LA GRANDE PERDITION

A SAINT-ÉTIENNE

Mardi 3 avril, 20 heures 15

Conférence de François Leclerc

Pour en finir avec une crise loin d’être terminée, mieux vaut comprendre pourquoi nous y sommes entrés, afin de saisir comment sortir du cadre présenté comme intangible dans lequel nous sommes enfermés.

THÉÂTRE LIBRE – 48 rue Désiré Claude – 42100 Saint-Étienne

Réservation au 04 77 25 46 99 ou par mail à contact@theatrelibre.fr

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

8 réflexions au sujet de « LA GRANDE PERDITION »

  1. +1, une vidéo serait la bienvenue pour ceux qui n’ont pas la chance de se déplacer à St-Etienne. Si l’intervention de François Leclerc est aussi intéressante que ses billets (ce dont je n’ai aucun doute) ce serait dommage de ne pouvoir en profiter !

  2. Voilà un bon quartier populaire pour faire de l’éducation populaire , où , entre Jean Dasté et l’école de formation des cadres de la Sécurité Sociale , courrent peut être encore l’âme des premiers syndicats de France , des premières mutuelles , pas loin de la Bourse…du travail .

    Même si depuis plus de trente ans le chômage et la ségrégation , y ont démoli les âmes et léproser les murs .

    Je suis sûr que les gagas , enfants du Panassa , seront réceptifs à vos propos .

    Je tire pas peine ( je ne m’inquiète pas ) , y a pas besoin de leur cancorner ( rabâcher) les choses longtemps, pour qu’ils fassent la différence entre un marcou faramelan ( hâbleur fanfaron ) et un esprit vigouret ( vif ) . Fouilla ( ho la la !) , sapré ( sacré) François , ils te serviront pas un plat de ganaches ( ils ne te recevront pas mal ) , même s’il n’y a pas tous les jours des bugnes , des matefaims , des râpées , du patia et du sarasson , ils sont toujours prêts à faire d’apette ( partager).

    J’espère que ça finira pas à point d’heure ( très ,très tard ) ! .

    Allez , sans adieu , beauseigne ! Je me dégamaluche ( je pars ) car y a le Paul Jorion qui veut tailler une fourme ( discuter :/ variante : babièler ,clanquer , japiller )!

    1. Mon SDEC local m’indique que j’ai fait erreur en confondant Théâtre Libre et Théatre Jean Dasté ( devenu centre dramatique national ) . Le théâtre libre est situé dans une rue parallèle à la « grand’rue » à hauteur du secteur de centre 2 . C’est un ancien garage reconverti .  » Ses spectacles et débats sont toujours très intéressants  » me dit on .

      Pardon de m’être « agourré » ( trompé ) , passé un temps ( il y a peu ) .

      Nota : en écho au billet du vendredi de Paul Jorion , il ne vous reste plus qu’à traduire votre exposé en gaga , pour qu’on accepte que vous votiez au prochain CA du Théâtre .

Les commentaires sont fermés.