L'actualité de la crise : NOUS VOILÀ RASSURÉS ! par François Leclerc

Billet invité.

The English version of this post can be found here.

Le G20 de Los Cabos est apparu comme une réunion préparatoire du sommet des chefs d’État et de gouvernement européens ! Mettant en évidence qu’ils ne savent plus quoi faire et tournent en rond.

Les mêmes idées qui avaient été abandonnées reviennent, pour être à nouveau refusées par Angela Merkel. Mario Monti a ainsi proposé lors du G20 que le FESF/MES achète des obligations souveraines afin de détendre le marché. Il aurait été soutenu en vain par Mariano Rajoy et François Hollande. L’idée d’un traitement spécial réservé aux pays « vertueux » (sic) de l’Europe fait son chemin, mais à y regarder de plus près, elle supposerait que le MES dispose d’une licence bancaire pour se financer auprès de la BCE, étant donnés les montants financiers prévisisibles.

En désespoir de cause – une expression qui va souvent revenir – les regards se tournent à nouveau vers la BCE qui pourrait à nouveau ouvrir en grand le robinet à liquidités, sous la forme d’un troisième LTRO. Ce qui aurait pour effet de resserrer encore le noeud gordien entre la dette des Etats et celles des banques, comme les précédents l’ont montré, à l’inverse de ce que le communiqué final du G20 préconise. Rendant le désendettement encore plus inextricable.

Au cœur de cette confusion, un mauvais signal vient de retentir, en provenance des hedge funds, selon un article du Financial Times. Ceux-ci joueraient désormais la hausse du taux des Bunds (les obligations allemandes), supposant donc une généralisation prochaine de la tension obligataire en Europe. C’est dans les arrières-cours que se trament les épisodes futurs…

La crise européenne était permanente avec des phases aiguës, elle devient en permanence aiguë. Une chose cependant ne change pas : elle reste au bord de l’effondrement. Après Mariano Rajoy, Mario Monti vient déclarer que l’Italie n’avait pas besoin d’un plan de sauvetage, nous voilà rassurés.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

63 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : NOUS VOILÀ RASSURÉS ! par François Leclerc »

  1. « La crise européenne était permanente avec des phases aiguës, elle devient en permanence aiguë. Une chose cependant ne change pas : elle reste au bord de l’effondrement. »


    Combien de temps faudra-t-il que la crise européenne joue à rester au bord de l’effondrement pour que nous comprenions qu’il n’y a pas vraiment d’autre solution qu’un déclin du pouvoir d’achat européen aussi lent et progressif que possible ?

    1. Et pourtant, il semble qu’une des conclusions du G20 pour relancer la croissance soit une demande aux européens de consommer d’avantage…. j’adore !

      1. Il faut espérer qu’il s’agit là d’une subtile langue de bois permettant de gagner du temps et d’utiliser notre capacité presque infinie d’espérer l’impossible pendant une éternité !

    2. @Agequodagix

      Il manque une dimension essentielle à vos interventions en forme de fil rouge, c’est la nécessaire répartition des richesses, certes entre continents, mais aussi en interne. Il ne vous aura pas échappé que c’est l’inverse qui est en cours pour ce qui concerne le deuxième point. Le fait que vous ne le mentionniez jamais m’interloque…

      1. @ Nicks

        « Le fait que vous ne le mentionniez jamais m’interloque… »

        En premier lieu, cette « nécessaire répartition des richesses en interne » est abondamment traitée dans ce blog.

        Par ailleurs, mieux répartir une richesse prompte à circuler librement dans un monde globalisé n’est pas facile et demande une coordination mondiale qui n’est pas encore ébauchée.

        En outre, la part de PIB répartissable ne permettrait d’augmenter les ressources du plus grand nombre que d’une fraction des ressources de ce plus grand nombre.

        L’effet pourrait être d’autant plus grand si ces richesses étaient réparties en priorité chez les plus pauvres. Mais ce n’est probablement pas là que la majorité voudra qu’elle aille.

        Enfin, dans ce blog, l’austérité est stigmatisée et la croissance valorisée, et la nécessaire répartition des richesses entre continents est peu abordée. Or il semblerait qu’il n’y ait pas vraiment d’autre issue qu’un déclin du pouvoir d’achat européen aussi lent et progressif que possible vers une moyenne mondiale qui ne représente qu’une fraction de la moyenne européenne actuelle.

        L’effet économique potentiel en Europe d’une répartition des richesses en interne serait donc petit comparé à l’effet d’une répartition des richesses au niveau mondial.

        Pourtant, l’effet sur le sentiment de justice sociale d’une meilleure répartition des richesses en interne serait considérable, et il est donc très important d’en parler abondamment en ces temps difficiles.

        Votre interlocution est-elle satisfaite ?!

      2. En outre, la part de PIB répartissable ne permettrait d’augmenter les ressources du plus grand nombre que d’une fraction des ressources de ce plus grand nombre.

        Avec 10% des ressources du dernier décile français on a 50% des ressources du premier décile.
        Avec 1% du Pib franco-allemand (près de 50% du Pib de l’€zone) vous avez 20% du Pib de la Grèce (2,5% de l’€zone)…

      3. @agequodagix

        En partie seulement. L’objection concernant les faibles ressources qu’engendrerait une plus juste taxation de la richesse et plus encore un transfert des revenus vers le travail au détriment du capital me paraît un peu évasif. Juste un exemple : Antoine Peillon, journaliste à la Croix a déterminé que le stock patrimonial échappant au fisc français engendrerait un revenu annuel équivalent à 1/6ème du budget national. Cela vous paraît-il négligeable ?

        On ne peut pas se réfugier derrière l’impossibilité d’empêcher la circulation des capitaux, qui est une décision politique tout à fait amendable si la volonté est présente. Il n’est de toutes façons pas acceptable que le rééquilibrage nord-sud se fasse en creusant les inégalités de part et d’autres, inégalités qui sont au moins dans les pays développés, directement à la racine de la crise.

      4. @ Vigneron 16h57

        Vous devriez en faire un billet d’au moins une centaine de lignes………
        Vous n’imaginez pas le nombre impressionnant de lecteurs « furtifs » du blog qui n’ont strictement rien compris à ces quatre lignes fondamentales!!
        Vous pourriez aussi redémarrer le raisonnement à l’époque où le « pauvre » Papandréou (Giorgos,of course) avait présenté à des « responsables » de l’ €€-zône la première version des « nouveaux » résultats comptables de la Grèce…… et refaire le calcul à la grosse louche de ce qu’a coûté au contribuable européen l’obstination idéologique (ou/et l’incompétence) des apprentis-sorciers qui nous « dirigent »………(et je n’envisage même pas le pillage du peuple grec!)
        Peut-être merci…..

      5. @Vigneron

        « Avec 10% des ressources du dernier décile français on a 50% des ressources du premier décile. »

        « L’effet pourrait être d’autant plus grand si ces richesses étaient réparties en priorité chez les plus pauvres. »

        C’est-à-dire si les 10% des ressources du dernier décile français allait au premier décile, cela doublerait les ressources du premier décile.

        Mais ce n’est probablement pas là que la majorité voudra que les ressources des riches aillent en priorité.

        « Avec 1% du Pib franco-allemand (près de 50% du Pib de l’€zone) vous avez 20% du Pib de la Grèce (2,5% de l’€zone)… »

        Cet exemple ne tient pas compte du fait que 8% de la population franco-allemande représente 100% de la population grecque.

        A part cela, la solidarité au sein d’une union économique entre riches et pauvres n’est pas encore acquise. Alors, à l’échelon mondial…

      6. @Otromeros
        merci pour votre intervention concernant Vigneron
        @Vigneron
        vos interventions sont très interessantes mais parfois difficiles à comprendre
        si vous pouviez être plus explicite pour des gens comme moi qui n’ont pas vos connaissances mais qui cherche à comprendre

      7. Age-j’saisplusquoi, insee :

        En France métropolitaine, le rapport entre les niveaux de vie moyens (revenus sociaux inclus nets des impôts directs) des déciles extrêmes s’élève à 6,73 en 2009 d’après l’enquête Revenus fiscaux et sociaux. Il correspond à un revenu disponible moyen de 53 220 euros par an par unité de consommation au dessus du 9ème décile rapporté à un revenu moyen de 7 910 euros par an en dessous du 1er décile, y compris les revenus sociaux. Ce rapport de niveau de vie moyen apparaît plutôt stable du milieu des années quatre vingt dix à celui des années 2000, avant de légèrement augmenter.

        Donc 10% du RD moyen du dernier décile ferait 67,3% de celui du premier, pas 100%.
        Et pour le reste, puisque vous y tenez, je répèterais que 1% du Pib des 146 millions de francos-allemands représente bien 20% du Pib de grecs 13 fois moins nombreux.

      8. @Nicks

        « L’objection concernant les faibles ressources qu’engendrerait une plus juste taxation de la richesse et plus encore un transfert des revenus vers le travail au détriment du capital me paraît un peu évasif »

        Sur le plan des principes, qu’il faille mettre fin à l’évasion fiscale et mieux répartir les ressources entre tous les pays et entre tous habitants de la planète est incontestable.

        Mais sur le plan pratique, il faudra une gouvernance mondiale pour mettre fin à l’évasion fiscale et mieux répartir les ressources entre tous les pays et tous habitants de la planète.

        Aussi longtemps que les riches ou les capitaux (les richesses) qui quittent un pays font la richesse d’un pays d’accueil non soumis à une quelconque gouvernance mondiale, (plutôt que d’être transféré vers le travail), ils seront difficiles à taxer.

        « Antoine Peillon, journaliste à la Croix a déterminé que le stock patrimonial échappant au fisc français engendrerait un revenu annuel équivalent à 1/6ème du budget national. »

        Entretemps, même s’il était possible augmenter les ressources de huit pourcent (1/6ème du budget national représente environ huit pourcent du PIB) en rapatriant des richesses en goguette, cela ne compensera pas le fait que notre pouvoir d’achat devra sans doute s’ajuster peu à peu sur la moyenne mondiale, parce que, à part le surendettement, plus grand-chose ne justifie économiquement que le pouvoir d’achat européen actuel soit plus du triple de la moyenne mondiale.

        « On ne peut pas se réfugier derrière l’impossibilité d’empêcher la circulation des capitaux, qui est une décision politique tout à fait amendable si la volonté est présente. »

        Dans un monde globalisé, ce n’est amendable efficacement qu’au niveau mondial, et la volonté n’y est pas encore présente.

        « Il n’est de toutes façons pas acceptable que le rééquilibrage nord-sud se fasse en creusant les inégalités de part et d’autres, inégalités qui sont au moins dans les pays développés, directement à la racine de la crise. »

        Et les inégalités sont liées à une globalisation sans gouvernance mondiale…Elles vont donc perdurer sans doute longtemps.

        Entretemps, notre pouvoir d’achat va baisser définitivement et sans doute considérablement, quelque soient les solutions apportées aux inégalités.

        Tout en répartissant mieux ce qui reste, il va donc falloir apprendre à vivre mieux avec moins, c’est-à-dire avec frugalité ou austérité, sans autre croissance que qualitative.

        Ce blog en parle peu.

      9. @Vigneron

        Depuis toujours, il y a une plus ou moins inacceptablement grande différence entre riches et pauvres.

        Depuis longtemps, les Franco-Allemands sont plus riches et plus nombreux que les Grecs.

        Allons-nous résoudre ces problèmes en priorité alors que nous avons les créanciers aux trousses ?

      10. @Agequodagix

        Pourquoi raisonner en terme de pouvoir d’achat ? Vous avez sans doute remarqué que j’ai parlé de ressources à distribuer, pas de consommation. Il est bien évident que ne changer de portable tous les cinq ou six ans au lieu de tous les six mois, ce que je fais déjà du reste, ne me paraît pas poser problème. En revanche, que l’Etat n’assure plus sa fonction redistributrice et protectrice, au détriment des catégories de populations les moins favorisées, alors que les moyens financiers sont parfaitement mobilisables, ce n’est pas acceptable.

        On peut parfaitement limiter l’évasion fiscale si on revient sur la libre circulation des capitaux et qu’on met les moyens dissuasifs et coercitifs adéquats surtout à l’échelle de l’Union, première puissance économique mondiale. Si la volonté politique n’y est pas encore, il ne tient qu’à nous de la faire naître, notamment en évitant de tirer sur les formations politiques qui portent déjà cette idée, le FdG étant de celles-ci, entre-autres.

      11. @ Nicks & Jason

        Limiter l’évasion fiscale par tous les moyens et répartir beaucoup mieux les ressources disponibles est un préalable incontournable pour le jour où nous devrons accepter de subir une forte baisse de notre pouvoir d’achat et un changement de nos habitudes de consommation.

        Mais nous n’échapperons pas à une forte baisse de notre pouvoir d’achat et à un changement de nos habitudes de consommation quelles que soient les limitations apportées à l’évasion fiscale et à l’amélioration de la répartition des ressources disponibles.

        Avons-nous là un début de déclaration commune ?

    3. Pour prolonger la réflexion de Nicks…
      Vous avez raison: pour apurer la dette financière ET écologique,
      il convient de réduire la consommation.
      Les peuples l’ont fait depuis des années.
      Reste à réduire la consommation des capitalistes.
      Le meilleure façon, c’est de les exproprier,
      ce qui met en plus un terme à la tyrannie du capital,
      responsable des crises économiques, sociales, politiques et écologiques.

      1. Pour cela, il faudrait que ceux qui exproprient soient honnêtes et vertueux, non ?
        Et que les expropriations reviennent à la communauté entière…là encore, si ce sont les mêmes qui décident et qui distribuent selon leur bon vouloir et s’ils ne sont ni honnêtes ni vertueux….on va se retrouver avec un bon vieux communisme à l’ancienne. La richesse changera de mains et c’est tout.
        Comment faire ?

      2. @ Valérie
        100 % d’accord.

        C’est ce que nous enseignent les révolutions qui se voulaient « socialistes ».
        Le bilan est clair: sans la démocratie la plus large, c’est l’échec
        du projet, tant politique qu’économique d’ailleurs.

        La leçon l’est aussi: la démocratie, non seulement économique,
        mais politique, est la condition de sortie de la dictature du capital.

        Voilà qui appelle à devoir critiquer, et rejeter, dès maintenant,
        toutes les bureaucraties et partis refusant la démocratie la plus large,
        notamment la libre organisation et expression de tendances,
        tout comme les politiciens professionnels, sauveurs et tribuns,
        qui se proposent d »arriver au pouvoir », et avant même d’y être,
        dépossèdent chacun de ses droits comme de ses responsabilités.

    4. Tout à fait d’accord avec le fait que notre consommation doit diminuer. Mais ce n’est pas une question de moyenne, c’est un défaut de… moyens.

      Comme je le rappelle régulièrement sur ce blog, nous n’avons plus les moyens, en terme de ressources naturelles, de continuer à consommer comme nous le faisons dans les pays dits « riches ».

      Dès que la crise économique trouvera son issue (si elle la trouve), c’est cette crise des ressources qui, immédiatement, lui succédera. Crise qui pourrait être sur-amplifiée par l’évolution du climat.

      D’où l’impérieuse nécessité d’une redistribution plus juste: sans cela, dans le même pays, la même région, la même ville, le fossé se creusera entre ceux qui auront encore les moyens de consommer à outrance et ceux qui n’avaient déjà pas grand chose et qui auront encore moins.

      Aucune société stable ne pourra être envisagée avec de tels écarts en son sein.

  2. Un nouveau LTRO certes, mais comment inciter les banques qui souhaiteraient en bénéficier de prêter aux états en difficultés (qui plus est à des taux peu élevés bien entendu) ?

  3. Ils font des G7,20 préconisent des solutions usine à gaz,le cirque reprend de plus belle,un telling story où le héros français(Nicolas) a disparu remplacé par un autre(François) qui n’embrasse pas l’héroïne(Angela),on peut supposer que sa compagne(Valérie) est jalouse et se tient prête à twitter au moindre faux pas.
    L’annonce donnée par FL concernant l’attitude spéculative des HF sur les Bunds n’est pas surprenante,le poisson va pourrir par la tête et rapporter pas mal au passage
    La bulle spéculative sur les obligations européennes enflent et va bien sûr éclater,2009 va être une roupi de sansonnet,il paraît que la situation se tend en Syrie(grandes manoeuvres Iran,Chine,Russie,Syrie),l’été de tous les dangers
    A suivre

  4. La communication semble rester le maître mot de toute intervention.
    En ce moment, il est certain que ce qui fait le plus peur à ces dirigeants, ce sont les bank runs. Il faut à tout prix enrayer le phénomène. Ou au moins éviter qu’il ne s’amplifie.
    La question est: « où vont toutes ces liquidités ? »
    Dans les matelas ? Les paradis fiscaux ? Les banques allemandes ?

  5. Je crois que Merkel a compris depuis longtemps et elle fait tout pour que l’Euro se casse la figure si possible après les élections de 09/2013.

  6. Parler de vertu en économie ????????????

    J’en reste coi.

    Êtes-vous sûr qu’ils ont parlé de vertu ?

  7. J’étais justement en train de me demander quand on parlerait du défaut non plus de la Grèce ou de l’Espagne, mais de l’Europe, pris dans son ensemble comme un seul gros PIG.

    1. Les anglo-saxons, de leur off-shore extérieur à la zone Euro, entre London et San Francisco, en parlent déjà.
      Reprenant Charles Dumas de Lombard Street Research, Ambrose Evans-Pritchard, dans le Telegraph, utilise l’expression Europe’s fiscal suicide pact.

  8. Les grands de ce monde atteints, d’une forme pernicieuse de réunionite .
    Los Cabos,Rio de Janeiro,mini-sommet préparatoire à Rome,Sommet européen à Bruxelles…

    François me disait en aparté; c’est bien simple,on a même pas le temps de défaire ses valises,cela dit l’ambiance n’est pas franchement à la croisière s’amuse,bien entendu ce que je te dis, c’est off.

    1. Off the record, Off balance-sheet… dans la tourbe noiratre du shadow-banking/governing. Bienvenue au néo-globo féodalisme !

  9. Pas d’Europe sans citoyens !

    Lettre ouverte à François Hollande pour un référendum sur le Pacte budgétaire :
    http://www.france.attac.org/lettre-ouverte-francois-hollande-pour-un-referendum-sur-le-pacte-budgetaire
    A signer et faire circuler !

    La crise européenne est arrivée à un point crucial. Aveugles volontaires, nos dirigeants s’obstinent dans des politiques brutales d’austérité alors que la crise provient des dérives de la finance et de l’absence d’une véritable solidarité européenne.

    Le « Pacte budgétaire » a été élaboré par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy pour corseter définitivement les politiques économiques, et imposer l’austérité au mépris du débat démocratique et contre les aspirations des peuples.

    François Hollande se prépare à le faire ratifier par le Parlement nouvellement élu s’il parvient à faire adopter tout ou partie du « Pacte pour la croissance » qu’il propose aux autres dirigeants européens. Mais seul un débat démocratique avec une large participation populaire peut légitimement trancher sur des enjeux aussi essentiels.

    A l’initiative d’Attac et de la Fondation Copernic, des responsables associatifs, syndicaux et politiques et des chercheurs (voir la liste ci-après) lancent une lettre ouverte à François Hollande : « Non au Pacte budgétaire, pas d’Europe sans citoyens ! », demandant l’organisation d’un débat tranché par un référendum.

    Pour lire la lettre, consulter les signataires, et la signer : http://www.france.attac.org/lettre-ouverte-francois-hollande-pour-un-referendum-sur-le-pacte-budgetaire

    Bien à vous,
    L’équipe pétition Pacte budgétaire

    NB : Plusieurs des premiers signataires de la lettre ouverte seront présents au meeting contre l’austérité organisé le samedi 23 juin à Paris (pour plus d’information, cliquer ici)

    Premiers signataires :
    Annick Coupé (Solidaires), Jean-Claude Chailley (Résistance sociale), Jean-Baptiste Eyraud (Droit au Logement), David Flacher (Utopia), Jean-Philippe Gasparotto (CGT Caisse des Dépôts), Roland Gori (Appel des appels), Pierre Khalfa (Fondation Copernic), Stéphane Melchiorri (Emmaus International), Damien Millet (CADTM), Martine Noël (Cadac), Jean-Marie Roux (CGT Finances), Henri Sterdyniak (Economistes atterrés), Maya Surduts (CNDF), Aurélie Trouvé (Attac), Sophie Zafari (FSU),
    Christophe Alévêque (artiste), Paul Ariès (directeur de rédaction), Nathalie Bajos (chercheure), Nathalie Berta (chercheure), Frédéric Boccara (chercheur), Paul Bouffartigue (chercheur), Jacques Bouteiller (chercheur), Alain Caillé (sociologue), Odile Chagny (chercheure), Gabriel Colletis (chercheur), Antoine Comte (avocat), Pierre Concialdi (chercheur), Philippe Corcuff (chercheur), Laurent Cordonnier (chercheur), Pierre Cours-Salies (chercheur), Thomas Coutrot (Attac), Bernard Defaix (Attac), Keith Dixon (chercheur), Cédric Durand (chercheur), Philippe Enclos (chercheur), Isabelle Ferreras (chercheure), Jean Gadrey (chercheur), François Gèze (éditeur), Jérôme Gleizes (chercheur), Alain Grandjean (chercheur), Susan George (présidente d’honneur d’Attac), François Gèze (éditeur), Gaël Giraud (chercheur), Vincent Glenn (réalisateur), Caroline Guibet-Lafaye (chercheur), Ozgur Gun (chercheur), Nicolas Haeringer (Mouvements), Jean-Marie Harribey (Conseil scientifique d’Attac), Marc Humbert (chercheur), Sabina Issehnane (chercheure), Sophie Jallais (chercheure), Florence Jany-Catrice (chercheure), Nicolas Jounin (chercheur), Catherine Jousse (REP), Sadri Khiari (chercheur), Dany Lang (chercheur), Emmanuel Lazega (chercheur), Frédéric Lebaron (chercheur), Catherine Lebrun (Solidaires), Alain Lipietz (chercheur), Frédéric Lordon (chercheur), Caroline Mécary (Fondation Copernic), Jérôme Maucourant (chercheur), Jacques Le Bohec (chercheur), Claire Le Strat (chercheur), Nathalie Marcu (Les Alternatifs), Christiane Marty (chercheure), Gérard Mauger (chercheur), Dominique Méda (chercheur), Julien Milanesi (chercheur), Patrick Mony (militant associatif), Francine Muel-Dreyfus (chercheure), Frédéric Neyrat (chercheur), Willy Pelletier (Fondation Copernic), Roland Pfefferkorn (chercheur), Alain Policar (chercheur), Dominique Plihon (Conseil scientifique d’Attac), Jean-François Ponsot (chercheur), Edmond Preteceille (chercheur), Philippe Quirion (chercheur), Christophe Ramaux (chercheur), Jacques Rancière (philosophe), Thierry Reygades (FSU), Michel Rousseau (Euromarches), Jeanne Singer (chercheure), Jean-Marc Tagliafarri (Initiatives Dyonisiennes), Lucie Tanguy (chercheure), Annie Thébaud-Mony (Fondation Henri Pézerat), Bernard Teper (Respublica), Bruno Théret (chercheur), André Torre (chercheur), Maryse Tripier (chercheure), Sylvette Uzan-Chomat (SNU Pôle Emploi), Patrick Viveret (philosophe), Philippe Zarifian (chercheur), Elisabeth Zucker (chercheure)
    Gilles Alfonsi (Association des Communistes Unitaires), François Asensi (Fase), Clémentine Autain (FASE), Francine Bavay (Conseillère régionale EELV), Farid Bennaï (Fase), Olivier Besancenot (NPA), Martine Billard (Parti de Gauche), Patrick Braouezec (Fase), Chantal Dhoukar (conseillère fédérale EELV), Jean-Claude Eyraud (Fase), Guillaume Floris (Gauche Anticapitaliste), Jacqueline Fraysse (Fase), Jacques Généreux (Parti de Gauche), Pierre Laurent (PCF), Nathalie Marcu (Les Alternatifs), Myriam Martin (Gauche anticapitaliste), Pierre Minnaert (conseiller fédéral EELV), Jean-Jacques Paris (ANECR), Francis Parny (PCF), Jean-François Pelissier (Alternatifs), Christian Piquet (Gauche unitaire), Christine Poupin (NPA), Stéphanie Treillet (Convergence et Alternative)

    1. Personnellement j’aurai titré « lettre ouverte a un aveugle  » ; je l’ai reçu également et signé…un peu comme si j’y croyais … j’aime bien rêver !

  10. en attendant quelque chose de monstrueux se prépare en coulisse..ça fait peur..

    Dix pays pour des Etats-Unis d’Europe

    Citation:
    Ils sont dix et se sont baptisés “groupe du futur”*.
    Ministres des Affaires étrangères, ils veulent faire entendre leur voix
    pour transformer l’UE en une fédération sur le modèle des Etats-Unis
    d’Amérique. Ensemble, il préparent ce que Die Presse annonce en Une comme le “Plan de transformation pour un Etat européen”.
    Le 19 juin, ces dix ministres ont présenté un premier rapport à ceux
    qui profiteraient le plus de sa réalisation : José Manuel Barroso,
    Herman Van Rompuy, Mario Draghi et Jean-Claude Juncker, respectivement
    présidents de la Commission européenne, du Conseil européen, de la BCE
    et de l’Eurogroupe.

    Car le “groupe du futur” initié par l’Allemand Guido Westerwelle,
    et dans lequel la France n’est pas représentée, propose de déchoir de
    leur pouvoir les chefs d’Etat et de gouvernement et de valoriser le
    président de la Commission. Ce dernier serait élu directement au
    suffrage universel et aurait le droit de constituer une “équipe gouvernementale”, ce qui ferait de lui l’homme politique le plus puissant d’Europe.

    Le groupe veut également remplacer les Conseils des ministres et des dirigeants européens en créant une seconde chambre, “des Etats”,
    au Parlement européen. Des compétences nationales seraient cédées à
    cette fédération telles que la gestion des frontières, la défense ou le
    budget, pour notamment “rendre l’euro irréversible”.

    http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief/2211251-dix-pays-pour-des-etats-unis-d-europe

    1. « gestion des frontières, la défense ou le budget »
      Pour la défense, cela revient à faire gérer la bombe nucléaire par nos voisins qui eux en sont dépourvus.
      Brrrrrrrrrrrrrrrrrrr

      1. Non, cela doit revenir à abandonner la barbarie nucléaire,
        ce que j’ai toujours réclamé dans ma jeunesse avec la gauche,
        avant que pour l’essentiel, du PC au PS, elle ne se rallie à l’impérialisme français.

    2. Euh … oui … mais encore …

      Sur le plan économique, il va falloir avant que le Portugal l’Italie et l’Espagne -qui n’ont pas besoin de plan de sauvetage- fassent savoir si ça va les aider à surmonter la crise.

      En ce qui concerne la défense, hum … passons.

      En un mot comme en cent, une poignée de ministres peut toujours lancer n’importe quelle info, le tout c’est de voir si elle a un écho quelque part.

  11. « La crise européenne était permanente avec des phases aiguës, elle devient en permanence aiguë »
    ça me fait penser à la saga de la mort de Franco dans le temps: l’est-y mort? l’est-y pas?

  12. Décréter l’emploi? Vraiment?

    Tous les ministres de ce Royaume en charge de l’Emploi ou de la Formation (et ils sont nombreux) vont tenter d’accorder leurs violons pour permettre une relance de l’emploi. Avec quel résultat possible?

    L’emploi, cela ne se décrète pas, a-t-on coutume de dire… mais pas moins de 15 ministres, en provenance de nos 6 gouvernements, se réunissent pour tenter malgré tout de créer de l’emploi, ou à tout le moins les conditions qui permettent d’enrayer le chômage

    http://www.rtbf.be/info/chroniques/chronique_decreter-l-emploi-vraiment?id=7790573

    1. Pour créer de l’emploi , y faut du boulot !
      Pour avoir du boulot , y faut des commandes !
      Pour avoir des commandes , y faut des achats !
      Pour faire des achats , y faut des sous !
      Pour avoir des sous , y faut du boulot !
      Pas moins de 15 ministres, en provenance de nos 6 gouvernements, se réunissent pour tenter malgré tout de créer de l’emploi! Ben déjà on peut compter sur la création de 15 emplois , moyennant quelques dépenses !!!!!!!!!!!

  13. Est til possible de mélanger capitalisme et « marxisme »??
    le capitalisme arrive au bout de ces limites –
    les nationalisations de l’énergie-des banques -de l’eau- des télécom-de la poste des matières premières qui sont biens communs à tous sont nécessaires-
    il faudra bien s’unir pour s’entraider-

  14. De quelque côté que je tourne mon regard curieux et informé( parce que je le veux bien…) je ne vois que chômage, dettes, rébellions sanglantes, pauvreté etc…( et le etc n’est pas de trop dans la désolation…) , je lis attentivement les blogs « informeurs » comme celui de François et de Paul, et les commentaires associés et je finis par me désoler et ne plus quoi savoir « espérer » de nos lendemains!…D’un réalisme frondeur, je risque de devenir peu à peu , un inquiet résigné… mais combien de temps encore le monstre que nous avons créé va-t-il survivre ?
    La désinformation générale me sidère, le mensonge des politiques me sidère, et ce qui est le plus sidérant c’est « que tout continue » comme si de rien n’était!
    Après la Libye, la Syrie, après la Grèce, l’Espagne et bientôt l’Italie et la France ….On dirait que tout est retenu en coulisses, ou poussé sous le tapis (la réalité sur les dettes himalayennes, les taux de chômage falsifiés et les futurs qui nous attendent, les projets et complots divers pour soumettre les peuples….).
    Si nous voulons changer quelque chose, il faudra peut-être virer d’abord les menteurs et les escrocs .Mais là, je crois que ça va faire mal!

  15. Ce qui est sûr, c’est que cette fois nous n’arriverons pas à Noël sans un grand clash. Achetez vos cadeaux maintenant !

    1. Remarque, les gens seront peut-être heureux de recevoir des conserves en guise de présent ? Ca éviterait les jouets à piles, qui font du bruit.
      Ca ne couterait point cher, si en plus on les achète maintenant.
      Voilà, vais me faire un stock de conserves que j’offrirais à noël……s’il ne se passe rien, j’en connais qui vont me regarder d’une drôle de façon avec mon cassoulet !

  16. Mercredi 20 juin 2012 :

    Chypre va solliciter l’aide de la zone euro pour ses banques « probablement la semaine prochaine » et demander à la Russie de lui prêter entre 3 et 5 milliards d’euros dès cette semaine, a indiqué mercredi une source diplomatique européenne sous couvert d’anonymat.

    A Bruxelles, on s’attend à ce que Chypre « règle d’abord la question du prêt bilatéral et dépose la demande pour les banques probablement la semaine prochaine » sur le modèle du sauvetage que l’Espagne va obtenir pour son secteur bancaire, a indiqué cette source au fait des discussions.

    L’aide sollicitée auprès de la zone euro pour les banques pourrait être de la même ampleur que le prêt demandé à la Russie, a confié cette source.

    Chypre, dont l’économie est très dépendante de la Grèce, est sous pression en particulier son secteur bancaire qui a souffert de l’opération d’effacement de la dette grecque. L’exposition des banques chypriotes à la dette grecque s’élève à 3,5 milliards d’euros pour un budget national d’environ 7 milliards.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202129498843-chypre-va-demander-l-aide-de-la-zone-euro-et-de-la-russie-335906.php

    – La Russie va prêter entre 3 et 5 milliards d’euros à Chypre.

    – La zone euro va prêter entre 3 et 5 milliards d’euros à Chypre.

    – Portugal, Irlande, Grèce, Espagne, Chypre : les dominos tombent les uns après les autres.

    – Prochain domino qui va tomber : l’Italie.

  17. Si, il y a une autre alternative en organisant une meilleure redistribution des revenus.
    Cessons de gaver toujours davantage les milliardaire grâce à la rente du capital!
    Pour cela, repensons la monnaie et émettons des T, et, vous verrez, le déclin du niveau de vie n’aura pas lieu!

  18. Les bookmakers sont au courant de la date de l’effondrement. Lancez les paris (faites vos jeux), c’est pendant l’été, ou plutôt octobre ou mars? Les Etats-Unis ne vont-ils pas s’effondrer avant l’Europe (cf situation de la jp morgan et échéance électorale). En attendant, les chinois se positionnent sur l’achat du LME (London Metal Exchange). Après l’annonce de leur propre système Swift (Social for Worldwide Interbank Financial Télécommunications) pour une mise en place courant juillet (l’Iran sera ravi), les chinois passent à l’attaque. Les US vont-ils résister ou bien continuer à détourner l’attention sur l’Europe. La guerre des monnaies s’engage. Le bloc géopolitique qui pourra garantir la valeur de sa monnaie sera le gros gagnant dans les échanges internationaux. A notre niveau, les dirigeants tentent de nous préparer à la monnaie digitale : l’arme absolu de la concentration des richesses ! L’argument sera entré facilement dans les consciences lorsque les banques ne distribueront plus de liquidités. La faute aux liquidités pour expliquer les défaillances du système ne m’étonnerait pas…..Le tour est joué pour tuer le « fidus » avec un couteau sous la gorge et pour imposer le numerique (big brother et la hiérarchie financière génétique garantie). Est-ce de la spéculation ? Je ne joue pourtant pas……

    1. A notre niveau, les dirigeants tentent de nous préparer à la monnaie digitale : l’arme absolu de la concentration des richesses !
      Et les « commissions », l’argent des armes, de la drogue? On fait comment?…
      On estime les revenus du commerce de la drogue a environ 400 milliards d’Euro annuels. Selon nos recherches, la majorité de cet argent a été absorbé dans le système économique légal et a servi de pilier fondamental contre la crise.
      Antonio Maria Costa, Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies pour le contrôle des drogues et la prévention du crime.
      Désolé, c’est en allemand… voire en anglais.
      La première pierre, le camé de la rue, il paie comment?…

      1. Renou,
        Lorsque vous dites « Et les « commissions », l’argent des armes, de la drogue? On fait comment?… », faite attention au « on » car nous pourrions penser que vous en faites partis. 🙂 (je plaisante bien entendu)
        Je pense que l’argent du traffic ne sera jamais un problème pour ce type de monnaie. Les transactions vers les paradis fiscaux (zones nébuleuses) sont bien réelles et pas uniquement liquides . Vous sous-estimez le pouvoir de l’informatique (l’exemple de l’usage de plusieurs serveurs proxi et vitesse de circulation) pour dissimuler les échanges. Vous pourriez faire un règlement sans que son origine soit découverte. Ensuite, l’usage de votre argent fait appel à la notion de liberté (dans le cadre de la loi pour certains et moins pour d’autres). Si une monnaie électronique se mettait en place, vous pensez bien que la législation empêcherait la divulgation de l’origine et de la nature de la transaction, de l’information (ex avec le secret bancaire). De plus, un hacker peut facilement mettre en place un outil pour le deal. Je ne vois pas ce qui entraverait ce type de commerce. Comme les vendeurs d’armes et de drogues ont un lien étrange avec certains dirigeants et certains banquiers (ex : Mexique et même US), vous conviendrez que l’argument ne tient plus. Si nous avions voulu arrêter le traffic alors depuis longtemps cela aurait pu être fait (histoire de gros sous et de relations internationales). Enfin, les financements des campagnes politiques malgré la loi sont souvent douteuses (affaires en cours, c’est d’actualité). On sent bien un manque d’indépendance.
        Sachez que c’est déjà bien rentré dans les consciences collectives, non ? C’est un concept qui fait son chemin…..Sa mise en place va se faire en temps voulu : payer avec son portable n’est pas de la science fiction ! Excusez-moi mais je ne crois pas que vous êtes naif….
        http://leblog.ca-cb.fr/2011/06/17/kwixo-payer-avec-son-portable-ce-nest-plus-de-la-science-fiction/

  19. Le G20 de Los Cabos

    Tout ça rime à rien,

    Mario Monti vient déclarer que l’Italie n’avait pas besoin d’un plan de sauvetage, nous voilà rassurés.

    Oui moi aussi,

    Il m’arrive parfois de me dire, mais où l’on va ?

    Comme si le monde en appréhendait quelque chose de bien plus dégustant à venir,

    Non pas comme une chose que je veux absolument faire entendre tout le temps surtout pas non plus envers les enfants.

    Mais comme une chose que les grands de ce monde ne veulent pas du tout reconnaître dans leur propre existence.

    Ils savent pourtant bien au fond d’eux-mêmes, que tous les G20 de l’histoire n’en font pas moins du mal aux petits, naturellement ça n’y changera rien à la chose qui s’annonce.

    Déjà un grand nombre qui ne peut plus guère se permettre de s’aligner sur les premières attentes commerciales des premiers dirigeants privés ou pas de la planète.

    Toujours en fait pour le seul amour du gain en tête, racine de tous les maux, qui se répand en proportion comme une chose incurable, jusqu’à la fin si c’était possible aux images.

    Et plus les Marchands dirigent les peuples et moins je me sens en mesure d’acheter, de soutenir la croissance, de faire tourner la meule qui lamine et élimine tant de gens bien écoeurés à la fois.

    Alors progressivement les gens comme jérémie auront de plus en plus de mal d’avoir le droit de cité, surtout lorsque cela touchera progressivement tous les peuples dans la chair.

    Et plus ils adorent tous se faire peur sur les marchés mondiaux, et plus le monde en perd son humanité, la civilité, le civisme, la sobriété, la vie, l’amour des bonnes choses essentielles, l’honneur et la dignité humaine.

    Tout ça n’a pas de sens, peut-être pour ça que la plus grande civilisation commerciale de l’histoire se casse un peu la figure, et encore ce n’est que le début des prémices selon l’écriture.

    Hum je me demande pourquoi la croissance ne revient pas, et l’autre première truie mondiale qui recherche constamment à nous faire acheter ses produits.

    Comment acheter quand vous n’êtes pas mieux payer ? Comment avoir confiance quand les premiers marchands se moquent pas mal de vouloir sans cesser vider les poches de tous.

    J’ai beau faire attention, regarder les étiquettes, mais non je vois bien qu’à force je me fais grandement entuber sur l’année, tant d’anarques commerciales, donc forcément je ne peux pas plus acheter.

    Comment durer dans la vie quand vous n’êtes pas mieux traité au rabais, comment est-il encore possible de fonctionner autrement, de pouvoir arrêter la chose ?

    En vérité elle ne reviendra pas à la maison, jamais elle reviendra nous enivrer, jamais plus ils ne pourront me la faire, jamais plus je pourrais m’offrir un meilleur repas de disette.

    Alors je jeûne, je tape sur mes propres réserves de graisse, je fais déjà si peur au monde, mais bon s’il y a toujours autant de gens qualifiés pour mieux faire tourner la meule mondiale ad eternam.

    Hélas ils ne me feront pas croire que tout ceci et cela c’est le bien, faut juste s’y habituer, faudrait toujours acheter pour mieux gonfler l’historique des marques, des marges, leur prévisionnel.

    Au début on y fait pas trop attention et puis un jour vous vous dites, merde j’ai grandement perdu ma vie d’homme, alors est-ce que je descends vraiment du singe ?

    Puis des fois je vous l’avoue ça me fout un peu la trouille de voir tant de matérialistes sur terre, tant d’aveuglement au G20. Ont-ils bien fait encore entre-eux un bon voyage en avion au dessus de tous ?

    Alors un jour un coco m’a dit :  » Pourvu que la prochaine révolution nous sauve, viens alors avec nous jérémie, c’est ce qui est le mieux, c’est la seule solution pour avancer, en plus tu présentes bien « .

    Et moi j’ai répondu au coco: » Oh comme je vous comprends un peu. Mais vous savez si nous manquons déjà grandement de courage spirituel au présent, en quoi donc le futur en sera-t-il plus différent et moins martyrisant pour le genre humain plus déchu spirituellement sur terre ?

    Non s’il vous plaît laissez moi plutôt avoir plus de révolutionnaires aux fesses, déjà que je manque un peu de sport. On lit une chose et puis on s’endort tous à la fois devant les images, tant de joueurs de cithare.

    Mais non Jérémie on avance grandement, regarde tout le monde rigole c’est le G20. Signe d’abord notre propre pétition sur le moment c’est pas beau tout ça.

    Non tout n’est en fait qu’illusions, show bizz, paillettes, mascara, fond de teint, cosmétiques, tant de gens qui se bien ressemblent partout dans les sociétés, pas un seul dans le monde qui voudrait faire le prophète dans mon temps.

    Et puis quand je me refuse à être plus spirituel au présent en quoi donc le futur de l’homme pourrait-il m’arranger, ne suis-je pas déjà bien grave pour les gens de mon temps ?

    Tiens dernièrement fallait voir comment une caissière a préféré plutôt me faire la tronche au niveau de mes achats, alors forcément ça fout un peu le moral à zéro.

    Il est vrai que mon propos pourrait paraître un petit peu refroidissant, en décalage et à contre-courant du tout mondain commercial, comme pour autrui n’en pouvant plus à la longue, mais qui peut encore y échapper dans la vie ?

    Il y a pourtant des signes qui ne trompent pas au fur et à mesure que cela vient.

    Pardonnez-moi les enfants si la plupart des adultes préfèrent vous mentir, dépêchez-vous, et plus le monde se sentira partout plus qualifié et plus la meule paradoxalement en finira par grincer.

    Quand bien même les grands de ce monde recherchaient sans cesse à nous la faire, moi j’ai surtout l’impression que notre Civilisation se dirige tout droit dans le mur, alors forcément ça giclera.

    Pourquoi faire tourner encore la meule si cela n’en fait pas moins descendre l’homme du singe ? Pourquoi je cause de tout ça aujourd’hui ? Pourquoi j’aime pas plus en causer aux enfants ?

    Pourquoi les gens préfèrent rêver tout le temps devant les images ? Pourquoi c’est partout graduelle pétoche matérielle de l’homme en société ?

    Pourquoi tout le monde vit graduellement dans la peur de perdre sa place ? Et puis qu’est-ce que c’est que de perdre sa vie matérielle dans un tel monde de fous ?

    Pourquoi à la prochaine déguste il n’est pas non plus certain que l’humanité en réchappe en son Ame et conscience ?

    Ils arriveront peut-être finalement à faire taire la voix du prophète, par les nouveaux procédés d’influence des masses mais ça n’empêchera pas le message de la prophétie de se révéler tôt où tard.

    C’est bien simple plus ils invoquent la croissance et plus elle part en couilles, vous verrez ils se lamenteront tous un peu partout à cause d’elle

    Mais quand est-ce que les gens du marché cesseront-ils de se faire peur, en vérité je ne serais jamais de ce monde.

    Alors forcément tôt ou tard cela se retournera contre l’humanité, vous verrez.

      1. Oui c’est pas mal,

        Ca au moins ça donne la pêche du tonnerre,

        Mais il a une tête un peu bizarre le type devant son instrument,

        Faut voir ce que j’ai pondu hier, Paul aurait du me modérer à ce sujet,

        Vous vous rendez compte s’il n’y avait plus guère de joueurs de cithare pour la bonne civilité, pourvu alors que cela puisse toujours durer pour les marchands.

      2. Jeremie,
        je me permet puisque vous avez apprécié : oui, il semblerait que plus la tête est bizarre, plus la musique est bonne. Il faudrait faire une étude (je plaisante). 🙂
        J’aime le saxo et donc je vous propose un morceau du fabuleux album de Jan Garbarek pour conclure notre évasion furtive : Rites
        http://www.youtube.com/watch?v=JB2BY2UVp4w

      3. Permettez-vous Olivier,

        En plus si vous faites du Saxo je peux comprendre alors que mon petit post sur les joueurs de cithare est pu vous semblé un peu, mais bon vous savez je suis pas trop comme ça. Hum ça doit être pas toujours évident pour les musicos de faire entendre d’autres musiques, d’autres paroles, d’autres auteurs, d’autres sons aux oreilles.

        Moi par contre en ce moment je ne sais pas trop ce que je pourrais vous faire entendre, tiens Roulio Iglésias ça vous dirait pour changer un peu des mêmes choses, il avait quand même une tête moins bizarre et sa musique était bonne, hum on chante pas assez pour les banquiers dans notre temps.
        http://www.youtube.com/watch?v=tEn0dOiab58

  20. Jeudi 21 juin 2012 :

    Krugman n’exclut pas un «corralito» en Espagne et un retour à la peseta.

    Le prix Nobel d’économie Paul Krugman n’a pas écarté la possibilité d’un corralito en Espagne : les citoyens pourraient se réveiller un jour en voyant que leurs comptes en euros sont devenus des comptes en pesetas, une monnaie dépréciée. Krugman souligne dans une interview à Vanity Fair, recueillie par Europa Press, qu’il y a deux ans il avait averti que s’il y avait un moyen de sortir de l’euro en Espagne, cela commencerait par un phénomène de «corralito».

    « Et maintenant, c’est devenu tout simplement la vérité », dit le prix Nobel, qui est convaincu que le gouvernement espagnol n’a pas prévu cette possibilité et n’a même pas un plan d’urgence. « Quelqu’un devrait y réfléchir » dit-il.

    http://www.elconfidencial.com/economia/2012/06/20/krugman-no-descarta-un-corralito-en-espana-y-que-se-vuelva-a-la-peseta-100422/

  21. Merci pour votre « nous voilà rassurés »

    Au lieu de se déplacer pour rien dans ces pseudos sommets, Hollande ferait mieux de s’occuper toutes affaires cessantes de la fermeture de la centrale de Fessenheim
    http://www.stop-fessenheim.org/
    avant l’accident.

Les commentaires sont fermés.