L'actualité de la crise : L’IMPORTANT, C’EST DE PARTICIPER…, par François Leclerc

Ils sont venus, ils sont tous là….

Avec Francois Hollande, Barack Obama a parlé croissance et avec Angela Merkel austérité. Ensemble, ils ont parlé austérité et croissance à Camp David. Puis Barack Obama a déclaré que la croissance et l’emploi devaient être la priorité commune.

Angela Merkel et Barack Obama sont convenus de travailler « en tandem » sur les deux fronts de la consolidation fiscale et de la croissance, dans cet ordre-là. François Hollande, a promis « un lien profond » avec les Etats-Unis » et constaté « des avancées importantes », se réjouissant que la croissance ait été « le grand sujet » du G8.

« Le consensus est de plus en plus net » a déclaré Obama. « La France et l’Allemagne n’ont pas de divergences » a fait valoir Merkel, « sinon nous n’aurions pas pu nous mettre d’accord sur le communiqué ». Dans leur communiqué final, tous les membres du G8 ont déclaré vouloir une « zone euro forte et unie », tout en reconnaissant que les mesures à prendre « ne sont pas les mêmes pour tous ».

Barack Obama, David Cameron et Angela Merkel ont regardé les tirs au buts de la finale de la Ligue des champions finalement remportée par Chelsea contre le Bayern de Munich (c’était l’événement à ne pas manquer du week-end). Angela Merkel, Mario Monti et François Hollande ont cherché une date dans leur agenda pour se réunir avant de retrouver leurs 24 autres collègues de l’Union européenne, fin juin à Bruxelles.

Les sherpas ont immédiatement entamé la rédaction du projet de communiqué commun du prochain G8. C’était une journée comme les autres.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

61 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : L’IMPORTANT, C’EST DE PARTICIPER…, par François Leclerc »

  1. Le bal des menteurs.

    Ne considérons pas le léger détail qu’est la perniciosité de la croissance, ce serait hors sujet.

    Rappelons nous seulement que la croissance de ces dernières années n’a été encore possible, quoi qu’insuffisante selon les critères de l’économie toute puissante, que par un accroissement démentiel de la dette.

  2. N’est pas plus consternant que ça? L’Occident est sur le point de faire défaut (partiellement) sur sa dette et tous ce que nos dirigeants trouvent à dire c’est de réciter des mantras sur la confiance et la croissance.
    Il faut annoncer le défaut à leur place 🙂
    Bon week end, de Dhaka

  3. On se demande quand même comment va tourner la chute de JP Morgan.
    Je suis allé voir « Margin Call » samedi. Je me suis mis dans la peau d’un personnage du film: la femme de ménage qu’on entrevoit dans l’ascenceur pendant que les vrais « héros » du film discutent entre eux sans la voir…

    1. Elle a le sourire de celui qui prétend être « ailleurs » pour ne pas être affecté par ceux qui l’ignorent en tant que quantité négligeable.

    2. Bien vu, c’est une des scènes fortes du film.
      Sinon, je dirais que c’est la moitié d’un bon film, ou la moité d’un bon docu-fiction.
      Ils voient qu’un truc va pas, ils se réunissent tous, ils s’avouent des pans plus ou moins grands de leur cynisme refoulé… En fait assez peu d’émotion, et assez peu de vue des conséquences.
      Peut être doit on involontairement rapprocher la vie de ertains de ces personnages du Lafcadio des « Caves du Vatican » d’André Gide.

    3. Cela me fait penser à une autre scène, lorsque l’un des deux analystes et son chef partent pour aller chercher le chef du service, Mr Dales, viré plus tôt dans la journée et en arrivant l’analyste s’esclaffe : « Quelle belle maison, j’espère qu’il l’a payé comptant ! » J’ai eu un doute sur l’interprétation, soit cela voulait dire : « j’espère qu’il a bien gagné sa vie » ou sur un ton cynique de dire au combien, « le malheur est dans le crédit ! » puisque lui même connais les rouages du système, ou les deux mon capitaine ?

      1. Merci pour cette réponse.
        Étant un tout jeune français de 20 ans ayant à peine débuté dans la vie active, il est vrai que du coup je me représente mal la charge du crédit et surtout je pense le fonctionnement du système aux U.S, qui fait que la chute est beaucoup plus brutale en cas de licenciement, encore une raison de se battre pour notre système français, si imparfait soit-il, mais qui au même titre que la Sécu est une pierre angulaire de notre système.
        Il faut aussi constater qu’un chômeur est toujours considéré comme une charge pour les travailleurs alors que si celui-ci peut continuer à consommer, il est un ‘support’ au fonctionnement de l’économie. En ces temps de ‘disette’ au niveau de la croissance, je pense que c’est un élément que les anti ‘assistanat’ pourraient prendre en compte, mais on a déjà le résultat avec la Grèce je crois, du fait d’un consommateur qui survit, en non qui vit ?

      2. mais avec une assurance chômage sur son crédit, il serait tranquille, et risquerait même de ne pas être incité à rechercher un job… magie du CDS et du monde de l’assurance !

    4. tu sais Nemo, femme de ménage, commentateur, troll… nous sommes tous considérés comme des quantités négligeables par les grands de ce monde !

    5. A propos de Margin Call, pour ceux qui seraient sur Bruxelles et alentours ce mercredi 23/5:

      Film + Débat: « Spéculez, vous ne perdrez jamais! »
      Débat animé par le Réseau Financement Alternatif sur une initiative du groupe « Osons la décroissance » de Watermael-Boisfort

      http://www.lavenerie.be/index.cfm?r1=3&r2=102076

      1. Une brève note de suivi par rapport à la projection débat d’hier qui pourrait intéresser les lecteurs d’outre Quiévrain. Il semblerait qu’une banque coopérative verra le jour en Belgique dans les mois qui viennent. J’ai noté comme axes prioritaires une gamme de services bancaires complète (Triodos se limite à l’épargne par exemple) et des exigences strictes dans le domaine des investissements éthiques.

        Alors la banque qui réforme la banque? Qui sait…. A suivre donc, un lien utile: http://www.financite.be/index,fr.html

        Pour l’anecdote, Philippe Ledent économiste chez ING a mis en avant « La crise du capitalisme américain » de Paul Jorion comme référence pour expliquer la crise des subprimes -il regrettait que le film ne fasse pas un peu plus dans le didactique à ce sujet- même s’il évoquait quelques différents d’ordre économique/doctrinaire. Peut-être en débattront-ils un jour au détours de leurs chroniques respectives chez Roularta.

  4. « On gagne du temps » ou bien vs « Qu’est-ce qu’on perd comme temps (précieux!) »!!

  5. La croissance c’est pour le travailleur plus de pouvoir d’achats ou pour le banquier plus de bénéfices ?
    Ou les deux mon capitaine, le bateau à deja coulé…

  6. Ils proposent la croissance mais avec qu’elle mesure ? Pour l’instant j’en ai pas entendu parler. De toute façon la croissance comme l’Occident la connut ses dernières décennies ne reviendra plus a cause de l’épuisement des ressources. J’ai l’impression de voir dans notre société des sociétés du passé qui elles aussi avait refusé de changer alors que le monde qui les entourait était en train de changer et au final elles ont implosé pour finalement disparaitre…

    Comme beaucoup l’ont compris ici, on est bien rentrée dans une crise de civilisation. Pour l’instant nos dirigeants font comme si c’était une simple crise…

  7. Vu sur I-télé samedi soir : Obama demande à Hollande d’enlever sa cravate . Ce que j’ai retenu du G8, bien repris par les médias, c’est ça : la cravate d’Hollande …..

    No comments …

  8. Un camouflet pour Hollande dans la résolution finale du G8. Oui, oui, ils étaient bien sûr tous d’accord sur l’idée de croissance brandie bien haut par le nouveau président français. Et sur le principe de sauver le soldat grec. Nos médias du microcosme, jadis à la solde de l’ex — mais ils ne sont pas à cela près dès lors qu’il s’agit de relations avec le pouvoir — chantaient tous que le fraîchement élu avait déjà rallié tout le monde à sa cause : la croissance générale et le sauvetage de la Grèce.

    Et puis patatras, résolution du G8 de samedi 19 : « Nous affirmons notre intérêt à ce que la Grèce reste dans la zone euro tout en respectant ses engagements. »

    « Tout en respectant ses engagements » ! « Engagements » de croissance ? Non, d’austérité renforcée à la sauce Merkel. Allez zou, retour à case départ, bon retour chez vous, François (Hollande, pas Leclerc) !

  9. Ah les nuls , j’ai jamais vu un pauvre pouvoir vivre sur le même pied qu’un riche.
    C’est pourquoi l’euro est une hérésie qui détruira le riche et le pauvre.

    1. Personnellement j’élargirai votre phrase à ceci :
      Ah les nuls , j’ai jamais vu un pays pauvre pouvoir vivre sur le même pied qu’un pays riche.
      C’est pourquoi l’euro est une hérésie qui détruira le pays riche et le pays pauvre.

  10. Le bal des menteurs, suite.

    Les vraies questions qui obsèdent tout ce beau monde ne sont jamais publiquement posées :
    1 – Combien de temps allons nous encore arriver à imposer le modèle de vie né en Occident, ou même seulement l’illusion que ce modèle peut encore exister ?
    2 – Qui sera, parmi nous, le premier maillon faible qui entraînera tous les autres dans sa chute ?
    Cette question fondamentale explique que tous affirment qu’ils veulent sauver la zone euro à n’importe quel prix.

    Tout ce cirque n’est qu’une course de lenteur.

    1. Pourquoi tant de gens ont peur du changement qui s’impose? Pourquoi le prisonnier (dans l’allégorie de la caverne) tue-t-il celui qui s’en était échappé et qui était revenu vers eux pour leurs révéler « la vérité » ?
      Parce que la vérité d’hier ne sera pas celle de demain et parce qu’il est faut et illusoire de considérer le présent au travers du regard du passé tout comme il est faut de demander du temps à ce qui est intemporel ou de donner s’il n’y a pas demande.
      C’est la cohérence qui manque partout et en chacun de nous, le monde change dès que nous changeons. Le monde extérieur n’est qu’un reflet du monde intérieur.
      Organisons une battue, pour chasser les illusions…en nous même !

      1. eh oui, il aurait pu la garder… histoire de marquer sa différence, dire qu’il est majeur… mais non.

    1. Cameron en trader euphorique de la City, Obama en sage supporter de Wall Street, Merkel sur ses gardes et Hollande qui s’interroge …

      1. @Pierre-Yves : très belle métaphore. J’ajouterai le trader désespéré à la droite de Cameron. Quant à l’Ubu Barroso, il feint de tenir bon, s’accrocher à son siège malgré la tempête qui s’amorce. Une belle image !

        Cette photo est fantastique je trouve ! Vivre les derniers instants de détente alors que le navire est en train de sombrer.

    1. Hum, j’ai dû rater un épisode.
      RIEN, absolument rien sur la régulation du système financier. NADA

      Le problème a déjà été réglé et on ne m’en a rien dit !
      Vous auriez pu me prévenir 😉

  11. Footbalistiquement, c’est mérité pour Drogba…

    Mais, quand on sait que Chelsea est le club de la City, cette photo est plus qu’évocatrice….

  12. En Belgique, en moins de quinze ans, le taux d’endettement par rapport au PIB a baissé de 54%. (de 138% en 1993 à 84% en 2007).
    Si wallons flamands et bruxellois ont pu y arriver, grecs et allemands y arriveront aussi ! Eendracht maakt macht ! (l’Union fait la force !)
    http://www.youtube.com/watch?v=FIlMhPhkoSA où la Grande Méchante Finance s’en prend plein la tronche, s’étouffe et perd des plumes!

  13. NON! L’évenement à ne pas manquer ce week-end, c’est le X-Mania Europe 2 à Toulouse. La journée d’hier est déjà entrée dans la Légende. Et Komoda Blanka ftw!!!
    GG Damdai.

  14. Moi j’ai l’impression qu’Hollande s’emmerde à regarder les buts de la finale. Pas un grand fan de sport de toutes façons. Ca fait partie des petites choses qui me le rendent plus sympathique que le vantard d’avant. Pas forcément plus efficace mais plus sympathique.

      1. Pas bien informé, au temps pour moi. Et peut-être ai-je pris mes désirs pour des réalités. Tout de même, sur la photo Hollande a l’air de s’emmerder.
        En outre, mon commentaire aurait du être sur l’autre article. Allez, un verre de bon vin et hop! Au lit.

    1. Moi aussi je dois bien avouer que je n’ai pas du tout été enthousiasmé par cet évènement sportif, au contraire d’un certain nombre de nos congénères, mais peut-être est-ce l’effet ‘jeux du cirque’ avant que l’on se prenne la grande claque ?
      Amère, si je dirais que si j’ai retenu quelque chose de la lecture de ce blog, ou de celui d’Olivier Berruyer, c’est que tant qu’à plonger au fond du trou, alors autant le faire mais en étant ‘ignorant’, ça vous permet de mieux dormir et de ne pas s’arracher les cheveux devant tant incompétence ou de manipulation, ou d’affairisme, ….

  15. Cette photographie.
    L’expérience de l’éveil. Qui ?
    Et comment faire bouillir la marmite, sans feu ?

    Les trois sorcières ensemble:
    Redoublons, redoublons de travail et de soins :
    Feu, brûle ; et chaudière, bouillonne.
    Première sorcière:
    Filet d’un serpent des marais, bous, et cuis dans le chaudron,
    Oeil de lézard, pied de grenouille,
    Duvet de chauve-souris et langue de chien,
    Dard fourchu de vipère et aiguillon du reptile aveugle,
    Jambe de lézard et aile de hibou ;
    Pour faire un charme puissant en désordre,
    Bouillez et écumez comme un bouillon d’enfer.

    Macbeth, acte IV scène I

  16. La zone euro ressemble à la ligne Maginot !

    Les réunions au sommet du weekend me font penser aux réunions de chefs d’état de la période qui a précédé la seconde guerre mondiale: personne n’étant d’accord sur les solutions à apporter aux problèmes de l’époque, les accords annoncés ne visaient qu’à camoufler l’incapacité à les affronter.

    En France il y avait une majorité de gens hostile à l’Allemagne mais les idées d’Hitler étaient compatibles avec l’opinion d’une large partie de la droite. La gauche était hostile à la guerre parce qu’hostile à toute les guerres. La ligne Maginot est une parfaite illustration du genre de compromis possible dans ces conditions…

  17. L’Occident en pleine décadence… A noter que les Premiers ministres japonais Yoshihiko Noda et russe Dmitri Medvedev ne sont pas présents sur cette photo.

  18. Monde, Football
    La finale de la Ligue des champions vue de Camp David.
    Tout est dit dans le titre.

    Bel instantané émotionnel des couples protagonistes pour la photo.
    Le goal de Munich vient d’être fusillé.
    Chelsea et son buteur ivoirien Didier Drogba « entrent dans l’histoire » de la Ligue des champions en battant au penalty le Bayern Munich 4 tirs au but à 3 (1-1 a.p.) à l’issue d’une finale palpitante ce samedi à l’Allianz Arena.
    Obama avait choisi son camp…… David Caméron.

    1. T’es sûr de ça Pierre (Obama dans le camp de Cameron) ? En tout cas la Légion (étrangère) défendra encore, héroïquement of course, Camerone, sûr…

  19. Pourquoi ne fait on pas ces sommets(g8,g12,g20,otan),qui ne servent absolument à RIEN du tout,par téléconférence cela économiserait des millions en déplacements,caviar,hôtels,sécurité et j’en passe?

  20. Mouais. « Croissance! Croissance! Nous voulons la croissance! » A mon humble intuition, nous aurons juste droit à un changement rhétorique. Les mots « rigueur » et « austérité » commencent à passer mal, de plus en plus mal. Alors on va continuer à appliquer les mêmes recettes ultralibérales : moins de services publics mais plus d’impôts, moins de salaires mais plus de (haha!) flexibilité. Mais cette fois, ce sera au nom de la Sainte Croissance.

    On n’est pas sorti de l’auberge. Eux non plus, mais est-ce vraiment une consolation. :-/

  21.  »L’important c’est de participer, » dites vous! Pour nos participants, l’important, c’est manifestement la rose. Mais comme disent les Géorgiens « Le rire de la rose fait perdre la tête au rossignol ». Quand les Lumières américaines s’éteindront, et que la Réalité reprendra le dessus des choses, il faudra craindre que l’on entende, là où vous savez, le club des 34 tourner en rond autour du grand Bureau et invoquer les Dieux grecs de leur envoyer le mode d’emploi pour que l’emploi et la croissance… »soient !! »
    Et là où le rossignol perd la tête, là grimace le politique, car comme disait Voltaire « Qu’est-ce donc que la politique si ce n’est l’art de mentir à propos ».
    Attendez-vous à bientôt savoir….

  22. Bonjour à tous
    Pendant que les lideures regardent des joueurs de balle au pied, peut être pour piquer de nouvelles recettes de refilage de marrons chauds, certains analystes continuent de pleurnicher sur la compétitivité française en arguant des montants faramineux que les « employeurs » doivent payer en charges sociales …. Encore une fois, les charges prélevées ne le sont pas sur deux masses différentes, salaires et entrepreneur, mais sur une seule , le CA généré par l’ensemble des salariés de l’entreprise.
    De même les capitalistes ne créent pas d’emplois sauf quand la demande les y force. POINT.

    Je reste patient en me souvenant que la Sorbonne enseigna pendant près de 500 ans que la terre était plate et que le soleil tournait autour d’elle!
    Ne perdons pas espoir pour l’intelligence: il n’a fallu que 50 ans pour que la théorie de la relativité générale fasse son entrée au programme de physique générale des Universités françaises!

    Si les scorpions ont un exosquelette qui limite leur possibilité évolutives, il semblerait bien que cet exosquelette limitant soit aussi présent chez nous sous forme de carapace d’idées reçues .
    ( Et de répétitions assez mécaniques d’apprentissages sociaux: il n’y a pas de « babyrug » dans les cafés, c’est sans doute pourquoi le foot est plus populaire et que les gens de la photo ne sauraient probablement pas comment réagir s’il s’agissait d’un jeu de rugby! ( Jules Gaston Freude:  » Réflexions générales adossé au pilier de droite du bar » NRF 1926

    Cordialement

  23. Il semble que M. Hollande sait qu’on le prend en photo . tandis que les autres sont hypnotisés comme tout le monde devant l’écran .

    1. Ou le contraire exactement. Voire aucun de ces deux cas et ils posent tous, ou aucun. Seule certitude : on s’en contrefout.

      1. Hollande a quand même une image à présenter . les autres, ne sont ils pas installés ?
        ché pas, moi, mais les élections sont à peine finies .

  24. Comme l’impression que Hollande se fait rouler dans la farine. On brandit son étendard pour l’annexer, on revendique son ambition pour mieux la dévoyer.

  25. « la consolidation fiscale et de la croissance, »

    SÉNAT
    Session ordinaire de 2011-2012
    COMMISSIONS

    Commission d’enquête sur l’évasion des capitaux et des actifs hors de France et ses incidences fiscales :
    Mardi 22 mai 2012 (salle no 245) : Auditions ouvertes à la presse :

    A 9 h 45 : M. Renaud Van Ruymbeke, premier juge d’instruction au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris.

    A 11 h 15 : Mme Agnès Verdier-Molinié, directeur de la Fondation IFRAP (Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques), et M. Alain Mathieu, président de l’association Contribuables associés.

    A 14 h 45 : M. Eric de Montgolfier, procureur général auprès de la cour d’appel de Bourges. Questions diverses.

    Commission d’enquête sur l’évasion des capitaux et des actifs hors de France et ses incidences fiscales : Mercredi 23 mai 2012 (salle no 263) :

    Auditions ouvertes à la presse :
    A 9 h 45 : M. Guillaume Daieff, juge d’instruction au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris.

    A 14 h 45 : Me Jean Pujol, avocat, représentant des Français de l’étranger.

    A 16 h 15 : M. Frédéric Thiriez, président de la Ligue de football professionnel, et M. Jacques Saurel, professeur au centre de droit du sport à l’université d’Aix-Marseille.
    Questions diverses.

  26. Bonsoir ,

    Ne soyez pas aussi pessimiste.
    En effet, breaking news.
    Nos leaders ont enfin pris le taureau par les cornes et proposent deux solutions pour relancer la croissance.
    1/ Une ligne directe du bureau ovale avec Dieu afin que ce dernier sur commande nous envoie ses angelots refaire le plein de matières premières sur la planète.
    (Tout cela gratuitement cela va sans dire et il ferait beau voir que Dieu n’obtempère pas.
    Faute de quoi, Obama enverra ses GI pour conquérir le paradis ou alors il prendra Lloyd Blankfein en otage vu que celui-ci proclame partout qu’il agit sous le commandement se son saint patron).
    2/ Dans la même veine mais bien moins réalisable car il faudrait financer le projet et nos très chers amis les banquiers (rien n’est plus cher qu’un vrai ami) s’y refusent, serait de trouver rapidement une exo planète (pas trop loin, quelques années-lumière suffisent) débordant de matières premières et toute offerte à notre concupiscence.

    Comme vous pouvez le voir, tout n’est pas négatif. Des solutions existent et ne demandent qu’à être appliquées.

    Cordialement.

Les commentaires sont fermés.