Flash : ILS AVANCENT MASQUÉS, par François Leclerc

Billet invité.

En insistant dans un communiqué commun, qui vient d’être publié, pour que l’Italie et l’Espagne réalisent « une mise en oeuvre rapide et complète » des mesures annoncées de redressement de leurs comptes publics, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel trompent leur monde.

Ils présentent la fermeté dont ils se revendiquent et qu’ils réclament comme une solution, tout en concluant de la manière la plus anodine qui soit qu’ils s’en remettent à l’analyse de la BCE quant à ce qui « constituera le fondement approprié pour des interventions sur le marché secondaire ».

En réalité, démunis, les deux compères se sont mis d’accord pour ne rien faire et laisser la BCE agir, sachant probablement qu’elle en a déjà pris la décision, ce qui se confirme.

Mais les discussions en cours vont bien au-delà de la crise européenne, qui est passée au second plan, en raison des incertitudes aggravées qui planent sur la réaction des marchés boursiers dès cette nuit de dimanche à lundi en Asie. La BCE est amenée à ce propos à se coordonner avec ses homologues, pour commencer avec la Fed.

Dans ce domaine, le silence règne et le suspens continue. Dans l’attente des résultats de la conférence téléphonique du G7, s’ils donnent lieu à un communiqué.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

68 réflexions au sujet de « Flash : ILS AVANCENT MASQUÉS, par François Leclerc »

    1. Il va faire chaud, très chaud! Avant l’hiver nucléaire….l’âge de glace de nos économie.
      Ensuite….nous verrons bien….

      « Il faut savoir que la guerre est universelle
      Que la justice est une lutte
      Et que tout arrive à l’existence par la discorde et la nécessité »
      (Héraclite)

    2. Vu l’état de confiance du marché envers les états, je doute que ceux-ci puissent freiner une chute comme en 2008.
      L’austérité, c’est completement dérisoire. Nous en sommes à la seconde chute, pas à la première.
      Elle marque un échec manifeste depuis 3 ans. L’austérité c’est bon quand tout va bien.
      Bref une chute qui enfonce le clou. C’est irratrapable sauf virement définitif des équipes en poste.
      A mon avis le marché va se retourner contre eux. Pour désigner pire?
      Pas forcément…
      Je pense que seulement 25% du marché controle le politique désormais. Le reste est totalement dubitatif, et désormais il va se refuser au suicide pour la survie des 25% de cinglés restant.
      Bref ça va saigner chez les capitalos….

    1. Ne rêvez pas!!!

      Il existe 2 types de spéculateurs, le petit et le gros.

      Le petit est du genre cocu-dernier-informé.
      Le gros impulse les décisions. C’est un initié par nature. Nos politiques sont appointés par lui….ils feront ce qu’on leur dira de faire. Ni plus, ni moins.

      C’est le gros donc qui manipule les marchés et l’information pour son propre usage… Pour lui rien ne se perd, tout se transforme en revenus.

    2. Je me demande bien ce qu’ils peuvent bien réveler au spéculateur!
      A mon avis rien du tout!
      Hahhahaha! C’est un bon gag!

  1. Dollar Tumbling To Record Low Against Swiss Franc, New Lows Against Yen.

    http://www.zerohedge.com/news/dollar-tumbling-record-low-against-swiss-franc-new-lows-against-yen

    (Reuters) – A senior Irish government minister believes it is inevitable that the European Union will allow some form of debt forgiveness to ease Ireland’s debt burden, The Irish Mail on Sunday newspaper reported.

    http://www.reuters.com/article/2011/08/07/us-ireland-debt-idUSTRE7760UJ20110807

  2. Bonsoir,

    Vos analyses sont pertinentes et en pleine cohérence avec ce qui se passe. Les faits balayent les propos sans valeur. Nous allons assister à une descente aux enfers qui sonnera le glas du capitalisme sans fond .

  3. Les media nous expliquent que la BCE doit agir
    Soit, mais comment cela fonctionne ’til?

    Si elle doit racheter des obligations, avec quel argent?
    Et si elle crée l’argent pour le faire, pourquoi continuer à en passer par les banques privées le reste du temps… ?

    Un truc m’echappe.

    1. @ McGuffin
      Par contre, aux banques et à leurs serviteurs (politiciens professionnels) rien n’échappe….
      Les banques ont prêté à des pays de la zone euro à taux très élevés mais risque limité,
      certaines du secours qui viendrait de l’Europe,
      tout en se finançant à 1% ou moins auprès de la BCE.
      Le risque est de fait transféré aux contribuables via la BCE.

  4. H-9… L’effet domino ne va pas tarder a se faire sentir. Je connais qq’un qui gère des millions. Il m’a confirmé que tout est maintenant placé en Asie. Et comme tous les gros investisseurs font la même chose, l’économie us va s’effondrer dans les jours et les mois qui viennent. La perte de la note AAA des USA n’est qu’un accélérateur.

  5. Bonsoir François,

    Triste spectacle que ces dirigeants qui ne dirigent plus rien, qui semblent être dépassés par la complexité du problème, terrorisés par les effets démultiplicateurs et destructeurs de certains instruments financiers.
    Triste spectacle que ces dirigeants impuissants car ayant abandonné une grande partie de leurs pouvoirs au profit de la finance mondialisée.

    Pathétiques qu’ils sont à attendre, la peur au ventre, ce qu’il se passera en Asie dans quelques heures.

    Et dire que le sort de millards de personnes sont entre ces mains là.

    1. « Triste spectacle que ces dirigeants……..terrorisés…. »

      Terrorisés dites-vous ! Je crains bien que non. Ils font partie de l’élite et sont bien à l’abri. Leurs maîtres sauront les récompenser de n’avoir rien changé après le krach de 2008 contrairement aux promesses.

      Pendant ce temps, il semblerait que l’indice Nikkei ait été suspendu (ou panne informatique opportune ?) avant 13 heures (heure du Japon) alors qu’une chute de plus de 2% semblait engagée.

  6. Je pars une semaine en vacances coupé du monde…..et quand je reviens c’est le bordel intersidéral!!!!!

    Bon ben plus de vacances alors c’est ça la solution (et la future austérité) 🙂

  7. Cette politique de rachat sans fin n’est elle pas inflationiste voir hyperinflationiste si tout le monde s’y met en même temps?
    Comme disait olivier Delamarche la semaine passée,c’est denouveau « open bar »,mais il faudra bien payer l’ardoise un jour.(ou peut être pas)
    Finalement je me demande si pour détruire le capitalisme il ne suffit pas tout simplement de s’en remettre entièrement aux capitalistes.

    1. @Camille,
      Jeu réservé aux enfants de 11 à 16 ans .
      Après la synthèse des téléphones de Verywell, c’est la dernière innovation qu’ils ont trouvé pour imaginer une idée de réforme intelligente de la zone € (consulter les moins de 16 ans);

      Pas con…

  8. Une question idiote. Dans tous les commentaires avisés, on parle technique, taux de ceci, montants de transferts de cela, coup de fil donné à Truc par Machin, mais on ne dit rien ou presque de la vie quotidienne de chacun d’entre nous. J’ai bien compris que la rigueur allait être sévère, mais comment va-t-elle s’exprimer ? En Argentine, le 11 décembre 2001, les rideaux des banques se sont abaissés : les cartes de crédit ne fonctionnaient plus, les chèques étaient refusés, et le montant des retraits étaient limités à 90 dollars par semaine, avec impossibilité de récupérer ses avoirs (les Argentins n’ont pu que récupérer que 60% sept ans après). Mes questions sont dès lors pragmatiques :
    1- Va-t-on vers une hyperinflation ou une dépression ?
    2- Les salaires risquent-ils de diminuer (comme en Grèce), ce qui se heurterait au droit du travail ?
    3- A quoi sont tenus les débiteurs d’emprunts bancaires ? Pendant la guerre 39-45, par exemple, les soldats prisonniers, dans l’impossibilité de rembourser leurs prêts, étaient-ils saisis par les huissiers (si oui, il devait être bien reçus… !) ?
    Merci de vos réponses

      1. Où faut-il poser ce type de questions pour espérer avoir une réponse ? Faut-il que je l’achète cette petite maison avec un financement avec mes petites économies et un emprunt à la banque ? De toute façon, soit je l’achète et a plus ou moins long terme elle sera saisie car impossibilité de rembourser l’emprunt du fait de la baisse des salaires, soit je ne l’achète pas et ce sont mes petites économies qui vont être absorbées purement et simplement. Donc je resterai dans mon hlm, sans jardin, sans argent mais devant régler un loyer que je risque dans l’avenir de ne plus pouvoir payer si effectivement nos emplois disparaissent. Et malheureusement je ne serai pas la seule à me retrouver à la rue.
        Car vous constatez et déplorez régulièrement ici que le peuple ne s’intéresse pas à toutes les questions politiques et financières, que le peuple consomme et digère………c’est vrai pour une grande partie mais certains cherchent à comprendre (enfin ont compris). Alors, Messieurs, Mesdames, pouvez-vous me dire ce qu’il est possible de faire encore dans ma situation, dans nos situations.

      2. @Brigitte: « pouvez-vous me dire ce qu’il est possible de faire ? »

        Rien! c’est trop tard ou trop tôt…

    1. Bien, je m’y colle. Si je dis des âneries, merci d’intervenir mon bon M. Leclerc..

      1. La dépression, quoiqu’ils en disent, est là.
      Si tu ne dois retenir qu’un truc, c’est que cette crise masque celle bien plus grave des ressources. C’est elle qui va entraver les perspectives de croissance : sans matières premières abondantes et pas chères, pas de croissance. Or, avec Chine, Inde et Brésil s’invitant au bal des goinfres, c’est perdu. Le pétrole a dépassé son pic ; l’on en produit moins et pour beaucoup plus cher. Même l’eau commence à manquer. Et, pendant ce temps, tout le monde se rue sur l’or…
      Or, pas de croissance, pas de système bancaire, car plus de prêts et, in fine, plus de monnaie.

      L’hyperinflation supposerait des émissions sauvages de monnaie. L’on a au moins compris une chose depuis 1929, c’est que c’est le dernier stade avant l’écroulement total. Donc, peu de chances. Même les USA limitent leurs émissions de monnaie, au demeurant à peu près lisibles en direct par la planète financière (publications des banques centrales).

      Quant à l’Argentine, elle a plus été victime d’une piètre gestion (merci aussi FMI) et de mauvais choix monétaires que d’un problème structurel profond. Ca ne doit donc pas nous conduire à espérer que l’on nous rendra ce que l’on devrait nous prendre car ce produit n’existera plus, et ce durablement.

      2. L’on voit où la Finance veut nous conduire : pour payer les créanciers du marché, tondre les peuples.
      Mais la croissance étant, dans les pays développés, en majeure partie basée sur la consommation des ménages – logique : il faut bien vendre à quelqu’un – le calcul est cuit d’avance. Il permet juste de faire encore un peu de lard avec des taux d’intérêt qui flambent en fonction des notes des agences.

      Maintenant, ce n’est pas pour rien qu’entreprises, trusts, banques et financiers se ruent vers l’Asie ; ils considèrent que dans l’occident ruiné, c’est cuit : bye, bye…

      Plus concrètement, – je vois que c’est ça qui te préoccupe – baisses de salaires, de retraites et autres prestations sociales sont inévitables (pour moi, ça devrait débuter dans moins d’un an. En France, après les présidentielles).
      Il ne faut pas oublier que nous vivons à crédit et que notre richesse réelle est sans doute surestimée de 20 ou 30%. Il faut donc s’attendre, à terme, à un réajustement sur cette base minimale.
      L’Etat ne pourra pas continuer à s’endetter pour payer des créances non provisionnées. Aux USA, quand l’Etat dépense 1 dollar, il en emprunte 0.5.

      Après, déterminer les branches que l’on taille ou supprime relève de la politique : la branche culture, Sécu, retraites, niches fiscales, armée et armements, emplois fonction publique, représentations consulaires, prestations sociales, train de vie de l’Etat, etc, etc,…
      Ton bulletin de vote devrait te permettre de donner ton avis, à condition que les candidats soient clairs sur le sujet. Or, l’on les entend guère.

      3. Jamais, dans l’histoire économique, des peuples ne se sont autant endettés. Car ce ne sont pas seulement les Etats qui sont ruinés.
      Pour les débiteurs, voir les USA : saisies à tour de bras et ventes des meubles sur le gazon. Quand il y en aura trop, les banques tomberont elles aussi, à moins que les assurances sur produits financiers et autres restructurations de la dette des Etats ne les emportent avant.

      Dans l’immédiat, le transfert de nos richesses (et notre train de vie avec) vers l’Asie devrait s’intensifier
      Last, but not least, le plus vraisemblable est quand même un krach total,(à moins que les peuples n’acceptent le joug d’une oligarchie internationale qui les étranglerait toujours plus pour compenser épuisement des ressources et surpopulation). Et ça (les 2 termes), personne ne sait où ça peut mener.

    2. @ Jeannot

      Pendant la guerre 39-45, par exemple, les soldats prisonniers, dans l’impossibilité de rembourser leurs prêts, étaient-ils saisis par les huissiers (si oui, il devait être bien reçus… !) ?

      Il n’y avait pas que des soldats qui étaient faits prisonniers pendant la guerre 39-45, mais aussi des jeunes civils, dont mon père, arrêtés n’importe où, lui sur un bateau de la marine marchande avec tout l’équipage et les passagers masculins, pour des années de captivité et pas de travail au retour . Epuisé , mourant de faim, véritable squelette ambulant ( prisonnier mis au service d’un couple de fermiers sadiques près de la frontière polonaise) il lui fallut d’abord recouvrer la santé avant une longue suite d’emplois mal payés .

      Je ne crois pas que les remboursements des emprunts aient posé problème aux familles des prisonniers 39-45 car cette époque, presque personne n’avait jamais contracté d’emprunt . Seuls les riches avaient des comptes bancaires. Les salaires étaient versés chaque mois en liquide .
      C’est dans les années 60 que les Français Moyens ont vraiment commencé à vivre à crédit à l’américaine . Mais pas nous ni les gens de notre quartier défavorisé . Nous vivions dans une seule pièce, sans point d’eau ( fontaine municipale gratuite au bout de la rue) et nous n’avons eu notre premier appareil électroménager, un réfrigérateur, qu’en 1975 , sans crédit, bien que contraints depuis peu par la loi d’avoir un compte bancaire pour le versement du salaire.

      Aujourd’hui, avec le crédit généralisé, une baisse éventuelle des salaires placerait un grand nombre de débiteurs d’emprunts bancaires dans la même situation que les détenteurs de prêts subprime aux USA : le surendettement, à la seule différence qu’un Américain surendetté pour l’achat de sa maison et qui rend la maison à la banque est considéré quitte de son emprunt, pas le Français qui se fait saisir sa maison dévaluée par la banque mais qui , une fois redevenu locataire, doit toujours à la banque le remboursement de l’emprunt initial sur la maison qu’il n’a plus .

      J’espère avoir répondu à votre question N° 3 .

  9. pour que l’Italie et l’Espagne réalisent « une mise en oeuvre rapide et complète » des mesures annoncées de redressement de leurs comptes publics, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel

    C’est d’un ridicule…
    Ils le voient que ça ne marche pas, que rien ne marche : ni la vierge (ou la reprise?) aperçue par certains depuis deux ans, ni les déclarations ou décisions pour rassurer les marchés avec des solutions factices et boiteuses, ni les cures d’austérité, ni les messes noires téléphoniques ou non, ni le G20, rien. Même s’ils ne comprennent pas pourquoi, ils le voient, ils doivent bien se rendre compte que plusse ils en font, plusse ça grince et moins ça marche.

    Il est vrai que quand on est un élu très conservateur un peu ultra-lib c’est difficile d’avouer à ses électeurs qu’on les a induit en erreur, qu’ils ont eu tort, qu’il faut abandonner les crédos à la mode pour tout mettre à plat, apurer les dettes et repartir sans regarder derrière soi.

    Vu comme c’est lancé en ce moment, m’étonnerait que les marchés attendent 2012 et l’alternance pour attaquer… En tout cas ce ne sont pas les conservateurs mous, dit socialistes, qui vont changer quoi que ce soit à l’affaire, on le voit en Grèce et au Portugal.

    J’ai l’impression que les décideurs s’accrochent à tout ce qui ressemble à un point d’appui et tirent quelques cartouches en l’air avant que leur support s’effondre, et recommencent faute de comprendre ce qui se passe. On n’est plus dans le Capitalisme, même mondialisé, on est dans le DETTOtalisme, ce qui est assez différent.

    Quand on sera au fond du trou ils auront tout perdu et surtout tout détruit : il ne restera ni point d’appui pour reconstruire, ni cartouche de réserve.
    Alors quel sera le chef d’état, faute d’homme d’état, qui osera dès maintenant convoquer les économistes alternatifs pour construire et imposer un système monétaire mondial réfléchi, équilibré et qui fonctionne?
    Je crois que n’importe quel système à peu près viable serait facilement accepté par tous les chefs d’état, vu la pestilence qui s’élève de l’actuel depuis que la FED a cessé de le maintenir en vie artificiellement.

    1. C’est un peu comme si l’on devait traverser une rivière (un fleuve?) à gué et que l’on commençait à ne plus avoir pied, nos biens les plus chers au dessus de nos têtes dans l’espoir qu’ils ne finissent pas par être emportés par le courant, tout en ayant assez de force et d’endurance pour garder nos bras levés. Il va falloir faire des exercices auxquels nous n’étions plus habitués et il va falloir tenir jusqu’à l’autre rive… on dit rive opposée?

    2. Il est vrai que quand on est un élu très conservateur un peu ultra-lib c’est difficile d’avouer à ses électeurs qu’on les a induit en erreur

      @HP
      et si on est un élu socialiste rallié au système ultra-libéral depuis 30 ans, ça doit pas être facile non plus.

      Malgré l’immensité de la tâche qu’ils devraient affronter, je n’arrive pas vraiment à les plaindre, en fait je suis de plus en plus convaincu que l’homme politique « as usual » est la prochaine espèce biologique en voie d’extinction rapide. (j’espère en moins de quelques années). 🙂

      1. En toute logique , ils devraient être précédés des « économistes » (pour eux ,c’est déjà pas mal parti), et suivis, de prés, par les journalistes économiques et politiques, après tout ça, le roi sera nu.

  10. Nous les avons laissés faire. Nous avons souvent refusé de voir la réalité en face. L’information, il faut bien le dire, était volontairement brouillée. Et puis tout le monde s’en foutait….et le prolo a quelques excuses à faire valoir.

    Comment voulez-vous mettre en compétition médiatique un match du PSG et l’information financière et politique du Monde Diplomatique, par exemple. L’économie n’est jamais enseignée pourtant elle rejoint l’histoire et la géographie. Ce sujet est rarement abordé par la télévision. Par contre nous avons droit au grand guignol!

    Les grands débats de la gauche tournent autour de la libéralisation de l’usage du cannabis, le mariage gay, et le droit vote des étrangers aux élections municipales. La droite se demande avec angoisse s’il nous faut ou pas un deuxième porte-avions. Depuis quelques temps ça se fait d’avoir l’air concerné par ce qui se passe chez nos banksters…sans pour autant esquisser l’amorce d’une vraie solution.

    Sinon, le personnel politique de droite comme de gauche, qui tire de la l’oligarchie en place l’essentiel de ses revenus espère bien faire la démonstration de son charisme au moment des élections… afin de séduire ses commanditaires. Mais là ça va devenir compliqué.

    Relisez « L’Art de Trahir » de Casamayor. Face à une demande on répond toujours oui. Il sera toujours temps (et le plus tard possible) d’avouer, (avec des larmes dans la voix), qu’on a tout essayé sans succès.

    En un mot on se paie votre tête…et la mienne

    1. @ René Riou

      le prolo a quelques excuses à faire valoir

      Il est bien évident que le prolo, comme vous dites, avec son compte courant et son livret A, n’a jamais eu l’opportunité d’influer sur l’activité des banksters et par conséquent de connaître les subtilités de la finance en y participant. Seule, la réaction « Cantona » lui est possible pour s’opposer à l’oligarchie .

  11. « Elle est tombée, elle est tombée Babylone la grande ! La voilà tanière des démons, repaire des esprits impurs et des oiseaux impurs et répugnants, parce que toutes les nations ont bu du vin de son dévergondage insensé. Les rois de la terre se sont méconduits avec elle et les trafiquants ont fait fortune de l’énormité de son luxe ».

    Amen.

  12.  »

    Romandie news

    .La Bourse de Tokyo qui procédait à ses premières cotations depuis la dégradation de la note américaine par Standard and Poor’s a reculé de 1,40% à l’ouverture, tout comme Séoul. A Sydney, la baisse était de 1,1%. Deux heures après l’ouverture, Tokyo enregistrait une baisse de 1,29%.

    La baisse la plus importante a été enregistré à la Bourse de Hong Kong qui a perdu 2,57% à l’ouverture. En revanche, Shanghaï n’a reculé que de 0,82%.

  13. Actualy, sell, sell sell ,,
    After the bank system, they are buying the markets!
    What inflation ?!!
    La manipulation se lit peut ere dans Le differential Chine- Japon, – -5,60% / – 1,30%

    1. Il se pourrait bien que les BC interviennent directement sur les marchés actions aujourd’hui pour contrer les vendeurs.
      Pour l’instant, ça ne bouge pas trop, sauf que l’once d’or prend quasiment 3%, mais ce marché est étroit.

    2. Jamais vu ça… Des futures CAC à quasiment -4% et une ouverture à l’équilibre !!!

      Ya des mains très très très fortes derrière tout ça.
      Les marchés pourraient même monter… et quasiment tous les spéculateurs étaient Put… ça pourrait être un jeu de massacre. « On » veut visiblement leur donner une petite correction…
      Idem pour ceux qui avaient joué sur l’éclatement de l’euro via Italie et Espagne…

  14. On parle dans les journaux de l’exposition des banques françaises à la dette américaine mais jamais de l’exposition à la dette Italienne.

    Pourtant c’est bien là que ça coince !

  15. Article (en espagnol) de Federico Rampini publié samedi dans le journal italien La Repubblica sur les négociations entre Geithner, Merkel et Sarkozy pour imposer à Berlusconi la tutelle de la BCE sur l’Ialie.

    http://www.elconfidencial.com/economia/2011/08/08/la-noche-en-que-geithner-eeuu-obligo-a-europa-a-acabar-con-berlusconi–82464/

    Le AAA français menacé
    http://www.cotizalia.com/noticias/2011/triple-francia-punto-20110807-72146.html

    La situation dramatique des banques espagnoles, qui ont besoin de 90 Mds € avant la fin de l’année et qui depuis 2 mois n’arrivent pas à emprunter de l’argent. Et en 2012 elles auront besoin de 120 Mds €…

    http://www.cotizalia.com/en-exclusiva/2011/banca-espanola-sufre-mayor-sequia-dinero-20110805-72113.html

  16. « En réalité, démunis, les deux compères se sont mis d’accord pour ne rien faire et laisser la BCE agir, sachant probablement qu’elle en a déjà pris la décision, ce qui se confirme. »

    Beaucoup de journalistes « économiques » conformes, ainsi que Alain Minc, intellectuel « classifié », voient ce matin dans le communiqué Merkel-Sarkosy un signe fort.

    A moins que ce ne soit un cygne …

    1. Alain Minc, intellectuel « classifié »,

      tiens, mais, au fait, depuis le temps qu’il s’incruste, jojo-les-bons-tuyaux, il appartient au patrimoine national : on pourrait peut-être le vendre aux chinois ; vu le prix inestimable qu’il s’est attribué à lui-même, cela apurerait peut-être la dette ! Mais va falloir faire un beau paquet cadeau,
      pour que ça passe ! Pas sûr qu’ils en veuillent …

  17. Plus de sous !! Rien !! On ferme!! Messieurs vous sortez!!
    L’entreprise « pays occidentaux » n’a plus de sous!!
    C’est faillite Monsieur!!
    Rentrez chez vous on vous écrira.
    Un conseil péchez votre poisson , élevez votre cochon,roulez en vélo , dans 20 ans vous pourrez peut être acheter une motobécane.
    Pour le reste , vous oubliez tout.
    C’est fini.
    Vous dépendiez de l’état ? Dépendez de vous même.
    Vous étiez entrepreneurs commerçants ? Fermez boutiques.
    Ne restera que manger , dormir à l’abri et réver.
    OUBLIEZ TOUT LE RESTE C’EST DE LA MERDE , des paroles , rien de concret.

  18. Tout va bien tout est sous contrôle , la BCE rachète des obligations pourquoi s’inquieter pas de krach rien …. Nous sommes dans le monde des bisounours pour les politiciens s’il ne se fait aucun changement fondamentaux ou de remise en questions cela va être encore pire … Le chute sera encore plus brutale

  19. CAC en territoire positif….
    Y a pas à dire, il est fort ce trichet!!!
    Combien d’unités de temps gagnés?

  20. Le courage en politique n’ existe plus, donc ces braves gens sont obligés de se cacher derrière les agences de notations, les Banques centrales etc… Quand je dis « obligés », c’est inexact, car ce sont eux même qui ont organisé l’impuissance du politique par les lois qu’ils ont fait passer ces 30 dernières années.
    Non seulement ils manquent de courage, mais en plus ils sont d’une épouvantable mauvaise foi.
    Mais les masques vont bientôt tomber, ils ne vont plus très longtemps pouvoir jouer le double jeu.
    D’ailleurs les électeurs ne s’y trompent pas qui sont majoritaires à renvoyer dos à dos droite et gauche quant à leur capacité à rétablir la situation.

    1. sans doute est-ce le nœud du problème: le monde a la foi crispée sur ces quelques valeurs, entérinées au fond , enfouies profondément, et qui font consensus . et le mot valeur est devenu insignifiant . tous les mots , de même .
      avoir la foi , penser agir sans un rond, et pouvoir le faire . ceci est impensable sans modification des rapports de confiance avec l’autre .
      et en nous, en chacun d’entre nous , aussi il doit y avoir une vision.
      comment voulez vous vivre dans la nuit noire ?
      mais bon, au fond rien n’est jamais grave . au fond .

  21. Lundi 8 août 2011 :

    La BCE est en train de racheter les obligations italiennes et les obligations espagnoles.

    Jean-Claude « Canadair » Trichet a lancé sa planche à billets à fond les manettes.

    Italie : taux des obligations à 10 ans : 5,344 %. C’est une baisse de 12,192 % par rapport à vendredi !

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 5,248 %. C’est une baisse de 13,123 % par rapport à vendredi !

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPG10YR:IND

    Jean-Claude « Canadair » Trichet est en train de diluer la valeur de l’euro. Les monnaies-papier perdent de leur valeur. L’or est à 1703 dollars l’once.

    Jean-Claude « Canadair’ Trichet est en train de noyer l’Europe !

    1. Où est le problème? L’euro progresse par rapport au Dollar, dans la guerre des monnaies on semble mieux jouer que les US. Les puts des spéculateurs sont une cata pour eux.

    2. Vous avez l’air étonné, pourtant il est évident que c’etait la seule solution puisque la plus facile à mettre en oeuvre. Pour les consequences on verra plus tard…

    3. Et si à cela tu rajoutes les effets de la météo pourrie de cet été, rien d’étonnant à ce que cela déborde sous peu … Inondations à prévoir.

      Plus sérieusement, je dirais  »tout cela pour çà. »
      Car, à bien y regarder, la progression des indices boursiers est bien fragile.
      La manipulation est évidente et je ne serais pas surpris d’un retournement de tendance dans la journée ou dans la semaine.
      Combien la BCE devra t’elle mettre sur la table pour stabiliser – temporairement – toute cette pyramide ?
      Et après ?
      La noyage assurée pour reprendre ton expression imagée.

Les commentaires sont fermés.