L'actualité de la crise : LIGNES BRISÉES, par François Leclerc

Billet invité

Nouvelle Démocratie et Syriza pas encore départagés mais aux scores très proches, aucun parti ne disposera à lui seul d’une majorité parlementaire. C’est du bout des doigts que les dirigeants européens vont désormais devoir gérer la situation. En Grèce, les sondages réalisés à la sortie des urnes sont sans équivoque, quels que soient les résultats finaux : ils ne disposent plus d’un interlocuteur en mesure de poursuivre l’application des mesures d’un mémorandum de toute façon déjà dépassé par les évènements. En Espagne, ils doivent déjà composer avec un gouvernement qui tente par tous les moyens d’échapper aux contraintes prévisibles d’un plan de sauvetage calibré comme ceux dont la Grèce, l’Irlande et le Portugal ont bénéficié.

Accorder des délais supplémentaires pour tenter d’obtenir les mêmes résultats sera vain. C’est pourtant ce qui va être tenté dans les deux cas, faute de stratégie de rechange. D’autant que ce qui est en train de se passer en Grèce représente un encouragement à remettre en cause l’approche adoptée jusqu’ici et qui va être réaffirmée. Devant l’impasse politique grecque, il va probablement être tenté la formule d’un gouvernement d’experts, ainsi qu’elle a déjà été appliquée en Italie. Mais ce qui se passe dans ce dernier pays démontre combien le soutien dont cette option peut bénéficier au départ s’érode rapidement à l’exercice du pouvoir et à la faveur de l’accentuation de l’austérité budgétaire qui est réclamée.

Selon la BBC, Angela Merkel aurait différé de 12 heures son départ pour le G20 au Mexique.

(17 heures 20 GMT)

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

147 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : LIGNES BRISÉES, par François Leclerc »

  1. Un nouveau sondage sortie des urnes donne une avance d’environ un point à Nouvelle Démocratie. Marge d’erreur 3%. Résultats attendus désormais pour 18 heures 30 GMT (20h30 Paris).

    _______

    Guido Westerwelle, ministre des affaires étrangères, vient de déclarer à l’ARD allemande que l’Allemagne est prête à discuter des délais nécessaires à la mise en œuvre des réformes en Grèce.

    ________

    Selon des résultats officiels basés sur un dépouillement partiel, Nouvelle Démocratie serait en tête et pourrait trouver une majorité parlementaire en formant une coalition avec le Pasok. Mais celui-ci refuserait si Syriza, qui ne l’accepte pas, n’en fait pas partie…

    Au-delà de ces tractations, il sera impossible de poursuivre la politique engagée, vu la tonalité de la campagne et les résultats de l’élection qui se profilent.

    ________

    De nouvelles projections officielles, basées sur le dépouillement de 40% des bulletins, confirment et amplifient l’avance de Nouvelle Démocratie.

    ——–
    Tandis qu’Antonis Samaras prend la parole dans le centre d’Athènes, Evangelos Venizelos, dirigeant du Pasok, confirme à la télévision que le nouveau gouvernment doit inclure Syriza, ce que celui-ci refuse.

    ——–

    Antonis Samaras a appelé à la constitution d’un gouvernement d’union nationale des partis « pro-euro ».

    _________

    Alexis Tsipras vient de reconnaître la défaite de Syriza et de lui attribuer sa place dans l’opposition, où il va représenter « la majorité du peuple opposé au memorandum » (le plan de sauvetage).

    ———-
    Le Dimar (gauche démocratique) va être au centre des tractations, ayant obtenu 17 députés

    ———-

    Le Dimar accepte le principe d’une participation à un gouvernement de coalition.

    1. Les détails peuvent changer, mais il ne fait pas de doute que les parties pro-memorandum (ND 128 + Pasok 72 ) disposeront d’une majorité absolue au parlement (300 sièges)

      1. 19H40:

        Based on that official projection, New Democracy could theoretically form a new government with Pasok alone, having 161 of the 300 seats in parliament between them

      2. à 18h40 GMT je lis ceci…

        With 18% of votes counted, the projections put New Democracy on 29.5% of the vote (128 seats), Syriza on 27.1% (72) and Pasok on 12.3% (33).

        Ce n’est qu’un sondage…

      1. Mais Marion élue !
        ….En même temps…. 21 ans….Faut vraiment être à court de candidats pour prendre sa nièce ….Et de cet âge ….Et après ?….Ils prendront un ado???….

        Ceci dit, je suis belge ….Et ce sont les français qui ont voté…

      2. @ Martine-Bxl

        Dans ma circonscription, il y avait aussi un candidat du FN qui avait le même âge. Il avait été invitée dans un débat de la circonscription et il ne savait que répétée ce que la Marine disait pendant la présidentielle et il y a des gens qui accordent leurs voies à des candidates pareilles !

  2. 18h20: les néonazis d’Aube dorée au Parlement

    Le parti néonazi grec Aube dorée conservait un score entre 6% et 7%, similaire à celui du 6 mai quand il avait fait irruption au Parlement, selon un sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote à la clôture dimanche du scrutin législatif en Grèce.

  3. Je ne sais pas exactement ce que dit la constitution grecque dans ce cas (pas de majorité au second vote) mais je doute qu’elle donne autorité à un gouvernement d’experts ou de technocrates. Je suppose que comme au premier essai le vainqueur aura 3 jours pour former un gouvernement d’alliance, puis le second etc, et si ça ne donne rien, retour aux urnes dans 6 semaines (fin juillet).
    Je doute que le grecs acceptent sans rien dire un gouvernement technique sans majorité uniquement pour appliquer les directives de la Troïka. En cas d’échec et de défaut, un coup d’état militaire ou d’extrême droite n’est pas à exclure.

    1. En cas d’échec et de défaut, un coup d’état militaire ou d’extrême droite n’est pas à exclure.

      Si.

    2. Idem.
      « un gouvernement technique », c’est à dire l’occupation du pays : la ficelle serait grosse.

    3. HP

      Après ND qui a trois jours pour réussir puis , à défaut , SYRIZA qui a aussi trois jours(mais refusera dans l’heure) ce sera au président de la république de rechercher une solution  » de consensus »…..c’est à ce moment seulement qu’un gouvernement de technocrates peut être « légalement  » désigné……….avec la complicité d’un sous-ensemble majoritaire en sièges…

    4. pffffffff !! je suis blasée, écoeurée, par ces peuples tétanisés devant la peur d’un renouveau, d’un autre chose, d’une autre formule !!!! les cons sont trop nombreux a demander leur asservissement ! TINA va gagner grâce a la connerie.

      1. C’est le jeu démocratique, insulter les gens parce qu’ils sont du bord opposé ne leur donnera pas l’envie de rejoindre le votre.

      2. Les grecs avaient le choix entre rester à bord du navire Amiral ou monter dans les chaloupes pour affronter les eaux noires et glacées de la haute mer
        Le problème, c’est que le navire Amiral ressemble bien plus au Titanic qu’à un porte avions de la marine américaine.

  4. Ancienne législature 33 députés dans le groupe communistes plus 2 apparentés. Nouvelle législature 10 députés FdG, pas de groupe (15 députés minimum depuis 2009, 20 avant).

    1. Logique.
      Les électeurs ont préféré l’original social-démo à sa copie rose Flan(c) de Gauche.

      1. Ah! Ces gens vertueux qui préfèrent la fin du monde à leur compromission.
        Ces gens, de « gauche » et « solidaires » mais, qui ne sont pas capables de trouver de d’ententes les uns avec les autres.
        Personnellement, ce sont les partis, mouvements et autres organisations permanentes, qui me donnent des boutons.

      2. C’est surtout du au fait qu’il n’y a pas d’accord pour les sièges avec le Ps, contrairement aux écolobobos 19 ou 20 et radicaux de gauche non radicale 12, et ça s’appelle la démocratie. 🙁

        J’aurais préféré de loin une solution proportionnelle, même si cela exprimait une centaine de députés FN, on aurait pu voir le risque clairement aujourd’hui, mais on préfère le retrouver plus tard car Hollande va être obligé de changer de chemise… Ah les cons!

    2. C’est le prix de l’indépendance D.L. 50, mais vous ne savez pas très bien ce que c’est, si j’ai bien compris…La Syriza aussi en est passé par là.

      1. Non, la menue monnaie de 7% au 1er tour et la prime résiduelle des accords PC-PS. Le prix final d’un accident politico-industriel. Certains ont du mal à comprendre. Jack Lang out, Mélenchon out, balle au centre.

      2. @Vigneron

        On en reparlera la prochaine fois. Le FdG progresse en voix et en pourcentage. Seule l’absence d’accord avec le PS, contrairement à ce que vous avez complaisamment colporté pendant la campagne, nous empêche d’avoir un nombre de députés correspondant, contrairement au verts qui vont joyeusement avaler couleuvres sur couleuvres pour occuper quelques strapontins. Encore une fois, c’est le prix à payer pour l’indépendance et cela ne pourra que nous servir pour la suite, puisque nous ne pourrons en aucun cas être responsable de ce qui va se passer. Espérons seulement que le Ps ne va pas encore une fois décrédibiliser toute la gauche.

  5. Des élections partout aujourd’hui.

    En Suisse, le gouvernement s’est pris une claque magistrale, comme jamais, même si peu de votants, 38 % environ.

    3 projets rejetés par tous les Cantons ! à l’unanimité, ce qui n’arrive jamais, les suisses-allemands votant généralement différemment des romands, ne me rappelle pas avoir déjà vu ça.

    75 % de NON ! C’est énorme dans ce pays où la marge n’est jamais aussi importante.

    Même si certaines idées valaient la peine d’être étudiées et élaborées en profondeur, de nouveau, ceux-ci étaient faits de bouts de ficelles un peu dures à avaler 😉 Rien ne tient jamais la route. Ca va leur apprendre à réfléchir, un peu mieux. Pour autant que cela soit possible.

    http://www.tdg.ch/suisse/triple-massif-trois-objets-federaux/story/19057611

    Quelque chose est en train de changer ici aussi. Le peuple, enfin celui qui n’était pas à la piscine et n’a pas oublié de mettre son enveloppe à la boîte aux lettres ou ouvert son ordi pour voter en ligne, montre qu’il ne se laisse plus abuser si facilement.

    De mémoire, je n’ai jamais vu ça ! Peut-être que la politique étrangère a eu son influence sur cette réaction. Le fait que certains peuplent se révoltent pourrait-il donner du courage à d’autres ?

    Une réaction en chaîne ? Même si pour l’instant c’est à un petit niveau, celui de lois.

    1. Pas tout à fait d’union nationale…

      Antonis Samaras, a appelé dimanche tous les partis pro-euro à rallier un gouvernement d’union nationale

      1. Syriza est pro-euro. La divergence est sur le memorandum.
        Evidemment, Samaras ne peut pas dire « que ceux qui aiment le memorandum, me suivent! ». Alors il associe euro et memorandum. C’est très malin et c’est ainsi qu’il a battu Syriza, sur la peur de la sortie de l’euro. Les medias et Merkel l’ont bien aidé, eux qui ont crié sur tous les toits qu’une victoire de Syriza signifiait une sortie de l’euro, voire une sortie de la Grèce de l’UE.

  6. Le PS a toutes les manettes. Maintenant nous allons juger sur pièces.
    C’est au pied du mur que l’on reconnaît le maçon.
    Première étape: Hollande va-t-il refuser de ratifier le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) et le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) qui lui est associé ??? Ainsi que le Two Pack ???
    Va-t-il exiger une Europe basée sur la solidarité et dotée d’un budget (contrôlé par le parlement Européen) à la hauteur des rééquilibrages nécessaires entre pays excédentaires et pays déficitaires ???
    Ou va-t-il se satisfaire de quelques promesses quant à une très fumeuse croissance, en contrepartie de sa signature ???

    1. …. et dotée d’un budget (contrôlé par le parlement Européen) à la hauteur des rééquilibrages nécessaires entre pays excédentaires et pays déficitaires ???

      Ah, ah, ah! Parce que vous pensez que l’Allemagne accepterait cela?! Elle, au moins, a les moyen de dire non…

      1. La priorité pour la France et les pays déficitaires est de se réindustrialiser.
        Nous payons le prix d’une désindustrialisation voulue par les élites françaises, qui
        méprisent les travailleurs et leurs compétences, leurs savoir-faires.
        Tout ce qu’elles savent faire c’est augmenter la rentabilité en réduisant les coûts du travail, et en délocalisant.
        Avec pour seul objectif d’augmenter leurs profits.

      2. Ré-industrialisons d’urgence.

        Attention, tout ce que consomme la classe dirigeante
        n’est pas issu de l’industrie…
        Elle va pouvoir regarder le train démarrer en faisant la moue.
        Elle n’est pas concernée, au-dessus du lot commun.

    2. Non dans un proverbe sur le maçon, il y a une idée de « construction » qui me paraît trop positive.

      Je préfère :

      C’est au pied du mur carrelé qu’on voit le vrai margouillat.

      😉

      CM

      1. C’est au pied du mur que l’on reconnaît le maçon.

        Le maçon risque de se prendre une « B.R.I.C. » sur la tête

    3. Le PS, EELV et le FdG vont-ils se battre vraiment contre les mesures de Sarko
      qui’ils n’ont cessé de dénoncer ?
      C’est là que l’on voit ce que valent les paroles électorales.
      Par exemple:
      – suppression de contre-réformes retraite, y compris retour aux 37,5
      – retour de la Poste à son statut original
      – suppression des licenciements des dernières années
      – annulation de toutes les suppressions d’emploi dans la fonction publique
      – etc…

      1. @ Daniel

        Je n’ai jamais compté sur les dépités et autres cuilleres à soupe,
        même de « gauche », car elles ne feront, dans la crise majeure en cours,
        que le lit du fascisme, à moins que nous ne sortions les fourches à temps.

        On peut, par mille actions, chacun avec ses moyens, et à son poste,
        en se rassemblant, et en adaptant les actions à la hauteur des agressions du capital,
        les faire converger vers un grand affrontement.
        Patience…et détermination, au rythme et à la hauteur de la Grande Perdition…

      2. @ etc..

        Démantèlement de la SNCF qui a ruiné la Malle-poste…

        Abolition de la grippe qui m’a privé de mémé…

        Retour au télégraphe, Monsieur!!

        Un gramophone à chaque oreille! IPhone = impérialisme!

        Flaubert vous aurait adoré. Il a écrit un dictionnaire grâce à des gens comme vous.

        Charles, vous ne voulez que notre Bien. C’est sans doute que vous avez le lorgnon magique qui permet de l’entrevoir. Et tous ces aveugles qui continuent à vouloir en décider par eux-mêmes! Vivement l’abolition des élections, non?

    4. @Macarel
      Va-t-il exiger une Europe basée sur la solidarité et dotée d’un budget (contrôlé par le parlement Européen)
      J’espère bien que non. Un budget européen impliquerait soit de nouveaux emprunts soit de nouveaux impôts. Or, ne trouvez vous pas que nous sommes déjà suffisamment endettés et que rajouter une dette européenne aux dettes souveraines n’est pas une très bonne idée?Quant aux impôts spplémentaires, ne pensez-vous pas qu’ils devraient servir à financer nos dépenses sociales plutôt que les dépenses « d’investissement » des pays qui ont choisi de mettre en oeuvre la politique ultralibérale préconisée par le FMI et les autorités européennes et qu’on récompenserait de cette façon? L’Europe, telle qu’elle résulte des traités, est d’essence libérale. Dans ces conditions, plus d’Europe (par exemple un budget européen) signifierait nécessairement plus de libéralisme.

    5. Une bonne fois pour toute, c’est la dernière phrase de votre propos qui me parait , malheureusement le plus vraisemblable.
      Je dis  » une bonne foi pour toute » , car il me semble que certains sur ce blog y croient encore. Détrompez-vous, le parti dit socialiste a trahit, et depuis bien longtemps, ne compter pas sur lui pour changer le cadre, ni même le réformer sensiblement. Je crains fort que dans cinq ans, peut-être avant, nous regrettions amèrement le manque de vision et de courage politique de cette formation rose-bonbon.

    6. Juger quoi ?
      Regarder ou nous en sommes au bout de 30 ans d’alternance, il faut quoi pour juger 3 siècles d’alternance ?

      Cordialement

    1. Quelle foule ! Et quel entrain à la fin de l’intervention du Che. Il a eut quelques applaudissements, rassurant…*ironie*
      Et Mme Pecresse qui n’a pas dut écouter plus de la moitié, qui pianote son portable…

  7. Finalement les Grecs redemandent de l’austérité car tout ce que va faire la nouvelle majoritée c’est de donner un peu plus de temps au compresseur de compresser le peuple Grec, c’est bien ce que Merkel propose malgré que l’austérité est en train de montrer qu’elle est un échec. Finalement je commence vraiment à partager l’avis d’autres personnes, les peuples ne renversent les tables que quand leurs estomacs cries famine… on y arrivera mais pour l’instant on continue à retarder l’inévitable, les peuples ne souffrent pas encore assez.

    Je me demande quand même quand les peuples vont réaliser que la civilisation industrielle est sur le déclin et que l’ère de la croissance et des énergies pas chers est terminée car ça commence a devenir inquiétant mais faut dire que les médias et les politiques continuent a bien jouer leur rôle de désinformation…

    1. tout à fait d’accord!
      la peur du réveil ?
      Pourtant c’est le printemps, tout est possible, la demande de sens est à son paroxysme

    2. La Grèce et de nombreux pays d’Europe n’ont rien plus grand chose à offrir au reste du monde en échange des matières premières , de l’énergie et des produis manufacturés qu’ils doivent importer.

      Qu’est ce qui justifie encore que la population de ces pays jouissent encore d’un pouvoir d’achat plus du triple de la moyenne mondiale ?

      Aider les plus pauvres à survivre, et encourager les autres à vivre avec trois fois moins, voilà les dernières perspectives enthousiasmantes du pouvoir politique !

      L’Allemagne vend encore du « made in Germany » au reste du monde. Elle peut encore se permettre d’arrêter ses centrales nucléaires et de jouir d’un pouvoir d’achat supérieur à la moyenne mondiale.

      Quelques multinationales distribuent encore des dividendes de leur activité mondiale en Europe.

      Et la finance parvient encore à prélever sa dîme sur les mouvements d’argent.

      C’est tout pour l’Europe !

    3. De Jancovici:
      Fini de rire : dès demain, notre nouveau président aura terminé la partie la plus facile de son parcours, à savoir se faire élire à la place du vilain pas beau qui occupait la place avant, et se doter d’une majorité en rapport, avec ou sans son ex au perchoir (question absolument centrale, n’est-ce pas ?).

      Et après, que faire ? Mais c’est évident : imposer la croissance productivement redressée, qui soit égale en tout point du territoire, grâce à la transition énergétique, et au fait que l’on va montrer à Merkel de quel bois on se chauffe, non mais.

      Rendons cette grâce à nos nouveaux gouvernants : la transition énergétique, nous allons bien l’avoir. Enfin une promesse dont la réalisation est garantie ! Mais… il n’est pas totalement certain que les modalités, par contre, soient parfaitement conformes à l’idée que s’en font ses promoteurs : http://www.manicore.com/documentation/transition_energie.html (une version pdf de cette page est disponible en téléchargement, et diffusable exactement comme vous le souhaitez pourvu qu’elle ne soit pas tronquée).

      Pour ceux qui n’aiment pas lire, et qui sont très pressés, je vous propose une version audiovisuelle (très) courte de cet argumentaire ici : http://www.xerficanal.com/jean-marc-jancovici-le-grand-defi-energetique-du-gouvernement-433.html

      Pour ceux qui n’aiment toujours pas lire, mais ont un peu plus de temps parce qu’ils n’y a hélas rien de visible à la télé, ou que votre soirée vient de tomber à l’eau, j’ai complété la page http://www.manicore.com/documentation/articles/conferences.html avec plusieurs interventions récentes (enfin récentes à mon échelle : moins de 2 ans, mais comme je ne fais que me répéter…).

      1. Je suis allé lire Jancovici :

        Sa proposition résumée, « une croissance décarbonée ».

        Le problème de JMJ :

        – Pas de remise en cause de notre façon de vivre, sans laquelle rien ne peut vraiment se résoudre.
        – Conséquence immédiate, l’aveuglement nucléaire « beaucoup moins dangereux que le charbon allemand », puisqu’il faut assurer.
        – Des mesures de bon sens – tellement l’absurdité est devenue criante – comme la forte isolation.

        Conclusion (A propos de l’impasse économico -énergétique Hollande) : Un paralytique qui se moque d’un aveugle.

        Delphin

  8. Les Grecs ont voté pour les chaines.

    Les Français ont voté pour leur Pasok. Papandreou Français à l’oeuvre dés demain.

    Manque plus qu’une intervention en Syrie ou un bombardement de l’Iran pour faire un été totalement affreux.

    C’est à finir comme Zweig.

    1. Mais non, entre l’Euro 2012, les JO et le Tour de France, cela passera de manière totalement indolore.

      RDV fin août, au moment des retours…

      CM

      1. Retour de transhumance des moutons bien régalés à l’herbe verte de la télévision, quelque chose me dit que l’hiver ne risque pas d’être si confortable que cela …

    2. C’est à finir comme Zweig.

      . Oh, de suite les grands mots et les grands noms… Disons plus modestement, Kerjean, comme Emma (Bovary) qu’est toujours un peu nous. «On a tous en nous un peu de Bovary… »

  9. Pour ceux qui n’ont pas bien saisi, le MES/TSCG c’est la mise en place d’une gestion budgétaire des pays de la zone euro, par des règles coulées dans le marbre des constitutions nationales: les fameuses règles d’or.
    Les états enfreignant ces règles encourront de fortes pénalités financières.

    C’est la mise en place d’une gestion automatique de la zone euro, hors de tout contrôle démocratique des représentations nationales et de tout débat démocratique dans les pays concernés. C’est l’Europe de l’austérité perpétuelle.

    Après le Trading Haute Fréquence robotisé mis en oeuvre par les banques, voici la gestion robotisée des budgets nationaux. Toujours dans le seul et unique but d’augmenter les profits des financiers au détriment des populations.

    Mais quand est-ce que ces populations vont se réveiller ??? Quand est-ce qu’elles vont cesser de gober ce que leur disent les chiens de garde médiatiques et/ou céder au chantage des puissants.

    La mise à mort de la démocratie est programmée et l’on a l’impression que tout le monde s’en fout !

    Tout le monde ? Pas vraiment, les mouvements populistes nationalistes attendent que le fruit soit mûr, pour finalement le cueillir. Et à ne pas changer le cour des choses le fruit va finir par être mûr. Le réveil sera dur, mais il sera trop tard, le piège se sera refermé.

      1. Auriez-vous le taux d’abstention aux élections grecques ? Et le nombre de blancs ou nuls en France ?

      2. Grèce: votants 62,5% – 1% de blancs ou nuls
        France: votants 56% – 3,8% de blancs ou nuls

        Je n’arrive pas à trouver le pourcentage de blancs ou nuls en France, je l’ai donc calculé (928 000 blancs ou nuls divisé par 23 957 000 votants = 0.038)
        A mon avis les chiffres pour le second tour en France ne sont pas très significatifs, les résultats étaient connus d’avance dans un certain nombre de circonscriptions, y compris plusieurs où le candidat arrivé second s’étant retiré il n’en restait qu’un seul.

        Il resterait à savoir, dans un cas comme dans l’autre, qui n’est pas inscrit et pourquoi…

  10. Face au choix que a fait le peuple Grec aujourd’hui, j’ai envis de cité cette célèbre citation de Churchill qui rentre parfaitement dans le contexte.

    Ils ont eu le choix entre le déshonneur et la guerre ; ils ont choisi le déshonneur, et ils auront la guerre.

  11. Les résultats de l’élection indique que le peuple grec n’a pas encore suffisamment souffert de l’austérité…Il en redemande et va être servi…Le reste de l’Europe va pouvoir suivre…Merci les Grecs ! Grâce à vous on va pouvoir construire l’Europe des peuples en réagissant à une austérité commune ! On va tous en baver mais au moins les grecs ne seront plus isolés !

  12. Il serait naif de croire ou d’espérer que les élections qui viennent d’avoir lieu en Grèce changeront les données – la réalité reste la même: non seulement la Grèce, toute la zone euro est techniquement (monnaie) et politiquement dans une impasse.

  13. Le parti de Nouvelle Démocratie, un centre droit va donc faire un gouvernement de coalition avec le Pasok, un parti socialiste, même si ce sont des partis d’opposition.
    On raconte dans tous les médias, la conclusion suivante : « Les partis signataires du programme d’austérité, ND et Pasok, disposeraient ainsi d’une majorité de 161 députés à la Vouli, le parlement monocaméral de 300 élus. »
    Je ne suis pas bien sure que les Grecs ont bien compris que c’était un référendum déguisé. Un tel gouvernement de coalition n’aura peut être pas de légitimité aux yeux des électeurs puisque le Pasok n’a obtenu que 33 sièges alors que le Siriza en a obtenu 72 ? Cette coalition bizarre voudrait elle donc dire qu’on annihile totalement les votes pour le Syriza ? C’est du chaud bouillant, là ?

  14. Je viens de regarder le documentaire, Catastroïka : http://www.catastroika.com/

    Une partie traitait de la privatisation du secteur de la production d’énergie électrique, et l’on voyait une énorme machine qui extrayait du charbon.
    Ironie de la chose, devinez quelle était la marque de la machine, marquée en gros sur une pancarte : Siemens

    Sinon c’est assez effrayant de voir comment les choses convergent.
    Le documentaire explique que la gestion de la compagnie publique des chemins de fer grecs a été volontairement plombée en vue de faire croire a une plus grande « inefficacité » du dit service public.
    Et devinez sur quoi je tombe ce soir ? : « Le train-train grec » sur les Echos.
    http://www.lesechos.fr/opinions/points_vue/0202117457918-le-train-train-grec-334094.php

    No comment, et comme dirait un certain commentateur, je vais bientôt aller prendre une cuvette …

    1. @ NiFuNiFa

      Ironie de la chose, devinez quelle était la marque de la machine, marquée en gros sur une pancarte : Siemens

      Normal, ce genre de machine sévit depuis des décennies dans la Ruhr en Allemagne pour alimenter les centrales au charbon dont les Allemands sont quand même « spécialistes » … avec les énergies renouvelables, faut bien le reconnaître.

    2. Chez les Grecs, comme pour de nombreuses compagnies de transport en commun en Europe, le billet paie une partie du billet, et tout le coût du transport (trains, conducteurs, mécaniciens, rails…) est payé par l’Etat.

      Autrement dit, les couts en personnel, ticketerie et distributeurs automatiques, comptabilité, contrôle et poursuite des infraction, publicité, comptabilité, gestion et contrôle du flux d’argent des billets sont plus élevés que ce que rapporte le billet.

      Autrement dit encore, s’il n’y avait pas de trains, chaque Grec pourrait recevoir un chèque d’un peu moins de 100 euros par an ou économiser d’autant sur le budget de l’Etat.

      Autrement dit enfin, si le rail était gratuit, il coûterait moins cher !

      1. Bonjour agequodagix,

        des informations très intéressantes, auriez-vous des sources sous la main ?

        Merci,
        Cédric.

      2. @Ced

        Pour la Grèce, il y a le lien de NiFuNiFa : http://www.lesechos.fr/opinions/points_vue/0202117457918-le-train-train-grec-334094.php

        D’après ce lien, en Grèce, le ticket couvre dix pourcent des couts du transport en train.

        Pour la Belgique, j’avais étudié il y a longtemps les comptes des trams bruxellois où le ticket payait un tiers des couts de la STIB.

        Or les frais de perception et de gestion de ces tickets (les couts en personnel, ticketerie et distributeurs automatiques, comptabilité, contrôle et poursuite des infraction, publicité, comptabilité, gestion et contrôle du flux d’argent des tickets…) représentaient dans les comptes de la société près du tiers des coûts, dont la majorité était les couts du personnel en col blanc.

        Le ticket payait le ticket, et l’Etat payait les frais de fonctionnement des trams.

        Le tram pouvait être gratuit, sans que les subsides de l’Etat à la STIB ne changent.

        Ce qui changeait, c’était les milliers de salariés qu’il fallait mettre au chômage parce qu’ils faisaient (et font toujours) un travail inutile qui les nourrit.

        C’était (et c’est toujours) politiquement impossible à faire !

        Parce que c’est l’Etat qui paye les chômeurs alors que c’est le ticket payé par les usagers, qui paye les employés inutiles de la STIB.

        Et parce que la STIB bruxelloise ne voulait pas que les flamands navetteurs travaillant à bruxelles reçoivent la moindre faveur.

        Mais cela est très particulier aux pays qui vivent de compromis permanents entre communautés.

        L’Europe vivant de compromis permanents entre Etats….

        En Europe, les subsides aux entreprises de transport en commun représentent presque toujours plus de la moitié des coûts totaux, le ticket payant le reste, dont essentiellement les coûts du ticket.

        Les chiffres se retrouvent dans les comptes de ces entreprises (semi-)publiques, mais ce n’est jamais cela qui est mis en évidence !

  15. Je reste coi…

    L’Europe ne se suicide pas, pour une fois… on a juste débranché le malade.

    Sur un mince cristal l’hiver conduit leurs pas: – Le précipice est sous la glace; (Roy)

    Je feuillette un vieux dico des citations… et j’écoute Hilary Hahn jouer Bach.

  16. …commence tout doucement à en avoir ras le sifflet de tout çà… S’il faut en arriver à un cirque pareil avec tous les pays de l’UE, on a encore le temps avant la fin du monde… En même temps, les Grecs, faut les comprendre : s’imaginer ne fut-ce qu’une seconde voir tous leurs beaux Euros se transformer en Drachmes (ou quoi que soit d’autre), ça fout la pétoche…

  17. tous coupables, médiocres,vils, inutiles
    cela commence par le manque de respect et d’attention
    cela continue sur l’égoisme
    le nombrilisme
    même à une question simple on ne prend pas le temps de répondre
    c’est comme sur la route, on voit une pierre, on pourrait s’arrêter et la pousser…et on ne fait rien

    1. Mettre donc un point d’honneur à être fiable, honnête, respectueux, généreux, est une subtile revanche sur les gougnafiers. 🙂

  18. Quelqu’un connaît la méthode de calcul du nombre de sièges attribués dans une circonscription ?

    Je parcours le site web du ministère de l’intérieur pour voir les résultats et je tombe sur une circonscription où ND a recueilli 20,19% des voix et Syriza 33,30%.

    3 sièges sont attribués à ND et 2 à Syriza ???

    Voilà le lien vers cette circonscription :
    http://ekloges.ypes.gr/v2012b/public/index.html?lang=en#{%22cls%22:%22level%22,%22params%22:{%22level%22:%22ep%22,%22id%22:%2255%22}}

    Et la capture : http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=512434grece.png

    1. Ok, j’ai compris…

      Le nombre de députés était normalement de 2 pour Syriza et 1 pour ND.
      Mais comme ND a gagné les élections, ils empochent 50 députés supplémentaires.
      La distribution de ces 50 députés en accorde 2 dans cette circonscription.

      ND a donc 1+2 = 3 députés dans cette circonscription.

      Vraiment ce « bonus des 50 » est incroyable, avec 30-40% des voix, on obtient une majorité absolue en Grèce…

      1. Tout à fait et je dirais même avec 30% des voix seulement, ils obtiennent une majorité absolue.
        le Syriza a 72 députés, la nouvelle Démocratie en avait 78, mais avec le bonus de 50 députés (non élus, donc pardon, non légitimes) ça fait 128 députés.
        Mais le peuple grec a élu 78 députés de la Nouvelle Démocratie et 72 du Syriza, donc que vient faire le Pasok dans l’histoire du gouvernement de coalition ? (peu importe l’accord sur le pacte budgétaire, c’est ridicule, New Democracy et Pasok sont des partis d’opposition !)
        Cela s’appelle de la manipulation des urnes, je n’appelle pas cela autrement.
        Je ne sais pas si un truc pareil serait possible en France mais je ne pense pas.
        On cherche à tout prix à ce que la bête malade continue ses souffrances, mais cela n’est que temporaire. Je ne vois pas à quoi gagner du temps peut bien servir ?

      2. La démocratie représentative a pris la règle de la moitié des voix plus une, du moins en premier principe. Ce n’est pas un critère de démocratie , c’est un critère de fonctionnement : comme il y a toujours un partage des voix à plus de la moitié d’un côté ou de l’autre sur une question oui-non, on peut agir après, sinon malgré, tout suffrage. Les démocraties représentatives sont incapables de fonctionner avec des votes à, disons, 60 ou 70 pc des voix pour faire une majorité. C’est cependant ce qu’en général elles demandent pour changer la constitution. Mais pour décider du budget, elles en sont incapables.
        Et même, comme elles trouvent que la représentation proportionnelle, ça fait trop désordre et trop de voix à mettre d’accord après les élections, elles ont ça et là mis en place la représentation territoriale, comme en France où un parti pourrait théoriquement avoir 50 pc des voix, plus une, de l’électorat dans chaque circonscription, et 100 pc du parlement, avec moins de 51 pc des voix sur l’ensemble du territoire. Merci de Gaulle ! Le bonus grec de 50 députés au premier parti est du même ordre. De nombreux autres pays ont des règles semblables, avec aussi le système des « grands électeurs » pour l’élection présidentielle étasunienne. Ce que la démocratie représentative veut avant tout, c’est de l’ordre! Et même: L‘ordre, un certain ordre…

        La démocratie dans un sens un peu exigeant du mot, ça vient après. Faut pas exagérer.

        Bref, ça commence à bien faire. Les optimistes croient que les jours de cette démocratie-là sont comptés.

        En attendant, on peut noter qu’en termes juridiques, « représentation » est le régime de gestion des droits personnels du mineur. La démocratie représentative est donc celle qui tient le peuple en minorité !

  19. Cette élection grecque est un très bon test pour confirmer au pouvoir qu’il a toute emprise sur les peuples qu’il affame…
    … Et que la révolution ne se fera jamais par les urnes, n’en déplaise aux « sin cojones »…

  20. Il y en a ici qui croyaient vraiment à la victoire potentielle de Syriza? Vous pensiez réellement que les banquiers allaient lâcher l’affaire comme ça, à la loyale démocratique? M’enfin. L’espoir n’est pas permis et tout le monde le sait. En tout cas pas par cette voie là.

      1. L’aveuglement organisé a manifestement de beaux jours devant lui quand les magouilles électorales sont considérées comme constituant un complot auquel il est formellement interdit de croire et encore plus de conclure sous peine d’être traité d’illuminé crétinisé dans le meilleur des cas. Avez vous déjà tenu un bureau de vote? Parce que des complots il y en a à la pelle alors et même en France.

  21. Bernard Maris ce soir sur France 2 sur la défaite de Syriza :  » Ouf, on souffle un peu… « 

    1. Si Bernard Maris était partisan de Syriza il ne passerait pas dans les médias qui ont besoin d’une caution de gauche de temps en temps.

    2. @vigneron: à noter que la victoire de ND avait déjà été pricée vendredi par les marchés (hausse de presque 2%). Et en ce qui concerne l’EUR/USD, il est passé de 1.25 à 1.27 entre mardi passé et l’ouverture de ce matin. Et là il rechute.
      Pas de sondages publiés mais apparemment certains circulaient sous le manteau. Et plein de pigeons qui jouent toujours avec un coup de retard vont se faire plumer. 🙂

    1. @Charles A: le gouvernement central a envoyé 200 hommes (anti-émeutes) de plus pour mater la rébellion des mineurs. C’est clair que c’est plus emmerdant pour eux qu’une X ème pétition.
      Enfin, tout ça pour dire que si on applique en Espagne les mêmes mesures que celles qui ont été prises en Grèce, la réaction sera à mon avis beaucoup plus explosive.

      1. Au moins encore ont-ils des mineurs.
        Tatcher a éradiqué les Anglais.
        Fabius les nôtres. En plus, lui, il a aussi éradiqué nos sidérurgistes.

      2. @Kerjean: « Tatcher a éradiqué les Anglais. »

        Dit comme ça, t’y vas fort. 🙂
        C’est clair qu’ils ont refilé pas mal d’emmerdeurs aux chinois.

    2. @Charles A:
      S’agissant du renflouement de Banxia, en capital offert par le gouvernement avec de l’argent prêté par des fonds européens, si le contribuable est une fois de plus sur la touche, c’est aussi le détenteur privé de la dette souveraine espagnole qui est mis en position de s’inquiéter, pour la même raison, qui est l’accroissement de la dette espagnole.

      La City est au balcon, si on considère que le chroniqueur Ambrose Evans-Pritchard dans le Telegraph exprime un point de vue proche de la finance britannique :

      Spanish banks needed equity, not debt funding that would leave them as insolvent as before.
      So the provision of debt funding by the Eurozone required the Spanish government as intermediary, to turn the debt – now effectively national debt – into equity for its banks. So private holders of Spanish government debt have effectively been subordinated – and will be for each further tranche of aid that is needed in future. Thus contagion was worsened, and quickly spread to Italy, which can only too clearly not afford its share of the Spanish bail-out.

      « Les banques espagnoles avaient besoin de capital, pas d’une dette qui les saurait laissées aussi insolvables que précédemment.
      Ainsi le crédit fait par l’Eurozone exigeait que le gouvernement espagnol soit l’intermédiaire , de sorte que la dette – qui est effectivement une dette nationale – soit convertie en capital pour ses banques. Ainsi les détenteurs privés de la dette gouvernementale espagnole ont été effectivement mis en infériorité, et le seront pour chaque tranche d’aide ultérieure . Dès lors la contagion a empiré, et s’est étendue rapidement à l’Italie, qui ne peut, trop clairement, absolument pas faire face à sa propre part du renflouement espagnol. »

  22. Grosse déception, rien ne changera avant un bon moment. Je ne reviendrai sur le site que dans un mois ou deux, d’ici là, nous savons tous que rien ne changera.

  23. Je suis très déçu aussi, mais je pense qu’avec un révolver sur la tempe il n’est pas facile d’avoir du courage. Patience.

  24. Deux questions :
    Qui a interdit l’expression d’une décision sans ambiguïté du peuple grec par référendum, il y a de cela – déjà – huit mois ?
    Et comment (par quel miracle) un Samaras donné pour mort il y a un mois et une droite grecque disqualifiée peuvent-ils se retrouver aux manettes aujourd’hui ?

    1. @vigneron: le vote pour un représentant ou même un programme, c’est pas du tout pareil que le vote sur une question précise. Le pouvoir en a bien conscience. Si on fait un référendum en Grèce disant : « pour ou contre le mémorandum », il y aura 80% de « contre ». Cela obligerait à renégocier. Ce genre de référendum a eu lieu en Islande (pays démocratique).
      Par contre, là, Samaras a réussi à passer pour le champion de la Grèce pro-européenne en liant la question du mémorandum à celle de la permanence dans l’euro et l’UE (alors que techniquement parlant, ce sont des choses bien différentes, sans aucun lien logique et juridique).

      1. si on fait un référendum en Grèce disant :« pour ou contre le mémorandum », il y aura 80% de « contre ». Cela obligerait à renégocier. Ce genre de référendum a eu lieu en Islande (pays démocratique).

        Islande : perte de pouvoir d’achat depuis 2008 des démocrates et très néolibs pêcheurs d’Islande : 30% (Source : oncle Bernard, mister Charlie Hebdo- Banque de France, sur France 2 hier soir)

    2. Pour la même raison qu’un Ps sans idée peut se retrouver avec la majorité absolue en France. Vous devriez le savoir, vous y participez tout de même !

  25. Ce matin, La BBC radio 4 anglaise a passé plus de temps à parler des éléctions francaises que les éléctions grecque. Le theme etait « les faits vont ramener FH a la realité ». La réforme des retraites francaises est pour les anglais inconcevable et ils anticipent le choc FH-AM.

    Serait ce les prémices de l’entré de la France dans la tempête?

      1. Ey quel media aujourd’hui commémore l’appel du 18 Juin? sans doute trop risqué par les temps qui courent, courent, courent….

        « Le 10 mars 2006, le 18 juin a été institué par décret journée nationale non chômée « commémorative de l’appel historique du général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi »[12]. Cette journée rend hommage à « l’ensemble des résistants français, c’est-à-dire tous ceux qui ont refusé la défaite et continué à se battre, que cela soit dans les Forces françaises libres, à la tête d’un journal clandestin, sur les bancs de l’Assemblée consultative provisoire d’Alger ou dans un maquis »
        Wikipedia

  26. Les prêts accordés à la Grêce n’ont fait que rembourser d’autres prêts…..roulement de dette……..avant les roulements de chars.

  27. A la rentrée: la foire aux illusions perdues (pas seulement en Grèce, en Egypte, en Lybie, en Tunisie, en Espagne, en Italie, etc. mais peut-être aussi plus près de nous et plus loin encore). On ne peut pas confondre ses désirs avec des solutions.

  28. Sur la tranche d’âge 18-54 ans, le score est:
    Syriza: 33%
    Nouvelle Démocratie: 22%

    Pour les +55 ans:
    Syriza: 20%
    Nouvelle Démocratie: 39%

    Cette victoire est vraiment la victoire des vieux réactionnaires tétanisés devant leur monde qui s’effondre.

    De manière plus générale, ça va peut-être être le gros problème de la gestion de la transition des 20 prochaines années: les baby-boomers de 60 à 90 ans, qui représentent un fraction substantielle de l’électorat, et qui ne comprennent pas ou ne veulent pas voir que le (leur?) monde est en train de changer radicalement…

    Je vais tout de suite aller discuter avec mes parents, il faut bien commencer quelque part 😉

    1. @ Mathieu ,

      Puis-je reprendre ceci :(« des marches trop hautes pour être franchies » , ce blog )
      ————————————–
      Otromeros
      14 juin 2012 à 22:48

      @ morvandiaux

      Je vous suis quasi à 100%.
      Cependant mon sentiment , à cette heure , est que dimanche la participation en Grèce s’élèvera et que le matraquage médiatique quotidien national (radios+TV+presse) ajouté à la mise en exergue des « avertissements » de nombreuses personnalité européennes « amies » du pays fera participer massivement à l’élection la classe moyenne et surtout LES VIEUX qui ont récemment vraiment pris peur de l’ »aventure » proposée par SYRIZA qui passe maintenant dans les campagnes les plus reculées pour le porteur d’eau du communisme honni…..!
      En chiffres , un succès pour SIRIZA serait de conserver 25% et je vois la ND vers les 33-35% , c’est à dire , hélas , un gros tiers du volume 3OO de la Vouli auquel s’ajouterait le bonus de 50 députés….donc un peu plus que les 151 majoritairement requis….!
      Comme si , donc , la direction de la police de NEW YORK avait été confiée à AL CAPONE…..!
      ( J’espère me tromper , bien entendu…!! )
      ————————————–
      Pour être franc , dès que d’autres peuples seront aussi touchés que les grecs , cette fracture « jeunes-vieux » ( abandonnez le qualificatif péjoratif « réactionnaires » SVP ) sera le nouveau cheval de Troie du panzer T.I.N.A. )
      (J’espère me tromper , bien entendu…!! )

    2. C’est beaucoup plus simple que cela : les jeunes sans emploi n’ont rien à perdre sauf leur vieux chez qui ils vivent.

      Les vieux, eux ont tout à perdre : leur petite pension, seul moyen de subsistance.

      Et pourtant les jeunes considèrent qu’ils n’ont rien à perdre à perdre leurs vieux.

      Au contraire, parce que les vieux ont sûrement de petites économies quelque part…

      1. @Agequodagix

        Votre analyse n’est pas supportée par les faits. Syriza est également très largement en tête dans la tranche 35-54 ans (il n’y a en fait pas de différence entre les tranches 18-35 et 35-54).

        La fracture est donc entre ceux qui sont en âge de travailler, et ceux qui ne travaillent plus, et non comme vous le proposez entre les jeunes sans emploi et les autres. Il est certain que parmi ceux qui ont un emploi (en majorité entre 18 et 54 ans), Syriza arrive en tête.

      2. C’est encore plus simple alors : ceux qui n’ont plus les moyens de travailler et qui veulent garder ce qui reste pour survivre, et ceux qui ont les moyens de travailler et sont prêts à prendre des risques.

        La population grecque serait-elle divisée entre « vieux réactionnaires tétanisés devant leur monde qui s’effondre » et des travailleurs visionnaires prêts à créer un monde radicalement nouveau ?

        Imaginez qu’un de ces vieux baby-boomer petitement pensionné, douze fois grand’père, la fille divorcée avec trois enfants à la maison, un fils au chômage et Bobonne en soins palliatifs…, vous lise !

  29. Me fait rire ce Tyler D :

    http://www.zerohedge.com/news/guest-post-tiresome-eurozone-soap-opera-has-entered-re-runs

    The Tiresome Eurozone Soap Opera Has Entered Re-Runs

    The Eurozone « drama » needs some fresh plot developments; it has become boring.

    What’s more tiresome than a hastily rehearsed soap opera that replays the same boring plots again and again? Re-Runs of that soap opera. The Eurozone « drama » is now in re-runs and I for one am switching channels.

      1. la caverne, c’est le corps d’homme où l’homme s’est ou se croit enfermé , dans ses perceptions , un théâtre d’ombres .non ?

    1. quel est l’en-jeu de l’être ?
      à gauche la destruction , à droite la création ( ou vice versa )
      entre les deux ce qui profite des deux . qui fait commerce du vrai et du nécessaire . et emprunte parole à la Parole . profite des faiblesses respectives des deux camps d’une humanité qui dé- faille comme elle peut . cet intermédiaire rend le monde inter dit .
      l’Ordre ?
      l’ordre ?
      ben voyons, c’est pas fait , ça se bouscule au portillon,
      ça s’ordonne cahincaha , non pas à-la-va-comme-j’te-pousse , non .
      non, c’est d’abord un grand bazar , décousu , déchiré, en miettes.
      ceux qui veulent y survivre doivent reconstituer les morceaux .
      bactéries, végétaux, au boulot . la vie ne tient qu’à cette condition . la vie s’ordonne, s’architecture, s’organise, frémit puis dans ce contexte , vint ( vint ou nait ? apparait ou est ? ) son créateur destructeur initiateur : lui, nous , pris dans ce propre piège ambitieux , de volonté , comme dieu . ( il faut un début à toute histoire, mythe, ou fable 😉
      il était une fois … )

      la différence entre une vache qui pait paisiblement dans son pré et nous ,
      c’est que la vache se nourrit d’herbe ,
      et que nous , nous nous nourrissons de verbe .

      l’ordre est à la fin . un but , jamais atteint, toujours à tenir , une carotte qui se renouvelle , une beauté , enfin, tout ce que chaque être a de singulier, lui appartenant, le motivant .

      mais pour nous , humains ?
      pourquoi tant d’obstacle, depuis toujours , ou depuis longtemps , de souffrances ? que nous infligeons autour de nous et qui nous revient ?
      ne serait-ce pas pour nous contraindre à toujours réviser nos jugements ? voir donc de quel verbe on se nourrit ? de quelles actions qui nous jugeront ?

      L’ordre accessible est aussi un sentiment irrationnel, comme l’harmonie,la tendresse, etc. va t-on rationaliser les amours ?
      tous ces discours issus d’Aristote ont légèrement perverti le Verbe . ce n’est pas grave, si l’on passe un peu au dessus , qu’on accepte la légèreté , la grâce . mais aussi pour autrui .
      surtout pour autrui .
      le monde n’a pu tenir que parce que des gens nous ont fait grâce , de ceci ou cela .
      Quand je pense que l’Homme est contenu dans la première lettre de toute cette mise en branle… et qu’il risquerait de se perdre, de sombrer à nouveau dans cette folie initiale . ce silence froid et glacé qui effraie les anges .
      cette haine mutique du début d’un Dieu qu’on tut .
      mais il ne faut pas tuer l’Homme , c’est tout .
      la raison, le réel, inclut le rationnel et l’irrationnel .
      comment le démontrer ? y a pas , vivre est une preuve . et heureux sa confirmation .

      le mort ? c’est ce qui ne se renouvelle pas . ce qui ne subit aucune transformation . non ?
      ben, franchement , je n’en vois pas beaucoup .

      c’est drôle . en fait tout revient toujours au puissant . les hommes accordent la puissance à une sorte d’entité au-dessus d’eux et lui délivrent les moyens pour cela .
      c’est à dire , si les conditions devenaient destructrices, c’est aussi une manifestation du divin de la puissance divine . là, on pourra mesurer effectivement sa puissance , s’il reste un …

      La puissance créatrice, elle, ne peut procéder de la même façon , c’est lent, patient , mesuré , respectueux du petit , elle se place sous le petit qu’elle soutient, ce qui suppose une certain dépouillement, un détachement surhumain , mais néanmoins acteur .
      le pouvoir , l’entité au-dessus d’eux ne procède pas de ce monde. Dans ce monde il n’y a pas de hiérarchie au niveau des essences . Nous sommes tous au sein de cet univers comme un seul . au même niveau , différents seulement en apparence . mais distincts quant aux parcours , sans que cela ne se mélange . ( si cela se mélange, c’est horrible , comme une laide palette , comme au niveau des barrières génétiques )

      C’est pourquoi la volonté de puissance dans le monde est un leurre . qui ne peut être qu’oppression , et déséquilibre , prenant plus que sa part légitime . comme une usurpation .
      et parce que On n’accorde pas de la puissance au plan supérieur , hors du monde . plan contenu en chacun, sinon de façon inférieure .

      Ici, le mot esprit me vient . Dire que ce niveau hiérarchique est esprit , cela ne nous dit pas ce qu’est l’Esprit . dire que cet esprit est immatériel est « injuste » , c’est aussi une matière, mais d’un autre ordre . en correspondances avec le notre , en relations avec le notre .
      Dire que cet esprit est à la fois au-delà ( extérieur) et profond ( intérieur ) .
      qu’il est évidemment Absence pure . nous laissant toute Présence . et toute latitude à l’action .

      la politique n’est bonne que si les gens prennent en charge les actions dans leur cité . et non pas uniquement dans les élections . en délégant à un autre .

      c’est pourquoi le Spirituel ne se mêle pas de Politique à proprement dit . il ne peut qu’essayer de préserver davantage ce qui aura tendance à créer . il protège le producteur . et un peu moins le destructeur .
      et comme les deux sont intiment liés , on pourrait les confondre . ce qui nous confond , nous induit en erreur , et qui laisse des marges de manoeuvre aux « malins »

      la seule solution est que Tous deviennent spirituels, conscients donc de l’en-jeu . et responsables d’eux -mêmes .
      Voilà, le sens d’un renouveau Christique . Ce qui relève aussi d’un savoir . qui n’est pas que croyance . Il y a au niveau spirituel des savoirs qui se furent transmis . comme des médecines .
      Nous pouvons rendre la terre malade , mais ne saurions pas la soigner ? quel bizarre sorcier l’homme .

      pas trop philo tout ça 🙂

      1. c’est sans doute pour ça que tout commerce de parole est difficilement monnayable . les marchands du temple ? peut-on vendre la vérité ? là, ce qui est censé appartenir de droit à tous ? et comme c’est curieux , toutes les églises qui furent toujours riches , drainant les fonds des créances ( croyances )

      2. On ne peut pas vendre la vérité sauf à faire comme celui qui offrait des étoffes à ses amis et qui recevait en retour quelque argent pour l’aider à vivre.

        Si la vérité peut être offerte, que faire quand ceux à qui on a fait un don le refusent ?

      3. Si la vérité peut être offerte, que faire quand ceux à qui on a fait un don le refusent ?

        hé bien , on la « garde » .

    2. La philo ne devrait pas toujours être contrôlée le matin, mais plutôt à la fin d’une journée.

  30. L’émission hebdo Terre à terre consacrée à l’écologie a donné la parole samedi 9 et 16 juin aux grecs.
    Le premier volet était très terre à terre mais le second est autrement décapant.
    Je n’ai pu écouter pour l’instant que l’intro mais c’est déjà fort de café pour un samedi matin au lever.
    Il y a un quidam qui réclame un audit de la dette et dénonce la dette indigne.
    Sans doute un simple écolo « bobo » inspiré par CADTM ou Attac.

    http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-grece-2-quand-l-ecologie-apporte-des-reponses-concretes-pour-traverser-la-cri

    En France, samedi 23 juin, assises nationales
    http://www.audit-citoyen.org/?p=2668

    Lettre du collectif citoyen à Didier Migaud et Pierre Moscovici
    http://www.audit-citoyen.org/?p=2697

    Audit citoyen dans le diplo, un article de Jean Gadrey :
    http://www.audit-citoyen.org/?p=2687

  31. Encore une fois il nous manque la bonne mesure du temps car nous sommes piégés par l’immédiateté. D’où la déception …
    Notre société pousse au changement incessant, superficiel et futile pour mieux contenir les vrais forces du changement profond. Ce qui n’apparait pas n’existe pas selon les croyances des médias d’où la soit disant ironie de l’histoire qui rend les analystes tout penauds quand l’inattendu – pour eux – survient.
    Sur le blog d’O. Berruyer (cf. le blog roll du site) allez voir les résultats des élections en Grèce répartis par tranches d’âge : la majorité pour ND c’est les plus de 55 ans…
    Patience ? Pas forcément car par définition un événement est ce qui nous bouscule soudainement et dans un système hyper-complexe en bout de course, personne ne peut prévoir le petit incident qui déclenche en apparence tout le processus ; pour l’observateur borné par le court terme c’est la surprise totale. Les ‘transformations silencieuses’ pour la pensée chinoise comme expliquées par F. Jullien.
    Tout montre bien que nous sommes dans ce type de transition et il faut être borné ou naïf pour croire par ex. que la situation en Grèce est améliorée ce matin.

  32. Qui a dit que pour voir une idéologie disparaitre il fallait attendre que ses derniers croyants meurent ? (citation très approximative)
    Si c’est le cas on a encore pour 30 ans du libéralisme actuel (peut-être un peu moins quand ils ne seront vraiment plus nombreux)

  33. En prenant un peu de recul sur les élections en Grèce, on peut en tirer la conclusion suivante :

    -> même si la gauche radicale Siriza n’est pas parvenue à se positionner comme élément déterminant pour la suite des réjouïssances, la montée en flêche de ce parti est le pendant de la montée en flêche d’une grande partie de l’opinion Grèque.

    -> Quelques dominos de plus vont s’écrouler, (les classes moyennes seront encore plus durement touchées dans peu de temps) , et je ne vois pas le processus s’inverser.

    Ce qui ne pourra s’exprimer au sein d’un gouvernement risque de s’exprimer dans la rue.

  34. Un boom spéculatif, ou une bulle économique ou financière est chute brutal causée par une augmentation rapide des prix, créant un krach boursier.

    Il y a des mécanismes de crédits pour que les spéculateurs puissent augmenter les prix sur les marchés. Lorsque les prix chutent, ceci se reportent sur d’autres marchés, permettant aux spéculateurs d’avoir des mécanismes de crédits appropriés à ses nouveaux marchés. Seulement si le krach boursier est général, par l’inter-dépendance des économies, c’est un effondrement du commerce mondial qui est en place.

    De nos jours, un boom spéculatif provoquerait une hyperflation, des prix en milliards de dollars, d’euros,…changeant en permanence, pour l’achat d’un simple produit.

    Une chute brutal des marchés financiers, avec la création de monnaie faites par les banques centrales va créer une spirale hyperinflationniste. L’immédiateté des échanges, non contrôlable par les autorités des marchés financiers, en très haute fréquence, peut en 1 seule soirée faire chuter les bourses mondiales. De plus, le volume des transactions de la spéculation actuelle va dans ce sens, conduisant à une hyperinflation et au survivalisme.

    La propagation de l’hyperflation sera mondiale, elle s’étendra à toutes les monnaies de la planète. Que ce soit les monnaies américaines, européennes ou asiatiques, il n’y aura pas de valeur refuge. Les économies sont reliées entre elles, le krach économique sera mondial sous la forme d’une hyperinflation. Ce qui signifie que les prix vont atteindre des milliards en dollars, en yens ou en euros.

    Le survivalisme (des sites internet en parlent) va s’étendre dans la société, puisque les marchés auront des prix trop chers pour les populations.

    Lien google survivalisme
    http://www.google.fr/#hl=fr&output=search&sclient=psy-ab&q=survivalisme&oq=survi&aq=3&aqi=g4&aql=&gs_l=hp.1.3.0l4.911.3438.0.5514.5.5.0.0.0.0.102.462.4j1.5.0…0.0.KxtxxGKS9Gg&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_qf.,cf.osb&fp=efa5e7b4e8b9eaee&biw=1093&bih=514

Les commentaires sont fermés.