblant pencher pour la solution d’une loi organique qui ne demanderait pour être adoptée qu’une majorité simple (au contraire d’une modification de la constitution) et présenterait l’avantage de ne pas avoir à faire appel aux voix de l’opposition, surtout si des défections étaient enregistrées parmi les élus socialistes. L’histoire tranchera, est-il d’usage de dire quand une décision doit être prise en forçant le destin. En la circonstance, prendre cette décision alors qu’un tournant devient de plus en plus inévitable sous la contrainte des faits ne permet pas de se réfugier derrière l’excuse de ne pas avoir le choix. L’autre expression qui vient sous la plume est d’être l’artisan de sa propre défaite.

85 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : L'HISTOIRE A DÉJÀ TRANCHÉ, par François Leclerc »

  1. Reste plus que 2 jours pour organiser un 14 Juillet… Ca fait court et j’ai mes vacances en Août. On remet ça à septembre..??

      1. “À l’issue de son procès, Louis XVI est condamné à mort à une courte majorité le 20 janvier 1793.”

        ===> Voté à une voix près, dont celle du duc d’Orléans, dit Philippe-Egalité! Ce fut la décision des loges…

        Je ne suis pas certain que, historiquement, la France ne s’en soit un jour jamais remise. Louis XVI était à l’époque assez populaire auprès du peuple.

        PS Ouvrage passionnant sur le sujet: “Les conventionnels régicides”, de Micheline Vallée (Publications Micheline Vallée, 1993)

      2. En effet, Bruno.
        Te dire ce qu’il aurait subit s’il n’avait pas été populaire. Soit, en principe, plus que mort.

        A associer aux milliardaires populaires tels buffet et gates…

        Tu ne te rends pas compte que les crabes se bouffent toujours entre eux. Ce qui nous laisse une demi chance.

      3. Heureusement, restent des têtes à faire tomber…
        Fin juin, Bloomberg a révélé la liste des intérêts économiques de Xi Jinping,
        le futur président pressenti à la tête de l’Etat,
        ainsi que sa fortune de plus de 300 millions de dollars
        Bloomberg n’est plus accessible en Chine depuis…

  2. Trouvé dans les commentaires de La Tribune :
    “La FED est en faillite alors les propriétaires à commencer par les Rockfellers sont dans la panade, et oui Picsou “un sou est un sou”…, mais cette faillite profite-t-elle à leurs actionnaires encore une fois ? Deux banques centrales ont déjà fait faillite ici aux Etats-Unis. C?est une première dans l?histoire de la finance américaine, voire mondiale. La Réserve fédérale américaine, la puissante FED, est, elle aussi, en faillite. Raison pour laquelle elle a été placée depuis le 6 janvier 2011 et oui depuis 2011, sous la protection du Trésor, qui prend désormais en charge ses pertes. Cette situation, annoncée discrètement par les pouvoirs publics américains, signifie que la Banque centrale des Etats-Unis n?est plus en mesure d?honorer ses engagements. Cette faillite technique s?explique par un facteur précis : la FED a acquis auprès des banques privées tellement de titres «pourris» de créances immobilières au moment de la crise qu?une modeste baisse de la valeur faciale de ces derniers lui serait fatale. La seule solution consistait donc à trouver un autre organisme pour payer les pots cassés. Et c?est le Trésor qui a été choisi, autrement dit le contribuable américain. Pour ne parler que des fameux subprimes (créances hypothécaires à risque), la FED en a acquis pour 1 250 milliards de dollars depuis le printemps 2008. Elle les a achetés à leur valeur nominale, et non à leur valeur de marché, et comme personne en Bourse ne veut de ces titres, leur valeur a fortement diminué. Or, la Banque centrale américaine dispose seulement de 50 milliards de dollars de fonds propres. Ses engagements liés à ces titres hypothécaires (1 250 milliards) représentent donc 23 fois ses capitaux. Ceci veut dire qu?il suffit que le portefeuille de ces titres perde 4% de sa valeur pour que l?équivalent des fonds propres de la FED soit absorbé. Avec les réserves, il suffirait d?une baisse de 10% du portefeuille pour que la Banque centrale soit totalement à sec. Et 10% de baisse, cela risque de se produire rapidement, à voir les prix immobiliers américains qui n?ont pas progressé depuis 2008 malgré le triplement de la masse monétaire du pays.”

    (ce n’est pas un article et j’ai donc le droit de le recopier entièrement)

    Quelqu’un peut-il confirmer ce fait ou … ??
    Où en est le trésor américain..??

    1. Non, c’est du charabia.
      Ma compréhension est que la FED est dans la même situation que la BCE. A savoir injection massive de liquidité dans le système car elle c’est substitué au marché interbancaire (manque de confiance). La FED ne peut pas faire faillite: c’est l’organisme en charge du système monétaire américain. La FED peut par contre créer de l’inflation a gogo pour solder ses dettes. Ceci peux à l’extrême aller de paire avec hyperinflation et chaos.

  3. Monsieur Leclerc, vous décrivez les choses avec un calme qui me laisse dubitatif : ça ne vous met pas en colère parfois, de voir les choses qui se déroulent sous vos yeux, de le comprendre et de nous les retransmettre sans que jamais les choses ne semblent s’améliorer ?

    Est-ce parce que vous ne voyez vous-même pas de solution que vous parvenez à ne pas vous engager plus avant dans le commentaire des événements que vous nous faites vivre jour après jour, ou bien est-ce parce qu’après tout vous ne croyez même plus à toute cette mascarade pour sortir de la crise ?

    1. Assister au spectacle du naufrage de notre système peut en effrayer certains, mais tout ceux qui gardent la foi en l’Homme (et il y a des raisons d’espérer malgré tout) savent que quelque chose finira par émerger, tôt ou tard. M. Leclerc commente ce qui se passe avec un détachement scientifique, en souriant aux efforts des fourmis ouvrières qui ouvrent au maintien de leur structure alors que tout s’écroule, et on attend tous avec lui le point critique, le Grand Basculement.

      1. Moi plutôt une colère brûlante. L’empalage, etc…

        Sade, après tout, nous sommes tous un peu enfermés ne serait-ce que dans l’inéluctable de la situation, d’autant plus grave qu’elle touche des personnes proches… quand je regarde une vielle photo d’il y a 10 ans, l’air d’innocence et de naïveté et de gentillesse… de certaines.

  4. En s’engageant sur une voie comparée par El Pais au plan de triste mémoire du généralissime Franco de 1959

    El Pais est vraiment un torchon! D’abord Rojoy n’est ps Premier ministre par la Grâce de Dieu ou une bulle papale mais parce que le peuple espagnol la voulu. Ensuite si le PSOE était au pouvoir c’est la même politique qui serait menée.

    une loi organique qui ne demanderait pour être adoptée qu’une majorité simple

    je ne suis pas juriste mais il me semble qu’une loi organique requiert la majorité absolue et que si il y a une forte abstentions ou vote blanc dans la majorité cela ne pourra se faire sans l’aide de la droite

    1. Je ne suis pas juriste mais il me semble qu’une loi organique requiert la majorité absolue…

      Eh bé le taulier, on connaît pas sa Constit ? Pas besoin d’être juriste, suffit d’être un citoyen lambda, non le taulier ? Majorité qualifiée exigée uniquement en dernière lecture pour une Loi orga (majorité absolue des membres composant l’Assemblée et calculée sur le nombre de sièges effectivement pourvus); absolument aucun problème donc, sauf recours devant le Conseil évidemment, et encore…

    2. Les trois resteront de triste mémoire:
      – Franco, par la grâce de Dieu, et ses saints, Hiltler et Mussolini
      – le PSOE, par la grâce de l’éternelle trahison des politiciens
      – Rajoy, par la grâce de Dieu, ses saints et tous les politiciens.

    3. Une loi organique c’est un texte adopté dans les termes identiques dans les deux chambres. Ce qui veut dire que le texte n’est pas celui adopté in fine par l’Assemblée National en cas de désaccord avec le Sénat sur tout ou partie ce qui est la règle pour les projets et propositions de lois non organiques

  5. Les gouvernements semblent penser qu’en augmentant les recettes et réduisant les dépenses tout va s’arranger.
    Ils n’ont évidemment jamais appris la manipulation des dettes long terme à crédits.
    Comme Franco , comme les russes , comme les argentins ?????
    D’ailleurs ont ils jamais appris quelque chose sur comment diriger une société ???????????
    Aucun dirigeant d’entreprise dans le gouvernement français , aucun patron créateur de sa boite….çà en dit long sur leurs capacités à bien faire.
    Qu’ils soient de droit ou de goche …………….des nuls ou des voyoux.
    D’ailleurs je ne vois aucun pays dans le monde qui soit bien géré , sauf peut être en Suisse et encore ils bénéficient de rentes financières.

    1. D’ailleurs je ne vois aucun pays dans le monde qui soit bien géré , sauf peut être en Suisse et encore ils bénéficient de rentes financières.

      La Suisse, le Canada (même si il bénéficie de la rente des bébés phoques), le Brésil (même si il bénéficie de la rente de la samba), l’Australie (même si il bénéficie de la rente des kangourou), …..certes ils ne sont pas nombreux mais ils prouvent de part leur existence que c’est possible

    2. La profession d’avocats est sur représentée en Politique en France et en Belgique.Une nouvelle profession a par contre été créée:politicien professionnel en CDI, cumuls à gogo très souvent.
      Car n’oublions pas que pour Copé, gagner moins de 5000 euros c’est être un ‘raté’ cqfd.

    3. En fait tout s’arrange. Vous ne vous en apercevez peut-être pas, mais il y a pas mal de monde qui se frotte les mains. Il faut regarder du coté du Medef : toutes les contraintes subies par le patronnat disparaissent les unes après les autres. C’est pas beau la crise !

    4. Aucun dirigeant d’entreprise dans le gouvernement français , aucun patron créateur de sa boite….

      Aucun besoin: les comédiens changent au théatre de l’Alternance.
      mais la pièce est toujours la même,
      écrite dans et pour rester dans le cadre
      de la tyrannie du capital.

    5. Les dirigeants d’entreprises et leurs intérêts sont bien représentés au sein du (des ) gouvernement, du parlement …
      Un exemple : J CAHUZAC , dirige avec sa femme , une clinique .
      En tous cas, bien plus que ceux du “peuple d’en bas” : paysans, ouvriers …

  6. à Caleb irri
    Bien sûr que monsieur Leclerc est en colère
    Sur le blog de Benoit Thévard:

    La tête bien enfoncée dans le guidon, nous prétextons inlassablement le manque de temps pour agir, comme si nous avions encore le choix. Nous continuons à vivre au jour le jour en espérant que certains experts vont trouver la solution à nos problèmes.
    Nous sommes tous habitants d’une planète en surchauffe et à ce titre, nous sommes les seuls experts de nos modes de vie. Faut-il vraiment se faire décerner un diplôme d’ingénieur en mode de vie durable pour se sentir responsables de nos actes et de nos choix ? Faut-il attendre un constat d’échec officiel pour se rendre compte que le plan B … c’est NOUS ?

    L’article complet

  7. Bonne nouvelle:
    L’Allemagne est prête à acueuillir des jeunes chômeurs espagnols pour les former ou leur proposer un emploi. On espère de faire diminuer ainsi le nombre des chômeurs en Espagne.

    1. Si l’Europe existait l’Allemagne n’aurait pas à être “prête à acueuillir des jeunes chômeurs espagnols pour les former ou leur proposer un emploi” !

      Il y a un siècle les régions économiquement plus favorisées accueillaient un grand nombre de jeunes de Bretagne ou de Corse après avoir financé par le pot commun des impôts leur formation scolaire sur place (entre autre en leur apprenant à parler, lire et écrire le français.) Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres (certains étant plus sympathiques que cet “exil intérieur”, celui de 14-18 ne l’étant au contraire pas du tout) qui montre que l’Europe n’existe pas parce que la mise en commun n’y existe pas.

      On peut imaginer que les régions françaises les plus prospères de l’époque aient exigé qu’on cesse de gaspiller l’argent de “leurs impôts” pour soutenir des régions incapables de se réformer et de devenir compétitives ne méritant pas de profiter des richesses crées par le travail des régions industrielles laborieuses.

    2. Bon voyons !!! L’allemagne récupère surtout des jeunes déjà très diplômés, formé grâce au denier public et qu’elle s’offre à moindre coût… Les poste proposés sont plus du ressort d’ingénieurs que de grouillots…

      1. Absolument. Cela s’appelle la fuite des cerveaux,
        pour les industries mais aussi dans certains pays pour l’enseignement et la recherche.
        C’est ce qui fait d’ailleurs toute la valeur des Universités américaines,
        totalement dépendantes d’une immigration massive.
        C’est ainsi que dans certains pays d’Amérique Latine et des Caraibes,
        la dépense considérable de formation des diplomés
        profite à un tiers ou plus aux USA.

  8. Tous ces évènements laissent à penser que les pays créanciers appauvrissent volontairement les débiteurs insolvables vers la voie créant une Europe à 2 vitesses, et peut-être même à un euro différencié, par le rétablissement de monnaies internes souveraines rattachées à l’euro?

    Il y a de moins en moins de solutions…

  9. vu le niveau des aloc chomage en espagne les diminuer un peu beaucoup ou les supprimer ça ne va pas changer grand chose dans le pire

    le résultat va être exil des espagnols , le remède de chaque crise vécue par le pays
    et y va faire quoi le Rajoy tout seul?
    danser le flamenco aie aie aie au clair de lune dans le désert?

    1. «le résultat va être exil des espagnols…» Il serait intéressant de connaître le nombre d’universitaires espagnols qui ont émigré en Argentine depuis 2009!
      Deux-Montagnes Québec

      1. en 2000 et 2001 de très nombreux argentins ( à cause deleur crise monétaire là-bas se sont exilé en espagne
        parce que beaucoup d’argentin sont des immigré de deuxième génération ayant dont les parents on conservé la double nationalité leur donnant éventuellement un droit de retour en europe
        n’ ayant pour beaucoup pas de problèmes de ce fait pour venir en europe ils se sont organisé pour venir en espagne
        sont arrivés en 2 ans 400000 jeunes argentin la faim aux dents – de 25/30 ans parlant espagnol voir anglais et diplomés( niveau bac pour la plupart
        zapatéro leur a octroyé ( trop content vu le niveau de la natalité espagnole depuis longtemps) des cartes long séjours sans trop de difficultés
        mais nul doute que tous ces argentins risquent de retrouver le chemin du retour dès qu’il seront précarisés car leurs premiers jobs fut dans le tourisme la jardinerie les services

        comme ils sont restés au moins 5/8 ans ils se sont sans doute marié ce qui donne à leur conjoint espagnol le ticket d’immigration dans le sens inverse…
        donc entre ceux qui vont chercher des jobs de saisonniers là où ils peuvent
        ceux qui sont débauchés par l’allemagne qui fait de la retape publicitaire pour débaucher les jeunes diplomés de tous secteurs
        et les autres qui comme les grecs ont leur valise prète à tenter le n’importe où
        l’espagne est un pays en mort clinique annoncée

        et ça me rend triste parce que j’aime ce pays et ses habitants

        pu…n de monde à chialer
        parce que on a beau être globe trotter
        c’est pas pareil de trotter pour le plaisir que parce qu’on y est contraint.

    2. le résultat va être l’exil des espagnols

      Mes grands-parents paternels ont émigrés d’Andalousie en 1924 pour cause de misère généralisée.
      Je ne pensait pas qu’on revivrait la même situation moins d’un siècle plus tard, surtout après les promesses de l’Europe version corne d’abondance, en fait cornes de cocus !!

      1. A partir de 1830, de nombreux Espagnols émigrèrent en Algérie spécialement dans l’Oranais où l’on avait besoin de main d’oeuvre.

        Ainsi mon arrière-arrière grand mère espagnole épousa là-bas un fringuant militaire français.

        Leurs descendants les en remercient encore aujourd’hui par ma voix.

    3. Ben quand on a pas grand chose et qu’on vous en prend une partie c’est dur, pas comme si on avait de la marge : ” Le plus dur c’est la fin du mois surtout les trente derniers jours” Coluche.

  10. bonjour,
    que de temps perdu. Les dés sont jetés. Pour une reprise des économies mondiales, une seule solution: redistribuer les richesses. Le modèle économique est basé sur la consommation. A quoi sert de produire s’ il n’y a pas de consommateurs solvables. le crédit comme moteur de la consommation nous a montré ses limites (nul besoin d’être un D.E.M. pour connaître l’issu). l’exemple américain est là comme témoignage. Pour consommer, il faut du pouvoir d’achat. C’est le chat qui se mord la queue. Et les marchés émergeant: pipeau. Ils ne peuvent pas prendre le relai. L’écart des prix est plus large que le channel, que l’atlantique. Donc reste le boson de Higgs pour unifier l’économie mondiale.
    pour anecdote et à votre sagacité
    j’ai acheté en avril dernier sur un marché de Rosas (espagne) des oranges à 0,50€ le kg
    en france à CARR…… 1,50€ en promo (dégueu…..)
    question: pourquoi un tel écart alors que CARR s’approvisionne en espagne? Et le transport???
    la bouteille de gaz 27kg butane , toujours en espagne livré devant la porte: 12€
    en france, au moins cher: 26€ (Leclerc)
    question: M.O sur ce type de produit=1% alors!!!!!!!!!!!!
    dernier exemple: dernière stat sur le nombre d’utilisateurs de téléphone portable en chine: 1 000 000 000.
    question: avec leur pouvoir d’achat, les chinois peuvent se payer des pc ou des téléphones portable? Donc le riz est gratuit en chine (scoop !!!!!)
    conclusion: nous sommes des perdreaux de l’année. les prix sont fonction du pouvoir d’achat des peuples
    Et les questions de M. O. pollution, savoir faire etc ne sont que des alibis
    si vous souhaitez d’autres exemples , je suis à votre disposition

    1. Oui, oui! Il nous faut des tas d’exemples pour faire bouger les langues et les oreilles et montrer les “finesses” du capitalisme.

  11. L’autre expression qui vient sous la plume est d’être l’artisan de sa propre défaite.

    Pour paraphraser une formule de 1939: “Nous forgeons les outils de la défaite.”

    La formule originale était, remise dans son contexte:

    En 1939, les affiches placardées par le gouvernement nous laissaient curieusement étrangers à la “drôle de guerre” : nous étions entrés en guerre pour aider la Pologne envahie, et nous restions l’arme au pied sur nos frontières, tout en placardant : “la route du fer est coupée”, “nous forgeons l’acier victorieux” ou “nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts” … .et autres rodomontades.

    (Extrait d’un témoignage de l’époque)

    1. Mon père, officier en 39 dans l’armée française
      m’a confié un jour que les officiers voulaient se battre,
      mais pas contre Hitler, contre le communisme.
      Les députés aussi, qui votèrent les pleins pouvoirs au Gauleiter Pétain.

      La bourgeoisie a eu la trouille de sa vie lors la grève générale de 36.
      Les partis ont eu le tord de ne pas la conduire à son terme:
      un gouvernement des travailleurs, la sortie du cadre capitaliste.
      La république espagnole aurait été sauvée,
      ainsi que toute l’Europe du fascisme hitlérien.

      1. un gouvernement des travailleurs, la sortie du cadre capitaliste.
        La république espagnole aurait été sauvée,
        ainsi que toute l’Europe du fascisme hitlérien.

        Espagne: très possible avec la neutralité active de la GB pour la surveillance maritime
        et blocus contre le trafic d’armes en faveur des putchistes.

        Mais comment sauver “l’Europe du fascisme hitlérien.” avec un gouvernement de travailleurs? Sortir du cadre : contre-attaque défensive en marche arrière et en zig-zag ?
        La guerre impose son cadre à elle, contre la volonté populaire, même bien intentionnée.

        Bref, wishfull-thinking, bisounours , rêveries.

  12. Il y a une différence de fond (de fonds ) , fonciére , je vais faire mon Lacanien , entre les pays
    protestants et les pays catholiques (du Sud) c’est la confiscation , radicale qui s’est opérée des biens fonciers de l’église sous prétexte de guerre de religions . Avec notre révolution , notre confiscation des biens de l’église et nos assignats , nous faisons pale figure , à coté . Par exemple malgré notre Révolution , l’église reste le principal propriétaire dans une ville comme Paris .
    A mon avis c’est ce qui explique le moindre engouement pour l’immo et la rente fonciére au Nord
    qu’au Sud . Du coup au Nord le moyen de préserver son capital , de préférence , est de l’investir
    dans la production , ce qui est plus vertueux au point de vue social , mais pas plus au point de vue
    moral . Question Max Weber c’est neutre . En GB , c’est différent encore , puisque qu’un particulier (ordinaire ) à Londres par ex a trés peu de chance de devenir propriétaire , Londres appartient , en dehors de sa majésté , à 4 ou 5 Lords ( trés connus ) pas plus .
    Tout çà pour relativiser les questions de probité ou de bonne ou mauvaises gestion , parce qu’en cas de baisse de la monnaie (donc parallélement de mauvaises affaires ) l’immo est le seul palliatif , les obligations d’états considérées comme ‘plus sures’ sont comme des patates chaudes , leurs gonflements actuels ne peut se terminer que par un crash , qui plus est brutal et imprévisible .
    Faut étre bien malin ou bien initié pour savoir quand çà se crashe . On a alors affaire à l’Histoire avec un grand H .

  13. “La stratégie de désendettement n’est-elle pas arrivée au bout du rouleau ?”

    Là vous y allez un peu fort, car cette stratégie est bien récente en comparaison aux dizaines d’années de subventions de l’UE et d’endettement à marche forcée. Peut-on sérieusement s’attendre à ce que les problèmes soient résolus en 6 mois ou même 5 ans, quand ils sont le résultat d’un processus autrement plus long ? La question serait donc plutôt de savoir si le désendettement est simplement possible, ensuite la question corollaire de savoir comment financer un Etat-Providence autrement qu’à crédit.

    1. Pignolle,

      Là vous y allez un peu fort, car cette stratégie est bien récente…

      De quel désendettement parle-t-on ? pour les états je veux bien, pour les sociétés non-fi, globalement, ça fait trente ans qu’elle sévit cette stratégie de désendettement (plus généralement de désengagement), sans que pour autant les investissements n’aient le moins du monde augmenté…

      1. “De quel désendettement parle-t-on ?”

        L’article parle du désendettement de l’Etat espagnol. Pour l’investissement, êtes-vous certain qu’ils n’ont pas augmenté (je ne dispose d’aucun chiffre) ?

    2. La question serait donc plutôt de savoir si le désendettement est simplement possible, ensuite la question corollaire de savoir comment financer un Etat-Providence autrement qu’à crédit.

      La solution qui consisterait à repousser en dehors du circuit économique ceux qui se montrent incapables d’y trouver une place vous conviendrait-elle, Pignouf ?

      1. “La solution qui consisterait à repousser en dehors du circuit économique ceux qui se montrent incapables d’y trouver une place vous conviendrait-elle, Pignouf ?”

        On trouve beaucoup d’individus incapables d’y trouver une place (chômage), et c’est une des causes de la gravité de la situation. Il n’y a aucune raison d’écarter encore plus ces personnes car il conviendrait au contraire de réfléchir sérieusement à comment les re-insérer.
        Ensuite il ne s’agit pas forcément d’une question de personnes, mais de recadrage politique de certaines activités. Beaucoup accusent les banquiers, mais pourquoi ne pas s’étonner que des inspecteurs des finances quittent l’administration pour diriger les plus grosses banques françaises ? Quelle responsabilité de l’Etat et des politiques, en fin de compte ?

    3. Vous avez raison: dans quelques siècles tout sera impec.
      Suffit d’attendre.
      La confiance ? meuh non, le patience. Et c’est une vertu.

      1. Parce que pour vous un chomeur est un individus incapables de trouver une place?

        cela mériterait un développement!

      2. @tchoo

        Factuellement un chômeur est exclu du système économique (revoir le post de GL auquel je ne fais que répondre). Les raisons de cette exclusion sont à 99% celles qui expliquent le chômage : désindustrialisation, incapacité pour les entreprises de devenir rentables sur un nouveau marché concurrentiel, inadéquation entre le marché du travail et les études suivies (par exemple dans mon secteur on recrute finalement beaucoup de Tunisiens alors que des Français préfèrent s’enfermer dans le cursus des sciences humaines sans débouchés), etc.

  14. Décidément les mesures d’austérité décrétées hier par Mariano Rajoy, n’ont pas l’air de convaincre les marchés: la prime de risque de l’ Espagne continue d’augmenter.

    Pendant ce temps là “ces fainéants de fonctionnaires privilégiés” manifestent dans les rues, au cris de: “C’est un hold-up, haut les mains !”

    Certains réclament des élections anticipées. A mon humble avis, dans peu de temps la Troïka va nommer un expert de Goldman Sachs à la tête du gouvernement Espagnol.

    La théorie des dominos chère à Henry Kissinger est enclenchée dans la zone euro. L’ Ibérie est sur la pente Hellène.

    1. Il y est déjà, ou presque. Luis de Guindos, le ministre des finances espagnol, était le président pour l’Espagne et le Portugal de … Lehman Brothers; nommé en 2006 jusqu’à la faillite de 2008. Il a ensuite rejoint la grande firme japonaise de courtage Nomura.

      1. L’Union Européenne:

        “Le gouvernement des banques, par les banques, et pour les banques.”

        En fait: gouvernement pour les créanciers et les actionnaires.

        Exit:
        “Le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple.”

        C’est un comble ! La démocratie est la victime des banquiers: d’habitude c’est la banque qui est braquée. Aujourd’hui les banquiers braquent les citoyens.
        Mais que fait la police ???

  15. Quelques brèves..

    Belgique: La crise?Mais quelle crise?

    Le taux des obligations belges à 10 ans à son plus bas niveau depuis 1993.

    Le rendement de l’obligation d’État belge à 10 ans a atteint un plus bas, ce matin. En baisse de quatre points de base, il s’affichait vers 16h00 à 2,6960 %, soit son plus bas niveau depuis 1993.

    http://www.lesoir.be/actualite/le_fil_info/2012-07-12/le-taux-des-obligations-belges-a-10-ans-a-son-plus-bas-niveau-depuis-1993-926387.php

    Augmentation des réservations de vacances en juin.

    L’Abto, l’association des tour-opérateurs belges, a enregistré en juin une augmentation de 9,1 % du nombre de réservations pour des vacances par rapport au mois de juin de l’année passée. Elle s’explique principalement par le succès des vacances en avion, qui augmentent de 17 %. Fin juin, 1.605.343 Belges avaient réservé leurs vacances chez un des membres de l’Abto. Ceux-ci représentent environ 85 % des vacances organisées vendues en Belgique.

    http://www.lesoir.be/actualite/le_fil_info/2012-07-12/augmentation-des-reservations-de-vacances-en-juin-926460.php

    L’euro sous 1,22 dollar pour la première fois depuis 2 ans.

    Vers 10H20 GMT (12H20 à Paris), la monnaie unique européenne a atteint 1,2196 dollar, son niveau le plus faible depuis le 1er juillet 2010, avant d’accrocher de nouveau, mais avec difficulté, le seuil de 1,22 dollar.

    Bon pour nos exportations..

    Grèce : 22,5 % de chômage.

    Le chômage en Grèce a de nouveau augmenté en avril dernier, pour atteindre 22,5 % de personnes sans emplois, soit un bond de presque six points par rapport à avril 2011 (16,2 %), selon les chiffres publiés jeudi par les services de statistiques grecs. Entre avril 2011 et avril 2012, 307.775 personnes ont perdu leur travail, soit une haute de 38,4 %. Sur ce chiffre, 27.493 personnes ont été licenciées entre mars et avril 2012, soit une hausse de 2,5 %.

    le soir – agences

  16. Il serait interessant de mettre en reflexion et en valeur Le Principe d Irresponsabilite fondamental

    dans le comportement du nouveau gouvernement espagnol. Le PP tenait les banques, Rodrigo

    Rato, ancien president de Bankia, etait le no 2 du PP et le specialiste-en provenance du FMI-

    des questions economiquess et faires. La comparaison est la plus lucide: un sauvetage de 100

    mds d euros pour un systeme financier espagnol qui ne fonctionne pas et qui est co-responsable

    du Desmadre de la construction et de la promotion immobiliere, contre 65 mds infliges a la societe

    civile espagnole qui deja n en peut plus

    1. le front de gauche prêt à s’opposer au gouvernement avec les travailleurs d’Aulnay ?

      pendant la lutte sur les retraites, déjà, le fdg prônait le référendum plutôt que la lutte ………

      on va bien rigoler avec le ni ni du fdg !

      1. Je préfère avant d’en arriver aux mains donner la parole aux électeurs sur les sujets stratégiques comme le traité budgétaire. En attendant la Révolution, on ne va pas trop rire avec le gouvernement Ps que tous nos stratèges en chef et autres délicats du palais politique ont contribué à mettre sur orbite.

  17. ” L’ONG française CCFD-Terre solidaire publie, jeudi 12 juillet, un rapport sur la présence des banques françaises dans les paradis fiscaux. Loin de s’être retirés des places offshore de la finance, comme cela avait été affirmé en 2009, les établissements bancaires français y sont toujours solidement implantés, rapporte le document (en intégralité ci-dessous). Pour la BNP et la Société générale, le nombre de leurs filiales domiciliées dans les paradis fiscaux a même augmenté ces dernières années.

    « Les sept banques françaises étudiées comptabilisent 547 filiales dans les paradis fiscaux, soit près de 21 % du nombre total de leurs filiales […] Par exemple, les banques comptent 24 filiales dans les îles Caïmans, 12 dans les Bermudes, 19 en Suisse, 29 à Hong Kong et 99 au Luxembourg », note l’ONG.

    Une commission d’enquête sénatoriale sur l’évasion fiscale doit, par ailleurs, rendre ses conclusions sur le sujet dans les prochains jours. ”

    http://www.mediapart.fr/journal/france/120712/une-ong-denonce-la-presence-des-banques-francaises-dans-les-paradis-fiscaux
    Ben alors là, j’en reviens pas, suis estomaqué!
    Pas vous?

  18. C’est le fiasco pour Rajoy:

    Krugman advierte de que las medidas de austeridad de Rajoy “no tienen sentido”.

    http://economia.elpais.com/economia/2012/07/11/actualidad/1342035820_924233.html

    Augmenter la TVA ça ne marchera pas.

    http://politica.elpais.com/politica/2012/07/12/actualidad/1342106847_717684.html

    La irresponsabilidad del presidente
    Rajoy dice que no tiene libertad para elegir. No es cierto. La tenía. Su colega Monti la ejerció

    http://politica.elpais.com/politica/2012/07/11/actualidad/1342020901_103031.html

    Résumé en Anglais:
    http://elpais.com/elpais/2012/07/12/inenglish/1342109821_682009.html

  19. Je ne vois nulle part mention du financement à taux négatif qu’a obtenu notre pays ces jours derniers.
    Qu’est ce que cela signifie?
    La dette française n’effraie, tout au contraire?
    Les fustigeurs de l’état sont étrangement silencieux!

    1. Une bonne et une mauvaise nouvelle à la fois, a-t-il été analysé par les édiles en France. Le gouvernement allemand n’avait pas dit autre chose précédemment. Que les investisseurs soient prêts à perdre de l’argent pour mettre en sûreté (relative) leurs capitaux n’est pas spécialement le signe d’un système en bonne santé…Cela signifie au contraire qu’il y a le feu au lac.

      1. J’entends bien, et pouvait imaginer la réponse
        ce qui voudrait dire que notre situation est moins pire que d’autres
        mais encore une fois, les hurleurs habituels sur l’état de décrépitude de notre pays ( trop de charges, de fainéants, de profiteurs, d’assistés….) sont étrangement muet!
        c’est cela qui m’interpelle (sans m’étonner!!!)

    2. L’anecdote croustillante du moment, de source interne.

      Les agents de la banque de France en charge des opérations comptables relatives aux dépôts bancaires à la banque centrale effectuent actuellement leurs tâches quotidiennes sous étroite surveillance de leur hiérarchie.
      La raison n’est pas qu’ils sont plus fliqués qu’à l’habitude, mais seulement que les logiciels ne gèrent les rendements à taux négatifs que grâce à des macros ad hoc faites à la va vite… et donc sujets à beug éventuel. C’est qu’on est pas à l’abri de plantage technique avec tout ce bordel.
      Du coup chaque matin, on espère bien fort que les fonds rendus aux banques placeuses seront bien légèrement (et pas plus) inférieures aux sommes placées la veille… et visiblement, rien n’est moins sûr parfois !

      @Julien Alexandre (si vous nous lisez)
      J’ai eu envie de poster suite à votre remarque précédente au sujet des éventuels taux négatifs que pourrait finir par proposer la BCE pour les dépôts. Dans les faits c’est déjà le cas ;o)

      1. @ Mathieu

        @Julien Alexandre (si vous nous lisez)
        J’ai eu envie de poster suite à votre remarque précédente au sujet des éventuels taux négatifs que pourrait finir par proposer la BCE pour les dépôts. Dans les faits c’est déjà le cas ;o)

        Je lis chaque mot qui s’écrit ici. Et oui, pour la BCE… hehe 😉

      2. @Mathieu
        Vos amis a la banque de France, pourraient peut-être nous glisser quelques noms de ces “petochards”. Je crois pas trop que c’est la panique qui les animent. Si on avait qq noms on pourrait faire des recherches plus sérieuses sur leur comportement. Après tout ils pourraient faire comme tous les foireux et acheter de l’or…

  20. Le jeu de massacre continue: Moody’s dégrade de deux crans l’Italie, qui s’apprête à lever des fonds sur les marchés.

    En Espagne le gouvernement est déjà impopulaire. Au Portugal les grèves se multiplient. Ne parlons pas de la Grèce, de l’Irlande…

    En France les plans de licenciement se multiplient. Mais toute forme de protectionnisme reste proscrite par le dogme néo-libéral.

    Les anglais veulent organiser un référendum sur leur maintient dans l’Europe: “Qu’ils s’en aillent, ils n’ont rien fait d’autre que saborder le projet d’une autre Europe que celle des marchés.”

    La gouvernance de la Banque tétanise les gouvernements, emprisonnés dans le corset, le carcan des marchés et des règles ordo-libérales.

    Le capitalisme à l’agonie, nous entraîne tous dans sa chute.

    Y compris la Chine qui voit sa croissance plonger. Les USA sont en sursit: 16 000 milliards de dollars dette publique.

    Le Moyen-Orient est en proie aux flammes, l’Afrique du Nord est déstabilisée.

    Fermer la porte à toute alternative sur les plans économiques et politiques, est la meilleure recette pour préparer des mouvements insurrectionnels et des guerres.

    Nos dirigeants à la solde de la gouvernance de la Banque, en sont-ils conscients ?

    Hollande veut-il pouvoir aller au bout de son quinquennat ? Va-t-il se décider à devenir Roosevelt, plutôt qu’Obama ?

    Si vous ne vous haussez pas d’urgence au niveau des enjeux historiques du moment, mesdames et messieurs les politiciens, vous prenez la très lourde responsabilité d’ouvrir l’autoroute du pouvoir aux partis de type nationaux-socialistes.

    Ecrasante responsabilité, lorsque l’on sait ce que cela a signifié de souffrance et de malheurs pour les peuples dans les années 30 et 40.

    Réveillez-vous Bon Dieu: CE NE SONT PAS DES TEMPS NORMAUX, POUR PRESIDENT NORMAL !!! De simples citoyens sont plus lucides que vous dans vos palais dorés, comment pouvez-vous être aussi aveugles ???

    Osez sortir du cadre et du moule du conformisme ! C’est une question de survie collective ! Si vous pensez vraiment à nos enfants, faites-le !

    Macarel, de macarel !!!

  21. On lit régulièrement ici des appels à suivre Roosevelt. Or en 1941 le chômage US était de 15%, preuve s’il en est de l’inefficacité totale de sa politique keynésienne.

  22. C’était une des conséquences de la 1ére guerre mondiale et d’un des nombreux épisodes de la crise du système financier qui a éclaté en 1929.
    Le keynésianisme ne s ‘est appliqué , en partie , qu’à partir de 1944 (Accords de BRETTON WOODS), avec une amélioration substancielle de la situation jusqu’au retour des néolibéraux dans les années 1970.

  23. Profitez de l’Espagne cet été ou jamais : + 13% de TVA sur la culture (cine, musés, etc..) ; si, le chiffre est exact, il y a bien un 1 devant le 3 !!! 😉 ainsi que sur les produits sanitaires à partir du premier septembre ….
    On vas bientôt pouvoir se torcher avec les billets de 5€ ça reviendra moins cher que le PQ 😉

    Hier c’était la fiesta al Congreso, muchos bravos, congratulations et grands sourires sur les bancs du PP ; à mettre en parallèle avec la prestation de la ministre Italienne en larmes à l’heure d’annoncer les mesures d’austérité…. mais bon eux ils ont la comedia del arte …

    C’est pas de fric dont on manque le plus en Espagne en ce moment, c’est de VERGUENZA

Les commentaires sont fermés.