L'actualité de la crise : LE CHANT DU COQ, par François Leclerc

Billet invité

Il serait discourtois d’utiliser une référence animalière pour qualifier la dernière conférence de presse de Jean-Claude Trichet, en tant que président de la BCE, après que celui-ci a exprimé un vibrant « Je ne regrette rien », des paroles auxquelles il ne manquait que l’air correspondant et qui valaient satisfecit sous un ciel pourtant menaçant. Le chant du coq en question ne salue donc pas son départ, mais le nouveau plan européen qui s’ébauche progressivement et qui n’augure également rien de bon.

Il ne s’agit dans l’immédiat que de sauver les banques, qui passent toujours en premier, les États attendront. Selon la répétition d’un schéma qui a déjà fait la preuve… de son inefficacité. La règle communautaire bien connue du chacun est maître chez soi l’a à nouveau emporté, comme en 2008. Chaque État va protéger ses propres banques et financer l’opération sur ses moyens propres. Le FESF n’interviendra que si les États n’en ont pas les moyens, car le gouvernement allemand s’est opposé au français, à propos des décrets d’application des nouvelles missions de celui-ci. Les Français réclamaient que soit adoptée une interprétation la plus large et souple possible de son intervention. Avec en tête l’idée de pouvoir en bénéficier pour renforcer les banques françaises. Mais les Allemands ont fermé ce robinet – les Français devant eux-aussi être vertueux – ce qui va donner ce weekend du grain à moudre à Nicolas Sarkozy et Angela Merkel.

Comme moyen d’impressionner les marchés, on aurait pu trouver mieux, car il est laissé à la discrétion de chaque État la faculté de ne procéder qu’a minima, pour ne pas fragiliser davantage sa propre situation vis-à-vis des marchés. Choix cornélien s’il en est.

En attendant, la BCE a fait feu de tout bois, mais en utilisant ses armes traditionnelles. Il a été surtout retenu qu’elle allait abreuver les banques de liquidités, en renouant avec deux programmes à un an, ce qui allait leur permettre de présenter leurs deux prochains bilans de fin d’année dans des paquets cadeaux présentables. Comme il avait été envisagé, elle va également reprendre ses achats d’obligations sécurisées (covered bonds) des banques, afin de couper court à la hausse des taux qui était enregistrée sur ce marché et de renforcer une demande qui était languissante. C’est au moins aussi important, au vu de l’état du marché obligataire.

Annoncées en fanfare, ces mesures n’ont pas été assorties d’une baisse des taux. Elles ne répondent qu’au problème de liquidité des banques – qui ne se prêtent plus, par défiance – et comme d’habitude évacuent celui de leur solvabilité, qui reste à la charge des États.

Une politique qui a ses limites, si l’on en croit Moody’s. Celle-ci vient d’annoncer des mesures à sa façon en dégradant 12 banques britanniques, n’épargnant que les stars, HSBC, Barclays et Standard Chartered. Raison donnée par l’agence de notation : ayant ses propres difficultés, l’État est moins en mesure de leur accorder un soutien financier en cas de problème.

Les limites en question ont été rencontrées en Espagne, où le gouvernement a décidé que les banques devraient dorénavant assumer les pertes d’argent public utilisé dans le cadre de leur restructuration. L’État en est déjà à 17,5 milliards d’euros en deux vagues, ce qui pourrait contrecarrer les effets de ses plans d’austérité et de réduction du déficit public, car une part importante pourrait ne pas être récupérée. Ce sont donc l’ensemble des banques espagnoles qui devront couvrir les pertes, une nouveauté.

Au Royaume-Uni, la Banque d’Angleterre veille au grain d’une façon diamétralement opposée à celle de la BCE. Elle vient de finalement se décider à injecter 75 milliards de livres (87 milliards d’euros) en rachetant aux banques des obligations d’État, dans l’espoir de soutenir une croissance en berne (+0,1 % au deuxième trimestre), en dépit d’une inflation montante. Une mesure de portée fort incertaine quand la stagflation règne, 223 milliards d’euros ayant déjà été précédemment injectés sur ce mode.

La Banque du Japon, déjà le pied au plancher, s’est quant à elle contentée de maintenir son taux dans la fourchette de 0 à 0,1 % et de prolonger de six mois ses programmes de prêts aux entreprises sinistrées, faisant des prières pour que l’économie reparte en dépit de la parité très défavorable du yen qui résulte de la politique de dollar bas des États-Unis, qui pénalise lourdement les exportations japonaises.

Ce rapide survol de l’actualité bancaire internationale – réservant pour une autre fois les sévères bagarres qui se poursuivent dans les couloirs à propos de l’application de Bâle III – implique un détour aux États-Unis. Les banques américaines subissent en effet depuis plusieurs mois la désaffection des investisseurs, ce qui se manifeste par des baisse importantes de leurs capitalisations boursières, inférieures à leur valeur comptable officielle : depuis le 5 juillet dernier, il a été enregistré -47 % pour Bank of America, -42 % pour Citigroup, -37 % pour Morgan Stanley, -30 % pour Goldman Sachs et -25 % pour JPMorgan Chase. La crise européenne, invoquée comme principale cause, a bon dos, la menace d’une franche récession jouant certainement bien davantage. Les banques américaines, au vu de leurs derniers résultats, sont fortement affectées par l’absence de croissance économique et le rétrécissement de leurs terrains de jeux à domicile.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

199 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : LE CHANT DU COQ, par François Leclerc »

  1. Chant du cygne ?
    Le Dr Shapiro, conseiller du FMI, annonce une débâcle bancaire dans deux ou trois semaines…..

    « S’ils ne peuvent pas répondre de manière crédible (face de la crise), je pense que dans deux ou trois semaines nous assisterons à la débâcle des dettes souveraines qui entraînera une

    débâcle du système bancaire européen. Je ne parle pas simplement d’une banque belge relativement petite, mais je parle des plus grandes banques du Monde, des plus grandes banques en Allemagne, des plus grandes banques en France, qui impacteront les banques au Royaume-Uni. Cela s’étendra partout car le système financier est très interconnecté. Toutes ces banques sont des contre parties pour toutes les banques importantes des USA, du Royaume-Uni et du Monde entier. Ce pourrait être une crise, de mon point de vue, plus importante que la crise de 2008…
    Ce que nous ne savons pas, c’est l’importance des « credit default swaps » détenus par les banques en couvertures de dettes souveraines et contre les banques européennes, nous ne connaissons pas plus le nombre de CDS détenus par les banques britanniques, comme nous ne savons avec précision qu’elle est l’exposition des banques anglaises aux risques de la dette souveraine irlandaise. »
    http://www.electronlibre.info/Le-Dr-Shapiro-conseiller-du-FMI,01434

    1. De toute façon, quelque soit les solutions de nos gouvernants, c’est-à-dire:
      – FESF transformé en 2013 en MES,
      – plans de rigueur en chaîne, donc coupes drastiques à la hache, à la tronçonneuse, à la dynamite,
      – activation des CDS ou pas,
      – nouvelle crise des subprimes pour classes moyennes aux USA (crédits Alt-A et ARM),
      – chute d’une ou plusieurs banques ou de plusieurs pays,
      – bref quoiqu’il arrive, je pense que nous, les peuples, nous allons morfler très dur !!! Par le chômage, de l’instabilité politique, de la misère, des impôts exorbitants…

      Ambrose Evans Pritchard du « Daily Telegraph » se demande si l’on ne va pas droit dans le mur avec à la clé, une décennie perdue dans la récession comme au Japon, dans le meilleur des cas.
      D’autres disent, comme Olivier Delamarche, Frédéric Lordon ou Marc Fiorentino (les francophones les + connus) 10 ans de dépression.

      Nous paierons!

  2. « en Espagne, où le gouvernement a décidé que les banques devraient dorénavant assumer les pertes d’argent public utilisé dans le cadre de leur restructuration. »
    Pas mal, mais peut mieux faire!!

    1. Sauve-qui-peut. Le CA Pyrénées Gascogne voulait fusionner sa filiale Bankoa avec une caisse régionale basque « Ipar Kutxa ». Opé annulée la semaine dernière …..On se demande bien pourquoi ! mdr.
      Raison invoquée ? le problèem grandissant de la dette publique…ouarf ouarf !

      1. mobilisations croissantes, à l’échelle mondiale.

        Pour une fois que la mondialisation présente un aspect positif…on ne va pas bouder son plaisir

  3. Les milliards engloutis à nouveau par les banques sont impressionnants. Et ceci sans avoir besoin d’un Lehman, vous dire…

    Monsieur Leclerc. Entre nous.
    Les dirigeants financiers et/ou politiques. Vous les payez pour qu’ils vous fournissent autant de matière, ou ils font ça bénévolement…??

    1. Les chroniques de François LECLERC ressemblent à s’y méprendre aux commentaires de Léon ZITRONE sur un grand prix équestre télévisé : avant, pendant, après la course.

      Il rend passionnantes des infos les plus indigestes et annonciatrices de lendemains sombres.
      Y compris avec humour, comme dans cette dernière chronique qu’il aurait pu rédiger.

      Chapeau l’artiste.

      1. A la nuance près que Léon Zitrone était du genre plutôt complaisant quand il traitait les puissants de ce monde. 😉

  4. Blague belge sur l’image d’Epinal de la mascotte française lançant son inimitable Cocorico fièrement dressé sur son tas de fumier:  » le seul animal qui crie victoire alors qu’il a les deux pieds dans la m….. »
    bon, eh ben pour le reste, ç’est pas gagné! il va falloir recapitaliser les banques chacun pour soi ( à votre bon coeur messieurs – dames ) ça c’est pour la solvabilité, bien entendu pas question de faire passer les actionnaires à la caisse en diluant le capital, vous pensez bien et quant aux liquidités la BCE va devoir s’y mettre, parce qu’évidemment, elles ne se prêtent plus entre elles, c’est dire si la confiance règne parmi les insiders!
    au fait, il va rester quelques miettes pour la Grèce ou bien on l’abandonne à son sort et on refile tout le pognon du contribuable aux banquiers, histoire d’éponger les pertes ( 50? 70 % ? les paris sont ouverts! )
    tiens, hier, juste comme ça: sur la 2 , un reportage sur « faut il encore faire confiance aux banques? »
    tout y est passé: de l’apiculteur qui s’est fait rincer de son livret A ( prenez du Natixis ) au proprio d’une charmante maisonnette qu’il pouvait financer rubis sur l’ongle par la vente des murs d’un magasin à ….son agence bancaire: non non, ne payez pas cash, placez le pognon de la vente ( chez moi ) et prenez un emprunt…résultat des courses, le placement a fondu, évidemment, par contre l’emprunt reste à régler, hi, hi.
    cerise sur le gâteau, la visite en caméra cachée dans une agence, le conseiller financier appelant le directeur vu les questions posées ( y a du grec dans vos produits d’épargne ? ) le dirlo, infoutu de répondre, alors que ça figure noir sur blanc dans la brochure sur papier glacé, en bref, ils vendent des produits qu’ils ne connaissent pas à des gens qui n’y comprennent rien
    la conclusion, c’est: attention, au dessus de 100 000 € par déposant, ça craint, et voyez le boom des coffre forts au BHV!

    1. « au dessus de 100 000 € par déposant, ça craint »

      Même très en dessous de 100 000 € cà craint aussi.

      Si vous avez suivi, vous aurez constaté que cette garantie prend source dans le fond de garantie des dépôts (FGD) qui est garni à hauteur de 2 milliards d’€, soit 20 000 dépôts à 100 000 €, ou 200 000 dépôts à 10 000 € etc … C’est en fait très peu, pour ne pas dire ridicule.

      En cas de problème, le fond PEUT être renforcé par les banques selon leurs moyens, et qui se compterons sur les doigts de la main d’un manchot.

      Au delà, il n’y a que l’état qui POURRAIT intervenir, ce que des banquiers ou experts vous présentent avec assurance comme une certitude, d’autant que ce n’est pas d’eux que relève la décision.

      La décision est en effet politique, donc ayez confiance et commencez à réviser la chanson d’Edith Piaf, ou bien entrainez vous à imiter le cri du volatile de votre choix.

      1. Pour le volatile, le cri du cormoran, le soir, au dessus des jonques vous convient-il?
        ou alors, l’alouette, bien française, celle là, je te plumerai…..

  5. @ Fr. Leclerc
     » …un vibrant « Je ne regrette rien », des paroles auxquelles il ne manquait que l’air correspondant.. » Ben heureusement encore ! … qu’il ait pas eu le culot de dire ça sur l’air de la môme Piaf !

      1. personne ne fait rien …

        Si, mais pas forcément dans le sens que vous espérez! La BNP, par exemple, a racheté aux américains leurs activités de prime-brokerage après que les grandes banques américaines aient jeté l’éponge en 2008. Le Docteur Folamour sévit toujours…et il a des partisans sur toute la planète. Je continue? Bon! Mais c’est bien pour vous faire plaisir….

        Avec les banquiers, bien sûr, chaque fois qu’on leur laisse un peu de liberté de mouvement on est jamais déçu mais avec leurs affidés politiques non plus. Je ne parle pas de Sarko. qui s’est affiché sans complexe et qui fait la course en tête. Mais ouvrez les yeux! On est en train d’essayer de nous refiler tout le vieux stock des socialo-laxistes ramollis. Demandez-vous pourquoi l’UMP les encense autant….

        On a confié une seule fois le microphone à Henri Emmanuelli qui s’est mis à nous cracher d’horribles vérités sans aucun égard pour la planète pognon, depuis on ne l’entend plus d’ailleurs (pourtant je précise que H.E. est encarté au PS pas au FN)…trop intelligent et intègre sans doute…de plus ça ne cadre pas avec les objectif de recrutement de l’oligarchie qui préfère les neuneus aux têtes brûlées.

        Il y a enfin tout le conglomérat composé de l’élite et des puissants qui agit depuis longtemps en profitant de l’apathie générale (mais pas pour préserver notre bien-être, vous l’aurez compris, je pense).

        Et puis il y en a d’autres…. qui commencent à s’indigner….mieux vaut tard que jamais…

      2. @Riou

        On est en train d’essayer de nous refiler tout le vieux stock des socialo-laxistes ramollis. Demandez-vous pourquoi l’UMP les encense autant…

        Ah bon ? Moi j’entends surtout la Marinade nous chanter les louanges de Montebourg… et se dire « plus à gauche qu’Obama ».

      3. @ vigneron

        La Marinade dis ce qu’elle veut…on est pas obligé de la croire…on est pas obligé non plus de se laisser aveugler par tout les chiffons qu’on nous agite sous le nez.

        Voyez-vous cher vigneron, l’intérêt le plus immédiat des politiques (FN, UMP…) ou des financiers n’est pas de se choisir un adversaire puissant.

        Autre aspect, le FN a perdu avec Marine son visage rébarbatif et il a gagné en souplesse. Par là son discours a au moins le mérite d’apporter au débat médiatique certains arguments que je retrouve parfois sur ce blog mais rarement dans le discours des candidats PS.

        Je vous en prie, ne vous abîmez pas les oreilles avec le discours de droite, puisqu’il vous convient si peu. Essayez d’écouter Mélenchon, Emmanuelli, Jorion, Leclerc (De Gaulle pourquoi pas) et bien d’autres. Il y a du vrai dans ce qu’ils disent et ces discours là se rejoignent et sonnent vrai.

        Concernant le surnom de Bush 3 dont est accablé Obama, sachez que je le considère, et dans une large mesure, comme fondé. Mêmes sponsors, même dépendance vis à vis de l’oligarchie que son prédécesseur..

    1. Cette information me fait penser qu’on est au delà de la rhétorique habituelle.
      Les points névralgiques du système sont clairement identifiés. Paul Jorion aurait pu dire la même chose. Ce monsieur n’évoque pas les CDS et l’opacité du système juste pour calmer les esprits.
      Il y a le feu en la demeure … Reste à convaincre les quelques décideurs aux postes de commande qui croient encore à l’ancien système et sont incapables de lâcher prise. C’est pas gagné, peut-être trop tard, mais quand le péril croît …

    2. Y en a marre de ces intox à la con. Vous pouvez pas vérifier un peu vos sources et arrêter de faire perdre du temps aux autres avec ce sensationnalisme infantile?
      Il n’y a pas de Dr Shapiro, conseiller du FMI.

        1. @ ttwon

          C’est vrai ça, est-ce que c’est une source sérieuse la BBC, il faudrait vérifier aussi ! Hein, Kerjean ? Faire semblant d’être une chaîne historique anglaise, c’est scandaleux. Le ministère européen de la NASA aurait été au courant, tout de même 😉

      1. @ J.A.

        Au temps pour moi.
        Je venais d’ailleurs pour faire amende honorable car j’avais eu l’info par ailleurs.

      2. Sinon Julien, avouez quand même que les « grands » network ne sont pas exempts de boulettes.
        Très loin de là.

      3. Sinon, ce qui serait interessant à savoir, c’est ce que Shapiro préconise de si urgent. Pas un mot là dessus dan l’article.
        C’est bien beau de dire « faut qu’les politiques se bougent » mais de quelle manière.
        Que veut Shapiro? Que chaque citoyen européen se porte caution conjointe et solidaire pour les risques pris par les banques anglo-saxonnes?
        Il veut que les gouvernement européen annoncent qu’enfin on renonce à la démocratie sur le continent et qu’on confie le gouvernement à la BCE dirigée par un voyou de Goldman Sachs?
        Il veut qu’on abolisse tout système social et qu’on privatise tous les services publics du continent pour apaiser « les marchés »?
        Qu’est ce qu’il veut Shapiro?
        Qu’est ce qu’il estime nécessaire?
        D’après vous Julien?

      4. Dans la version longue (en anglais sur youtube), il explique qu’il faut recapitaliser les banques (un anglais précise : toutes les banques, dans tous les pays, de manière concertée, sinon on continuera de chercher le maillon faible) et pérenniser le financement de la dette espagnole/italienne.

        A propos de l’Italie, Sapir (ici) indique qu’elle commence à devenir un problème très sérieux : « Sa situation s’est terriblement détériorée cet été. Le pays compte 2000 milliards de dettes, c’est-à-dire plus que celles de l’Espagne, de la Grèce et du Portugal réunies. Jusqu’à présent, les banques italiennes achetaient la dette. Depuis cet été ce n’est plus le cas. » Pourquoi ? « On subodore que les entreprises italiennes et les familles riches ont retiré leur argent des banques. On a observé des mouvements de compte vers les zones dollar et franc suisse. »

      5. On subodore que les entreprises italiennes et les familles riches ont re eur argent des banques. On a observé des mouvements de compte vers zones dollar et franc suisse.

        Sapir n’a pas les bonnes lectures pour subodorer pertinemment, sinon il aurait perçu la raison des fuites de capitaux italiens. C’est la presse people qu’il faut lire Jacques. C’est bien sûr la famille Bruni qui investit chez Babygro, Bébéconfort, Petit Bateau, Tartine et Chocolat, Fisher-Price, Pampers, Blédina, Nestlé, etc.
        Tsssss, Jacques….

      6. Sapir encore, qui conseille sur El Watan au gvt algérien d’investir dans du franc suisse, de la livre ou du dollar australien et donc d’abandonner le dollars US… et l’euro, bien sûr…
        Et de prétendre qu’une crise majeure pourrait se limiter aux pays occidentaux… Étonnant Jacquouille…
        http://www.elwatan.com/economie/jacques-sapir-economiste-le-risque-de-recession-est-reel-08-10-2011-142618_111.php

        El Watan : Si la récession évoquée par le FMI pour 2012 venait à se confirmer, quel serait le risque pour un pays comme l’Algérie, dont les exportations ne sont qu’en hydrocarbures et dont les investissements ne sont qu’en T-Bonds ?
        J.Sapir : L’Algérie vient d’être fortement secouée par l’histoire de la dette américaine et les risques sur ses réserves de changes… La question des réserves de changes se pose pour tous les pays, et en particulier pour la Chine (qui détient plus de 1160 milliards de dollars) et la Russie.On ne peut pas exclure une baisse du dollar qui aille s’aggravant dans les prochains mois, même si un effondrement complet de la valeur du dollar est pour l’instant à exclure. Le problème, pour l’Algérie ainsi que pour les autres pays émergents, est de savoir comment protéger ses actifs. L’euro, certes bien valorisé aujourd’hui, pourrait connaître une crise importante au premier semestre 2012. Il est donc impératif de diversifier les actifs (en particulier en regardant d’autres monnaies comme le franc suisse, la livre sterling, mais aussi le dollar australien) et en investissant les réserves de la Banque centrale à la fois dans des matières premières et dans des investissements qui seraient faits en Algérie même.
        Aujourd’hui, très heureusement, l’économie mondiale est assez diversifiée pour qu’une crise importante dans des pays occidentaux n’entraîne pas la chute de toute l’économie.

    3. Oh mon Dieu ! C’est la catastrophe ! Ok, vous pouvez augmenter la TVA à 25%, mettre en place un impôt crise et tout privatiser parce que j’ai trop peur.

      1. Tout ça à cause de ces p. de salariés qui ont le culot de réclamer leur chèque à la fin du mois !
        Ah mais la junte financière ne va pas en rester là : finie la rigolade , retour à l’esclavage !

    4. Encore un de ces oiseaux de mauvais augure qui font tant de mal à la psyché collective. Pourtant, tout va bien : il y a du monde aux terrasses!.

      http://www.youtube.com/watch?v=jUOMawqGk4c

      According to the US government, 9.1 per cent of Americans are unemployed. Yet experts say deceptive measures and statistical shenanigans are being used to mask a jobless epidemic that is far worse. “They do not count part-time workers that are looking for full-time work and they also don’t count long-term unemployed people – people who have been unemployed for over six months,” David DeGraw, author of The Road Through 2012 told RT. “Maybe they’ve lost some faith and they’re not consistently looking for work.”

      When part-time workers and those unemployed people who have given up hope are factored in, the real US unemployment rate increases to more than 16 per cent. A more telling, but often ignored, statistic provided by Bureau of Labor Statistics. “If they were included then the government would have to acknowledge that they truly have a major crisis on their hands and they have to do something,” DeGraw explains. “This is part of their propaganda campaign. It allows them to continue the status-quo until society starts completely breaking down.”

      http://rt.com/news/us-unemployment-rate-shenanigan-265/

      1. On sait bien qu’il y a 20% de chômeurs de par la planète.
        Et alors?
        On vit dans une époque où les 80% d’actifs peuvent faire vivre les 20% de chômeurs et les inactifs!

      2. @ Julien

        Je me souviens d’un des leaders de la silicon valley, spécialisé dans les automatismes, qui déclarait, qu’à terme, le système n’aurait plus besoin que de 30% de travailleurs.

      3. Quand les robots (ou plutôt les intelligences artificielles) pourront faire les travaux manuel à 100% (et on tends vers ça), on fera quoi?

      4. @ Julien
        « Quand les robots (ou plutôt les intelligences artificielles) pourront faire les travaux manuel à 100% (et on tends vers ça), on fera quoi? »

        Bin, on tuera les pauvres…

    5. La phrase importante de cette déclaration est
      « S’ils ne peuvent pas répondre de manière crédible… »
      Il aurait été intéressant de savoir ce qu’il entend par « Crédible »?…
      Crédit terrible?…
      Ses derniers mots (fébriles) sont pour les dettes souveraines italiennes et espagnoles dont il faut s’occuper sans tarder. « Plus encore que la recapitalisation de banques…  »
      Il transpire…

      1. @julien : »On vit dans une époque où les 80% d’actifs peuvent faire vivre les 20% de chômeurs et les inactifs! » ceci est a relativiser serieusement ;de par le monde je pense qu’il y a bien plus que 20% de l’humanite qui n’a pas de travail

  6. « Excusez-moi de Dérangeeeeuh » mais quelqu’un pour commenter ce gros titre du Monde?:
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/10/06/intenses-tractations-pour-venir-en-aide-aux-banques-europeennes_1583653_3234.html

    Intéressant: à 9h c’était « l’Allemagne refuse de renflouer les banques françaises… » et maintenant c’est « La France pose ses conditions » (avec le même article en-dessous). Ca doit être Sarkozy qui leur a téléphoné qu’il fallait montrer du muscle pour réussir..

    1. Ce serait le AAA de la France qui serait en jeux (si la France devait recapitaliser ses banques par elle-même, et que ce ne soit pas un « système européen » qui se charge du problème), si j’ai compris le fond de l’article.

      Le titre initial de l’article (s’il existait, comme vous l’affirmez)? C’est se tirer une balle dans le pied! C’est confirmer que la position de la France a bien comme but, en cette affaire, de faire financer le m… bancaire français par nos amis allemands.Et en plus, même pas par l’Europe, l’Allemagne étant directement désignée.

      Le titre de remplacement est bien plus neutre (et en plus « guerrier », la fleur au fusil, « comme en 40 », de bonne aloi en cette période pré-électorale: dans la série la France éternelle…).

    2. J’aime bien des petits flash comme ça , en sus des analyses pertinentes développées ici et ailleurs, ça montre bien la désinformation formidable dont nous sommes l’objet.
      2012 faut que ça tienne jusqu’en 2012, après « on verra bien », pensent t’ils à haute voix
      J’imagine que dans les partisants du « on verra bien », 80 % attendent « La croissance » (bon courage) et les 20 % font des provisions pour l’hiver qui s’annonce et qui durera probablement un peu plus que 3 mois.

  7. Aucune crainte à avoir.
    Selon le journal de référence Pif-ze-Dog, ce le Docteur Robert Shapiro n’est pas vraiment conseiller du FMI, d’ailleurs il n’a jamais donné de conseils. Il se murmure qu’il ne serait que Docteur en Littérature ouralo-altaïque moderne, qu’il ne s’appellerait pas Shapiro et pour son prénom, on est pas sur.
    Ses propos n’ont aucun rapport avec la réalité, la BBC s’est encore fait avoir par un comique de second rang.
    Ce type dont on sait pas qui il est ne peut donc pas dire tout haut ce que chacun sait sans oser en parler.

    1. Pfuuuuu…
      Encore un imposteur qui annonce des mauvaises nouvelles :
      http://fr.news.yahoo.com/chef-banque-dangleterre-craint-pire-crise-%C3%A9conomique-jamais-145548453.html;_ylt=AkrK42ZUVzppsRpWlu.rYMIufsl_;_ylu=X3oDMTNqb2U3dmo3BGNjb2RlA2N0LmMEcGtnA2FlNjllZGRkLWEwYzUtMzc2MS1hNjFiLTE1OTQzYWZkODk0OQRwb3MDNgRzZWMDbW9zdF9wb3B1bGFyBHZlcgMxNGJmOWEwMC1mMDNjLTExZTAtYWVmYi02MGJjNjFhMTE3MzU-;_ylg=X3oDMTFuaGlybzg5BGludGwDZnIEbGFuZwNmci1mcgRwc3RhaWQDBHBzdGNhdAPDiWNvbm9taWUEcHQDc2VjdGlvbnM-;_ylv=3
      « Le gouverneur de la Banque d’Angleterre a estimé jeudi que le monde affrontait peut-être la plus grave crise économique de son histoire. L’institution va injecter 75 milliards de livres (86 milliards d’euros; 116 milliards de dollars) de liquidités dans l’économie britannique, fragilisée par la crise de la dette dans la zone euro. »
      Mervin king, quelqu’un connait…??
      Il paraitrait qu’il s’appelle Marvel Burger.
      La chaîne Sky News s’est encore faite avoir par un comics.

      1. @ Bruno
        Grand !
        Quand on voit ça, on reprend confiance dans ceux qui gèrent la crise.
        Et on comprend comment et pourquoi les bourses rebondissent.

      2. Tu parles, il se fait appeler « King« , il se prend pour le sosie de Elvis Presley. Pfff, encore un imposteur qui annonce le désastre pour nous faire croire qu’il faut absolument donner des milliards aux banques.

        D’ailleurs, c’est comme ce PDG de supermarché qui écrit ici de temps-en-temps, F. Leclerc: c’est E. Leclerc, boudiou, savent même pas épeler correctement.

      3. Vous n’allez peut-être pas me croire, mais un gros concours de délire permet de regarder la pire catastrophe avec une efficacité bien plus grande.
        Un réflexe en rapport avec la peur naturelle animale qui nous est commune avec les animaux.
        Les psychologues ne peuvent pas l’expliquer car c’est leur fond de commerce.
        Ainsi que les assurances, naturellement.

    2. Il ne serait que Docteur en littérature…

      Qu’avez-vous donc contre les docteurs dans un domaine aussi insignifiant ?
      Ceux qui sont vraiment dangereux ce sont les docteurs en économie.
      Quant à moi, je préfère ceux qui s’affirment docteurs en rien.

      Docteur en Rien mademoiselle Smith. cela impressionne et ne fait aucun mal, alors qu’un vrai docteur…

  8. Bonjour,
    Etant un piètre économiste mais m’intéressant à la chose depuis quelques mois, j’aimerai avoir l’avis de ceux qui côtoient le forum ici sur la dernière sortie (au combien pessimiste) de Olivier Delarmarche :
    http://www.dailymotion.com/video/xlgjhi_olivier-delamarche-radio-courtoisie-1-octobre-2011-1-2_news
    http://www.dailymotion.com/video/xlgjfj_olivier-delamarche-radio-courtoisie-1-octobre-2011-2-2_news
    Merci à vous (et si possible à François et Paul, allez je tente 😉 ) !

      1. Delamarche sur Courtoisie ? Les masques tombent Julien. Vise un peu la liste des chevènementistes et souverainistes divers dans l’équipe de campagne à la Marine (43 conseillers !), jusqu’à l’énarque chevènementiste Philippot en « directeur stratégique » (la place de fifille en 2007) ou Dutheil de la Rochère qui abandonne les « patriotes de gauche » comme dit la Marinade, « orphelins » de Jean Pierre…
        Et tu connais sa nouvelle sérénade à la Marinade ? Du Philippot sans doute : « Je ne suis pas la candidate du FN, mais la candidate soutenue par le FN »…
        Attends toi à y entendre toujours plus de beau monde sur radio Fafs, plus seulement les Pompon-Gnangnan, les Philippe Grasset, les émérites universitaires de service type « parce que l’OAS, n’est ce pas… » ou bien genre « parce que Drieu, n’est ce pas… », ou les Delamarche. « Bientôt sur vos ondes, chers auditeurs de Radio Courtoisie, l’invité Mystère… Monsieur JPC ! »…

      2. @ Julien Alexandre

        oui oui ça y est j’ai lu (je n’ai pensé à wikipédia qu’après ma question)

        Mais quand même il y a une question qui me turlupine, c’est le financement.

        Qui finance cette radio ?

        C’est comme le front national, il faut de l’argent pour mener une campagne présidentielle, où ce parti le trouve t-il ?

      3. « Edith, Google et Wikipédia sont vos amis. On va pas leur faire de la pub non plus. »
        non, juste un peu de calomnie, çà suffit.

      4. Edith, qu’est ce que c’est un « souverainiste » ?
        Qu’est ce que c’est qu’une « radio de toutes les droites » ? Jusqu’à « l’extrême-droite de gauche », pardine…
        Radio Cours-y toi.

      5. @vigneron

        Figure toi que justement je suis allée voir sur wikipédia ce qu’était le souverainisme.

        Le souverainisme est une doctrine politique soutenant l’acquisition ou la préservation de l’autonomie politique d’un pays ou d’une région dans l’exercice de la souveraineté. Il s’oppose au fédéralisme ainsi qu’au jacobinisme vus dans une perspective du niveau administrative supérieur, actuel ou attendu, et se rapproche des mouvements indépendantistes.

        Ce mot est brusquement devenu un marquage au fer rouge.

        Je ne comprends pas pourquoi.
        Est ce que la Chine et les US sont souverainistes ?

        Est ce que l’Allemagne est souverainiste ?
        Non me diras tu, parce qu’elle souhaite une europe fédérale.
        Certes, te répondrais je, mais à la seule condition que ce soit elle, l’Allemagne, qui dicte les règles à cette europe.
        Alors là, ça devient craignos, un pays qui aurait l’ambition de diriger les 26 autres, j’avoue que je ne vois pas ce que ça a de plus éthique que le souverainisme.
        Admettons que l’Allemagne n’ait pas cette ambition, est ce plus moral que quelques personnes dictent à des millions d’Européens ce qu’ils doivent faire, sans que ceux ci aient la moindre autorisation de s’exprimer ?

      6. @ Edith

        « Qui finance cette radio ? » Etant une association: ses adhérents (auditeurs le souhaitant).

        Même système que Radio Libertaire…

      7. @Edith
        Non. Le terme de souverainisme c’est un homme qui l’a importé en France. Et cet homme vous le connaissez forcément. Il est passé par toutes les chapelles plus ou moins fugaces, plus ou moins opportunistes, du souverainisme. De Chevènement à de Villiers et Pasqua, en passant par Seguin et votre ami Gnangnan, ou la fondation d’Attac… pour revenir cette année dans le saint des saints du souverainisme, du vrai j’veux dire, du pur et dur, celui qui crèche pas dans les chapelles, celui qui affectionne les cathédrales, avec des messes bien longues et bien latinisantes, avec des chaises et des prie-dieu bien alignés, comme ses ouailles. Au FN bien sûr. Avec Marinade.
        Et Radio Cours y toi, c’est pratiquement sa chose, son second organe, à votre nouvel ami.
        Paul-Marie Coûteau qu’il s’appelle. Un concentré de souverainisme le Coûteau, de l’extrait, de l’essence, du substantifique, de l’éther, de l’éternuniversel, de l’Absolute Souverain, The Must du souverainisme.
        http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Paul-Marie_Co%C3%BBteaux

      8. @Julien Alexandre

        Delamarche sur Radio Courtoisie ???

        Delamarche ira partout où on voudra bien le laisser développer ses théories.
        Son fond de commerce c’est l’argent et l’argent n’a pas d’odeur

        @vigneron

        Le souverainisme trimbale avec lui quelques relents. Mais soyons attentifs à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain . Votre générosité ne doit pas vous faire oublier que nous vivons dans un monde qui ne fait pas de cadeaux. Notre France ouverte à tous les vents est en train de perdre ses emplois, son argent, son outil industriel et Dieu sait quoi encore….

        Je laisse à votre appréciation cette interview de Jean-Michel Quatrepoint qui me paraît assez intéressante Vous la trouverez à l’adresse ci-dessous.

        http://minuit-1.blogspot.com/2011/09/jean-michel-quatrepoint-livre-et-videos.html

      9. Qui finance? En partie la droite catho traditionaliste genre messe en latin, les grilles sont remplies de chants grégoriens.

      10. Je modifie le « nota »: c’est en fait l’Action Française (le mouvement politique nationaliste/monarchiste créé par Maurras) qui a été interdite par le Vatican (par Pie XI), dans les années 20 ou au début des années 30 = tout « bon catholique » ne devait pas y adhérer.

      11. @Jean Ri-ou j’en ?

        Notre France ouverte à tous les vents est en train de perdre ses emplois, son argent, son outil industriel et Dieu sait quoi encore….

        Et quoi encore ??? Grand Dieu ! Jean, vous n’y pensez pas !??! Pas ça ?! Pas ça aussi !! Pas ça tout de même ? Pas sa… pas son… pas ses… enfin quoi, vous savez bien… Ah non alors !!! Jamais, vous m’entendez. Jean ? Jamais ! par l’hymen de la Sainte Pucelle d’Orléans, Jamais !

        @Bruno
        Allez voir d’un peu plus près les avertissements et condamnations du CSA contre la « bande » à Jean Ferré et Serge de Beketch…
        Même pas du Maurras, tout juste du jus de caveau Maurrassien, mais précieusement conservé au frais n’est-ce pôah, à l’abri du grand soleil voyez-vous mon chêêr, à mi-ombre n’est-ce pôah, dans de petites fioles af hoc. Et de temps en temps on en fait péter une, comme une boule puante, de collégiens alzheimérisés, comme celle-ci :

        Considérant qu’il ressort des écoutes susvisées qu’au cours de l’émission Le Libre Journal diffusée le 9 novembre 2005 sur la station Radio-Courtoisie l’animateur Serge De Beketch a commenté les émeutes survenant dans les banlieues en ces termes :
        « Au lieu de dépenser des millions à construire des stades ou des gymnases auxquels la racaille fout le feu, i faudrait les obliger à écouter deux pages de Maurras tous les matins, deux pages de Maurras tous les midis ! (…) Maurras ou le lance-flammes. Les deux solutions ! (…) Il faut bien dire une chose : le responsable de tout ça il a un nom, c’est Sarkozy. Parce que si Sarkozy n’avait pas dit qu’il fallait nettoyer les cités au karcher, ça ne se serait pas produit. Vous comprenez il faut pas oublier ça. Moi j’aurais jamais dit ça. J’aurais dit : il faut les nettoyer au lance-flammes. Mais c’est mon opinion. Je suis pas ministre de l’intérieur » ;

        C’est t’y pas courtois ça ? Forcément d’l’humour post-maurrassien ! un humoriste que c’était le de Beketch ! Tu parles, un ancien pote à Goscinny, pauvre René…
        http://www.admi.net/jo/20061111/CSAX0601647S.html

      12. « souverainiste », « populiste », ….
        (même combat, ??
        je n’aime pas que l’on traine par trop les mots dans la boue pour s’en servir d’insultes
        mais ce mot de souverainiste m’intrigue, pourquoi souverainiste et non pas nationaliste ?
        peut-être que nationaliste ne voulant déjà plus rien dire, sinon celui d’une insulte à la dégage pov con ?
        éthymologiquement, en fait, je ne sais pas, mais je le trouve proche de suserain -ou suzerain-, très -trop- tendance monarchiste

  9. « Est-ce que c’est en remettant toujours au lendemain la catastrophe que nous pourrions faire le jour même que nos l’éviterons ? »
    – Raymond Devos

    1. On prête à Joseph Laniel, Président du Conseil de la 4e République, la formule suivante :
      « Il n’est pas de problème qui résiste à une absence prolongée de solution ». A la réflexion, elle est moins ridicule qu’il n’y paraît, les attitudes pro-actives, volontaristes, précipitées sont bien souvent auto-réalisatrices comme on dit maintenant. Voyez les Belges sans gouvernement, ils n’ont pas l’air de s’en porter plus mal…

      1. « Voyez les Belges sans gouvernement, ils n’ont pas l’air de s’en porter plus mal… »

        J’ai des cousins belges qui m’ont affirmé que cela fonctionnait parfaitement.

        L’un d’eux m’a affirmé que, quand les marchés belges avaient été attaqués,ces marchés s’en étaient sortis très bien tout seuls, sans gouvernement ni d’éventuelles interventions étatiques.

        Mais bon: un pays peut-il rester éternellement sans gouvernement?

      2. Hhmm… Erreipg.
        Il n’y a pas de gouvernement à cause de l’extrême-droite flamande, ce qui profite à …l’extrême-droite flamande.
        Es-tu BIEN sûr que la Belgique se porte « bien »..???

        L’Allemagne nazie se portait comme un charme, aussi.

      3. @ Yvan

        Pourquoi est-ce que cela profite à l’extrême-droite flamande? Merci de ta réponse.

        http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/2011/06/09/vive-le-modele-belge/

        « Exactement ce que je pense. N’ayant qu’un gouvernement d’affaires courantes, pas de possibilité de faire ces fameuses grandes réformes « rigoristes » qui détruisent encore plus les économies des pays européens visés, puisque la consommation y est flinguée (entre autres raisons). » (dans les commentaires)

        « Il n’est pas tout à fait exact de dire que les Belges sont sans gouvernement. Certes, il n’ont pas de gouvernement fédéral, mais les gouvernements des entités fédérées fonctionnent normalement et, dans un pays de structure fédérale, c’est important! » (dans les commentaires)

        1. @ Julien

          Pourquoi le modérateur laisse passer les points godwin? …

          Parce que c’est drôle ?!?

          Sérieusement, Bart De Wever qui tance le maire d’Anvers parce qu’il fait des « excuses gratuites » à la communauté juive pour la coopération de la municipalité à la déportation ? Qui fréquente le gotha des extrême-droite européennes ? Qui tient des discours surnaturels sur ces pauvres francophones belges ? Les troupes de son parti qui participent aux célébrations des néo-nazis flamands ? Les « noirs francophones » qui ne devraient pas s’installer en Flandre, et les mêmes francophones qui « violent » la langue flamande lorsqu’ils la parlent ?

          Bref, Yvan a raison sur toute la ligne.

      4. à Yvan
        7 octobre 2011 à 18:26

        « Hhmm… Erreipg.
        Il n’y a pas de gouvernement à cause de l’extrême-droite flamande, ce qui profite à …l’extrême-droite flamande. »
        Il n’y a pas de gouvernement, d’abord pour cause de régionalisme : les pouvoirs de l’état fédéral ont été transmis soit à l’UE, soit aux régions. Comment sinon un pays en temps de crise économique et politique pourrait fonctionner?
        Les gus du bloc identitaire ne font que retirer les marrons du feu après avoir soufflé sur les cendres.
        Comme vous le soulignez, une fois lancé, çà a tendance à s’auto entretenir…jusqu’à la scission (qui ferait plaisir à bruxelles a priori, le bruxelles UE, bien sûr…).

        En france, les régionalistes identitaires progressent aussi, en passant. (Italie, Espagne aussi : les pays les plus exposés à un démantèlement, puisqu’assez divers. L’ex yougoslavie pour tous : c’est pas beau la démocratie européenne?
        Seule l’allemagne résistera à ce mouvement s’il se poursuit : ils sont déjà régionalisés.

        à votre place, je ne me focaliserais pas sur la belgique (que j’adore, ne serait ce que pour les bières et la possibilité de discuter en francophone avec d’autres que les français, toujours un peu dans leur bulle).

        « Es-tu BIEN sûr que la Belgique se porte « bien »..??? » pour ce qui concerne les plans d’austérité concoctés à bruxelles, çà freine, de fait : c’est bien le seul avantage.

      5. Le royaume de Belgique (en sus des gouvernements fédérés) à un gouvernement en affaire courante dont la compétence s’est élargie avec les impératifs des crises économiques et politiques (et bientôt sociale?)

      6. @ Bruno :

        « Voyez les Belges sans gouvernement, ils n’ont pas l’air de s’en porter plus mal… »

        J’ai des cousins belges qui m’ont affirmé que cela fonctionnait parfaitement.

        Mais bon: un pays peut-il rester éternellement sans gouvernement?

        Ça s’appelle l’anarchie (de an-archos, absence de chef) et qui n’a rien à voir avec le chaos (qui peut très bien avoir 1 chef, ou plusieurs chefs). Et je pense que la réponse est « oui« 

  10. Je ne sais toujours pas qui est François Leclerc, mais en revanche, je crois maintenant savoir où l’on peut le trouver : dans la cave de Paul Jorion, enchaîné aux pieds d’une table sur laquelle trône une vieille machine à écrire – la réserve de feuillets A4 tient lieu de siège.
    Il n’est nourri que tous les dix articles achevés : un gobelet d’eau, une écuelle de brouet tiède et un quignon de pain de seigle (le dimanche).
    J’ai bon ?

    Je sais, rien à voir avec l’article, que j’ai pourtant lu avec attention.

      1. Attention aux « gruna », sombres rochers ronds affleurant à peine et mal indiqués sur les cartes maritimes de l’archipel suédois.

      2. Je suis à Stockholm, mange du saumon mariné et vogue dans l’archipel…

        Apparemment cela ne vous empêche pas d’écrire des articles documentés et d’une grande qualité qui tranchent agréablement avec ceux des langues de bois imbéciles des JT.

        Merci à vous encore

      3. Je suis à Stockholm

        Encore une petite entreprise qui délocalise sa production !
        De plus, j’ai cru comprendre que vous n’aviez pas de feuille de paye.
        Montebourg saura mettre fin à tout ça. 😉

    1. Même que Paul Jorion lui a dit qu’il ne pourrait lui offrir un café journalier qu’en augmentant le plafond de la donation mensuelle .

      1. Même que Paul Jorion lui a dit qu’il ne pourrait lui offrir un café journalier qu’en augmentant le plafond de la donation mensuelle

        Bien vu Juan !…

        Pour ma part, je prends ça tout à fait au sérieux… Les François, Julien etc, toute l’équipe de modération qui en sont parfois à 445 commentaires par jour, le (très musicien) webmestre, tout le monde fait ça gratis pro deo ?

        Et le matériel informatique pour que tout ce petit monde suive…

        Tout ça a un coût, non ?

        Avec 2 000 € je peux me débrouiller – qui ne pourrait ?

        Certes, et c’est tout à votre honneur, Paul Jorion (et à propos, vous payez combien d’impôts là-dessus ?), mais je me dis, moi, que tout travail mérite salaire, et ce n’est pas vous qui me contredirez !

        Alors, finalement, combien il faut réellement pour faire fonctionner ce blog ?

        1. @ Olivier B

          Le bénévolat de l’équipe n’est possible que parce que nous avons tous et toutes (pour l’instant) d’autres sources de revenus. Le revers de la médaille est évidemment que concilier plusieurs activités rend les journées relativement longues ! Tout ceci est compensé par le sentiment d’aider d’une façon ou d’une autre à faire évoluer les choses.

          Pour répondre à votre question, je pense que dans le contexte de fonctionnement actuel du blog, il ne serait pas possible de réunir par le don les sommes nécessaires pour le faire tourner sans bénévolat. Mais je peux me tromper… Qui aurait parié il y a 3 ans le succès actuel ? 😉

      2. un grand merci et même plus,
        c’est pour moi , un fait de citoyenneté en exemple,
        et même encore avec de l’humanité, de l’energie, du talent et tout et tout, vraiment merci
        une vraie source d’espoir en l’humanité, toute une philosophie en acte, encore merci

      3. Je peux, moi aussi, vous remercier tous chaleureusement !

        Ceci dit, pour reprendre le commentaire de Cécile,

        c’est pour moi , un fait de citoyenneté en exemple

        Je ne suis pas contre la citoyenneté, au contraire, mais la gageure, justement, est que cette citoyenneté soit viable. Nous ne bâtirons pas un autre système tenable (après l’écroulement de celui-ci) si il doit tenir sur du bénévolat. Le bénévolat, c’est ce qui a été inventé par les citoyens d’un monde capitaliste, à cause du fait que, comme se plaît à le répéter le fondateur de ce blog, l’argent manque toujours là où on en a besoin.

      4. Cécile, j’avais déjà lancé l’idée d’un barbecue collectif car je peux acceillir 60 à 70 personnes dans des conditions correctes. Le retour fut faible et je n’ai pas insisté car dans ce cas, trouver une date commune est la difficulté suivante.
        A l’heure actuelle, un autre obstacle de taille serait l’occupation de Monsieur Jorion.
        Car il faut le laisser respirer, aussi. Les horaires de cadres usent si l’on ne se ménage pas des plages de décontraction. Plus s’occuper un peu de la famille. Tout de même.

        Sinon, Julien.
        « Qui aurait parié il y a 3 ans le succès actuel ? »
        Une choucroute.
        Car contrairement à des forums ou d’autres blogs, les commentateurs étaient fidèles. Ce qui ne se voit pas ailleurs à cause d’un phénomène d’usure, de divergences, de chamailleries pour plaire au leader, etc…
        Donc, oui. Le succès était prévisible et ceci, malgré que tu sois arrivé. Car tu aurais pu « casser l’ambiance » ou imprimer plus ta marque en sabrant de façon à montrer ton « efficacité ».
        J’en ai vu, des paquets de modos, qui agissaient ainsi. (car être modo est LOIN d’être facile et il est courant d’envoyer tout le monde à la corbeille…)
        Hors, ce n’est pas le cas pour toi. Le blog t’a plu aussi.
        C’est pas des fleurs, non plus. Je n’hésiterais jamais à te critiquer car c’est aussi l’esprit de base ici.
        Et sur ce, bon app à toutes et tous.

      5. Bon, par contre, Vigneron, tu peux continuer à le sabrer.
        Là, c’est comme le champagne, ça lui fait monter les bulles… 🙂

      6. Sans vouloir diminuer les mérites de l’équipe, il me semble que le cas de François Leclerc est à part vu que sa production est équivalente voire supérieure à bien des journalistes professionnels à plein temps.
        Seule solution à l’énigme : François est un riche héritier, probablement le frère de Michel-Edouard Leclerc, il va 2 ou 3 fois par semaine manger du saumon à Stockholm avec son avion privé, et écrit pour déculpabiliser.

      7. Tout à fait Yvan. Et tu as bien compris, comme tout le monde sur ce blog, que ce n’est pas l’argent qui fait problème ici-bas, mais le Pouvoir. Et de ce coté là, Imperator Julien ou Keiser Leclerc, comme le daron, le Père Paul… sont bien servis, non ? 140 000 visiteurs uniques, ça fait quoi ? Allez… à la louche en argent de tata Rose, 15 divisions ? 🙂

      8. A une époque où argent et pouvoir sont de plus en plus confondus, là, Vigneron, il doit te manquer l’un des deux pour que tu sois frustré à ce point-là.
        Prends exemple sur un ancien commentateur qui connait le pouvoir de corruption de l’argent ainsi que le miroir aux alouettes du « pouvoir » qui lui permet de s’adresser tant à un « faible » (pauvre) qu’à un riche sans faire de distinction par rapport à sa condition.
        Notes, puisque tu es partiellement similaire, tu dois savoir, je pense, que la frustration est le plus puissant de tous les moteurs humains. Soit, le pire.
        Ca aussi doit être connu à nos âges de milieu de vie. En principe.

        Le « père » Paul a raison de rester un peu « loin » de ses divisions.
        Sinon, ce sont les RG qui lui tombent dessus en cas de trop de rapprochement représentant un danger « terroriste » (initiatives dans le réel)

    2. Amusant comme commentaire! L’image qu’on s’en fait…

      Pour ce qui en est du travail-salaire-blog, le monde change vers quelque-chose où cela doit être possible au global. L’échange des idées, le forum, tous ça, on aime et on a pas envie de compter!
      Facebook (mauvais exemple, j’en conviens) le dit : gratuit ad vitam eternam

      Et je pense même que pour un action spécifique requérant des fonds au-delà de 2K€ (une surprise party pour l’anniv’ de paul?), les followers mettrons la main à la poche. Combien de fois cela s’est vu sur la toile?

      1. à Yvan
        enfin une occasion pour la choucroute ???
        (sauf si Paul …
        après il reste beaucoup beaucoup à organiser

      1. Keyser Sôze.. joueur généreux…

        (…) Nous fumâmes longuement quelques cigares dont la saveur et le parfum incomparables donnaient à l’âme la nostalgie de pays et de bonheurs nconnus, et, enivré de toutes ces délices, j’osai, dans un accès de familiarité qui ne parut pas lui déplaire, m’écrier, en m’emparant d’une coupe pleine jusqu’au bord : « À votre immortelle santé, vieux Bouc ! »
        Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. Sur ce sujet-là, Son Altesse ne tarissait pas en plaisanteries légères et irréfutables, et elle s’exprimait avec une suavité de diction et une tranquillité dans la drôlerie que je n’ai trouvées dans aucun des plus célèbres causeurs de l’humanité. Elle m’expliqua l’absurdité des différentes philosophies qui avaient jusqu’à présent pris possession du cerveau humain, et daigna même me faire confidence de quelques principes fondamentaux dont il ne me convient pas de partager les bénéfices et la propriété avec qui que ce soit. Elle ne se plaignit en aucune façon de la mauvaise réputation dont elle jouit dans toutes es parties du monde, m’assura qu’elle était, elle-même, la personne la plus intéressée à la destruction de la superstition, et m’avoua qu’elle n’avait eu peur, relativement à son propre pouvoir, qu’une seule fois : c’était le jour où elle avait entendu un prédicateur, plus subtil que ses confrères, s’écrier en chaire
        : « Mes chers frères, n’oubliez jamais, quand vous entendrez vanter le progrès des lumières, que la plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu’il n’existe pas! » (…)

        http://baudelaire.litteratura.com/le_spleen_de_paris.php?rub=oeuvre&srub=pop&id=167

  11. Robert J. SHAPIRO est Président et co-fondateur de Sonecon, LLC. Il est Maître de conférences principal du Center for Business and Public Policy de l’Université Georgetown, Président du Groupe de travail sur le changement climatique des États-Unis, Directeur de Globalization Initiative à NDN, et Directeur de la Fondation Axson-Johnson en Suède. M. Shapiro a été Sous-secrétaire du commerce de 1997 à 2001. Avant ce poste, il était cofondateur et Vice-président du Progressive Policy Institute et de la Progressive Foundation. Il a aussi assumé les fonctions de conseiller économique principal dans les campagnes présidentielles de Bill Clinton, d’Al Gore, de John Kerry et de Barack Obama. M. Shapiro est titulaire d’un master et d’un Doctorat de l’Université Harvard et d’un master de la London School of Economics ainsi que d’une licence de sciences politiques de l’Université de Chicago.

  12. Recapitalisation des banques.

    Je ne comprends pas pourquoi l’état ne rentre pas au capital des banques (classiquement, par achat d’actions). Le moment semble pourtant favorable pour prendre une part intéressante compte tenu du prix actuel des actions.

    Est ce qu je dis une grosse bêtise ?

    1. Perso je ne comprends pas trop les banques, elles investissent certes légalement, mais frachement je les jugent assez absurdes, hors de quelque part leur investissements anticipent de l’usage de notre temps,
      Pour moi, elles ont investi l’obsolescence programmée, elles ont investi la mal bouffe, elles ont investi Fukushima, elle investissent elles ont investit des pires et des pendres, elles ne font pas franchement trop bien leur boulot,

    2. @ François78 :

      « Je ne comprends pas pourquoi l’état ne rentre pas au capital des banques (…) Est ce qu je dis une grosse bêtise ? »

      1) du point de vue démocratique, économique et intellectuel, vous avez raison.

      2) Vous avez déjà regardé les personnes assises dans les conseils administratifs des grandes entreprises du CAC40, et comparé ça à la liste des invités du Fouquets ? Vous avez déjà regardé à qui appartiennent les médias de masse ? Si l’Etat recapitalisait les banques à l’ancienne, il y serait tout-puissant, et ceux au pouvoir dans 2 ans pourraient en abuser et mettre les banquiers au pas.

  13. juste comme cela, en passant, hypothèse imaginative:
    un beau dimanche matin d’automne, l’Allemagne, de concert avec l’Autriche et le Luxembourg, annoncent qu’ils quittent l’Euro…le Mark « nouveau », comme le Beaujolais, cote instantanément 1.50 €…l’Allemagne rembourse les prêts de ses banques en euros avec la décote correspondante…
    pendant ce temps là, la valeur de l’euro diminue d’autant, les pays du club med, France en tête, remboursent leurs dettes avec un euro dévalué, de la monnaie de singe, quoi!
    bon, les bavaroises ( Mercedes et BMW) vont avoir un peu de mal, l’inflation va y aller,mais tout le monde est sauvé en fin de compte, non?

      1. Je ne sais pas mais j’ai cru comprendre que le « club med » achetait pas mal à l’Allemagne, (la Grèce déjà n’achetera plus, mais si la france, L’italie, l’Espagne non plus, il va falloir que l’Allemagne, se mette carrément à pomper des « fonds de développements », de la « coopération », et toutes ces entourloupes de la France Afrique, et pour cela …
        Je ne sais pas, mais …
        quelque part, j’ai un doute …

      2. Les Danubiennes plutot que les bavaroises, soit (et encore, Isar, Neckar).
        Bon et pis Baden Wurttenberg (-ischen), c’est longuet.

      3. @Cécile

        Faux problème pour l’Allemagne: pendant des années du temps du DM fort, ils ont réussi à exporter sans problème… Le prix ne fait pas tout, si le client en a « pour son argent » (qualité, innovation du produit, non-disponibilité ailleurs…), il achète. De plus, développement possible hors zone euro (la part des exportations hors zone euro – sur le total de ses exportations -, de l’Allemagne est, par exemple, bien supérieure à celle de la France…).

        C’est l’argument principal qui circule actuellement du maintient de l’Allemagne dans la zone euro: il me paraît un peu faible.

        A mon avis? La question est de nature avant tout politique, et là, je suis bien incapable de faire un diagnostic. Où se situe l’intérêt stratégique de l’Allemagne à ce sujet? Qu’est-ce qu’ils ont prévu dans leurs cartons? Mystère…

      4. Faux problème pour l’Allemagne: pendant des années du temps du DM fort, ils ont réussi à exporter sans problème… Le prix ne fait pas tout, si le client en a « pour son argent

        Bien vu Bruno !

        Ajoutez à cela que les allemands sont vertueux, qu’ils n’hésitent pas à investir dans la R et D et que chez nos amis d’outre-Rhin un contrat, fut-il social, ça se respecte.

        A part ça nos ingénieurs, nos techniciens, nos ouvriers, valent bien les leurs.

        J’ai failli oublier….ils sont disciplinés.

    1. à Bruno
      moi non plus, je ne sais pas trop,
      j’ai un neveu en Allemagne, il est ingénieur, dès que ça va trop mal lui assi il est en congé
      (sur ce fait je pense on pourrait pomper en france, mais notre Srakosy a choisi l’inverse

      1. Vu que fiscalement Sarkosy sponsorise les heures supplémentaires
        On ne peut pas dire que c’esr carrément l(inverde de lan politique allemande, mise à part de penser que Sarkosy est de droite et
        ‘je le déteste, il est nul

      2. @Cécile.

        Quand vous voyez, que ce soit côté style ou type de compétences, deux dirigeants comme Merkel et Sarkozy: faites votre choix. On a les dirigeants que l’on s’est choisi.

        Mais bon: la France n’a rien à voir avec l’Allemagne. A plus d’un titre.

    2. Mon cher Groucho, la réponse à votre question n’est pas difficile.
      Pour l’Allemagne :
      Comme la valeur, relative, de sa monnaie double, l’avantage compétitif allemand fond comme neige au soleil. Son commerce extérieur bascule dans le rouge et comme elle a une population vieillissante avec pas assez d’actifs (vu que ses entreprises vont délocaliser dare dare) elle est downgradée par une agence en mal de pub.
      En fait, regardez la Suisse qui est obligée de faire chauffer la planche à billets pour faire baisser son Franc. Pour l’Allemagne, être accolée à des pays qui font baisser sa monnaie, c’est pain bénit.
      Pour les club meds :
      Comme leur monnaie vaut deux fois moins cher, tout ce qui vient de l’extérieur (des broutilles genre pétrole, i-pod, etc…) vaut deux fois plus. D’où une baisse de 20 à 30% du revenu moyen, d’où moins d’impôts qui rentre dans les caisses de l’Etat, d’où difficulté à rembourser la dette à un moment ou plus personne veut leur prêter un brouzouf (ce sera le nouveau nom de leur nouvelle monnaie) vu qu’ils ont arnaqué le monde avec leur dévaluation sauvage et qu’ils ont été downgradés de 93 crans par des agences en mal de respectabilité.
      Après quoi, tous entrent dans le cycle vertueux de la décroissance, avec point d’impact prévisible en plein milieu des valeurs éternelles du sous-continent indien, avec un seuil de pauvreté à 38 centimes par jour.
      A part ça, vous reprendrez bien cigare ?

  14. « Il ne s’agit dans l’immédiat que de sauver les banques, qui passent toujours en premier, les États attendront. »

    l’argent des banques est d’abord l’argent d’états , non ? qui édite les billets ? le reste c’est du bidouillage interne pour sauver la façade, et les meubles .
    argent sale ou propre , c’est à peu de choses près kif kif

  15. Next: France…

    FITCH DOWNGRADES ITALY TO ‘A+’; OUTLOOK NEGATIVE

    Fitch Ratings-London/Milan-07 October 2011: Fitch Ratings has downgraded the Italian Republic’s (Italy) foreign and local currency Long-term Issuer Default Ratings (IDRs) from ‘AA-‘ (AA minus) to ‘A+’ (A plus) and the short-term rating from ‘F1+’ to ‘F1’. The Outlook on the long-term ratings is Negative. The Country Ceiling of ‘AAA’ has also been affirmed.

    http://www.zerohedge.com/news/fitch-downgrades-italy-outlook-negative

    FITCH DOWNGRADES SPAIN TO ‘AA-‘; OUTLOOK NEGATIVE

    Fitch Ratings-London-07 October 2011: Fitch Ratings has downgraded Spain’s Long-term foreign and local currency Issuer Default Ratings (IDRs) to ‘AA-‘ from ‘AA+’. The rating Outlook is Negative. Fitch has simultaneously affirmed Spain’s Short-term rating at ‘F1+’ and the Country Ceiling at ‘AAA’.

    The downgrade primarily reflects two factors: the intensification of the euro area crisis and secondly, risks to the fiscal consolidation effort arising from the budgetary performance of some regions and downward revision by Fitch of Spain’s medium-term growth prospects.

    http://www.zerohedge.com/news/and-spain-fitch-downgrades-spain-aa-aa-two-notch-cut-outlook-negative

    http://www.zerohedge.com/news/euro-plunges-fitch-double-tap-comments-merkel

    La Belgique devrait suivre dans peu de temps et la France sent que son AAA est de plus en plus menacé.

    1. ça marche avec un petit trader de 32 ans, mais le delit d’initié de Lagardère avec les actions EADS au frais du contribuable, ça marche moins…
      Plus c’est gros, mieux ça passe…

  16. Vendredi 7 octobre 2011 :

    Fitch baisse la note de l’Italie après S&P et Moody’s.

    Fitch a à son tour abaissé vendredi la note souveraine de l’Italie, en expliquant que ce déclassement reflétait notamment l’aggravation de la crise de la dette dans la zone euro.

    L’agence de notation a baissé la note de crédit de l’Italie d’un cran, la ramenant de AA- à A+.

    Fitch, qui maintient une perspective négative sur la note, explique aussi son geste par une érosion de la confiance des marchés causée par la réponse initialement hésitante du gouvernement à la hausse de ses rendements obligataires.

    L’agence cite notamment le risque d’une intensification de la crise dans la zone euro dans son ensemble.

    La décision de Fitch fait suite à des déclassements similaires de Standard & Poor’s et Moody’s.

      1. Je m’interroge de comprendre pourquoi les politiques ne noteraient pas les agences de notation,
        C’est seulement
        que je les trouve très inégales dans leur notation, tellement parfois à côté de la plaque,
        que s’il mettait permis de les noter, sûre qu’elles n’auraient pas la moyenne et même moins
        Il y en a encore pour vraiment faire confiance aux agences de notations ???

      2. Et dire que le 04 je disais qu’il ne manquais plus que l’Espagne.
        Le point de bascule est maintenant dépassé.
        « Et à la fin de l’envoi, je touche … le fond ».
        Le début de l’envoi commence lundi.

        Addendum : et je viens de voir que la Belgique est placée sous surveillance …

  17. Lagarde ministre français : les banques vont bien.
    Lagarde chef Fmi : les banques vont mal.
    Je pense que par elle très orientée USA , les US tentent de faire mettre des fonds en capitalisation des banques ce qui est une grave erreur.
    D’une part une augmentation de capital n’a jamais assaini une entreprise.
    Ensuite l’argent mis là est perdu.
    De plus cet argent manque pour sauver le reste.
    Je crois que cette influence US est pour détruire la zone euro afin que seul survive la zone $ endetté.
    En effet lorsque 2 malades se cotoient il faut que l’un deux puisse faire porter la faute à l’autre.
    D’autre part si la zone euro se renforce elle aspirerait des fonds nécessaires à la dette des US.
    Recapitaliser les banques françaises serait un crime.

    1. Je plussoie.
      Cela-dit, avec ou sans la zone euro, il n’y a aucune chance que la zone dollar survive.
      Comme ces mecs à la mer qui essaient de monter sur les épaules d’un autre pour rester en surface. S’ils y arrivent, l’autre, enfoncé sous l’eau, se noie et eux aussi.
      Je suis persuadé qu’une solidarité sans faille de la zone euro est nécessaire pour tenir le choc jusqu’à ce que les USA soient hors d’état de nuire.
      Je ne suis pas persuadé (litote) qu’elle en ait les moyens.

      1. à Renard
        C’est facile pour nous, on les a vu les deux à l’oeuvre, alors on sait
        (que Lagarde, à part Tapie, et quelques autres exceptions qui doivent en être très content,

      2. Y’en a d’autres qui souhaitent que les Usa ne soient non pas hors d’état de nuire, mais affaiblis à la réelle valeur de leur économie qui n’a plus rien d’hégémonique, ce sont les Brics.
        Ils sont pris entre 2 feux avec l’opportunité de faire peser la balance pour leur propre avenir, vers un système monétaire plus équilibré dans lequel le $ ne serait plus le King.

        Devinez où se trouve la seule clé: L’Europe! 😉

      3. Tout à fait, Cavalier.
        Et, de plus, les divisions de l’Europe plaisent bien aux BRICS. Cela fait une proie commerciale plus facile à maîtriser. Il y a toujours une faille exploitable. (un port chinois en Grèce, par exemple)
        Mais comme les US ne permettront pas une remise en question de leur hégémonie, nous pouvons nous attendre à une montée de divergences qui a d’ailleurs déjà commencée.
        L’idéal, et je l’avais écrit il y a un bail, serait de rester le plus neutre possible. Car à chaque fois qu’un pas est fait vers un des blocs, l’autre prend ça pour un affront.

    2. Je pense que par elle très orientée USA

      Evidemment! Il n’y a que 4 nationalités dans le monde. On est soit Américain (US), soit Anglais, soit Allemand, soit Chinois. Les autres, ça ne compte pas sur l’échiquier financier global.
      Connaissez-vous le Wallstreet Russe? Ou la City Française?

      Je suis réducteur… à peine. La finance ayant pris le contrôle sur l’économie réelle, c’est elle qui dicte ceux qui ont de l’importance ou pas. Par exemple, l’Allemagne en a, la Pologne nettement moins…

    1. la crainte d’un formation d’un gouvernement… je m’inquiéterai aussi à leur place
      Ce gouvernement commencerait par supprimer l’indexation des salaires, relèverait de la tva etc… enfin tout ce qu’il faut faire pour tuer le peux de croissance encore visible en Europe occidentale et faire empirer la situation.

      1. Cette note a été mise sous surveillance en vue d’un éventuel abaissement, ce qui signifie généralement que Moody’s se donne trois mois pour prendre une décision.
        L’agence d’évaluation financière Moody’s a annoncé vendredi qu’elle envisageait d’abaisser la note attribuée à la dette de long terme de la Belgique, actuellement la deuxième meilleure possible à « Aa1 », citant entre autres les incertitudes entourant le soutien à la banque Dexia.

        Cette note a été mise sous surveillance en vue d’un éventuel abaissement, ce qui signifie généralement que Moody’s se donne trois mois pour prendre une décision.

        http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/690357/moody-s-place-sous-surveillance-negative-la-note-de-la-belgique-aa1.html

        Moody’s review will evaluate the weight of these growing risks in light of the country’s high rating but also relative to the country’s strong credit features such as the economy’s net creditor status, high savings rate and the absence of substantial structural imbalances.

      2. si les belges n’ont pas de gouvernement,
        il me semble que cela va finir par être grave, une démonstration par l’absude
        -de l’inutilité
        d’un gouvernement
        de Sarkosy
        de
        -de l’utilité
        de l’indexation des salaires
        de

      1. Non, gouvernement il y aura (bientôt). Mais à quel prix ? Politiquement, que vaudra un gouvernement où sont réunis socialistes, centristes, libéraux, démocrates chrétiens et écolos ? Cela n’est jamais arrivé dans l’histoire belge (hors conflit). Ca s’appelle « l’union nationale », çà non ? Leur seul ciment apparent : être uni contre la NVA et le VB (45 % d’intention de vote à eux deux en Flandre). C’est bien maigre… Ils se sont mis d’accord sur l’institutionnel, fort bien. Quid du socio-économique ? Le salmigondis précité pourra-t-il négocier quoi que ce soit de valable pour le bien du citoyen ? J’en doute (déjà, on va rigoler quand ils se partageront les portefeuilles ministériels !). Certains (dont moi) ont la furieuse impression que l’urgence, c’est surtout de prendre des mesures d’austérité sur lesquelles ils sont tous d’accord (NVA y compris) !!! Voilà pourquoi ils ont expédié le volet institutionnel des négociations (qui bloquait depuis des années). Cerise sur le gateau : Dexia. Rdv lundi.

  18. Qu’en pensez-vous ? :
    Du site  » basta!  » :  » La Commission européenne a proposé une taxe sur les transactions financières, assez proche de la « taxe Tobin », défendue depuis dix ans par Attac. Pour Dominique Plihon, économiste et président du conseil scientifique de l’association altermondialiste, cette décision est une première avancée intéressante, malgré ses limites… »

    1. me souviens avoir présenté cette taxe en fac pour un exposé il y a un peu plus de 10 ans. le professeur nous avait pris pour de sacrés crétins idéalises.
      a l’origine, cette taxe devait être utiliser pour aider les pays du « tiers monde »… on voit le chemin parcouru par nos pays depuis ces 20-30 dernières années.

    2. Si ils le font vraiment, j’applaudis … mais j’ai des doutes, ou alors dans un an (et l’année prochaine ce sera aussi dans un an)

    3. je suis à fond pour interdire les paris sur le prix,
      après il faut aussi calmer l’hyper vitesse des transctions financières, il faut réfléchir à la conséquence de ses actes avant d’investir, je suis d’accord
      est-ce qu’une taxe ??
      une taxe peu calmer le jeu, mais je n’y crois pas trop, la taxe à la fin, c’est le dernier celui qui est en bout de ligne qui raque
      je serais beaucoup plus d’accord avec un code financier,
      avec
      -des panneaux sens interdit (y en a plein, dont les CDS nus)
      -des panneaux limitation de vitesse (on se calme, les algorithme-machin-traders, même pas vivants, tellement synthétique , donc irresponsables, stop, dehors)

      après tout on nous baratine de la libre-circulation des échanges
      (moi perso déjà-là je demande à réfléchir, sinon c’est la féodalité qui s’impose)
      après quoique on est bien compris que les français n’étaient pas top d’accord
      (je ne sais pas à combien de %, mais en % de suffrages exprimés, c’est probablement plus que les 53% de Sarkosy
      http://www.france-politique.fr/referendum-2005.htm
      on s’est foutu de nous
      cela ne m’empêche pas de penser que qui dit circulation, ne peut pas dire libre-circulation, c’est absurde
      donc moi pour moi qui dit circulation dit code, c’est vrai pour la parole, c’est vrai pour la voiture, et la finance en échapperait, elle ne serait pas assurée ni quoi, ni rien
      et la populasse devraient payer les pots cassés, cela sans rien dire, ni maudire
      cependant que là qui ont décidé que le monde devait régresser à la féodalité se foutent de nous
      mais si c’était seulement ça, mais eux aussi ils vont crever avec nous,
      d’accord ils nous survivrons, mais ils vont vivre de quoi sur leurs tas de billets de banque avec la chianlit de la guerre civile ou de la guerre tout court
      tout ce fric qu’ils accumulent ils ne savent même pas pourquoi, seulement pour un jeu d’argent, pour gagner, gagner, gagner
      il va falloir le dilapider en sécuritaire, barage magnétique, grillage électronique et co
      (là encore c’est les mêmes, ceux qui n’ont rien ou pas grand chose qui vont payer, on les voit venir les assurances, on les a vu a l’oeuvre, on sait
      puis en bombardement humanitaire, en guerre chirurgicale, en guerre propre
      (là aussi on sait qu’on est plus en 1940, et qu’on nous fait croire depuis je ne sais plus que l’on est toujours et encore en 1940, ils ne sont plus assez nombreux encore debout qui ont vécu et dans la résistance ces années décadentes de la deuxième guerre mondiale
      -je dis décadentes à cause de la banque, qui ont fait que même De Gaulle, pourtant un homme de droite dans la situation de la libération, a pu nationaliser la Banque de France sans qu’elle bronche et que personne n’en bronche
      (c’est logique, il suffit de suivre les investissements de ce que ces si merveilleuses banques avaient fait de leur argent, on comprend tout à fait qu’elles se la soient fermées

      J’en ai mare des social-traitres, des politiques vendus ou achetés
      (je rêvais d’un monde meilleut, plein de Paul Jorion, de François Leclerc, de Julien Alexandre, de ..

      Là, seul chose dont je comprends si j’écoute autour de moi, c’est que Sarkosy en est absolument détester,
      (mais dans mon microcosme autour de moi je ne suis même pas sûre qu’il aurait réussi à grapiller une seule voix
      seulement là, je le sens terriblement mal barré, vraiment il y en a plein qui en ont mare, c’est quasi comme avec Giscard
      (avec l’image de son fauteuil vide, il croyait quo non mais des foisi

    4. @ taratata:

      Soyons raisonnables : toute taxe sur le capital est bonne à prendre,
      dès que le rapport de force le permet. Excellente reculade, pour en préparer d’autres.

      Soyons réalistes: la seule sortie par le haut de la crise du capitalisme à l’agonie,
      c’est la socialisation du capital accumulé par l’humanité.

      – Mais c’est une révolution, Nestor!
      – Si vous le dîtes, maître, et de civilisation
      – Vous avez perdu le sens ?
      – Maître, avec votre permission, je prends le bon sens, et vous y invite.

  19. ‘…capitalisations boursières, inférieures à leur valeur comptable officielle. »
    Mais que vaut la valeur comptable officielle?
    Ou est passé le hors bilan?
    De fait la valeur boursiere se rapproche de la valeur réelle des banques.
    Mieux encore: Leur valeur boursiere est encore trés surrévaluée…
    Certaines valent surement zéro depuis 2008…

    1. moi je vois seulement que mon loyer augmente chaque année, et que la BCE qui rale contre l’indexation des salaires ne dit rien de rien de l’indexation des loyers alors que ???

    1. Oui excellente série d’émissions toute la semaine.
      Le crétinisme dogmatique de la zone euro face au cynisme Anglo-saxon.
      Et excellente intervention de Bernard Marris ce matin sur France inter concernant J.C.. Trichet.

  20. Anna Politkovskaïa (Анна Политковская) 30 août 1958 – 7 octobre 2006.

    « Elle dérangeait beaucoup de monde en Russie, surtout dans les hautes sphères, elle ne voulait pas d’une Russie bâtie sur le sang et le mensonge. » Buchet-Chastel, éditeur d’Anna Politkovskaïa

  21. J’aime…..citation:  » Un haut responsable du parti républicain américain a estimé vendredi que les manifestants anti-Wall Street étaient des « voyous », alors que le mouvement prend de l’ampleur à travers les Etats-Unis. »Je suis de plus en plus inquiet du nombre croissant de voyous qui occupent Wall Street et les autres villes à travers le pays », a estimé le numéro deux républicain de la Chambre des représentants Eric Cantor. Ces manifestations qui ont commencé mi-septembre dans le quartier de Wall Street à New York, pour dénoncer le monde de la finance, « révèlent un mécontentement plus vaste quant au fonctionnement du système financier », a estimé pour sa part Barack Obama.  »

    Bon, eh ben si ça commence à leur en toucher l’une et à leur chatouiller l’autre, c’est que le mouvement est en bonne voie
    « Nous sommes les 99% », ça m’a marqué!

    « Nous sommes tous des voyous américains » cela ne vous rappelle rien ? Hi, hi

  22. Ce Samedi soir à 19 et 22 h les draconides……………comme en 1933……………1929+4=1933
    2007+4=2011……………….pluie d’étoiles filantes…………nous sommes au bord du gouffre et les shadocks continuent à le creuser.
    Marche arrière toute………..
    Déspéculation,répartition,imputation,division,révision,retour sur le passé, sont les seules voies possibles.

    1. Nom de nom !

      – Le phénomène de sensibilité aux conditions initiales. -> Notre libre arbitre et ses conséquences.
      – Une forte récurrence. -> Les Draconides.

      Nous avons bien toutes les caractéristiques d’un système chaotique finalement !

      1. Excellente émission « sur les épaules de Darwin » de ce matin a podcaster ..si vous voulez une premiere approche de la Th.du Chaos ….Il y manque juste l’aspect principal de cette théorie appliquée aux systèmes vivants et (qui devrait l’ etre ), a l’ économie : Les attracteurs tres stables qui sont l’ état le plus frequents des systèmes ….Sauf pour les planètes , dont le « temps caractéristique  » (12 millions d’années /ou milliards ?) est trop long pour qu’ on soit sur un attracteur. On y parle de LASKAR un de nos meilleur chercheur ds ces domaines .

      2. @kercoz

        « La théorie du chaos appliquée aux systèmes vivants  » ne serais ce pas la théorie de l’évolution tout simplement?
        Ce que theodore Monod résumait par  » le hasard et la nécessité. »

        « sur les épaules de Darwin » : Oui vraiment excellent.

      3. @tOUTOUADI:
        Je vais lasser certains avec cette def , mais elle explique mieux que des tas de démos :
        «  »Dans les systèmes naturels , les « bruits » (défauts , variantes, signaux marginaux …) , sont constituants du signal , a lors que ds les systèmes humains , ils perturbent le signal et finissent par le détruire. «  » »
        Hasard et nécessité …oui sauf qu’il n’ y a pas de réel hasard …. tu peux dévier la garonne sur qqs km , elle amerrira ds l’atlantique , pas ds la méditerranée …sauf si de tres fortes contraintes exogènes .

      4. J’en ai écouté un bon bout, donc moi aussi je recommande car vraiment très intéressant, ..
        (un battement d’aile de papillon, une erreur de quelques millièmes après la virgule et …

  23. JC Trichet « a exprimé un vibrant « Je ne regrette rien » »;

    Les employés de la BCE ont fait grève il y a quelques temps. Leur président avait gelé les salaires, sans évidemment toucher le sien, qui s’élève comme chacun ne le sait pas à plus de 320000€ et représente 3 fois celui de Bernanke directeur de la FED.
    Trichet a ,non seulement refusé de revoir sa copie, mais il a rejeté toute négociation, on le voit sans aucun regret.

    Ce personnage a une voix douce, c’est ce qui ses rend ses propos encore plus inquiétants. La plupart des fanatiques de l’Histoire avaient une voix semblable.

    1. « une aventure épique-pathétique »…Faudrait peut-être pas céder à l’inflation verbale de l’animateur télé moyen…C’est juste des banquiers qui ont fait de la thune. Rien de glorieux là-dedans, entre épiciers et mafieux.

  24. Samedi 8 octobre 2011 :

    Crise en Europe : les patrons français, italiens et allemands veulent un nouveau traité.

    Les confédérations patronales française, allemande et italienne ont appelé samedi à la mise en chantier d’un nouveau traité susceptible de surmonter les déficiences actuelles de la zone euro.

    « Afin que puissent être établies les fondations d’une Europe du XXIe siècle prospère et politiquement forte, nous demandons à l’Union européenne de lancer le chantier d’un nouveau Traité, qui constituera une étape nouvelle vers une Union politique et économique plus étroite », ont affirmé le Medef français, le BDI allemand et la Confindustria italienne.

    http://www.romandie.com/news/n/_Crise_les_patrons_francais_italiens_et_allemands_veulent_un_nouveau_traite081020111110.asp

    Encore un nouveau traité européen ?

    Mais pourquoi ?

    Parce que les traités précédents n’étaient pas assez libéraux ?

    1. Parfois je me demande si le rêve du patronat, et des riches libéraux en général, n’est pas de transformer notre pays développé en pays en voie de développement. Supprimer toutes les avancées sociales des gueux.

      Un gueux doit travailler dur les pieds dans la boue non ? Cette idée d’ascenseur social est d’un grotesque, n’est ce pas ? Ah ah ah ah non ? Comment ? Oui, cette sauce gribiche est un délice, passez moi ce petit Bourgogne s’il vous plait mon bon ami.

      1. 1°) Et les autres fois, rêvez-vous que notre patronat a pour ambition la prospérité du pays et une juste redistribution ? Un vrai cauchemar…
        2°) Du Bourgogne, avec une sauce gribiche !?

      2. 1) De redistribution de main d’oeuvre vers les pays émergents ? Aussi en effet. Récemment encore, un ami développeur que je souhaitais mettre sur un projet n’a pas pu lutter contre les tarifs vietnamiens. Mon patron n’a rien voulu savoir.
        2) Et oui, très bon d’ailleurs.

    2. Il ne reste plus qu’aux syndicats a faire de même, pour un traité européen social (notez bien que pour celui là il n’y a pas « nouveau »).
      Y’en a marre ! des sparadraps.

  25. Mr Jorion on vous lit/voit /entend quand à Wall-Street ?
    On ouvre une souscription ?
    Ambiance W-$; Right Here All Over (Occupy Wall St.) http://vimeo.com/30081785
    http://vimeo.com/30081785
    bons articles sur http://owni.fr/2011/10/07/occuper-wall-street-et-son-esprit/
    http://owni.fr/2011/10/07/rentrer-dans-la-finance/
    etc.
    Music: Ballake Sissoko & Vincent Segal – Chamber Music
    http://www.youtube.com/watch?v=4h5dI6m6Eh8&feature=relmfu
    KOUYATE NEERMAN – Boloba (live)
    http://www.youtube.com/watch?v=k1Fx8sNQmQo

  26. C’est passablement hors sujet, je le confesse, mais je serais très curieux de savoir ce que Paul Jorion et les distingués intervenants pensent des propositions en matière financière et économique des différents candidats à la primaire socialiste, Montebourg et Valls inclus…

  27. Situation en Belgique…
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/09/19/les-nationalistes-flamands-protestent-contre-l-accord-gouvernemental_1574196_3214.html#ens_id=1559870
    « Des élus de la NVA, du Vlaams Belang et des militants de divers groupes étaient donc venus à Linkebeek pour réclamer la scission complète de l’arrondissement BHV et l’éclatement du pays – « Que la Belgique crève ! », criaient-ils. Le tout assorti de slogans comme « Rats wallons, faites vos paquets », « Si vous n’aimez pas la Flandre, quittez-la », ou « Non à l’impérialisme francophone ». »

    « Que la Belgique crève ! »…
    Incroyable pour moi tant sur le plan du « fameux » nationalisme que parce que ça semble être l’individualisme de l’individualisme.
    Le fond du fond.

    1. Pour être complet, il faut ajouter que l’aveuglement dont sont victime 45 % des flamands prêts à porter au pouvoir les dérives de la NVA et du Vlaams Belang est largement du aux élites flamandes, médiatiques notamment, qui relaient complaisamment leur rhétorique sans aucun complexe. Il n’est qu’à voir le « triomphe » posthume qui avait été rendu de façon unanime par la presse et les télévisions de Flandre lors de la mort d’une passionaria du Vlaams Belang. Et d’imaginer la même chose en France si la Marine venait à sombrer… inimaginable.

  28. Samedi 8 octobre 2011 :

    Dette : Christine Lagarde à l’Elysée, tractations avant un sommet Sarkozy/Merkel.

    La directrice générale du Fonds monétaire international, qui avait été la première à appeler fin août à une recapitalisation « urgente » des banques européennes et qui reste très attendue sur ce sujet, a quitté l’Elysée après une heure d’entretien avec le chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy sans faire de déclaration.

    A Berlin, dimanche, le président français et la chancelière allemande Angela Merkel, dont les divergences sur la manière de recapitaliser les banques européennes ont été démenties à Paris, devraient rechercher un terrain d’entente.

    La France s’est ralliée à l’idée d’une opération coordonnée au niveau européen, après avoir martelé pendant des semaines que les établissements français resteraient solides même en cas de faillite de la Grèce.

    http://www.boursorama.com/actualites/dette-christine-lagarde-a-l-elysee-tractations-avant-un-sommet-sarkozy-merkel-7154fb6c737a703c56492826bf2ea2c2

  29. Samedi 8 octobre 2011 :

    L’Europe se prépare à recapitaliser ses banques.

    Les banques européennes pourraient avoir besoin de plus de 100 milliards d’euros d’argent frais pour affronter la crise de la dette souveraine, a estimé samedi l’Irlande, à la veille d’une rencontre entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel qui devrait être largement consacrée à la recapitalisation du secteur.

    Illustration de l’urgence du dossier : Paris et Bruxelles poursuivaient samedi les discussions en vue d’un démantèlement ordonné du groupe franco-belge Dexia, première banque européenne victime de la crise de la dette.

    L’Allemagne et la France ont jusqu’à présent tenu des discours divergents sur le meilleur moyen de renforcer des banques affaiblies par la dévalorisation de leurs avoirs en dettes souveraines des pays « périphériques » de la zone euro et par les turbulences récentes sur les marchés financiers.

    Paris préférerait avoir recours au Fonds européen de stabilité financière (FESF) pour recapitaliser ses propres banques, tandis que Berlin insiste pour réserver cet instrument à des actions de dernier ressort, comme le soutien à la Grèce.

    Le Fonds monétaire international (FMI), de son côté, estime que les besoins de capitaux des banques pourraient atteindre 200 milliards d’euros, l’équivalent de la moitié des ressources du FESF.

    http://www.boursorama.com/actualites/l-europe-se-prepare-a-recapitaliser-ses-banques-6ea948bfeef844473da7fbd872901851

Les commentaires sont fermés.