L'actualité de la crise : UNE CORDE TRÈS TENDUE par François Leclerc

Billet invité.

La réunion des ministres des finances européens s’est hier terminée en quenouille. Symboliquement, elle a fini plus tôt que prévu, afin de faire place à une manifestation syndicale de protestation organisée par la Confédération européenne des syndicats, qui a réuni plusieurs dizaines de milliers de Polonais, ainsi que, principalement, des Allemands, des Hongrois et des Lituaniens, venus des pays voisins. En soi un événement.

Elle s’est en réalité terminée sur un gigantesque bide à propos de la Grèce, ainsi que sur tous les sujets abordés, que certains ont tenté d’escamoter en cherchant à raviver un sentiment anti-américain. Ceux-là même qui n’ont pas de mots trop durs et méprisants quand ils dénoncent un populisme à qui ils ne craignent donc pas d’effectuer à l’occasion des emprunts…

Une réunion de la dernière chance du gouvernement est convoquée ce dimanche par le premier ministre grec George Papandréou, qui a annulé un voyage prévu à New-York, au prétexte que « la semaine à venir va être décisive ». On avait précédemment appris que la date du retour à Athènes de la Troïka chargée de donner un quitus débloquant le versement d’une nouvelle tranche d’aide financière restait incertaine après avoir été annoncée comme imminente, Jean-Claude Junker ayant signalé un nouveau retard à propos du versement, pour évasivement l’annoncer « pas avant la mi-octobre ». Or, il y a le feu, car la trésorerie du gouvernement est à sec et le défaut de paiement est au bout.

Faute d’entente, c’est la ligne de plus grande pente qui est suivie, qui consiste à faire plier le gouvernement grec, afin qu’il adopte un nouveau train de mesures très impopulaires, son refus ayant déclenché le départ inopiné des négociateurs de la Troïka. Mais ce bras de fer terminal témoigne de l’inanité de ce qui est en cause. S’il s’agit de faire de la Grèce un exemple pour toute l’Europe, cela risque de tout faire s’effondrer. Un jeu dangereux qui montre à quelles dernières extrémités en sont réduits des gouvernements incapables de définir un plan B.

Un entretien a été annoncé pour lundi entre Evangélos Vénizélos, le ministre grec des finances et les représentants de la BCE, du FMI et de l’Union européenne, que la réunion gouvernementale d’Athènes d’aujourd’hui va préparer.

La corde est tendue au maximum, autour de quel cou va-t-elle au final se resserrer ?

173 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : UNE CORDE TRÈS TENDUE par François Leclerc »

  1. Tic Tac … Tic Tac …

    Marchons … Marchons … Marchons…

    Tic Tac … Tic Tac …

    Courrons … Courrons … Courrons…

  2. Que se cache-t-il derrière ce théâtre d’ombres?Une guerre de positions entre factions de l’Oligarchie?
    Est-il encore temps par ailleurs de transmuter l’Euro de monnaie unique en monnaie commune?
    Quelles diversions va-t-on encore inventer pour faire payer les peuples?

  3. Vous ne le saviez pas encore. Mais si nos dirigeants ne parviennent pas à résoudre les problèmes, c’est à cause de la démocratie, de nos régimes démocratiques ! Dixit Jean-Paul Juncker. A cause de nos structures démocratiques, cela prend du temps pour expliquer au bon peule le bien fondé de leurs décisions. Il affirme sans hésitation, qu’eux savent ce qu’ils font, ils connaissent les remèdes adéquats !

    Ecoutez-le sur Europe1, interviewé par Arlette Chabot (vers 4:50 vous entendrez son affirmation)

    http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/L-interview-d-Europe-1-Soir/Videos/L-Eurogroupe-n-est-pas-sous-surveillance-americaine/

    C’est donc la lenteur de nos institutions démocratiques qui fait que rien ne tourne convenablement en Europe. Tenez-le vous pour dit !

    1. Et oui,le suffrage censitaire de fait,c’est encore trop pour ces dirigeants bunkérisés,ils ne tarderont pas à “suspendre”la démocratie(C’est déjà largement le cas,cf 2005 et voir E Todt.)et proclameront partout où nécessaire l”état d’exception,de guerre,”ou autre ;avec couvre- feu et loi martiale pour mater les plus récalcitrants.

      1. L’Onde de choc en retour ce sont tous nos dirigeants de près ou de loin qui La recevront ! Qu’ils se préparent à prendre des antidépresseurs ! Le Peuple a eu sa dose : il est vacciné !

    2. Bien oui, faudrait demander à junker de regarder comment en Espagne ils ont réussi “démocratiquement” la réforme de la constitution sans convoquer un référendum que la constitution Espagnole rend obligatoire en ce cas là…

    3. Envoyez moi le, en travail de nuit, au laminoir, pour qu’il comprenne que les tonnes d’acier ne tombent pas en un clin d’oeil du ciel.. Par la même occasion, j’aurai le plaisir de voir ses chaussures lui botter les fesses quand il s’enfuira à toute allure..

    4. @Jean-pierre
      Également cette déclaration.

      “La politique monétaire est une question sérieuse. Nous devrions discuter de cela en secret. Je suis prêt à être insulté comme étant insuffisamment démocratique, mais je veux être sérieux. Je suis pour le secret, les débats sombre “
      Jean-Claude Juncker, le 20 avril 2011.
      Source :
      http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en|fr&u=http://en.wikipedia.org/wiki/Jean-Claude_Juncker

      C’est dans la transparence opaque du clair obscur, qu’apparait un jeune vieillard se hâtant avec lenteur. Certains ont coutume d’appeler “nain géant” ces “fous normaux” qui peuplent nos nuits en nos plus beaux cauchemars.

      C’est dans un silence assourdissant, que ce grand petit homme, de sa belle figure laide, souriant tristement, exprimera la légèreté pesante de ses idées lors de conférences inaudibles dans un minuscule infini. Il nous parlera d’un merveilleux malheur, d’une luxueuse austérité, d’une sublime horreur, de fantaisies militaires et de splendeurs invisibles.

      Puis prenant soin de sa gloire, viendra l’instant de la photo, de la mémoire du silence qui immortalisera l’oubli et fixera à jamais le néant.

      1. @gaelec
        le tout et son contraire , je trouve cela très beau , je me suis permis de montrer à des amis tous sont d’accord sur la beauté de ces phrases , pouvez vous me dire quel est l’auteur
        merci

      2. @Ardéchoix

        J’ai construit ce petit commentaire en puisant partiellement les oxymores dans les titres des œuvres des auteurs suivants.

        Jean de la Fontaine, Fabrice Jean, Charles Baudelaire, Nicolas Boileau, Victor Hugo, Pierre Desproges, Gérard de Nerval, Norbert Poulard, Boris Cyrulnik, Albert Camus, Arthur Rimbaud, Honoré de Balzac, Aphonse Daudet, Racine, Laurence J.Peter, Marie Rouanet

        Bien à vous

    5. Comme quoi, trop de démocratie tue la démocratie !

      Ou autrement dit, pour en avoir plus, il faut en avoir moins.

    6. Sur le lien posté ci-dessus, le stream se coupe à 4:39. Impossible d’aller plus loin bien que le document indique 09:01. Un incident technique du au hasard sans doute

  4. L’actualité se précipite. Et oui, même le dimanche. Le gouvernement grec tiendra cette après-midi une réunion en urgence qui n’était absolument pas prévue et cela quelques heures après l’annulation d’un voyage du Premier ministre grec à New York. Des économistes évoquent une réunion afin de préparer l’annonce d’une faillite imminente de la Grèce. Et pendant ce temps notre ministre François Baroin vient de se livrer ce matin à son numéro préféré : « Tout va bien madame la marquise ».

    1. C’est la rumeur du jour, en Grèce, demain on dépose le bilan!
      J’y crois pas, il reste de quoi tenir encore un mois selon les derniers chiffres du gouvernement, mais je pense que demain un bank run est possible!

    1. Bref, ce qui fait la différence entre un simple homme d’affaire et un milliardaire, c’est que le milliardaire réagit plus vite.
      Ce qui nous renvoie au problème des ordinateurs à nanosecondes près des bourses.

    2. Si le prochain G 20 ressemble comme c’est possible à ça , il va falloir que Sarkozy s’abrite derrière Merkel !

    3. C’est bien ce que je disais dans un autre post, une bande de gamins de 10 ans d’âge mental moyen habitent la Terre ..

  5. Le problème avec ces réunions “de dernière minute”, “dans l’urgence”, c’est qu’à force de les multiplier, elles perdent tout sens. Elles deviennent quasi irréelles, un peu ridicules comme de mauvaises farces que l’on arrête généralement très vite de jouer au théâtre.

    Qui cherche encore une réelle solution au problème de fond ? Qui l’a jamais cherchée parmi tous des grands technocrates qui agitent les politiques actuellement au pouvoir comme les pantins qu’ils sont ?

    La Grèce sera à sec à la mi-octobre, c’est ce qu’annoncent une majorité de média sur internet. Mais on annonce ça sans expliquer, et ça n’évoque rien pour le lecteur. On ne comprend pas, on n’appréhende pas ce que cela veut dire dans la réalité quotidienne. On fait des sondages, par contre, pour faire dire aux gens tout et son contraire “il ne faut pas que la Grèce fasse défaut” côtoie “marre de payer pour ces cochons de grecs”… Bref, on est tous assis dans nos transats à regarder la vague du raz-de-marée se former à l’horizon en sirotant un jus de fruits fraîchement pressé… On papote, on rigole, on débat, on se fâche un peu, mais tout ça de loin, sans conséquence, sans acte, sans rien. Des paroles, des mots perdus dans le cyberspace qui ne soulèvent même pas un grain de poussière.

    En Grèce, le gouvernement fait adopter dans l’urgence une taxe sur la propriété pour boucher le trou de 2 milliards d’euros dans les objectifs, tout en reconnaissant avec moultes demandes de pardon – publiques – qu’elle est inique, injuste, et vraiment pas bien… Et en même temps, dans une émission théoriquement sérieuse sur France TV, une journaliste envoyée spéciale à Athènes livre un “verdict” sans appel : “la preuve de l’état de délabrement de la structure étatique en Grèce est ici : le principal syndicat des services publics grec vient d’annoncer qu’il ferait le nécessaire pour que cette nouvelle taxe ne puisse être perçue” (je passe sur le fait que la perception est prévue via la facture d’électricité, tellement l’indigence et l’incapacité de la perception des impôts en Grèce est patente)

    Ben tiens… C’est ça, le journalisme, c’est ça, l’information.

    Pour revenir à cette fameuse taxe désespérée, qui illustre pas mal l’absurdité de toutes les gesticulations aberrantes de ces jours-ci, voici ce qu’elle prévoit :

    Elle porte sur la propriété privée, et se présente sous forme d’un taux au mètre carré d’habitation. Ce taux varie entre 0,50€ / m² et 16€ / m². Les critères de détermination du taux applicables sont peu clairs, mais des procédures compliquées pour que les pauvres aient le taux le plus bas existent – et qui impliquent l’enregistrement via des sites internet gouvernementaux comme si la fracture numérique n’existait pas et ne concernait justement pas les couches les plus précaires d’une population… Et, bien entendu, quelques catégories seront exemptées de cette taxe – oh, non, pas les chômeurs, pas les pauvres, allons, allons – mais bien, des catégories qui ont tellement besoin de cette exemption : l’église orthodoxe, qui est si pauvre qu’elle est le plus grand propriétaire terrien de Grèce, et….oui, vous l’avez deviné : les hôtels, les grands clubs de vacances et autres pauvriteux qui ont bien besoin de cette infinie mansuétude que leur accorde l’état grec …

    Quoi d’étonnant qu’une organisation syndicale refuse d’être le complice de ce genre d’arnaque (ce n’est que la Xème subie par les grecs, d’ailleurs) ?

    Tout le beau monde des technocrates et de leurs pantins gouvernementaux européens court partout comme des poules sans tête. Et en attendant, la vague se rapproche.

    Allez, une dernière pour la route, voici un extrait des dernières “propositions” (enfin, exigences, mais bon) de la troïka pour débloquer l’argent déjà promis depuis longtemps à la Grèce (lire Athens News) : licenciement de toute personne ayant été embauchée dans les services publics au cours des deux dernières années, coupure immédiate de toutes les aides sociales (chômage et autres), etc.

    Vous vous souvenez, de ces images du tsunami en 2004 ? Les foumis à deux jambes qui filment et vont être emportés comme des crétins, c’est nous.

    1. D’une parfaite exactitude, d’une parfaite lucidité… Vous détaillez je pense le dernier tour de vis que le fond européen ou le fmi (ou les deux?) exige avant le déblocage d’une tranche d’aide; j’ai perdu le compte et la notion des précédents; je comprends qu’en gros il est question de saigner un cadavre (le salariat grec) alors qu’on peut raisonnablement penser que le défaut pourrait être reconnu dans trois jours; le faux-semblant de la représentation et de sa maîtrise communicationnelle atteint des sommets; mais tous se rendront compte sous très peu que le réel ne s’en laisse pas compter : une vague qui monte en effet, des corps qui souffrent, des conscience meurtries. On sera alors très loin alors du climat de virtualité que nous prenions pour réalité familière hier encore : on va crever l’écran, c’est sûr.

  6. Les Echos / 18/09 | 12:57 :
    “En outre, la Grèce attend d’ici début octobre le feu vert de la troïka, les représentants de ses créanciers (UE, FMI, BCE), pour débloquer la sixième tranche (8 milliards d’euros) du premier prêt de 110 milliards d’euros accordé au pays en 2010 par l’Union européenne, le Fonds monétaire international et la Banque centrale européenne.
    Initialement prévue courant septembre, la décision sur le versement de cette sixième tranche ne sera prise qu’en octobre, a indiqué vendredi le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker… La troïka avait quitté le pays le 2 septembre, mécontente de l’avancée de son plan de redressement. La date de son retour en Grèce reste incertaine.”

    Autrement dit, le plan d’aide à la Grèce est surtout fait pour ne pas servir, ou le moins possible. D’un autre côté, aider un pays sans véritable système fiscal est aussi inefficient que politiquement invendable. L’on eut pu, toutefois, s’en inquiéter avant l’entrée des grecs dans la zone Euro.

    Pour autant, les multinationales européennes, les innombrables rentiers ou encore la Ploutocratie ont tant à perdre dans la fin de l’Euro que l’on préfèrera mettre les grecs à la porte et monétiser la dette des autres pays que de revenir aux monnaies nationales. Retour qui, en outre, signerait la mort politique de tous les acteurs en place.
    Même F. Lordon (voir son blog) estime qu il n’y a pas d’autre solution et qu’après tout, si elle s’accompagne de la mise sous tutelle des banques, elle est moins terrible qu’une interminable strangulation de nos économies par la dette et la rigueur.
    D’ailleurs -et Trichet s’en étrangle – elle a déjà commencé.

    1. “L’on eut pu, toutefois, s’en inquiéter avant l’entrée des grecs dans la zone Euro.”
      …………………………………Évident, mon cher Watson……………!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Il m’a semblé entendre de ci de là….qu’une certaine banque US….
      .Avait , disons, aidé les Grecs à “arranger” leurs comptes………
      .Détrompez-moi…!!!!!…..Outre l’incapacité des Européens à déceler la fraude….!!!
      Ajoutons l’intervention “innocente” de cette dite banque….Ou , alors sa malignité……..
      Mais , Pourquoi, ou pour qui..?….Grand Dieu ( avec des majuscules !!!)
      il est, peut-être grand temps de prévoir un Nuremberg ….de la Finance…
      Qu’en pensez-vous….??????

      1. Mine de rien pourquoi pas une class action de l’Europe contre GS pour escroquerie ? J’aimerai une chute de GS pour faillite à devoir rembourser tous les vols qu’ils ont commis.

  7. C’est vrai que les poètes sont peut-être mieux capables de donner du sens à la situation que les experts!

    Reécoutez la chanson “A toi” de Léo Ferré

    (c’est encore mieux si vous disposez de sa formidable version live à Bobino 1969)
    Dans le même couplet (le dernier avant la coda) il fustige:

    Les gens de bien qui ont désintégré l’atome
    Le capital qui joue aux dés notre royaume

    42 ans après c’est toujours d’actualité…

    1. “….Tous les yeux de la rue qui crèvent sur ta bouche.
      …et puis le majuscule ennui qui nous sclérose.”
      “”42 ans après c’est toujours d’actualité…
      “”
      C’est d’éternité.

  8. Juste un petit aparté.
    Dans l’excellente émission ‘Mon oeil‘ chaque samedi sur France 2 à 13h15, Michel Monpontet a parlé hier d’une petite info très révélatrice : les labos, qui possèdent le vaccin antipaludique depuis lurette, se sont mis d’accord pour financer une campagne de vaccination à 1 dollar la dose (à partir de 5’30”).
    Laquelle a réalisé 1 million de vaccinations (3000 enfants sont victimes chaque jour dans le monde du paludisme).
    Et Monpontet de rappeler la campagne de vaccination du virus H1N1 lancé par la ministre de la santé d’alors, Mme Bachelot, avec 90 millions de doses (pour 65 millions d’habitants).
    Comme ces doses arrivent à date d’expiration, on a bien tenté de les revendre mais personne n’en n’a voulu.
    Résultat : plus de 400 millions d’euros de gaspillage.
    Au cours de1,38 dollar pour 1 euro, cela fait 552 millions de dollar.
    Soit 552 millions de doses contre le paludisme.
    Soit 552 millions d’enfants et d’adultes sauvés dans le monde.
    Soit quasiment l’extinction de la mortalité dû au paludisme dans le monde (765 millions de personnes dans le monde en 2010 selon l’OMS).

    Et encore, en ne prenant en compte que le vaccin américain, financé par GSK et la Fondation Bill Gates.

    Mais si on se base sur celui de l’Institut Pasteur, c’est 10 fois moins cher (10 cents de dollar) pour 1000 fois moins d’investissement.
    L’Institut Pasteur, combien de divisions au Ministère de la Santé ?
    Heureusement qu’il y a l’Institut Pasteur pour les victimes du paludisme dans le monde.
    Et après on vient pousser un ‘cocorico’ en clamant bien fort que “c’est un institut Français, môsieur !!” …

    Bravo Mme Bachelot.
    Bravo la France.

    1. Je ne suis pas sûr qu’un vaccin anti-paludéen efficace et bien toléré soit disponible depuis belle lurette.

      La publicité sur les ondes de résultats récents de l’institut Pasteur me laissent même penser le contraire (la dite publicité était liée à des appels de subsides – ceci dit, les derniers essais menés par l’institut Pasteur paraissent très encourageants).

      Une brève recherche sur le net semble indiquer qu’aucun vaccin en phase de généralisation n’est aujourd’hui réellement disponible, malgré des annonces un peu prématurées de GSK.

      PS : Michel Monpontet tient une chronique orientée selon ses choix et non une rubrique d’information supposant une vérification précautionneuse des sources.

      1. @ François 78 :
        Disponible oui, efficace non, car cela demande … des investissements, disent les labo privés, investissements non rentabilisés, pensez bien …
        Investissements dont pense pouvoir se ‘passer’ (ou avec une proportion ridiculement faible en comparaison, l’article de La Croix cite un ratio de 1 pour 1000 !) l’Institut Pasteur, en choisissant une option radicalement différente de celle de GSK.
        D’ailleurs, après avoir lu votre commentaire, je suis allé cherché des news rapidement sur le net et n’ai pas vu trace de cette info délivrée par l’émission ‘Mon oeil’, concernant la campagne de vaccination à 1 dollar. Bizarre … ou pas ?
        Par contre, l’info sur les 400 millions d’euros jetés à la poubelle est confirmée, au moins par Le Parisien :
        http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-vaccins-anti-h1n1-400-millions-deuros-partent-en-fumeacutee_6308_lirelasuite.htm#lirelasuite
        “Interrogé par le Parisien, le Ministère de la santé annonce désormais une politique d’achat concertée au niveau européen.”

      1. Le débat c’est la privatisation de la santé, à un moment donné (au hasard aux environs de maintenant), si la fonction public accepte qu’elle doit limiter son besoin virtuel d’augmenter sa bureaucratie (1.7%/an pour le même travail selon un sociologue anglais, mais c’est aussi vrai dans le privé et les coopératives, des qu’elles ce croient: to big to fall), alors il faut que ce soit: public et démocratique.

        C’est juste pour sortir de l’idéologie: “le bio, c’est le bien”.
        On était plus heureux avant Pasteur (la fin du bio, les premiers vaccins contre le charbon puis la rage), même si les excès viennent de la chimie.
        La nomenclature bio, met la médecine au même plan sue l’excès de chimie, suivons Marlowe, pour supprimer l’excès, supprimons l’objet (au sens pensé vectoriel) (dans le style parenthèse opaque, ma dernière est pas mal).

        Tout ça parce que des imbéciles (OMS) ont validés deux années de suite le même vaccin contre la grippe (alors que c’est un virus qui peut évoluer dans la même saison) et on rendu encore plus vulnérable les personnes fragiles vaccinés, faut jeter la vaccination… 🙁

      2. “au même plan que l’excés de chime”, serait plus lisible…. 🙁 (je ferai mieux de dormir…).
        Mais c’est tout le temps la même histoire, un imbécile simplifie un problème (les antibiotiques permettront de résoudre les infections bactériennes et on regardera impuissant les maladies nosocomiales, les vaccins résoudront tout les virus et on a le HIV, les ogms résoudront la faim dans le monde, comme si c’était le problème, etc….) et nous voilà avec des partisans des opposants… 🙁

    2. “Soit quasiment l’extinction de la mortalité dû au paludisme dans le monde (765 millions de personnes dans le monde en 2010 selon l’OMS).”

      Infecté, il n’y a pas un peu moins de 1 milliard de mort par an suite dû au paludisme.

    3. à Zébu :
      De même une amie voulait faire son travail de thèse sur le paludisme (en biochimie). Ses supérieurs lui ont fait comprendre que ce n’était porteur ni pour sa carrière, ni pour l’université : en clair, pour avoir les crédits (et donc le matériel nécessaire), priorité (exclusivité en fait) aux vœux des distributeurs de crédits (entreprises privées et états).

      (en aparté, pour le coup “bachelot”, la même entreprise nous avait “refourgué” des vaccins inutiles qui eux même venaient d’arriver à expiration quand la grippe porcino-mexicano-aviaire éclata…à la télé. Pour un montant de 150 millions à l’époque à peu près. Perso, j’appelle cela de l’escroquerie de haut vol ; moralement abjecte sur tout les plans (jusqu’à des vaccins non testés…). J’imagine que cela n’a guère ralenti sa “carrière”, au contraire.).

      1. Achhhh, mon bon Sylla …
        Mâme Bachelot (m’en remettez encore deux millions de doses ?) a de la carrière.
        Derrière, surtout.
        Papa Narquin y veilla, malgré ses frasques répétés.
        Devant, j’espère plus aucun.

  9. Selon un sondage récent, 68 % des français désapprouvent l’augmentation de la contribution française au “sauvetage” (est-ce vraiment le terme approprié?) de la Grèce.
    La plupart des commentateurs de ce sondage relèvent, pour le leur reprocher, que les français manquent d’esprit de solidarité.
    Or ce reproche est contradictoire dans la mesure où, le plus souvent, ceux qui taxent les français d’égoïsme à l’égard des grecs (et plus exactement de la Grèce car c’est d’une solidarité interétatique qu’il s’agit ici) n’exigent nullement -ou même jugent illégitime- la mise en oeuvre symétrique de solidarités interindividuelles en France (avec les immigrés, mais aussi les retraités, les jeunes, les chômeurs, les SDF etc.).

    1. le plus souvent, ceux qui taxent les français d’égoïsme à l’égard des grecs (et plus exactement de la Grèce car c’est d’une solidarité nterétatique qu’il s’agit ici) n’exigent nullement -ou même jugent llégitime- la mise en oeuvre symétrique de solidarités interindividuelles en France (avec les immigrés, mais aussi les retraités, les jeunes, les chômeurs, les SDF etc.).

      Faux. L’électorat le moins défavorable à l’aide à la Grèce est l’électorat de gauche, l’électorat FN plébiscitant bien évidemment le Niet, façon “vas te faire mettre chez les grecs”…
      http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Les-Francais-hostiles-a-l-aide-a-la-Grece_6346-1990336-fils-tous_filDMA.Htm

      Si 30% des personnes interrogées se déclarent «tout à fait» hostiles et 38% «plutôt» hostiles à la décision de la France d’augmenter sa contribution au nouveau plan d’aide, 5% seulement l’approuvant «tout à fait». Les sympathisants de gauche sont plus nombreux à soutenir le nouveau plan d’aide (42% contre 30% des sympathisants de droite), alors que les proches du Front national se montrent les plus hostiles (90%).
      Globalement, la désapprobation est plus importante chez les employés (81%) et es ouvriers (80%) que chez les cadres supérieurs (49%). Elle concerne davantage les femmes (76%) que les hommes (58%), ainsi que les personnes actives âgées de 35 à 49 ans (75%), loin devant les retraités (58%)

      1. Si on considere que l electorat du FN est ouvrier et petit artisant alors que celui est de gauche est plutot Bobo donc classe moyenne aisée, ces chiffres sont normaux.
        Les pauvres ouvriers n arrivent déja pas a vivre de leur salaire. Dans le système actuel, aidé les autres, veux dire plus d impot dans le future. Impot que les bobos pourront supporter alors que les pauvres s enfonceront un peu plus.
        Notez aussi que les pauvres savent pertinement que les riches, sont pour aider les autres a l inversement proportionnel aux impots qu ils payent. C est facile pour un architecte, medecin, pharmacien de frauder, c est impossible pour un ouvrier.

      2. @Loie 42 :

        Auriez vous des informations statistiques que je n’ai pas trouvées au SNUI ?

        Attention aux clichés . Vraisemblance n’est pas preuve .

      3. @juan nessy
        Excellente vos sources.
        Je lis ce blog depuis pas mal de temps. Comme il ne vous aura pas echappé, les riches demandent a payer plus d impots. Je n ai jamais entendu un ouvrier demandé a payer plus d impots.
        Si maintenant ils vous faut des informations statistiques, aller dans les usines, aller dans les banlieus, vous trouverez vos statistiques, et elles vous parleront.
        C est fou comme certaine personne oublie d ouvrir leurs yeux et ne croient que les statistiques bureaucratiques, qui vous prouverons aussi que le chomage est a 10 %.

      4. @ vigneron
        Force est bien de constater que les commentateurs qui reprochent aux français d’être égoïstes parce qu’ils désapprouvent l’augmentation de la contribution française au « sauvetage » de la Grèce ne réclament pas symétriquement des hausses d’impôt (nouvelles tranches d’impôt sur le revenu, hausse du taux de TVA sur les produits de luxe…) afin de financer des mesures permettant d’assurer une plus grande solidarité en France.
        Il est une forme de bien-pensance en vertu de laquelle la solidarité doit profiter prioritairement à ceux qui sont loin. Qui ne voit, par exemple, que le discours généreux sur la mondialisation s’accompagne d’un recul des solidarités au plan national, recul que ce type de discours peut d’ailleurs servir à légitimer?

      5. Force est bien de constater que les commentateurs qui reprochent aux français d’être égoïstes parce qu’ils désapprouvent l’augmentation de la contribution française au « sauvetage » de la Grèce ne réclament pas symétriquement des hausses d’impôt (nouvelles tranches d’impôt sur le revenu hausse du taux de TVA sur les produits de luxe…) afin de financer des mesures permettant d’assurer une plus grande solidarité en France.

        Ah bon ? Je vois que la “Force est bien” avec vous… Forcément, ça aide…
        Alors dites moi, ces “commentateurs” zanonymes zé mystérieux ne seraient9-ils donc pas censés exprimer aussi, d’une certaine manière, le sentiment de la minorité révélée par ce sondage ? Minorité qui se trouve être majoritairement de gauche ? Gauche dont tous les partis en course ont mis dans leurs programmes des augmentations d’impôts sur les hauts revenus et les revenus du patrimoine ? Avant même.d’avoir envisagé de ce faire pour “sauver” les grecs ou,
        accessoirement, leurs bancassurances chéries et par là même les noisettes des mieux dotés de leurs électeurs ?

      6. Arrêtez de dire des conneries du style “l’électorat FN est ouvrier”
        D’abord la notion d’électorat est trompeuse, les voix se déplacent
        Ensuite, c’est l’absentéisme qui est aujourd’hui dominant au sein de la classe ouvrière
        Enfin , une part non négligeable de la “classe moyennne aisée” (cela a t il un sens?) et surtout des classes “supérieures” vote FN et de plus dirige le FN. I:; n’y a pas de dirigeants FN ouvriers !

      7. @Loire 42 :

        Je suis moi même originaire de Saint Etienne . Mon grand père paternel a commencé à travailler aux houillères à l’âge de 8 ans , Une de mes tantes ” tournait des obus ” en 1916 à la Manu de 7 heures à 19 heures . Mon père a commencé à “porter des cartons ” et faire des livraisons en triporteur à l’âge de 12 ans . Une large partie de la famille a travaillé comme chocolatiers , artisan chapelier , tourneurs , ou travaille encore dans le tournage, la restauration , l’agriculture , ou comme vendeuse de fringues ( dont deux sur St Etienne justement ) , avec tous types de contrats à la mords moi le noeud .

        J’ai donc des références ( dont certaines me coûtent chères !) assez concrètes pour me faire une opinion , à la fois sur les revenus , les impôts et la possibilté d’en payer ou la tentation de la fraude ( assez largement répandue ,la possibilté pratique étant , elle , plus subtile ) .

        Plus que la fraude ( qui est néanmoins un sujet d’actualité dans les spots propagés ces temps ci sur les ondes par Bercy ) , je retiens de votre réaction l’importance du niveau des salaires et revenus et l’équité de l’impôt .

        Je ne voulais que relever que j’ai connu des mèdecins honnêtes et des ouvriers fraudeurs .

        Et réciproquement .

        Et qu’il y a , dans les services fiscaux , des façons de le voir .

      8. je suis aussi pour un niet et pourtant je suis loin du FN. Pourquoi ? car cet argent n’aiderait pas les grecs mais uniquement leurs banques. Le problème n’est pas la solidarité avec les grecs, mais la destination de cet argent…

    2. Carlo, « soyons au moins ennemis mes amis ! » Frederic Nietzsche
      ” Notre foi en autrui trahit ce que nous aimerions bien être, notre foi en nous-mêmes.”
      Le même…
      Tu le dis mal mais t’as compris un truc.

      1. @ loire 42. artisan sans T et vous avez bien pris tous vos cachets ce matin?Je suppose que pour vous un manuel ne peut etre que trop con pour piger toutes les ficelles politiques economiques etc et que seuls les gens” eduques” votent au moins pour la democratie
        On va bien avancer avec des types comme vous …

    3. à Carlo :
      “La plupart des commentateurs de ce sondage relèvent, pour le leur reprocher, que les français manquent d’esprit de solidarité.”

      De la même façon, ces même commentateurs “oublient” que ce n’est 1 pas les grecs que l’on renflouerait 2 pas la Grèce que l’on renflouerait.

      Pure coïncidence certainement.

      Ces même commentateurs qui parlent de solidarité, sont eux solidaires de…?

      Pure coïncidence certainement.

      Au superbe sondage produit par Vigneron pour essayer de montrer que l’égoïsme serait tendanciellement de droite, l’on pourrait ajouter la position du medef : il est pour.

      L’on pourrait donc faire une jolie courbe en fonction de l’approbation et des revenus, voire des intérêts : le plus gros des pour étant les moins cotisants et ceux qui ont le plus intérêt au big market, le plus gros des contre étant à l’opposé. Bêtement : l’employé imposable est contre au trois quart, le cadre/actionnaire déduit, pour à 50 % (et donc pas pour à 50%), et l’actionnaire déduit de partout, pour (bcp de % j’imagine).

      Donc pour reprendre le commentaire de Vigneron,

      “Faux. L’électorat le moins défavorable est celui de gauche”

      .
      Sans réentrer dans le détail : c’est faux aussi naïf Vigneron : le plus favorable est sans conteste le patronat français, et de très loin. Patronat qui se fait un plaisir de participer au débat, via les organes de presses qu’il concentre…et les sondages qu’il publie, sondages sans réelle validité objective, et qui ici laisserait à penser que les français sont honteusement égoïstes…parce que refusant d’aider le petit jeu des spéculateurs en grèce!
      C’est clair qu’ils sont ignobles, mais je ne pense pas aux électeurs en disant cela…

  10. Si c’est autour du cou de la Grèce que la corde tendue se resserre , elle n’a pas fini de servir pour le même office dans les semaines qui viennent .

    Ha ça ira , ça ira , ça ira !

    Tous les peuples du monde on les pendra !

  11. Papandreou était à Londres en route pour Washington DC et a décidé de retourner à Athènes après que son ministre des Finances Venizelos lui a rapporté de Pologne les nouvelles négatives. Ce dernier lui a rapporté les doutes exprimés à l’Ecofin sur la capacité de la Grèce à collecter la nouvelle taxe foncière décidée le week-end dernier, qui doit s’appliquer à tous les propriétaires et qui doit rapporter 2 milliards d’euros. En effet, il est très vraisemblable qu’ils ne récolteront pas cette somme car la taxe foncière sur les propriétés n’est payable que si la maison est terminée. Résultat, les maisons sont volontairement inachevées mais habitées. En plus, le gouvernement ne peut rien vérifier puisqu’ il n’y a pas de cadastre. Personne ne sait qui habite où. Pourtant, un fonctionnaire astucieux s’est mis en tête de retrouver les propriétaires qui habitent les maisons, grâce à leurs factures d’électricité. Peine perdue, les agents de l’EDF local se sont mis en grève dénonçant « un racket gouvernemental ».

    Du coup, la Troïka (BCE, Commission européenne, FMI) a exigé pendant l’Ecofin de nouvelles mesures d’urgences pour que la seconde tranche de l’aide européenne soit versée. C’est ce qui explique le retour de Papandreou et le report du retour des experts de la Troïka en Grèce prévu initialement la semaine prochaine.

    Maintenant, d’après la presse grecque de ce dimanche, la troïka demanderait au gouvernement Papandreou la suppression de 100 000 postes supplémentaires dans la fonction publique dans les années qui viennent en échange de la prochaine tranche d’aide financière. La troïka demanderait également des coupes plus profondes qu’initialement prévu dans les pensions de retraites versées.
    Or, le gvt grecque doit obtenir le soutien de l’opposition s’il souhaite pouvoir espérer faire voter ce nouveau train de mesures d’austérité par le parlement. C’est peine perdue apparemment puisque Antonis Samaras, président de Nouvelle Démocratie, principal parti grec d’opposition n’a laissé aucun espoir aujourd’hui à Papandreou sur un possible consensus sur un vote futur sur ces nouvelles mesures d’austérité. Sans ce soutien, on s’oriente peut-être vers des élections anticipées en Grèce.

    Bref, il semble bien que la situation de la crise de l’euro se soit considérablement compliquée ce week-end.

    Mais ce que je crains par dessous tout c’est l’éclatement de la coalition CDU-FDP en Allemagne et ce que cela pourrait signifier pour l’avenir de la Grèce et de l’euro.

    1. @ 151…….

      Le premier paragraphe de votre commentaire … c’est vraiment du grand n’importe quoi…!!!!!!!

      1. @ Philippe….

        En Grèce d’après les “colonels” , la facture d’électricité comprend deux volets distincts… :

        premier volet : le calcul du coût afférent à la consommation d’électricité de l’habitation en cause , qu’elle soit terminée ou non (durée maximale de placement d’un “compteur de chantier” = 2ans pouvant ,moyennant conditions à négocier + frais, passer à 3ans) , alternance de facture de montant forfaitaire et de facture corrigée après passage physique d’un agent scrutateur.

        second volet: le calcul de (actuellement trois) taxes différentes : locale+régionale +un organisme de répartition….techniquement= prorata annuel de nombre de jours de consommation , multiplié par un coéfficient lié au destinataire de la taxation, multiplié par le nombre de m2 habitables.

        Cumul des deux volets = montant à payer dans un délai de 15 jours sinon coupure etc….

        AUCUNE DIFFICULTE à en ajouter une quatrième dans le second volet…….!!!!!…….SAUF QUE….certains syndicats estiment ( à mon avis à juste titre…) que cette quatrième(nouvelle) taxe est tellement injustement répartie et surtout pas imposée à tous (voir un autre post sur le sujet des exemptions=propriétés de l’église orthodoxe, clubs de foot , hôtels…..) qu’ils pensent donner le mot d’ordre de ne pas se substituer aux services fiscaux….

        Toute habitation raccordée au réseau est soumise à ces prélèvements.
        Seules les habitations en autonomie d’énergie(générateur,photovoltaïque…) échapperont.

  12. Si la corde est tendue au maximum c’est qu’elle va bientôt craquer parce que la Grèce est déjà étranglée par des remèdes à la Diaforus qui est en train de faire mourir guéri le malade.

  13. Si la corde est tendue à ce point, c’est que le nœud coulant
    étrangle déjà le cou de quelqu’un, disons la société humaine,
    et qu’une grappe d’autres, ayant intérêt à cette exécution,
    la tire par les pieds.
    … à ce régime-là, le tout – pendu, corde, potence – risque bien de leur tomber sur la gueule

  14. Mr Attali soulève un point important en ce moment même sur I TV : les CD seront-ils activés en cas de défaut de paiement de la Grèce sur sa dette ?
    Si oui, combien de banques émettrices tomberont et lesquelles ? Des banques US, des banques européennes ?

    1. Il a raison de poser la question mais quelqu’un connaît-il la réponse ? Est-elle même connaîssable ? Des idées ?

    2. Les CDS c’est bien le problème n1, personne ne connaît le montant exact des paries du défaut grec (en raison des contrats passés de gré à gré) et c’est bien ce qui explique qu’ils essaient de retarder le plus possible le défaut.

      1. Les plus inquiets semblent être les américains…La position des européens est de ne pas tomber d’accord sur l’aide à la Crèce… Est-ce dans la perspective de couler Wall Street pour avoir les coudées plus franches ensuite ?

    3. C’est une sorte de mystère…Les détenteurs de CDS doivent bien savoir qui leur a fourgué leur cam, eux.

      Ce qu’on sait, c’est que la dernière fois, c’est le contribuable étasunien qui a payé en fin de compte.

      A qui le tour ?

    4. Je viens finalement d’écouter Attali sur i>Télé au sujet des CDS: “Personne ne sait quel est leur montant. Certains disent que c’est une fois le PIB mondial, d’autres quinze fois le PIB mondial!”. “Personne ne sait qui a des CDS sur la Grèce, personne ne connait le montant des CDS sur la grèce”.

      1. On peut quand même espérer qu’en Europe très peu de gens soient assez sots pour spéculer sur le défaut de la Grèce…Ce genre de spéculation doit être principalement une spécificité anglosaxone…On doit s’attendre à ce que cela tourne mal du côté de la City et de Wall Street

    5. Est-ce que la même question s’est posée avec Lehman, sans que cela ne débouche sur un cataclysme, parce que les positions des uns et des autres se compensaient ?

      (c’est une question, pas une affirmation…)

  15. Je conserve bêtement le même avis depuis trois ans : nous vivons une correction. Maîtres du monde après la fin du communisme, les occidentaux se sont laissé aller et ont vécu au-dessus de leurs moyens. La dette est devenue un océan que nous n’écoperons pas. Nous irons aux défauts et, à la fin, les prêteurs (les épargnants) paieront.
    Malheureusement ou heureusement, comme on voudra, la correction sera longue parce que nos politiques craignent, à juste titre, les émeutes. Ils gagnent donc du temps. Mais les défauts viendront, l’Occident s’abaissera dans la compétition interhumaine, nous souffrirons, puis la vie repartira de l’avant. Comme d’habitude.

      1. Est ce que l’expression: “les rentiers ont vécu au dessus de nos moyens” serait:
        1. carrément plus juste?
        2. Complètement à coté de la plaque.
        3 signifierait exactement la même chose.

      2. il faut se méfier des métaux précieux, c’est pas parce que tu en achète que tu en possède, tu as en général un beau papier qui vaut l’équivalent de…. J’éviterai de te mentionner l’usage qui peut en être fait à terme…

      3. @ Step

        il faut se méfier des métaux précieux, c’est pas parce que tu en achète que tu en possède, tu as en général un beau papier qui vaut l’équivalent de…. J’éviterai de te mentionner l’usage qui peut en être fait à terme…

        Depuis quelques années, je découvre que non seulement ce métal mou inutile peut être confisqué à tout instant aux citoyens par un chef d’Etat pour sauver le pays de la faillite ( ex Roosevelt 5 avril 1933) mais qu’en plus certaines personnes achètent de l’or, non pas physique mais sur papier, sans être certains qu’en présentant ce papier qu’ils ont payé au prix fort ils pourront récupérer cet or qui n’est peut-être pas encore extrait du sol et qui ne le sera peut-être jamais . Existe-t-il dans les réserves tout l’or existant sur les papiers détenus par les particuliers ?

        Cet or-papier est-il plus sûr que des billets de banque ou des assignats ? Sinon, perdu pour perdu, les acheteurs d’or ne se rendraient-ils pas plus utiles en mettant leur argent dans le circuit économique ou en aidant les personnes en difficulté ?

    1. Plus de 4 millions d’américains vivent de bons alimentaires. Vivent ils au dessus de leurs moyens ?
      Il y en a assez de ce type d’arguments repris sans des médias sans s’interroger sur leur véracité !

      1. Ils vivent bien sûr au-dessus de leurs moyens. La preuve en est que s’ils avaient les moyens d’acheter à manger, ils n’auraient pas besoin de bons.
        Il ne s’agit pas de nier l’aide indispensable aux plus pauvres, mais de faire remarquer que la politique consiste à arbitrer et que l’Occident s’est trop longtemps refusé les difficultés de l’arbitrage.

  16. Depuis que j’ai commence a suivre ce blog j’ai bcp progresse, dans ma comprehension des turpitudes economiques. Voyons si j’ai tout bien compris :
    – mi octobre la grece se retrouve en defaut de paiement. Les banques et les etats ont deja anticipe ce point, mais le mal est fait, et les mauvaises nouvelles economiques se succedant, les taux se tendent pour les dettes des autres pays europeens, en particulier pour l’italie, le portugal et l’espagne. Une ou plusieurs banques fortemment exposée a ces dettes font faillite, l’effet domino s’enchaine, les petits epargnants et tout un chacun se precipite aux guichets des banques restantes accelerant encore la decrepitude generale, et fin octobre rien ne va plus faites vos jeux ? C’est bien ca ?

    1. Vous n’avez rien compris …
      Bien sûr je plaisante.
      Ce n’est pas pour fin Octobre mais peut-être bien avant ou peu après.
      http://www.forum-monetaire.com/
      Voir l’article du 17 Septembre : explosion de l’euro en fin d’année voire début de l’année prochaine.

      En tout les cas, les réunions de crises se multiplient pour n’arriver à rien sinon que de constater le désaccord.
      Crise majeure + désaccord + délais raccourcis : implosion en vue.

    2. Puisque la Grèce se trouve placée en ce moment sous les feux de l’actualité, permettez-moi de citer Anthony Quinn à la fin du film “Zorba le grec”

      .This was a splendific catastrophe

      1. @ langlade laurent,a mon avis vous avez tout bien compris,mais bonne ou mauvaise nouvelle?Et comme prevert avec ces ratons laveurs,et les CDS

      2. Une idee,je propose que chaque citoyens membre de l’europe est le droit de faire un don a la grece deductible de ses impots .Usage et organisme qui gere a definir selon priorites.On pourrait en meme temps faire voir notre mecontententement a nos gouvernements respectifs

  17. J ai comme un doute quand même, la Gréce, c est combien de division, ou plutot c est combien de point du PIB de la zone euro….. 2% ou 3% et vous êtes entrain de me dire que l europe ne pourrai sauver la grece.
    Certains commentateurs font remarquer que chaque fois que les anglo saxon sont dans la pénade ils nous resorte la Grece. Les Americains ont été violement secoué cet été par la farce joué au congrès par leurs representants.
    Même Mme Parisot que l ont ne pourrait taxer d anti americanisme primaire commence a se poser des questions sur notre allié indéfectible.
    De plus chaque fois, l euro tombe face au dollars annulant tous les effets de la politique de ben helicopter.
    Je suis d accord que la situation est tres grave
    ma question est donc, jusqu a quel point nous sommes manipuler par les puissants. Pour qu ils puissent je pense sauver leurs billes
    http://www.leap2020.eu/Le-GEAB-N-57-est-disponible-Crise-systemique-globale-Quatrieme-trimestre-2011-Fusion-implosive-des-actifs-financiers_a7619.html

  18. @Xtian
    Bien vu !
    Il y aura certainement plus de banques US à faire faillite que de banques européennes ….
    Pourquoi croyez vous donc que Tim Geithner a fait le déplacement en Pologne ?

    1. Comme les politiques seront encore hors sujet sur cette nouvelle crise des CDS, nous verrons probablement les banques centrales faire encore le sale boulot pour alimenter et tenter d’éviter la crise systémique. La FED en première ligne comme en 2008…… OPEN BAR aux banques !!!!!

    2. Pourquoi croyez vous donc que Tim Geithner a fait le déplacement en Pologne ?

      Selon Myret Zaki la réponse se trouve dans le montant de la dette globale des US qu’elle évalue à deux cent deux mille milliards de dollards.

    3. Au fait, combien de petites banques US ont elles fait faillite cette année?
      L’année dernière c’était impressionnant.

    4. Pour picoler de la vodka, les temps sont durs. Une pinte pour les banques américaines, à la votre !
      Na zdrowie !

  19. Les “conditionnalités” attachées au versement deviennent de plus
    en plus punitivee. Elles ressemblent dans leur principes aux sanctions
    imposées par l’ ONU, Iran principalement, Irak dans le passé.

    Elles ont les mêmes principes : globales et aveugles sur les détails.
    Les sanctions de l’ONU veulent faire plier les gouvernants et c’est le peuple
    qui en souffre le plus.
    Les “conditionnalité”s de la Troika sont exactement dans le même
    cas. Un exemple: l’ Eglise greque orthodoxe est le plus grand propriétaire
    terrien ; elle vient de faire savoir qu’elle payait des impôts:
    montant 2.5 millions d’ Euro.
    [ AFP 17/09/2011 à 15:45:
    “L’Eglise de Grèce a indiqué avoir payé 2,5 millions d’euros d’impôts en 2010, répondant aux critiques sur des allègements fiscaux dont elle bénéficie, a-t-on appris samedi de source ecclésiastique.”]

    C’est une gifle et une humiliation imposée au peuple et accessoirement
    l’indication que ce gouvernement est bien de tendance “socialiste”.

    soljénitsyne a beaucoup écrit ( écrits polémiques, bien oubliés)
    sur le parti bolchévique qui avait enfourché le peuple russe.
    Ce peuple était exsangue et incapable de “donner” ce que lui extorquait son cavalier.
    Moyennant quoi, l’extérieur confondait les deux sous un vocable unique, URSS,
    et le cavalier resplendissant et la monture martyrisée.
    Il ne faudrait pas qu’on prolonge cette image pour le cas grec.
    Le peuple grec a ses sangsues, internes et externes, et la Troika
    ne représente qu’elle-même…

    1. encore une fois ne pas oublier les dépenses militaires qui ont bien profiter aux fabricants Allemands et Français depuis le putsch des colonels jusqu’à aujourd’hui !

  20. La corde va resserrer, tel un serpent, autour de nos soi-disant dirigeants, pardi ! … de près ou de loin ! Ils l’ont bien cherchée, la corde ! Qu’à cela ne tienne !

  21. Il n’y a pas de souci: déclaration de A. Minc à l’instant sur la 5: “Si l’Italie faisait faillite, l’Allemagne mourrait, l’Europe mourrait, les Etats Unis mourrait, donc c’est impossible”

    1. Si il fallait relever toutes les déclarations “limite” ou plein ouest
      de Minc -l’homme qui grimpe sur la table quand le taux d’intérêt montent d’un demi-point (*)-
      on n’en sortirait plus.

      Celle-ci montre l’irresponsabilité habituelle des manieurs d’argent, impunité égale irresponsabilité.
      Increvable: les gens bien parlent aux gens de bien, et ils en redemandent.

      (*) http://leuven.pagesperso-orange.fr/26-08-96.htm
      j’ai édulcoré la citation…

    2. Magnifique démonstration !!
      On peut continuer ainsi: Si A. Minc était subitement terrassé par une crise cardiaque (je ne lui souhaite pas), il mourrait, donc c’est impossible !

    3. cela me fait penser à un personnage de roman qui pour se sortir d’un sable mouvant a eu l’idée de violemment s’empoigner par les cheveux et tirer un coup sec.

    1. @ Matthieu : Ah oui Pierre Rahbi , celui qui a monté tout un circuit de bénévolat ( et même pire , il faut payer ) pour aller travailler dans ses jolis petits champs bio et construire ses p’tites maisons en paille vachement ” naturelles ” , le grand défenseur de ” l’insurrection des consciences ” , insurrection à la mode , à la mode de chez nous mais surtout SEULEMENT des consciences , celui qui s’est présenté à la présidentielle je ne sais plus quand tout en disant qu’il n’avait jamais choisi de le faire mais qu’il y avait été poussé par son entourage… Ce mec est surtout très malin et a tjrs su prendre le vent…

      1. @Taratata

        J’suis pas décroissantophile, mais votre angle d’attaque contre un mec aussi respectable que Rhabi est juste minablement ignoble; inqualifiable aurait été plus succinctement approprié, mais l’adjectif avait le facheux inconvénient de frustrer ma tendance à la prolixité épithètique.

    1. Qu’il se trompe c’est pas vraiment grave, son cercle de la raison n’impressionne presque plus tout ce que le pays compte de gens qui savent lire et écrire, ce qui l’est plus c’est qu’il soit conseiller du président, qu’il y a donc grand risque que ses erreurs de diagnostic et ses préconisations non moins mal orientées se répercutent au sommet.
      Jacques Sapir a raison quand il dit dans son dernier article que le gouvernement n’est pas pro-actif. J’ai bien peur que Fitoussi, autre conseiller (du premier ministre), en tant que membre du conseil d’analyse économique, ne fasse pas le poids face à l’entregent d’un Alain Minc.

      1. Si, si, c’est grave.
        S’il a toujours tord et qu’il prédit que le boulet ne nous atteindra pas… c’est qu’on va se le prendre! (et ca, c’est grave, de “notre” point de vue)

  22. Ce n’est pas la Grèce que les Européens sont en train de lacher c’est Wall Street, car rien n’interdira d’aider la Grèce après son défaut ! Si les banques américaines ont pariés (spéculés) sur le sauvetage de la Grèce, c’est sûr qu’elles souffriront…

    1. Les anglo-saxons ne spéculent pas sur le sauvetage de la Grèce, ils espèrent et oeuvrent à sa chute et à celle de l’€… Si l’on en croit “LEAP/2020 n° 57”

  23. Nous avons bien fait, à priori, de refiler L’Hagarde aux Ricains :
    http://www.latribune.fr/bourse/20110918trib000649947/wall-street-compte-sur-la-fed-cette-semaine-pour-doper-la-croissance.html
    “les boursiers attendent d’elle qu’elle [FED] prenne des dispositions pour exercer une pression à la baisse sur les taux d’intérêt à long terme et par contrecoup donner un coup de pouce à la croissance.”
    Ainsi, l’inventrice de la “rilance” fait des émules au pays du gros cowboy.
    Hypothéquer le futur des autres est le meilleur moyen d’en profiter.

    A ce tarif, il serait judicieux que la société Karcher offre un pont d’or à un dirigeant européen bientôt en retraite et particulièrement connaisseur de la méthode de l’arroseur arrosé.
    Nous pourrions, je pense, aller jusqu’à nous cotiser afin que cette société lui offre un poste de PDG honorifique vu la campagne publicitaire qu’il a initié de son plein gré.
    Et surtout, il nous foutrait la paix.

  24. Une question bête.
    Pourquoi Papandréou ne fait pas marcher “la planche à billets”, cad. ne “monétise” pas la fraction de la dette grecque à financer ce mois-ci.
    Réponses possibles:
    1-le responsable de la Banque Centrale grecque a été nommé pour 9 ans par le gouvernement conservateur et il soutient inconditionnellement l’oligarchie.
    2- Il attend encore beaucoup des autres pays de la zone euro et du FMI et veut respecter ou faire semblant les traités de Maas Triche et le TCE remanié Lisbonne.
    3- Autres?

      1. @Minary :

        effectivement . Analyse à confirmer cependant par de mieux informés et formés . La réponse dans ” l’accord préalable tacite de la BCE” ?

      2. Si, la banque centrale grecque pourrait se signer un chèque de 300 milliards pour régler tous les créanciers.
        L’article de minary montre que l’Irlande a commencé, et ça date de plusieurs mois, et ceci avec la bénédiction de la BCE. En principe c’est interdit par les traités (et les allemands!) parce que ça peut déprécier l’euro, mais toujours moins qu’une faillite.
        Entre imprimer des euros ou faire faillite, je pense que Papandréou préfèrera la faillite pour montrer sa loyauté à l’UE et ne pas risquer de s’en faire éjecter.

    1. Ils devraient payer avec des billets de monopoly, je n’y verrais pas d’inconvénient. De + ils pourraient continuer à jouer au lieu de se chamailler pour des devises fiduciaires qui somme toute ne valent plus grand chose si on enlève l’intervention au cric des banques (BCE, FED etc…). Il faut rester fairplay les enfants de la finance.

  25. Les projets de sarko en 2012.

    Une source très bien placée à Bercy, lecteur très régulier de Scriptoblog, a eu la gentillesse de faire connaître à la rédaction quelques projets des grosses huiles du Ministère.

    Pour les naïfs et autres doux candides qui pensaient que la hausse déguisée de la CSG et de la CRDS (qui rapportera trois fois plus que la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus, soit 550 millions d’euros), la taxe sur les parcs de loisirs (finalement abandonnée), celle sur les sodas et les boissons sucrées (qui risque de fragiliser l’emploi dans ce secteur), les augmentations sur le tabac et les alcools forts, allaient être les dernières mesures d’austérité qui frapperaient la France risquent de déchanter en lisant ces quelques lignes.

    La facture grecque arrive et elle va probablement faire très mal.

    Quatre pistes sont essentiellement à l’étude.

    Première option : lever un nouvel impôt. Impôt déjà surnommé dans les couloirs du ministère “impôt-crise”.

    Deuxième “solution” envisagée : augmenter la TVA de 1 à 2 points. En clair passer de 19,6% actuellement à 20,6% ou 21,6%.

    Troisième possibilité : faire passer la TVA à taux réduit (5,5%) à 12%. Cela concerne notamment les produits de première nécessité.

    Quatrième et dernière option : mettre sur pied une nouvelle taxe additionnelle en supplément de la TVA.

    D’après cette source, le gouvernement pourrait trancher seulement entre une des quatre propositions, ou bien en choisir deux (ou trois) voire mettre les quatre en place, et ce, en fonction du niveau d’aggravation de la situation et des menaces proférées par les agences de notation. En revanche, tout devrait être mis en sommeil d’ici à 2012. Echéance électorale oblige. Mais après la présidentielle et les législatives, le peuple français va comprendre sa douleur.

    http://www.scriptoblog.com/index.php?option=com_content&view=article&id=719:tu-la-sens-ma-grosse-imposition-&catid=37:actualite&Itemid=54

    1. ”Une source très bien placée à Bercy …”

      Franchement, si les mesures d’austérité se résument à 2% de hausse de TVA voir un peu plus, c’est relativement peu par rapport à ce que d’autres sources ont rapporté.

      Outre ce qui précède, au programme des réjouissances figureraient :
      – un coup de bambou sur les retraites,
      – gel des salaires dans la fonction publique,
      – augmentation du temps de travail des enseignants (1 voire 2 heures par semaine) ce qui permettrait d’économiser 40.000 emplois équivalent plein temps,
      – déremboursement de médicaments,
      – hausse du forfait hospitalier,
      – etc

      1. le petit soucis dans tout ça c’est que l’austérité ne sert à rien et que tout le monde le sait maintenant….

      2. Ils le savent, mais ils raclent quand même les fonds de tiroir ça ne mange pas de pain. Ils ne sont pas au pouvoir pour faire de la dentelle sociale.

    1. Les socialistes ne sont pas tous aussi lâches et veules que les postulants à la candidature suprême.

      Il y a un ou deux jours, l’attitude et le discours d’Henri Emmanuelli pendant un journal télé m’ont paru tonique, fédérateur, et pertinent….on aurait cru entendre Paul Jorion avec la colère en plus.

      C’est à se demander comment ils se sont organisés pour désigner leurs candidats….

      1. @ rené Riou Emmanuelli n’est plus rien chez les socialistes . Qu’il devienne important au PS (ce qui est peu probable ) et la langue de bois lui reviendra vite . Je me rappelle Rocard , démis de toutes fonctions , tenant un discours ” révolutionnaire ” à la Mélenchon ….

      2. Il m’est arrive de voyager avec lui, entre Pau et Paris… C’est, je pense, un mec bien, parfaitement au courant et lucide sur la situation. Depuis 3-4 ans, je le sens de plus en plus en colère, c’était un anti DSK convaincu depuis le début.

        Rien à voir avec le discours “en privé” d’un Bayrou, avec qui j’ai aussi eu plusieurs fois l’occasion de partager un accoudoir d’Airbus sur la même ligne !

    2. @ skinner ….et sans doute beaucoup d’autres!

      Je vais réétudier très sérieusement , et pour la troisième fois , l’enregistrement de la “prestation” de J.L Mélenchon à l’émission de Ruquier “on n’est pas couché” du samedi 17
      ………………………….!!!!!!!!!!!!!!!!
      Je n’en suis pas encore revenu…..( je suis “fan” de JL M….ses idées et son art oratoire!!!).
      Impossible de reproduire un tel fiasco dans d’autres occasions…l’enjeu est tellement important..!!
      Et dire que ses interlocuteurs-opposants (N.POLONY-A.PULVAR-FdeCLOSET) déclarent tout de go “être globalement d’accord avec ses constats”………..
      Absolument le rebriefer sur tous les sujets , sur la manière de réagir à une incise d’interruption dans le développement de son idée……etc… lui rappeler la différence ente 40 ,60 , et 100 MILLIARDS d’€………...lui expliquer que l’improvisation ne permet pas toutes les approximations dans n’importe quelle circonstance, en particulier quand l’adversaire connait le sujet…..
      Bon pour une fois……….

  26. ROCHE cesse de livrer les hôpitaux grecs, ils n’ont pas payé leurs factures depuis 3-4 ans.

    TRIBUNE DE GENEVE

    Le peuple n’a pas fini de souffrir dans ce pays…

    Bon, je parle là des gens gravement malades, parce que les autres se font prescrire des antibio pour le moindre petit rhume.

    1. Ahhh, Hoffmann-Laroche, l’Helvétique dans toute son insoupçonnable splendeur immaculée, sublime surgeon de cette non moins sublime souche exemplairement démocratique, radieuse et prospère fabrique à coucous et cocus suisses…
      Roche… accessoirement aussi number one mondial des anti-cancéreux et des antiviraux…
      Boahhh, c’est pas ben grave, on a qu’à leur filer des placebos aux grecs en chimio dans les services hospitaliers publics, et pis c’est marre ! sinon z’ont qu’à partir en Suisse. Pis t’façons, devraient pas s’plaindre, les zhellènes, z’ont l’régime alimentaire magic-grec déjà, vont pas chouiner pasqu’ils ont plus les moyens d’se payer les poisons des vautours de l’induspharma cartellisée (hein Marlowe ?)) !
      http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Hoffmann-La_Roche

      La société a été fondée le 1 er  octobre 1896 par Fritz Hoffmann-La Roche.
      Très rapidement, il ouvrit des filiales à Grenzach en Allemagne(1897), à Milan en Italie (1897), à Paris en France (1903), à New York aux États-Unis (1905), à Londres en Grande-Bretagne (1908), à Saint- Petersbourg en Russie (1910) ainsi qu’à Yokohama au Japon (1912)
      En 1933, Roche lance la synthèse de la vitamine C grâce aux travaux de Tadeusz Reichstein (Prix Nobel en 1950).
      1958  : Acquisition des laboratoire Sauter de Genève.
      1963  : Production du Valium, un tranquillisant de la classe des Benzodiazépines.
      1972  : Givaudan, une de ses filiales, est mise en cause dans l’ affaire du talc Morhange qui tua 36 bébés et en intoxiqua plus d’une centaine.
      1976  : L’accident de Seveso affecte une usine de la filiale Icmesa.
      1989  : Restructuration du groupe et fondation de Roche Holding AG.
      1989 Research Centre.
      1994  : Acquisition du groupe pharmaceutique américain Syntex Corporation, de Palo Alto (Californie) qui deviendra Roche Bioscience.
      1997  : Roche met MabThera sur le marché, premier médicament contre e cancer issu de la technologie des Anticorps Monoclonaux.
      1999  : Autorisation par la Food and Drug Administration du Tamiflu efficace contre la grippe aviaire de type H5N1.
      2000  : La société Givaudan est mise en bourse et est vendue par le groupe Roche.
      2001  : La société est reconnue coupable par la Commission européenne d’avoir créé un cartel d’entreprises pharmaceutiques dans le domaine des vitamines et est condamnée à une amende de 462 millions d’ euros.
      2011  : Roche achève l’acquisition du laboratoire Genentech pour 47 milliards de dollars. Roche possédait, depuis 1990, la majorité des actions de Genentech
      2011  : Roche est accusé d’entente avec Novartis pour imposer à un prix exorbitant le traitement de la dégénérescence maculaire.

      1. Dis moi camarade, en parlant de Roche, tu devrais essayer le lexomil, ça te rendrait peut-être plus aimable. Peut-être.
        Existe aussi en générique. Au cas où.

      2. @kerjean

        Lexo quoi ? Sans façons, vraiment. Compte pas sur moi pour écouler ta pharmacie. Jaja et picrate me suffisent amplement, idem et local homegrown, sans dividendes helvètes à raquette. Et stp, appelle moi “tocard atrabiliaire” plutôt que “camarade”, j’préfère nettement, pas photo.

      1. Que non,
        Vigneron est une espèce de Carmet mâtiné de Bacri. Calva au petit dej’ et Saumur-Chamigny tout le reste du jour. La collusion entre Diogène et le Sancerre.
        Alors que moi, en disciple d’Aristote, je cultive invariablement la patience, la prudence, la tempérance, la force d’âme et la générosité.

  27. Un avis sur les billets de Mr leclerc.
    Vu qu’on va pas trouver chez nos décideurs (publics et privés) de quoi innover (au delà des mots, la communication marche toujours).
    On préserverai peut-être notre François en l’incitant plus à développer sur ces connaissances historiques, qu’ils sèment à chaque billets (le deuxième paragraphe porte tellement plus, que les quelques lignes).
    Les solutions simples n’existent pas, au moins l’histoire en raconte quelques unes.

  28. @ vigneron
    “Ah bon ? Je vois que la « Force est bien » avec vous… Forcément, ça aide…
    Alors dites moi, ces « commentateurs » zanonymes zé mystérieux ne seraient9-ils donc pas censés exprimer aussi, d’une certaine manière, le sentiment de la minorité révélée par ce sondage ?”

    Le ton de cette remarque rend impossible la poursuite de notre discussion. Pour pouvoir échanger, il faut faire preuve de charité interprétative et manifester le désir de comprendre ce qu’on vous dit, peut-être maladroitement, éventuellement en s’assurant que c’est bien le cas.
    En l’occurrence, vous n’avez pas compris en quel sens j’ai utilisé le mot “commentateur”.

  29. Messieurs, Mesdames,

    On a beau s’énerver et s’exciter, rien ne changera un fait : nous sommes face à un mur de dette. On a sournoisement pensé, en s’en offusquant, qu’il s’agirait d’une ardoise pour nos générations futures. Que nenni, on est allé très loin dans la souscription de dettes, en particulier aux USA, et on en a oublié la bête fonction exponentielle : le principal génère des intérêts qui se capitalisent, et plus de consommation égale plus de dettes => le système s’autoalimentait. Jusqu’à un point ou il croule sous son propre poids.

    La Grèce n’est qu’un combat d’avant garde, dans le mikado, elle n’est que le brin de bois qui tient un certain nombres d’autres brins de bois. En soi, elle ne pèse rien. C’est le fait de la retirer qui menace l’édifice. Le déclenchement des CDS est très certainement le dynamiteur (ou le catalyseur) des grands défauts d’établissements financiers, du fait de leur enchevêtrement total. Peu importe que ces CDS se montent à 1 000 ou 10 000 milliards : ils sont majoritairement “virtuels” et malgré ce statut de chimère, ils sont susceptibles de démarrer l’effet domino entre banques et compagnies d’assurances.

    C’est bien cette logique qui effraie les grands argentiers étatsuniens qui connaissent parfaitement l’exposition de leurs établissements aux CDS. Mais ne nous trompons pas : nous sommes autant dans la merde qu’eux, tout simplement parce qu’ils fonctionnent dans un monde totalement ouvert et que nos banques seront évidemment impactées par la chute d’un quelconque autre établissement financier.

    Finalement, le système financier, dans son ensemble a un talon d’Achille : sa totale interconnexion. Qu’un des éléments-clé du système tombe, et tout le système tombe. C’est un peu comme flinguer le coeur de l’Etoile Noire.

    L’Etat devrait démarrer un projet de pôle de banque publique, pour permettre à l’économie de tourner après les chutes en série (qui arriveront).

  30. Pour ceux qui sont intéressés par des débats sérieux concernant des sujets tout à fait divers, je voulais recommander les interventions au sein de “Res Publica” fondation dont JP Chevènements est président, et qui permet des argumentaires très différents concernant le problème abordé.

    Le dernier en date concerne :

    “Comment faire face à l’explosion de la dette publique?”

    •Accueil de Jean-Pierre Chevènement, président de la Fondation Res Publica
    •Diagnostic et prescriptions, par Jean-Luc Gréau, économiste
    •L’explosion des dettes publiques et la crise de l’euro, par Jean-Pierre Vesperini, membre du Conseil d’Analyse Economique
    •Renationaliser les dettes publiques, par Jean-Michel Quatrepoint, journaliste économique
    •Intervention de F. Bonnevay, économiste
    •Conclusion de Jean-Pierre Chevènement, président de la Fondation Res Publica
    •Débat final

    1. @Edith

      C’est tout c’qu’il a trouvé ton Jean-Pinou ? Gréault, le pro du pro-protectionnisme des petits industriels fatigués du Medef, bon, normal. Quatrepoint, ouais bon, le roi de l’info de derrière les fagots exclu-Lulu, allez, ok. Mais Vesperini… C’est pas lui qui nous racontait dans une interview de mars 2010 :

      Selon vous les autorités disposent de quatre leviers face aux mouvements spéculatifs des marchés : le discours qui a un impact psychologique, la mobilisation de capitaux les mesures de politique économique et, enfin, la réglementation. Quelle hiérarchisation accordez-vous à ces différents leviers ?

      Le levier le plus important est constitué par les mesures de politique économique. C’est la seule arme véritablement efficace de manière durable face à la spéculation. Au-delà des mesures de rigueur budgétaire, le point essentiel est de faire redémarrer la croissance pour faire augmenter les recettes fiscales. Le drame du gouvernement grec est qu’il n’a pas en main tous les instruments nécessaires à la conduite de sa politique économique. Il n’est pas maître de son taux de change.
      Les autres leviers sont surtout des manœuvres d’arrière garde, qui permettent de retarder les effets de la spéculation en attendant de prendre des mesures plus efficaces.

      Qu’en est-il de la règlementation ?

      Parce que je ne crois pas que la spéculation joue un rôle majeur, ce n’est pas en réglementant que l’on va résoudre le problème. Pire encore, on risque en règlementant de manière inadéquate d’aggraver la situation. Si l’on commence à interdire la vente sèche de CDS ou si l’on oblige les acheteurs de CDS à détenir déjà des emprunts, cela risque de bloquer le marché et d’augmenter le coût de la protection contre le défaut des emprunts grecs et d’augmenter les taux d’intérêt. Cela risque d’être contre productif Je ne pense pas que les déclarations des dirigeants politiques iront très loin dans la règlementation. D’autant qu’une règlementation cantonnée au niveau européen n’aurait pas de sens. Et un consensus avec les Etats Unis est loin d’être évident.

      http://www.easybourse.com/bourse/international/interview/1844/jean-pierre-vesperini-conseil-danalyse-economique.html

      Bon ben voilà; no comment.

    1. Impossible: F. Baroin déclare que” le défaut de la Grèce n’est pas une hypothèse de travail…” propos à graver dans le marbre et à accrocher en bonne place au Panthéon!.

      1. “Il n’est pas question d’anticiper” a-t-il poursuivi.

        Je ne dirais que : “lol”

        anticiper : verbe transitif 1er groupe
        Devancer,Anticiper le temps, le jour.
        Le terme n’était pas échu, il a anticipé le paiement, il l’a anticipé de huit jours.

  31. Lundi 19 septembre 2011 :

    “Un effondrement de l’euro ferait s’écrouler l’Europe.” (Alain Juppé)

    La France et l’Allemagne sont déterminées à maintenir la stabilité de la zone euro parce qu’un échec provoquerait l’effondrement de l’Europe, a déclaré lundi le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé.

    “Nous n’accepterons pas l’écroulement de la zone euro. Cela signifierait l’écroulement de l’Europe”, a dit l’ancien Premier ministre à la presse à New York.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5E7KJ2UD20110919

    1. nous avons beaucoup aimé les Subprimes, et nous allons adorer les CDS où tous se tiennent par la barbichette! un vrai bonheur!

Les commentaires sont fermés.