L'actualité de la crise : HORS DE LA FOI, POINT DE SALUT ! par François Leclerc

Billet invité

La calamiteuse émission obligataire allemande a dominé l’actualité de mercredi, témoignant d’une brutale détérioration de la situation. Que les marchés s’en prennent à l’Allemagne illustre l’impasse dans laquelle se trouve la stratégie qu’elle défend. Seuls 3,6 milliards d’euros d’une émission de 6 milliards d’euros à dix ans du Bund ont pu être placés, conduisant la Bundesbank a acheter le solde pour le placer ultérieurement, dans des proportions bien plus importantes qu’elle n’a l’habitude de le faire.

La plus extrême confusion s’est installée. Il y a désormais ceux qui, à Berlin, persistent et signent dans l’affirmation de leur politique mais sont de plus en plus isolés, ceux qui sont trop tardivement favorables à l’émission d’euro-obligations sous conditions, et ceux qui ne voient de salut que dans l’intervention de la BCE. Si les uns et les autres divergent sur la manière de résoudre la crise, tous s’accordent cependant pour considérer que la plus grande rigueur budgétaire est indispensable et affichent leur convergence à ce propos. Et c’est là que le bât blesse.

Malencontreusement, les feuilles de route qui ont été distribuées sont mises en cause par ceux qui sont en charge de les appliquer. Antonis Samaras, leader de la Nouvelle Démocratie, estime que « certaines politiques doivent être modifiées pour garantir la réussite du plan » sur lequel il lui est demandé de s’engager formellement pour débloquer la 6ème tranche du prêt de l’Union européenne et du FMI à la Grèce ; Mario Monti laisse planer le doute sur le retour en 2013 à l’équilibre des finances de l’Italie, en prélude à sa rencontre avec Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ; Miguel Arias Cañete, le porte-parole de Mariano Rajoy, demande d’attendre la vérification des comptes publics, avant toute annonce, par crainte de mauvaises surprises comme la droite espagnole en a déjà eu après sa victoire dans les régions. Les gouvernements portugais et irlandais n’ont pas été en reste, le premier pour demander une rallonge, le second une remise de peine.

Porte-parole attitré des mégabanques, l’Institute of International Finance vient d’annoncer que la zone euro était déjà entrée en récession. Ne faisant qu’accroître les déficits budgétaires, fait-il remarquer, critiquant implicitement la stratégie poursuivie par les dirigeants européens et confirmant au passage que les marchés ne croient pas à celle-ci. Dressant un sévère réquisitoire de la gestion de la crise par les autorités européennes, l’IIF préconise l’intervention de la BCE « dans les semaines à venir ».

L’Autorité bancaire européenne (EBA) vient d’apporter un éclairage complémentaire sur l’autre face de la crise, qui monte en puissance bien que cachée. En annonçant que les banques européennes vont devoir en 2012 refinancer 700 milliards d’euros d’obligations émises par leurs soins, qui vont arriver à échéance, elle confirme les difficultés qu’elles rencontrent, qui les conduisent à se tourner davantage vers la BCE pour se financer. À ce propos, la Banque de France a révélé que les banques françaises avaient considérablement accru leurs emprunts à la BCE depuis août dernier, ceux-ci passant de 37,4 à 100,6 milliards d’euros en octobre.

La crise de la dette publique rejaillit sur les banques qui ne parviennent plus à se financer sur le marché interbancaire. Il est donc primordial que le marché obligataire retrouve sa fluidité, expliquent les analystes, rendant indispensable que la crise actuelle soit jugulée. À défaut, les deux se conjuguent. Le système bancaire est sous une assistance respiratoire promise à durer, masquant la réalité de sa situation. Il est également confronté à la nécessité de renforcer ses fonds propres, la détérioration de la situation amenant l’EBA à durcir les stress tests qu’elle mène et à révéler des besoins supplémentaires dans ce domaine. Cela concerne notamment les banques allemandes, dont la Commerzbank. À elle seule, celle-ci verrait ses obligations croître de 5 milliards d’euros, ce qui pourrait l’amener à demander un soutien public, faute de pouvoir les lever sur le marché. Ce dernier est en effet très encombré et de plus en plus jugé à risque, créant une situation très indécise.

Un autre aspect de la crise sous-jacente des banques a été révélé par Citi, la banque américaine, qui contribue à un tableau déjà sombre : les dépôts des banques italiennes, espagnoles et françaises sont en forte diminution. De 10 et 16 % respectivement pour Unicredit et Intesa, 10 et 11 % pour Santander et BBVA, et 6 et 7 % pour BNP Paribas et Société Générale.

La situation des banques espagnoles, dont les 5 principales doivent augmenter leurs fonds propres de 26,16 milliards d’euros, va particulièrement retenir l’attention, en raison des 176 milliards d’euros de crédits problématiques dispensés par les banques dans le secteur de l’immobilier et de l’éclatement continu et difficilement contenu de la bulle correspondant. Ce ne sont pas seulement les Caisses d’Épargne, en pleine restructurations et privatisations difficiles, qui sont touchées : les grandes banques sont également atteintes, même si elles parviennent mieux à absorber ou reporter le choc.

« La faiblesse de l’économie de la zone euro a le potentiel de se diffuser au reste du monde à travers un certain nombre de canaux. L’un des plus immédiats et des plus puissants est le secteur bancaire », a également constaté l’Institute of International Finance, se faisant l’écho des inquiétudes américaines, sans préciser que cette contagion aurait pour principal vecteur les CDS émis par les banques outre-Atlantique, s’ils devaient finir par être activés.

Le mini-sommet réunissant Angela Merkel, Mario Monti et Nicolas Sarkozy s’ouvre aujourd’hui à Strasbourg. Le président français a exalté mercredi « l’amitié et l’alliance entre la France et l’Allemagne », alors que les divergences n’ont jamais été aussi grandes entre les gouvernements des deux pays. En dépit de leur isolement accru, les autorités allemandes ne varient pas, contredisant à nouveau ceux qui croient percevoir ou pouvoir annoncer un infléchissement de leur position : « il faut faire les choses dans l’ordre » a encore réaffirmé mercredi Wolfgang Schäuble, le ministre des finances, exprimant sa conviction « qu’il faut changer les traités et qu’il est possible de le faire dans un délai rapide », et que l’Allemagne sera ensuite prête « à toute la solidarité nécessaire ».

Les marchés en décideront, obéissant à une autre logique ! Le taux des obligations espagnoles et italiennes a continué à se tendre mercredi, atteignant respectivement 6,6 % et 6,8 %.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

85 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : HORS DE LA FOI, POINT DE SALUT ! par François Leclerc »

    1. Dirait-il la même chose si, à défaut d’une monnaie unique, la spéculation sur les monnaies au sein de l’Europe était interdite?

    2. Ooooh le frère de Mister President Bling Bling himself !

      Mais je suppose que si j’exprime que je trouve ce lien entre la politique et la finance « suspect » c’est moi qui serait immédiatemment suspecté de malhonnêteté intellectuelle, non ?

      Eh bien je le dis quand même ! Il est inacceptable que ce genre de lien existe entre les dirigeants d’un état et d’une banque.

      Et qu’il n’en ai jamais été fait état pendant la campagne électorale est incroyablement suspect aussi. Mais peut-être est-ce moi qui ne l’ai pas lu.

      BAV

    3. And so what ?

      Avec ou sans euro, il faudra se financer.

      La fin de l’Euro marquera la faillite de la France (impossibilité de se financer) ; PIB divisé par 2 et 20 ans de galère pour revenir au niveau actuel.

      Belle perspective.

      1. On ne reviendra jamais au niveau actuel car cest un mauvais niveau; gaspillage des ressources planétaires, bérezina de la scène politique internationnale, lobotomisation d’aumoins une génération d’occidentaux obnibilés par  » consommer plus, penser moins, crever c..s, et après nous le déluge, que nos déscendants, s’il en reste se débrouille avec l’héritage de leurs inconscients de géniteur.
        Le monde doit changer radicalement, rapidement, mais là, la réalité nous l’impose sinon l’humanité s’autodétruira .
        Jamais l’humanité n’a connue une telle situation de progrés inimaginable pendant 60 ans, jamais nous n’avons été aussi près de l’implosion. Paradoxe ou révélateur de notre vraie nature ?

      2. Ce qui m’amuse vraiment ces derniers temps, c’est d’entendre des boomers faire la morale à la jeune génération pour lui dire qu’il ne faut plus consommer et que le modèle de société qu’il ont eux-même bâtie pour assurer leur retraite (hedge fund & cie) basée sur le crédit et la consommation arrogante, n’est plus viable dans la dette (qu’ils ont eux-même contractée et dont ils refilent les intérêts à leurs enfants en viatique d’une vie de merde annoncée).

        L’Euro a permis à bien des boomer de revendre à très fort prix de l’immobilier acheté plus tôt pour deux francs trois sous. L’inflation les a rendu très riche (et leurs enfants endettés).

        Aujourd’hui, il faudrait abandonner l’Euro parce que les dettes à payer sont arrivées trop vite, de leur vivant!

        Ca me fait penser à la rectitude féministe (et le sida) arrivés en réaction à la grande partouze des trente glorieuses dont ces mêmes boomers ont profité mais n’ont pas refilé.

        Faites comme on vous dit, pas comme on a fait.
        Sauf que, les pays émergents, ils vous disent « GFY » parce qu’il est hors de question qu’ils paient pour un manège qui leur sera interdit.

        C’est officiel.

  1. Bonjour,

    Le coeur des journalistes ce matin est à l’unisson: l’allemagne est dans les difficultés comme les autres pays( joie froide garantie)
    Personne ne parle des taux d’intéréts offerts et ne les compare avec les taux français.
    Le discours dominant est, comme en 1918, l’allemagne paiera sous une forme ou une autre:le FESF, la monétisation des dettes par la BCE.
    Nul ne parle des conséquences probable de la monétisation des dettes
    Les USA , l’Angleterre, le Japon pratiquent cette politique: pourquoi pas nous
    Cela me rappelle la vente d’or préconisée par les américains: la France a perdu plus de 10 milliards d’euros
    L’allemagne a aussi un plan B qui ravierait également les politiques français/ sortir de l’Euro
    Ceci permettrait de gagner 20 à 30 % de compétivité sans effort avant les elections en revenant à un euro club med ou à un franc.En plus l’ allemagne serait un bouc emissaire trout trouvé pour la classe politique française.

    1. Vous savez, hormis un quarteron de nostalgiques, personne n’en veut à l’Allemagne. Nous sommes suffisamment éduqués pour comprendre que le problème est culturel et que nous avons nos torts, le premier d’entre étant de nous être enfermés dans une union monétaire avec les Allemands. La question est : comment va-t-on régler pacifiquement ce problème?

      1. En fait les allemands, ils ont souffert et pas qu’un peu de communisme. Ils sont allés bien au bout dans ces souffrances là. Elle était, il faut dire, imposée par les traités… A présent, leurs dirigeants ont envie de savoir comment ça fait quand on souffre du capitalisme, jusqu’à aller bien au bout dans cette souffrance là. Donc ils se l’imposent par traité. Et ils ne dévient pas d’un pouce.

        Il faut leur reconnaitre au moins ça, ils savent aussi bien persévérer dans l’erreur que ceux qui tirent les ficelles de ce monde. Peut-êtres qu’ils cherchent une promotion? « Regardez, comme on sait bien faire souffrir le peuple sans aucun état d’âme nous aussi! »

  2. Merci pour ce survol de l’aggravation de la crise, qui pointe les faiblesses des banques. La baisse desdépots bancaires chez BNP et SG est un vrai signal…nous sommes inquiets pour nos économies car la sécurité des obligations n’existe plus…même les trésoriers des entreprises demandent des garanties à leur banquiers avant de déposer leur cash ! le monde à l’envers…
    Une idée pour mettre en sécurité une partie des économies : l’emprunt d’état à la mode des 90’s…c’est ce que va faire la Belgique ici :
    http://www.lecho.be/actualite/economie_politique_belgique/Leterme_appelle_les_epargnants_belges_a_l_aide.9130583-3154.art?ckc=1
    Un emprunt à 4% sur 10 ans garanti par l’etat français …pourquoi pas ?

  3. que dire des banques allemandes ? en particulier les banques des Lands qui ne seraient pas en très bonne santé et qui masqueraient une situation pas très reluisante!!

    1. Et oui ! Il parait quand même que les comptes de l’Allemagne sont maquillés et que sa dette est beaucoup plus lourde qu’elle ne le dit….Pour que BFM ose le dire, c’est qu’il y a peut être du vrai….
      Je réhitère ma question ici, la dernière n’ayant pas trouvé preneur, lol :
      est-il vrai qu’en 1913 la FED a signé un bail de 99 ans, se terminant donc en décembre 2012 ou s’agit-il à d’une légende urbaine ?

  4. Bon, les taux ritals (les taux ritaux… ha ha) ont passé à nouveau les 7%. La routine.

    J’ai beaucoup d’admiration pour F. Leclerc. Parvenir ainsi à rester connecté sur une situation internationale qui ressemble toujours plus à de vulgaires querelles d’apothicaire, moi , je pourrai pas, au jour le jour.

    Ce matin je me dis que notre malheur vient d’un monde unipolaire, du à la victoire des ricains il y a bien longtemps maintenant. Ce monde dollaro centré meurt, et les US, qui sont tout sauf des gentils, ne l’entendent pas ainsi. Un peu comme si ces histoires de taux, notations, n’étaient là que pour meubler, amuser la galerie, alors que pendant ce temps, dans les coulisses, les key players tentent de mettre en place des trucs. Genre :

    – Une monnaie unique virtuelle
    – Une réelle cata économique, afin que les gens ayent vraiment peur et écrasent
    – Une bonne baston contre l’Iran, histoire de focaliser les attentions
    – Etc

    Allons savoir pourquoi je me suis réveillé en mode Nous sommes manipulés

    1. Amnesty International USA Announces Leadership Transition: Suzanne Nossel Selected as New Executive Director of Human Rights Organization
      http://www.amnestyusa.org/news/press-releases/amnesty-international-usa-announces-leadership-transition-suzanne-nossel-selected-as-new-executive-d

      Suzanne Nossel; ancienne assistante de Richard Holbrooke lorsqu’il était ambassadeur à l’ONU et actuelle assistante d’Hillary Clinton pour les organisations internationales, devient directrice exécutive d’Amnesty International USA.

      … heureusement l’ovni Eva Joly … « Il faut entourer Eva et ne pas la laisser seule dans des situations difficiles », a estimé Noël Mamère ! je n’irai pas encore voter…
      As We Lie Promising
      http://soundcloud.com/kuedo/14-as-we-lie-promising

      1. Ouais, pour Amnesty, c’est assez le délire… corporate charity business, on est pas rendus !

        Sinon c »est quoi ces nappes de synthé dérisoires ?….

      2. Okay.. moi j’appelle ça de l’éclairage d’image. Vangelis (Fripp c’est une autre carrure) aura bien su utiliser le digital pour ça. Algorythmes appliqués aux fréquences, réverbs inversées, etc… En bref toute une époque…

        Pris tout seul, ça ne me nourrit pas.

        Avec un gros bédave, peut-être.

  5. L’Allemagne a émis son emprunt sur 10 ans au taux de 1.98%, alors que bruissent tous les bruits d’une inflation (voire d’une hyper inflation) à venir. Comment s’étonner que 1/3 de l’emprunt n’ait pas été couvert ?

    1. Tout à fait d’accord: comparons ce qui est comparable…

      Et peut être que les marchés ont sanctionné le fait que l’Allemagne n’utiliserait pas son plan B (sortie de l’Euro), avec toutes les conséquences pour elle (coût du maintient pour elle de l’Allemagne dans l’Euro, inflationniste). 😉

    2. oui et de toute façon c’est une bonne nouvelle
      cela signifie qu’il y a moins de banques véreuses susceptibles d’acquérir ces titres

  6. Consternant.
    C’est terrible cette agonie qui n’en finit plus.
    Nous assistons à une mort à petit feu insoutenable, l’asphyxie d’un système qui est à bout.
    Et pendant ce temps, la misère s’étend et ravage des populations entières.

    Je ne peux pas m’empêcher de me dire que nous sommes en même temps privilégiés de vivre cette époque crépusculaire, car tout sera bientôt à reconstruire. Souhaitons que les bonnes volontés s’entendent!

    Merci François Leclerc de nous présenter ce chaos de gesticulations et de contorsions hallucinantes avec tant d’objectivité et de clarté.

  7. Les Allemands attendent d´etre dans le rouge. Ils attendent la repercution du ralentissement sur leur exportations. Sans dégradation , pas de changement.

    Rappellons que les multinationales allemandes et en particulier l´automobile sont en bonne forme grace aux marchés emergents, Chine en tete.

    Comme pour la prime a la casse, ils attendent d´etre touches pour agir.

    (Sans oublier les elections qui arrivent )

  8. « Hors de la foi, point de salut » ou encore « L’enfer est pavé de bonnes intentions »…
    Bref : « Cette certitude d’avoir raison qui est, à mes yeux, le signe infaillible de l’erreur. » Jean Rostand

    1. faut-il en rire, en pleurer ? http://mdn.mainichi.jp/mdnnews/business/news/20111122p2g00m0bu085000c.html
      U.S. investor Buffett says view on Japan unchanged after quake
      «  »Periodically, something happens in an important business in the United States, in Europe, Asia, wherever, and that’s a big surprise to everybody, but that doesn’t change the fundamental investment outlook either for the country or the hundreds of other businesses that operate there, » he said.

  9. chronique d’un désastre!
    En récession, voire bientôt en déflation, cela renforce encore les plus riches, jusqu’à rupture, liée aux restructurations.
    Si je comprends bien, la BCE intervient quand même et « à l’insu de son plein gré », en soutenant les banques massivement. Cela aura le même effet que l’achat des dettes souveraines pourries, car les banques en sont là à cause de ces dettes , mais pas seulement, si on pense au secteur immobilier espagnol.

  10. Les belges ont tt compris

    Indexation annuelle à date fixe: 01/01/12
    Le 1er janvier 2012, les salaires de la CP 218 (commission paritaire auxiliaire nationale pour employés qui concernent près d’1/2 million de personnes) seront indexés de 3,15%, dans la CP 220 (industrie alimentaire) de 3,13%, dans la CP 302 (Horeca) de 3,133% et dans la CP 306 (assurances) de 3,16188%.

    Indexation annuelle sans date fixe:
    Dans la CP 308 (sociétés pour emprunts hypothécaires et épargne), 309 (sociétés cotées en bourse) et 310 (banques), il y a une indexation tous les 2 mois. Au 1er janvier 2011, l’indexation s’élèvera à environ 0,37% pour les CP 308 et 310 et à 0,3685% pour la CP 309.

    Selon les chiffres de la CSC, voici la situation prévue pour les autres commissions paritaires où l’indexation tombent à des moments variables. Dans la CP 313 (pharmacie) la prochaine augmentation sera de 2% et aura lieu en juin 2012. Pareil pour la CP 227 (secteur audiovisuel), mais en mai. Dans la CP 202 (Petit commerce d’alimentation) les salaires seront augmentés de 1% en janvier, juin et novembre 2012.

  11. AH!AH!AH! tous ces états et banquiers ne trouveront bientôt plus de préteurs…..AH!AH!AH!
    Tous ces fonctionnaires , banquiers et politiques vont fuir en amérique du sud ou seront enfermés pour 150 ans.
    Plus d’argent pour payer personne , enfin nous serons libérés de ces exploiteurs.
    Sans armes , sans révolution , sans haine…………à la Spagiari.

    1. C’est du n’importe quoi ce que vous écrivez. Qu’est-ce que vous avez contre les fonctionnaires (=les enseignants, les policiers, les juges, etc…)?

  12. « les autorités allemandes ne varient pas ».L’Allemagne super balèze pensant être un ilot protégé et certaine de s’en tirer toute seule en Europe.Elle ne me fait pas rire la Merkel engoncée dans son idéologie. Y a t-il des comiques en Allemagne ?Un genre Coluche qui détendrait un peu l’ambiance ?Font chier toutes ces élites incompétentes, oiseaux de mauvaise augure.
    PS:Le MONDE du 24/11: « C’est plus une confirmation qu’une révélation : les inégalités de patrimoine se sont accrues entre 2004 et 2010, et surtout par le haut, autrement dit par l’enrichissement des plus riches ».
    Il va falloir vraiment arriver à une redistribution juste de la richesse.C’est plus possible.

  13. Cette histoire d’Angela se ramassant avec son emprunt souscrit qu’en partie m’interpelle au niveau du vécu….voyons, voyons, si j’étais très riche, très vieux ( donc expérimenté et prudent ) et très chinois, je me dirais in petto : Enfin, Marcel ( à l’époque, en Chine impériale, c’était la mode de donner des prénoms français à ses rejetons ) est ce bien raisonnable de t’en aller placer tes billes dans une monnaie dont tu ne sais pas si elle va disparaitre un de ces beaux matins ? »
    rien que se poser la question contient déjà la réponse: les carottes sont cuites!

  14. bon étant donné les montres qui ne donnent l’heure que de loin en loin (la bourse elle est today au beau fixe !) ; un peu de présence; Jody Redhage from of minutiae and memory, I dreamed I was floating (Joshua Penman) http://jodyredhage.bandcamp.com/track/i-dreamed-i-was-floating-joshua-penman

    Nécrologie;
    Paul Motian, batteur et percussionniste de Providence, complice de Bill Evans, Keith Jarrett, Charlie Haden (pour ne citer qu’eux) est mort avant hier à l’âge de quatre-vingts ans.
    Paul Motian Trio ~ It Should’ve Happened a Long Time Ago
    http://www.youtube.com/watch?v=7e5pmvYcYzY&feature=player_embedded#!

    Décès de la soprano Montserrat Figueras, épouse de Jordi Savall
    MONTSERRAT FIGUERAS – El Cant de la Sibil·la (extracte)
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=iF1VClOAeyE#!

    1. @ roma
      Bon en plus, tu donne de mauvaises nouvelles. Sale temps pour les Jazzmen en particulier et les musiciens en général. Je suis très touché et triste. Admirable Paul Motian, il a été rejoindre Bill Evans et quelques autres dont il fut le complice.
      Montserrat Figueras je savais déjà.

    2. Salut roma, super concert il y a quelques années avec Ed Schuller, Motian, Joe Levano, Jim Pepper et Bill Frisell…
      Motian in Monk !

  15. Bof les certitudes allemandes ne sont pas pire que celles des autres,, mais tout cela conduit au désastre de la même façon partout.

  16. Je viens de lire cet article :

    http://www.challenges.fr/finance-et-marche/20111123.CHA7330/comment-sauver-la-zone-euro.html
    et je laissais hier sur mon blog ce commentaire à propos de la parité dollar/euro :
    A propos de la parité dollar/euro en 2000, six mois avant l’introduction physique de la monnaie unique qui semblait être de 1/1 :

    Faux, quand je suis revenu en juillet 2000 d’un séjour de plusieurs années au Vanuatu (non pas pour échapper au fisc français mais pour enseigner le français puis créer une entreprise) j’ai échangé mes dollars US à 0,82 dollars pour 1 euro ! Aujourd’hui, si je revenais de ce pays avec ces mêmes dollars (la monnaie d’échange de ce pays puisque le vatu n’est pas convertible et utilisable uniquement sur place) la décote serait de 64 % !, ce qui signifie que les USA ont dévalué sciemment leur monnaie pour faire face aux coûts exorbitants de la guerre en Afghanistan puis en Irak en imprimant du papier. Je me demande toujours pourquoi la BCE ne fait pas de même en dépit des craintes allemandes voire françaises afin que l’euro se dévalue en raison de cette émission artificielle de monnaie. Les Allemands prétendent que ce serait aller tout droit vers une inflation à deux chiffres, mais qui a vu une inflation galopante aux USA après les QE qui sont une impression de monnaie papier ? Je pense que le paradoxe actuel de l’Europe est que les politiciens sont complètement déconnectés de la réalité en ce qui concerne la surévaluation sans raison rationnelle de l’euro (il en est de même pour le yen) qui ne repose que sur les missions contractuelles de la BCE de combattre à tout prix l’inflation.
    Sans émission d’euro bonds et le rachat concomitant d’un certain pourcentage des dettes souveraines arrivées à maturité par la BCE ou une autre entité dédiée, l’Europe s’écroulera et alors ce sera la porte ouverte pour la misère des peuples de toute l’Europe !

    Et après réflexion, ma question à Messieurs Leclerc et Jorion est la suivante : La zone Euro ne manque-t-elle pas de liquidités ?
    Si tel est le cas pourquoi la BCE n’imprime pas de monnaie déguisée en rachat de dettes souveraines par exemple comme l’a fait la FED depuis dix ans ?

    1. @ henry38

      Et après réflexion, ma question à Messieurs Leclerc et Jorion est la suivante : La zone Euro ne manque-t-elle pas de liquidités ?

      C’est très secondaire en réalité, le véritable problème étant celui de l’insolvabilité du système financier, pas seulement européen, mais mondial. Et comme peu d’établissements sont enclins à prêter à un voisin insolvable, évidemment cela pose des problèmes de liquidité. Mais n’y aurait-il aucun problème de liquidité que la situation serait plus ou moins identique.

      Sur le constat, plutôt que les États-Unis qui auraient sciemment dévalué le dollar, c’est plutôt la zone euro qui a laissé sa monnaie s’apprécier. Le résultat est le même me direz-vous, mais les causes non.

      Ceci étant dit, la BCE n’a plus vraiment le choix, et la seule question qui se pose c’est celle du choix allemand : capituler ou sortir de l’euro.

    2. Je prends le train au vol !

      Il n’y a pas manque mais trop plein de liquidités. La preuve: les coffres de la BCE en sont pleins, déposées par les banques qui les protègent ainsi. La question est le grippage du marché interbancaire, les banques ne se faisant plus confiance sur leurs capacités réciproques de remboursement, bien placées pour savoir ce que cache leur bonne santé affichée.

      1. le problème ne serait-il pas qu’il ne savent plus quoi faire de ces liquidités ? ou qu’elles ne valent plus rien ?

      2. Monsieur Leclerc,

        Dans le cadre, non d’une monétisation de la dette, mais d’une stabilisation des taux réclamés aux Etats, on associe un risque inflationniste à l’achat par la BCE des obligations souveraines des états de la zone euro que les marchés ne veulent plus souscrire, sauf à des taux de plus en plus élevés. Mais comme vous l’avez indiqué à plusieurs reprises, l’essentiel des sommes levées sur les marchés servent à refinancer des emprunts existants, la BCE étant appelée à se substituer aux créanciers privés.

        Ces mêmes créanciers privés n’achètent-ils pas la dette au moyen de sommes qui sont elles-mêmes empruntées, soit directement, soit indirectement, à la banque centrale ? Avec comme conséquence que l’opération envisagée concernerait des vases communicants, la BCE réduisant ses prêts aux banques à concurrence de ce qu’elle consacrerait à l’achat d’emprunts d’Etats.

        Le risque inflationniste n’est-il alors pas jugulé ?

      3. il vaudrait quand même mieux vérifier de quoi peuvent être remplis les coffres de la banque centrale européenne.
        A part quelques disques durs, je ne vois pas.

    3. Je prends le train au vol !
      Il n’y a pas manque mais trop plein de liquidités.

      « Quand le timonier, écoeuré, fait dérailler l’avion,
      les rats se noient en restant accrochés au mat. »
      (théorie du moyen véhicule, in L’Art de la fuite, Yuan zedong, VI av. J.-C.)

  17. Comme la crise de l’Euro n’est qu’un symptôme de la crise, les Euro bons c’est de la rigolade.

    Pour faire face à la crise avec intelligence et redonner du sens, il faudrait UN, faire la part des choses entre causes profondes et aspects symptomatiques de la crise, DEUX, distinguer parmi ces causes profondes sur lesquelles on peut agir et sur lesquelles ne peut pas agir, et TROIS, en fonction des actions menées ce que l’on peut espérer avoir comme résultats à court moyen long terme.

    1. @ John Difool

      Le lien ci-dessus vous permet de prendre connaissance d’une solution possible au problème européen.Cela semble tellement limpide qu’il est étonnant qu’il n’en soit jamais fait mention.

      1/ Il s’agit de l’institut Turgot. Heureusement que personne n’y prête attention.
      2/ « une loi de gestion ordonnée des faillites bancaires sans implication du contribuable » nous dit-il. Mouais, pourquoi pas. Ensuite on s’attèle à l’eau qui ne mouille pas et à la nuit en plein jour. Le raisonnement se limite à l’Espagne, comme si les établissements financiers espagnols étaient isolés du reste du monde.

      1. Ensuite on s’attèle à l’eau qui ne mouille pas et à la nuit en plein jour.

        La première existe, en fait on appelle ça de la neige ou de la glace. Sans changement d’état, cela ne mouille pas: pourtant c’est de l’eau.
        La seconde s’appelle une éclipse totale du soleil.

        Rien de bien impossible, donc…
        Pour les banques, ce qui est irrationnel est que l’état se porte garant alors qu’il n’y a pas de législation qui lui permettrait d’encadrer les politiques de développement de ces établissements. Je ne pense pas non plus que les banques de dépôt puissent bien fonctionner sans une garantie de l’état, mais je serais assez pour n’avoir de banques que publiques (sans activités de spéculations) ou hors du cadre de la garantie. Cela revient dans mon idée à laisser crever toutes celles qui veulent spéculer. Évidemment.

        Cela va de paire avec l’idée d’interdire les paris sur les fluctuations de prix. Je pense que, tant bien que l’on formule la loi au mieux, on en trouvera pour la contourner d’une manière ou d’une autre (en ayant des antennes dans un pays ou c’est possible par exemple). D’où l’idée: bien publique, on garantie, bien privé: les actionnaires se débrouillent avec. (et crèvent donc à plus ou moins court terme puisque leur système n’est pas viable: aucune raison de le tenir artificiellement en vie)

        1. @ Lady Marwina

          Visiblement, l’oxymoron est une figure de style qui même factuelle a du mal à être comprise.

          Pour clarifier, évidemment que personne ne souhaite voir les États sauver la peau des banques avec l’argent des contribuables. Mais personne ne souhaite non plus voir ce qu’il adviendrait si tout s’écroulait. Et pourtant, on y vient.

      2. @Julien Alexandre

        personne ne souhaite voir les États sauver la peau des banques avec l’argent des contribuables

        L’exposition globale des 4 grandes banques françaises est évaluée à 8000 Mds d’euros. Le PIB français est estimé à 2000 Mds. La dette française atteint sensiblement 2000 Mds. Il est donc tout à fait impossible que l’état français sauve la peau des banques françaises avec l’argent des contribuables français. Comme les banques allemandes et donc l’état allemand sont dans la même panade, où voulez-vous trouver de l’argent ?
        François Leclerc affirme que les coffres de la BCE regorgent de liquidités. Ce n’est pas impossible, mais comme toutes les trappes à liquidités sont ouvertes et fonctionnent à plein régime le grand lessivage général va également nettoyer ces coffres là. Corrigez-moi si je me trompe.
        Il n’y a plus un seul endroit pour se cacher. Cela aussi a déjà été dit, je crois.

  18. « …comme cela c’est fait en Lybie… »
    Syrie : la France en pointe.

    Alain Juppé envisage des zones humanitaires contraintes en Syrie
    Ouest-France – ‎Il y a 18 minutes ‎

    1. Prendre le chemin de Damas est bien périlleux…

      La France peut gesticuler mais elle ne doit pas oublier qu’elle a des soldats français dans le sud Liban.

    2. ca me rappelle l’opération turquoise de 1994 qui a permit à la France de poursuivre sa guerre secrète contre le FPR.

    3. Le canard enchaîné de cette semaine (23 novembre 2011, page 3) évoque l’intervention française en cours en syrie (COS, DGSE,etc).

  19. Parallèle

    Il faut d’abord une réforme des traités – Angela Merkel, novembre 2011.

    Il faut d’abord une réforme de l’Etat – Alexander De Croo (Parti Libéral Flamand), mars 2011.

  20. Il existe désormais un consensus, même avec les plus orthodoxes des économistes des marchés financiers. Il suffit de lire ici les deux derniers articles, sur l’origine de la Crise actuelle à ceci près que c’est chez leurs voisins que les grandes zones économiques mondiale en attribuent la responsabilité. Pour l’Allemagne ce sont ses partenaires européens, PIGS et France. » Ils en veulent à notre Argent  » clament-ils outre Rhin!
    L’étude de Citigroup résume assez bien cet état d’esprit
    La focalisation actuelle sur les dettes publiques, avec pour sinistre corolaire des plans d’austérité qui se succèdent à un rythme accéléré au fur et à mesure que la panne de croissance dégrade les revenus des Etats, fait l’impasse sur l’aspect fondamental de cette crise majeure : le niveau insoutenable atteint par l’endettement du secteur privé des pays dits développés pendant la dernière décennie.
    L’ Allemagne s ‘arc boutant sur sa position actuelles  » rendre vertueux » ces partenaires par une Réforme du Traité de Lisbonne avec la terrible menace d’une punition juridique et financière pour ceux trop laxistes avec leur politique budgétaire. Le gouvernement Sarkozy pensant (à tort) que c’est l’unique Solution pour qu’enfin la BCE intervienne, Sarkozy nous refait le coup de Pétain de 1940 pour s’empresser de signer l’armistice que lui réclame le MEDEF et les grandes banques de ce pays, dont rappelons le, la BNP et Natixis (BPCE) jouent dans la même cours que notre Président qu Préside c’est à dire la cour des Milliardaires Desmarais et Frêre . L’avenir que nous dessine cette politique est suicidaire pour ce pays et son peuple.

  21. Jeudi 24 novembre 2011 :

    L’exigence de la chancelière allemande Angela Merkel de réviser certains traités européens pour renforcer la discipline budgétaire met en péril l’Union européenne, estime jeudi le vice-Premier ministre du Luxembourg dans un quotidien allemand.

    « Vous ne devez pas oublier qu’en proposant un changement des traités, le risque existe que l’Union européenne meure », poursuit Jean Asselborn dans une lettre ouverte à Mme Merkel publiée dans le Handelsblatt, « car il est utopique de croire que seuls les articles prévus seraient proposés à la révision ».

    « Il est utopique de vouloir changer quelques articles des traités européens comme l’exige Mme Merkel, qui ferait bien de dire clairement si elle suit ainsi des fins politiques internes », ajoute-t-il.

    « Est-ce suivre un objectif européen, chère Madame la chancelière, de lancer un débat sur des changements significatifs des traités en plein milieu de ce qui est peut-être la phase la plus difficile dans la recherche de la stabilité en zone euro ? Si vous suivez un but de politique intérieure, alors vous feriez bien de le dire clairement », ajoute-t-il.

    « Les Britanniques feraient alors leurs propres propositions, ainsi que le Parlement européen, et des référendums à l’issue incertaine seraient sans aucun doute organisés dans certains pays », met-il en garde.

    http://www.romandie.com/news/n/_La_strategie_de_Merkel_met_en_peril_l_Union_europeenne_241120110911.asp

    C’est bien vrai, ça.

    « Des référendums à l’issue incertaine seraient sans aucun doute organisés dans certains pays »

    D’un autre côté, même si l’issue du référendum est un vote « non », on fera quand même adopter le nouveau traité européen par les 27 parlements nationaux.

    Donc, où est le problème ?

  22. HORS DE LA FOI, POINT DE SALUT !

    Je suis bien d’accord avec vous,

    quand la faillite mondiale viendra tout le monde se dira merde alors,

    Quand la révolution viendra on n’entendra plus le chant du coq enroué,
    Quand la révolut viendra tout le monde changera radicalement de rigueur,
    Quand la révol viendra jérémie sera tout autant dans la peine et le chagrin,
    Quand la ré du cul viendra les premières lopettes du monde changeront cuti,
    Quand la do ré mi viendra je ne pourrais pas plus y échapper par tout et cela,
    Quand la do ré mi viendra même les plus renards seront aux premières loges,
    Quand la do ré mi viendra le sang du juste servira à vidanger la mauvaise huile,
    Quand la do ré mi viendra les élites s’imagineront toujours pouvoir vous la faire,
    Quand la do ré mi viendra même ma vieille tante ne me reconnaîtra même plus,
    Quand la do ré mi viendra tous les grands palaces ne seront pas plus couverts,
    Quand la do ré mi viendra n’espérez pas mieux traité avec autre piqure de rappel,
    Quand la do ré mi viendra tout le monde deviendra fou mais pas plus de sainteté,
    Quand la do ré mi viendra les rats chercheront encore à faire des couilles en or,
    Quand la do ré mi viendra même les plus hautes tours du monde vacilleront,

    Com quelque chose que les gens n’auraient pas encore bien épprouvés,

    Quand la do ré mi viendra ils se diront merde alors mais ça sera trop déjà tard,
    Quand la do ré mi viendra le propre témoignage de ma vie n’aura rien changé,
    Quand la do ré mi viendra je ne serais donc plus d’aucune utilité pour société,
    Quand la do ré mi viendra je n’oserais même plus regarder ce monde en face,
    Quand la do ré mi viendra pas plus de salut visible dans le projet du nombre,
    Quand la do ré mi viendra même le seul souci de l’ordre n’y changera rien,
    Quand la do ré mi viendra vous saurez même que les temps sont proches,
    Quand la do ré mi viendra la foue recherchera à accuser toutes faiblesses,
    Quand la do ré mi viendra les sommets produiront davantage de cendres,
    Quand la do ré mi viendra tous les leviers se gripperont progressivement,
    Quand la do ré mi viendra même les joueurs de flûte tousseront un peu,

    Quand l’entracte viendra il sera toujours aussi mal vu dans le désert du monde,

    Quand la do ré mi viendra beaucoup seront à la fête moi très à la traine,
    Quand la do ré mi viendra n’espérez pas plus y échapper par le nombre,
    Quand la do ré mi viendra votre vie ne vaudra pas plus de clous et de bois,
    Quand la do ré mi viendra il faudra faire foule pour que cela change plus,
    Quand la do ré mi viendra même les grands finiront par tomber de haut,
    Quand la do ré mi viendra même l’argent où l’or ne vaudront plus rien,
    Quand la do ré mi viendra aussi bien pour le dernier des mohicans,
    Quand la do ré mi viendra vous saurez alors que c’est bientôt la fin,
    Quand la do ré mi viendra ils cracheront aussi bien sur ma tombe,
    Quand la do ré mi viendra même les ambulances n’y suffiront pas,
    Quand la do ré mi viendra on fera sans doute bien moins le mal,
    Quand la do ré mi viendra je n’aurais pas plus voyager sur terre,
    Quand la do ré mi viendra je n’aurais pas plus vu autre chose,

    Quand le second entracte viendra faudra plus trop l’ouvrir com jérémie,

    Quand la do ré mi viendra je ne serais même plus içi bas,
    Quand la do ré mi viendra narcisse du nombre partout,
    Quand la do ré mi viendra la fin de ma vie s’achèvera,
    Quand la do ré mi viendra la poisse sera partout,
    Quand la do ré mi viendra d’autres idôles,

    Quand JJ ? Très bientôt, lorsque j’en finirais même par devenir aussi fou que la plupart des êtres les plus conditionnés de mon temps, du grand conditionnement mondial, dans le commerce, l’argent, l’économisme, le chantage que peut-il vraiment sortir de bon et de plus différent ensuite ? Si ce n’est peut-être de nouveau une plus grande illusion commune par le biais du nombre.

    Hors de la petite biroute de Jérémie pas de salut pour le nombre !

      1. Partir loin du monde, de la civilisation seul au monde avec les phoques voila le plan,

        Vous pouvez attendre longtemps je suis en train de me procurer un petit matériel de pêche,

        Qu’avez-vous à me proposer en échange ? Votre compagnie, vos savoirs, vos qualifications, vos partis, vos mérites, vos sociétés, vos préférences de vie, les premières attentes du monde,

        Ne vous êtes-vous jamais aperçu qu’à partir d’un certain nombre d’attentes venant de la société, les êtres
        à force s’en rendent de moins en moins aptes à moins penser comme la belle mère,

  23. Mr Raffarin, au chevet de l’euro, constate que ce dernier est dans le coma. (LCI)
    L’acharnement thérapeutique à base de saignées, diètes, bouillons n’ayant pas eu les résultats escomptés, les soins palliatifs suivant … plongent effectivement le malade dans le COMA. C’est d’ailleurs le dernier cran des soins en attendant la mort (sic)…
    Mr Raffarin demande à ce que l’on réveille le mourant….
    Cela tombe mal nos médecins (de Molière) prescrivent une nouvelle ordonnance….
    A Strasbourg.

  24. M. JORION, M. LECLERC, n’est-ce pas possible de rédiger un ensemble de recommandations aux dirigeants politiques,qui leur serait transmise ?
    Car je ne suis pas sûr qu’ils viennent lire ici…
    En leur faisant comprendre qu’ils doivent se rendre indépendants de leurs maîtres financiers…Il leur faut donc du COURAGE et un certain SENTIMENT POUR L’INTERET GENERAL.

    Merci à vous pour ce précieux espace de réflexion et ces billets quotidiens.
    J’ai bien peur que seule la guerre militaire sera l’option choisie 🙁
    Bien à vous.

    PS : aborder la géopolitique ici… serait-ce possible ?
    PS2 : quelqu’un aurait-il un ou des liens de blogs/sites évoquant le quotidien des Etatsuniens svp?

  25. ‘Lut AncestraL. Ca roule..?
    par ordre inverse :
    http://www.startribune.com/politics/statelocal/124952649.html
    Mais ils ne sont pas en récession.. non non.
    http://www.fdic.gov/bank/individual/failed/banklist.html
    http://contreinfo.info/
    et toutes les « sources » plus ou moins fiables des Financial times, blomberg, …

    Pour la géopolitique, voir avec Zébu.
    Son article a donné un débat politique… Ca a fusé dans tous les sens.

    Je laisse MM Jorion et Leclerc te répondre sur leurs recommandations et, rassures-toi, le blog est lu par le gouvernement.Puisqu’il est le gouvernement qui demande le plus de renseignements nominatifs sur les internautes à google. C’est donc qu’il surveille, pardon, est « à l’écoute »…

  26. « il faut faire les choses dans l’ordre » a encore réaffirmé mercredi Wolfgang Schäuble. Je reconnais bien là les allemands avec qui j’ai des contacts et qui utilisent à profusion l’expression « step by step ». Savez-vous la difference entre les allemands et les italiens ? Les italiens n’organisent jamais rien et rien ne fonctionne, les allemands organisent tout et ça ne fonctionne pas non plus.

  27. L’Allemagne « prête à tout solidarité nécessaire »?
    Pourtant, le gouv. allemand est, pour l’instant, hostile aux émission des euro-bonds (obligations), ne veut pas entendre parler d’une solidarité en faveur des pays en difficulté, d’autant plus que les traités l’interdisent clairement.
    Barroso plaide pour la solidarité, problablement le fait-il aussi en raison de son origine portugaise.
    Il faut voir ce qui se passe au Portugal: la population est dèsemparée face aux mesures restrictives, octroyées par les marchés. Les centres sociaux n’arrivent plus à fournir des aliments pour les rentiers, les chômeurs…..tellement la demande est forte. D’autres, des médecins, avocats……ne peuvent plus rembourser leurs dettes – et la situation s’aggrave.Le personnel politique par contre ne semble de souffrir trop de la situation.
    A mon avis, il faudra procéder à une restructuration de la dette, à un haircut de 80 pourcent au moins. Le reste remboursable sur 30 ans.

    1. Les centres sociaux n’arrivent plus à fournir des aliments pour les rentiers

      Germanicus !
      Mais est-ce bien raisonnable ?

  28. je ne suis pas sûr qu’ils viennent lire ici…

    Détrompez vous ! C’est parce que vous ne savez pas qui se cache derrière les pseudo.

    Allez, je balance :

    BA c’est en fait François Fillon
    Dissy, c’est Carla Bruni
    Feu Optimiste, c’est Mélenchon
    Yvan, c’est Coppé
    Moi, c’est Baroin
    Et Vigneron, je mettrais ma sécurité en jeu si je vous disais … devinez

  29. Le Nouvel Obs a confessé l’ambassade d’Allemagne et l’entourage de la Chancelière d’où ils tirent comme conclusion ce qui est très vraissemblable : Angela Merkel veut de son côté franchir trois obstacles :

    1/ laminer définitivement les libéraux anti-européens avec qui elle gouverne jusqu’à l’automne 2013, en prouvant à leurs électeurs que leur position anti-européenne les conduit à une impasse.

    2/ Trouver un terrain d’entente avec la Tribunal constitutionnel de Karlsruhe dont les 9 juges refusent toujours les euro-obligations, suspectées de peser sur les finances publiques allemandes (donc contraire à la « règle d’or » inscrite dans la loi fondamentale de Berlin).

    3/ Trouver un habillage technique préservant la « mutualisation » des critiques des contribuables allemands qui y voient en fait un « transfert » des dettes des cigales imprévoyantes (Grèce, Italie…) vers les fourmis laborieuses de la grande Germanie.

    Vaste programme… pour lequel les deux semaines précédant le grand sommet européen du 8 décembre ne seront pas de trop.
    Jean-Gabriel Fredet – Le Nouvel Observateur

    J’ajoute à celà que dans dix jours se tient à Berlin le congrès de la SPD et qu’un certain François Hollande doit y faire le discours de cloture. et quasi le même jour, un certain Nicolas Sarkosy va refaire un nouveau discours à Toulon. A l’Elysée Musca et Guaino relisent tous les articles et toutes les contributions de ce blog pour dire tout ce qu’il faudrait faire qu’ils ne feront pas.

    Comme il n’est pas du tout improbable que 2012 en France se termine par une cohabitation Sarkosy à l’Elysée et Hollande ou Aubry à Matignon et en 2013 à Berlin Merkel survivante avec Steinbrück l’anti hedge fund vice président pour une coalitionles lendemains seront sereins

  30. Bof!
    Les banques tirent la langue, ce qu’elles veulent désormais c’est monaitiser leurs dettes…
    Ca résouds rien. Mais ça me fait rigoler:
    Il est impossible de résoudre un naufrage en victoire de l’America Cup.
    Pour flotter sur l’argent, il faut qu’il soit plus leger, un bonne méthode c’est la planche à billet.
    Si tu controle la planche à billet, tu restes le plus riche…
    Le rentier boche est ennuyé: L’euro qui baisse, ça fait moins en dollars, unité de reference…
    C’est bete hein? De voir 30% de son patrimoine partir en fumée à cause de la planche à billet.
    J’en vois ici qui tirent la tronche!
    Hahhahahhhha!
    J’en ai rien à cirer….

  31. excusez-moi si je suis (mais peut-être pas tant que ça finalement…) hors sujet… mais quelqu’un pourrait-il me (nous) faire un rapide mais précis résumé de ce qui s’est passé (et qui est toujours en cours ?) en Islande, s’il vous plait… le peu que j’en sais ne pourrait-il pas servir de piste, même si les échelles sont disproportionnées…?

Les commentaires sont fermés.