L'actualité de la crise : LES JAUNES AUX PORTES DE PARIS ! par François Leclerc

Billet invité

Hier matin, sur les matinales des radios, il était possible de mettre sur le compte d’un réveil difficile les réactions de Michel Sapin et de François Hollande aux conclusions des sommets européens de la veille. Pour le premier, l’Europe faisait « la quête en Chine », ce qui pointait « une dépendance de fait » pour le second. Des propos choisis, et de quelle manière !

C’était sans compter ce matin avec les déclarations renouvelées du candidat socialiste, qui persiste et signe : « la Chine est désormais la maîtresse du jeu, de sorte que le sommet du G20 des 3 et 4 novembre, qui devait être le moment de vérité pour le yuan, va consacrer l’empire économique chinois ».

Dans toute la finesse et l’élégance de son analyse, François Hollande délivre sa vision du monde et de la crise, cherchant des appuis de la plus détestable des manières dans l’opinion, attisant le pire des ressorts.

Confirmant qu’il ne s’agit pas d’un dérapage, mais d’un axe d’intervention ayant fait l’objet d’une décision, Pierre Moscovici a ce matin enfoncé le clou en déplorant « l’entrée de la Chine dans nos affaires », comme si « nous nous mettions entre ses mains ».

Daniel Cohn-Bendit n’avait pas été en reste la veille, estimant que nous allions être livrés « pieds et poings liés à la Chine » et Eva Joly, qui s’est depuis ressaisie, que cela s’apparentait à « une vente à la découpe de l’Europe à la Chine ».

Les bras m’en tombent, les mots me manquent.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

532 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : LES JAUNES AUX PORTES DE PARIS ! par François Leclerc »

  1. Ajoutons à ce florilège détestable le propos tout en finesse d’un Emmanuelli qui n’hésite pas à parler d’un « Munich financier » et à désigner la Chine comme le « principal prédateur de l’industrie européenne ».

    1. la Chine comme le « principal prédateur de l’industrie européenne ».

      alors que le résultat (lire « désastre ») obtenu est bel et bien celui, attendu et souhaité, de l’idéologie du marché mondialisé pronée par nos (très) chères têtes blondes, y compris celles du PS.

    2. Tiens j’ai déjà lu l’équivalent sous une autre plume, celle de Hergé.
      C’est encore lequel des 2 Dupont qui lançait : je dirais même plus…

    3. Le principal prédateur de l’industrie (française en tout les cas), ce n’est pas tant la Chine mais bien les donneurs d’ordre, en France … qui préfèrent chinois.
      Une des clefs du ‘succès’ allemand est qu’ils ont fait tout le contraire.

    4. Le PS allié objectif du FN, c’était déjà arrivé avec le vote non au traité de constitution de l’Europe. On reverra cette configuration, non pas pour les raisons morales que tu invoques Julien, mais à cause de la difficulté à prendre en compte la porosité économique des frontières.

      Le rejet de la soi-disant injuste TVA sociale de substitution me semble être à classer dans la même catégorie.
      Je sais bien que l’évocation de la TVA provoque des rejets épidermiques et que je ne vais pas me rendre populaire avec ma position, mais c’est sans importance au vu des arguments, et en particulier de l’assiette.

      1. Le PS avait clairement appelé à voter oui en 2005. Fabius, Montebourg, Mélenchon, Emmanuelli étaient « dissidents » minoritaires. Sont toujours au PS, sauf Méluche… qui a quand même attendu trois ans après le triomphe du non pour se décider à changer de monture.

      2. @Vigneron,
        c’est juste, j’ai un peu vite amalgamé le PS au non. Il y avait aussi Jacques Généreux qui avait écrit un bouquin militant pour le non qui s’est vendu en grande surface. Lui aussi a quitté le PS.

      3. et si on remettait carrément la gabelle, vu que le sel c’est mauvais pr les artères, et tout, ça ferait une belle TVA-sociale, après la TVA intermédiaire annoncée, ..
        (vivement la création de la TALC – la taxe à la con ou taxe à la connerie, c’est selon, pour en finir avec toutes ces faillites, déficits et co

      4. @ Zébu :
        « Il [J. Généreux] a surtout attendu d’être élu sénateur avant [ de quitter le PS]. » Calomnie, quand tu nous tient…
        Jacques Généreux n’a jamais été sénateur, ni député. Peu connu des Français, c’est peut-être la raison pour laquelle il s’est pris une gamelle aux dernières élections européennes. Je trouve obscène de douter de l’engagement d’un homme en colportant des légendes urbaines.

      5. @Alexandria et JCK :
        On va rétablir la vérité, un peu, hein ?
        En premier lieu, on parlait, of course, de méluche.
        Le même méluche a quitté le PS après le congrès de novembre 2008.
        A cette même époque, méluche était bien sénateur PS de septembre 2004 à janvier 2010.
        En novembre 2008, il n’a évidemment pas quitté son mandat de sénateur PS quand il quitta le PS.
        Et il ne le fit que lorsqu’il fut élu député européen PG le 07 juin 2009.

        De sorte que courageux mais pas téméraire, le bon méluche avait toujours un mandat PS lui portant rétribution grâce à l’étiquette PS qu’il vouait alors aux gémonies et pendant 6 mois, le temps qu’il puisse trouver une autre source de rémunération indépendante du PS.

        De sorte qu’il s’est ainsi fait une ‘légende’ à bon compte, sur sa sortie ‘bille en tête’ du PS.
        Et qu’il cumula ainsi pendant 6 mois son mandat de sénateur et de député européen.

        Pas de petit profits, n’est-ce pas ?

        A bon entendeur, salut.

      6. @jck
        MélAnchon a bien laissé son poste de sénateur à sa suppléante en 2010, mais après son élection au Parlement Européen comme tête de liste du PG dans le sud-ouest… Pas fou. Sans l’investiture PS, à moins d’aller prendre le siège d’un vieux sénateur de l’ex-PCF – et encore ! avec le bon vouloir du PS, il sait bien que le palais du Luxembourg, pour lui, c’est mort.
        Ah c’est dur de passer du statut de baron du PS, de madré ragondin de courants, à celui de maverik..

      7. Bien sur la TVA sociale de substitution, mais si vous me permettez ce populisme, je crois qu’on verra la TVA mais pas la substitution!!!

      8. J’aimerais bien savoir où Zébu veut en venir … Quelle homme ou femme politique veut-il voir incarner la pureté et la blancheur virginale à sa sauce ? J’attends la présentation des fiches biographiques des « impétrants ».
        En attendant, que je sache, Mélenchon a obtenu son mandat de député européen sans le soutien politique du PS, bien au contraire, puisqu’ils étaient concurrent. Peut-être Zébu croit-il à la pusillanimité du PS ?
        Par ailleurs, de mémoire, il me semble bien que Zébu dit vrai quand il rappelle que Jean-Luc Mélenchon a cumulé pendant 6 mois les mandats de sénateur et de député européen. Mais encore faudrait-il rappeler pourquoi cela a t-il été possible, puisqu’en droit le cumul de ces deux mandats est interdit. Peut-être quelqu’un qui traîne par ici pourra nous rappeler le nom de cette personne du FN qui s’est pourvue en justice suite aux élections européennes et a rendu cela possible.

      9. @ Axel :
        « J’aimerais bien savoir où Zébu veut en venir … » : si vous ne voyez pas, allez chez un oculiste.
        La question n’est pas tant de la pureté en politique (quoique …) mais bien de la cohérence : quand on claque la porte en pestant contre le PS comme l’a fait méluche, la première des choses que l’on fait, c’est de respecter ses électeurs et de démissionner de son mandat … dont l’étiquette est PS et sur laquelle on s’est fait élire. Il pouvait très bien démissionner et provoquer des élections partielles. Sauf qu’en tant que sénateur, il savait pertinemment que s’il quittait son étiquette, il risquait fort de perdre aussi son siège lors de l’élection partielle (élection indirecte par des grands électeurs). Méluche a donc gardé son siège de sénateur (et le train de vie qui va avec) avant que de pouvoir se recaser avec son parachutage en tant que député européen : ça tombait bien, il y avait justement une élection 6 mois plus tard.
        Imaginons si ces élections avaient été un an (ou plus !) plus tard et méluche, toute cohérence dehors, aurait sauvegarder son siège de sénateur ex-PS …
        A mettre évidemment en rapport avec son fort médiatique claquage de porte du PS, 6 mois plus tôt.

        Quant à l’absence de soutien du PS :
        1/ concernant les élections européennes : ce sont des élections de liste = le risque est évidemment moins grand (et d’autant moins qu’on est tête de liste) qu’un scrutin de circonscription ; méluche a donc évidemment choisi de se passer du PS … sur une élection de liste (bien, le courage …). Venez donc me parler de ‘pusillanimité’ du PS après ça.
        2/ que n’a-t-il donc pu s’en passer, du PS, pour provoquer une élection partielle de sénateur, 6 mois plus tôt ?
        Foutage de gueule.

        Quand à ma fiche biographique, je me suis déjà exprimé dessus sur le blog et je ne postule pas à des mandats nationaux ni européens, à ce que je sache : vous attendez tout de même pas qu’un de vos mandants puisse faire ce qu’il souhaite sous prétexte que tous les critiques devraient étaler leur biographie, alors même qu’ils ne se présentent pas à la mandature (c’est leur droit et personne, personne n’a forcé méluche à se présenter à ces mandatures) ni n’en reçoivent les émoluments (à la différence de méluche) ?!!
        Refoutage de gueule.

        A niveau égal, c’est comme si vous me disiez : vous avez claquer la porte de votre patron, en le traitant pis que pendre, mais vous conserver le droit de garder le contrat de travail et la rémunération qui va avec (alors que vous devriez être aux ASSEDIC et à rechercher du travail à Pôle Emploi), ce pendant 6 mois, le temps que vous trouviez un autre contrat de travail, qui vous conviendrait mieux, mais même alors, avec le droit de cumuler les deux contrats de travail pendant 6 mois encore !!!
        Je n’ose penser ce que l’on dirait dans une telle situation.

        « Par ailleurs, de mémoire, il me semble bien que Zébu dit vrai quand il rappelle que Jean-Luc Mélenchon a cumulé pendant 6 mois les mandats de sénateur et de député européen. » : pas ‘il me semble bien’. C’est comme ça, que ça vous fasse mal aux fesses ou pas.
        Quand à votre minable question sur Le Pen, z’avez tout faux, mon drôle : je ne parlais évidemment pas du DROIT de cumuler mais bien de la cohérence politique de le faire, pour quelqu’un qui se déclare opposé à un tel cumul.
        Enfin, pour quelqu’un qui a pris le temps de finalement se positionner contre un tel cumul, une fois que le sien ait pris fin (et pas tout seul, puisqu’il s’est fait un peu tirer l’oreille, le méluche, sur ce point un peu ‘sensible’, on dira …).

        Bref, c’est du flutio mais du gros, qui vous nous jouez là.

        Allez, bonjour chez vous !

    5. Les termes sont mal choisis, mais surtout il y a un incompréhension de la situation. Pour une fois qu’il y a un retour, c’est mal venu de s’offusquer. Le déséquilibre du commerce européen avec la chine est énorme, gigantesque, et là est le grave problème. Par contre, qu’elle achète des obligations du fond européen dont elle a besoin pour diversifier son fond en devise n’est pas un problème.

      1. Vous voulez dire qu’on nous ment et que les Chinois sont en réalité demandeurs d’un équilibre de leur balance commerciale ?

      2. La Chine a une part de responsabilité, maintient du Yuan faible et politique ultra mercantiliste.
        Difficile de faire plus protectionniste que la Chine.

        Elle fait les mêmes bêtises qu’en France, comme le développement à outrance des TGV, la frime gaspilleuse des élus locaux du monde. Sans compter d’autres tares. Mais c’est à l’avantage aussi de quelques occidentaux.

        N’est il pas possible de supposer que la Chine aurait pu se développer autrement ?

        Surtout sur un blog qui promeut le bancor, donc un équilibre des balances. Je m’attendais à une analyse allant au delà de la polémique européo centriste.

        Mais bon, ce ne sont pas les chinois qui décident de la politique, c’est leur parti archaïque, tout autant que les nôtres.

      3. C’est ce que j’avais en tête; je voulais avoir confirmation. Mais cette proposition émanant d’un responsable chinois, sans doute important, traduit-elle une volonté de l’ensemble de la classe dirigeante d’aller vers un système monétaire plus stable ?

      4. Sinon, pour peu que j’ai un peu compris la mentalité chinoise, empire du milieu, leur ambition ancestrale pourrait ne pas être l’impérialisme. Mais comme tout le monde, ils prennent des marges de manœuvre, des précautions discutables, car tout le monde fait de même.

      5. @fnur : leur a-t-on laissé le choix d’agir autrement ? N’est-ce pas Sapir qui dit que le but de la politique commerciale « prédatrice » de la Chine était d’accumuler des réserves de change pour éviter qu’elle ne se retrouve dans la situation des pays d’Asie du Sud-Est qui, en 1997, suite au reflux massif de capitaux occidentaux, ont été obligé d’en appeler au FMI et de subir les conditionnalités ?

        @Julien Alexandre : qu’est-ce qui incite la Chine à agir dans ce sens ? Souci du bien commun ? Intérêt bien compris ?

      6. @fnur
        En arrimant sa monnaie au dollar la Chine empêche peut-être les américains de manipuler le dollar au gré de leurs ambitions , en tout cas ça doit leur compliquer la tâche.
        Ils n’ont pas oublié cette formule du secrétaire américain au Trésor John Connally au début des années 70 « Le dollar c’est notre monnaie, c’est votre problème ».

      7. si la Chine achète des obligations, alors elle achète, et ces achats d’obligations ne comptent pas dans l’équilibrage du déséquilibre ?

      8. Le désarroi des populations en temps de crise permet de leur parler comme à des enfants. Je pense que c’est ce qu’à fait Hollande, car il est (comme les autres) conseillé par des professionnels de la communication, du marketing politique. Et ça marche, à voir la soudaine frénésie qui s’empare du blog.

        Pourtant, il ne s’agit que d’une position naturelle adaptée au plus grand nombre. Grand nombre peu informé des réalités économiques. Position « naturelle » car évidemment il allait utiliser cet argument qui porte: la peur.

        Je pense qu’il n’y a pas plus de danger de voir la Chine aider l’Europe, qu’il n’y en a eu quand les USA après guerre ont importé le plan Marshall. Je dis pas plus de danger. Je ne dis pas pas d’inconvénients. Car il y en a évidemment.

        Dommage que la France (et l’Allemagne) soit en pleine campagne électorale. Celle-ci pèse terriblement sur les actes politiques et sur les discours. Il faudra donc de plus en décortiquer les messages.

      1. On sait que Sarkozy restera dans l’histoire notamment pour ses contre-vérités dans ses allocutions présidentielles et notamment dans une précédente les deux phrases fameuses : »Je ne mens jamais » et « Les paradis fiscaux c’est terminé »
        Voici un premier recensement des contre vérités de la dernière allocution de Sarkozy dans le blog de George Ugeux
        http://finance.blog.lemonde.fr/2011/10/28/les-contre-verites-presidentielles-sont-elles-volontaires/

      2. Les mots de FH discutés ici proviennent de cette interview Merl Mokeur. Rien de nouveau.

        La caricature, c’est FH qui l’introduit en réduisant le futur G20 à une « consécration de l’empire économique chinois » et en avançant sentencieusement qu’il eut été préférable que soit discuté uniquement la question de la convertibilité du yuan.
        Et rien que du yuan bien sûr, sans juger utile de remettre en question le système monétaire international dans son ensemble. Donc le yuan, c’est un problème, mais le dollar et ses privilèges exorbitants, non.

    6. il est clair que montrer la chine du doigt ne doit pas faire oublier que nous sommes mis sous la coupe du système financier américain.
      Pour être positif, la bonne chose de ce sommet c’est la prise de conscience de la situation.
      Pour la première fois le problème est posé et exposé publiquement
      Les solutions ne sont sans doute pas les bonnes mais désormais les choses sont exprimées plus clairement, ainsi dans quelques semaines de nouvelles propositions vont arriver sur la table.

      Comme dans le titanic, la prise de conscience se fait lentement.

      1. @ Julien Alexandre
        L’interview de Hollande dans le Monde est une série de questions précises réponses courtes sur un grand nombre de sujets. La question réponse sur le yuan que je reproduis infra ne permet pas d’induire sur le nouveau « péril jaune », ni sur sa position concernant le nouveau bancor. Quelle est la position des USA sur le nouveau bancor? Avez vous d’autres sources plus précises ou sont ce simplement des hypothèses de votre part à mon sens un peu tirées par les cheveux? Je suis aussi partisan d’un programme plus musclé vis à vis des institutions financières.

        Extrait

        « M. Sarkozy n’est pas opposé à ce que la Chine contribue au sauvetage de la zone euro. Qu’en pensez-vous ?

        Le contact que Nicolas Sarkozy a cru bon de prendre avec le président chinois, au lendemain de l’accord, en dit long sur la nouvelle dépendance de la zone euro. La Chine est désormais la maîtresse du jeu, de sorte que le sommet du G20 des 3 et 4 novembre, qui devait être le moment de vérité pour le yuan, va consacrer l’empire économique chinois. »

      2. Excellent résumé, Julien : une médiocrité confondante. On vit une époque où on a rarement l’occasion d’être surpris sur ce plan-là, mais là quand même !

      3. Penser que le G20 allait être « l’heure de vérité » pour la Chine est par ailleurs une présentation audacieuse…

      4. Penser que Hollande va raconter autre chose que ce que Cohen lui fait dire depuis des mois était peut être audacieux aussi .

      5. En fait, c’est assez drôle mais si François a remarqué le lien avec le G20 pour la Chine, les choses sont encore plus précises : c’est du yuan dont FH parle.

        De sorte qu’il embrasse, quand même, la position … des républicains américains, et des plus excités, sur la question : la Chine nous plonge dans la crise de par son refus de réévaluer le yuan.

        FH, un républicain américain à Paris !!

        Bien, la sociale démocratie socialiste …
        🙁

      6. FH, un républicain américain à Paris !!

        on a déjà un neo-con-neolib, bushien de la « première » heure (enfin, du moment où, de part le vaste monde, chacun avait compris ce que bushien voulait dire, sauf un : not’ sous-vers-rien) …
        l’embarras du choix, on vous dit …

        quand les politiciens se couchent devant les gouvernements étrangers, on sait ce que ça donne :
        – soit 2°GM
        – soit la Commune (de Paris)

        trés franchement, je préfère la Commune ! le tout, c’est de se méfier des « versaillais » : faudrait les « élaguer » d’abord …
        enfin, ce que j’en dis …

  2. Je suis en colère :

    http://www.europe1.fr/France/Victime-de-l-amiante-et-de-la-justice-790129/

    TEMOIGNAGE – Yves Bus, comme 300 malades, doit rembourser une partie de ses indemnisations.

    Il va devoir rembourser 17.900 euros. Comme 300 autres victimes de l’amiante dans le Nord, Yves Bus, 63 ans, ancien ouvrier d’Usinord, a du mal à réaliser ce qui lui arrive. Jeudi, la cour d’appel de Douai a en effet décidé qu’ils avaient été trop indemnisés pour le préjudice personnel subi. Conséquence : une indemnisation diminuée de moitié dans certains cas. Et certaines des victimes vont donc devoir rembourser une partie des sommes perçues, entre 5.000 et 20.000 euros.

    1. C’est l’occasion ou jamais de faire un chantage aux socialistes (du Nord et d’ailleurs) pour qu’ils se mobilisent pour ces personnes. Après leur délire démago des 2 derniers jours…

    2. Qu’ils se constituent en union est aillent devant la cour européenne et accusent la France de discrimination. Tous les hommes doivent être traités de la même manière et qu’ils se réfèrent au verdict et à l’indemnisation du Sieur B. Tapie, dont l’avocat pendant des années, le bien nommé sieur JL Borloo, est trés certainement intervenu dans ces tractations entre amis. N’y-t’il aucune cours internationale qui pourrait punir ces différences de traitements ? Et que je sache le préjudice moral des époux Tapie n’a pas mis leur santé en péril. La France est putréfiée.

    3. Ce M. Bus s’est très mal débrouillé : Il aurait démontré en mourant la réalité du préjudice subi.
      (Sans oublier qu’alors là oui , c’était un préjudice tout ce qu’il y a de personnel .)

  3. C’était sans compter ce matin avec les déclarations renouvelées du désormais candidat socialiste, qui persiste et signe : « la Chine est désormais la maîtresse du jeu

    En revanche il ne perçoit pas qu’en ce qui concerne la démocratie, que ce soit la Chine ou les banques qui soient maitre du jeu, l’effet est tout aussi désastreux ! Hollande se perdra par sa propension à donner dans toutes les démagogies superficielles.

  4. L’opposition se doit d’être en désaccord, et la ces messieurs/dames avaient un axe d’attaque tout trouvé.

    D’ailleurs, si l’offre de la Chine avait été refusée, les mêmes n’auraient pas manque de stigmatiser « l’intransigeance hautaine de ceux qui refusent de considérer les pays émergents comme des égaux, ravivant la flamme douloureuse du colonialisme. »

    Et puis en 2012 les rôles vont s’inverser.

    En revanche, je ne suis pas sur que des propos fleuris n’émergent pas dans les commentaires, même ici. L’heure n’est pas à la tendresse avec la Chine.

    1. @ Reiichido

      Les « propos fleuris » n’émergeront pas dans les commentaires. Ce billet dénonce, ce n’est pas un appel du pied pour le concours de la déclaration la plus débile sur le « péril jaune ». A bon entendeur…

      1. Ouf ! Je peux quand même encore être fière d’être en 7ème année de mandarin alors ? …J’ai eu peur ! ;-)))

    2. oui je suis assez d’accord avec ce point de vue (l’opposition s’oblige à dire que la solution est mauvaise puisque le président est de droite). Donc ok pour ne pas y voir d’idéologie anti-chinois ou autre. Je ne vois pas d’idéologie du tout chez les socialistes en ce moment.

      c’est d’ailleurs bizarre que ce nationalisme, ou régionalisme je sais pas, ne se soit jamais exprimé aux States. Qu’en pensent nos amis des tea party que la dette est détenue de l’autre coté du pacifique ? hein ? ils ne pensent pas ? oui c’est ça !

      1. Ils sont déjà pieds et poings liés. Même leur complexe militaro-industriel est complètement dépendant de la Chine! Des pièces détachées d’hélicoptères de combat au gaz fréon pour les systèmes de refroidissement des véhicules de l’armée américaine, un nombre hallucinant de composants viennent de Chine.

      2. @cf

        Qu’en pensent nos amis des tea party que la dette est détenue de l’autre coté du pacifique ? hein ? ils ne pensent pas ? oui c’est ça !

        Renseignez-vous, au moins pour la dette publique, ce sont les us eux-mêmes qui la détiennent à près des deux tiers, fonds sociaux, investisseurs privés et FED réunis. La Chine doit plafonner autour des 7 %, un nuage dans la tea-cup.

  5. Ce qui attend Hollande c’est un mandat à la Papandreou, des socialistes qui votent les dictats de la finance et font gazer la foule.

    1. Malheureusement d’accord avec ça.
      Quand on voit le niveau de réaction de la gauche « sociale » en Europe face à la crise…
      « Plus royalistes que le roi. »

      Hollande est probablement du même bois.
      (mais laissons lui le bénéfice du doute? non? mmm, non…)

      1. « mais laissons lui le bénéfice du doute? non?  » : NON, dans l’état actuel on peut pas se le permettre.

    2. Les Francais ont malheuresement le chic d’élire un chef d’état qui ne correspond pas aux exigences pour résoudre les problèmes qui hantent le pays, et ca dure depuis de Gaulle.
      Ils pensent qu’un candidat qui sait rigoler en publique, taper les journalistes sur l’épaule et faire des discours vernissés suffira pour gérer les plaies qui sont devant nous.

    3. On attend tellement peu de Hollande qu’il nous surprendra en bien, s’il passe évidemment.

      Un peu le contraire de BHO

    1. Vous inquiétez pas, « ils » y viendront, ils ont trop besoin de refourguer leur papier vert (les dollars). par contre cela va soutenir l’euro au détriment du dollar , ce dont nous n’avons absolument pas besoin.

    2. Ne croyez-pas ça: il leurs arrive de fréquenter les tribunaux de commerce pour y faire des emplettes. Ce fait ne me gène pas outre-mesure.

  6. bah normal ! Sarkozi chasse le noir et le magrhebin

    Hollande chasse le jaune

    la marine ramasse le tout

    et les socialistes diront à la gauche radicale que c’e à cause de son intransigeance idéologique que l’extrème droite progresse

    normal, les socialistes sont des larbins des capitalistes alors le jaune est le seul bouc émissaire qui leur reste ( la droite ayant pris les noirs et les arabes ) …… il ne reste plus que les juifs ……

    lamentable

    socialisme ou barbarie

    1. Pardon de me répéter
      mais c’est la montée des antagonismes nationaux (que nous avons connue) dont les hommes politiques pleutres et lâches ne vont pas manquer de se servir pour masquer leur incapacité. ( allemands contre grecs, européens du nord contre européens du sud, français contre chinois….)
      On y va……… tout droit

      si nous les peuples ne sommes pas vigilant, nous savons comment cela se terminera….

  7. En ce qui me concerne je persiste et signe à condamner l’appel à l’ « aide » d’un régime totalitaire.
    Par contre je fais la distinction entre le peuple chinois qui subit la dictature et ses dirigeants qui se sont si tristement illustré à Tian’ anmen en 1989 lors du « printemps » chinois.
    Si certains à gauche veulent agiter le péril jaune par pure démagogie, c’est en effet plutôt malheureux.

    1. Continues, Joan : fais BIEN la différence entre les bons et les mauvais Chinois. Pis tu m’apprendras comment tu fais parce que c’est pas trop évident pour moi.

      1. Je crois que ce n’est pas trop difficile de faire la différence, entre ceux qui font partie de la nomenklatura et les autres non ? Comme dans l’ancienne URSS.

    2. « Je crois que ce n’est pas trop difficile de faire la différence, entre ceux qui font partie de la nomenklatura et les autres non ? Comme dans l’ancienne URSS. »

      Et pour les USA, vous avez quelle boussole ? Question tabou ? Manifestez-vous pour la fermeture du camp de concentration de Guantanamo et les 400 prisons secrètes de la CIA sur le sol européen ? Manifestez-vous pour la fin de la corruption aux USA qui voit chaque candidat à la présidentielle demander à la Maffia son accord tacite pour être élu ? Et si vous faisiez une analyse politique et économique de la situation qui nous amène là où nous en sommes en Europe ? Ne serait-ce pas préférable que de se faire encore l’apôtre des problèmes  » des autres  » ? Rassurez-vous, le peuple Chinois lutte aussi pour les droits de l’homme et sa propre liberté. Nous avons mis 2000 ans pour y parvenir nous-mêmes… Il va falloir un jour qu’on ballait devant notre porte. Surtout avec les caméras de surveillance partout dans nos rues et « nos étrangers » traqués 24 sur 24. Des milliers d’immigrants meurent en méditerranée. Sauvons-nous pour autant les autres ? Non. Manifestons-nous contre M.Guéant et ses lois scélérates ? Bof, pas vraiment, non. Alors quoi ? Qu’est -ce qui ne va pas chez nous ?

    3. Moi les propos racistes et haineux à l’encontre du peuple asiatique me gênent terriblement. Les socialistes et une grande partie des français n’ont aucune vergogne à casser du jaune, et ce sont les mêmes qui défendent les assoc anti-racistes le MRAP etc… et jouent aux moralistes. A bon entendeur…

    4. Vous m’excuserez beaucoup, Joan, mais nous sommes déjà tributaires et alliés d’un régime à peu près totalitaire, les USA :
      – entre 3 (Irak, Afghanistan, Pakistan) et 7 (Yemen, Uganda, Somalie, Iran des opérations spéciales, + ?) guerres d’agression néo-coloniales.
      – pour l’une, celle d’Irak, l’estimation des morts dépasse le million depuis 2003 (estimations Lancet / John Hopkins, ORB, etc.) et bien plus si on y inclue 10 ans de sanctions.
      – depuis quelques jours, on sait que l’exécutif états-unien a le « droit » de tuer quiconque serait estimé « dangereux », y compris un ressortissant enfant de 16 ans, sans devoir donner la moindre explication:
      http://www.salon.com/2011/09/30/awlaki_6/singleton/
      – la police militarisée US (« swat teams ») commence à sortir les indignés et autres occupants de leur rêve utopiste : http://www.youtube.com/watch?v=SH7xc6u18Mw&feature=related
      – la Cour suprême a autorisé le financement sans limite des campagnes électorales par les personnes morales, lobbies, trusts, gigantesques « corporations », l’oligarchie peut ouvertement s’acheter toute la classe politique dorénavant…
      – les USA sont en régime de parti unique avec deux ailes politiques : l’une au-delà de l’extrême droite (immense majorité des Républicains), l’autre allant de l’extrême-droite au chiraquisme (Démocrates), plus 1 « socialiste », Bernie Sanders (comparable à notre Bayrou).
      – de toute façon, il n’y a plus de lois, plus de protections d’aucune sorte qui vaille : écoutes généralisées, non-protection alimentaire ou environnementale, pas d’indemnisation des victimes des désastres écologiques, etc.

      Ce maître que nous nous sommes donnés, au coeur de l’anglosphère donneuse de leçons et de normes depuis 30 à 40 ans, dont nous jouissons maintenant des magnifiques résultats, bien loin de nous « aider », fait tout maintenant pour nous enfoncer la tête sous l’eau, tout simplement parce que lui-même… se noie.

      Aucune leçon à en recevoir : http://www.fff.org/blog/jghblog2011-10-25.asp

      Si nous sommes incapables, directement ou par la voie de nos représentants (ha ha), de redonner corps et vie à l’Europe et à son idéal humaniste multiséculaire jusque là essentiellement trahi, eh bien, il nous faudra accepter les nouveaux maîtres, plus lointains, plus difficiles à assimiler culturellement (donc moins trompeurs), et qui sont et seront, par « construction » (idéologique et géopolitique), à tout prendre un peu moins impériaux ou alors encore plus malhabiles et enclins à perdre leur empire…

      1. Une question me vient à l’esprit. D’un point de vue purement sciences-po, combien de régimes vraiment « totalitaires » compte notre planète ? Ne faut-il pas distinguer, dans beaucoup de cas, le totalitarisme de l’autoritarisme ? Personnellement, j’imagine que la Corée du Nord et l’Iran sont des régimes totalitaires (sans aucun espace d’expression quel qu’il soit pour l’individu et où la notion d’Etat de droit est pratiquement absente) tandis que la Chine et la Russie seraient plutôt, à des degrés différents, des régimes autoritaires (avec un contrôle élevé voire violent de l’Etat sur les activités de ses citoyens mais avec un corps de normes plus ou moins respecté par les autorités publiques dans leurs actions). Et nous, dans nos nos Etats occidentaux, ne glisserions-nous pas partiellement et « naturellement » vers l’autoritarisme en cas de crise économique aigue (la fin justifiant les moyens) ? La question est posée.

      2. Kohaagen, vous avez parfaitement raison. J’ai repris un peu vite le terme utilisé par Joan : la Corée du Nord est un régime totalitaire, la Chine, la Russie ET les USA (revoir ma petite argumentation) sont des régimes autoritaires.

      3. Bon pour trancher entre totalitaire et autoritaire, il serait bon d’avoir l’avis de chinois qui vivent actuellement en Chine. Car nous, on porte des avis de l’extérieur.
        Vu de l’extérieur si l’on prend comme étalon du totalitarisme la Corée du Nord ou l’Iran, il est certain que la Chine ou la Russie semblent être des régimes plus « acceptables », tout est relatif.
        Il n’en reste pas moins que ce sont des régimes pour lesquels la vie humaine ne vaut pas cher et qui ne respectent pas la liberté d’expression, alors autoritaire je veux bien. Mais malheureusement même sous nos latitudes l’autoritarisme semble avoir aussi de beaux jours devant lui.
        L’autorité par contre je suis tout à fait pour, l’autoritarisme n’étant qu’une forme dévoyée de l’autorité.
        Un vraie autorité se fait respecter par ses qualités propres, elle n’a pas besoin de donner des coups de bâton pour se faire craindre.
        C’est toute la différence entre respect et crainte.

      4. Je n’ignore pas que les USA ne sont pas des enfants de coeur, aucun pays d’Europe non plus d’ailleurs.
        Et il est consternant de constater que ces dernières années les USA ont bafoué allègrement le droit international et se sont dotés de lois internes dangereuses pour les libertés individuelles (Patriot Act).
        Pour autant cela ne doit pas nous interdire de garder notre esprit critique par rapports aux autres puissances qui comptent dans le monde.
        La seule solution serait d’avoir un Etat de droit mondial, mais là on peut rêver: ce n’est pas demain la veille.
        C’est déjà si ardu de faire une Euro zone à 17 et encore plus une Europe à 27!

      5. Je n’ignore pas que les USA ne sont pas des enfants de cœur, aucun pays d’Europe non plus d’ailleurs.

        De chœur les enfants, pas de cœur…
        Et sur le fond, keski disait ce bon vieux Kissinger, en quatre mots limpides ?

        Les grandes puissances n’ont pas de principes, seulement des intérêts.

        sauf que si les intérêts ou leurs défenses ne sont pas en eux mêmes des principes, ce qui reste à prouver…, derrière les intérêts on a aussi et en principe, le principal, frais et accessoires…

      6. @ vigneron

        Oups! oui « enfant de choeur », le coeur n’a pas grand chose à voir avec les luttes d’intérêt…

  8. C’est mort, la vérole est partout, c’est fini, fermez le ban, prends des vacances Jorion, tu l’as bien mérité, cette vérole bouffera ton blog avec le reste sinon. Fais comme à Toulon, coule ta flotte et rentre en résistance, la messe est dite, tous les barrages toutes les vannes vont lacher, clandestinité forcée, maquis…
    « Born in America…
    They tell me to kill the yellow man… »

    1. je me permets de rectifier :
      « Born in the USA

      Sent me off to Vietnam
      To go and kill the yellow man »

      Avant de les tuer, peut on imaginer commencer à ne plus acheter chinois ?
      Malheureusement, non.
      Nous, le peuple, sommes -majoritairement- drogués à la consommation superflue (fringues inutiles, voyages à go-go, smartphones, internet, mcdo, bagnoles, promenade dominicale à la foirefouille…) qui au passage engraisse nos élites (politiques, financiers et professions associées, chefs de grandes entreprises / je caricature un peu).
      Rien ne sert de tuer le producteur ou le dealer, il faut sevrer le malade.
      Il n’y arrivera pas tout seul et vu l’état de dépendance, je suis d’accord « c’est mort, fini, fermez le ban ».

    2. Leclerc est jaune, Vigneron voit rouge,…..
      C’est Tintin et les révolutions « oranges bleues » ?
      On ne dit toujours pas « armée jaune », mais on dit bien toujours « armée rouge »……
      Je vous ai posté plus bas un petit passage du mode d’emploi. certes, il date un peu, mais le sujet est intemporel, n’est-il pas ?

    3. il me parait bien évident que hollande ne s’en prend (verbalement) aux chinois justement parce il n’a aucun pouvoir de les contraindre à faire quoi que ce soit…
      d’ailleurs, en parallèle il en appelle à « oser l’Europe » pour ne pas avoir à régler lui même avec ses mains moites les problèmes face auxquels on se trouve…

      Et comme l’europe ne fera rien contre les chinois, le petit françois ne fera rien contre l’europe… finalement ça se terminera par un status quo, sauf qu’on se fera un bel ennemi imaginaire : ils sont loin, ils sont nombreux, ils ont l’air fourbes et ils écrasent volontairement des petites filles avec des camionnettes même pas au normes ; regardez les : c’est à cause d’eux que tout va mal….

      dans les faits, au pire ils augmenteront la fréquence des contrôles sanitaires parmi les traiteurs chinois et ils essayeront de faire fermer rue montgallet… ça fera 2,3 reportages sur m6 et ça s’arrêtera là….

      bref, de la com’ comme d’habitude… aussi, je comprends assez mal que vous enjoignez jorion, à tout arrêter, alors même qu’il est sur le point de devenir un véritable expert ès plateaux télé… c’est aussi peu pertinent que le sabordage de toulon …

    4. 365 commentaires déjà, les thèmes sanguins ça fonctionne tout jour. Il est tard, je ne lirais pas tout mais j’me doute…
      Les chevaux ont soif, une halte ne nuit pas.
      Je pense a Thoreau… A sa conference. A ce que c’est que d’être en vie.
      T’as pas tord, la messe est dite. Mais, on peut peut-être être sourd?… sourd.
      C’est pas plus simple que de tout entendre.
      On est faible et pourtant si fort.
      Democrite sans moquerie, c’est la dette…

    5. vigneron, reste à écrire « the end » à l’encre de Chine… et pourquoi pas les chinois, c’est un pays communiste ; la Commune aux portes de Paris !

  9. Françaises, Français,

    Sauvons notre démocratie!
    Terrassons le terrorisme islamiste!
    Luttons contre l’horreur communiste!

    Le média n’est pas le message

    Gueuses, Gueux,

    Votez capitaliste!
    Pillez les ressources du Maghreb!
    Méfiez-vous des bridés!

    Désolé, la fabrication de l’ennemi, intérieur ou extérieur, n’intervient que pour souder une nation décidément en panne de cohérence. Après les vilains communistes, les vilains islamistes, les vilains communistes, 2.0.

  10. Je suis effaré par cette approche d’autant que l’intervention de Sarko est bourrée de mensonges et de contre-vérités facilement attaquables. On est mal barrés 🙁

    1. Quand on lit ce qu’on lit, qu’on entend ce qu’on entend et qu’on voit ce qu’on voit, je me dis que je fais bien de penser ce que je pense !

  11. Que çà relève surement plus de la démagogie que de l’idiotie n’en est pas pour autant rassurant.
    C’est affligeant.

  12. Les lanternes rouges de l’industrie sont dans un bordel monstre.
    Il faut dire aussi que vouloir apprendre aux chinois l’art du commerce était une vaste plaisanterie. L’occident qui prônait la compétitivité, la libre circulation des biens sans barrières douanières ne doit pas s’étonner d’être aussi stupide d’avoir en majeur partie vendu des pans entiers de l’industrie. Les chinois n’oublient pas à juste titre de leur rappeler que les règles ont été fixées par les occidentaux.
    Le maillot jaune joue le dumping, mais jusqu’à preuve du contraire ils ne se sont pas dopés pour arriver sur le podium. Blythe Masters conserve le maillot de la meilleur monteuse financière à petits pois.

    1. Deux bienfaiteurs de l’Humanité:

      GlennT. Seaborg, découvreur du Plutonium.
      Blythe S.J. Masters, créatrice des CDS.

      L’humanité reconnaissante.

      1. Vous oubliez Pal S. de Nagy-Bocsa, le nouveau Joseph, géniteur du Sauveur.

        Ah, pardon, l’autre c’était l’esprit saint, vous êtes sûr?

        😀

      2. Vous oubliez Lénine, créateur du communisme et j’ajouterai aussi Fleming, découvreur de la pénicilline.
        Pour Lénine, on peut encore argumenter sur la paternité du communisme (Karl Marx ?).
        Pour Fleming et la pénicilline, ça n’a rien à voir avec le débat en cours mais tout de même, je m’explique : sans antibiotiques il y aurait aujourd’hui au plus 300 millions de Chinois, 200 millions d’Indiens et au mieux 200 millions d’Européens et on jouerait à armes égales !

      3. Euh, @henry38 antiobiotique : en billard à trois bande svp : si on n’avait pas les antibiotiques, on n’aurait pas modifié trop violemment la population bactérienne du globe, on n’aurait pas d’antiobiorésistance massive et généralisée à l’horizon, qui constitue une belle épée de Damoclès.
        M’enfin il est d’usage de sauver son prochain à l’instant t, pas beaucoup son prochain du siècle prochain.

  13. Mettre en avant le péril jaune est sans aucun doute la meilleure manière de mettre tout le monde dos à dos.

    Néanmoins, ma seule crainte: voir la classe chinoise au pouvoir ivre de sa puissance pour en oublier l’intérêt général. Ca doit être jouissif d’avoir l’impression de tenir le monde dans la paume de sa main.L’envie de faire le poing doit être bien naturel.

      1. « La Chine » se connait-elle elle-même ?
        Et toi Julien, depuis le temps que tu fréquentes la petite déesse Europe, la connais-tu enfin ?
        Une treizième étoile à sa couronne virginale lui portrait-elle chance au loto du casino planétaire ?

    1. Quoiqu’on puisse en dire, on ne décide pas pour un milliard comme pour soixante millions.

      A ce que je sache, les US et GUANTANAMO c’est pas mieux, et l’EUROPE, ben si on cherche bien , y a pas que des faits glorieux, ni dignes des droits de l’homme.

      J’ajouterai que si on se retrouve à leur merci, c’est sans aucun doute que leur façon de concevoir la solidarité est meilleure que la notre. L’union fait la force, et notre force est derrière nous. L’individualisme cultivé par les US a fait de nous des décadents nombrilistes.

      1. l’ndividualisme cultivé par les US a fait de nous des décadents nombrilistes

        Et la sottise, c’est importé des USA aussi ?

      2. VIGNERON,

        Peut être avez-vous la réponse…

        Une chose devient lassante: votre plume, bien qu’agréable à lire, ne connaît qu’un seul mode, celui de l’invective. C’est supportable, parce que bien tourné, mais à la longue, ça lasse, et la complicité de la modération laisse pantois.

      3. Ouais, j’ai la réponse, ni l’individualisme, ni la sottise ne sont un produit d’importation en France; d’exportation éventuellement.
        Et oui, je ne vous le fais pas dire, beaucoup de choses deviennent lassantes sur ce blog, la forme prétendument exclusivement invective de mes posts me parait dans ce cadre d’ordre accessoire. Et franchement, Antoine, pouvez-vous sérieusement qualifier d’invective la question que je vous posai là ?
        J’observe au demeurant que mes si mes réelles invectives lorsqu’elles s’adressent à autrui sembleraient vous divertir, voire vous délasser, quand un semblant d’ersatz invectif à votre encontre vous defriserait les commissures, vous lasse dites-vous, bref vous irrite. J’en conclus qu’il faut donc vous chatouiller très individuellement le nombril – bien français – pour que vous vous émeuviez subito presto des gratouillements du nombril collectif, français itou.

      4. VIGNERON,

        Les mouvements de la sottise, qu’elle vienne d’un endroit, pour aller vers un autre, ça ne m’intéresse pas.

        Si vous voyez en moi la sottise s’exprimer, je vous conseille de passer votre chemin, c’est une mauvaise maladie. Comme dit le bon film, la bave du crapaud n’empêche pas la caravane de passer. SI je suis le crapaud, soyez donc la caravane, et ne vous attardez pas à mes balbutiements. On pourrait alors croire que vous êtes plus bête qu’un crapaud, et ça me désolerait, vu le joli verbe que vous maniez probablement avec plaisir et délectation.

  14. Ecoeurant mais prévisible: simple exploitation cynique d’un racisme latent et d’un retour du protectionnisme.
    Ceux-ci s’expriment aussi dans la méfiance systématique à l’égard des processus en cours dans le monde arabe.
    Leadership de l’Allemagne, montée en puissance de la Chine, réveil du Maghreb… c’est vraiment beaucoup trop pour le français de base (et pour son cousin belge francophone), dans un contexte de chômage et de misère croissants.
    Si on ne redistribue pas un peu les richesses, il faudra beaucoup de « pédagogie » sur ce coup-là…

  15. Dans un autre ordre d’idées, ne faut-il pas craindre qu’après la rigueur rendue nécessaire par l’excès de dette souveraine on nous impose de nouvelles mesures d’austérité justifiées cette fois-ci par le montant de la dette contractée au niveau européen pour « sauver » le système?

  16. Si on en est la ce n’est pas le fruit du hasard.

    Je demande à voir la fin de la partie, même si il va falloir attendre quelques mois quand même.
    Attendons Thanksgiving avec les popcorns pour voir comment les ricains vont s’en sortir, en attendant le fameux péril jaune…

  17. Le «péril jaune», beurk.
    Autres temps, même mœurs:

    http://i43.tinypic.com/k3simh.jpg
    « La France en Rhénanie – Beaucoup doivent encore mourir avant que je ne me sente rassasié », Karl Arnold, Simplicissimus, 1923

    http://i43.tinypic.com/2janfwy.jpg
    « Travaille, Allemagne – Après le mensonge de la culpabilité de la guerre, le fardeau des dettes de guerre ! » Karl Arnold, Simplicissimus, 1929

    NB Simplicissimus n’était pas un journal nazi, mais un hebdomadaire satirique qui brocardait les militaires, junkers, curés… et était hostile au nazisme à sa montée. Il n’empêche qu’il a participé à la victimisation après 1918.

  18. Oui ,mais je crois me souvenir que M. Jorion déplorait le fait que l’Europe, la Grèce notamment( port du Pirée) en arrive à appeler la Chine à la rescousse .C’est peut être une question d’honneur mal placé? Ai je rêvé ou mal compris?

  19. Bon,

    quite à étre bouffés, je me demande si il vaut pas mieux que ce soit par la Chine que par les USA, ?

      1. Liervol
        J’ai pris soin de mettre un point d’intérrogation, je n’ignore pas que Harvard et Princeton soient aux US, ni que Mickey soit à Marne la vallée et que les Mac Do fleurissent sur toute la planéte.
        C’était de ma part une Boutade………………de Dijon.

  20. Monsieur Leclerc,
    cette fois-ci, je ne suis pas en accord avec votre billet.
    J’ai lu dans ce blog nombre d’articles et commentaires se gaussant de la façon dont les USA se mettaient en dépendance de la RPC qui seule continuait à acheter leurs junk bonds du trésor.
    J’y ai lu nombre d’appels à ne pas se laisser happer par le moins disant social.
    J’y ai lu, au moins dans les commentaires, une certaine croyance à la nécessité d’une démondialisation reposant sur un commerce socialement et économiquement équitable.
    Il arrive toujours un moment où le réel s’impose. Aujourd’hui, il prend le visage de la Chine.
    Voici donc le moment où l’UE en est réduite à faire appel à ceux qui ont amassé les richesses qu’elle a laissé fuir durant des décennies où elle a tenté de maintenir à crédit un niveau de vie et de croissance qui reposait auparavant.sur le pillage colonial puis néo-colonial.
    Qu’il y ait d’autres causes à notre situation, en particulier la concentration toujours plus grande de ces richesses, n’implique pas qu’on nie cet aspect de la réalité.

    1. @Renard:
      d’accord avec votre début, mais une fois de plus, comme dans trop de considérations généralistes, je vois une confusion dans les sujets supposés de votre phrase: « l’UE en est réduite à faire appel à ceux qui ont amassé les richesses qu’elle a laissé fuir durant des décennies où elle a tenté de maintenir à crédit un niveau de vie et de croissance qui reposait auparavant.sur le pillage colonial puis néo-colonial. »

      L’ « UE » , dites-vous? Quelle UE? L’oligarchie des propriétaires a maximisé son profit en délocalisant en Chine. Elle n’a pas laissé fuir des richesses, qui n’en demandent pas tant, et qui ne demandent rien du tout.
      Si vous voulez dire qu’elle l’a bien mérité, la classe dominante, je ne peux que marquer mon accord avec vous. Encore qu’elle s’en fiche, tant qu’elle se démerde. Ici, c’est la gérontocratie chinoise qui vient donner le baiser du bon samaritain à nos exploiteurs du vieux monde, en attendant le jour éventuel où elle pourra l’étouffer dans son étreinte, comme de bien entendu, et comme les nôtres n’ont pas cessé de le faire quand ils le pouvaient.

      Opposer les pays sans désigner les classes et groupes sociaux qui tiennent le pouvoir ça et là dans le monde, c’est se vouer à l’incompréhension, et épouser les intérêts de nos propres exploiteurs contre les autres, pour parler clair.

      On a déjà vu ça en 14.

      1. La dernière phrase de mon post prenait préventivement en compte vos observations.
        Je la précise.
        L’UE est une entité géographique située dans une péninsule du continent asiatique.
        Elle se caractérise par une organisation politique à la fois tatillonne et bordélique qui génère une relative impuissance face aux forces économiques et financières.
        Elle se définit également par une organisation économique dite libérale (vous pouvez ajouter ultra, si bon vous semble) qui facilite la concentration des richesse et la double délocalisation et des capitaux (vers les paradis fiscaux) et des lieux de production( vers des zones où le travail humain est moins bien rémunéré).
        Les pays qui la composent aujourd’hui ont, pour un part d’entre eux, longtemps bénéficié d’un système colonial qui permettait de drainer les richesses d’autres régions et d’en partager une part avec leur peuple pour acheter la paix sociale.
        La fin du système colonial (nécessité de partager avec les pays d’origine de ces richesses) et la logique de concentration de ces richesses (Bolloré en est le double exemple) a conduit ces pays, dont le nôtre) à s’appuyer sur l’endettement pour maintenir un semblant de croissance et donc de paix sociale.
        Ce système est parvenu à ses limites.
        Mais je ne pense pas pas que ce soient nos exploiteurs à nous qui souffriront le plus de la nécessité de rembourser la dette qu’il ont contractée en notre nom.
        Leurs intérêts et leurs capitaux se sont suffisamment déplacés dans les pays émergents pour qu’ils bénéficient autant de l’affaissement de l’UE (comme bientôt des USA) qu’ils en souffriront.
        Je crois que l’arrivée des fonds chinois, ou autres pays émergents, dans le jeu de l’impossible désendettement européen, correspond surtout au refus de l’ « oligarchie » européenne de réinvestir sur la péninsule qui l’a vue naitre.
        C’est ce que j’entends dans le refus que l’UE fasse appel aux fonds souverains, par peur de devoir demander des comptes à ses propres accapareurs.

      2. la guerre humanitaire, très prisée par notre Président, mais aussi par d’autres Présidents, ..
        n’ont-elles pas un peu un arrière goût de ces guerres civilisatrices, bienfaitrices, pour le bien contre le mal, ainsi que donc furent faites les guerres coloniales ???

      3. Mwoui, d’accord, l’oligarchie ne tient pas à investir dans les fonds des pays européens. Par prudence. Cette oligarchie (les élites) a gagné, sur tous les fronts, une guerre contre la démocratie participative. Avec l’aide de la Finance internationale, elle maintient son pouvoir sur les démocraties devenues mixte (c’est-à-dire partagée entre le pouvoir du Parlement et des « techniciens/experts » cooptés et auto-proclamés, d’institutions anonymes). Nos Parlements n’ont plus d’autorité. Nos politiques non plus. Il n’est que de voir Sarkosy et Merkel s’entretenir avec le représentant des banques, en présence de 2 membres de la Commission EU. Et durant la nuit, discrètement rencontrer 3 pontes de grandes banques.
        Pour moi, c’est plié, fini. La démocratie d’après-guerre est morte car nous ne réagissons pas à la stratégie du pas à pas de ce monstre froid qu’est le pouvoir oligarchie-capital en guerre contre l’aspect social de notre système.

      4. Renard : Mais je ne pense pas pas que ce soient nos exploiteurs à nous qui souffriront le plus de la nécessité de rembourser la dette qu’il ont contractée en notre nom.

        Les exploiteurs en question ne sont pas spécialement attaché à une nation, ils sont au dessus de ça. Ils ont besoin de pauvres mais comme ils ont maintenant l’embarras du choix ils en choisissent de plus pauvres ailleurs (combien parmi les 11 millions de grecs leur sont réellement utiles, combien parmi les 60 millions de français leur sont réellement utiles, etc.) Ils délèguent la gestion de ces populations à des gouvernements plus ou moins démocratiques dans la mesure où cette démocratie sert à les faire tenir tranquilles

      5. @ Cécile
        Il semble que la « guerre civilisatrice » de notre président vient de trouver rapidement ses limites.

        @ Gyps
        Mwoui…

        @ Gyps et GL
        L’alliance du capitalisme et de la démocratie n’aura sans doute eu qu’un temps.
        Aujourd’hui d’autres moyens, plus perfectionnés (propagande, communication, surveillance, etc.) ayant fait leur apparition et s’étant considérablement renforcés, l’hyper-capitaliste (celui du nouveau stade de concentration) peut s’appuyer sur un nouveau type de régime où la démocratie n’est plus qu’un mot encore utile.
        Observer le lent rapprochement des (ex?)dictatures et des (ex?)démocraties risque de nous (pré?)occuper à l’aube du troizzzième millénaire.

  21. @ Julien Alexandre
    L’idée que la mise en place de barrières protectionnistes à l’égard de la Chine serait souhaitable au nom de ce que le politiquement correct nomme le juste échange relève-t-elle de la catégorie des « propos fleuris »?

      1. Et pour dénoncer leur incohérence qui consiste à se soucier de notre souveraineté face à la Chine alors qu’ils se sont faits les chantres de la mondialisation?:

      2. Faudrait arrêter de prendre les électeurs de Mélanchon ou Montebourg pour des abrutis.
        Le « protectionnisme » (ou c’est laid hein?) n’est pas le point essentiel de ralliement à leurs idées.
        Si tant est qu’on puisse les réunir aussi facilement.

        D’une manière plus générale ce genre de commentaire « sauce politique » dont on nous abreuve dans les médias « traditionnels » est très irritant.
        D’autant plus sur ce blog donc.

        (Désolé je dois être de mauvais poil)

        1. @ Joffe

          Personne ici ne prend les électeurs de Mélanchon ou Montebourg pour des abrutis, pas moi en tout cas. Je dénonce au contraire le fait que les hiérarques socialistes les prennent pour des abrutis, en leur donnant à manger de « l’impérialisme chinois prédateur », sous prétexte que EUX les considèrent comme des populations cibles répondant à la peur et réclamant de la protection.

          Merci de ne pas renverser les rôles !

      3. Oui oui cela m’étonnait aussi et je l’avais compris en relisant tout cela de manière un peu plus distanciée.
        Manque de recul + mauvaise humeur à force de lire et entendre des c…ies monumentales depuis ce matin.
        Sans rancune.

      4. les électeurs de Mélenchon ne voteront pas PS de toute façon; ni au 1er tour ni au second car dans les deux cas c’est pour Mélenchon qu’ils voteront !
        La phrase de Hollande et des PS ne les visait pas, elle ciblait les électeurs du FN.

      5. Les appels protectionnistes ne visent qu’à prolonger
        l’agonie du capitalisme.
        La seule sortie par le haut, c’est de mettre, sous contrôle démocratique,
        la production au service des besoins, pas de l’accumulation des profits.

        Les protectionnistes, du PC au FN, font, souvent sans le comprendre,
        le jeu des secteurs déclinants du capitalisme français.
        Condamnés de toute façon, ils se moque du mesures de rétorsion
        et de la dynamique régressive d’une guerre commerciale,
        même si elle risque d’entrainer la guerre tout court.

        Les libre-échangistes répondent aux intérêts des secteurs plus compétitifs.
        Protectionisme et libre-échangisme sont les deux facettes
        d’une même monnaire: celle qui achète les politiciens
        pour détourner les peuples de l’issue démocratique urgente,
        mettre un terme à la dictature du capital.

        Le PS est libre-échangiste, choisi même déjà par le secteur conquérant du capital
        qui a usé Sarko et veut une troupe neuve de comédiens.

        Comme signalé par Julien, la campagne sur la Chine vise à empiéter
        sur l’électorat le plus rassi et raciste.
        Elle révèle surtout le soutien à la politique Sarko-Merkel:
        faire payer aux peuples les dettes de casino de la classe parasite.

      6. @ Charles A
        Bref tout est équivalent à tout, le PC au FN, le protectionnisme au libre échangisme, NS au PS. Belle logique…

      7. @ Carlo

        Non, le PS n’est pas équivalent de l’UMP,
        pas plus que les partis démocrates et républicains aux USA.

        La classe dominante a besoin, pour jouer la même comédie
        appelée l’Alternance, de donner le change, avec des troupes différentes.

        Elle les met en concurrence, ce qui les oblige à donner le meilleur d’eux-mêmes.
        Hollande et autres politiciens professionnels, en flattant les rassis et racistes,
        dévie la colère et protège les banksters.
        Le PS joue fort bien le livret.
        Sarko doit s’inquiéter, car la gauche plus rien marque des points…

      8. je ne pense pas que l’on puisse attraper les électeurs de Mélanchon avec tout un fromage de péril jaune

  22. @cyberpipas ,

    le capitalisme occidental tourne avide/à vide , effectivement … la chine tient le role de la russie des années 80 ( faites du chinois c’est l’avenir … bah comme les gens apprenaient le russe dans les années 80 ça a pas servi à grnad chose ) .

    -avoir des dictateurs en afrique du nord pour mieux négocier le pétrole le textile , ressouder un magrheb pour en faire un punching ball et s’en servir comme base pour creer des tensions en asie , c’est de la Realpolitik …

    les usa avaient misé sur le kuo min tang avant d’appuyer mao avant la deuxieme guerre mondiale , les allemands founissaient mao avant de choisir le japon impérial :

    les alliances ne sont jamais ce que l’on croit , que les interets du moment . la chine et l’europe auraient du retenir ces leçons .

  23. Je ne peux qu’être d’accord avec la dénonciation du racolage électoral sur fond de racisme plus ou moins latent. Certes, certes, et évidemment. (Et comme je n’ai plus d’illusion sur la social-démocratie depuis longtemps, je ne m’énerve pas trop – plus exactement je ne m’énerve pas plus qu’au quotidien contre leurs trahisons récidivistes.)

    Mais pour autant, on peut, et on doit, questionner le recours à l’aide des chinois, non?

    Il y cette grille d’analyse simplette mais qui marche, et que je partage: ceux qui sauvent mes ennemis ne sont pas mes amis !

    1. Mais pour autant, on peut, et on doit, questionner le recours à l’aide des chinois, non?

      Excellent question! A quand un article / débat sur le sujet?

    2. Rapprochement indu.
      Au nom de quoi salissez-vous la Sociale-Démocratie?

      Quand la confusion du vocabulaire ou des idées atteint ce point bas -nadir-,
      faut passer à autre chose.

      1. Au nom de quoi salissez-vous la Sociale-Démocratie?

        Au nom de Noske, non ?

        Et de Miterrand (par exemple, en tant que sinistre de l’intérieur « L’Algérie c’est la France, la seule négociatio, la guerre »)
        Au nom de M. Mauroy, qui déclara à la suite d’une grève dans les ateliers Peugeot qu’il s’agissait d’agitation causée par les islamistes, car les ouvriers étaient en très grande majorité marocains, algériens, etc…
        Au nom de Blum, et l’épine de la Révolution d’Espagne,
        Au nom des membres ex nationaux-socialistes qui ont occupé des postes au plus haut niveau dans la Social-démocratie de l’ex-Reich, sans trop de problèmes.
        Au nom des répressions exercées par les membres de cette internationale :
        Travaillistes, Socialistes réformistes, sociaux-démo, partout dans le monde et depuis très longtemps.

      2. Rapprochements indus maintenus. Aucun des cités n’en est. Et de loin.
        J’ai une faiblesse « historique » pour Blum mais il a toujours été le représentant
        d’une droite bourgeoise, sans aucune audace, ni courage, ni vision d’ensemble.
        Egoiste; minable, jamais à la hauteur des circonstances.
        Bref, il n’en est pas.

      3. La première trahison, c’est sa participation (avec quelques exceptions) à la boucherie patriotique de 14-18.

        Dans les années 30, Orwell parlait des « députés travaillistes perdus pour leur cause à partir du jour où un duc leur avait frappé sur l’épaule. »

        Parmi les dernières trahisons mémorables, il y a la mise au pouvoir de la finance dans les années 80 sur le continent européen, quand Thatcher et Reagan faisaient le même boulot chez eux, la défense du traité constitutionnel européen, et d’innombrables détails dans la participation à la libéralisation et à la privatisation.

        Ça ne suffit pas ?

      4. Aucun des cités n’en est. Et de loin.

        Donc voilà : Noske (Gustav) homme politique allemand ( 1868-1946), Membre du part Social-Démocrate allemand, il ordonna et organisa la répression de l’insurrection spartakistes (cf. Liebknecht et Luxemburg, 1919)…Dict. Petit Robert.

        Le » reste » est à l’avenant, il s’agit d’hommes politiques socialistes-démocrates-réformistes.
        Pour Noske, soit vous n’y connaissez pas grand chose, hypothèse, soit autre possibilité vous vous complaisez dans une vaine dénégation, soit encore vous y allez au culot, le culot de continuer à dire et à écrire des contre-vérités énormes.
        Oui Noske était un social-démo., oui il a fait exercer la terreur sur les communistes spartakistes allemands et allemandes. La défaite du mouvement révolutionnaire allemand en 1918-1919, voulue par les alliés vainqueurs, avec l’aide du gouvernement social-démo et l’enrôlement de troupes fraîchement démobilisées, ces nationalistes fanatiques et pétris de ressentiment envers les civils, envers les communistes et envers la juiverie cosmopolite, les « casques d’acier » et autres patriotes sont le vivier du nazisme et expliquent sa montée par l’élimination d’une grande partie des adversaires radicaux de cette idéologie. La Révolution russe, également attaquée par les « alliés » en 1918, a été condamnée par isolement au renforcement du rôle et des perspectives militaristes. Si Lénine n’est pas militaire, Trotzky et Staline le sont, et il faut rappeler,- peut-être- qu’un grand nombre d’officiers du régime tsariste sont passés à l’armée rouge, car le régime avait besoin d’officiers, ils n’en sont pas devenus bolchéviks pour autant…les militaires savent obéir et commander.
        Donc, vous avez tout faux, et puis c’est tout…

  24. Ca devient historiquement de plus en plus passionant et le formidable blog de Mr Paul Jorion restera dans les annales. Je dis cela sincèrement et sans ironie.

  25. Plutôt que de dire :
    « Nous refusons d’obéir aux injonctions des marchés financiers, des spéculateurs ou des agences de notation »
    l’élement de langage, comme on dit aujourd’hui, de certains se limitent à souffler sur les braises du racisme et du nationalisme ! plus que lamentable : dangereux et démontrant s’il le fallait que seules l’épaisseur et la couleur du papier à cigarettes différencie certains

  26. Et pendant ce temps-là, en Espagne la descente aux enfers continue. Au 3e trimestre de 2011 le chômage a augmenté de 144 700 personnes, pour arriver a presque 5 millions (4 978 300). Le taux de chômage est de 21,52%, alors qu’il y a un an il était 19,79% (403 000 chômeurs de plus en une année). Chez les jeunes de moins de 25 ans, il est de 45,8 %. Chez les étrangers, de 32,72%. En Andalousie, de 31 %.

    En Espagne, il y a aujourd’hui 1 425 200 familles où aucun membre a du travail.

    http://www.abc.es/20111028/economia/abci-tercer-trimestre-empleo-201110280857.html
    http://www.elpais.com/articulo/economia/paro/roza/millones/marcar/nuevo/maximo/verano/elpepueco/20111028elpepueco_2/Tes

    1. Pablo
      Un personnage politique espagnol ma raconté que de nombreux chômeurs vivent de l’économie souterraine, du travail au noir par exemple, où se débrouillent comme ils peuvent. Est-ce vrai?

      1. Y’en a même qui disent que quand il y a trop de chômeurs, faut pas taper sur les chômeurs, mais sur l’organisation du travail.

      2. Et c’est ni nouveau, ni étonnant. Mais je connais aussi de valeureux pompiers professionnels qui doublaient leur salaire en faisant tourner la boite à Michel Morin inscrite aux greffes au nom de leurs femmes… Des bosseurs ça m’dame !

      3. @ Germanicus

        On dit qu’en Espagne 20 % de l’économie est « sumergida » (souterraine).

        Ce matin, Niño Becerra, l’un des économistes espagnols les plus lucides, racontait dans sa chronique quotidienne le cas des espagnols surdiplômés qui touchent moins de 1 000 € par mois pour faire le travail que les multinationales faisaient avant dans les pays nordiques en payant 2 500 €. Vous pouvez imaginer ce que doivent toucher ceux qui travaillent au noir de temps en temps sans aucun diplôme…

      4. Pour être sur place, je confirme… on vient de me proposer un contrat d’un an à 1000€/mois alors que j’ai un PhD et 10 ans d’expérience.
        D’un autre côté mes allocations chômages sont plafonnées : à 1000€/mois pour 6 mois, j’appartient aux allocataires à « prestation supérieure ». On doit vivre à 2 avec ça. Donc le boulot au black, bah oui, bien évidement. Comment faire autrement ?

        Les queues devant les agences pour l’emploi mériteraient que je les photographie : elles ressembleraient exactement aux files de chômeurs qui remplissent les livres d’histoire des crises des années 20. Ca fait froid dans le dos. Compter 3 à 4 heures d’attente pour pouvoir remplir vos papiers et voir la personne qu’il faut.

        Une copine qui tient un magasin de fringues a gagné très exactement 22€ le mois dernier.
        L’immobilier s’écroule: vu hier une annonce pour un appartement passer de 200 000€ à 150 000€…

        Notez que les deux dernières manifs « d’indignés » auxquelles j’ai participé dans des petits quartiers de Barcelone ont eu comme conclusion : murage des sas des banques (parpaings et ciment), lancer de pots de peintures sur les vitrines des banques et les machines à cash, dépôt de poubelles et étrons frais devant les banques, squat d’un weekend dans une banque.

        Les urgences de l’hôpital public près de chez moi ferment désormais à 20h. Une urgence après, aucune idée où aller

        bref l’ambiance est bonne

    1. A. Merkel a au moins consulté son propre peuple, il est vrai par l’intermédiaire de ses représentants et à la demande expresse de la cour constitutionnelle de Karlsruhe, alors que NS n’a consulté personne. Au demeurant, lorsque leur avis est demandé aux français et que celui-ci déplaît à ses dirigeants, il n’en est tout simplement pas tenu compte.

    2. Aux PB en 2005, on avait voté à 62 % contre le projet de constitution Européenne. Mais les élites, comme ailleurs, ont décidé que le peuple n’était qu’un mineur.
      Je puis vous dire que les conversations de couloir n’indiquent pas une progression de l’amour pour la construction Européenne…

      1. Construction européenne hors sol accouchée aux forceps sans aucun ancrage anthropologique fort. Ces gens pratiquent la fuite en avant en essayant de se rassurer en expliquant que « l’Europe a tjrs avancé dans les moments de crise ». Mais à quoi ça sert d’avancer sans les Européens. Cette Europe de pacotille volera en éclats car elle dégoutte les peuples. Ou elle s’enfoncera dans un pouvoir technocratique et totalitaire qui réduira les conditions d’existence à celles d’un élevage en batterie !

      2. Sinon à propos de protectionnisme, Todd et Sapir, pour ne citer qu’eux deux, en parle de manière plutôt intelligente je trouve. Je n’ai pas décelé d’intonations racistes dans leurs propos. Pas davantage dans ceux des socialistes en campagne. Qu’ils soient opportunistes et racoleurs c’est certain, mais ça ne prouve pas que cet appel à l’aide à la Chine ne constitue pas une amorce d’entame de la souveraineté de la zone euro et donc française ! A titre personnel, je trouverais plus justifié de s’indigner du laminage de la démocratie ici que d’un supposé accès de racisme à l’égard de la Chine …

      3. Todd et Sapir, c’est pas du racisme.
        C’est seulement l’option du capital déclinant contre le conquérant.
        Une solution qui concerne les conflits au sein de la bourgeoisie,
        mais n’offre aucune sortie de l’agonie du capitalisme.

      4. Oui mais bopn en attendant la sortie du capitalisme, il est peut-être pas dénué ni de sens ni d’intérêt d’envisager des étapes intermédiaires susceptibles d’améliorer la transition en attendant le grand soir ! Histoire que ce ne soit pas le petit peuple d’Europe qui morfle allègrement en attendant l’avènement de cette hypothétique perspective …

      5. Ah, les soins palliatifs.
        Les médecins ne sont d’accord que sur une chose:
        ne servent à rien sur le fond.

  27. Des pays comme l’Allemagne unisono avec la Hollande, l’Autriche….., ainsi que la France exercent une forte pression sur l’Europe pour « sauver » l’euro. Maintenant on aura peut-être la Chine comme créditeur qui fera sans aucun doute pression sur l’Europe en lui demandant, en autre, de faire des ajustement selon le modèle social chinois. Voir ce qui se passe en Hongrie.

    La Chine n’est pas un père noel, ils veulent des retours et cela dans l’immédiat.
    Et ensuit il y aurait qui et quoi?
    Mais où va-t-on? Je me pose la question.

      1. J’ai eu ces informations par voie politique, mais devriez trouver des infos plus amples sur le web.
        Wen Jibao parlait, lors de sa visite en Hongrie, d’importants investissements, tant sous forme d’achat d’obligations d’état, qu’au niveau industriel. Ce qui intéresse les chinois: le coût de la maind’oeuvre qui est, comparé à celle de la France ou de l’Allemagne, beaucoup moins chère.
        D’ailleurs, l’Hongrie a instauré, du moins formellement, une sorte de travail obligatoire pour les chômeurs, et notamment pour les roms (50 pourcent des chômeurs en Hongrie sont des roms). La remunération serait inférieure à l’allocation.
        J’ignore si « la dimension historique » des investissements chinois, dont parlait Orbàn, le chef de l’état, s’est concrétisées, mais on y voit la tendance.

        Je ne dis pas qu’il faut avoir peur de la Chine, mais rien n’empêche d’ être vigileant. Les économistes mettent en avant l’équilibre financier, mais il convient aussi de voir les dessous et les dessus de la proposition chinoise.
        L’aspect financier (reéquilibrage) est un facteur parmi d’autres.

    1. Le peuple Chinois lutte aussi de son côté pour des libertés politiques, syndicales et sociales. Cessons de voir les choses de façon uniforme ou uninominale. Voyons les choses de façon dynamique, vivante, plurielle.

    2. A propos de la Chine, je songe à la situation d’il y a quelques mois, où la Chine proposait de créer une nouvelle monnaie pour remplacer le dollar défaillant. Sans obtenir de résultat. On imaginait alors qu’ils considéraient l’euro comme monnaie intermédiaire. Leur intervention en faveur de l’euro entre peut-être dans stratégie à long terme ??

  28. Hi,

    BOURSE/Paris en perte de vitesse, soumise à des prises de bénéfices

    « Le marché s’est retourné à partir de 11H00, dès connu le résultat de l’adjudication italienne qui s’est soldée par une remontée des taux, soit une déception après le sommet de Bruxelles et l’adoption du plan anti-crise européen censé rassurer les investisseurs sur la dette des Etats », a expliqué Yves Marçais vendeur d’actions chez Global Equities.

    Alors que le marché attendait une détente, les taux d’intérêt avec lesquels l’Italie finance sa colossale dette publique ont encore grimpé vendredi. Les taux moyen long terme lors de cette émission, considérée comme un test de la confiance des marchés à l’égard de l’Italie, ont notamment dépassé la barre symbolique des 6%.

    http://www.romandie.com/news/n/BOURSEParis_en_perte_de_vitesse_soumise_a_des_prises_de_benefices281020111310.asp

  29. Plus sérieusement, qu’investirait de pérenne la Chine en Europe?
    Et ne me parlez pas de bons du Trésor américain!

    Il est entendu qu’à l’instar de l’Allemagne, la Chine nécessite des clients solvables pour écouler sa camelote.
    Mais avec quoi, sinon de la dette supplémentaire, va-t-elle solvabiliser notre demande?
    Osera-t-elle faire pression pour que les occidentaux augmentent salaires et revenus de transfert?
    Elle ne pourra pas non plus indéfiniment comprimer ses coûts de fabrication (son peuple)…

      1. il existe encore une large demande solvable en Europe.

        En France en tout cas c’est sûr, quand on voit le taux d’épargne à 17 % du RBD des ménages… Keynes se ferait un plaisir de leur faire rendre gorge aux zécureuils gaulois…
        Julien, rendons à César : « les pieds sur les épaules », c’est. Copyright Luis Fernandez, quand il entrainait Cannes, dans les années 93/94 me semble-t’il…

      2. Admettons que nous ayons encore largement de quoi nous payer les gadgets fabriqués en Chine dans des conditions innommables. Et même de l’épargne à en faire privatiser la Poste.

        Pouvons-nous seuls nous sortir de la spirale de la dette et de la finance folle dingue? Si la Chine y entre, pourquoi donc sinon pour nous solvabiliser? Ce ne serait tout de même pas exclusivement pour sauver nos banques? Rassurez-moi!

        Parce que sans banques, tout de suite, nous serions largement moins solvabes… non?

      3. Pour Vigneron

        Lorsqu’on parle d’un taux d’épargne des ménages en France de 17 %, ceci comprend les 14 % de remboursement d’emprunts immobiliers.

        Il reste donc environ 3 % d’épargne réelle, ce qui change nettement l’ordre de grandeur.

      4. @Gérard

        Lorsqu’on parle d’un taux d’épargne des ménages en France de 17 %, ceci comprend les 14 % de remboursement d’emprunts immobiliers.

        Vous sortez ces 14 % d’où ? C’est 182 milliards d’annuité sur immo pour 1300 milliards de RBD… Vous savez que est le montant total de l’encours sur immo des ménages ? Un peu plus de 800 milliards. A ce rythme nos ménages seront totalement désendettés en quatre ans et des prouts ou en tout cas la maturité moyenne de leur dette serait pour le moins très très courte…
        Non, grosso modo, c’est kif-kif entre épargne immo et épargne financière.

    1. La Chine poursuit plusieurs objectifs: elle demandera des largesses à l’occident concernent les « droits de l’homme » en Chine, concernant la propriété intellectuelle (des européens), des facilités significatifs pour pénétrer économiquement les pays européens……… Il ne faut pas oublier que des pays comme la Chine ou la Russie sont friands de know-how technologique.

      1. @ Germanicus

        La Chine n’a pas besoin de demander de largesses concernant les droits de l’homme : elle fait ce qu’elle veut depuis bien longtemps en la matière, malgré les protestations et les embargos sur les ventes d’armes.

      2. toutes nos guerres humanitaires, (ingérence humanitaire, guerre chirurgicale, guerre propre et co ) sont elles vraiment la panacée en la manière de démocratie ???
        (perso, j’ai de sérieux doute, donc de là sur la question des « droits de l’homme », je me demande, un peu

  30. Si j’étais La Chine…

    Pour quelle raison je prendrais le risque d’investir dans un fond garanti par des endettés?
    Suis-je plus con qu’un autre? Je devrais prendre des risques gratuitement sans aucune garantie, même pas un CDS dont je serais certain qu’il puisse être actionné en cas de problème?

    Eh bien non! Je veux donner mon argent pour des valeurs, des rendements et des garanties certaines, et de plus j’exige politiquement certains préalables comme vous l’avez toujours fait avec les plus faibles que vous.

    Nous avons d’ailleurs perdu beaucoup d’argent en Lybie suite à votre intervention.

    Nos politiques sont vraiment des pourris, la Chine joue sa carte avec bon sens pour ses intérêts, à nous de ne pas tout accepter.

      1. D’où effectivement des possibilités de négocier dans l’intérêt réciproque des parties sans pour autant accepter l’inacceptable, c’est à dire l’ingérence dans notre politique intérieure: des garanties oui, des exigences « impérialistes » non!

      2. @Julien

        Lisez-bien, c’est entre guillemets!

        Cela dit, on ne peut ignorer les déclarations enjoignant l’Europe à réduire ses déficits par tous moyens, et venant d’un pays qui pratique le capitalisme dans sa forme la plus sauvage… Il faut rester prudent sur ce sujet.

        D’ailleurs l’aéroport de Châteauroux racheté récemment prévoit la création de 4000 emplois, dont l’encadrement sera pour 800 immigrants chinois.
        On peut également observer le port du Pirée en ce qui concerne les nouvelles conditions sociales auxquelles sont soumis les salariés grecs.

        Nous sommes dans la phase « développement externe » des activités financières chinoises, et jusqu’à présent rien n’indique que ce libéralisme soit plus moral que les autres, il ne s’agit donc pas de couleur ou de race, mais bien de rendement et de géopolitique.

        Prudence !

      3. Tout à fait et ceci n’est rien de plus que l’image de cette belle petite blague :

        Un homme n’arrive pas à dormir et se tourne et se retourne dans son lit, sa femme se réveille et lui demande :

        – Mais enfin chérie qu’est ce que tu as ? Tu ne dors pas ?
        – Mon amour, c’est que je dois 130 000 euros à mon banquier et que les affaires en ce moment sont en berne ! Je ne sais pas comment je vais faire pour rembourser le crédit.

        La femme prend son téléphone portable, et appel le banquier en pleine nuit :

        – Bonjour, c’est madame Durand, mon mari a un gros crédit chez vous pour son commerce, il ne vous remboursera pas !

        Elle raccroche, et se tourne vers son mari.

        – Tu peux dormir mon ange, c’est lui qui ne dort plus !

        Tout le monde connaît cette blague ? Mince, un bide ! Mais juste pour dire, que tout ça, c’est de la daube, on s’en cogne de cette dette, des chinois ou des américains, regardez autour de vous, par votre fenêtre, c’est de là que tout va arriver bon sang de soir. Pour l’instant, rien de neuf à ma fenêtre. Si quelqu’un voit quelque chose de la sienne, qu’il se signale et donne sa position ! Un point c’est tout. La chine c’est loin non ? Enfin de ma position géographique plutôt.

      4. @ Wildleech

        J’entends par là principalement le modèle social que nos amis chinois considèrent comme un coût et une cible pour assurer le désendettement.
        Ils prêchent tout autant pour le libéralisme que nos oligarques.

      5. @J.Alexandre
        Pourquoi ne croyez-vous pas à l’existence de telles exigences.
        Le plan Marshall, c’était donc de la pure philanthropie.
        Non, la, c’est moi qui rêve.

        1. G.Le Clech

          Relisez donc, je réagissais au terme d’exigences « impérialistes ». L’accession au statut d’économie de marché dont on entend beaucoup parler, c’est une exigence « impérialiste » ?

  31. François Leclerc, Julien Alexandre, ne versez pas dans l’angélisme; il s’agit d’une guerre économique, d’une lutte d’influence sans merci, pour les ressources et leurs débouchés; ce n’est pas du racisme, c’est de la lucidité. L’équilibre du monde est en train de basculer, et nous européens, jouons à la marelle alors que les chinois jouent au Go avec trois coups d’avance!
    Désolé!
    sur ce, un peu d’humour: http://www.youtube.com/watch?v=5UwvUit0zY4&feature=related
    et si vous écoutez jusqu’au bout le discours de B. Blier, vous y verrez bien le copier – coller avec NS hier!
    on’est pas chez les bisounours, quand même! http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2011/10/28/la-chine-ne-consentira-pas-d-aide-a-l-europe-sans-contrepartie_1595577_1581613.html

    1. Vous avez raison Marx, applaudissons plutôt des deux mains Emmanuelli qui compare la Chine à l’Allemagne nazie, au nom de la « guerre économique ».

      Si c’est cela que les socialistes ont dans les poches pour faire la guerre, bon courage.

    2. Cette guerre économique n’est pas celle d’une nation contre une autre mais plutôt celle d’une catégorie contre une autre, et sans question de frontière pour ce qui concerne l’ue.

  32. Si on réfléchit (tout écoeurement mis à part)…

    Hollande ne serait-il pas simplement le porteur de télégramme de quelques amis américains en colère ?

    Le PDG de la France disait hier : Il faut que la Chine engage davantage de moyens pour relancer l’économie mondiale… mais si les Chinois qui ont 60 % des réserves mondiales décident d’investir dans l’euro plutôt que dans le dollar, où serait le mal ? Voudriez-vous que les Chinois ne déposent leur argent qu’aux Etats-Unis ? Pourquoi ne devraient-ils avoir confiance que dans le dollar ? Vu le contexte monétaire international, c’est quand même une bien méchante tirade…

    Je rappelle en passant que Jean-Pierre Raffarin scrute, sonde et soigne aux petits oignons la Chine depuis plusieurs années.

    Si on se souvient des libertés prises récemment par Sarkozy avec Obama et Cameron… Se dessinerait-il comme un renversement des alliances ?

    1. Tiens, pourquoi pas,

      Sarkozy est un opportuniste de 1° et peut avoir des visions contradictoires à peu de temps d’intervalle (voire en même temps), donc mathématiquement, il peut avoir raison de temps en temps, Hollande semble beaucoup moins mobile intellectuellement et semble avoir une vision assez plan-plan du monde tel qu’il est.
      J’avais relevé une autre phrase de Sarko, probablement dans le « canard enchaîné », lequel affirmait que Hollande était le candidat du système…. ça fait marrer quand on se souvient des soutiens de Sarko lors de son élection, mais aujourd’hui,….

      à suivre,…

  33. Holà, du calme.

    D’abord, la Chine se fait désirer, et la hauteur des investissements annoncés n’est pas de nature à donner le sentiment que les mandarins achètent l’Europe.
    Malgré tout, la main qui donne est au-dessus de celle qui reçoit.
    Enfin, pour des gens qui, avec leurs potes, ont laissé filer nos emplois en Chine (pour rincer les actionnaires avec deux chiffres avant le % et ne plus avoir à débourser des salaires trop élevés ici), ils sont gonflés.

    Au final (comme disent les incultes télévisuels) : Menfin, arrêtez d’embêter Paul en disant du mal des chinois.

      1. Quién sabe ?

        Pero lo dudo, porque estoy mas bien a favor de una LGV transpirenaica.

        Comment tu fais pour mettre un smiley ?

      2. Tu mets les deux points ou le point virgule (pour le clin d’oeil) , le tiret [ – ] et l’une des parenthèses (selon ton humeur) ensemble, c’est-à-dire : – ) (mais sans les espaces).

  34. De toute façon ce n’est pas la peine de s’exciter.
    Comme disait Georges Brassens: « Je n’aime pas le monde tel qu’il est, mais j’ai compris que je ne pourrais le changer. »
    Alors il a écrit des poèmes et les a chanté.
    Et ces chansons nous touchent toujours. Au travers elles il a apporté un peu de réconfort à chacun de nous, c’est déjà pas si mal.
    Si nous ne pouvons pas changer le monde, au moins essayons à notre modeste échelle de ne pas le rendre plus invivable qu’il n’est.
    En particulier en ne suivant pas les démagogues de tout poil qui exploitent les faiblesses humaines, si ce n’est la connerie humaine…
    Quand on est con, on est con indépendamment de la nationalité, de l’ethnie, ou de la « race »…
    http://www.youtube.com/watch?v=hba5b74p62M

    1. Con que « 

      a favor de una LGV transpireneica

       » ?
      Vous êtes « plutôt favorable à une Ligne Grand vitesse trans-Pyrénées ».
      C’est sûrement en vertu des poèmes de Brassens, qui ont redu tant de monde heureux, bah! quelques vallées de plus ou de moins, quelques vieux arbres et quelques refuges pour les animaux, tout cela, Joan, no vale nada ça ne vaut rien, faut vivre avec son temps. Et vous pensez que les démagogues sont…les autres.
      Mais c’est vrai, comme disait un(e) plus haut(entre autres, car l’expression revient ad nauseam) : Faut pas verser dans l’angélisme, on est pas des bisounours. ni anges, Ni démon (diaboliser est aussi un truc du même tonneau), des Hommes, et oui, vous voyez ce que je veux pas dire, mais voyez-vous ce que je dis ?
      Des hommes avec leur faiblesses & imperfections, ainsi soit-il, pour les siècles des siècles…
      C’est vrai, c’est con, desdichado Joan (maheureux J.)
      Brassens qui chante : c’est pas mal, des fois mieux, Mais les considérations du Sétois ne vont pas plus loin que le bout de sa pipe. Je gage qu’il aurait composé une chansonette vengeresse sur ceux qui s’inspirent de ses propos, pour se donner bonne conscience au lieu de s’inspirer des vallées et montagnes, vouées au culte de la vitesse, du tourisme, et des cadres sillonant la géographie mondiale, toujours prêts à de nouvelles aventures liées à l’argent, à la culture, et plus généralement à l’odieux travail.
      Et pour en venir au chinois :

      Si nous ne pouvons le monde changer
      sur le blog de P. Jorion, nous pourrons les posts de Joan oublier.

      😉
      Menaçant proverbe chintok, de l’époque.

      1. Si cela permet de développer le ferroutage, et faire diminuer le transport routier par camion pour la traversée des Pyrénées, alors oui je suis pour.
        Maintenant je n’ habite pas dans une vallée des Pyrénées, et je comprends que les habitants des vallées impactées par cette encore hypothétique ligne, puissent manifester leur désapprobation.

        Et vous pensez que les démagogues sont…les autres.

        Je ne crois pas penser que les démagogues sont les autres et je ne cherche pas à récupérer le « Sétois ».
        Par contre je prend le risque sur un sujet sensible de donner mon avis et de m’exposer à une volée de bois vert comme la votre.
        Mais dans tous les cas je préfère le dialogue constructif, à l’invective.
        On peut le regretter, je le regrette aussi, mais les Pyrénées ne sont plus la fameuse frontière Sauvage dont on nous vantait les mérites il y a quelques années.
        Il n’y a qu’à voir le raffut que cela provoque dès que l’on veut y réintroduire un pauvre ours.
        Je ne parle même pas des loups. Ce n’est pas une question de « Vivre avec son temps », c’est une question de trouver des compromis entre développement économique et sauvegarde de notre patrimoine naturel.
        Mais dans le cas présent, je crois avoir compris que pour vous il n’y a pas de compromis possible, ni acceptable, soit…
        Quant aux chinois, quitte à me répéter je n’ai rien contre la culture et la population chinoise. Mes critiques s’adressent au régime chinois.
        Il semble que dans d’autres montagnes celles de l’Himalaya, au Tibet, on ne demande encore moins leur avis aux habitants que dans nos toute proches Pyrénées.

  35. 14h, très bonne émission sur FR INT sur le risque de maladie du travail dans l’industrie nucléaire, et la sous traitance.

    1. Emission mémorable c’est pourquoi j’en retranscrit quelques passages :

      Grand reportage de la Tête au Carré, dans les coulissent du nucléaire, puisque 80% de la maintenance des installations nucléaires est aujourd’hui sous-traitée….

      Certains de ces sous-traitants sont de véritables nomades qui vont de centrale en centrale, en logeant dans des camping ou des gîtes, souvent interdits de parole sous peine de licenciement…

      Flamanville, 22 sept :

      – Vous travaillez dans la sous-traitance
      – Oui
      – depuis combien de temps ?
      – Une trentaine d’années.
      – Vous faites quoi ?
      – De la soudure. On est presque smicards ; y a une pression économique de rentabilité qui s’est installée depuis quelques années ; les arrêts sont de plus en plus courts…
      – Tous les corps de métiers sont rassemblés, on travaille tous au même endroit au même moment donc la coordination est très compliquée…on travaille à l’arrache quoi… les salariés n’ont pas une conscience professionnelle pour la filière nucléaire, ils travaillent comme s’ils travaillaient dans une grande surface ! Mais là c’est pas des chocolats ou des bières … électrotech, 25 ans de nucléaire, et je suis à 11, 3 e, 1300 net…

      On soustraite ce que faisait EDF, les prestataires le font, sauf qu’on a pas le même niveau que les agents EDF en formation, en évolution de carrière, salaire, on s’y retrouve pas.

      L’ASN : EDF n’utilise pas moins de 20 000 pers. en sous-traitance, au côté de ses 20 000 salariés.

      Les « servitudes nucléaires », la première d’entre elles c’est la décontamination, les salariés le disent, c’est être exposé pour éviter l’exposition des autres : On est des « bêtes à rem », le rem étant la mesure d’exposition au rayonnements ionisants avant qu’ils adoptent le milisivert, et les servitudes sont devenues la logistique, mais le mot servitude a tout à fait son sens, car c’est rendre qqn esclave.

      1990, la Commsion Européenne adopte une directive qui impose de diminuer la dose toxique reçue par les travailleurs, qui passe donc de 50 à 20 milisiverts/an, parenthèse la dose admissible pour vous et moi est de 1 mSv. Hasard ou pas, EDF publie un rapport interne qui préconise de généraliser la sous-traitance, massivement. La sous-traitance est un moyen pour les exploitants du nucléaire d’assurer la maintenance des installations, tout en respectant les réglementations sur les limites d’exposition aux doses. Gestion de l’emploi par la dose…

      Cruas : 500 salariés de la sous-traitance, en Ardèche…
      – 20 ans de nucléaire (laurent, sous-traitant chez X). J’ai commencé par faire du nettoyage… 1 semaine de formation. BR, chef d’équipe servitudes… bâtiment réacteur. On pose des matelas de plomb pour protéger les futurs intervenants, on prend la dose ne premier quoi, pour protéger les autres… ça se voit pas etc maintenant j’ai peur car j’ai attrapé une maladie de la moelle osseuse… un myélome, comme les survivants de hiroshima & nagasaky, mais ce n’est pas reconnu comme maladie professionnelle.

      Les sous-traitants intègrent 80% des doses, robinets, cuves, eux ils ne pilotent plus que leurs centrales. 1400 e/mois après 20 ans, 10h de boulot par jour en comptant le trajet…

      Une étude sur la mortalité par cancer au début des années 2000, par le Centre International de la recherche sur le cancer, auprès des statutaire de l’industrie nucléaire dans 15 pays ; les excès de cancer apparaissent avec une dose moyenne sur l’ensemble de la carrière de 19 mSv, c’est à dire la dose annuelle supportée par les sous-traitants. Et pour voire actuellement des sous-traitants atteint de cancer, leur dose carrière est plus proche de 400 mSv que de 19.

      Donc il y a un transfert de risque massif, vers les sous-traitants. Les cancers qui surviennent actuellement pour la plupart sont absolument invisibles. Il y a plusieurs raisons : les médecins ne sont pas au courant, ils ont beaucoup de difficultés à récupérer leurs données d’exposition, surtout quand ils ont été intérimaires, précaires ; le problème après lorsqu’une maladie professionnelle survient, rares sont les médecins qui font des certificats médicaux correspondants, sauf pour l’amiante et encore. En revanche les rayonnements ionisants, pas du tout. Et dernier point, même lorsqu’il y a reconnaissance, si l’entreprise est d’une autre convention collective que l’énergie, ça ne figure pas dans les statistiques de la sécu comme relevant d’un cancer associé à l’énergie nucléaire. Donc dans l’histoire l’énergie apparaît comme sans risques, puisque les maladie professionnelles sont imputés à d’autres.

      Dr Huez : On déclare très peu de maladies professionnelles, car (point 3) le tableau 6, qui « répare » les cancers professionnels liés au rayonnements ionisants est désespérément vide :
      Il y a les leucémies en général, mais pas les lymphomes par exemple, il y a le cancer du poumon mais même pas par irradiation externe, mais par contamination, il y a les sarcomes des os, et puis c’est tout. or nous savons que les RI sont susceptibles d’induire une très grande diversité de cancers qui ne sont pas réparés donc par ce tableau 6, c’est absolument anormal d’autant que, l’Etat vient d’ouvrir ce droit à réparation aux vétérans militaires des essais nucléaires… C’est la démonstration que ce qu’on appelle le lobby du nucléaire, c’est à dire des employeurs qui ont beaucoup de mal à voir plus loin que le bout de leur nez, ont tout fait pour ne pas reconnaitre les préjudices subis par les gens irradiés.

      CHSCT… : Le droit français a inventé la nécessité de développer des CHSCT, pour des grosses structure. je constate que les CHSCT n’ont pas été déployés dans l’industrie nucléaire ce qui veut donc dire qu’il n’existe pas du tout de moyen d’intervention qui engage le droit jusqu’au droit pénal, et qui permettent d’améliorer les conditions de travail des salariés sous-traitants en mettant en oeuvre droits et devoirs du premier donneur d’ordre, CEA, EDF, ou Areva. Ce n’est pas à la gloire des dites entreprises.

      1. Pièce à conviction, une de plus.
        Il y a quelques semaines Marianne avait consacré un dossier aux sous-traitants du nucléaire.
        Inquiétant et pervers.

    2. en complément indispensable au journal de bord F.Leclerc/Fukushima, et commentaires faisant suite:

      conditions de travail précaires, formations de plus en plus réduites, suivi aléatoire, vies de « chien », et derrière tout cela : les fonds de pension US ayant racheté les entreprises sous-traitantes du nucléaire.fr =) des dangers de l’ultra-libéralisme, de l’appât du gain, des actionnaires, et des dividendes pour l’humanité toute entière.
      sécurité en baisse …et cerise sur le gâteau : départ en retraite trés bientôt des travailleurs fixes spécialisés, et tenant des « bonnes pratiques »dans ce domaine, et, ce , sans transmissions, sans passation …etc ( comment démanteler, là où plus de mémoire ?!)

      http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-la-sous-traitance-dans-le-nucleaire

      … »Nous sommes donc allés voir ceux qui entretiennent les centrales. Certains sont des « nomades » qui vont de centrales en centrales et logent dans des campings ou des gites. Souvent interdits de parole sous peine de licenciement, les sous-traitants du nucléaire éprouvent aujourd’hui le besoin d’alerter l’opinion sur les risques qu’ils encourent et sur la dégradation des conditions d’intervention à l’intérieur des centrales. .. »
      … »A quelques heures de route de là, dans un autre site nucléaire, un jeune homme de 22 ans vient de finir sa journée. De la grande distribution, il s’est reconverti dans le nucléaire. Las, il s’assoit à mes côtés dans un petit bureau attenant à la centrale : «Souvent on m’a demandé de faire des trucs seuls comme vérifier des fuites ou décontaminer alors que je ne suis pas habilité à le faire » explique t’il, décidé à quitter ce travail trop dangereux. .. »

  36. Pour la première fois, c’est en lisant votre billet, que les bras m’en tombent ! et les remarques du sinologue JA!
    amalgamer une critique sur un choix économique à la couleur ou à l’origine des intervenants: ça,c’est du racisme.
    Si on fait une critique sur les US ou UK: alors pas de problèmes.Comme ils sont en majorité blancs, cela serait passé comme une lettre à la poste.(Hollande, moscovici ou Joly auraient pu s’en donner à coeur-joie)
    Il est donc interdit d’avoir un avis divergent! Il faut donc applaudir à l’arrivée des capitaux chinois sans même savoir quelles contreparties ils vont obtenir.
    c’est vrai, après réflexion, s’ils nous apportent leur aide bénévolement, alors ….

    je n’ai pas d’avis tranché sur la question puisque on ne sait rien des accords, si accords il y a .
    Mais de la à accuser les dirigeants de l’opposition de »racistes » parce qu’ils critiquent un choix économique. les raccourcis sont généralement réservé à la marine et à son clan!!

    1. @ Gilles70

      Ramassez vos bras. Poser la question des contreparties est une chose (sera-ce pire que les contreparties exigées habituellement par le FMI, c’est-à-dire les Etats-Unis, qui imposent un programme néo-libéral systématiquement ?). Dénoncer la « main-mise », « l’empire chinois » ou carrément un « Munich financier », ce n’est pas posé une question, c’est se vautrer dans la démagogie.

      Vous saisissez la nuance ?

      1. Bien sûr. Il n’en demeure pas moins qu’on peut difficilement prétendre souhaiter l’instauration de barrières protectrices vis-à-vis de la Chine et approuver qu’on s’adresse à elle pour nous aider à rembourser nos dettes.

      2. Ce qui est surtout choquant, c’est que les mêmes tarfuffes, tant à droite qu’à gauche, n’utilisent pas ces termes pour parler de nos rapports avec les USA. Alors que, si on admet leur utilisation pour la Chine, ils se prêteraient tout aussi bien pour parler de ‘l’empire yankee’…

      3. oui, empire yankee failli, je le dis !

        =) importance d’un monde MULTIPOLAIRE, et non univoque : une seule vision mondiale imposée partout …Un seul empire chinois ne serait pas mieux =) n’oublions pas qu’il s’agit toujours de tout le pognon pour une frange, et rien pour les gueux …
        Chacun doit apporter sa complémentarité.
        Malheureusement, l’UE s’est faite contre les populations, et non avec …en courbant l’échine devant les politiques US, en acceptant tout =) UE, qui avait tout pour ETRE, et qui a été littéralement « désossée » par ces faillis (chiens) de megabanquiers US …
        Maintenant, faut pas se plaindre : c’est trop tard !
        Equilibre possible rompu.

        post-scriptum (et non PS : ça me donne des boutons ! )

        Vu le résultat de la primaire, suis allée à la pêche, de ci de là :
        les gens qui ont toujours été de la gauche humaniste n’ont pas beaucoup voté au primaire : pas d’accord pour se « convertir » en droite US, en faisant disparaître la vraie gauche.[ car, c’est le but de la primaire, bien sûr ! ]
        nombre de gens qui ont toujours été de droite peu sociale ( si l’on compte qu’il y a eu une droite sociale sous de Gaulle ), qui sont tenants d’un ultra-libéralisme forcené, à fond dans l’orthodoxie financière qui nous a mené(e)s là où nous en sommes, sans aucune remise en question,
        sont allés voter aux primaires PS !! leur signature ne les engageant guère ( « qui vole un oeuf vole un boeuf « ) …et, c’est comme cela que nous avons écopé de mimolette !

        ah, tu l’as voulu, eh bien tu l’as eu !

      4. @M

        nombre de gens qui ont toujours été de droite peu sociale ( si l’on compte qu’il y a eu une droite sociale sous de Gaulle ), qui sont tenants d’un ultra- ibéralisme forcené, à fond dans l’orthodoxie financière qui nous a mené(e)s là où nous en sommes, sans aucune remise en question sont allés voter aux primaires PS

        Il serait, me semble-t-il, plus que temps de consulter, non ?

      5. @ M: au sujet des primaires, vous êtes allée à la pèche où ça, qui ça? Si vous avez fait une étude du vote, ça m’intéresserait de connaitre la représentativité de la « population » sondée. Et si vous avez des infos sur d’autres pèches au gros…faites en nous part.

  37. z’avez rien compris, tous.

    Hollande, qui en était resté à la campagne du PS et profondément axé sur ses propositions : il parlait du ‘péril jeune’ !!!

    PS : je pense que Sarkozy a une chance insigne d’avoir de tels ‘adversaires’ (et une chance, ce qui est délirant, de gagner son pari), qui tous tombent dans le même panneau, alors même qu’il y aurait des centaines d’autres choses à dire sur son tissu de mensonges éhontés …
    C’est pas possible, il a dû les sélectionner !

    1. C’est pas possible, il a dû les sélectionner !

      Arrête moi si j’me trompe, mais il me semble bien que pour Hollande en tout cas c’est un certain Arnaud M. – plus quelques sous-fifrelins, qui a fait la sélection finale.

    2. Votre boutade sur les jeunes est trop vrai, venant d’un parti de vieux.
      Il n’ y a pas si longtemps, le chef du gouvernement d’ Oulan-Bator, 76 ans,
      était Président de « Jeunesse de Mongolie », ex « Jeunesse Communiste. »

      P.S.(du P.S. au sujet du PS [P »S »] ):
      A première vue , il n’y est pour rien.
      Ils se sont sélectionnés eux-même : « Vers la victoire : en arrière toute ».
      Gamelin est de tous les temps.
      Ou bien Norman Dixon:  » Plus l’ennemi s’approchait, moins il en était satisfait. »
      ( Norman E. DIxon, de l’incompétence militaire, Stock , 1977. Traduit par Anne Laurens.)

  38. Alors c’est quoi la realite avec la chine, j’ai beau vous lire mais je n’ai toujours pas compris. Un lien vers une ancienne publication ou une nouvelle explication?

    1. « Le monde est une histoire racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur , et qui ne signifie rien »
      Macbeth , acte5, scène 5.

    2. « Je ne suis certain que de deux choses: l’univers est infini et la bêtise humaine aussi ! Et encore je ne suis pas certain de ma première proposition ! » Einstein.

  39. Gardons raison, il est vrai que la Chine n’est pas le FMI et que les conditions qu’elle peut imposer ne sont pas celle que les Etats-Unis imposent habituellement par FMI interposé à ses débiteurs.
    Néanmoins, il n’y a tout de même pas de honte à ce demander quel sera le coût réel des prêts, éventuels, de la Chine à l’Europe, financièrement cela va de soit mais aussi et surtout politiquement.
    Comparativement bien entendu à ceux que l’Europe pourrait ce faire à elle même.

    Ainsi par exemple, il est intéressant de comparer le fonctionnement respectifs des deux ports marchands du Piré en Grèce, celui d’état et celui de la RPC.(Chine pop!)
    Il n’est pas incongru de reconnaitre une certaine nonchalance d’état du côté Grecque alors que du côté chinois, on constate évidement une réelle efficacité mais qui est associée, pour ne pas dire la résultante, d’une une « grande légèreté sociale » pourvoyeuse de salaires particulièrement étudiés.

    N’y aurait-il d’autres alternatives qu’entre ces deux mondes?

    1. N’y aurait-il d’autres alternatives qu’entre ces deux mondes?

      c’est ce que souhaitaient ceux qui ont dit « non! » en 2005 à ce  » !) »#% !! ]] tête de mort » traité de Lisbonne !
      et, c’est alors que les ouiouistes tenants de l’ultra-libéralisme, dont l’ineffable DCB ont glapi à qui mieux mieux ! et, voilà que les mêmes glapissent encore ! allez comprendre !

  40. Pas lu ni écouté les réactions diverses et variées des politiques à ce sujet.

    Cependant, au-delà de relents qui ne sentent pas la rose, et sans que l’on puisse être targué de racisme primaire, il ne me semble pas déraisonnable de s’inquiéter de ce que serait la réponse de l’Europe aux « conditions » (ou moins pudiquement : diktats en matière de politique budgétaire, économique, commerciale et sociale) qui pourraient (pour autant que le conditionnel soit de mise) accompagner une aide (chinoise ou autre). Après tout, on s’inquiéterait des mêmes risques de réponse à des diktats si l’organisme « aidant » était le FMI, la Banque Mondiale ou autre.

    A ce sujet, j’ai apprécié la lecture de l’article paru dans Libé aujourd’hui : Chine extérieure de richesses.

    Trois extraits amusants :

    L’une de ces contreparties a été demandée en septembre par le Premier ministre, Wen Jiabao. Celui-ci a proposé que la Commission européenne reconnaisse immédiatement à la Chine le statut d’«économie de marché», sans attendre 2016, comme le prévoit le calendrier de l’Organisation mondiale du commerce. L’octroi de cette clause permettrait à Pékin d’échapper aux mesures antidumping européennes. Craignant que les produits chinois inondent le marché européen, la Commission a jusqu’alors refusé.

    Une autre demande, fréquemment renouvelée par Pékin, pourrait être mise sur la table : la levée de l’embargo de l’UE sur les ventes d’armes, imposé après la répression sanglante du mouvement prodémocratique de 1989. Certains pays, tel la France, y sont favorables.

    Le China Investment Corp. (CIC, le fonds souverain chinois), qui pèse 288 milliards d’euros, est presque entièrement investi, relève le Wall Street Journal. «Si la Chine s’implique, estime un trader de Capital AMP cité par la presse régionale, ce sera au compte-gouttes.»

    Seules des conditions très avantageuses pourraient décider Pékin à modifier son portefeuille.

    Risque limité, conditions avantageuses, éventuelles contreparties politiques : même si les négociateurs chinois obtiennent ce qu’ils souhaitent du FESF, un autre facteur incite la Chine à la circonspection. Rattrapée par la récession mondiale de 2008 qu’elle avait esquivée grâce à un colossal plan de relance, elle se retrouve aujourd’hui elle-même endettée à hauteur de 89% de son PIB, selon le cabinet d’étude Dragonomics. La crise, ou la peur de la crise, semble s’approcher à grand pas. Faute de capitaux, la Chine a même abandonné son prestigieux programme de construction de TGV. Trois millions d’ouvriers ont été mis au chômage, et la plupart n’ont pas été payés depuis des mois. La raison ? Les quatre grandes banques du pays refusent de prêter davantage au ministère des Chemins de fer.

    1. Après tout, on s’inquiéterait des mêmes risques de réponse à des diktats si l’organisme « aidant » était le FMI, la Banque Mondiale ou autre.

      Mais justement les socialistes ne s’en inquiètent pas lorsque l’organisme aidant est le FMI ou la Commission européenne, organismes qu’ils ont d’ailleurs dirigés. C’est précisément cela qu’on peut leur reprocher, ainsi d’ailleurs que l’insincérité de leurs propos, et non, me semble-t-il, une quelconque sinophobie.

      1. Là, je suis entièrement d’accord avec vous.

        Mais mes inquiétudes, qui n’ont rien à voir avec ce que le camarade François peut débiter sur les antennes radio ou TV ou autre, demeurent. Moi, je ne fais pas aucune différence entre les institutions appelées à la rescousse, qu’il s’agisse du FMI, de la Chine, ou de qui/quoi que ce soit d’autre.

      2. D’autant que localement, nos élus vantent nos territoires comme de vulgaires marchands de tapis, avec de belles promesses (hallucinantes), à des mandarins de municipalités chinoises. Viendez, viendez…on va vous construire un casino.
        C’est pour l’emploi qui disent…

  41. Il ne manquerait plus que Hollande cite Céline :

    — Eh que là, bordel des Anges, non ! Les Chinois à Brest le plus tôt possible !… mon plus fervent vœux ! le Q.G. de l’armée jaune à la préfecture maritime ! tous les problèmes seront résolus ! … cinq sec ! ces gens qui n’ont jamais mangé se rempliront de crêpes ! …

    Sinon, la France a toujours le Qatar pour la sauver, ils ont investi dans le PSG, il pourrait faire de même pour la BNP (Banque Nationale de Paris, l’a-t-on oublié ?)

    Plus sérieusement, l’Europe se doit de remettre en cause ses tropismes, de telle sorte qu’elle dépende moins des États-Unis. Qu’elle devienne une entité réellement indépendante…

    Le rôle que la Chine aura à tenir dans les prochaines décennies est centrale, et il faudra leur donner la place qu’ils sont en droit de réclamer.

    Néanmoins, la Chine devrait développer son marché intérieur, ça ne pourra être que bénéfique, tant pour la Chine que pour l’Europe… je suis plutôt partisan d’une nationalisation du système bancaire européen. Appeler à la rescousse les Chinois, n’est ni une solution, ni une erreur en soi, c’est juste faire changer de nationalité à des capitaux. Évidemment, les propos de Sapin et Hollande sont blâmables si le problème qu’ils veulent pointer réside dans la nationalité, puisque ce n’est pas le cas. Le problème, ce sont les pratiques qui ont cours dans le système financier actuel.

    Est-ce que les Chinois apportent un quelconque gage à un changement des pratiques ?

    1. La terre est ronde,
      «  »
      Liaison ferroviaire entre Anvers et la Chine

      Belga
      lun. 09/05/2011 – 11:12 Le port anversois lance un projet pilote de liaison directe par le rail avec la ville de Chongqing, située au centre de la Chine. Plusieurs sociétés ferroviaires participent au projet. Les marchandises pourront ainsi être acheminées vers l’Asie deux fois plus vite qu’en bateau, indique l’échevin du Port anversois, Marc Van Peel (CD&V).
      ………… » » »
      http://www.deredactie.be/cm/vrtnieuws.francais/infos/1.1019713

      Personnellement je préfère les échanges commerciaux et financiers avec la Chine que les images récurrentes des journaux de ma très petite enfance qui étalaient les images de famines dans ce pays.
      Et puis quoi, nous les européens nous avons voulu le développement des Pays les moins avancés et maintenant que ces pays décollent nous hurlons au loup !
      Le vrai problème ce sont les inégalités partout, et le respect des Droits humains.
      Le système capitaliste pose que le développement économique entraine de facto la prospérité pour tous. Nous savons que c’est faux qu’il y a partout concentration de richesses.
      Les CDS c’est une invention chinoise ?

  42. Bonjour François, et merci pour vos commentaires toujours trés avisés.
    A la lecture de votre billet une question me vient à l’esprit: ne croyez vous pas qu’il aurait un réel danger à se faire financer ou re-financer par la chine? dans le rapport économique (commercial) UE/CHINE, n’y aurait il pas un risque important de fortes demandes de contreparties commerciales sur nos échanges: ex modifications des droits de douane sur un produit ou un autre, avec à la clé une possible destruction d’emplois européens dans les filières concernées. Bref, sommes nous prêts à lever toutes les barrières à l’importation de produits fabriqués en chine; Pour connaitre trés bien l’Asie, je pense que le rapport de force est malheureusement toujours en leur faveur et qu’il y aura des contreparties autres que les taux d’intérèts négociés.. Qu’en pensez vous?

    1. La dynamique de la crise n’est pas porteuse de bonne solution si elle ne s’inscrit pas dans le cadre d’un nouveau paradigme.

      Ni quand elle implique la récession économique et ce qui l’accompagne, ni quand elle s’appuie sur des montages financiers plus ou moins rocambolesques pour refinancer la dette publique et privée. Autant de fuites en avant.

      Faire des Chinois des épouvantails ne fait rien avancer d’un iota. Vouloir leur transférer le risque – puisque c’est de cela qu’il s’agit – a nécessairement un prix ! Nous attendons de l’équipe de François Hollande qu’elle formule une alternative au lieu de flatter le pire.

      1. « Nous attendons de l’équipe de François Hollande qu’elle formule une alternative au lieu de flatter le pire »: bien dit!
        Protectionnisme ou Libre échange, deux faces d’une même logique que le PS ne remet pas en question.

      2. Il faut vraiment être d’une naïveté désarmante pour continuer à croire (ou affecter de croire) que l’équipe de François Hollande puisse formuler une alternative… Son passage à la tête du PS n’a pas vraiment brillé par l’imagination nécessaire à l’élaboration d’une quelconque alternative et vous voudriez que dans l’urgence il se révèle comme un papillon sortant de sa chrysalide? Ces gens n’ont évidemment rien à proposer qui puisse nous sortir de la merde où nous sommes fourrés. Et laisser entendre qu’on pourrait attendre quoi que ce soit d’eux fait malheureusement aussi entendre qu’il y a un sérieux bug mental entre les analyses qui sont généralement faites ici et ne pas voir qu’une des toutes premières conséquences de ces analyses est que bien évidemment ce n’est surtout pas de cette « équipe » là que l’on puisse attendre qui que ce soit, bien au contraire…

      3. Le nouveau paradigme, le voici, loin, très loin
        des complices « gauche plus rien » des banksters:
        A Oakland, une AG de près de 2000 personne a voté à 96 %
        un appel à la grève générale pour le 2 novembre.
        L’appel et les détails ici:
        http://www.occupyoakland.org/

      4. tombes de chinois dans nos cimetières militaires

        et pour les travaux « BTP » des tranchées, routes d’avancée (des troupes et matériels) au front, et autre amusement …non soldats, mais trés égaux devant les obus, et artilleries diverses .

    2. @ PEYRE : êtes vous sûr que la question se pose ainsi ? Les Chinois détiennent, de mémoire, 20% des bons du Trésor US. Cette situation a t-elle une influence sur le comportement des US ? Et de mémoire encore, les Chinois détiennent déjà 7% de la dette souveraine en euros. Quelqu’un s’en est-il plaint jusqu’à maintenant ? Où sont les pressions chinoises ? 100Mds€, c’est quoi ? 1% de la dette des 17. Presque rien.

  43. Pour ma part, je ne vois pas ce qu’il y a de choquant. Maladroit, oui, surtout pour des gens qui prétendent au pouvoir (et donc à de futures relations rapprochées avec la Chine), mais pas de quoi faire tomber des bras.
    Les primaires socialistes, intéressantes au demeurant, nous ont permis de voir le panel de leurs idées: elles sentent terriblement la naphtaline. Quelques bonne saillies pourtant, mais désespérément superficielles et répétitives, avec comme leitmotiv commun: « l’argent est dans les niches ». Ah bon, c’était si simple ?
    Il est évident que ces argumentaires sont en voie de décortication, et qu’ils ne tiendront pas la distance.
    En juin, Hollande aura tout le temps d’écrire un bouquin: « Comment passer de 62% à 48% en six mois ».
    Le (port) salut ne viendra pas de Hollande…

  44. La guerre, qui a commencé avec l’apparition de la propriété privée et des classes, est la
    forme suprême de lutte pour résoudre, une étape déterminante de leur développement,
    les contradictions entre classes, entre nations, entre Etats ou entre blocs politiques.
    Problèmes stratégiques de la guerre révolutionnaire en Chine (Décembre 1936),
    Оeuvres choisies de Mao Tsétoung, tome I.

    La guerre est la continuation de la politique. En ce sens, la guerre, c’est la politique;
    elle est donc en elle-même un acte politique; depuis les temps les plus anciens, il n’y a
    jamais eu de guerre qui n’ait eu un caractère politique. . . .
    Mais la guerre a aussi ses caractères spécifiques.
    En ce sens, elle n’est pas identique à la politique en général. La guerre est une simple
    continuation de la politique par d’autres moyens.
    Une guerre éclate pour lever les obstacles qui se dressent sur la voie de la politique,
    quand celle-ci a atteint un certain stade qui ne peut être dépassé par les moyens
    habituels. . . .
    Lorsque l’obstacle est levé et le but politique atteint, la guerre prend fin.
    Tant que l’obstacle n’est pas complètement levЋ, il faut poursuivre la guerre jusqu’à ce
    qu’elle atteigne son but politique. . . .
    C’est pourquoi l’on peut dire que la politique est une guerre sans effusion de sang et la
    guerre une politique avec effusion de sang.
    De la guerre prolongée (Mai 1938), Оuvres choisies de Mao Tsétoung, tome II.
    L’histoire montre que les guerres se divisent en deux catégories: les guerres justes et les
    guerres injustes.
    Toute guerre progressiste est juste et toute guerre qui fait obstacle au progrès est
    injuste.
    Nous autres communistes, nous luttons contre toutes les guerres injustes qui entravent
    le progrès, mais nous ne sommes pas contre les guerres progressistes, les guerres justes.
    Nous communistes, non seulement nous ne luttons pas contre les guerres justes, mais
    encore nous y prenons part activement.
    La Première guerre mondiale est un exemple de guerre injuste; les deux parties y
    combattaient pour des intérêts impérialistes, et c’est pourquoi les communistes du
    monde entier s’y sont résolument opposés.
    Voici comment il faut lutter contre une telle guerre: avant qu’elle n’Ћclate, il faut faire
    tous les efforts possibles pour l’empêcher, mais une fois qu’elle a ЋclatЋ, il faut, dЏs
    qu’on le peut, lutter contre la guerre par la guerre, opposer à une guerre injuste une
    guerre juste.
    De la guerre prolongée(Mai 1938), Оuvres choisies de Mao Tsétoung, tome II.
    Dans la société de classes, les révolutions et les guerres révolutionnaires sont inévitables;
    sans elles, il est impossible d’obtenir un développement par bonds de la société, de
    renverser la classe réactionnaire dominante et de permettre au peuple de prendre le
    pouvoir.
    De la contradiction (Août 1937), Оuvres choisies de Mao Tsétoung, tome I.

    1. @ Pierre

      Rien ne justifie dans votre texte l’emploi permanent de caractères gras.
      Cela réduit considérablement la lisibilité de vos propos.
      A moins que vous fassiez partie de ces gens qui ne parviennent jamais à décider de ce qui est important ou pas, et pour qui donc tout semble important parce que « c’est-eux-qui-le-disent », évitez ce genre de fantaisies svp.

      1. Pardonnez Monsieur Thom ! Pas fait exprès.
        C’est l’option « guillemets » qui vous perturbe la lecture du Président Mao……
        « C’est lui qui le dit » et qui y était. 🙂

  45. @ Julien Alexandre

    Cette « incohérence » s’appelle « opportunisme » et consiste à ramasser les électeurs de Mélanchon et Montebourg à la pelle.

    Soit, quoique sur la Chine, JLM a toujours tenu un discours très (voire peut-être trop) modéré.
    Mais ceci suffit-il à invalider une préoccupation qui, pour être insincère, peut néanmoins sembler légitime à ceux qui estiment, peut-être non sans quelques raisons, que nous devons protéger notre économie?

      1. Oui, je ne parle pas des positions de Mélanchon et de Montebourg, mais des opinions prêtées à leurs électeurs, qui auraient « besoin de protection ».

        Ah parce que c’est pas le cas peut-être ?

        La démondialisation de Montebourg c’est une réponse à quoi alors?
        Et quand Mélenchon défend les ouvriers d’Arcelor-Mittal de Florange, il répond à quelle inquiétude exactement ?

        Un peu de cohérence tout de même ! Ce que vous reprochez à Hollande, il faut aussi le reprocher à Montebourg ou Mélenchon ou au moins admettre que si, contrairement à Hollande, ceux-là sont sincères, alors ils se trompent !

        1. @ Sylvain

          Faites-moi plaisir : trouvez les citations de Montebourg ou Mélanchon dénonçant l »impérialisme prédateur » ou le « Munich financier », je me ferais un plaisir d’updater le billet.

      2. Je ne critique pas le billet, je critique l’incohérence de vos différents commentaires et vos contorsions pour ne pas critiquer Montebourg/Mélenchon.

        Comment peut-on critiquer la sortie d’Emmanuelli sur la Chine « principal prédateur de l’industrie européenne » sans en faire autant pour Montebourg et Mélenchon ? Expliquez-moi.
        Il n’y a pourtant sur ce point précis pas l’épaisseur d’une feuille de papier entre Emmanuelli, Montebourg et Mélenchon si ce n’est peut-être les arrières-pensées cyniques que vous prêtez au 1er (et encore on est à la limite du procès d’intention).

        1. Mais ce sont bien les arrières pensées cyniques que nous critiquons.

          Sérieusement, le billet est si compliqué à lire et à comprendre pour voir fleurir ce type d’interprétations ?

      3. Mais ce sont bien les arrières pensées cyniques que nous critiquons.

        Ben oui sur ce point le billet est limpide, vos commentaires par contre le sont beaucoup moins. Emmanuelli d’un côté et Montebourg/Mélenchon disent la même chose mais l’un aurait des arrières-pensées cyniques et les 2 autres non ? Pour quelles raisons?

        Vous faîtes un procès d’intention à Emmanuelli sur ce coup-là.

        1. @ Sylvain

          Je suis critique des positions protectionnistes des uns et des autres, mais je n’ai pas le souvenir d’avoir lu sous la plume de Montebourg ou Mélenchon les mots de « Munich financier » pour parler de l’aide chinoise.

      4. En fait le vrai problème serait le « protectionnisme  » ….Le nouveau gros mot !
        Avant de stigmatiser cette position , il faut la discuter …Il se peut que les centralismes forcenés des 30 glorieuses n’aient ou se faire qu »vec de l’énergie disponible …et que ce ne soit plus « faisable » (si tant est que ce fut pertinent…ce qui reste a prouver !) .
        Forcer ce modèle ne se fera qu’avec des pertes énormes d’énergie…qui ne pourront etre récupéré que sur un gain de productivité en perte de vitesse .
        Le protectionnisme peut aussi s’écrire « circuits courts » ….et il n’est pas sur que les perdants soient les memes classes qu ‘en forçant une mondialisation moribonde .

      5. Je voudrais dire à Julien qu’il y a deux idées distinctes dans la comparaison avec Munich :

        1 : On a cédé à Hitler, un monstre menaçant. On pourrait comprendre, Chinois = monstres menaçants. Il ne s’agit pas de cela, évidemment!

        2 : « Vous vouliez, par le déshonneur, éviter la guerre. Mais vous n’avez que gagné du temps. Vous aurez finalement et la guerre, et le déshonneur! »
        Dans ce sens, la comparaison avec Munich n’est pas si déplacée : en différant les actes de réforme du système financier, et en appelant la Chine au secours, on a gagné du temps, mais il y a beaucoup à craindre que l’on ait finalement à la fois la chute de l’euro, une dépendance accrue de l’Europe, et toujours le même système financier délétère.

        Je crois décidément que vous vous êtes un peu emballés en mettant en scène, derrière les mots, des arrières pensées cyniques, qui ne me semblent pas avérées…

        Je ne cherche nullement à défendre Hollande et son équipe. Comme François, je me demande toujours ce qu’il propose…

        1. C’est à Emmanuelli qu’il faudrait poser la question. Mais le fait d’avoir placer juste derrière que la Chine était le « principal prédateur de l’industrie européenne » met évidemment sur la voie me semble-t-il…

      6. @ Julien Alexandre

        Faites-moi plaisir : trouvez les citations de Montebourg ou Mélanchon dénonçant l »impérialisme prédateur » ou le « Munich financier », je me ferais un plaisir d’updater le billet.

        Ce ne sont pas non plus les mots de FH que vous assimilez pourtant à HE dans votre premier commentaire.

        je critique l’incohérence de vos différents commentaires et vos contorsions pour ne pas critiquer Montebourg/Mélenchon

        Je suis du même avis que Sylvain.

        Mais ce sont bien les arrières pensées cyniques que nous critiquons

        Le sort réservé à certains de mes commentaires me conduit à en douter.

        1. Carlo, on peut reprendre les mots de FH si vous préférez : « consacrer l’empire économique chinois ».

          Et si vous lisez tout, vous saurez que je ne ménage ni Montebourg, ni Mélenchon. Mais je refuse de justifier des propos indéfendables pour des impétrants républicains par l’assimilation à d’autres candidats ou protagonistes qui n’ont pas tenu de propos similaires : trop facile.

      7. Pourquoi faites-vous de « prédateur » un concept de valeur, ou une insulte? C’est un constat de situation. Les flux sont orientés très majoritairement dans un seul sens, qui peut le nier?

        Reprochez-vous à Emmanuelli de ne pas avoir utilisé un euphémisme, du genre : « Les lions sont les principaux bénéficiaires des valeurs nutritionnelles que représentent les corps des ruminants »?

        1. Je reproche l’utilisation unilatérale de la notion de prédation. Le petit bout de la lorgnette. Ce n’est que la faute des Chinois ? Et il faudrait laisser s’installer ce type de discours ?
          Et bien non, désolé, on attend autre chose des socialistes.

      8. Ce n’est que la faute des Chinois ?

        Bien sûr que non. C’est même plutôt la nôtre car nous avons laissé s’instaurer des échanges déséquilibrés avec eux. Mais ce n’est certainement pas une raison pour solliciter maintenant leur aide au prix de contreparties qui pourraient encore aggraver ce déséquilibre.
        Désolé, les formules des dirigeants du PS sont peut-être maladroites et leurs intentions sans doute impures mais leur position est parfaitement logique et ne peut absolument pas être qualifiée de raciste.

        1. Vous avez lu le qualificatif de raciste sous ma plume ou celle de François ? Non. Démagogie, ras des pâquerettes, idiot, peut-être, mais raciste non.

          Merci de reconnaitre que la vision unilatérale qui tend à faire de la Chine la responsable de tous nos malheurs est une escroquerie intellectuelle.

      9. @ Julien Alexandre

        Vous avez lu le qualificatif de raciste sous ma plume ou celle de François ?

        Non, bien sûr. Mais certaines formules peuvent s’entendre ainsi et c’est d’ailleurs ainsi qu’elles ont parfois été entendues, par exemple par J.Gorban (28 octobre 2011 à 13:17), sans que cette interprétation ne suscite d’ailleurs de réaction.

        « bah normal ! Sarkozi chasse le noir et le magrhebin

        Hollande chasse le jaune

        la marine ramasse le tout

        et les socialistes diront à la gauche radicale que c’e à cause de son intransigeance idéologique que l’extrème droite progresse

        normal, les socialistes sont des larbins des capitalistes alors le jaune est le seul bouc émissaire qui leur reste ( la droite ayant pris les noirs et les arabes ) …… il ne reste plus que les juifs ……

        lamentable

        socialisme ou barbarie »

        Non. Démagogie, ras des pâquerettes, idiot, peut-être, mais raciste non.

        D’accord.

        Merci de reconnaitre que la vision unilatérale qui tend à faire de la Chine la responsable de tous nos malheurs est une escroquerie intellectuelle.

        D’accord aussi (quoique nul dirigeant socialiste n’ait jamais dit, à ma connaissance, que la Chine était responsable de « tous  » nos malheurs).

  46. Vendredi 28 octobre 2011 :

    Malgré l’accord européen pour tenter de juguler la crise, le coût de financement de la dette colossale de l’Italie a encore grimpé vendredi lors d’une émission obligataire test, les marchés continuant de douter de la crédibilité du gouvernement Berlusconi.

    Signe le plus inquiétant, les taux d’intérêt des titres à échéance 2022 ont dépassé la barre symbolique des 6 %, seuil considéré comme dangereux par les analystes, en s’inscrivant à un niveau record de 6,06 %, contre 5,86 % le 29 septembre, date de la dernière opération similaire.

    « Malgré l’euphorie des marchés qui ont salué jeudi le plan européen destiné à réduire fortement la dette de la Grèce et à empêcher la contagion de la crise à l’Italie, les taux italiens continuent de flirter avec les 6 % », constate Jean-François Robin, stratégiste obligataire chez Natixis.

    « Et à ce niveau, ils ne sont pas soutenables très longtemps, souligne Giuseppe Maraffino de Barclays Capital, selon qui il est important qu’ils se replient car l’économie italienne croît peu et le stock de dette est très élevé à 1900 milliards d’euros » (environ 120 % du PIB).

    Les taux des titres à échéance 2014 ont eux progressé à 4,93 %, contre 4,68 % lors de la précédente émission, ceux des titres à échéance 2019 à 5,81 %, contre 4,03 %, et ceux des titres à échéance 2017 ont progressé à 5,59 %, contre 2,33 %.

    http://www.romandie.com/news/n/CRISELe_cout_de_la_dette_italienne_grimpe_encore_malgre_l_accord_europeen281020111510.asp

    Plus les jours passent, plus l’Italie emprunte à des taux de plus en plus exorbitants.

    Plus les jours passent, plus l’Italie se rapproche du défaut de paiement.

    L’Italie sera le quatrième domino à tomber.

  47. L’intervention de JP. Chevénement hier au sénat:

    « L’arbre grec ne doit pas cacher la forêt, c’est-à-dire la crise de la monnaie unique dans son ensemble. Cinq pays sont actuellement sous tension : outre la Grèce, le Portugal, l’Irlande, et plus gravement l’Espagne et l’Italie. La dette cumulée de ces pays dépasse 3000 milliards d’euros. Ces pays doivent emprunter à des taux voisins ou supérieurs à 6 %. Ce n’est pas tenable. Les ressources du Fonds européen de stabilité financière – 440 milliards d’euros – sont insuffisantes, comme il ressort des chiffres.

    Le gouvernement français avait fait une proposition intéressante : transformer le Fonds européen de stabilité financière en banque pour l’adosser aux ressources illimitées de la Banque Centrale européenne. Cette proposition a été écartée par l’Allemagne. Elle n’est plus sur la table mais le problème de l’insuffisance des ressources du Fonds européen de stabilité financière reste.

    L’accord de Bruxelles ce matin parle de « l’optimisation du Fonds européen de stabilité financière. Il a retenu deux options de base pour obtenir un « effet de levier » capable d’augmenter les ressources du Fonds européen de solidarité financière

    – Un mécanisme de garantie partielle de 20 à 30 % sur les émissions de dette des pays sous tension.
    – Et par ailleurs la création d’un ou de plusieurs « véhicules spéciaux », c’est-à-dire de fonds d’investissements ouverts aux investisseurs internationaux, privés et publics.

    Le Président Von Rompuy a agité le chiffre de 1000 milliards pour indiquer l’effet de « maximisation » qui serait ainsi obtenu.

    Ces perspectives sont très aléatoires :

    – Les pays sous tension craignent de voir s’instaurer un double régime pour leurs dettes : celles qui seront garanties à 20 et 30 % et les autres avec des taux d’intérêts différents.
    – Quant à la création des « véhicules spéciaux », elle nous met à la merci des investisseurs internationaux : Chine et FMI, c’est-à-dire du Congrès américain.
    Nous n’avons aucune assurance sur la mise en œuvre opérationnelle de ces deux mécanismes. Ce sont des rustines ou des promesses de rustines. Dans l’état actuel des choses, les ressources du Fonds européen de solidarité financière restent insuffisantes. L’accord obtenu est un trompe l’œil.

    Vous nous faites aller de « sommet décisif » en « sommet historique ». Il en sera ainsi tant qu’une solution viable où la Banque centrale européenne acquérerait les mêmes prérogatives que la FED américaine n’aura pas été adoptée.

    Dans l’immédiat que voyons-nous ? Trois choses :

    1. un euro qui caracole à 1,40 dollar. Ce n’est pas un signe de bonne santé pour notre économie et sa compétitivité. Les Etats-Unis, la Chine, l’Allemagne sont d’accord sur un point : un euro cher, trop cher pour que les pays de l’Europe méditerranéenne puissent espérer restaurer leur compétitivité. Ils deviendront un vaste Mezzogiorno. Quant à la réindustrialisation de la France, Bonjour les dégâts !

    2. Et par ailleurs des politiques de rigueur généralisées qui conduiront l’Europe à la récession et l’enfermeront encore plus dans la spirale des déficits et de la dette. Aucune initiative de croissance n’est prise à l’échelle de l’Europe et de la zone euro.

    3. Enfin, l’encadrement des budgets nationaux se resserre. Après la souveraineté monétaire, c’est la souveraineté budgétaire et fiscale qui vont disparaître.

    Monsieur Juppé parle de fédéralisme. Mais c’est le fédéralisme du pauvre qui se met en place, un fédéralisme purement coercitif qui vise à faire de l’Europe un espace essentiellement disciplinaire.

    Il est temps de changer de route. Monsieur le Premier ministre, de réconcilier l’Europe avec le progrès et la démocratie. Cela passe par une révision d’ensemble de l’architecture de la zone euro et particulièrement du rôle de la Banque Centrale. Vous étiez bien partis. Il est dommage que vous ayez abandonné en route vos positions sur la Banque Centrale.

    D’autres, je l’espère, sinon vous, les reprendront. « 

  48. Si j’etais les Chinois, je demanderais en contre partie que mes milliards ne finissent pas dans les coffres des banques en echange d’actifs pourris.

    1. Moi, si j’étais les Chinois, je demanderai une contrepartie avant de laisser mes milliards finir dans des coffres en échange d’actifs pourris.
      C’est bien de cela dont il est question.

  49. Alors là ! Je suis le mieux possible (je ne suis pas économiste..) les messages sur ce blog depuis quelque temps, mais j’avoue que je ne comprends pas en quoi les inquiétudes exprimées par ces messieurs vous indignent …

    1. Ce ne sont pas des inquiétudes, ce sont des dénonciations. Relisez bien. Que dira le « président Hollande » lorsque une fois élu, il fera le voyage chez son homologue chinois et que celui-ci lui demandera ce que les éléphants de son parti voulaient dire lorsqu’ils criaient au « Munich financier » ?

      1. Inquiétudes, dénonciations, Vous jouez sur les mots.
        Quant au fait que tous les politiques mangent leur chapeau une fois élus, ce n’est pas une raison pour critiquer les prises de position défendables ; là vous mélangez les questions.

        Quant au fait (une de vos réponses supra) que le FMI (donc les USA) ferait la même chose, j’avoue que le simplisme de la réponse est du même niveau que l’éternelle accusation de populisme chaque fois qu’on se demande si, à défaut de protectionnisme, tout effort social et économique ne revient pas à se faire couler un bain chaud au milieu de l’océan.

        Dernière chose : aussi longtemps qu’on sera dans une logique ultralibérale (çàd. aussi longtemps que nous serons dans une Europe à 27 : il y a 20 ans –depuis le grand marché– qu’on nous promet autre chose et si cette autre chose n’est pas venue à 12 ou 15, elle ne viendra pas à 27) je préfère voir nos biens publics privatisés ‘au profit’ de citoyens proches qu’éloignés –question sociologique (comme dirait Paul Jorion, dans « Le prix ».. que je n’ai pas encore achevé il est vrai) : j’ai l’espoir que la proximité sociale et culturelle de ses détenteurs, inhibe le cynisme du ‘capital’.

      2. « Eléphant  » est un terme dénigrant qui n’a pas son équivalent du côté de la droite .On mesure là
        la force des médias qui peuvent , avec le temps, imposer des préjugés de façon inconsciente .

        Les occidentaux n’ont pas compris que ce qui apparait comme un « oui » n’est pas forcément le sens donné par une traduction érronné du chinois .Ne pas connaitre les » contre-parties » à l’éventuelle aide chinoise ,et crier au scandale , c’est s’emballer dans l’analyse de comportements à priori excessifs.

        Il n’est pas dit qu’une fois connue la nature des contreparties , les opinions d’aujourd’hui diffèrent du tout au tout . »Ben vouai, un éléphant , çà trompe énormémént  » qui disait …
        http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/28/04016-20111028ARTFIG00334-la-chine-pourrait-aider-massivement-l-europe.php

        http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9gation_(linguistique)#En_chinois_.28mandarin.29

  50. Cher Julien Alexandre…
    Sur ce coup là ,je vous trouve assez sévère avec les commentateurs.
    Que les politiques utilisent des ficelles démagogiques ce n’est pas une nouveauté ,que le citoyen lambda ,Piotr par exemple,en dehors de toute xénophobie ,ressente une vague inquiétude à un sauvetage par la Chine ne m’apparaît pas une absurdité.J’ajoute que je ne suis pas Tibétain.

    1. Piotr, François l’a dit mieux que moi :

      Dans toute la finesse et l’élégance de son analyse, François Hollande délivre sa vision du monde et de la crise, cherchant des appuis de la plus détestable des manières dans l’opinion, attisant le pire des ressorts.

      En d’autres termes, il ne s’agit pas de dénoncer les perceptions des citoyens, mais l’opportunisme politique qui les attise.
      Vous avez le droit pour une raison x ou y, en tant que citoyen, d’avoir « peur » de la Chine. Il ne me semble pas être du devoir des aspirants aux plus hautes responsabilités de surfer sur cette peur a des fins purement électoralistes, avec une emphase hyperbolique.

      1. Si ces raisons x ou y font que cette peur est légitime, en quoi serait-il contraire au devoir des aspirants aux plus hautes responsabilités de répondre à celle-ci en réclamant (il est vrai, je le répète, seulement du bout des lèvres) la mise en place à l’égard de la Chine (mais aussi d’autres pays) de protections nous interdisant de solliciter son aide pour rembourser nos dettes?
        Tout à fait d’accord en revanche en ce qui concerne « les fins électoralistes » et « l’emphase hyperbolique ».

      2. Je suis désolé, mais le génial Gustave Lebon a bien montré dans « Psychologie des foules » que ce qui fait bouger les foules n’est pas la raison, les bonnes manières, ou la tempérance du raisonnement, mais les émotions.
        Les émotions sont nobles ou basses selon les moyens et le résultat obtenu.
        La cupidité est une vile émotion et pourtant les hommes qui se sont enrichis beaucoup suscitent rarement du mépris mais beaucoup d’envie des masses s’ils n’ont pas du sang et de la fraude sur les mains……

      3. Bonjour, Julien,

        Dénoncer une telle évidence (les relents putrides de l’électoralisme) vous honore.

        Je pense toutefois que les politiques en usant le font parfaitement à dessein. En effet, il est plus facile pour eux de rassembler en flattant la fange que de prêcher (comme ici) pour le changement de paradigme qui s’annonce. Au fond, c’est une forme de fatalisme de que vous et François dénoncez. Car à travers cette gesticulation anti-chinoise, les politiques affichent une seule chose: leur défaitisme à reprendre – politiquement – une quelconque initiative sur le cours de événements.
        Alors, ils se rabattent sur « la faute aux autres, pas la mienne ». Triste Toussaint.

    2. Piotr, est-ce que la lecture de ce blog n’est pas de nature à raisonner, maitriser votre inquiétude ? Ça devrait le faire pourtant !
      Julien a parfaitement raison de faire ce qu’il fait ici : vous savez les petites phrases d’une bonne grosse évidence comme « travailler plus pour gagner plus » ou encore « nous avons vécu au dessus de nos moyens » et maintenant « le péril jaune », on ne sera jamais assez sévère. Alors, merci Julien.
      Et juste un mot pour Thom Bilabong : en se conduisant comme ils le font, les politiciens flattent l’opinion en crédibilisant de pseudo idées basées sur des ressentis disons primaires. De cela, il ne faut pas les féliciter ni chercher à expliquer leur comportement

  51. Bonjour
    Cela me rappelle la fin des années 90, l’économie asiatique en chute libre (conséquence d’une rumeur sur la monnaie Thaïlandaise), la BM et le FMI se déchainent, les grands groupes occidentaux rafflent la mise (en rachetant les entreprises pour une bouchée de pain).
    On a la même en sens inverse (quoique, la rumeur sur la chute de l’euro n’en est peut-être pas une), la Chine (BRICS??) n’interviendra que lorsqu’elle sera certaine d’obtenir ce qu’elle veut au FMI/OMC, et comme cela prendra beaucoup de temps en négociations, la valeur de nos entreprises le prendra aussi pour chuter.
    Conclusion, le temps joue pour la Chine.
    Nos politiciens l’ont-ils compris? J’en doute…

    (Analyse personnelle, basée sur ce qui ce dit sur ce blog et…L’Art de la Guerre)

    1. @Albin

      le génial Gustave Lebon

      , N’est-ce pas le même qui supposait une hiérarchie entre les différentes cultures ou sociétés, oui c’est lui, mais pour faire bonne, mais rare, mesure il était anti-colonialiste. Comme quoi les idéologies les plus apparemment opposées peuvent coexister dans l’esprit, même des savants, des scientifiques…

  52. Pour l’aide chinoise c’est pas encore fait on se calme ! et si les chinois se disaient attention, on peut l’avoir dans l’os comme les créanciers de la Grèce…d’autant plus si le socialiste Hollande accède au pouvoir ! Je pense qu’ils vont exiger de sérieuses garanties, en plus des conditions politiques et économiques.

  53. Bon là je pige plus trop ,c’est la faute aux chinois ,simple rappel quand des produits arrivaient en Europe à des prix imbattables ,quelqu’un c’est posé la question de comment ils étaient fabriqués ? par qui ? si il y avait une protection sociale ? Le plus souvent ces produits étaient achetés à crédits . Maintenant que le crédit devient plus difficile , on va nous dire que c’est la faute du gamin qui travaillait 10h jours 6/7 . Il faut dire qu’il est plus facile de s’en prendre a un salarié à l’autre bout de la planète et qui ne fait que survivre,que de se poser les bonnes questions avant !!! Idem pour le moyen orient , l’essentiel c’est de sauver le cacarente

    1. Combien de sociétés avec siège social dans un paradis fiscal achetaient ces produits venus de chine pour les revendre avec une forte marge à une société sœur située en France qui les mettaient sur le marché avec une marge mini ,afin d’éviter toutes forme d’impôts .Il n’est pas là notre déficit aussi

  54. @Julien Alexandre

    Vous nous avez vus Paul, François ou moi demander l’instauration de « barrières protectrices » vis-à-vis de la Chine ? Non. Question de cohérence.

    Non certes, mais les socialistes qui prétendent en réclamer (à dire vrai du bout des lèvres) ne peuvent pas approuver que nous fassions appel à la Chine pour nous aider. Question de cohérence. Nul besoin par conséquent d’expliquer leur position par une quelconque sinophobie.

    1. Le pire, c’est qu’ils ne sont pas sinophobes.
      Ils sont seulement prêts, comme les autres popros (politiciens pros),
      à tout pour le caviar:

  55. L’intérêt bien compris d’un fournisseur est de maintiennir la tête hors de l’eau de son client. S’il se noie le vendeur coule avec. Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes ! La Chine va abonder le fond de stabilité européen (FESF) ce qui permettra de sauver l’Italie et l’Espagne… ouf ! Beau montage qui évite à la Francede perdre son triple A (enfin on l’espère). Le pari tiendra si l’Italie devient vertueuse et la France raisonnable. Difficile pour des peuples de vieux égoïstes. Nous voulons nos retraites, nos médicaments quotidiens pour rester jeunes et tant pis si le les moins de 30 ans sont au chômage, tous des paresseux. J’exagère et noirci le trait à dessein mais il y a un peu de vrai quand même. En revanche est-il bien moral qu’un peuple de miséreux laborieux (Chine) assiste un peuple de nantis dilettantes (nous). Le régime Chinois est un régime autoritaire qui appuie son pouvoir sur une classe moyenne émergente qui échange l’amélioration de son niveau de vie contre sa liberté politique. Mais la masse des campagnes, les travailleurs des chantiers, les transporteurs à bicyclette, les marchands des 4 saisons, le petit peuple, ce que nous appelions le lumpenprolétariat comment réagira-t-il ? Tolèrera-t-il longtemps que l’argent de son pays aille engraisser des occidentaux déjà obèses ? Souhaitons donc que les Chinois nous aident et que nous en profitions pour relancer très rapidement notre économie sur des bases saines. Depuis 20 ans nous faisons le contraire nous empruntons pour consommer. La fourmi de la fable l’avait bien compris. Qu’est-ce qui nous fera changer ?

    1. J’abonde dans votre sens. D’autant que notre consommation les tue à petit feu à cause de la pollution de l’eau, de l’air…

    1. C’est ce qui mène le monde depuis qq millénaire, non ? Vous croyez qu’on va changer de nature en qq années à cause d’une crisette de rien du tout ? Allons, pas vous !

      Cela dit, le bougre est vraiment incorrigible. Merci pour cette perle.

  56. Des chiffres et des bêtes

    La hausse des dépenses de consommation des ménages s’est accélérée aux Etats-Unis en septembre malgré la faible progression des revenus des Américains, selon des chiffres publiés vendredi à Washington par le département du Commerce.

    tutto va bene !

    1. Cui Bono? Question essentielle mais délicate. Certains sujets ne la souffrent pas. Julien sévirait…
      Alors, a part le dollar, la panade Europe arrange qui?…
      Faut pas se tromper de loup.

    2. Désolé, Paul, c’est un peu court.
      Allez, soyez sympa en cette période où nous pensons à nos saints disparus, développez un peu.

  57. François Leclerc a écrit:
    « Les bras m’en tombent, les mots me manquent. »

    Il est bien élevé François Leclerc !
    Imaginons qu’il soit tombé sur son céans ?

  58. Hollande prophétise le choc des empires. Rien de moins.
    Il est tout de même étonnant que ce sujet n’est jamais été abordé pendant le long débat des primaires, ni par notre chef désarmé au cours de ses deux dernières interventions télévisées.
    Malgré les révélation du « Canard », pas un mot sur la guerre de Libye et l’assassinat de Kadhafi non plus…… Nos « journalistes » sont aussi muets que secs sur le sujet.
    Quand à notre présence en Afghanistan, elle n’a rien à voir avec cette problématique !
    C’est ce 11 novembre 2011 qu’on se penchera sur la tombe du « soldat inconnu. »…..

    1. Dans la société du spectacle, n’existe que ce dont on parle.
      Et tout ce dont on ne parle pas n’existe pas.

  59. Je savais bien que ma mère avait raison quand elle disait « Il faut travailler beaucoup tout en consommant le moins possible » Les chinois l’ont fait et ils ont pris au piège ceux qui avaient le slogan opposé

    1. Il y a deux autres possibilités : travailler beaucoup en consommant le plus possible (cela a été expérimenté) et travailler moins en consommant peu.

      1. Et ne pas « travailler » du tout ?

        C’est quoi travailler, c’est quoi produire et c’est quoi les besoins ?
        Nature humaine?
        Qui dit travail-besoin-consommation sans expliquer ce que sont ces catégories, ne dit rien.
        Ces catégories sont économiques et ne peuvent que le rester, appartenant au monde de l’économie, à un certain type de sociétés de classes avec institutions étatiques et politiques. Ces catégories se sont vues naturalisées et comme un aboutissement rationnel (objectivisme rationnaliste) de l’essence de l’être humaine. Pour le communisme il n’y a ni travail, ni besoin ni production, ceux-ci ayant leur sens et leur définition totalement (essentiellement) liés à l’activité d’exploitation, d’assignation et de reproduction des sociétés de classes, productrices d’argent-travail, marchandises-argent’, et de toutes les facettes du rapport dicté par l’économie, le travail, etc…

    2. jducac l’An zéro.
      Nous ne sommes pas naïfs au point de gober n’importe quoi. Plus aucun slogan ou contre slogan n’a de prise sur notre imaginaire – vivement demain. De surcroît, nous voyons parfaitement la chose accrochée à l’hameçon : encore un bout du capitalisme à l’agonie. Horrible décomposition ! Si vous remontez jusqu’au fil, la perche tendue, vous apercevrez bientôt le pêcheur. Allez encore un peu plus profondément et vous verrez l’inconscient au travail. Votre discourt logique n’est là que pour masquer votre volonté de domination. Je comprends votre penchant narcissique à la noyade, vous avez beaucoup de monde derrière vous, à commencer par votre mère. A vrai dire toute votre culture de la suffisance devra passer par l’épreuve de la mort. Ne comptez pas sur une quelconque bouée de sauvetage estampillée RPC pour vous donner le minimum vital en oxygène. Bonne chance et bon courage dans toutes les langues du monde.

    3. Allons-nous (re)découvrir que la richesse des sociétés dans lesquelles rêgne le mode capitaliste est due à la production de marchandises et non de dettes ?

  60. cela pourrait faire tres mal

    Pour Fitch la décote grecque est un « événement de crédit »

    L’agence de notation Fitch Ratings a estimé vendredi que la décote de 50% demandée aux banques sur la dette grecque, si elle devient effective, constituera un évènement de crédit, selon ses critères, même si l’arbitre du marché (ISDA) pense sur ce point le contraire. La décote de 50% sur la dette grecque « serait vue par l’agence comme un évènement de crédit », a indiqué Fitch, contredisant l’association de référence ISDA.

    1. Que Fitch considère que s’asseoir sur à priori 100 milliards d’euros doive être considéré comme un credit-event au regard des banques concernées et surtout de leur note, c’est pas un scoop. Mais ça ne changera rien à l’avis de l’ISDA . ISDA qui a de toutes façons statué que le volontariat des créanciers rendait impossible le dénouement des cpntrats cds concernés (c’est la moindre des choses…); cds sur titres souverains grecs qui, rappelons le, n’exposeraient le système financier mondial qu’à hauteur de 2,7 milliards d’euros en notionnel net suivant les relevés clearés de DTCC et aux dernières nouvelles…

      1. @Guillaume
        Il a suffi surtout de 330 milliards de dette souveraine.
        N’oubliez pas par exemple que les montants de primes publiés sur les cds ne tiennent pas compte du volume de transaction qui peut être quasi nul, ni du montant de l’exposition nette – l’écart entre les position vendeuses et acheteuses des acteurs sur le marché. Les cds constituent donc d’abord un outil spéculatif utilisé par les market-makers pour peser sur le sous-jacent (et indiquer au marché qu’ils ne veulent pas en vendre en fixant des taux prohibitifs…) et cela sans risque (2,7 milliards nets après compensation sur la dette grecque…), l’achat de ces cds ne constituant pour les investisseurs détenteurs de dettes qu’une manière de maquiller leur bilan en masquant les risques sur leurs actifs, assurément pas une assurance authentique.

  61. La vérité ,c’est que nous sommes surpris.Qui pouvez imaginer François Leclerc en tueur en série?
    Un véritable carnage; Michel Sapin,François Hollande,Pierre Moscovici,Dany le Rouge,et Eva Joly qui s’en tire de justesse.On va pas quand même pas recommencer les primaires…

    1. A la vue des réactions des uns et des autres, je vais finir par croire que certains en étaient réduits à espérer que le PS (transfiguré par la crise?) ne finisse par se muer en vrai parti de gauche…

      1. En France, il n’y a qu’un seul parti : la droite, qui comprend la droite de la droite et la gauche de la droite.

        Cela vous dit quelque chose?
        mais..
        c’est …(pas Brassens)

        bin sûr …

        G.Debord

    2. Surpris et déçu par cette analyse bien trop rapide .

      Le préjugé étant  » les hommes politiques sont capables de tout pour se faire élire » , cela engendre cette absurdité que les politiques cités seraient des va t’en guerre , opposant les peuples entre eux . Qui connaissant ces gens là peut croire une chose pareille ?

      Analyse économique et analyse politique , deux domaines de compétences manifestement bien distincts.On est toujours cancre en quelque chose, d’une manière ou d’une autre.

      http://lci.tf1.fr/filnews/france/cohn-bendit-tout-petit-pas-a-bruxelles-et-aberration-chinoise-6795874.html

  62. La Chine donc …

    Et bien voilà ce que disent en penser les chinois

    http://www.presseurop.eu//fr/content/article/1113401-la-chine-la-rescousse-sous-conditions

    Ceci dit , si je peux me permettre, si les chinois achètent du toxique européen , il est sûr qu’ils achètent du toxique et que la crise s’étale : il est vrai que la pierre toxique européenne tombant dans la bassine européenne ferait dans l’immédiat plus de vague que tombant dans l’océan chinois. Mais quand même !

    MD

  63. @Julien Alexandre
    Dans deux commentaires ci-dessus vous écrivez Melenchon avec un A.
    Melenchon s’écrit avec un E et non avec un A
    Renseignez-vous, c’est la moindre des choses que d’essayer de ne pas écorcher l’orthographe d’un nom propre: c’est une affaire de respect.

    1. « Affaire de respect »…
      Ok, alors Méluche et le parti des mélangistes, j’ai bon ? C’est respectueux ?
      Affaire de respect… y’en a qu’ont vraiment rien d’autres à foutre.
      T’en as des qui insultent un cinquième de l’humanité et d’l’aut coté, au même moment, t’en as des qui grimpent au lustre à pampilles pour un a à la place d’un e…
      Té, pisque c’est ça, à partir de dorénavant j’écrirai MélAnchon ! Na.

      1. Cela dit, totalement d’accord sur le fond : y’en a que ça ne choque jamais d’insulter et d’être grossiers avec la moitié de l’humanité, bien calés dans leurs certitudes et leur sentiment d’être dans leur bon droit.

    2. @ obregon

      Renseignez-vous, c’est la moindre des choses que d’essayer de ne pas écorcher l’orthographe d’un nom propre: c’est une affaire de respect.

      Il ne faut tout de même pas confondre la personne et son nom et croire, comme c’est le propre de la pensée magique, que le signe égale la chose.

  64. ce que les chinois veulent rapidement, c’est le statut d’economie de marche pour passer outre les taxes anti-dumping de l’UE. le commissaire europeen charge de ce dossier est peter mandelson, president de la fondation ditchley :

    Les conférences accueillent une quarantaine de personnes près de quinze fois l’an, la plupart du temps au château de Ditchley Park, afin de discuter de problèmes d’ordre international. Sont conviés à ce club très sélect des industriels, des financiers, des ministres, des secrétaires d’État, des journalistes, des intellectuels ou encore des dirigeants des forces armées et plus particulièrement celles de l’OTAN.

    pas la peine de vous presenter a l’entree, allez plutot a silfiac voir paul jorion ! serieusement, mon petit doigt me dit que la chine va obtenir bientot son sesame !

  65. Cher François Leclerc, je crois que vous sur-réagissez à ce que vous supposez être une connotation xénophobe assumée de façon cynique, à des fins électoralistes.

    Je n’ai pas entendu les intervenants que vous citez, et je ne peux juger que des termes que vous rapportez vous-même : « Ce qui devait être le moment de vérité pour le yuan, va consacrer l’empire économique chinois ». Ma foi, c’est assez bien résumé, sans que j’y voie, pour ma part, d’hystérie anti-jaune…

    Il n’y a pas à se réjouir d’une perte d’indépendance et de souveraineté, c’est un fait. Le cours du Yuan est un problème, c’est un fait. Un rapport de force s’est établi, c’est un fait. L’Europe avait été promue comme seule capable d’assurer notre indépendance et notre liberté de choisir notre destin, en conformité avec nos valeurs. Comment ne pas voir que ce qui vient de se passer consacre un rapport de force totalement contraire à ce dessein?

    La faiblesse est toujours dangeureuse, et pas seulement pour le faible. Que nous n’ayons pas été capables de résoudre nos problèmes nous-mêmes crée désormais une tension particulière avec la Chine, et ce n’est pas une bonne nouvelle. Or votre réaction pourrait faire penser qu’il est inconvenant de le dire, parce que Marine Le Pen pourrait peut-être le dire aussi…

    Nous avons été conduits par des intérêts oligarchiques qui, après avoir tiré avantage pendant vingt ans de notre perte de substance par la mondialisation, ne répugnent pas aujourd’hui à nous mettre dans la dépendance vis-à-vis du bloc émergent dominant. Ce sont nos élites qui ont trahi, ou, au mieux, se sont lourdement trompées, ce ne sont pas les chinois qui nous ont aggressés. Mais il ne faut pas s’attendre à ce que l’oligarchie chinoise renonce à exploiter les opportunités que nous leur ouvrons!

    Or, ils ne portent pas nos valeurs, sachez-le!…

    1. Je n’ai jamais adhéré aux visions du monde qui privilégient l’opposition entre les nations, ceux qui les représentent à un moment donné et les valeurs qu’elles sont supposées défendre. Et je ne pense pas que l’on peut comprendre le monde dans lequel nous vivons ainsi. Vous même employez le terme d’oligarchie et vous situez sur un autre terrain : celui de l’analyse des systèmes de domination sociale, qui transcendent les frontières.

      Quant à François Hollande et son équipe, j’attends qu’ils énoncent les mesures concrètes qu’ils entendent prendre pour faire face à la crise au lieu de se commettre comme ils viennent de le faire. Je ne suis pas le seul.

      1. Tout l’intérêt de l’approche de ce blog est évidemment qu’il se place sur un autre terrain que celui de la géopolitique: votre réflexion sur l’oligarchie mondiale, sur cette super classe sociale dominante qui s’est mise en place reste pertinente. Mais de fait, comme le dit Marc Peltier, suffit-elle aujourd’hui pour rendre compte de tous les faits et notamment la bascule du centre du monde de l’Occident vers l’Orient qui s’incarne aujourd’hui dans l’implication de la Chine et de la Russie dans ce que l’on nomme le « sauvetage de l’euro »? Nous nous sommes débattus pour comprendre comment désserer l’étau dans lequel nous enserre nos maîtres et aujourd’hui ceux-ci ont des maîtres bien plus puissants encore. L’histoire est décidément bien ironique.

        1. On ne peut pas comprendre ce changement d’axe du monde sans l’insérer dans une analyse de l’évolution du capitalisme financier, en particulier de ce que l’on appelle la mondialisation. La crise actuelle est à la fois le résultat de l’implosion du système financier et les conséquences de cette dernière.

      2. oui oui d’accord. Mais de fait l’Europe n’a plus seulement à faire avec le capitalisme financier. Ce qu’Hollande dit maladroitement, c’est que les conséquences de l’implosion du système financier (ici l’émergence de la Chine dans nos affaires) deviennent un problème aussi important que l »implosion du système financier lui-même.
        En mot, votre tâche de décryptage se complique encore. On n’est pas rendus. Bon courage. Et merci pour vos articles.

        1. Il s’agit du même problème, en l’occurrence une tentative de régler un grave dérèglement financier résultant de la répartition de l’argent disponible, résultat de la mondialisation : trop d’un côté et pas assez de l’autre, ce qui fragilise l’ensemble. C’est le pendant au niveau des Etats de la répartition inégale de la richesse dans les sociétés. Laissé à lui-même, c’est ce que ce système a finalement produit, pour s’en tenir à l’essentiel.

      3. @ Olivier :

        Nous nous sommes débattus pour comprendre comment désserer l’étau dans lequel nous enserre nos maîtres et aujourd’hui ceux-ci ont des maîtres bien plus puissants encore.

        A moins que l’oligarchie chinoise au pouvoir soit l’allier objectif, voire le serviteur, de l’oligarchie qui détient le capital !

      4. Que les « oligarques soient chinois ou « français de chez nous », qu’est-ce que ça change?
        Le problème est lié à la nature capitaliste du système, désormais mondial sans doute.
        Si nous émettions un SMT le problème serait résolu en une nuit!

      5. « Que les « oligarques soient chinois ou « français de chez nous », qu’est-ce que ça change? »
        Ca change que je peux peux faire la révolution chez moi mais pas chez les autres!
        Quand on pense aux difficultés qu’il y a eu à ne serait-ce que briser le déni en France, je n’ose imaginer ce qu’il faudra faire en Chine: pensez-vous que faire traduire le blog de Paul Jorion soit une bonne idée?
        Plus sérieusement, je maintiens que même si l’hypothèse d’une crise d’accumulation du capital semble valable à toutes les échelles (nationale, européenne ou mondiale), et même si toutes ces échelles s’interpénètrent, il n’empêche qu’aujourd’hui, la crise a pris une dimension supplémentaire: à la lecture anthropologique, économique et sociale de la crise, il faut adjoindre une vision plus spécifiquement politique. Les chinois sont farouchement nationalistes (ou du moins les pousse-t-on à l’être) et je ne suis pas certain que pour un Chinois il n’y ait pas de différence entre oligarque français et un oligarque chinois. Qui sait même combien, en Chine, ne ressente pas une sorte de fierté chauvine devant cette situation ironique: tenir les Européens dans sa main!
        Parfois les raccourcis des gens les plus malhabiles au raisonnement sont éclairants: quand on leur parle de la crise, ils vous explique sans coup férir: « ben oui on va vers la guerre ». C’est cru, c’est brouillon, mais dans le fond, aujourd’hui ces saillies de café du commerce prennent tout leur sens.

      6. Malheureusement l’impérialisme, le nationalisme est une réalité.

        Il y a des rapports de force entre puissances, que vous le vouliez ou non. Bien sûr, une lecture avisée doit introduire les rapports de classes, la démographie, … mais le fait national EXISTE.

      7. Je n’ai jamais adhéré aux visions du monde qui privilégient l’opposition entre les nations

        Soit, mais « l’opposition entre les nations » étant un fait, ne sommes nous pas fondés à préserver notre industrie, notre modèle social etc. sachant de surcroît que les autres pays ont parfaitement le droit de faire des choix différents des nôtres?

        1. @ Carlo

          Soit, mais « l’opposition entre les nations » étant un fait, ne sommes nous pas fondés à préserver notre industrie, notre modèle social etc.

          Etats-Unis : « Soit, mais la violence et les meurtres par armes à feu étant un fait, ne sommes nous pas fondés à préserver notre intégrité physique en nous armant nous-mêmes ? »

          Etc.

      8. Si j’ai compris
        Ancien paradigme : simplification + complexification, essentialisme
        Nouveau paradigme : simplicité + complexité, humanisme.

        Pourrons-nous changer de paradigme et de cadre sans abandonner nos boucs émissaires, partis pris/prix favoris et les peurs-rages qui les accompagnent et nourrissent ?
        Qui veut changer de paradigme et de cadre ? A plein temps ? par intermittence ?
        Devons-nous attendre un top départ style « tiens aujourd’hui chez nous on change d’heure »

        Les chinois : sont-ce les mêmes odieux qui a deux reprises depuis 2009 ont réclamé un panier de devises (ressemblant au Bancor du changement de paradigme) pour dépasser la crise monétaire et renoncer au Yuan tel qu il est ?
        Les chinois : sont-ce les mêmes qui faute d’obtenir ce panier par la négociation prennent des positions afin de l’obtenir par la nécessité ?

        Ya des jours comme ça où la lumière d’un regard donne envie de rompre le silence. Merci François.

  66. Si on prend les dollars des chinois, au final la BCE fera de la création monétaire en échange de ces dollars alors autant que la BCE fasse cette création sans les chinois en faisant de la monétisation de dette d’Etats , ça reviendra au même et on restera maître chez soi, non?

  67. Est-il possible de faire plus d’erreurs?
    Le commentaire de Global timesest à
    http://www.globaltimes.cn/NEWS/tabid/99/ID/681437/China-and-Europe-Whos-the-pinch-fist.aspx

    Et le voilà :

    China and Europe: Who’s the pinch-fist?
    Global Times | October 28, 2011 14:08
    By Global Times

    European leaders reached an agreement yesterday to reduce the Greek debt. They expect cash-rich countries outside the EU to partly provide funding for their bail-out plan. China, with the largest foreign exchange reserve, has become a key target.

    A developed Europe turns to China for cash. This sounds jarring to people in both Europe and China. Some Europeans hold that Europe hasn’t dropped to the level to beg China just yet. The mainstream mentality there seemingly thinks the EU should prompt China to provide funding, while it shouldn’t give China any other benefits.

    In China, fierce debates are underway. Many can’t understand why China should extend a helping hand to Europe, since its own city of Wenzhou is in a funding crisis.

    China and Europe are not the type of sworn friends who can extend a non-hesitant helping hand as the other experiences a crisis. Both sides are adding calculations at the moment. Public opinions further complicate the scenario – on both sides, there are unprofessional analysts who prioritize catering to the raging populism.

    Perhaps the depth of China’s participation into the eurozone’s bail-out plan has been decided by common interests and mutual distrust between both sides. China will not stay detached, since its interests are closely bonded to Europe in globalization.

    But on the other hand, China won’t bring a « big surprise » to Europe. Even wealthier economies within the eurozone feel reluctant to help Greece. As an outsider, China can’t fix a problem that can only be fixed by eurozone members themselves.

    If the EU really wants China’s funding, they should consider further opening their markets to China, as well as admitting China’s position as a market economy. If they think such « deals » are not worth it, China won’t force them to proceed.

    For the Chinese, it is ignorant to link the eurozone’s bail-out plan to Wenzhou’s debt crisis. The former is related to using China’s foreign exchange reserves, which can’t be used to save the enterprises left by runaway bosses in Wenzhou.

    As a world power, China should help out others who have been hit by a crisis or disaster. The Chinese should understand that a country that only chases after its interests but ignores its morals will be disliked.

    But the Europeans should also reflect upon themselves while rebuking China as a pinch-fist. They discriminate China’s system, and they do not want to export technologies to China. Whenever a Chinese enterprise makes a buyout investment in Europe, local public opinion flares up. They fear that China will learn too much from them and become more successful. They just want to lie on their old assets and always take the lead.

    This mentality makes Europe appear as a pinch-fist.

    China’s participation in the eurozone’s bail-out plan should not be over-politicized. It should be a civilized deal, and the tacit rules are crystal clear to both parties involved.

  68. La question n’est pas: « devait-on faire appel aux chinois pour sauver l’Europe », mais avait-on besoin d’eux pour cela!
    Clairement NON, sauf à vouloir faire perdurer quelques heures de plus un système qui se meurt.

    1. annuler les créances et les dettes de part et d’autre permettrait de continuer à faire un tour au monopoly, mais vous avez raison, cela ne sauvera pas le système, sauf à considérer que l’encre et le papier ne font pas défaut aux banques centrales pour compenser l’argent disparu dans la trappe.
      Nous avons donc, sans le dire, une sorte de « monnaie fondante » sans aucune couverture autre que ce qu’elle achète.

  69. Ce que je serais curieux de savoir, c’est pourquoi les chinois investiraient à fonds perdus chez nous, puisque tout le monde est plus ou moins en faillite et parfaitement incapable de rembourser. Par politesse, quelques milliards, ils en ont, histoire de ne pas faire perdre la face à Merkozy en refusant. Mais ils ne sont pas stupides, ni candidats à un quelconque poste éligible, ils savent qu’ils n’ont pas les moyens de renflouer efficacement l’europe, ni eux ni personne.

    On a bousillé notre secteur secondaire pour l’offrir aux asiatiques, japonais, coréens, chinois, tout en gardant le commercial ici, c’est dans la logique des choses que le commercial ici devienne asiatique, fallait pas commencer.

    Et puis j’ai un peu de mal avec les expressions offusquées genre « vente à la découpe de l’économie européenne », c’est ce que la troika, dont l’UE, donc « nous », réalise tous les jours en Grèce, Irlande, Portugal et (presque) tout le monde trouve ça très bien voire « juste », pour ne pas dire « bien fait pour leur gueule, à ces profiteurs ».
    Bon d’accord, des candidats à la présidentielle ne peuvent pas dire ça aux français.

    1. Bien vu, d’autant que détenir des créances ne donnent pas tous les pouvoirs, étant donné que le surendettement limite les prétentions des prêteurs: cela s’appelle décote!
      Pour aller plus loin, les chinois pourraient aussi bien nous donner les surplus, cela permettrait à l’économie mondiale – et chinoise- de mieux tourner!
      Tout a juste besoin d’un habillage politique.
      Il faut croire aussi que les opportunités d’investir en Chine commencent à devenir rares, à cause de graveves insolvabilités internes en Chine, alors, le chinois achètent ailleurs et dans le monde entier des actifs.
      Et aussi, le pouvoir arbitraire et corrompu en Chine incite y compris les autorités chinoise à se méfier d’elles-mêmes!

    2. Ce que je serais curieux de savoir, c’est pourquoi les chinois investiraient à fonds perdus chez nous, puisque tout le monde est plus ou moins en faillite et parfaitement incapable de rembourser.

      Sans être experte en la matière, il me semble que l’angle de « L’Europe est l’un de nos plus grands marchés d’exportation. Nous avons absolument besoin que ce marché continue à exister pour pouvoir continuer à vendre ce que nous produisons et tenir nos propres finances et notre développement économique, ce que notre demande intérieure est très loin de pouvoir faire » devrait expliquer au moins en partie cette possibilité.

      Quant au reste, ce n’est qu’illusion et poudre aux yeux. Il y a bien longtemps que ces montants de dettes et autres ne correspondent plus à rien de réel. Je ne vois pas comment on pourrait un jour arriver à une situation où toutes les dettes, capital et intérêt, sont remboursées…à moins de les annuler. Les rembourser intégralement est simplement impossible à mon avis, et cela ne date pas d’hier.

    3. Hello HP,

      la réponse est simple:

      The show must go on
      Inside my heart is breaking
      My make-up may be flaking
      But my smile still stays on

      Bon week-end.

  70. Tout à fait d’accord avec votre indignation, Monsieur Leclerc!
    Ces propos des dirigeants socialistes sont au mieux imbéciles, au pire teinté de démagogie et d’incompétence crasse!
    Et je dis cela tout en préférant un président socialiste à la droite!
    En effet, soyons simples.
    Les velléités chinoises d’acheter de la dette souveraine européenne, tout comme les chinois possèdent beaucoup de créances sur les USA, me semblent plutôt dictées par la nécessité d’équilibrer quelque chose (pas mettre tous les oeufs dans le même panier).
    En effet, que ferait les chinois de clients déclarés insolvables?
    Pas plus que vis à vis des USA, il n’en résulte pour la Chine aucun autre avantage que de pouvoir continuer à se développer et à nous fourguer leurs marchandises, évidemment.
    Il est improbable que les chinois vont transporter le vignoble bordelais en Chine, ni nos maisons! Et si nous travaillons mieux qu’eux (comme les allemands) l’équipement industriel restera aussi. Que l’on soit « vendu » à des capitalistes chinois ou français, le problème est le même!
    Le problème est le capitalisme!
    On peut ajouter à cela que les dettes souveraines pourries d’Europe du Sud semblent garder pour les chinois un certain attrait quand on songe aux problèmes d’endettement et d’insolvabilités internes à la Chine auxquels les investisseurs chinois sont confrontés.
    Las choses ne sont donc pas si simples, et, entre créanciers et débiteurs, quand cela atteint de tels sommets, on ne sait pas qui tient qui.
    Un défaut US serait à coup sûr ruineux aussi pour la Chine tout comme le sera celui de l’Europe.
    En fait, on se tient par la barbichette.
    Si les chinois se font prier, cela est de bonne guerre, car s’ils n’interviennent pas, leurs avoirs seront frappés de nullité pour cause de défaut des débiteurs.
    Toute proportion gardée, l’Allemagne est dans une situation analogue, et, tout comme la Chine (ou la France) la dette du gouvernement allemand dépasse aussi allègrement les 80% du PIB. Le triple A allemand est en rapport avec les excédents commerciaux, et on suppose que leurs rentrées d’argent couvrent les sorties, ce qui n’est, en fait, pas si sûr.
    En effet, là comme ailleurs, il faut distinguer ceux qui détiennent les créances (les fortunés) et les pouvoirs publics, pas si riches que cela quand on tient compte de la dette de tous les gouvernements (sauf la Norvège).
    Dire que « la Chine est créancière » n’est pas la même chose que dire que des « fonds chinois sont abondamment dotés de capitaux », car ces fonds agissent comme n’importe quel autre investisseur institutionnel quand bien même ils seraient tenus pour partie par les autorités chinoises: Ces fonds investissent dans le but d’avoir un rendement, mais cela peut rater.

    1. « Il est improbable que la Chine emporte nos maisons et nos vignobles… »
      Ca c’est évident .
      Mais il est plus que probable que la Chine achète nos maisons et nos vignobles qui font partie de nos actifs .
      Et c’est bien ce qui a commencé en Europe et en Afrique …
      Grâce à d’énormes liquidités certains pays , dont la Chine , mettent la main sur des territoires , des biens cotés , etc …
      Ce qui correspond à nos patrimoines nationaux …
      Et il me semble que ça pose problème , car si je comprends bien dans cet article ce qui est dénoncé c’est de parler des Chinois , ce qui semble ostracisant , mais on peut parler ordinairement dans nos débats de la Chine .
      Pour moi malheureusement c’est pareil …
      Seulement nous avons l’habitude de parler de France, Allemagne, RU, USA , et non de Français, Allemands, etc .
      Bien entendu en matière politique, économique , nous parlons des décideurs , des oligarques , et non du prolo de base qui subit (mais aussi choisit les représentants politiques ).
      Il me semble qu’au contraire ne pas accepter ce langage ,c’est refuser de comprendre comment et pourquoi des conflits violents consubstantiels au capitalisme vont éclater ou non .
      Plus nous acceptons les déséquilibres industriels, commerciaux , financiers ,et plus mécaniquement ces dangers se précisent .
      Bn.

      1. @ Moi,
        Heureux d’avoir comblé vos espérances. Mais, svp, n’en jetez plus, vous allez me faire roussir.
        😉

  71. « Les bras m’en tombent, les mots me manquent. »
    Ha bon…???

    Juste une question : pourquoi?

    Avez-vous oublié que les Chinois prennent qui veut être contraint en otage pour vouloir être reconnu comme vautour financier à l’égal du G8…?
    Avez-vous oublié que les US ont menacé les dirigeants chinois de révéler le montant de leurs comptes off-shore..??

    Juste une question … gênante.

  72. Bonsoir,

    pardonnez la naïveté probable de ma question, mais quelle serait l’origine des « fonds » chinois destinés à renflouer/mettre la main sur/généreusement aider dans une optique à long terme (choisir la mention qui conviendra à tout un chacun) l’Europe ?

    On a assez entendu parlé de l’énorme quantité de dollars fumeux sur lesquels le PCC est assis et dont il veut se débarrasser rapidement. J’ai de grosses lacunes sur le sujet, donc je me demande si les liquidités (le terme est-il correct ici ?) fournies par la Chine pourraient d’une manière ou d’une autre correspondre à ce tas d’épinards sans valeur ? Et du coup, ce serait l’Europe qui hériterait de T-Bonds tout pourris ? Est-ce que cela fonctionne comme cela et si oui, quelles pourraient en être les conséquences ?

    Ce serait une aubaine pour… euh, ben pas pour nous nous, en tout cas. Vu l’inertie monétaire entre US et Chine à cause de ces montagnes d’obligations américaines, ça donnerait peut-être une marge de manoeuvre à Washington vis-à-vis de Pékin pour tirer un peu plus fort sur la barbichette, si la Chine venait à transférer une partie de ce fardeau ? Et pour la Chine, elle diversifie ses investissements sur des territoires ayant d’autres ressources/compétences que l’Afrique, ce qui compenserait le fait qu’Uncle Sam regagne un peu de latitude ? Donc quoiqu’il arrive, on est les dindons de la farce ?

    Voilà, excusez si ces questionnements sont idiots, je maîtrise plutôt le peak oil 🙂

  73. An astonishing outburst from Silvio Berlusconi, the embattled Italian prime minister, being reported on Bloomberg. Here’s a taste of the flashes we are seeing:

    • The euro ‘hasn’t convinced anyone’.
    • The euro is a strange currency.
    • Italy is the ‘most solide’ EU country after Germany
    • Austerity measures won’t work without growth
    • Financial markets ‘don’t forgive’ Italy for its large public debt

    Perhaps more astonishing is this: The Italian government has bought 19 Maserati supercars despite austerity cuts.

    http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/8846201/Debt-crisis-live.html

    L’Irlande serait aussi intéressée par un haircut de sa dette et revoit son taux de croissance pour 2012 de 2.5 à 1.0.

  74. Je trouve l’interpretation de ce billet beaucoup plus biaise que les propos rapporte. Doit-on etre tres subtile pour ne pas vouloir dependre de la chine aussi fortement? On fera, exercice intelectuel basique, la difference entre la chine et les chinois. Montez un blog en Chine.

    1. Déjà en France c’est pas gagné. Copwatch IDF vient d’être interdit.

      Ensuite j’ai une petite histoire, qui parle de France, de Chine, de censure et d’Internet.
      Vincent, le parrain de ma fille, bosse dans la compatibilité électromagnétique. Sa boîte à Grenoble fait venir de Chine un jeune ingénieur pour le former. Le type parle un anglais impeccable, au bout d’une semaine, autour d’une bière, nous n’avons aucun mal à nous rendre compte qu’il n’est même pas au courant pour le dissident promu prix Nobel de la paix. Mais ça c’est rien. Son portable et sa connexion ne donnent pas les mêmes résultats de recherche si l’on aborde des sujets sensibles. Donc: la boîte de Vincent, la France, les opérateurs collaborent à la censure chinoise ici-même.

      1. A Cyberpipas,
        « il n’est même pas au courant pour le dissident promu prix Nobel de la paix »

        Remarquez que la plupart des gens ne savent pas qui est Liu Xiaobo, ni quelles sont ses idées…

        « Dans son interview en 1988 avec le magazine hongkongais Liberation Monthly, Liu Xiaobo estime que « s’il a fallu 100 ans de colonisation à Hong Kong pour être ce qu’elle est, alors il faut 300 ans de colonisation à la Chine pour devenir comme Hong Kong mais je ne suis pas sûr que 300 ans suffiraient » pour réaliser une véritable transformation historique. Bien que ces propos aient été utilisés contre lui par les autorités chinoises, Liu a indiqué en 2006 qu’il n’avait pas l’intention de les retirer. Liu Xiaobo déclare aussi que « la modernisation est synonyme d’occidentalisation totale », que « choisir de vivre signifie choisir le mode de vie occidental. La différence entre le mode de gouvernement occidental et le mode de gouvernement chinois, c’est la même que celle entre l’humain et le non humain, il n’y a pas de compromis. L’occidentalisation est le choix non pas de la nation mais de la race humaine ». »

        En 1996, dans un article intitulé « Leçons de la Guerre froide », il affirme que « le monde libre, sous la direction des États-Unis, a lutté contre tous les régimes qui foulent aux pieds les droits de l’homme. Les guerres importantes menées par le gouvernement américain sont défendables sur le plan éthique ». Pendant l’élection présidentielle américaine de 2004, il félicita le président sortant, George Bush, de son effort de guerre en Iraq et reprocha au condidat démocrate John Kerry de ne pas soutenir suffisamment les guerres américaines.
        Ça méritait bien un nobel!

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Liu_Xiaobo#Occidentalisation_de_la_Chine

        chacun sa propagande et ses aveuglements….

      2. Hors sujet

        Julien tu as entendu parler de ça?

        http://www.youtube.com/watch?v=NkE3GnsLF0w&feature=player_embedded#!

        Contexte:
        Alors qu’un Indigné, vétéran us blessé par une arme « non-létale » tirée par un policier californien, se trouve toujours entre la vie et la mort dans un hôpital d’Oakland, près de San Francisco, le Mouvement OWS (Occupy Wall Street) se développe aux Etats-Unis où des villes de plus en plus nombreuses sont occupées, ou sont l’objet de manifestations récurrentes.
        C’est pour sécuriser les manifestants contre de possibles attaques externes et contre les violences policières que d’autres Vétérans (anciens militaires) US se sont déployés de leur propre initiative autour des cortèges à Phoenix (Arizona, USA) !
        La plupart de ces vétérans sont en uniforme (militaire) et portent des armes à feu automatiques particulièrement redoutables, telles que des fusils d’assaut AR15, comme on peut le vérifier par soi-même dans la vidéo.

        Sinon, pour revenir au sujet, complètement d’accord avec tes interventions sur la bêtise d’un discours aux allures anti-chinois. Dés fois je me demande si il n’y a pas une part de traumatisme de l’inconscient collectif occidental vis à vis de la Chine: entre l’époque de l’Europe sinophile (post M.Polo) et la période actuelle il y a celle d’un impérialisme barbare, celle de la guerre de l’opium. J’ai l’impression qu’on se dit:  » Vu ce qu’on leur a fait, faut s’attendre à payer la note! » . Du coup on entretient des mythes… bien au delà des rapports de forces évidents.

        Quant à cette gauche qui montre du doigt la Chine plutôt que le reste, ça en dit long sur leur inconséquence et sur leur profondeur de perspective.

      3. « Un léger parfum de guerre civile dans un pays où les armes à feu circulent librement. »

        Heureusement que ce n’est pas le cas chez nous parce que la tension est palpable partout, de plus en plus, même sur le blog je trouve que ça se sent…

      4. Mon propos était de dénoncer la participation française à la censure; non de glorifier un quelconque prix Nobel de la paix, titre dévoyé à ce point que Barack le sanguinaire himself l’ait reçu.

  75. bonsoir

    bof cet article, avec le « jaune » du titre qui m’a choqué sans avoir encore lu –

    de +, les politiques de tous bords sont tellement zéro que je ne vois pas trop l’intérêt, on est autant raciste à gauche qu’à droite, je pense que les preuves sont donnés depuis longtemps …

    les chinois ne vont pas investir à fonds perdus, ils feront comme n’importe quel investisseur bourré de cash quand le voisin n’en a plus : attendra qu’il coule vraiment + pour imposer ses conditions – le chinois achète les faillites d’entp en europe depuis longtemps, pour peu qu’il y ait un brevet d’avenir ou un débouché commercial avec fabrication sur place, ils font comme nous, ni+ ni-, ils cherchent le profit, la cause de cette crise, de l’argent de l’argent, on crèvera noyés dessous …

    la faiblesse des uns sera la force des autres, vous ne croyez quand même pas qu’ils vont nous faire des cadeaux ? si ? en avions-nous fait aux plus faibles dans l’histoire de notre ex-position dominante ?

    bon week-end

    bon week-end

  76. Enfin, la Chine, en négociatrice aguerrie, souhaite tirer des dividendes politiques de ses placements. Les intentions chinoises pourraient difficilement être plus explicites. Lors du Forum économique mondial à Dalian mi-octobre (le Davos en Chine), le premier ministre Wen Jiabao a suggéré aux Européens de « démontrer leur sincérité » en accordant à la Chine le statut d’économie de marché avant la date prévue, c’est-à-dire 2016. Il espérait « une avancée » lors du sommet Chine-UE qui aurait dû se tenir le 25 octobre à Tianjin, mais a été repoussé pour cause de marathon de la dette.

    Il est très difficile pour les Chinois de comprendre pourquoi, après trente ans de réformes, la Chine n’a toujours pas le statut d’économie de marché, nous expliquait le diplomate de haut rang cité plus haut. « Les étrangers pensent que les Chinois sont d’un seul bloc. Il y a en Chine une opinion publique. Et pour les Chinois, c’est perçu comme un traitement injuste, une non-reconnaissance des progrès réalisés par leur pays ».

    1. accordant à la Chine le statut d’économie de marché avant la date prévue, c’est-à-dire 2016.

      peut-être un rapport avec la date fatidique – et inéluctable selon Codex-Barroso – du grand marché transatlantique en 2015 ! =) la Chine connaît son US sur le bout du boulier ! n’a pas envie que des rogatons européens laissés par les vautours US …préfère les morceaux de choix !

      bref, y aurait-il là partage de nos dépouilles opimes ?

      Il eût été fort judicieux de resserrer l’Europe,de redresser la maison, d’appliquer les idées de Lordon-Généreux-Todd, et d’être en émulation de bon aloi avec les BRICS !

      Le sous-vers-rien aux ordres des friqués a une trés lourde responsabilité dans ce qu’il n’a pas fait en 2008 . Le monde entier se gausse de lui . Mais, c’est bien nous qui morflons .

  77. C’est bien d’avoir les idées larges et ouvertes à condition que le cerveau ne tombe pas par terre ! Tout le monde il est gentil, tout le monde il est beau sauf que tout le monde il se comporte pas très bien, c’est le moins que l’on puisse dire ! Personne n’a plus confiance en personne et chacun ne pense plus qu’ à se sauver soi. Nous confondons l’individualisme et la singularité…Alors chaque initiative est taxée d’arrières pensées démoniaques dont l’objectif est de tirer un avantage sur une situation ….Quand est ce que nous arriverons à enfin travailler ensemble, les uns pour les autres? C’est la seule solution viable et durable. Bonne soirée.

  78. Malentendu facile à créer , je n’ai pas d’à priori pour Hollande , toujours est-il que ceux qui ont crée les déficits budgétaires records de ces derniéres années sans bénéfices pour la France ,
    tout en s’enrobant dans le drapeau tricolore , ce sont les Sarkhozistes et Sarkhozi , sans parler du déficit commercial record … Que celui qui va aller en Chine mendier le soutien au Fesf , c’est
    Sarkhozi . Que celui qui mange son chapeau face au Allemands en reconnaissant une responsabilité des banques Françaises , c’est lui . …etc …
    Hollande s’il est élu sera certainement au contraire à tord ou à raison , le président de la rigueur ,
    à la deception de ses électeurs , car il n’aura pas de choix autre que celui d’éponger la gabegie
    de son prédessesseur . Bref , post médiocre trés éléctoralement orienté .

    1. post médiocre trés éléctoralement orienté

      .
      Non, ce post n’est pas médiocre. Il est lucide.
      Il explique que Hollande, ne voulant pas « sortir du cadre »,
      jouera la même partition que Sarko,écrite par les même banksters…

    1. A voir, en effet.
      Recadrages pertinents et mises au point essentielles.
      Le site du Figaro titre « Védrine hostile au fédéralisme »… Incorrigibles, ceux-là.

  79. J’ai du mal à comprendre cette indignation. Que je sache, personne n’appelle au pogrom anti-chinois. Il s’agit de ne pas ajouter une dépendance de plus à notre soumission aux États-Unis pour la défense et à notre dépendance au monde arabo-musulman ou à la Russie pour les hydrocarbures.

    Ce que la Chine s’achète en aidant les Européens, c’est évidemment la garantie que l’Europe continue dans la voie du libre-échange et du transfert de technologies. Ils ne sont pas plus altruistes que nous ne le sommes, et il ne faut ni diaboliser ni idéaliser aucune des grandes puissances, que ce soit la Chine ou les États-Unis, la Russie ou l’Inde.

    Or, des gens de gauche sont naturellement portés à penser qu’il faut changer le système qui a engendré la crise. La remise en cause du dogme libre-échangiste doit, au minimum, rester une possibilité. Si les Chinois se munissent d’une arme pour nous empêcher d’y songer, c’est peut-être bien joué de leur part, mais on n’est pas obligé de se laisser faire. Après tout, d’ailleurs, c’est eux, les communistes…

    Ensuite, qu’on s’effraie d’éventuels dérapages anti-chinois à caractère raciste, c’est très noble, mais c’est comme assimiler Montebourg au FN parce qu’il remet en cause le libre-échangisme mondial : rapprochements abusifs et procès d’intention (François Leclerc et Jean-François Copé, même combat ? je n’ose y croire).

    Vive la Chine ! (et à bas les Angloys…)

    1. Oui, magnifique déferlement de bienpensance sans absolument aucune argumentation d’ailleurs.
      Après tout, cela fait quelques années maintenant que la Chine traîne des pieds pour réévaluer le yuan et Hollande indique simplement que l’Europe n’aura plus aucun poids face à ce refus alors même que le poids de cette même Europe était déjà bien réduit au vu de son incapacité à créer de la croissance par elle même.
      Et qu’avons nous ici ? Une contre argumentation ? Non, seulement des invectives envers ce qui serait un racisme anti chinois.
      Est ce que Hollande se contredirait face à ses penchants libre échangiste avec cette position ? Non plus, le libre échange « théorique » ne pouvant se concevoir avec des taux de change manipulés, regretter de ne plus avoir la capacité à obtenir la fin de la manipulation est toujours dans la droite ligne du libre échangisme.

      Je ne m’étendrais pas sur le reste des certitudes tarte à la crème qui ressortent le long des commentaires pour simplement dire qu’en bref, je suis assez d’accord avec vous, Marcel, même si je doutes que je sois publié : on va probablement trouver que je suis violent dans mon commentaire alors même que l’agression de la condescendance des nantis transpire dans toute cette page.

      1. Pourquoi la Chine devrait-elle accepter de réévaluer le yuan si dans le même temps le statut de monnaie de réserve du dollar n’est pas remis en question par une réforme du système monétaire international ?

        La Chine ne demande rien d’autre : http://www.bis.org/review/r090402c.pdf

        Oui, magnifique déferlement de bienpensance sans absolument aucune argumentation d’ailleurs.

        On peut vous retourner le compliment ?

      2. François et les participants du blog ont amplement démontré
        que la campagne du PS est non seulement l’absence totale d’alternative à l’UMP,
        mais de la démagogie en direction des rassis et racistes,
        dans la course pour l’Alternance, comédie orchestrée par l’oligarchie.

        Avez-vous déjà entendu les mêmes Popros (Politiciens pros)
        dénoncer que le CAC 40 est à près de la moitié entre les mains d’étrangers ?

        Le FN l’a sûrement fait.
        Restait à la gauche plus rien à tomber aussi bas.

        Le capital se moque des nations, mais il distille le nationalisme
        pour diviser ceux dont il exploite le travail,
        et envoie à la guerre autant qu’il en a besoin.

  80. je l’avais annoncé dans un post pécédent de 2007.

    Vive la Chine

    je vais commencer à parler chinois et m’acheter un clavier d’ordinateur chinois

  81. La Chine est une dictature capitaliste avec politique économique keynésienne dirigée par un parti communiste stalinien. En 30 ans la Chine est passée d’environ la vingtième à la première place des exports . La croissance du PIB par habitant de 7% par an depuis 1975 aboutit à un doublement du revenu par habitant chaque décennie. La recette est fondée notamment sur un quadruple protectionnisme cambiste (taux de change du yuan très sous-évalué ), anti-social (les syndicats libres sont interdits), financier ( secteur nationalisé donnant la priorité à l’export) et classique (tarifaire et non tarifaire). Tous les « miracles » asiatiques (sauf les deux villes Etats Hong Kong et Singapour financées par les capitalistes chinois et US) ont été fondées sur un protectionnisme des industries naissantes à la List comme les USA, l’Allemagne et le Japon en leur temps.
    La dictature chinoise peut prendre d’ici à quelques années le contrôle financier de secteurs stratégiques des USA et de l’U.E fortement affaiblis par trente ans de financiarime ultra-conservateur et imposer certaines de ses conditions. Tout démocrate y compris chinois devrait se soucier de ce risque.
    « Un peu d’internationalisme éloigne de la patrie, beaucoup en rapproche « (Jean Jaures).
    J’attend comme vous par ailleurs un programme de F.Hollande plus fourni que l’actuel sur les questions financières. Mais, compte tenu du poid de l’extrème droite et de l’histoire de 2002 il va être difficile d’échapper à un deuxième tour Hollande Sarkozy.

    1. Soyons créatifs ! Échappons-nous d’un second tour Hollande – Sarkozy , jetons -les tous les deux à la poubelle !

  82. http://www.zerohedge.com/news/adolf-merkel-presenting-greek-gratitude-50-debt-haircut

    Tyler Durden a le don de trouver des formules qui frappent. Ici les über-riches !

    « And the most ominous sign is that we already are seeing animosity between ordinary people on both sides of the table, people who are part of the proverbial 99%, and who have nothing to do with the disgusting arrangements at the top whose only purpose is to enrich the already uber-rich. »

  83. Ok, le point Godwin a été atteint assez rapidement, mais ça, c’est la facilité habituelle des conseillers de com qui effeuillent le net et ce blog pour y pêcher quelques expressions qui percutent et suivent forcément la ligne de la plus grande pente.
    Cela dit, je reviens sur la pièce de théâtre de mercredi soir, surtout quand Angela et Nicolas s’en vont en personne tordre le bras du représentant des banques, qui criait haie! non, non, ça fait trop mal, pas 50 %! là, le communiquant chargé de monter la pièce en a trop fait dans le genre, « voyez le suspense, voyez les deux héros »…banane! comme si tout n’avait pas été écrit d’avance, y compris le communiqué final!
    comediante, tragédiante dirait Berlu!
    le truc trop parfait, la cerise sur le gâteau, ça renifle sévère le coup monté, ben dame, il faudrait pas que le bon peuple se mette à brailler « tous copains comme cochons dans notre dos! » du coup la tirade de NS sur les banquiers le lendemain…service – volée et le populo se rendort tranquille.
    trop beau pour être vrai, le truc, trop « arrangé », voyez, tellement happy end que c’est à pleurer de rire!
    ….si ce n’était affligeant.

  84. Les socialistes se sont tout simplement dits que cet angle d’attaque sur le plan élaboré par Sarkozy (et Merkel) était le seul audible aupres d’une opinion publique déconcertée par tant de chiffres, tant de véhicules d’intervention, tant de gouvernance technocratique (et assurément trop peu démocratique) .
    Comme dirait Hubert Védrine : la tentation post-démocratique de nos élites menace ; et en disant cela il met le doigt sur le vrai risque politique , et les menaces qui surgiront en cas d’échec économique.

    Et quoi de plus Hollande aurait-il été capable d’obtenir des Allemands ?
    Et qui s’imaginait encore que les Socialistes ne seraient pas capables de jouer des reflexes les plus xénophobes si cela doit arranger leurs affaires électorales ?
    Ressaisissez-vous .

    1. la tentation post-démocratique de nos élites

      J’ai la triste certitude que nos élites ont succombé à cette tentation il y a bien longtemps, et chaque jour en regardant attentivement autour de moi, je peux m’en souvenir davantage, comme si c’était hier…
      Nos prisons débordent, nos forces armées sont engagées dans au moins six pays, nos forces spéciales délogent grévistes ou épiciers de province, nos brigades anti-criminalité assassinent, je vous dispense de liens étayant mes propos, non qu’ils soient difficiles à fournir, mais souhaitant que vous passiez une douce nuit, en démocratie…

      1. Cyberpipas, c’est la gouvernance néolibérale : nos écoles se vident, nos commissariats aussi, nos tribunaux étouffent sous les dossiers. En diminuant le nombre de fonctionnaires, on paralyse l’Etat. Et le chômage augmente d’autant.
        Après la France, l’Allemagne ferme ses casernes : la gouvernance néolibérale n’a pas besoin de conscrits, elle financera des mercenaires, comme aux USA.
        La nuit est passée, la démocratie ne s’est pas réveillée …

    2. La tentation post-démocratique ? Védrine est un anti-fédéraliste forcené qui n’imagine pas la démocratie autrement que par une 5ème république ultra-centralisée et des coopérations internationales menées dans les ambiances feutrées des diners de diplomates.

      Védrine manque simplement d’imagination et de références.

  85. Intéressant! Il est facile de s’écrier: « Péril jaune! », alors que l’Europe est manifestement un satellite des Etats-Unis, qui souhaiteraient bien voir plonger l’euro. Ironie de l’histoire, Chinois et Russes sont nos alliés objectifs dans toute cette histoire. Quant aux Américains, sans leur armée, leur monnaie et sans le pouvoir immense de leurs services de renseignements, ce ne sont pas des ennemis objectifs (je prétends que cela n’existe pas…). En revanche, sont des clowns objectifs. Hahaha! Moquez-vous de Hollande! Il n’y a pas d’autre manière raisonnable de réagir.

  86. le représentant du FESF s’en revient de Chine la queue basse; j’aimerais bien savoir quand il a retenu son billet de départ, ce brave homme, car cela serait un indice de la « combinazione »
    ce à quoi nous avons assisté, ce n’est ni plus ni moins qu’un coup d’Etat, et encore au pluriel. La finance a définitivement pris le pouvoir sur les Etats européens les gars, et ce à l’insu de tous! ils les ont fait passer ( les banqquiers ) pour ceux qui ont cédé à l’insu de leur plein gré – tu parles!
    vous verrez, dans quelque temps, lorsque le brouillard de la guerre se dissipera et que la chine portera le chapeau de l’échec du G 20!
    Et aux dernières nouvelles, avec du 6% pour l’Italie, c’est plié dans trois à six mois.

  87. Il me semble qu’en appeler à la Chine dans un tel contexte a d’abord un objectif très pernicieux.

    Le but n’est pas vraiment d’avoir une solution miracle qui viendrait de la Chine. ¨Pourrait-elle dépenser des sommes si astronomiques pour résorber la crise de la dette que cela changerait grand chose ?

    Non, le but, c’est de trouver un remplaçant au bouc émissaire et à la source de contrainte, qui conservera une adhésion suffisante chez une partie assez importante de la population.

    Nous avons longtemps eu l’Europe. Quand il y avait des contraintes subtiles qui avaient comme conséquence de libéraliser l’économie, et indirectement d’accroitre les inégalités, ce n’étaient jamais les politiques nationaux qui en étaient les instigateurs (officiellement), cela venait de l’Europe. Toujours de l’Europe. On ne savait pas trop comment ni pourquoi, de toute manière c’était bien trop compliqué à comprendre. Et c’était bien pratique : Si certains pouvaient être critiques (voire indignés ou révoltés) vis à vis de ces décisions, il y avait toujours des europhiles (eurobéats?) pour défendre le compromis pour l’Europe (l’europe, l’europe comme disait l’autre)

    Sauf qu’il y a eu le non à la constitution Européenne, il fallait bien trouver un remplaçant.

    Le FMI ? Il a bien joué le même rôle pour le Tiers Monde et des pays émergents, mais son action néfaste devenait bien trop évidente, trop analysée par les altermondialistes, trop décrédibilisée par son bilan.

    Depuis quelques temps nous avons « Lémarchés ». C’est pas mal lémarché, bien pratique, on ne sait pas trop de qui on parle. Mais ils ont l’inconvénient d’être bien trop mal aimés suite à la GrandeCrise, de faire consensus contre eux. Ça ne marchera pas.

    Alors, pour quoi pas la Chine ? Ils représentent l’étranger. Déjà mal aimé.
    En même temps, ils ont du pouvoir et de « légitimes » revendications (Beaucoup de monde comprend qu’il est légitime qu’ils prennent leur part du gâteau, ils représentent quand même le 1/6 de la population mondiale)
    Alors, si leurs revendications sont justement de nous imposer l’ultralibéralisme, la compétition à outrance et la rigueur, c’est bien pratique : Il y aura d’un côté la gauche radical, et la droite extrême (mis dans le même sac par « lémédias »), et de l’autre les libéraux alliés à ceux qui ne supporteront pas la xénophobie que cela va engendrer.

    Diviser pour mieux régner, expliquer très rationnellement que l’on n’a pas le choix vu les contraintes extérieures (que l’on a mis en place), lancer des fumigènes… Rien que du bon classique… Que cela fasse monter la xénophobie est un coût bien minime face à ses avantages. (à priori ?)

    « There Is No Alternative » n’est pas un constat, mais un objectif.

  88. le PIB de l’Europe est trois fois celui de la Chine

    « Tout le monde est là à paniquer mais le PIB de l’Europe est trois fois celui de la Chine. Et l’on se conduit comme si nous n’étions rien, insignifiants, désordonnés, incapables de créer et de produire » 2011-10-26 AFP Giscard relativise la gravité de la crise

    1. Il a raison. L’Europe reste la premiere zone commerciale dont la Chine a infiniment besoin.Pendant ce temps, on ne regarde pas outre Manche ni outre Atlantique.

  89. Pendant ce temps, l’opinion grecque assimile Angela Merkel à un neo-Hitler, alors même que le contribuable allemand aura le plus contribué à renflouer leur pays.
    Ce qui n’empêchera de toute façon pas le peuple grec de continuer de souffrir le martyre et de se révolter, malgré tous ces renflouements et coupes budgétaires, simplement parce que le D€utsch€ Mark€ imposé continuera à broyer leur économie!
    http://www.zerohedge.com/news/adolf-merkel-presenting-greek-gratitude-50-debt-haircut

    Ailleurs, on commence à pointer du doigt les parallèles inquiétants entre les tensions toujours croissantes résultant des déséquilibres économiques actuels, simples collatéraux de la globalisation (et de l’€!!), et les même déséquilibres ayant culminé à la veille des dernières guerres mondiales:
    http://www.dailymotion.com/video/xlwfsl_jean-michel-quatrepoint-la-3eme-guerre-mondiale-en-question-conference-ihedn-10-10-2011_news#from=embediframe

    A s’obstiner à capitaliser sur leur passé commun, le tandem franco-allemand met tout en oeuvre (ESM anticonstitutionnel inclus) pour prolonger la vie du Frankenstein technocratique actuel, et reporte sans état d’âme les inévitables corrections sur les générations futures.
    Corrections qui s’annoncent chaque jour plus coûteuses et dangereuses, et qui impliqueront de désigner des coupables le plus loin possible de Bruxelles ou de l’Élysée, le jour où le système s’auto-régulera!

    1. Pour le moment, fgambs, la Grèce n’a rien coûté au contribuable allemand (à tous, par la TVA par exemple). Elle lui a beaucoup rapporté par son commerce et ses ventes d’armes (comme à la France).
      Il ne s’agit actuellement que de prêts et de garanties.
      Vers 18h, le 28/10, la presse allemande annonçait que l’Etat venait de découvrir une erreur de calcul qui améliorait son budget de 55,5 milliards d’euros, faisant passer l’endettement public de 84,2 % à 83,2 % du PIB pour 2010. Le déficit passerait à 81,1% pour 2011, soit 2,6% de moins qu’annoncé. Mais comment font-ils ?.
      Certains commentateurs allemands parlent de manipulation de l’opinion. Est-ce en vue d’un défaut réel et total de la Grèce, de l’Italie, etc ?

  90. Je vous trouve dur avec Francois Hollande certe son intervention ressemble a un appel a la xénophobie, cela dit la chine n’a jamais joué le jeu en terme de commerce, en faisant de la copie et du dumping par subventions plus ou moins cachées de l’état , que ce soit pour le textile ou autre, cela dit les états unis ont toujours fait de meme en instrumentalisant les lois a leur avantage je repense aux réglementations de taille des bannanes pour refuser les importations qui étaient plus grandes ou en faisant du zèle lors des authorisations de mise sur le marché Us de médicaments francais alors qu’ils ne font jamais de zèle sur leur territoire. L’europe a cela de particulier qu’elle ne défend pas bien ses interrets du fait que ces interrets divergent en interne. L’europe se défend peu ou mal sans doute parce que ce n’est pas la chambre de commerce qui fait les lois en Europe.Nous avons malgré tout quelques protections autours de la zone euro et la chine pourrait monayer un abaissement de ces dernières en sa faveur. Merci de me rappeler de quelles protection l’europe dispose actuellement. La chine n’est pas plus ni moins inamicale que les états Unis cela dit ils ont encore une main d’oeuvre moins bien payée qu’aux Us et ils délocalisent depuis pas mal de temps en thailande, et surtout en afrique, on peut dire que l’élève est en train de dépaser le maitre. Ouvrir les frontières en grand a la chine serait une erreur, on peut quand même avoir peur de la chine sa manière d’étendre son influence commerciale a travers le monde en fait un concurrent redoutable, l’état chinois soutient fortement les entreprises qui s’implantent a l’extérieur de ses frontières. OUi M hollande est d’un vulgaire et d’une insuffisance sans nom face a la problématique de la crise mais les chinois peuvent négocier une dérèglementation de ses exportations vers l’europe en échange d’une aide financière. J’ai en mémoire les forêts de bois précieux d’afrique qui ont été rasées en échange de la construction d’hopitaux j’ai toujours pensé que cet acte était profondément scandaleux. Nous avons notre lot d’investisseurs pourris en france ne doutons pas que les chinois ont les leurs donc Hollande est au dessous de tout mais ne soyons pas naifs non plus.

  91. Foin de ces billevesées financières si ennuyeuses !
    du nouveau, et du lourd !
    passionnant !

    les migrations, telles qu’elles ont eu lieu en réalité, et à « un cheveu » près !

    http://blogs.mediapart.fr/blog/michel-de-pracontal/221011/samedi-sciences-15-du-nouveau-sur-nos-origines
    non seulement, on savait depuis plus ou moins deux ans que Néanderthal et Sapiens avaient cohabité un bon moment, mais s’étaient parfois « épousaillés » =) nombre d’entre nous ont qq gènes néanderthaliens …( lesquels étaient moins habiles de leurs mains ( outils ), mais plus « spirituels » ( sépultures ) et devaient compenser leur non habileté par des stratégies …

    là, autres croisements :
    … »Les recherches menées dans la grotte de Denisova ont montré que ce site exceptionnel avait été fréquenté par trois variantes de l’espèce humaine : les Néandertaliens, les hommes modernes et les Denisovans, dont on ne connaît à ce jour que trois fossiles, tous retrouvés dans la fameuse grotte sibérienne. Mais cette rareté n’empêche pas que dans le passé, les Denisovans, comme les Néandertaliens, se sont croisés avec les hommes modernes.
    En effet, les analyses d’ADN effectuées par les chercheurs de Leipzig montrent que les Aborigènes et les Mélanésiens possèdent des segments d’ADN communs avec les Denisovans. Mais on ne trouve pas l’ADN des Denisovans chez tous les peuples océaniens ; ils sont absents, par exemple, du génome de l’ethnie Jehai de Malaisie. Ce qui confirme encore un scénario en deux vagues, l’une ayant atteint l’Océanie directement, sans croiser les groupes humains archaïques, tandis qu’une autre se serait mélangée avec les Denisovans.
    … »En un mot, on assiste à un changement de paradigme en paléo-anthropologie. Et il a suffi d’un cheveu pour l’amorcer… »

    Tiens, tiens, changement de paradigme ! …
    Qui sait ?

  92. les mots me manquent

    Vérifié avec Word, 256 mots exactement.
    Un vieux réflexe d’optimisation d’espace mémoire ? 🙂

  93. En somme les éléphants du PS ne sont pas arrivés à pied par Chine ?

    après 330 commentaires je suis un peu dessus

  94. Bref…

    « LA VIEILLE EUROPE »
    PARC D’ATTRACTIONS HISTORIQUE
    AUTHENTIQUES ELECTIONS A L’ANCIENNE
    NOUVELLE MAIN D’OEUVRE PAUVRE ET CORVEABLE
    CHERCHE INVESTISSEURS (RETROCOMMISSIONS BIENVENUES)

  95. Petite blague dans l’air du temps:

    En traversant un village enneigé, une Rolls Royce dérape, heurte un mur et se trouve sérieusement endommagée. Le conducteur sort furieux :
    – Zut ! Un mois de salaire envolé !
    En attendant les secours, il assiste à l’accident identique d’une Porsche dont le conducteur, en sortant du véhicule, s’exclame :
    – Flûte ! Deux mois de salaire envolés !
    Soudain, les deux accidentés voient arriver une 2 CV qui, n’arrivant pas à freiner, heurte la Rolls et s’écrase sur la Porsche. Le conducteur en sort hébété et gémit :
    – Deux ans de salaire envolés !
    Les deux autres se regardent et commentent :
    – Il faut vraiment être fou pour acheter une voiture aussi chère !

    1. Merci !

      C’est du très lourd, on avance en pleine tempête, mais là c’est l’œil du cyclone. C’est du pareil au même, ils se réunissent pour sortir toujours les mêmes fadaises. Ces documents ressemblent à un enterrement pur et simple des classes laborieuses.

  96. Un autre son de cloche sur la Chine, celui d’Ambrose Evans-Pritchard:

    « World power swings back to America.

    The American phoenix is slowly rising again. Within five years or so, the US will be well on its way to self-sufficiency in fuel and energy. Manufacturing will have closed the labour gap with China in a clutch of key industries. The current account might even be in surplus. »

    http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans_pritchard/8844646/World-power-swings-back-to-America.html

    1. Within five years or so, the US will be well on its way to self-sufficiency in fuel and energy.

      Vous parlez sans doute du pétrole fauché à l’Irak et à toutes les cibles de l’OTAN

    1. Au Mali on dit « Ça n’arrive qu’aux vivants »

      et, qui a dit ( j’ai entendu cela de la bouche d’un de nos chers comédiens) :

      « quand à partir de 60 ans, on se réveille sans douleurs, c’est qu’on est mort !  »

      c’est si vrai, et j’ai point encore 60 ans !

  97. Les risques de dépendre de la Chine sont réels. La presse allemande l’a exprimé aussi. Tout bien pensé, la Chine porte une lourde responsabilité dans la crise des années 2000, par le dumping économique et social qu’elle a pratiqué, cette forme de ‘triche’ très souvent dénoncée.
    C’est d’autant plus grave pour les chefs d’Etat européens, de recourir aux financements extérieurs, que les décisions prises ne font que retarder la chute et la rendre impossible s’il n’y a pas un minimum de croissance (verte ou pas). L’annulation de la dette, de toutes les dettes, et l’instauration d’un nouveau système économique, dans une réelle démocratie, restent souhaitables, indispensables.

    1. C est trop drôle ce que vous dites !
      A vous lire la chine serait responsable de la délocalisation DU TRIOMPHE DE LA CUPIDITE des patrons de notre beau continent depuis 30 ans !!
      Apres tout c est le patronat de notre civilisation qui a crée la chine moderne !
      A vous lire , je comprend enfin , que l occidental est profondement raciste , convaincu de sa superiorité et agité en son tréfond par des phantasmes tout droit venus venus de la prehistoire !

  98. Pour les lève-tôt:
    Sondage en ligne sur le site du figaro.
    « La zone euro a t’elle raison de faire appel à la Chine…? »
    Non: 68%
    (5760 votants)
    Même à droite ils sont d’accord avec Hollande.
    Soyons vigilants à ne faire preuve ni de naiveté, ni d’ostracisme…

    1. C’est marrant, personne n’a pensé à faire un sondage : « La zone euro a-t-elle raison de faire appel au FMI ? », alors que toute la classe politique s’évertuait à prétendre que le FMI, c’était « pour les pays pauvres ».

      Et puis les sondages en ligne, hein…

      Et puis sur le Figaro, hein…

      1.  » la zone euro a t-elle raison de faire appel au FMI? »
        Non: 100%
        (1 votant)
        Alors oui, pour les sondages en ligne vous avez raison.
        Bon, pour le figaro j’avais hésité mais me suis rattapé après…

      2. Les principales interventions du FMI:
        1994 : crise économique mexicaine : 18 milliards de Dollars
        1997 : Asie : crise économique asiatique : 36 milliards de Dollars
        1998 : Russie : crise financière russe : 22,6 milliards de Dollars
        1998 : Brésil : 41,5 milliards de Dollars
        2000 : Turquie : 11 milliards de Dollars
        2001 : Argentine: crise économique argentine: 21,6 milliards de Dollars
        2010 : Grèce : crise grecque : 110 milliards d’Euros 139,73 milliards de Dollars
        2011 : Portugal : crise portugaise : 78 milliards d’Euros 99,08 milliards de Dollars

        https://secure.wikimedia.org/wikipedia/fr/wiki/FMI

  99. En aidant l’ Europe , comme elle le fait pour les Zuniens , la Chine s’achète le droit d’ un protectionnisme jamais , vu , nous interdissant de faire de meme et nous oblige a la reconnaitre comme faisant partie du concert des etats « du marché » .

  100. @ Julien Alexandre

    Soit, mais la violence et les meurtres par armes à feu étant un fait, ne sommes nous pas fondés à préserver notre intégrité physique en nous armant nous-mêmes ?

    La réponse est oui mais comme nous avons délégué le pouvoir de nous défendre à l’Etat c’est à lui que cette tâche incombe désormais et c’est bien entendu préférable ainsi.
    Il n’en va pas de même en ce qui concerne le commerce international, précisément parce qu’il n’existe pas d’instance qui soit chargée de préserver notre intégrité industrielle, les organismes internationaux ayant d’ailleurs la fonction exactement inverse.

    1. Carlo, c’est une façon de voir les choses. D’autres pensent que la logique devrait à considérer l’avénement précisément d’une instance mondiale de régulation et de compensation monétaire.

    2. Soit, mais la violence et les meurtres par armes à feu étant un fait, ne sommes nous pas fondés à préserver notre intégrité physique en nous armant nous-mêmes ?

      Au sein de l’Etat, c’est l’état civil qui règne (la loi)
      Entre les Etats, c’est l’état de nature (le rapport de forces)
      Au sein de l’Europe, c’est un mix

    3. L’Etat est censé nous protéger . Même quand ce sont les forces de l’Etat qui nous tirent dessus dans les manifestations ?

  101. Consensus général : les décisions de l’eurotop nous envoient encore plus dans le décor.
    Il faudra détruire le systeme , il est impossible à réformer de l’intérieur.

  102. Ce qui me gène dans cette histoire, c’est de faire fi de ses propres responsabilités en tant que politiciens, quant à la situation générale dans laquelle nous sommes actuellement.

    C’est trop facile de passer son temps à trouver des boucs-émissaires. Ce n’est pas regarder plus loin que le bout de son nez.

  103. L’anxiété continuelle, l’effort, la lutte, les renoncements, voilà les conditions indispensables dans lesquels tout homme doit vivre, sans songer à y échapper ne fût-ce qu’un instant. Seuls, la bonne anxiété, la lutte, l’effort fondés sur l’amour sont ce qu’on appelle le bonheur. Non point le bonheur, d’ailleurs ,c’est un mot stupide! Point le bonheur, on est bien tout simplement. Quand à la mauvaise anxiété, fondée sur l’amour de soi, c’est le malheur. Voilà, sous une forme condensée, les changements qui se sont produits ces derniers temps dans ma façon de voir la vie. Je ne peux m’empêcher de rire quand je me rappelle ce que je pensais. qui est aussi me semble t il ce que vous pensez toujours. qu’il est possible de s’organiser un petit monde heureux où l’on pourrait tranquillement, sans erreurs, sans remords, sans embrouilles, vivre sa petite vie tranquille, en ne faisant ,tout doucettement, rigoureusement rien que des choses bonnes, j’en ris.
    Ce n’est pas possible grand mère ! Pas plus qu’on ne peut bien se porter quand on ne bouge pas, quand on ne fait pas d’exercice. Pour bien vivre, il faut se lancer, s’égarer, se débattre, se tromper, commencer et abandonner, recommencer et abandonner de nouveau, et lutter éternellement et se priver. Quand à la tranquillité, c’est de la bassesse. C’est pour ça que le mauvais côté de notre âme aspire à la tranquillité ! Sans pressentir qu’à l’obtenir, nous perdrions tout ce qu’il y a de beau en nous, non pas de cette beauté humaine, mais de celle qui nous vient de là bas.

    Léon Tolstoï lettre à Alexandrine Tolstoï octobre 1857

  104. Monsieur Leclerc,
    419 posts se sont écoulés depuis que vous mis votre billet en ligne.
    Je crois mieux comprendre les raisons votre intervention suite à vos éclaircissements et à ceux de Messieurs Alexandre et Jorion.
    J’aurais cependant préféré que vous ne fassiez pas de procès en racisme ou xénophobie à François Hollande (Emmanuelli, je vous le laisse) qui a parfaitement le droit de parler d’un empire économique chinois, comme on parle couramment d’un empire économique américain.
    Donc le citoyen Hollande fait un double choix.
    Un choix géostratégique, en soutenant, tel jadis le Grand Timonier, les positions d’un impérialisme déclinant par opposition à celle d’un impérialisme naissant.
    Un choix économique, qui découle du premier, privilégiant la convertibilité immédiate du yuan à la remise en ordre globale du système monétaire international.
    Je pense qu’un billet de fond sur ce second choix pourrait utilement succéder à votre billet d’humeur.

    1. Je n’ai traité personne de raciste ou de xénophobe mais seulement déploré les ressorts auxquels il a été fait appel. Par ailleurs, je lis avec attention ce qui est déclaré à propos de la crise et comment s’en sortir. Merci à celles et ceux qui ont compris la réponse de François Hollande de me l’expliquer. Enfin, je ne fais pas de lui une cible privilégiée, mais considère qu’il lui appartient particulièrement, vu le rôle qu’il va jouer dans la campagne électorale – et son éventuel succès – d’être clair. Certains me répondront que c’est pure naïveté de ma part, mais je leur rétorquerais que c’est ma manière à moi de respecter l’opinion de ceux qui n’ont pas nécessairement la mienne.

      1. Pour Francois Leclerc

        « déploré les ressorts auxquels il a été fait appel »

        Je ne vois pas en quoi vous amenez des elements permettant d’etayer cette hyposthese.

        Mon intention n’est pas de defendre quicquonque mais de defendre la majorite de ce qui est produit sur ce blog qui me semble beaucoup plus pertinent (dont vos billets). Mais peut-etre n’ai-je pas tout saisi, auquel cas, n’etant pas le seul, d’amples explications pourraient être très utiles.

      2. Le PS ( par ex son affiche appelant à voter OUI à maastricht (1992) : « faire l’europe, c’est faire le poids ») et bcp de fédéralistes sont sur les slogans « l’union fait le force », et « l’UE contrepoids » selon l’humeur, aux états unis, ou à la chine (sur cette affiche du PS, les deux : un blond bodybuildé et encapé du drapeau us, et un sumo(sic!), géants assis l’un sur l’atlantique, un pied sur l’amérique du sud, l’autre assis sur l’asie de l’est, les deux pieds sur l’afrique) . Ces « dérapages » électoraux ne sont jamais que dans la droite ligne d’un nationalisme européen, tout aussi malsain que les autres, voire plus car complétement décomplexé : ils semblent souhaiter, en arguant de l' »identité européenne », la constitution de vastes blocs dans un but de puissance. La subordination de l’UE actuelle à l’OTAN ne laisse d’ailleurs que peu de doutes sur qui seraient réellement visés parmi ceux scandés dans les slogans si ceux ci devaient être suivis à la lettre.

        Les ressorts que vous évoquez mr Leclerc figurent en bonne place parmi ceux qui ont permis de « vendre » l’UE aux opinions françaises, à coté des antiennes les plus ridicules comme « l’euro c’est la prospérité », ou les plus incohérentes comme « l’UE c’est la paix entre les peuples » ou « l’UE, c’est la solidarité entre les peuples » (plutôt « certains peuples » de fait (voire une partie) : selon l’onu, la faim dans le monde, c’est 5 milliards par an. A combien se monte les pour l’instant inutiles sauvetages de leur « bébé » ?). une affiche ps d’europe solidaire (à lire les traités qu’ils signent, c’est vraiment à ce demander…)

        S’il faut bien un autre pour exister, si l’autre politique est le polémos, l’adversaire, ils ne m’ont pas l’air partis pour un dialogue serein et constructif.

        Vous avez raison d’évoquer ces discours empoisonnés, mais en gros, les sorties sur le sujet ne guère étonnantes.
        Par contre, j’ai été surpris de ne pas en entendre autant lors des premières « aides » chinoises à la grèce, par ex sur le port du pirée. Il est vrai qu’alors les élections étaient loin et que l’UE donnait encore l’illusion de la solidité.

        Concernant les autorités chinoises, j’ai l’impression qu’ils cherchent aussi à gagner du temps en fait.
        Peut être finiront ils par prêter, comme le FMI et le futur MES, sous conditionnalités.

      3. @ tata
        Vous ne lisez pas, avant de poster ?
        Nous sommes nombreux à avoir expliqué la lourdeur
        confirmée des éléphants…
        Je me contenterai de me citer, puisque j’ai pris la peine
        de faire court

        Avez-vous déjà entendu les mêmes Popros (Politiciens pros)
        dénoncer que le CAC 40 est à près de la moitié entre les mains d’étrangers ?

        Le FN l’a sûrement fait.
        Restait à la gauche plus rien à tomber aussi bas.

        Le capital se moque des nations, mais il distille le nationalisme
        pour diviser ceux dont il exploite le travail,
        et envoie à la guerre autant qu’il en a besoin.

      4. Pour sylla et Charles A

        Pas tout seul ne veux pas dire tout le monde, vous le savez aussi bien que moi. Non, je ne lis pas tous les post, je ne peux pas. J’ai du en lire les deux tiers. Suis-je le seul non-saint de ce blog?

        Ce que je voulais signifier et ce que vous faites d’ailleurs a mon egard (Charles A), c’est qu’il s’agit ici de preter des intentions a des propos qui peuvent tres facilement etre interprete differement.

        On aurait pu dire que les propos de M Hollande ne prenait pas le probleme dans sa generalite avec un peu de blabla apres…

        Sur le fond, ne pouvons-nous pas envisager que ne sera pas ce que vous souaiteriez qui se produira dans l’avenir mais un rapport de force entre des structures en pensée chez les individus et construite par l’identifiant « pays » pour le groupe qui sera effectif?

        Cela s’est déjà produit. La grande différence que je vois est le niveau d’information et d’education bien differentes des autres epoques de grand changement.

        Je pense avec toute l’honetete dont je souhaiterais avoir que cette focalisation est disproportionee. Mais je n’ai pas lu le dernier billet de Francois Leclerc. Comme vous suggerez Charles A, je suis completement a la masse!

      1. @ d0d01
        Génial ce film/reportage sur plusieurs usines chinoises !( Comment faites-vous pour trouver ça ?)
        Si j’avais à choisir , je préférerais nettement travailler dans une usine chinoise …
        pour la chaleur humaine qui transparaît tellement dans ce film .
        Quand on sait qu’il est interdit de se parler dans ce qu’il reste d’usines en France…
        Ah oui c’est vrai ! nous sommes , en France , un des premiers au monde , paraît-il , pour la « productivité  » .

  105. Comme disait à peu près Lénine ‘Les capitalistes sont capables de vendre la corde qui les pendra ».
    Les « marchés » que les occidentaux ont mis en place via l’OMC et le FMI et imposé à toute la planète, sont entrain de se retourner contre leurs créateurs (USA et UE).
    Les chinois oeuvrent à leurs intérèts. C’est à nous de ne pas nous mettre dans cette situation et d’en tirer les conséquences!

  106. A propos du sommet européen :

    L’accord du jeudi 27 octobre n’a pas du tout rassuré les investisseurs internationaux. L’Italie est toujours obligée de payer des taux d’intérêt qui continuent à augmenter.

    Les taux d’intérêt de l’Italie sont repartis à la hausse.

    Italie : taux des obligations à 10 ans : 6,023 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

    Vendredi 28 octobre 2011 :

    Malgré l’accord européen pour tenter de juguler la crise, le coût de financement de la dette colossale de l’Italie a encore grimpé vendredi lors d’une émission obligataire test, les marchés continuant de douter de la crédibilité du gouvernement Berlusconi.

    Signe le plus inquiétant, les taux d’intérêt des titres à échéance 2022 ont dépassé la barre symbolique des 6 %, seuil considéré comme dangereux par les analystes, en s’inscrivant à un niveau record de 6,06 %, contre 5,86 % le 29 septembre, date de la dernière opération similaire.

    Les taux des titres à échéance 2014 ont eux progressé à 4,93 %, contre 4,68 % lors de la précédente émission, ceux des titres à échéance 2019 à 5,81 %, contre 4,03 %, et ceux des titres à échéance 2017 ont progressé à 5,59 %, contre 2,33 %.

    http://www.romandie.com/news/n/CRISELe_cout_de_la_dette_italienne_grimpe_encore_malgre_l_accord_europeen281020111510.asp

    1. Il n’y a pas de danger. Même les Allemands sont d’accord pour utiliser l’arme nucléaire de la BCE si l’Italie est attaquée !

      1. Il est pourtant simple à comprendre qu’on se rapproche de ce moment fatidique où la crise se soldera par l’alignement de la BCE sur la FED et que cette monétisation se purgera par l’inflation. Pour les rentiers, c’est d’ores et déjà « tous aux abris », mais le changement de paradigme ne permet pas aux vieux de rajeunir.

  107. Et qui s’imaginait encore que les Socialistes ne seraient pas capables de jouer des reflexes les plus xénophobes si cela doit arranger leurs affaires électorales ?

  108. La vie est trop courte (on le sait) et c’est pourquoi on en est là, l’expérience se transmet mal au cours des générations, les leçons se perdent ! Par rapport à 1929, etc ! Le « devoir de mémoire » par exemple est sous-tendu par une foi inébranlable en la mémoire, or la réalité est toute autre, et en ce moment il me semble que nous relevions tous d’un scénario de type « Memento », de Nolan… on ne peut se fier qu’aux notes écrites, et si l’on ne lit pas un papier qui indique… qui on est, ou un livre, ses notes, on l’oublie. Bref, la surévaluation de la mémoire est une caractéristique d’aujourd’hui puisque tout est consigné, mais je dirais plutôt que tout est celé, et encrypté. En fait la réalité de la mémoire c’est d’une certaine façon, Mémento….. pour chacun ; vous ne savez pas qui vous êtes, ni moi, et seul l’oracle du morceau de papier pourrait le certifier. Les livres sont là pour ça, pour dire qui l’on est…. il s’agit de la généralisation du complexe de Memento.

    C’est l’inverse du « Huis clos » de Sartre, où l’identité repose sur le « miroir vivant », -autrui. Je pense que l’identité repose sur la note écrite, et que l’on ferait mieux de ne plus se fier à sa mémoire qui ne reconduit que l’idéologie et la certitude indue. Il est bon d’abandonner toute idée d’identité comme la mémoire, car la mémoire est idéologie par la façon rigide qui consiste à se cramponner à quelque chose. C’est bien connu la mémoire est obsessionnelle… Je lis donc je suis, la maxime de Gutenberg, à creuser.

  109. http://www.dailymotion.com/video/xk99yo_quand-les-chinois-construisent-l-europe-herve-juvin_news
    le lien donné par groucho marx mais qui marche un peu mieux
    Oui la chine qui joue au moins disant en pologne sur les chantiers d’autoroute tout un programme il est loin le plombier polonais on a le travailleur chinois qui travaille 12 h par jour de jour comme de nuit et qui se contente d’etre nourris et logé, sa famille en chine étant payée directement
    on arrive a -52 pourcent par rapport a l’estimation de l’état polonais. Moi je dis bienvenu mais quelque part comment les concurrencer a part en se fesant payer 3 fois moins et en travaillant 12 h par jour. mais vu que cette entreprise ne payait meme pas ses fournisseurs polonais on peut se demander si ielle payait les familles. C’est ce qu’on, appelle la loi du moins disant moi j’appelle ca les joies du capitalisme sauvage et de l’esclavage moderne importé en europe.

  110. Je trouve ce billet assez étonnant… les chinois sont évidement les arbitres du jeu de qui perd gagne qui se joue sur la scène européenne. Penser qu’ils n’ont pas de stratégie globale me semble etre une preuve de méconnaissance et de l’économie politique chinoise, et de son histoire ancienne, de même qu’un manque de respect pour les chinois, qui ont certainement les meilleures élites du moment.
    Par ailleurs, qu’ils aient su avec opportunisme profiter des erreurs de nos propres gouvernements et grands patrons n’enlève rien au fait simple que l’enrichissement des classes moyennes chinoises a pour conséquence symétrique l’appauvrissement de celles d’occident.
    Ce qui devrait davantage retenir l’attention, c’est que le PIB de la Chine représente seulement 7% du PIB mondial : sans rapport avec leur véritable puissance, qui prend sa source dans les excédents de leur balance commerciale. Tandis que celles des pays européens (sauf ‘Allemagne) et des US sont déficitaires.

    1. Où, spécialement dans le cas de la Chine, peut bien mener cet excédent commercial?
      Tout d’abord, il est évidemment faux de croire que nos classes moyennes s’aauvriraient quand les classes moyennes chinoises s’enrichissent.
      Car nous pouvons échanger davantage avec les chinois enrichis qu’avec les chinois pauvres. L’essentiel du commerce de masse se fait bien entre classes moyennes qui s’enrichissent mutuellement.
      par ailleurs, les excédents commerciaux allemandes et chinois aboutiront, un moment donné, à leur simple annulation, car quand les clients ne pourront plus payer, soit on annule ces excédents tout comme les dettes en face, soit le commerce s’arrête.
      En clair, es excédents commerciaux signifient que les pays exportateurs ont avancé de la marchandise qui finira par ne pas être payée à la fin.

  111. J’ai vraiment du mal à comprendre la sympathie que vous témoigner aux décisions qui ont été prises dans la nuit de jeudi à vendredi.

    1. MM, respirez un grand coup, versez-vous un verre d’eau, et ouvrez le grand bouquin poussiéreux intitulé « Comprendre la langue française ». Quelques révisions de bon aloi, puis vous relisez les billets de François et Paul. Deal ? 😉

  112. Les Chinois sombreront avec nous.

    Leur destin est lié.

    C’est le revers de la médaille de leurs exportations à bas couts.

    1. Pourquoi sombreraient-ils avec nous ? Ils ont leurs propres infrastructures à développer avec leur excédent de devises et le commerce leur est ouvert avec les autres pays émergents dont ceux de la BRICS , très peuplés, surtout l’Inde.

  113. @ Homere

    d’accord avec vous sur la question des balances commerciales. La Chine nous confronte à nos faiblesses, en l’occurrence la trahison fiscale et industrielle des multinationales et de la finance européennes… Mais c’est un effet de loupe apporté par la crise, pour le reste la Chine a aussi des problèmes énormes. Sur la question du danger nationaliste et des glissements militaires, je le crois réel. Je crois que la vidéo a déjà été postée ici mais je la remets, elle traite assez exactement de la question, une analyse de la crise par Jean-Michel Quatrepoint qui a écrit un bouquin dont le titre (racoleur) est : « mourir pour le yuan? comment éviter une troisième guerre mondiale »… http://vimeo.com/30857313

  114. Analyse pertinente sur le site Dedefensa « Le nouveau péril, le jaune »
    http://www.dedefensa.org/article-le_nouveau_peril_le_jaune_30_10_2011.html
    Extrait :
    « Elle place ses réserves en dollars ailleurs que dans des bons du Trésor américain qui ne sont plus ne rachetés quand leur maturité dépasse les cinq ans que par la Federal Reserve, mécanisme de remplacement d’un cycle futile en un cycle pervers.

    De plus il est souligné que les entreprises chinoises sont avides du savoir-faire technologique européen ».

    1. Papiman,
      vous avez lu le commentaire de votre « article » de dedefensa ? Dedefensa c’est comme ça…

      1. C’est fait, merci.
        Les quelques connaissances que j’ai de la Chine ne me prêtent nullement à faire copain/copain avec le régime actuel, avec les chinois oui comme avec tous les hommes de cette planète.
        Ma culture chinoise se résume à :
        . articles récents du Monde
        . quelques bouquins
        . beaucoup d’affection pour le peuple tibétain
        . quelques témoignages d’un ami qui a été en Chine et dont le fils s’y est établi dans le cadre de son job.
        . sans oublier un homme remarquable que j’ai eu le plaisir de rencontrer : Matthieu Ricard
        http://www.matthieuricard.org/index.php/index/

        Il me reste beaucoup de chemin à faire pour juger la Chine, les chinois.
        J’ai plus d’atomes crochus vis à vis de l’Inde pour de multiples raisons.

        PS : je n’ai pas oublié vos réserves sur le site DD

Les commentaires sont fermés.