L'actualité de la crise : UN CALME GAGNÉ MAIS TROMPEUR, par François Leclerc

Billet invité

Pris par une petite angoisse de la dernière heure – qui pourrait tourner à la grosse frayeur au fur et à mesure que le temps passe – les marchés sont dans l’attente des résultats de l’échange des titres de la dette grecque, jeudi à 20 heures GMT étant la date limite pour se présenter au guichet. À moins de 90 % des titres échangés, mais plus de 75 %, la clause d’action collective votée par le parlement grec sera susceptible d’être activée, créant un événement de crédit caractérisé devant lequel l’ISDA (International Swaps and Derivatives Association) pourra difficilement ne pas activer les CDS sur cette même dette. Tout un symbole qu’il est souhaité éviter.

Si le seuil de 75 % n’était pas atteint, une perspective que douze grandes banques ont repoussé lundi dernier en annonçant publiquement qu’elles participaient à l’échange et en incitant les autres à faire de même, le scénario catastrophe – décrit par un document élaboré à la mi-février par l’Institute of International Finance, opportunément rendu public hier pour faire peur aux autres – pourrait se réaliser. Les conséquences d’un défaut seraient « bien plus graves que celles de la faillite de Lehman Brothers », est-il prédit. La contagion s’accélérerait au Portugal, en Irlande, puis atteindrait l’Italie et l’Espagne ; les échanges commerciaux diminueraient, affectant les économies du Nord de la zone euro et les banques européennes devraient être recapitalisées à hauteur de 160 milliards d’euros. « Il est difficile de chiffrer tout avec précision, conclut le rapport en évoquant les conséquences du défaut, mais il l’est tout autant de croire que leur montant pourrait être inférieur à 1.000 milliards de dollars ».

Tout aussi symbolique, une autre situation délicate devrait être contournée. Après avoir tonné que « le dérapage est grave », suite à l’annonce inopinée de Mariano Rajoy selon laquelle l’Espagne n’allait pas respecter ses objectifs de réduction du déficit en 2012, la Commission européenne a adoucit son propos, le commissaire Olli Rehn déclarant qu’il est « essentiel que l’Espagne définisse une stratégie de moyen terme en vue de cet objectif [un déficit de 3 % du PIB en 2013] », saisissant la perche tendue par Mariano Rajoy qui avait fait valoir que le pays allait « respecter scrupuleusement ses engagements » pour 2013 : « on a ajusté le rythme, mais le point d’arrivée ne change pas ».

Il n’est cependant pas certain qu’une telle porte de sortie soit acceptable par tous… Encore moins que le compromis envisagé puisse déminer la situation espagnole, dont se soucient de plus en plus les marchés : le spread espagnol (l’écart de taux obligataire avec l’Allemagne) a fait un grand bond hier à 3,445 %, surpassant celui de l’Italie.

Ce compromis tout juste esquissé, il apparaît déjà peu probable qu’il puisse être respecté. Car l’adoption d’un objectif de réduction du déficit moindre n’a pas eu pour effet de diminuer le montant des coupes budgétaires réclamées aux régions, qui ont déjà du effectuer d’importantes coupes budgétaires en 2011. Selon les objectifs qui leur sont assignés, procéder à de nouvelles coupes claires pour un montant de 15,6 milliards d’euros reviendra à sabrer à nouveau dans les budgets de la santé et de l’éducation, du ressort des régions. Le budget de ces matières correspond en effet à un tiers des dépenses publiques du pays. Les gouverneurs conservateurs des régions, majoritaires depuis les dernières élections, cherchent des accommodements auprès de Madrid, inquiets des réactions que cela pourrait susciter.

C’est sans doute pour partager cette même appréhension que Michel Barnier, le commissaire européen au marché intérieur, vient de lancer un appel en faveur de l’urgence d’une « initiative européenne de croissance ». Avec en tête l’émission de « projects bonds », des obligations européennes qui pourraient financer « des investissements d’avenir », pour lesquels il souhaite que se dégage « une volonté politique », car « ce n’est pas un traité qui décrète la croissance ».

Michael Spindelegger, le ministre conservateur autrichien des Affaires étrangères se situe sur la même ligne, mais avec moins d’ambition, en proposant la création d’un « fonds européen de croissance », le faisant toutefois reposer sur une réaffectation de crédits existants au sein du budget communautaire. Il faut dire que l’Autriche, elle aussi, a décidé d’importantes coupes budgétaires.

D’autres ajustements stratégiques vont être également nécessaires, si l’on en croit l’agence Moody’s, qui a annoncé que l’Irlande – après le Portugal, clairement dans ce cas – va avoir besoin d’un second plan de sauvetage, celui qui est en cours expirant en 2014. Ceci dans le contexte politiquement délicat du référendum qui va être organisé à propos de l’adoption ou du rejet du traité portant sur le renforcement des contraintes budgétaires adopté lors du dernier sommet européen. Car le texte prévoit que les pays ne l’ayant pas adopté ne pourront pas bénéficier de l’aide du futur MES… Le gouvernement irlandais s’apprête certes à tester le marché dès cette année, en vue d’un retour sur celui-ci l’année prochaine, mais Moody’s prédit des difficultés, une analyse partagée par Michael Sanders, un économiste de Citigroup.

C’est dès 2015, selon Der Spiegel, que la Grèce quant à elle pourrait avoir besoin d’un troisième plan de sauvetage, se référant à une version préliminaire du dernier rapport de la Troïka qui évoquait cette hypothèse, en précisant que les besoins de financement du pays pourraient atteindre 50 milliards d’euros pour la période 2015-2020. À la demande du gouvernement allemand, ce passage du rapport aurait été supprimé, toujours d’après l’hebdomadaire.

L’accalmie actuelle est donc toute relative, en attendant de nouveaux développements. La BCE a donné tout ce qu’elle pouvait, les dirigeants européens se retrouvent en première ligne pour la suite. Se refusant à jouer les Cassandre, selon ses propres mots, le commissaire européen Olli Rehn n’a pas voulu commenter l’hypothèse d’un troisième round pour le sauvetage de la Grèce, ne voulant reconnaître qu’un « moment critique », celui « où les États membres doivent tenir leurs engagements budgétaires, faire les réformes structurelles nécessaires, tout en renforçant le pare-feu anti-crise à 750 milliards d’euros ». « Le risque d’explosion [de la zone euro] est derrière nous », mais « la récession est là, le chômage est inquiétant ». Il n’a pas été plus avant, cela viendra…

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

128 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : UN CALME GAGNÉ MAIS TROMPEUR, par François Leclerc »

  1. Hors-sujet
    06 mars 2012
    L’Assemblée nationale a voté le fichage intégral de la population française

    Pendant que les petites phrases, les annonces budgétaires et autres opérations de communication à courte vue occupent intégralement une campagne électorale qui n’intéresse guère les Français, des choses fondamentales sont discutées au Parlement mais passent presque inaperçues.

    L’Assemblée nationale a ainsi définitivement adopté, mardi 6 mars après-midi, la proposition de loi sur la « protection de l’identité ». Après de vifs débats ayant opposé députés et sénateurs depuis plusieurs mois, ce texte vise à instituer un dispositif inédit d’encartement de la totalité des citoyens français. Le dispositif prévoit en effet la mise en place d’une nouvelle carte nationale d’identité biométrique comportant une puce électronique dite « régalienne » dans laquelle seront insérées des données personnelles relatives à son détenteur : nom, prénoms, sexe, date et lieu de naissance, domicile, taille, couleurs de ses yeux, deux empreintes digitales et photographie. Une autre puce, facultative, est aussi envisagée pour autoriser une identification du porteur de la carte dans le cadre des démarches administratives en ligne et du commerce électronique. Mais ce n’est pas tout.

    Le Monde via Rezo.net

    1. carte nationale d’identité biométrique comportant une puce électronique dite « régalienne » dans laquelle seront insérées des données personnelles relatives à son détenteur : nom prénoms, sexe, date et lieu de naissance, domicile, taille, couleurs de ses yeux deux empreintes digitales et photographie.

      Ouloulou… ça fait cré cré peur ! Rajoutons les anciens « signes particuliers » et on aura sur la puce tout ce qu’il y avait déjà bien en évidence sur les cartes classiques…
      Vous saviez que nos amis islandais s’étaient portés volontaires à 95% pour se faire ficher génétiquement ? En tous cas ils le sont bel et bien, ces veaux…

      1. Quid de l’envoi, par certaines mutuelles de santé, d’une enveloppe contenant le matos (éprouvette , coton-tige, enveloppe de retour) et une fiche de renseignements déjà à notre nom, numéro de sécu etc… à remplir, pour nous faire nous prélever nous-mêmes nos mucosités buccales afin de leur donner de quoi faire une étude ADN sur la résistance ou la vulnérabilité génétique à certaines maladies . Evidemment, aucun anonymat .La ficelle est un peu grosse .
        Il est précisé sur la lettre d’accompagnement que ce matos coûte environ 20 € et qu’il ne faut donc pas le mettre à la poubelle . Je l’ai donc renvoyé sans l’utiliser .

        S’il s’agissait d’une simple étude scientifique anonyme , on pourrait prendre et remplir un imprimé de renseignements qui ne soit pas nominal mais anonyme et déjà numéroté dans un présentoir à la disposition de tous dans le hall de l’hôpital du coin ou de la CNAM . On pourrait inscrire ce numéro sur l’étiquette de l’éprouvette contenant nos mucosités buccales, placer l’imprimé anonyme et l’éprouvette que l’on aurait remplis dans une enveloppe que l’on déposerait dans lun bac réservé à cet usage près du présentoir . Cela ne nous prendrait que quelques minutes , l’étude scientifique sur l’ADN se ferait tout en respectant l’anonymat des personnes .

    1. 39%, selon le Yéti …
      D’après l’article de Boursorama, ce sont les créanciers grecs qui se font tirer l’oreille.
      De deux choses l’une.
      Ou les banques grecs font monter la pression, histoire d’obliger les banques non grecs à s’engager et c’est de bonne guerre : on arrivera alors aux 75%.
      Mais on arrivera aussi au seuil de déclenchement des CAC, donc des CDS.
      Ou les dites banques grecques se refusent à participer et alors on peut imaginer plusieurs choses. Soit elles estiment qu’elles perdent trop à l’échange, mettant en danger leur fonds propres, donc leur existence et refusent un échange qui s’est fait ‘dans leurs dos’. Soit elles refusent aussi d’échanger pour éviter de déclencher les CDS via les CAC.
      Dans ce cas, cela signifierait alors … qu’elles sont les émettrices de ces CDS, qu’elles devront payer s’ils se déclenchent, paiement qu’elles ne pourront pas assurer.
      Donc soit un déclenchement des CDS, soit un déclenchement de défaut.
      Peste, choléra ou … bluff.

      1. Il me semble savoir que les banques grecs ont émis des CDS sur la dette grecque.
        Et que le marché des CDS n’est assuré.

        Quelqu’un pour confirmer ?

        Dans ce cas, ce ne sont pas ceux qui ont acheté les CDS qui sont mal, car cela ne représente pas grand chose (hors notionnel) SI la Grèce ne fait pas un défaut incontrôlé.
        Par contre, c’est beaucoup moins drôle pour ceux qui ont émis ces CDS, car en cas de déclenchement même partiel (entre 25% et 10%) par le biais de CAC, ce seront bien les banques émettrices de CDS qui devront payer.
        SI ce sont des banques grecques, alors … la question est de savoir si ces banques sont en mesure de payer ces CDS. Ou pas.

        En cas de réponse négative à la seconde question, attachez vos ceintures …

      2. Pauvre Zébu qui spécule, qui spécule, qui spécule…
        Tu devrais miser des billes, au moins tu t’inquiéterais pas pour rien… les Cds… arf arf arf…

      3. bonjour Zebu,

        Voiçi un extrait d’une lettre de conseil boursier (Initié de la bourse-payant) dont je ne peux mettre en ligne.
        Selon des sources bancaires bien
        informées, le gros des CDS souve-
        rains sur la Grèce est détenu par les
        banques grecques. Mais les princi-
        paux émetteurs de ces CDS sont des
        banques allemandes. En empêchant
        l’exercice de ces CDS, ce sont les
        banques allemandes qui font une
        bonne affaire au détriment des
        grecques.

      4. c’est du chantage comme les signatures de Le Pen !
        pas de soucis ca pase les doigts dans le nez.
        vous pouvez acheter le CAC 40.
        pour payer les impots ……

      5. @Bardaffe

        J’avais cru comprendre que les principaux émetteurs étaient des banques américaines…

        D’où peut-être, en particulier, l’attitude d’Obama d’appeler plusieurs fois Merkel, pour « sauver » la grêce, il y a quelques mois.

    2. Pipo-pipo, yéti. On attend toujours le dernier moment pour aller chercher sa perte… on sait jamais, ça coûte rien d’attendre, mais de pas y aller du tout, sûr par contre que ça va leur coûter, cher, voire très cher… Cds ou pas.
      Ps : pas un créancier n’a osé annoncer un refus d’échange… tu m’étonnes…

      1. Ben si :

        Un petit lien sympa, sur le coté volontaire de l’abandon de créance par les caisses de retraite grecques.

        http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0201935568332-grece-les-caisses-de-la-securite-sociale-adherent-au-plan-a-contrecoeur-299263.php

        Et miracle on peut y lire ceci :

         » Les caisses de retraite des auto-entrepreneurs, de la police, des journalistes et des salariés de l’hôtellerie ont fait part de leur refus d’apporter leurs titres ».

        Il y a donc au moins quatre créanciers résistants rien qu’en Grèce.

        Et un de ces créanciers possède de sacrés arguments…

      2. Défaut grec , pas défaut grec ? Je ne sais , ce que je sais c’est qu’il faudrait un défaut grec , pour que les pays puissent revivre.

      1. Les explications sont là :
        « Under the Greek CACs, a vote is held with a quorum of 50% of bondholders of all bonds in question. This means that at a minimum, the swap can proceed if holders of just half of the €177 billion in bonds, or €88.5 billion, are present for the vote.
        A majority of two-thirds at that vote is binding on all creditors, including those present and not present for the vote.
        Under the minimum participation scenario, Greece can push the deal through with the support of holders of a mere 33% of the €177 billion, or some €59 billion.
        But the blocking minority in the minimum-participation scenario is 16%, meaning one-third of the 50% of creditors present, or holders of €29.5 billion in bonds, would suffice to block the deal. »

        La différence entre les chiffres de l’AFP et les chiffres du WSJ semblent provenir de la participation des fonds de pensions déposés à la Banque de Grèce :
        « Also Wednesday, the Bank of Greece said some €19 billion of bonds held by the state-chartered pension funds will be swapped. Under a 1997 law, Greece’s pension funds are obliged to deposit any excess cash reserves they have with the Bank of Greece which, in turn, is obliged to invest those reserves in Greek government bonds or treasury bills. »

      2. C’est bien les zozos, faites bosser les agences de presse et bicher les ultimes spéculateurs…

      3. Tu l’as bien mérité.
        Accordez-moi, Seigneur,
        ce vin qui m’est aussi nécessaire que Votre Sang,
        ce vin sans quoi tout ici-bas est laid et maussade,
        ce vin qui rend la vie acceptable et tolérables les foutus contemporains que Vous m’avez donnés !

        Léon Bloy

      4. Renou, comme quoi… qui l’eût cru ?
        Que Bloy pût écrire des prières divines pour l’aviné Debord…

    3. Retour sur le lien de mon post de 17:47……..

      Lien qui ne fonctionne pas….because version « pdf ».

      Invitation à parcourir le bouquin suivant…..

      LA GRECE
      contemporaine

      par Edmond ABOUT

      Troisième éditiion

      PARIS
      Librairie de L.HACHETTE et Cie
      1858

      Au chapitre VII , pages 297 et suivantes on peut lire (passionnément…) le rapport de l’auteur sur:

      LES FINANCES.

      Le régime financier de la Grèce est tellement extraordinaire et ressemble si peu au nôtre que…
      ——————————————————-
      La Grèce est le seul exemple connu vivant en pleine banqueroute depuis le jour de sa naissance……….

      ———————————————————
      Tout ( et encore plus que ) ce qu’on feint de découvrir aujourd’hui y est rapporté dans les détails……………à découvrir….

  2. Lol,

    L’Irlande (j’espère avoir bien lu) a besoin d’un second plan de sauvetage. L’Irlande, ce « succès » de la politique d’austérité. Cette illustration de la « sagesse » des mesures prises actuellement ne s’en sort pas.

    L’Irlande que GS a trompé pour convaincre le gouvernement de prendre à sa charge la dette de ses banques a besoin d’un second plan de sauvetage. J’en déduis que toutes les insultes faites au Grecs (des dipendieux, des paresseux, des « ayant vécu au dessus de leurs moyens ») s’appliquent aux Irlandais. L’alternative est de devoir faire des excuses aux Grecs.

    L’Irlande était le modèle de ce qu’il faut faire pour s’en sortir. Ce pays échoue, je présente mes condoléances aux Irlandais, pas à son gouvernement. Le chemin suivi par l’Europe est un échec.

  3. Soyons tous rassurés Sarkozy a dit que la crise était terminée(rires)… comme une certaine Lagarde à l’été 2008 qui disait que l’Europe ne serait pas touchée.
    De grands experts…

  4. depuis plus de 4 années que ce grand cirque ne cesse de se faire peur, de vibrer pour finalement retomber cruellement sur les plus pauvres ; ce charabia devient risible, ces simagrées finissent par être pénibles. C’est la grande arnaque perpétuelle, sur tous les fronts, et tous se réjouissent du malheur des autres pour en tirer profit, au niveau politique ou économique ou financier. Chaque bloc cherche à se protéger au niveau individuel sans prendre en compte la communauté, sauf pour la communication. L’entropie est activée, contemplons ce grand carnaval. Le carnaval de la magouille chantait Béranger.

  5. Ces moments d’attente où tout semble possible – enfin presque – sont presque jouissifs !
    Et pourtant, il n’y a vraiment rien de drôle là-dedans !
    Et encore, on peut penser comme Vigneron que tout ce suspens n’est que de l’enfume de spéculateurs de la dernière heure. Si certains sont grecs, c’est triste.

  6. Non, la BCE n’a pas donné tout ce qu’elle pouvait.
    En cas de faillites en chaîne due par exemple à un défaut d’un pays quelconque, la BCE peut renflouer les banques avec de l’argent sorti de son chapeau, directement ou via les banques centrales. Elle peut aussi limiter l’utilisation de son argent à volonté en le gardant dans ses coffres pour éviter la spéculation et l’inflation. Il suffit de dire à la banque :
    « Je vous renfloue par l’achat virtuel de tant de nouvelles actions, qu’on ne vous paye pas puisque c’est de l’argent-BCE mais qui sert de contre-partie pour des prêts de liquidités et qui compte pour le tier-1. Et vous me donnez le droit de préemption sur la totalité de vos bénéfs (bonus et dividendes inclus) jusqu’à ce que toutes les nouvelles actions soient rachetées. »
    Une solution d’ailleurs très proche des prêts actuels, équivalent en gros au rachat de la dette sur le marché primaire, mais qui ne coûterait rien à personne et ne provoquerait aucune inflation.
    Évidemment irréaliste, on n’imagine pas un banquier priver un collègue de ses bonus et les actionnaires de leurs revenus garantis. Pourtant, si la population générale doit se serrer la ceinture il ne serait pas injuste que les banquiers se la serrent un peu aussi. Un peu seulement, il leur resterait leurs salaires de base de plusieurs centaines de smic chacun…

  7. « Le risque d’explosion [de la zone euro] est derrière nous », mais « la récession est là, le chômage est inquiétant ».

    Elle est assez  »comique » cette phrase tirée de votre billet et reprenant les propos du commissaire européen.

    La logique serait :
    La récession est là, le chômage est inquiétant : le risque d’explosion (de la zone euro) est devant nous.

    L’analyse n’est pas la même et les priorités non plus …

    1. Et encore, s’il n’y avait que ça, ce ne serait pas si mal. Mais il y a pire et comme tout le monde pense qu’on pourra se sortir de la crise structurelle profonde par des mesures institutionnelles superficielles, le pire est à craindre pour bientôt.Il dépassera les craintes des plus pessimistes des écolos et les espoirs les plus révolutionnaires des anticapitalistes

      Pour appuyer mon propos, permettez moi de vous recommander le dernier livre de Jeremy Rifkin: « La troisième révolution industrielle » traduit en français. ou directement en anglais si vous préférez.

      Jeremie Rifkin, lie le changement de paradigme majeur que nous vivons au niveau planétaire, à deux phénomènes conjoints;
      1/ la fin des énergies fossiles à bon marché d’un côté
      et
      2/ l’extension planétaire débridée des technologies numériques à tous les niveaux.

      Il montre dans une analyse historique très bien documentée que la première et la seconde révolution industrielle ont toutes deux été le résultat de la combinaison de deux facteurs principaux :

      1/ l’apparition et l’utilisation d’une nouvelle source d’énergie
      et
      2/ l’apparition de nouveaux moyens de communication, permettant de généraliser l’emploi de cette nouvelle source d’énergie au monde entier dans des périodes relativement courtes.

      Première révolution industrielle :La machine à vapeur et les progrès de la presse , laquelle a bénéficié de la puissance de la machine à vapeur au niveau de la production et des transports ferroviaires à vapeur, pour la distribution

      Seconde révolution industrielle : Le moteur à explosion et l’électricité, pour les énergies, et le télégraphe et le téléphone pour les moyens de communication. complétés par la radio puis la télévision.

      Il propose des pistes de réflexions pour la création d’énergie renouvelable au niveau de micro générateurs d’électricité très locaux et mis en réseaux grâce aux technologies numériques avancées permettant une répartition intelligente de l’énergie créée en fonction des besoins sur le territoire.

      Dans un tel cadre l’accumulation du capital pourrait être minimisée, de même que les profits.

      De plus les générateurs d’énergie renouvelable à petite échèle seraient abordables pour des groupes sociaux ayant des moyens relativement modestes.

      Le changement de paradigme lié à l’énergie est rendu obligatoire pour deux raisons:

      1/ l’épuisement des ressources fossiles à moyen terme, et une très forte hausse des prix de ces ressources à très court terme. (J’ai honte d’entendre certains candidats promettre aux électeurs, une baisse des prix des carburants à un moment où les effets du réchauffement planétaire, ne sont plus niés par personne ou presque, même si les actes ne suivent pas les pensées…) Mais seraient ils élus s’ils disaient que pour sauver la planète il va falloir consommer moins, de carburants, entre autres.

      2/ La pollution croissante et de manière catastrophique catastrophique liée à l’utilisation de ces ressources fossiles, et même de certaines ressources renouvelables mais polluantes, telles que les « agro carburants » entre autre…

      Un livre à lire absolument selon mon avis.

      On pourrait peut-être en discuter ici en créant un fil de discussion…

      Paul T.

      1. La petite entreprise Jeremy Rifkin, au paradis de l’iniative privée…

        S’ était complétement gouré avec l’ hydrogène, l’a pas empêché
        d’en faire la promo – du livre et de l’hydrogène- et d’en parler savamment.
        A l’en croire l’ Islande – surtout la formidable capacité d’innovation de
        ses Sociétés privées- allait se convertir au carburant H2 et nous en inonder.
         » L’énergie des sources chaudes d’ Islande dans votre moteur », propreté
        des glaciers virginale garantie. A fond, le 4*4 pour attaquer la face Nord du trottoir
        devant l’ école. Que ne fait-on pas pour assurer la sécurité des gosses,
        et la bonne conscience d’une maman concernée par la réchauffe !

        Rifkin, c’est comme les sociétés à bénéfices dites agence de notation:
        sous prétexte d’ établir un état des lieux, elles vous refilent la solution
        pour l’améliorer. Et cette solution est libérale et ne saurait être autrement
        que selon leur vue: libérale à mort. Cachez cet Etat…

      2. Paul Tréhin

        Il propose des pistes de réflexions pour la création d’énergie renouvelable au niveau de micro générateurs d’électricité très locaux et mis en réseaux grâce aux technologies numériques avancées permettant une répartition intelligente de l’énergie créée en fonction des besoins sur le territoire.
        Dans un tel cadre l’accumulation du capital pourrait être minimisée, de même que les profits.

        Réflexion intéressante qui rejoint d’ailleurs sur ce terrain Stiegler. Je m’étonne d’ailleurs, si je ne m’abuse, que vous ne citiez jamais Stiegler qui écrit pourtant en français dans le texte sur le même sujet. Il doit bien y avoir une raison, et je serais bien curieux de la connaître surtout que je vous avais déjà fait la remarque. 😉
        Bref, Stiegler part du principe qu’une sortie de crise par le haut passera par l’extension du modèle prototypique que constitue le réseau internet en tant que celui-ci est un système technique associé. AInsi pourrait être réalisé sur plan énergétique ce qui se fait déjà avec l’Internet en tant que système contributif.

        Nonobstant, concernant l’accumulation du capital, je suivrais plutôt Jorion, a fortiori s’agissant d’un système énergétique, lequel a la différence de réseau internet n’est pas axé sur le langage humain avec tout ce celui-ci comporte de pouvoir critique et donc politique. Le choix d’une technique permettant la décentralisation de l’exploitation des ressources énergétiques pourrait certes favoriser la déconcentration des richesses mais à la condition que structure financière actuelle soit remplacée par une autre. ON le voit très bien avec l’internet, actuellement, c’est un système technique associé mais qui demeure bridé, parce que la logique de concentration du capital y est toujours à l’oeuvre, Google et de Facebook en attestent.

  8. Nous allons sans aucun doute passer l’obstacle de Jeudi 8 Mars 2012 20h GMT, mais what’s next?

    J’attends l’application des nouvelles mesures d’austérité, la baisse du pouvoir d’achat des Grecs, l’augmentation du chômage…

    A propos, les élections auront-elles lieu?

    1. @ Oil Man

      « A propos, les élections auront-elles lieu? »
      De quelles élections parlez-vous? Celles prévues en Grèce ou en France?

    1. Voilà le résultat de la « Gande guerre » de Sarkozy… Un pays détruit et au bord de l’implosion !

      La somalisation est en marche, un « beau » trou noir à nos portes. N’oublions pas dans ce contexte l’instabilité au Sahel. Quant au CNT, il n’a pas les moyens de ses ambitions. Il a beau ordonné vouloir mettre au pas les milices et tribus de la Cyrénaïque, mais ils ne pourront jamais reprendre par la force Benghazi. (Ah! On me dit que l’OTAN n’interviendrait pas cette fois…).

      D’ailleurs, j’ai aimé le silence quasi-absolu sur les affrontements entre tribus dans le sud du pays faisant plus de 100 morts, fin février. La nouvelle armée libyenne est intervenue pour interrompre les escarmouches. Le calme est revenu, jusqu’à quand?

      Voilà, le résultat d’une guerre déclenchée à la hâte sans prendre en considération les tenants et les aboutissants de cet engagement.

      Donc les scenarii possibles:

      Le scénario vertueux: la Libye tient bon an mal an. Les élections de juin 2012 permettent la reconstruction des institutions politiques. Des tensions tribales demeurent mais le pays arrive à tenir grâce aux rentrées financières avec la relance de la production pétrolière. Le gouvernement bénéficie d’un prix du baril très élevé accélérant la distribution de contrats avec des entreprises étrangères dans le BTP. Du côté des milices, le désarmement, non sans mal, s’effectue avec la restauration de forces de sécurité intérieures, sous la responsabilité directe du ministère de l’Intérieur.

      Le scénario gris: les milices résistent et maintiennent leur influence, le CNT arrive malgré tout à conserver l’unité du pays, en offrant des garanties aux différentes régions. Des confrontations armées se déroulent de temps en temps mais n’empêchent pas globalement la reconstruction et le fonctionnement économique du pays. Cependant, l’instabilité y demeure chronique empêchant toute diversification notamment vers le secteur touristique. Par ailleurs, les autorités ont de plus en plus de mal à contrôler le flanc sud du pays où les filières d’immigration clandestines ont pu s’étendre et prospérer.

      Le scénario noir: la Libye explose en plein vol, devient une nouvelle Somalie, les pirates débarquent en Méditerranée, la production de pétrole connaît des dysfonctionnements permanents. L’insécurité menace les États voisins, la Tunisie voit son secteur touristique s’effondrer complètement. Dans un tel contexte, l’armée égyptienne est tenter de ramener l’ordre dans la région de la Cyrénaïque (en échange: construction d’un oléoduc en direction de l’Égypte afin d’alimenter l’économie du pays. Pourquoi pas la création d’un condominium égytpo-libyen?)

      1. Scénario « Probable » : partition de la Libye en deux pays distincts, l’un pauvre et en guerre, l’autre riche de ressources minières et sous la tutelle (dictatoriale ou non) des intérets occidentaux….

        Cf ce qui s’est très discrètement passé au Soudan récemment…

      1. @ Fredo

        Oui, évidemment, le scénario le plus « convenant » aux intérêts de l’Occident: la « bonne » Libye et la « mauvaise » Libye. D’ailleurs, l’établissement du Sud-Soudan donne de « très bons » résultats….

  9. Donc si j’ai bien compris ,la petite angoisse pourrait se transformer en grosse frayeur.
    Vivement demain!

      1. J’adore ces gens qui prétendent comprendre notre histoire en plongeant leur tête dans un baril de pétrole…
        Ça me fait immanquablement penser à ce grand coq blanc qui plastronna un temps chez moi, jadis, avant de finir dans la cocotte, baignant dans le pinard… L’était aussi beau qu’il était con. Il faisait donc le beau et le con au milieu de ses poulettes et crut voir un jour, tudieu ! un rival ! Là, devant l’atelier, près d’un tracteur que je venais de vidanger… Sur son territoire, en son cocottant royaume… Ni une ni deux, aussi sec il attaque, prise de bec direct, pas d’ergotage préliminaire ! Et que croyez-vous qu’il advint ? Ben oui, j’avais désormais un coq blanc, mais noir et blanc… et vert un peu aussi, de rage… et rouge pas mal, de honte… mais pas jaune, non, il avait pas appris à sourire pour autant…
        Il avait juste plongé tête la première sur son glorieux reflet, dans un bac d’huile de vidange…

      2. @Ebriété Energétique

        Donc il faut que je m’efforce d’imaginer ce qu’aurait été le XXème siècle sans le pétrole, à savoir en gros pareil, et puis imaginer la fin du pétrole sur nos sociétés évoluées, à savoir une promenade de santé. Et puis il faut que j’aille expliquer à ceux (des particuliers aux nations en passant par les entreprises) qui se plaignent de coûts de l’énergie qui grèvent toujours plus leur budget qu’ils sont dans l’illusion. Et il faut que j’aille leur expliquer que l’avenir énergétique ne peut être que radieux.

        Vous savez, j’ai eu l’incommensurable privilège de ne jamais avoir de voiture de ma vie mais cela ne m’empêche pas de m’inquiéter de l’avenir de ceux qui s’en sont rendu dépendants, à savoir tout le monde … même ceux qui n’en ont pas …

        Sinon sur le Peak Export dont j’imagine qu’il vous indiffère tout autant que la géopolitique.

      3. Air France souffrirait de la hausse du prix du pétrole. ETRANGE. La compagnie aurait perdu 800 millions d’euro l’année passée. ET ALORS. Heureusement les choses ne peuvent que s’améliorer …

        Air France-KLM dans le rouge en 2011, plombé par la facture kérosène
        http://www.20minutes.fr/economie/894053-air-france-klm-rouge-2011-plombe-facture-kerosene

        Vigneron, pourriez-vous éclairer l’illuminé que je suis, histoire que mon mental de piquiste ne s’enlise pas dans des certitudes qui ont tendance à se vérifier à chaque jour qui passe …

    1. Zeb, Cour Européenne ? alors c’est que c’est cuit pour eux. Tu connais mon nouveau dicton ?
      Avocats à la peine dit «Cour Européenne !»

    2. Zeb j’en ai un pour toi. Oh et pis non, tu mérites un quatrain…
      Si donc des affaires le zébu n’a pas la bosse,
      Il laisse toucher la sienne à ceux qui veulent y croire,
      Et las ! sans le vouloir, pour ceux qui l’ont il bosse,
      Dans sa grande innocence se loue en écritoire.

      Plus court ? Plus zoologique ?
      Pour les vautours le zébu fait du buzz.

    3. @ Vigneron :
      C’est vrai que je reconnais bien volontiers ma méconnaissance de la finance (et sur pleins d’autres sujets par ailleurs) et je reconnais volontiers me planter régulièrement sur ce point.
      On verra bien, de toute façon.
      Ton ironie ne me gêne pas, c’est de bonne guerre. Simplement, tu regardes le doigt quand je montre la lune : ce n’était pas tant sur le sujet de l’échange en cours des obligations grecques que je faisais cette citation mais bien plus sur ‘l’invocation’ faite au nom de la violation du droit de la propriété.
      Étymol. et Hist. a) Ca 1185 « action de s’adresser à la divinité, de l’implorer » (Marie de France, Purgatoire, 903 ds T.-L.); 1690 sous l’invocation d’un saint particulier (Fur.)
      On en est toujours là.

      1. Rien que de très classique Zeb que les défenseurs des profiteurs de la face noire de la liberté, celle du marché, fassent appel aux défenseurs de sa face éclairée, celle des Lumières, celle ici adossée à la propriété de la personne. Quand les lois du Contrat ne suffisent plus… Sauf que c’est tirer en désespoir de cause sur une corde qui pourrait bien péter, l’ultime, la corde de sécu, dernière avant la chute.

  10. @Vigneron

    puisque la modération a décidé de ne pas faire son boulot en ce qui te concerne, je me permets de te signaler, qu’encore une fois, sur ce fil, tu as fait 4 posts. Quatre snips, quatre invectives stériles, arrogantes et ironiques. 4 agressions.

    Encore une fois, tu utiliserai le dixième de ton talent et de ta culture à essayer de débattre sereinement ou à faire au moins une proposition d’idée sur 20 agressions,, le schmilblick pourrait avancer.

    Je ne comprends vraiment pas la mansuétude dont tu bénéficie de la part d’une modération autrement plus virulente pour les autres participants.

    En attendant, même si ton rôle de bouffon du site amuse ses gestionnaires, tu finis par le troller.

    Plus ça va, plus tes interventions n’ont aucun intérêt. Intérêt positif j’entends.

    1. Un sniper, Vigneron ?
      Pour sûr, ça gratte ! Mais bon,
      Faut-il éradiquer l’érudit des coupons ?

    2. Pas pour moi. Vigneron à une écriture limpide et j’apprends toujours beaucoup grâce à lui. Sans lui, le blog serait triste à mourir. 🙂
      Et n’allez pas croire que c’est une distribution gratuite de « bons points » de ma part.

    3. « On voyait Mus, un peu plus bas, qui émondait une vigne grimpante. Choisissant avec soin le rejet nuisible, le sarment fatigué, il faisait claquer son gros sécateur d’un air compétent et sans hâte. »

      Henri Bosco

    4. Le cas « Vigneron »
      Du répondant, de l’affirmation catégorique, de la gouaille, de l’érudition, de l’à propos, de l’incisif, de l’humour caustique, du tempérament, de l’avis étayé, bref ce que l’on trouve ici et là chez d’autres intervenants selon le jour et l’humeur, réuni en un seul. Un AOC par la modération quoi !
      @ Octobre
      Sans lui, le blog serait triste à mourir.
      Hého allez pas lui rajouter la grosse tête non plus !

      1. ho ho ho compagnons,

        attention , pas de malentendus! je ne veux pas qu’on nous l’escouille ce pénible compère.

        J’aimerai simplement que, de temps à autre, sa seigneurie le cancre quitte son air teigneux et perturbateur qui amuse tant le prof et les beaux esprits pour avoir un peu le courage de proposer des idées, des avis, des points de vue qui ne seraient pas uniquement en réponse hargneuse et spirituelle aux essais laborieux des autres de faire avancer le collectif.

        La mouche du coche, c’est amusant un certains temps. Au bout d’un moment, on aimerai bien qu’elle se taise un peu et se mette à pousser comme tout le monde, pour faire avancer la charriot.

        Ne me la changez pas. Laissez le babiller et patauger dans ses enfantillages talentueux si ça vous amuse, mais j’aimerai AUSSI lire le fruit de ce talent quand il propose et éclaire.

      2. Compère Kerjean
        La mouche du coche ?
        Avez-vous bien suivi toute l’histoire du poil à gratter ou de la poêle à récurer bien cramée dans le fond ?

        Efarista
        J’oublie pas vos sublimes chevilles ; journée de la femme oblige rien du tout sauf que j’ai deux yeux laser et deux grandes oreilles très fines. Effarant dans le texte, certes, mais toujours avec beaucoup de pudeur, là, ou las, ou tralala, bien obligé maintenant : « Through the Looking-Glass, and What Alice Found There ». De fait, je n’ai toujours pas trouvé une bonne planque.

    5. Kerjean, Ne pas lire ce qui suit comme un soutien à Vigneron, (il se soutient bien tout seul, et un avertissement n’est pas toujours une dénégation) mais une contribution. Quand j’étais ado je ne savais jamais comment faire pour aborder les nanas avec mes demandes d’amour. C’était réglé comme papier à musique que je trouvais une faille – métaphore sexuelle obligée – et que je rentrais dedans, avec le retour de bâton de ce qui était perçu comme agressivité. C’était du coté l’angoisse que suscite la soumission à l’autre du lien amoureux, qu’il fallait chercher la maladresse dans mon adresse à l’autre. Vigneron me rappelle le capitaine Haddock, et l’armateur du site ne doit pas être insensible à ces références poisseuses, et au style ad hoc de nombreuses contributions du vigie.

      1. Oui, ben on aimerait bien que le matelot arrête de picoler et reprenne un peu la table à carte et les instruments.

      2. Arrêtez d’assaisonner Vigneron , il fait partie du gang des basculeurs de légendes !
        ( Chui l’fondateur )
        Quant à l’argument très réac de positiver …

  11. Pierre-Yves D. Merci de votre commentaire

    Je ne cite pas Stiegler pour la raison que je n’ai pas lu ses livres et que par ailleurs le thème de mon message était de parler spécifiquement du dernier livre de Jeremy Rifkin « La troisième Révolution industrielle.
    Je ne cite d’ailleurs pas non plus le livre de Yves Lasfarque « Halte aux absurdités technologiques » ou l’article de Nouvelles technologies, nouveaux exclus Hugues de Jouvenel , »Nouvelles technologies, nouveaux exclus  »
    Et je ne cite pas non plus les livres de Buckminster Fuller dont les messages sont similaires bien que n’incluant pas encore les technologies numériques compte tenu de leur date de parution. Dans d’autres messages j’avais cité des auteurs plus anciens mais pas écoutés comme Norbert Wiener qui craignait dès 1956 l’exploitation de l’homme au travers des machines.

    A Daniel , même si Jeremy Rifkin s’est planté sur quelques unes de ses prévisions bien d’autres ont été réalisées, et celles proposées dans son dernier livre devraient se réaliser et ont commencé à se réaliser. : catastrophe écologique, disparition prochaine de l’utilisation des combustibles fossiles pour cause d’épuisement des sources et à plus court terme pour augmentation faramineuse des prix.

    Pour ce qui est de la proposition de production par micro sources d’énergie, il ne dit pas que ces micro sources doivent être privées il peut s’agir d’initiatives citoyennes. Et cette idée pourrait être étendue par une généralisation à d’autres domaines tels que les SELs eux aussi pouvant être facilités par les nouvelles technologies de communication.

    Ces évolutions venant de la base feraient évoluer le système capitaliste de marché bien plus radicalement que des analyses idéologiques même révolutionnaires.

    Enfin pour ce qui est de la nature libérale des propositions, dans la mesure où elle ne s’appuie pas sur l’accumulation du capital et du profit exacerbé, elle ne me gène pas: n’oublions pas que le libéralisme fût inventé pour lutter contre les despotismes et ses abus de pouvoirs. c’est l’accumulation du capital dans certaines mains qui a transformé le libéralisme humain en libéralismes économique qui a conduit aux abus du capitalisme.

    Le plus difficile sera de détruire les idées qui ont été imposées aux peuples par plus de 50 années de consumérisme et de faire comprendre que la coopération est une libération. Malheureusement les habitudes consuméristes sont solidement installées dans bien des esprits.
    Celles et ceux qui ont activement participé à des activités associatives, elles et ils auront probablement remarqué à quel point dans ces activités on ne trouve que peu de volontaires pour être vraiment actifs et combien les membres se placent trop souvent en « consommateurs » des services et activités des associations.
    C’est là que le projet de Jeremy Rifkin me semble un peu trop optimiste.

    Paul T.

  12. « …n’oublions pas que le libéralisme fût inventé pour lutter contre les despotismes et ses abus de pouvoirs. c’est l’accumulation du capital dans certaines mains qui a transformé le libéralisme humain en libéralismes économique qui a conduit aux abus du capitalisme. »
    Un peu court monsieur Tréhin!
    Cela c’est la definition du libéralisme anglo-saxon.
    En France on fait toujours la distinction entre humanisme et libéralisme (économique)
    Turgot avait introduit le libéralisme sous Louis XVI. Cela avait été un échec, la spéculation sur le grain affamant les populations par une considérable hausse des prix n’ayant rien à voir avec les aléas du climant. On est donc retourné au « despotisme » du controle du marché…
    C’est ce qui se passe trés exactement aujourd’hui avec les matières premieres. Non, nous ne manquons pas de blé ni de pétrole. Et la hausse de leur prix est parfaitement injustifiable. Et imputable uniquement au manque « d’abus de pouvoir » pour controler ces marchés.
    Passer en quelques années de 30 à 100$ le baril est totalement ahurissant. Rien à voir avec les Chine.Je viens de voir les courbes du FXI: Les USA importent désormais 4 fois plus qu’ils n’exportent en Chine. En clair cela veut que oui, la Chine consomme plus d’énergie, mais que les USA au contraire sont à la baisse! Donc, manquer de pétrole dans 50 ans c’est du pipeau.
    On le voit le libéralisme n’était pas la sous Louis XVI pour combattre les abus de pouvoir!
    Le libéralisme économique n’a rien à voir la République. La liberté de commerce n’a rien à voir avec ça. Le capitalisme n’a jamais rien eu à faire avec la démocratie. Il s’est servit au contraire de la République pour déréguler les marchés…Et pour prendre le pouvoir à la la place du peuple.
    Aprés 1789, les anglo-saxons et les Empires centraux n’ont pas arrété de faire des guerres à la France pour rétablir la monarchie. Et pourtant le capitalisme se portait trés bien chez eux!
    Pour moi, il n’y aucun lien historique entre démocratie et commerce, autre que culturel.
    L’Egypte, il y a 4000 ans faisait du commerce avec l’Inde…
    Les phéniciens étaient des commerçants…

    En ce qui concerne le sujet, votre auteur oublie la révolution industrielle du Moyen-Age dés le XIieme siècle: Utilisation de la force hydraulique et du vents: Un seul homme pouvait faire le travail de plusieurs chevaux et de dizaines d’hommes…(Meunier tu dors…Ton moulin vas trop vite)
    L’information: Ce n’est pas le fondement technologique qui importe, mais l’éducation et les échanges culturels. Et souvent le commerce avait a servit d’échange culturel. Ainsi que la religion qui avait investi de manière considérable dans la communication…

    De croire que le téléphone portable en lui-meme est une révolution est fort douteux…Pas meme les réseaux sociaux. C’est le contenu qui importe. C’est ce qui est transmis qui est interessant: Par exemple ce blog…Il ne suffit pas de pouvoir communiquer, il faut mettre de la culture dans les tuyaux…Une église vide n’a plus de sens…

    1. Pas d’accord sur Turgot !

      Relisez votre Histoire !
      Ce n’est même pas la spéculation sur le prix du blé qui l’a coulé, c’est une mauvaise moisson en 1774-75.

      Plus, bien sûr et surtout, l’idée saugrenue qu’il avait de taxer tout le monde et pas seulement les pauvres ! On n’a pas idée aussi …

      1. Avec en plus, le financement par Louis XVI d’une aide conséquente en vue de l’indépendance des Etats-Unis, malgré les conseils de Turgot de ne pas le faire, étant donné l’état financier du pays…

  13. @ Rosebud 1871 :
    (hors sujet)
    Sur le frein du conseil constitutionnel comme outil de jurisprudence, j’ai entendu hier Hollande qui a parlé d’appliquer la parité, y compris à la CC. Sachant qu’il y aura un nouveau membre de droit s’il est élu (Sarkozy, j’en rigole d’avance rien que de le savoir membre à vie …), le nombre de membres du cc sera de 12 (9 + 3 à vie). Un tiers des 9 (3) sera à renouveler en 2013. Et un autre tiers en … 2016 ! Autant dire que l’interprétation suprême du droit continuera d’être bien orientée, tous les membres de ce cc ayant été nommé par des institutions dont les présidents (assemblée nationale, sénat et présidence de la République) ont été à droite.
    Car même avec le renouvellement de 2016 (dans 4 ans …), les membres qui pourront avoir été nommés par un nouveau (éventuel) pouvoir ne représenteront, avec les membres à vie, que 50% des membres.
    Par contre, avec une réforme de la parité menée au cc par Hollande, il joue coup double :
    1/ l’affirmation que la parité s’effectuera à tous les niveaux institutionnels (seules 2 femmes sur 11 actuellement sont présentes au cc, soit 18,20%)
    2/ avec une mise en application immédiate de la parité au cc, il sera ‘obligé’ d’augmenter le nombre des membres pour faire valoir cette parité. Sachant qu’en 2012 le cc aura 12 membres dont 2 sont des femmes (renouvelables en 2013), si la parité doit s’appliquer au cc, il devra donc au moins doubler le nombre de membres qui ne soient pas à vie, soit 9 de plus, toutes étant des femmes.
    Ce faisant, Hollande se permettra ainsi de contourner l’obstacle des nominations pour remodifier complètement un cc très orienté à droite.
    On l’a vu avec les US, la cour suprême est un obstacle puissant et une allié potentiel pour les réactionnaires.
    Avec la parité, Hollande pourrait habillement transformer la cc politiquement.

    1. Zeb, tu délires; il ne pourra y avoir d’application immédiate de la parité au CC – à moins que des membres ne décident de démissionner pour hâter la parité… Trop lourd ou hasardeux juridiquement et politiquement. On la mettra simplement en application au fur et à mesure des nominations, i.e Hollande et les présidents de Chambres nommeraient 3 femmes en 2013 puis 2 en 2016 (deux postes seulement à renouveller en 2016).
      Par ailleurs Chirac n’est plus en état de siéger, Vge siège mais se fait vieux, Sarkozy on verra et Charasse est là jusqu’en 2019. Ce qui nous pourrait nous faire en 2016 un CC à 11 membres, dont 5 femmes, 6 nommés par la gauche, 3 nommés par la droite et deux membres de droit (et de droite) maximum anciens présidents…

      1. Pas sûr Vigneron.
        L’application des mesures proposées par Hollande pourraient nécessiter une modification constitutionnelle pour la parité : tant qu’à faire, autant intégrer le cc dans la boucle en multipliant le nombre de sièges, sous l’excuse de la parité.
        Ton calcul est valable … à partir de 2016 !!
        4 ans à attendre, sur un mandat présidentiel de 5 !!
        Beaucoup trop long pour un président qui souhaiterait faire à sa main un cc dont il sait par ailleurs qu’il est actuellement constitué que de membres nommés par la droite …
        Un président de la République sait qu’il doit pouvoir compter sur un cc pour certaines choses. Sarkozy en sait quelque chose, lui qui voulait modifier certaines choses par la loi : la dernière rebuffade en date, c’est la loi sur la génocide turque sur les arméniens.
        D’où sa tentative de contourner l’obstacle par les référendums, sur lesquels le cc n’a pas son mot à dire.
        Le cc, c’est un vrai gros morceau de conservatisme (dans tous les sens, parfois, y compris contre la révolution conservatrice sarkozienne) dans le droit institutionnel.
        Et plus largement, comme instance suprême d’interprétation des droits fondamentaux.

      2. Pfff… réfléchis Zeb. Si la parité devait être rétroactive pour les nominations ayant formé le CC actuel, alors il faudrait dissoudre, par exemple, les Assemblées ne l’ayant pas respectée lors des scrutins qui les ont elles aussi formées…

      3. Tain ! Pas le temps de corriger ! Je remets :
        Pfff… «en multipliant les sièges sous l’excuse de la parité»… Réfléchis Zeb. Si le principe de parité devait être rétroactif pour les nominations ayant formé le CC actuel, alors il faudrait dissoudre, par exemple, les Assemblées ne l’ayant pas respectée lors des scrutins qui les ont elles aussi formées…
        Et «conservateur» le CC ? Demande à Sarkozy ce qu’il en pense des décisions qu’il s’est pris dans les gencives depuis cinq ans. Je pense effectivement qu’il dira comme toi, « conservateur »… Je te laisse juge de ce « conservatisme » – de droite en l’occurrence (10/11)…

      4. @ Vigneron :
        Pouaaaahhh … quelle mauvaise foi. Qui a parlé de ‘rétroactivité’ ? Personne, à part toi.
        La parité sera celle à venir. Rien n’empêche donc d’augmenter le nombre de sièges et d’instituer la parité à venir. Capito ?
        Quand au conservatisme, tu ne fais qu’en donner une lecture politique. Le conservatisme peut aussi être, face à la révolution conservatrice (i.e. néolibérale), de’ conserver’ ce qui est, contre ce que certains voudraient que la chose devienne : ça marche, aussi, dans l’autre sens.
        Je te laisse donc juge de l’étymologie employée.

      5. Zébu c’est toi qui cause de mauvaise foi ? Arf arf, fais moi pas,mal aux zygomatiques !
        Une constat et un conseil :
        – Pour la bonne foi, y’a pas de cours du soir.
        – Pour une simple capacité en droit, t’en trouveras.
        Par ailleurs, pour la parité au sein du CC, sûr que l’Art 1 de la Constit révisé pour cela en 2008 risque de ne pas suffire puisqu’il n’évoque que les mandats électoraux et fonctions électives en plus des responsabilités prof et sociales; donc il faudrait en passer par une Loi organique (ou à fortiori une révision constit) pour y instaurer la parité. Augmenter le nombre de membres nommés, par contre, signifierait obligatoirement une révision de l’Art 63 qui précise déjà le nombre de neuf membres.
        Mais changer le nombre des membres et les nommer in petto, « sous l’excuse de la parité » ou pas, désolé, ça ne marche pas, pas plus politiquement que juridiquement. Ce serait de fait et comme je te l’ai dit induire un effet rétroactif de la nouvelle Loi sur la composition d’un CC régi par une ancienne. Même en respectant les délais, c.a.d en attendant 2013 pour nommer six nouveau membres en remplacement des trois sortants, c’est indéfendable.
        Et je te file mon ticket qu’Hollande ne va pas prendre le risque d’annoncer dans sa campagne un élargissement de la composition du CC, y compris sous l’aimable couverture de la parité quand tout le monde comprendrait parfaitement qu’il cherche juste à se fabriquer un CC à sa main. Tu le vois annoncer « Citoyens français, votez pour moi et vous aurez en plus des Sages feminisés (et roses) ! » ? On est pas encore en Hongrie, monsieur Zeb… Il attendra 2016 pour rosir substantiellement et doublement un CC trop bleu à son goût. Touchera pas au nombre, évidemment.
        Sur le conservatisme du Conseil, mon cher, c’est toi qui le stigmatisais comme trop « à droite » je te signale. Et oui, par destination, lorsqu’on est chargé du contrôle de constitutionnalité, fatalement, on est un peu le conservateur en chef de l’esprit et de la lettre de la Constitution… Et si on est pas content, ben on en change, de Constitution, et on change pas le nombre de membres de l’institution qui en contrôle le respect. Verstanden ?

    2. bof, d’une botte à l’autre… le cc, c’est le club de potes, on ne peut pas dire qu’il soit scrupuleux quant à veiller sur la constit’… (mais sans séparation, point de constitution dit elle, ceci expliquant peut être cela)

      En allemagne les membres sont des magistrats (comme partout…sauf en france) élus par les deux chambres : au moins çà ressemble à quelque chose…en tout cas elle fait son boulot de gardien du droit constit’ (scrupuleusement même : invalidation du vote sur l’aide à la grèce pour absence de débat public (c’est pas en france que çà arriverait…), et un beau rapport de qq centaines de page l’an passé (à comparer avec les qq feuilles habituelles du conseil constit’) dans lequel le tribunal constit’ soulignait que l’UE n’était pas démocratique et que l’allemagne devrait finir par en sortir).

      Pour la parité, déjà que je réprouve la discrimination positive, si en plus c’est une excuse pour grappiller du pouvoir et multiplier les obligé(e)s…

      Vigneron : pour la possibilité de rétroactivité, la décision est prise par…le conseil constit’ (sur la base de l' »intérêt général »…).

      (P.S. : « mauvaise foi », c’est une habitude ou vous êtes de mauvais poil cette semaine zébu?)

    3. @zébu 8 mars 2012 à 10:52
      Désolé suis passé pendant l’heure du déjeuner mais pas vu !
      Pour changer de CC, suffit de changer de Constitution !
      L’occasion de reposer la question : Cour Constitutionnelle, Cour Suprême, ou Conseil Constitutionnel ? Avec des politiques ou des techniciens ? S’il en a partout de ces sortes de sages au sommet de la pyramide, c’est pour tenir la base. Si le monde veut changer de base, faut changer de sommet. Changer de cadre sans changer le cadre, c’est déplacer le tableau dans le paysage, plutôt que changer le paysage.

  14. …Je me demande en ce moment si la technologie employée à Lascaux dans les grottes pour transmettre de l’information n’est pas supérieure à nos disques durs….

    1. Eh bien si, justement: lorsque l’on observe attentivement le dessin du cheval, l’on remarque que les traits des pattes en arrière plan sont interrompus…et ce afin de donner de la profondeur, du relief; la technique s’est ensuite perdue pour ne réapparaître qu’à la Renaissance!
      Etonnant, non ? en tout cas cela en dit long sur le degré de connaissance d’alors
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Lascaux2.jpg

      1. Oui… En tant qu’ancien graphiste en vidéotex, cette combine pour mettre de la profondeur m’a sidéré..

      2. @toutouadit: c’est un des mystères de cette grotte: comment ont ils fait pour trouver ce que les Égyptiens, ni les grecs ni les romains n’ont trouvé ensuite ?

      3. Sur ce sujet, j’ai pas mal travaillé et j’ai émis une hypothèse sur l’origine de ces dessins pratiquement parfaits, dont Picasso disait « Depuis Lascaux, rien n’a été inventé »

        Il existe une autre forme d’art quasi parfaite celle des personnes atteintes de ce qu’on appelle « Syndrome Savant » et dont la majorité sont des personnes autistes. (Noter cependant que toutes les personnes atteintes du syndrome savant ne sont pas autistes, et vice-versa.) On appelait ces personnes « Idiots savants »
        Les dessins exécutés par des enfants de moins de 5 ans atteignent, sans avoir reçu de formation artistique, une perfection similaire à celle des dessins de Lascaux Rouffignac, les Combarelles,Niaux, etc. que les personnes ordinaires, n’ayant pas un « syndrome savant » n’arrivent que rarement à atteindre, malgré les cours de dessin et de peinture.

        Voir quelques exemples et comparaisons entre art du Paléolithique supérieur et art des « autistes savants ».
        http://trehinp.dyndns.org/prehistautistic/prehistoire_et_autisme.htm

        Mon propre fils dessinait à 6 ans,à main levée et de mémoire, des vues en 3 D de Manhattan, sans avoir aucune notion de perspective. Par la suite il a dessiné une ville imaginaire aussi en 3D là encore avec une qualité de dessin rarement atteinte par des dessinateurs ordinaires, même formés à la technique de la perspective.
        Paul Jorion m’a fait l’honneur de publier un billet invité sur ce sujet.
        Cela nous éloigne du sujet…

        Pour y revenir voici un texte tiré d’un entretien de Bernard Stiegler dans télérama,
        http://www.telerama.fr/techno/bernard-stiegler-il-existe-beaucoup-d-inventions-qui-ne-produisent-aucune-innovation,43551.php
        dont je partage les idées: comme me l’avait fait remarquer Pierre-Yves D, ces idées sont assez proches de celles de Jeremy Rifkin et de mon côté j’y vois aussi une actualisation des idées de Buckminster Fuller sur le potentiel de l’intelligence humaine.

        Le Malthusianisme n’a lieu d’être que dans une société figée où il n’existe pas de vraies innovations.

        Le consumérisme c’est un système qui invente une « série de « solutions » qui cherchent des problèmes à résoudre » et les invente par la pub quand il n’y en a pas ou pas assez…

        Pour ce qui est du libéralisme, je faisais bien entendu référence aux sources du libéralisme anglo-saxon dont le libéralisme économique, n’est qu’une déformation grossière liée à l’accumulation du capital dans les mains de quelques groupes de personnes.

        Notons que « liberal » aux USA est une manière de parler de socialisme ( encore au sens originel).

        Au sujet des révolutions industrielles évoquées par Rifkin, s’il ne parle pas de l’évolution au moyen âge c’est qu’il s’agissait d’une évolution et non d’une révolution et de plus qu’elle restait artisanale et non industrielle. Les Grecs, les phéniciens, et les romains maitrisaient l’énergie du vent et de l’eau plusieurs siècles auparavant. Même de nombreuses inventions de Léonard de Vinci existaient du temps des Romains, Léonard les a perfectionnées, mais elles n’étaient pas révolutionnaires.Il me semble qu’on peut trouver les prémisses de la révolution industrielle à la Renaissance avec l’apparition des premières grandes manufactures et des premiers textes imprimés permettant d’échanger les idées.

        Sur le fait que les moyens de communication ne sont rien sans un contenu, n’oublions pas que sans un contenant la transmission du contenu ou disons de la substance se fait avec des pertes énormes.

        « Avec l’argile on fabrique des vases, mais c’est du vide intérieur que vient la valeur du vase » extrait du « Tao-tö-king » , Laotseu

        Paul T.

      4. Merci Paul Tréhin

        Beau filon

        Sur l’innovation au Moyen Âge, je suivrais plutôt l’historien Jean Gimpel (qui a écrit vers 1978-par là ), qui avait assez bien rendu le rôle innovateur des avancées de la « petite renaissance ».
        Peut être pas de principe nouveaux, mais l’idée de « faire système », l’exploitation de l’énergie hydraulique systématiquement dans les abbayes cisterciennes, par exemple (de mémoire).

  15. Je suis à la ramasse ,
    je fais un prêt a ma banque 100k€, elle se couvre avec une assurance( qu’elle me fait payer via les intérêts ) , au cas ou je péterais les plombs .Y se trouve que quelques mois plus tard , je n’arrive plus à rembourser , alors je fais une proposition à mon banquier « ou il me fait une décote des 2/3 de mon prêt et j’arriverais à rembourser ce qu’il reste de celui-ci , ou il fait marcher son assurance .
    Réponse 1) il fait une décote des 2/3 du prêt
    Réponse 2) il fait marcher l’assurance
    Il me répond  » ok je m’assoie sur les 2/3 de la somme que vous me devez  »
    Je vais vous donner le numéro de tél de ce gentil banquier , c’est le 06 ………………BUG

  16. Jeudi 8 mars 2012 :

    Le déficit commercial de la France encore plus élevé que prévu.

    Il a été revu à la hausse, pour atteindre 70,1 milliards d’euros en 2011.

    En janvier 2012, il a dépassé 5,324 milliards d’euros.

    Le déficit commercial de la France a augmenté de près de 300 millions d’euros en janvier par rapport au mois précédent, atteignant 5,324 milliards d’euros, ont annoncé jeudi 8 mars les Douanes, qui ont également revu en hausse le déficit record enregistré pour toute l’année 2011.

    Le déficit commercial de l’année 2011 s’élève finalement à 70,1 milliards d’euros.

    Ce déficit s’est nettement creusé l’an dernier par rapport à celui de l’année 2010, qui atteignait 51,839 milliards d’euros.

    Le précédent record, de 56,2 milliards d’euros, remonte à 2008.

    1. Un petit calcul simpliste:

      Le SMIC annuel charge patronale incluse est de 23000 € .

      Le déficit commercial 2011 représente donc environ 3 millions de SMIC annuel.

      Avec le salaire moyen de 1800 € net mensuel soit 38880 € annuel charge patronale incluse , cela représente 1,8 millions .

      1. @Le Bigourdan
        On dit des ‘cotisations’ et non des ‘charges’, patronales ou salariales…
        Les charges, c’est pour les copropriétés, éventuellement…!

    2. ça devient très critique : un déficit de 3,5% du PIB c’est dangereux.

      Faudrait un plan pour rééquilibrer la balance avec l’Allemagne.

  17. Vu sur BFM BUSINESS: désormais, si il y a une participation de 66%, on éviterait le pire. Là, on serait à 40%

      1. Paul Jorion n’a pas fait de flash spécial, l’opération a forcément toutes les chances de réussir…

        1. Le délai de 20 heures GMT ne concerne que les titres gérés par le droit grec, soit 86% du total des obligations. Pour les autres, qui ne seraient pas concernés par la clause d’action collective, il court jusqu’au 11 avril prochain, histoire de donner un peu de temps pour réfléchir à ceux qui voudraient obtenir leur remboursement, ou au moins l’ouverture de négociations afin d’obtenir des conditions plus favorables. Sinon, il ne leur restera plus comme ressource qu’une action en justice.

      2. Je ne comprends pas s’ils ont des assurances cds pourquoi les détenteurs ne les font pas activer ?
        L’assurance rembourse moins que 50% ??????
        Ou c’est une entente entre grands détenteurs pour ne pas faire sauter l’économie mondiale ?
        De toute évidence l’europe , les banques , la grêce ont fait les calculs.
        Et puis échanger contre du 30 ans ??????
        C’est du cantonnement dans un nouveau consortium de réalisation CL.
        Encore de la dette sous le tapis , on verra plus tard.
        Cinéma , mensonges , secrets …………rien n’est bon.

        1. Parce que c’est un organisme appelé l’International Swaps and Derivatives Association, au sein duquel un comité regroupe les principaux intervenants sur le marché des CDS, qui décide de leur activation ou non ! Astucieux, non ?

      3. 66.666..% (les 2/3) c’est le minimum légal pour pouvoir légalement enclencher les Clauses d’Action Collective et forcer les autres détenteurs de titres sous droits grecs à accepter le deal proposé.

        Pour ceux qui aiment: 666, the number of the beast

        http://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&cts=1331210738744&ved=0CCwQtwIwAQ&url=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DrrSiIqCpxB8&ei=7qlYT6LZC4GT8gOfnMDvDg&usg=AFQjCNGk80RwP0s2jrE2iAplwlZmnkN4GA&sig2=QNdURWXuoK9VbRmefdLXIA

  18. Les politiques ont des voix de vieux. Ça fait mal aux tympans ; juste à côté ma sensibilité heurtée. J’ai pitié pour eux et ne veux pas l’inverse.
    Hors sujet me direz-vous, très bien. Cependant je racle le fond de l’Univers comme tout le monde, pas les fonds de tiroirs. Un bon conseil, il me semble : débranche tout et revenons à nous !

    1. « débranche tout et revenons à nous ! »

      France Gall, qui a débranché après – entre autres – qu’elle se soit rendue compte que sa jeunesse avait été utilisée par le show business (+ papa).

      Aliéner à la dette
      Aliéner au travail
      Aliéner à l’électricité nucléaire
      Aliéner à l’hypermatérialisme
      Aliéner à l’assurance sécurité
      Aliéner aux paillettes…

      Aliéner autrui, le moteur du profit.

      Delphin

      1. D’accord. Il y a la France et la F-Rance, nuance. Ni l’une ni l’autre est mon fir-maman, pigé ? Je peux continuer à chanter ?

      2. A octobre :

        France Gall actuelle :

        Delphin, amateur de France Gall et Hilarion N’guema et Miossec et Vincent Baguian et Claire Diterzi et…

        Amicalement

    2. Les politiques ont des voix de vieux
      Et les voix de vieux sont impénétrables dit Piotr chevrotant.

  19. Salut aux Bien Pensants. Dans tous les sens du terme. Biens plein vos armoires, bien sûr.
    Pour vous raccrocher à la « dure » réalité :
    http://www.ladepeche.fr/article/2012/03/08/1301140-un-salarie-d-edf-refuse-de-couper-le-courant-il-risque-le-licenciement.html

    Attention : cet article est un montage organisé par les communistes d’Edf qui veulent des aides de l’état pour faire payer les pauvres. Soit, petits millionnaires, soyez très critiques. « On » compte sur vous car « on » a besoin de votre argent.

    1. Dans « Outside » M. Duras relate l’épisode du coupeur d’eau. Des pauvres qui ne paient plus l’eau. Le « Coupeur d’eau » intervient. L’homme tue sa famille et se suicide. M. Duras interpellera Badinter plus tard sur cet épisode, au cour d’une conversation privée chez elle rue Jacob. Il répondra : « Le coupeur d’eau n’a fait que son travail. » Elle l’a foutu à la porte, lui interdisant de revenir.
      « Le crime est de ne pas tuer quand l’ordre l’exige. » Camus – L’homme révolté

  20. 70 Milliards…. C’est la fortune détenue par les 2 personnes PHYSIQUE les plus riche de France.
    N’y a t-il pas comme un truc qui cloche?
    Il y a combien de milliers de milliardaires, et combien de milliards d’Humains qui crèvent la dalle.
    Ce monde me dégoute, je crache sur la manière dont il fonctionne.
    On coupait des têtes il n’y a pas si longtemps, aujourd’hui on coupe les ponds, qui relient la pauvreté et la richesse.
    Allons, aux armes, Peuple.

    1. Source le Canard enchaîné du 7/3/12
      Louis Gallois, patron d’EADS,s’explique sur ces revenus, (Le Monde 1/3) : Ma rémunération est de 2,6 millions par an. Je trouve que c’est un salaire absolument incompréhensible pour l’opinion publique. Je le dis franchement, on ne peut pas comprendre que quelqu’un gagne une telle somme quand on voit les difficultés. Je pense qu’il y a un effort de solidarité a faire. Pour mon confort personnel, je m’arrange en donnant une partie de mon salaire à des actions socialement utiles, mai je dirais que c’est du sauvetage individuel, je pense qu’il faut qu’il y ait une discipline, et une fiscalité qui aide a cette discipline. A la Sncf je gagnais dix fois moins. J’arrivais à vivre quand même.

      Les hyper-riches sont sceptiques : en passant du train à l’Airbus, Gallois n’a-t-il pas préparé un exil fiscal plus rapide ?.

      1. Cet entrefilet avait fortement attiré mon attention.
        A opposer à tous les « nouveaux chiens de garde des riches », ils sont nombreux et les médias les invitent à tort et à travers. Enfumage garanti.
        J’en profite, en passant, sur le plateau de Canal il y avait ce soir Claude Allègre, n’importe qui pour qui connait ses contorsions sur le climat en France et aux USA.

  21. bonjour

    l’annonce pour la grece etait prevu jeudi 21h00 c’est reportée à vendredi 06h00 et ensuite ce sera vendredi apres la fermeture des marches 22h00 /23h00 ?

    comme prevu quoi !!!

  22. Hors sujet mais en ligne avec la titre.
    Sur le front des révolutions arabes ( hors Syrie) le calme est trompeur.
    ( ou « Silence , on réprime au non de la Révolution ».
    ou la « Démocratie, c’est le règne de la majorité ».)

    Journée « femmes arabes » sur France-Inter.
    Pas toutes les femmes, pas tout l’éventail, mais celles qui ont été sélectionnées,
    en gros francophones et intellectuelles.
    2 ou 3 points à retenir:

    En Egypte, Moubarak représentait l’Occident.
    Mis en place et soutenu par l’Occident, pour surveiller et réprimer le peuple et l’opinion, défendre et imposer les idées issues de par ici.
    Donc, toute idée dont on fait grand cas ici est révoquée en doute.
    laicité et séparation Etat et religion= apostasie.
    « Libération » de la femme, égalité des sexes, droit en matière
    de divorce= soutient à Satan ou rappel et réinstallation du dictateur.

    L’ épouse de Sadate puis celle de Moubarak ont fait passer
    des textes protégeant les Femmes contre les excès, tel le divorce,
    ou améliorant leur statut: menace pour révoquer/annuler ces protections élémentaires.

    Le vote majoritaire en faveur des partis religieux est logique: ils sont présents,
    ils ont des moyens et surtout ils symbolisent la lutte anti-dictateur.
    [ Les couples allemands sont victimes d’un tel renversement des valeurs.
    Aussi bien la DDR que le 3.ième Reich avaient des politiques natalistes.
    Ergo : fermer les crèches , rendre les congés maternité « impossibles »
    est en faveur de la Démocratie et de La liberté… ]

    Quelques citations en substance:

    La « révolution » pour les Femmes est ratée. C’est un échec.
    Leur situation – droits liberté- est agravée, un retour en arrière mais pire,
    parce que la charia n’a jamais été appliquée en Egypte, et que ce pays en
    prend le chemin. Tunisie: évolution parallèle en cours probable.
    Echec économique:
    La situation économique est dramatique en Egypte profonde.
    Cet échec économique aggrave la situation matériel et pratique des
    Femmes. En ville, 70% des familles repose sur le salaire ou les revenus de l’ épouse.

    Le cri d’une Yéménite: « pour les Femmes, surtout pas de guerre en Syrie. »

    Un autre cri : « il n’y a pas d’Islam modéré ».

    Question de la correspondante de France-Inter au Caire:  » Pourquoi
    des jeunes femmes intelligentes et diplomées acceptent de se soumettre ? ».
    Elle en compte parmi ses amies. Pas de réponse claire et nette

  23. Un peu HS , mais des infos pour ceux qui pensent a une corrélation forte entre PO et crise eco.
    Un article dans « Nature » et des courbes ..encore des courbes ..
    http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopic.php?f=26&t=12994
    entre autre :
    //////
    What does this mean for the global economy, which is so closely tied to physical resources? Of the 11 recessions in the United States since the Second World War, 10, including the most recent, were preceded by a spike in oil prices13. It seems clear that it wasn’t just the ‘credit crunch’ that triggered the 2008 recession, but the rarely-talked-about ‘oil-price crunch’ as well. High energy prices erode family budgets and act as a head wind against economic recovery.

    The United States and Europe each spends $1 billion per day on oil imports. The average price of petrol in the United States increased from 75 cents per litre in 2010 to 95 cents per litre in 2011. Because the United States consumes about 1.4 billion litres per day, the nation spent about $280 million a day more on petrol in 2011, leaving less for discretionary items.

    “The price of oil is likely to have been a large contributor to the euro crisis in southern Europe.”//////
    Vraiment HS ?

  24. tout continue donc comme avant. Et le maintien de l’euro finira par produire la violente dépression comparable à celle des années 30!
    Quoi qu’elle dise, la BCE va arroser cela à nouveau avec 1000 millirds d’euros avant la fin de l’année!
    Champagne!

  25. Ca y est: les créanciers de la Grèce renoncent à la plus grande partie de leurs créances.
    Néanmoins il y a une chose que je ne comprends pas (au moins!)
    Je cite actu.orange.fr du 09-03:  » la zone euro a déjà entamé le processus en débloquant
    35,5 milliards d’euros d’aides pour les banques qui ont consenti à échanger leurs titres de
    dette » (en quoi consiste cette fameuse remise de dette à la Grèce).
    Mais si ils (les banques, les créanciers) reçoivent d’une main ce qu’ils abandonnent de
    l’autre, je ne vois pas en quoi il s’agit d’une remise de dette….

    signé Béotien 127

Les commentaires sont fermés.