L'actualité de la crise : ILS SE PAYENT DE PAUVRES MOTS ! par François Leclerc

Billet invité

L’entente affichée ce soir à Berlin entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy est si appuyée qu’elle sonne particulièrement faux. Aucune annonce concrète n’aura été faite, si ce n’est que des « propositions rapides » seront formulées avant la fin du mois, car il ne sera pas possible de se présenter au G20 des 3 et 4 novembre prochains sans un plan en bonne et due forme, a-t-il été reconnu. « L’accord est complet » et les positions des deux pays « parfaitement communes », a précisé Nicolas Sarkozy, mais on ne les connaitra pas.

Nous ne saurons donc pas ce soir comment et quand les banques européennes seront recapitalisées, ni si la décote de la dette grecque va être ou non augmentée. Nous ignorerons également par quelle méthode sera accru le levier dont le FESF a besoin, puisqu’il est hors de question d’augmenter sa surface financière actuelle. Grand pas en avant, des propositions « ont été identifiées », a tout de même précisé Nicolas Sarkozy sans les faire connaître.

Les deux principaux dirigeants européens auront profité de l’occasion pour également afficher leur identité de vue à propos de la réforme des traités européens, en vue d’une « plus grande intégration de la zone euro », selon Nicolas Sarkozy, et d’aboutir à « une coopération plus étroite et contraignante des pays de la zone euro », selon Angela Merkel. Disent-ils la même chose ?

On aura rarement vu aussi mal dissimulé, avec autant de pauvres mots une telle incapacité à formuler une politique commune et à dégager des solutions à la crise aiguë actuelle. Un plan A’ semblait possible au lendemain des réunions de Washington, mais ce n’est même plus le cas; sa mise au point rencontre des obstacles insurmontés. Les marchés ne vont pas être très contents demain matin.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

79 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : ILS SE PAYENT DE PAUVRES MOTS ! par François Leclerc »

    1. alors ça c’est une sacrée bonne nouvelle si cela se confirme. La dernière rumeur que j’avais entendu est qu’ils allaient faire buguer facebook ….ce qui était d’une utilité discutable. Bloquer les bourses, là j’adhère ! Rien de tel que l’attaque du soussou pour faire s’arracher les cheveux aux rapaces.

  1. je vous admire François Leclerc faire un commentaire sur la rencontre de nicolas et angela ,c’est pour moi faire un commentaire sur France Angleterre en rugby , mais avec un match sans ballon .De vous à moi ,on aurait gagné quand même Je pouf

  2. Hhmm… Monsieur Leclerc.
    Il serait peut-être temps de révéler que le marché des subprimes de dettes d’états est en train de se casser la g … figure.
    Chose amusante au possible, un état est « censé » être encore plus solide que la « pierre ». Je dis (ça) juste (ça) pour les zinvestisseurs. Barrer le (ça) inutile.
    Demain, jeudi noir. Horrrrfff, gris. Vu les milliards que « nous » allons donner aux banques.

    1. Ça me coûtera, ce que ça me coûtera…mais je me lasse pas d’admirer les visages déconfis de la planète pognon.
      Ce sera un bon souvenir pour plus tard s’il ne décident pas de tous nous égorger pour vendre notre graisse sur le marché des matières premières.

      1. Effectivement, le massacre des opposants, c’est ce qu’a fait le capital allemand derrière Hitler
        pour empêcher la révolution dans la précédente grande crise.
        L’important, c’est de s’organiser pour l’affronter victorieusement.

      2. Est-ce que la livraison, en Grèce, de 400 chars et divers matériels de guerre américain y aurait quelque chose à voir ?
        Est-ce que l’hébergement de 4 destroyers US dans la base de Rota, en Espagne, dès 2013, aurait aussi un rapport ?

      3. « la livraison, en Grèce, de 400 chars et divers matériels de guerre américain y aurait quelque chose à voir ?
        Est-ce que l’hébergement de 4 destroyers US dans la base de Rota, en Espagne, »

        Vol au dessus d’un nid de coucou ( ô temps suspend ton)

  3. Facile:

    L’Eurozone était au bord du gouffre…
    Elle vient de faire un grand pas en avant…

    Oh zut… J’oubliais simplement son immobilisme.
    Pas d’avancée, mais simplement le terrain qui se désagrège sous son nez.
    On reste sur place alors que devant tout s’effondre.

    Je ne sais pas vous, mais moi je chercherais une tangente pour fuire la catastrophe.
    Manifestement, ce n’est pas le cas.

    Quels sont les plans derrière les plans?

    1. J’aime beaucoup cette image.

      Je continuerais en proposant comme moyen possible, un parachute, hein, c’est dans le jargon paraît-t-il.
      Un beau parachute doré d’or et d’argent, de blés, terres et autres adéquats.
      Par contre, pour les plus lourds, non équipés, c’est la chute inévitable.
      Pour les plus légers, c’est la chute tranquille, version feuille morte.

    2. Ouais, Boson.
      Il aurait fallu que la Zone Euro crée de la dette comme les US.
      Décidément, les cowboys sont un magnifique exemple à suivre…
      J’aurais dit à fuir, mais bon, chacun sa dette pour essayer de préserver ses petits « avoirs »…

  4. on pourrait en rigoler si cela n’était pas plutôt tragique;
    Ceci dit, il n’y a pas de solution sans que les défauts souverains ne soient actés prochainement.
    Et là, l’édifice pourrait bien s’écrouler comme un château de cartes.
    Puisque, décidément, personne ne semble vouloir imaginer une monnaie nouvelle mouture SMT, il n’y aura pas d’issue tranquille de cette misère!

    1. Finckh Marqué par le Temps, le retour.
      Pour lutter contre l’accumulation excessive, il y a l’impôt, veau. Mais l’impôt juste et sans paradis fiscal, ballot.

      1. Ca n’a strictement rien à voir. Mais alors rien du tout!!

        Du reste, la fonction de de l’impôt N’EST PAS de redistribuer les richesses, mais d’assurer le fonctionnement de l’Etat. Les question d’équité doivent être traitée ex ante, et non corrigées ex post.

      2. ok pour l’impôt « juste », je suis d’accord bien sûr.
        Or, il ne vous a peut-être pas échappé que le repli liquide, la trappe aux liquidités, est un bon moyen de dissimuler des sommes importantes au fisc sans risque aucun!
        Ainsi pratiqué à grande échelle en Grèce.
        Le « paradis des paradis fiscaux est précisément cette possibilité de frauder le fisc et de lui dissimuler des revenus ainsi. Pas la peine de transporter ces fonds ailleurs, en Suisse par exemple, chose qui se fait aussi,bien sûr.
        Tant que la monnaie peut être thésaurisée sans risque, il en sera ainsi!

      3. Ha bon Antoine…???
        Et lorsque l’état éduque, soigne, construit des infrastructures…??

        Ce n’est pas de la redistribution, CA..???

        Nous n’avons pas la même vue de l’état, c’est clair.

      4. @ Yvan,

        Vous pouvez appeler ça de la redistribution mais il s’agit d’abord et avant tout du fonctionnement de l’état. L’impôt sert d’une façon générale et ne doit, ou plutôt ne devrait, pas avoir pour objectif telle ou telle fonction, sinon il ne s’agit plus d’impôt mais de taxes (tout au plus) et l’intérêt public et général s’efface au profit d’un intérêt catégoriel de mauvais aloi.
        A la vérité ce type de controverse amène très loin dans la mise en cause à la fois de la notion d’état et de celle d’intérêt commun.
        Au plaisir,

      5. Tiens encore des contempteurs de l’Etat qui n’ont pas compris que sans structures, ce sont les libertariens qui gagnent (et encore juste les plus forts, et encore juste un moment)…

      6. En termes d’infrastructures, Yvan, encore faut il qu’elles soient justifiées… Jettes un œil sur ce qui s’est fait à ce sujet depuis 20 ans en Espagne et à quoi elles peuvent servir, sinon que permettre, par exemple, aux élus de Valencia de ne plus s’emboucaner la vie pendant 4 heures dans un train express pour aller faire les zouaves à Madrid… Maintenant, ils ont la 1ère classe TGV…
        J’te parle même pas des aéroports dans des patelins paumés ni des km de voies d’accès aux nouvelles agglomérations totalement désertes… et je passe sur les autoroutes…
        Et pendant ce temps, il y a 600.000 familles au chômage, sans aucun revenu (pas de RMI ou RSA, ici, et à peine quelques banques alimentaires de la croix rouge…) et on s’ètonne de la mont´´ee de la délinquance… curieux !!!
        Bref, bonjour la redistribution…

      7. @Philippe Meoni

        Non mais ça ça s’appelle la décentralisation, c’est à dire rien de moins que la féodalité. Faut pas confondre avec l’Etat !

      8. Bon.
        Je vais mettre les points sur les x car avec les 63 millions de partis politiques français, on est mal barrés. Le Gaulois étant par nature railleur, gouailleur, critique, humoristique, détailliste et Jean Noubli. Jean Noubli gagne à être inconnu, par railleur.
        http://danstonchat.com/12602.html

        L’état, tel que nous l’avons actuellement, est une émanation capitaliste. Mais pourrait-il être autrement..?
        Certes, il n’est pas parfait car il a de moins en moins à l’être et nous pourrions commencer la philosophie de comptoir habituelle ici, soit la psychologie, qui consisterait à dire :
        Ouais, nous l’avons élu, il est là pour NOS intérêts, protéger notre « badelaine » (fils illégitime de Baudelaire et Verlaine)
        Là, mes vieux. Ben, vos « intérêts », le puissantcarriche à l’opposé de la planète, tiens, tu parles ce qu’il en a à secouer, car au plus tu es mal, au plus il est bien.
        Nationalisme, protectionnisme, vaderétroviseursatanas…

        Et là, franchement, je ne sais pas QUI peut ne pas piger l’amour profond qui existe entre son pays et Antoine ainsi que Zérodeconduite :
        « L’impôt sert d’une façon générale et ne doit, ou plutôt ne devrait, pas avoir pour objectif telle ou telle fonction, »
        Je ne l’invente malheureusement pas…

        Les gars. Si vous aviez un milligramme de neurones qui fonctionnent, vous vous demanderiez pourquoi l’on fait « carrière en politique ».
        Malheureusement aussi.

        Et aussi pourquoi vous avez la chance d’être nés en Europe plutôt qu’en Afrique ou Russie avec des parents non fortunés.

      9. s’emboucaner la vie pendant 4 heures dans un train express pour aller faire les zouaves à Madrid… Maintenant, ils ont la 1ère classe TGV…

        pourquoi donc ? les 2ième classe, ça pue ?!…

        « le dérivé BOUCANER (1575) signifie d’abord « fumer (de la viande, du poisson) sur un boucan »…
        Par métonymie, il signifie « aller à la chasse aux bêtes sauvages pour en avoir la viande et la fumer »…

        Ne me dites pas que ces élus régionaux auraient une vie de …

        « BOUCANIER (1654) se disait des aventuriers coureurs des bois de Saint-Domingue qui chassaient les boeufs sauvages pour en boucaner la viande. Par extension,… le mot s’est appliqué aux pirates qui au XVIIième siècle, écumaient les mers de l’Amérique et des Antilles ainsi qu’à leurs bateaux. « /dictionnaire historique de la langue française.

        Non, non : sont pas de la même trempe !

  5. On parle d’une décote « volontaire » de 50% des emprunts grecs. Ce qui impliquerait une participation aux frais dividendes & bonus des banques de quelques dizaines milliards pour le contribuable.
    La bonne solution serait de ne PAS recapitaliser les banques pour les laisser faire faillite et créer une banque européenne a but non lucratif (et pourquoi pas?) avec les débris, permettant de conserver les dépôts et le fonctionnement normal pour la population et les entreprises, qui n’ont besoin de rien d’autre.
    Ce serait aussi l’occasion de placer les dettes des états à l’abri des humeurs des marchés et des agences de cotations.

    Merkel devrait avoir une fin de règne pénible suite à une série ininterrompue d’échecs, Sarko aurait avantage à ne pas se représenter, face à Hollande il va se ramasser une claque comme rarement vu. Les Laurel et Hardy (ou la poire et le fromage 😉 ) de la politique européenne nous ont assez fait sourire de leurs tentatives de laisser croire qu’ils y peuvent quelque chose.

    1. Sur le marché secondaire des obligations d’Etat (marché de l’occasion des T-bonds), le décote pour la Grèce varie actuellement entre 60% et 90% de la valeur faciale du titre en fonction de leur durée (3 mois, 1 an, 2 ans, 5 ans, etc…).
      Autrement dit, la décote « volontaire » de 50% est déjà une vaste fumisterie.

    2. Il est désormais peu probable qu’il y ait un défaut organisé. Les banques ne vont pas accepté de perdre 50% sur la Grèce, le risque serait trop grand que les Portugais, Irlandais, Espagnols et Italiens demandent également un petit quelque chose. Non, même si les perspectives semblent terribles, aucune remise ne semble plus devoir être envisagée. Au moins cela fera des économnies pour le FESF. reste alors la question, quel sera l’usage de la cagnotte (du FESF), sauver les banques grecques, sauver les banques de la zone euro ou acheter de la dette italienne et espagnole? Ca fait un peu bbeaucoup de priorités.

      Sunday, happy sunday. Monday, blacky monday.

  6. Le « moteur franco-allemand » est en panne – depuis longtemps, alors que l’équipe de Sarkozy affirme le contraire.
    Il n’y a pas de solutions en vue, ils continueront leur tactique de retardement.
    La situation actuelle exige la mise en oeuvre de moyens inédits, puisqu’elle est nouvelle, elle confronte aux difficultés qui sont d’une compléxité inconnue jusqu’à présent. Et cela demande du courage.

    1. Le « moteur franco-allemand » est en panne, embiellage cassé, réservoirs vides et carburateurs bouchés.

      Sarkozy affirme le contraire.

      Vous êtes bien le seul à écouter ce qu’il raconte….je suis sûr qu’il ne s’entend pas lui-même. Sinon il tiendrait un autre langage

      difficultés qui sont d’une compléxité inconnue jusqu’à présent

      Vouloir détricoter le sac de noeuds qu’ils nous ont entortillé relève de la manie psychotique.

      Vouloir sauver les banques. C’est tenter un sauvetage pendant un typhon. La médaille des gens de mer ne suffira pas à récompenser un tel acte.

      Vouloir remettre de l’ordre c’est bien, mais pour ça il nous faut la bénédiction des banquiers car les tristes pantins que l’oligarchie a couvés et mis en place ne vont pas arrêter le train fou de la bourse sans sa permission.

    2. Bonjour,

      comme disais DSK lors de sa derniére (je l’espére en tout cas) intervention à la tévé, il faut annuler toutes les dettes souveraines,cela a été fait pour certains pays Africains (quel juste retour des choses !) ensuite regarder ce qui reste de l’effondrement general, sauver l’esseentiel et reconstruire un nouvel avenir pour nos enfants. Mais l’opacité sciemment entretenue sur les tenants et aboutissants de ce souverains merdier ne rend pas simple ce genre de mesure ( les possesseurs de ces dettes ne souhaitant pas les voir officiellement vidées de leurs valeure, alors ils les vendent par crainte du futur … cela fait 3-4 ans qu’ils s’en débarasse en sous main … c’est cela la crise de la dette : des patates chaudes par centaine de milliards et un puits sans fins dans le trou noir des financiers qui se gargarisent en bonus divers et variés) , mais ont va y arriver vaille que vaille au forceps démocratique (?) voire par la violence des peuples, il nous faut seulement des politiques courageux, censés et surtout fidéles à leurs électeurs pour une révolution citoyenne.

      codialement

  7. A entendre le communiqué, j’ai compris qu’ils préparaient le défaut de la Grèce. La dette sera donc réduite. Mais ça, ils ne peuvent pas l’annoncer.
    Le Financial Times allemand a eu la même interprétation :
    http://www.ftd.de/politik/europa/:euro-krise-merkel-dringt-auf-griechen-pleite/60113922.html
    Ils renforcent les banques en fonction de cela.
    Le Zeit souligne que le défaut est inévitable à terme : http://www.zeit.de/wirtschaft/2011-10/merkel-sarkozy-treffen C’est ce qui incite à organiser une restructuration de la dette de la Grèce.
    Le Spiegel annonce : Doch Gerüchte über einen Schuldenschnitt für Griechenland verstummen nicht : Les bruits de restructuration de la dette grecque ne faiblissent pas.

    Sarko-Merkel savent très bien ce qu’ils font. Même s’ils ne sont pas d’accord sur certaines modalités (faire payer le contribuable ou les investisseurs, Merkel préfère pénaliser les investisseurs) ils vont de l’avant, semble-t-il. Je ne vois pas ce que ça nous apporte de les railler.

    J’aimerais en savoir plus sur les propositions de Merkel sur la contribution du secteur privé et comment elle pourrait convaincre le nabot de ne plus puiser dans nos poches. Je n’aurai pas à choisir entre Hollande et Aubry (bonnet blanc …), mais je sais qui je choisirais entre M et S.
    En attendant, bien entendu, la fin du capitalisme et la prise de pouvoir par la vraie gauche, ou vice-versa.

  8. si cela n’était pas plutôt tragique
    @johannes tragique pour qui pour quoi ?des actions qui chutent ? de l’argent qui vaut plus rien ? des menteurs qui ne peuvent plus mentir ? des gens qui vivent pour leurs sous ,mais qui ne savent plus quoi en faire ? la tragédie c’est de ne pas vivre , je te fais gros câlins

    1. Hard échoit, en écrivant ceci : « la tragédie c’est de ne pas vivre », je sens que nous allons de plus en plus nous comprendre.
      Bon, pour les gros câlins, vous faites ce que vous voulez, les gars.
      Ceci ne nous … regarde pas. :-))

  9. Le font ils exprès?Il est plus que temps que les peuples se débarrassent au plus vite de sarkozy et de merkel.On a jamais vu pareille inaction et une telle incompétence.

  10. Aujourd’hui, l’Allemagne et la France n’ont pas pu se mettre d’accord.

    Bon.

    Deux états européens ne sont pas d’accord.

    Alors imaginez : 17 états européens …

    Pourtant, c’était le contraire qui était prévu par nos stratèges : la naissance de l’euro devait créer une convergence.

    Mais dans la réalité, nous avons eu exactement le contraire : la divergence.

    La zone euro a créé des divergences entre les Etats européens.

    La zone euro a créé des forces centrifuges qui sont dévastatrices.

    La zone euro est en train de se désagréger.

  11. Bonsoir,

    je lis depuis des mois avec intérêt, admiration et préoccupation, mais aussi avec amusement et gratitude, les billets et les échanges admirables de ce blog singulier (ainsi que les livres qui les nourrissent – merci Paul Jorion).

    J’ai une modeste proposition (les enfants irlandais, n’ayez crainte!) pour ceux qui ont PLEIN D’ARGENT et qui tremblent de plus en plus, (justement) terrifiés à l’idée de le perdre tout d’un coup, très bientôt (aie aie aie). Pourquoi ne pas acheter, mesdames, messieurs, très vite (= avant le Very Near Huge Crash) des biens importants et utiles (du genre: un studio, un camping-car, une voiture, un frigo, etc. etc.) et ne pas les offrir à des personnes d’apparence honnête (ou sympathique, ou digne) qui en ont (grand) besoin dans votre entourage? (ou un peu plus loin) J’entends bien: les offrir sans aucune contrepartie. Cela me semble comporter trois avantages non négligeables:

    (1) le geste est beau, je suis sûr que le faire occasionnera un plaisir moral durable;

    (2) vous vous direz: « je l’ai eue, la Mega-Crise, cet argent là elle ne me l’aura pas volatilisé, eh eh »

    (3) avec un peu de chance, l’heureuse ou l’heureux bénéficiaire du don (et plus de gens vous aurez aidé, plus cette chance aura augmenté dans l’absolu) pourra, disons dans une dizaine d’années (= la période de CRISE NOIRE que nous allons bientôt entamer ensemble, après le Huge Crash – dixerunt plusieurs experts), vous « rendre », avec pas mal de gratitude, le don reçu (qui l’aura peut-être un peu aidé à encaisser la décade noire). Cela selon, disons, une sorte d’équivalence qualitative équitable (un genre de troc-sans-obligation, effectué sur une distance temporelle ouverte). Et ça pourra être « rendu » à vous, le généreux donataire, ou à une personne proche de vous (et qui sera fière de vous) si vous n’êtes plus là pour la poignée de main souriante: vos enfants, votre famille, votre association adorée, vos amis, …

    L’idée n’est-elle pas raisonnable, en dépit de sa simplicité extrême et donc un chouïa suspecte?

    Ce sera une sorte d’ « investissement citoyen » (ou d’ « investissement solidaire), augmentant, par un geste héroïque mais rationnel, le bien-être collectif sur le dos de la Grande Déperdition.

    MAIS IL FAUT FAIRE CA TRES VITE!!! COURAGE CITOYEN!!!

    (en m’excusant d’avance si ce genre de proposition est une redite)
    A bientôt, pour la suite de ce grand spectacle étrange et inquiétant …

    1. hum….! et investir dans des choses utiles……semences kokopelli, outillage de jardin, tout outillage susceptible d’être mis a contribution pour soi même, sa famille, ses voisins , ses proches…..histoire d’avoir quelque chose a proposer dans un vaste système de prêt, d’entraide et d’échange a venir.
      Et n’oublions pas le vélo et/ou le mulet. Amis citadins, il est grand temps de renouer le contact avec la famille coté campagne. Ils auront a présent maintes choses a vous apprendre.

    2. Un hip hip hip houra pour le commerçant ci-dessus serait justifié, non…???
      Quel « désintéressement »…

    3. …ouh…mais non, malheur, si tout le monde est « altruiste » comme ça, vous allez faire exploser la consommation, remettre le système en selle pour au moins six mois, et tout sera à refaire !

      Non, non, un bon krach des familles tout de suite, je ne vous dis que ça !

      (sinon, acheter de l’or, c’est bien aussi : ça se mange bien, l’or, et on se fait chauffer les pieds ou la gueule gratis rapport à la cachette…)

  12. Autre hypothèse :
    Entre les deux compères, le volet financier est acté.
    Reste à attendre un re-recul boursier des banques pour intervenir à moindre coût.
    Restent à négocier les évolutions institutionnelles de la zone euro en échange desquelles l »Allemagne interviendra.
    La France, en tout cas Sarkozy, regimbe. Comme la Wallonie a résisté devant la Flandre avant que le risque de perdre son triple A l’amène à se coucher
    « Faut pas jouer les riches
    Quand on a pas le sou »

    1. Merkel appelle sarko, monsieur blabla….elle a tout compris du personnage même sans parler notre langue.Je pense qu’elle sera aussi soulagée en mai 2012 de voir le nabot enfin dégager.

  13. « Nous sommes en 2011 après Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par ( à remplacer)… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur.. Sans gouvernement; sans suppression de l’index, avec une croissance économique plus forte que la moyenne de la zone euro en 2012…Nous nous payons le lux de déjà prévenir nos dirigeants ( via nos puissants syndicats) que nous ne paierons pas une deuxième fois pour les banques…Ben vous savez quoi ? 😉 …Je suis fière de nous ce soir !

  14. Ce qu’il y a d’assez dingue est que le mouvement d’arrêt interbanquaire entre les US et l’Europe correspond à ce que me disait il y a quelques temps ma fille qui bosse dans le secteur bancaire.
    « SG et … (là, je fais un blanc que vous trouverez bientôt justifié), ça pue. »
    Langage de fille à père qui manipulent du fric et en deviennent tellement blasés que ça les écoeure, mais le truc qui me fait marrer est que nous avons gardé des réflexes animaux qui nous permettent de « sentir le vent ».
    Le 7 ième sens, diraient les psychologues.

  15. Ne vous inquiétez pas pour les navets blêmes qui prétendent assumer la destiné de notre belle France. Ils se savent protégés par la main du tout puissant qui tient aussi les cordons de la bourse.

    Savez-vous que le marché des produits de luxe est en plein essor ?
    Les parachutes dorés font scintiller les hanches des call-girls.
    Pas un seul des super salaires n’a encore été écorné
    La vie est belle

    Pour nous c’est un peu différent. On nous réserve ce qu’il y a de mieux dans le genre cure amaigrissante. J’ai encore entendu un certain Nicolas Doze parler de courage et de rigueur budgétaire. Il s’est censuré, n’osant pas parler de la mauvaise graisse (Grèce..?). sociale.

    Du museau à la queue en tire bouchon
    Dans le cochon
    Tout est bon!

    1. @RIOU René

      « On nous réserve ce qu’il y a de mieux dans le genre cure amaigrissante ».

      Cela a commencé avec les sodas ! Faut s’habituer à ne pas être trop gros.

      Régime des pilotes de chasse (pour perdre quelques kilos vite fait) :

      Pour ceux que cela intéresse : 1 bol de lait écrem. en poudre le matin, et salade + 1 oeuf dur matin et soir.

      Perte = -1 kg par jour de régime garantie.

      1. 1 bol de lait écrem. en poudre le matin, et salade + 1 oeuf dur matin et soir.

        pas à proposer aux sédentaires ! =) cela ressemble aux cours de la bourse, quand « moody’s & consort » nous « fitch » une « punition », et qu’il y a contre-rumeur dans la foulée : yoyo !

        c’est le régime « yoyo » ! un business lucratif chez les N.A.P.! et plus de réserves pour affronter
        les privations …
        et les sucres lents , où ki sont ?

        Frugalité, oui !
        Dénutrition, non !

  16. Sarkozy et Merkel n’ont jamais été de taille face à cette crise.
    Obama et sa clique non plus.
    We will survive, mais sans eux.

    1. @Bertrand du Déclin
      Bordel à queue de vache, que j’en ai plein l’dos de ces allusions à Munich !
      Pour paraphraser le Grand Charlot, je vous dirais qu’il ne suffit pas de crier « Munich Munich Munich », en sautillant devant son PC made in RPC comme un cabri, pour ne plus avoir l’air de ce que vous êtes pour bien plus de la moitié. Bien au contraire. Et si je suis sûr que Daladier était historien, je le suis aussi que vous ne l’êtes pas et pas loin de l’être que vos alter ego de l’époque eussent fait partie du comité d’accueil enthousiaste qui lui lança des fleurs quand il attendait des tomates et dont je ne vous ferai pas l’injure de rappeler le substantif pluriel, définitif autant qu’ad hoc, que marmonna le président du conseil dépité à leur endroit…
      A toutes fins utiles, je vous invite donc à réviser vos cours d’histoire ainsi qu’à vous en référer au procès de Riom durant lequel Daladier comme Blum mirent en pièces les accusations de Pétain, mettant à jour les vrais responsabilités quant à la débâcle, retournant l’accusation contre leurs procureurs et faisant un fiasco de barnum de Riom voulu par Philippe et Adolph.
      Sur Riom, un extrait de ce qu’en dit J.P. Azéma :

      Comment les inculpés allaient-ils réagir ? Gamelin choisit le silence : « Me taire, c’est encore servir »(ce dernier mot tournait chez lui au leitmotiv). Guy La Chambre ne fut pas très courageux, et Jacomet s’en tint à son dossier. Mais Daladier, et Blum, totalement solidaires dominèrent le procès. Daladier en pleine forme, précis, cinglant, anéantit cette brochette de généraux vaincus et pleurnichards à celu qui attribuait 7 000 puis 6 000 blindés à la Wehrmacht, il répliquait ironiquement : « L’Allemagne a déjà perdu 1 000 chars en cinq minutes », se permettait de traîner dans la boue le maréchal : « Aujourd’hui Gambetta serait en prison et Bazaine au gouvernement. »

      (Sur Munich, allez voir ce qui concerne la position britannique soutenue et personnifiée par Chamberlain, plan A comme plan B…).
      Un extrait de la plaidoirie finale de Blum en cette fin d’hiver 42, saluée par un télégramme à son auteur d’Eleonor Roosevelt et par la première page du New York Times ainsi titrée « Pour Léon Blum » :

      « Messieurs, j’ai achevé. Vous pourrez naturellement nous condamner. Je crois que, même par votre arrêt, vous ne pourrez pas effacer notre œuvre. Je crois que vous ne pourrez pas effacer notre œuvre. Je crois que vous ne pourrez pas – le mot vous paraîtra peut être orgueilleux – nous chasser de l’histoire de ce pays. Nous n’y mettons pas de présomption, mais nous y apportons une certaine fierté : nous avons dans un temps bien périlleux personnifié et vivifié la tradition authentique de notre pays, qui est la tradition démocratique et républicaine. De cette tradition, à travers l’histoire, nous aurons malgré tout été un moment. Nous ne sommes pas je ne sais quelle excroissance monstrueuse dans l’histoire de ce pays, parce que nous avons été un gouvernement populaire ; nous sommes dans la tradition de ce pays depuis a Révolution Française. Nous n’avons pas interrompu la chaîne, nous ne l’avons pas brisée, nous l’avons renouée et nous l’avons resserrée. Naturellement, il est facile quand on dispose de tous les moyens qui agissent sur l’opinion de défigurer notre œuvre, comme on peut défigurer notre personne ; notre visage Mais la réalité est là et elle se fera jour. La durée de l’effort humain ne commande pas le rendement d’un appareil industriel , le loisir n’est pas la paresse ; la liberté et la justice n’ont pas fait de la patrie une proie désarmée ; avec les ilotes on ne fait pas plus des ouvriers que des soldats. Qu’il s’agisse de manier l’outil ou de manier l’arme, ce sont la liberté et la justice qui engendrent les grandes vertus viriles, la confiance, l’enthousiasme et le courage. Quand on nous dit : « Vous avez eu tort, il fallait agir autrement » on nous dit nécessairement, forcément, « il fallait briser et trahir la volonté exprimée par le peuple »» . Nous ne l’avons ni trahie, ni brisée par la force, nous y avons été fidèles. Et Messieurs, par une ironie bien cruelle, c’est cette fidélité qui est devenue une trahison. Pourtant cette fidélité n’est pas épuisée, elle dure encore et la France en recueillera le bienfait, dans l’avenir nous plaçons notre espérance et que ce procès, ce procès dirigé contre la République, contribuera à préparer.

      « Pourtant cette fidélité n’est pas épuisée, elle dure encore et la France en recueillera le bienfait, dans l’avenir nous plaçons notre espérance et que ce procès, ce procès dirigé contre la République contribuera à préparer. », monsieur Bertrand du Déclin…
      http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Proc%C3%A8s_de_Riom

      1. La défaite de 40 est dû à des problèmes de communication entre les différents niveaux hiérarchiques de l’armée: manque de matériel, ou matériel inadéquate par rapport au type de combat qui a eu lieu (« blitzkrieg »). Avec sa ligne Maginot: « En retard d’une guerre »…

      2. Blum fut un homme politique sympathique et attachant. Mais quand il déclame « nous avons dans un temps bien périlleux personnifié et vivifié la tradition authentique de notre pays, qui est la tradition démocratique et républicaine » il reconstruit l’histoire d’un vieux pays qui venait tout juste, avec la stable et bien assise troisième République, de rentrer dans une ère démocratique et républicaine. La « tradition » était justement ce que rejetaient les hommes de 89 et de 93, et la tradition authentique du pays était centralisatrice et monarchique depuis très très longtemps….

      3. « La « tradition » était justement ce que rejetaient les hommes de 89 et de 93, et la tradition authentique du pays était centralisatrice et monarchique depuis très très longtemps…. »

        La France n’a cessée, depuis la révolution, d’être centralisatrice.

        https://secure.wikimedia.org/wikipedia/fr/wiki/Jacobinisme

        Contrairement par exemple à des pays comme l’Allemagne où l’Espagne, ou la Suisse et la Belgique, qui sont fédéralistes.

  17. Vous reprendrez bien encore un peu de dettes ? Mais si, mais si, encore un shoot, et puis un autre,…

    On en est au point où la destruction de richesses au casino mondial est telle qu’il faudrait faire chauffer au rouge les rotatives des banques centrales pour qu’un seul billet descende dans nos escarcelles. Du jamais vu. La création monétaire ne compense même plus les pertes.
    Jamais vu non plus une telle masse de collectivités locales, goinfrées de crédits, en faillite ou près de l’être.
    Pas davantage vu autant d’entreprises, grandes et petites qui se financent, au jour le jour, à crédit, juste pour survivre.
    Ou toutes ces banques qui empruntent à court terme pour prêter à 30 ans.
    Et que dire de ces endettements à hauteur de 300 ou 400 % du PIB dans les grands Etats occidentaux.
    Parlons aussi de ces ménages que l’on contraint à s’endetter sur 30 ans pour un toit.
    Ou, plus généralement, de ce marché immobilier qu’il faut étendre à l’infini, juste pour entretenir la dette.
    De ces infrastructures ruineuses, financées à crédit, qui tomberont en ruine faute de pouvoir les entretenir, le tout avant même la fin des emprunts (par ex http://www.businessinsider.com/suburban-america-ponzi-scheme-case-study-2011-10?op=1).

    Allez, encore un peu de dettes ? Allez, et pourquoi pas en refiler aussi à la caisse des dépôts, et des toutes pourries en plus.
    Allez, encore un peu de dettes ? Oui, jusqu’à en crever.
    Le capitalisme pourrait bien crever de la dette, son gros mot favori. Même pas eu besoin de lui vendre la corde.

  18. « des propositions « ont été identifiées », a tout de même précisé Nicolas Sarkozy  »

    Quand il ne ment pas, ce sinistre personnage cache ce qu’il sait au peuple. C’est un réflexe venu de ses tropismes politiques d’extrême-droite et de son héritage aristocratique.

    « On aura rarement vu aussi mal dissimulé, avec autant de pauvres mots une telle incapacité à formuler une politique commune et à dégager des solutions à la crise aiguë actuelle. »

    Exact.
    Peut-on attendre de gens préoccupés uniquement par l’argent et l’avenir des usuriers qu’ils fassent une politique autre qu’égoïste et rapace, dépourvue du moindre souci de l’intérêt général ?…

    1. @Contempteur

      Peut-on attendre de gens préoccupés uniquement par l’argent et l’avenir des usuriers qu’ils fassent une politique autre qu’égoïste et rapace, dépourvue du moindre souci de l’intérêt général ?…

      Et de l’avenir des 3 500 milliards d’euros de placements ou comptes financiers des ménages français, des 70 millions de comptes à vue, des 150 millions de comptes à terme ou livrets d’épargné, des 15 millions de français ayant un ou des contrats d »ass-vie, des 55 millions de français détenant un compte épargne, dites moi, Contempteur, à part vous, kiksé donc le politique qui s’en préoccupe pas ? Quoi qu’il arrive et avant toute autre considération subalterne ?
      Eh oui, Contempteur, démocratie populaire ou capitalisme populaire, il faut choisir. (Je parlerai pas, par décence, du « capitalisme coopératif » claironné par notre Young Leader préféré Montebourg ( joie !) hier soir…)

      1. Tu alignes des chiffres comme réponse à une question de valeur; c’est à peu près complètement embourbé comme raisonnement.
        D’autant que ce n’est pas parce qu’il y aurait souci de l’intérêt général que ces placements-là seraient forcément oubliés, arasés, supprimés.
        Ta façon de t’emballer comme une mobylette qui a versé, me rappelle une histoire qui couru les gazettes dans mon sud-ouest, au temps où « les rouges » venaient de prendre le pouvoir. Plusieurs individus avaient tué toute la volaille qu’ils avaient et fait du confit avant l’heure, par peur de se voir nationaliser.
        Tu n’as pas de basse-cour, Vigneron, rassure-moi ?

      2. Et l’avaleur de Vigneron n’est pas encore de ce monde. Ou elle n’attend pas le nombre des années, je confonds toujours.
        Sinon, Contempteur, je te rappelle aimablement que les valeurs de la société capitaliste s’arrête aux chiffres.
        Rien d’autre.
        Comme je l’écrivais hier, les « garanties » d’état sont une vaste blague. Car en cas d’effondrement ou même d’hyper-inflation, le simple fait de manger deviendra problématique.
        Dans un premier temps de la ré-organisation.
        Et même en ayant récupéré tous ses « avoirs » en banque, d’ailleurs.
        Mais c’est bien, néanmoins, de vivre dans une société qui peut s’effondrer chaque matin. Ca fait vivre plus intensément.

      3. @Contempteur
        Ah parce que tu voudrais me faire croire que ta lumineuse – quoique bigrement néandertalienne – diatribe de contempteur autoproclamé était une question ? Délicieusement nuancée, harmonieusement balancée, suprêmement affutée et définitivement subversive aussi ? Tant qu’on y est ? Ah et puis j’oubliais, « une question de valeur »…
        Laisse tomber va, un bon contempteur « contempte », ironise autant qu’il veut, mais s’abstient, par simple décence, de prétendre poser des questions, points d’interrogation à la clé ou pas, et accepte fût-ce en maugréant de se voir « contempté » en retour. Au risque sinon, comme ici, de se trouver foutrement con tout court, Massey 35 millésime 1960 hoquetant embourbé jusqu’au pont dans l’ornière qu’il aura lui-même creusée et recreusée en voulant suivre les 103 Peugeot de passage.
        Bon, j’te laisse, brave contempteur, m’en va choper quelques cous-nus dans le poulailler des voisins… au lasso et juché sur mon 103 SP vrombissant ! Arrividerci ! Vroom vroom….

    2. @Yvan

      T’as raison Yvan, ça fait (sur)vivre plus intensément. Je ne suis pas sûr du tout que le capitalisme s’arrête aux chiffres, mais il aime à le laisser croire. Ce différent majeur fera l’objet d’une discussion à venir sur notre antenne préférée. Tu tiendras le rôle du comptable, veux-tu ?…

      @Vigneron

      Néandertalien, bigre, tu as la dent dure et je me couvrirais bien de sacs et de cendres, histoire de laisser ta comedia achever au moins un acte.
      M’est avis que le millésimé t’a foutrement dopé du triptyque. Que celui qui n’a point péché te jette le premier verre. Sache que je ne prétend à rien, mais revendique la liberté de blâmer, questionner, ironiser à souhait en ces temps étranges ou posts et pseudos pensent faire vérité avant que de se nommer.
      Va, je ne te hais point, à celui qui aime la vigne, il sera beaucoup pardonné.

  19. MOSCOU – La Russie est prête à aider les pays de la zone euro, confrontés à une grave crise de la dette, si ceux-ci s’accordent sur un plan clair de sortie de crise, a indiqué lundi le conseiller économique du Kremlin, Arkadi Dvorkovitch.

    Nous attendons de voir quand les pays européens annonceront une stratégie claire et concrète de sortie de crise. Si dans le cadre de cette stratégie une aide de la Russie et des autres pays du (groupe) BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) est nécessaire, alors nous sommes prêts à accorder cette aide, a-t-il déclaré, cité par les agences russes.

    On est sauvé !

    1. Après les émeutes, de riches britanniques songent à s’exiler en France

      non, on n’en veut pas !
      vont être bien reçus, ces traitres albionesques ! nous n’aimons pas les traitres en général, et en particulier …
      z’allons hisser le pavillon noir, et même, si besoin, la fleur de lys et quelques hermines de ci de là ( je pense à Surcouf au hasard ), associées au drapeau tricolore !

      [ message personnel : Ken Loach, je veux bien, mais c’est pas le gars à aller se planquer quand ça barde ]

      ils ont vraiment la comprenette bouchée ! quand nous n’aurons plus ni système de Santé ni enseignement public, ni travail, avec des logements toujours inabordables, s’ils croient que ça ne
      va pas barder ici ! nous connaissent pas bien !

      c’est fou le mal que les anglo-saxons disent de notre Pays en permanence, de son système archaïque, etc, etc … , et c’est fou ce qu’ils aiment y vivre, pour les mêmes raisons qu’ils font qu’ils détestent cordialement les frogys, lesquels frogys d’ici, de là-bas et d’ailleurs, ont bel et bien fait ce Pays, et sa riche histoire révolutionnaire !
      allez comprendre !

  20. Vous allez « rire »… :
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20111010trib000655430/apres-les-emeutes-de-riches-britanniques-songent-a-s-exiler-en-france.html
    « Après les émeutes, de riches britanniques songent à s’exiler en France »
    « Ils sont désormais 17% à souhaiter quitter le pays dans les deux prochaines années, contre 14% il y a six mois, d’après une étude de Lloyds TSB International Wealth effectuée auprès de 1.057 personnes faisant partie des 5% des Britanniques les plus aisés. »
    « La première raison citée pour fuir le pays est la criminalité – un motif qui a bondi de 43% à 61% en six mois -, des émeutes ayant embrasé plusieurs villes anglaises du 6 au 10 août. « Les émeutes du mois d’août, les augmentations d’impôts et la hausse du coût de la vie ont entaché la vie au Royaume-Uni pour une partie des riches », a jugé Nicholas Boys Smith, directeur général de Lloyds TSB International Wealth. »

    Moi qui pensais que nous allions avoir une campagne publi … présidentielle branchée sur l’insécurité, been, je suis roulé..
    Va falloir encore augmenter le prix de l’immobilier, à ce tarif, si on ne veut pas se faire déborder.
    Il est déjà trop haut…?? Mince. On se fera déborder quand-même.
    Zébu, je sens que notre retournement va se faire attendre…
    Tiens, en parlant de ça : l’or..??
    Je me demande si les deux options sont départageables…

    1. Si c’est pas malheureux de voir que les Anglais sont OBLIGES de venir en France pour profiter de l’Euro…
      Le monde est mal fait. 😉

  21. L' »Autre Europe » semble de bonne volonté afin d’aider le club riche de l’ouest.

    « A multi-billion-dollar investment by Moscow into Spanish bonds is feasible, as BRICS countries consider helping Europe. But Russia wants the EU to get its act together before giving the final “go”, according to presidential aide Arkady Dvorkovich.­“We are waiting for the European countries to announce a specific and comprehensible strategy to come out of the recession. If they need Russia’s aid or the help of the BRICS countries, we are ready to offer it,” Dvorkovich announced, speaking to journalists at the Millennium Development Goals forum on Monday ».
    http://rt.com/news/russia-europe-crisis-aid-437/

    Seule condition: définir une stratégie claire de sortie de crise. Tâche insurmontabe pour le club.

  22. … et aujourd’hui, contrairement à votre conclusion Monsieur Leclerc, la bourse pète la forme … allez y comprendre quelque chose …. on ne peut se fier à rien ni à personne par les temps qui courent.

  23. Classement des paradis fiscaux. Informations à retenir :
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20111010trib000655373/opacite-financiere-suisse-etats-unis-et-allemagne-dans-le-top-10.html
    « Le classement livre d’autres surprises puisqu’il classe les Etats-Unis et l’Allemagne parmi les 10 Etats les plus opaques. En l’occurrence, les Etats-Unis arrivent après les îles Caïman (2e) le Luxembourg (3e) et Hong kong (4e). Le score est à peine plus reluisant pour l’Allemagne qui arrive 9ème. Critiqué par l’OCDE pour manquements graves dans la lutte contre le blanchiment d’argent, l’Allemagne a toutefois réagi en votant une loi en ce sens et dont la mise en vigueur est intervenue en mai 2011, soit après l’instauration du classement. »
    « plusieurs cas de manipulations des prix de transfert commerciaux au sein d’une même entreprise afin de pouvoir déclarer artificiellement des bénéfices là où elles veulent, engendrant ainsi d’importants flux illégaux. Au point que près de la moitié du commerce mondial se réaliserait, d’après l’organisme, entre filiales du même groupe. »

    La moitié du commerce mondial…

  24. Euh… « Les marchés ne vont pas être très contents demain matin ».
    J’aurais franchement cru la même chose vu la tornade de mauvaises nouvelles qui s’est abattue de vendredi à dimanche (nationalisation de Dexia banque, dégradation de l’italie et l’espagne, pas d’accord FR/ALL sur l’€) mais là, lundi soir, çà fait 4 hausses consécutives du CAC et Wall street est parti vers les étoiles. Je sais qu’on répète à tue tête que « les-marchés-sont-déconnectés-de-la-réalité » mais alors là… c’est bien simple, je lis le blog depuis 2 ans et çà, j’avais pas encore vu… Notez que ce matin, Dexia est tombé à -35 % et est remonté à + 6 % en une heure : les spéculateurs à la petite semaine ont empoché du 40 % de bénéf en 60 minutes !!! A ce tarif-là, faudrait être bête de pas jouer, c’est vrai… en plus, c’est le contribuable qui casque in fine.

Les commentaires sont fermés.