L'actualité de la crise : NOUS Y SOMMES ! par François Leclerc

Billet invité.

Ils ne savent plus où donner de la tête. Tandis que les dirigeants européens tentent de convoquer un G7 finances pour faire face, les Américains récoltent la monnaie de leur pièce, tendue comme prévu par Standard & Poor’s.

Se réunir a-t-il d’ailleurs un sens, si aucune parade n’est en vue ? Les Européens sont arrivés au bout de leurs contradictions et ne vont pas pouvoir s’en sortir en accélérant le sauvetage de la Grèce, élargissant les missions du Fonds de stabilité et renforçant symboliquement la gouvernance économique. C’est pourquoi ils font un appel du pied hors de leurs frontières, c’est à dire au FMI. Pour gagner du temps en attendant son hypothétique intervention, il ne leur reste dans les mains que la BCE et les entrechats de son président, c’est mince s’ils ne sont pas accompagnés d’achats de titres italiens sur le marché, l’annonce d’hier soir d’Umberto Bossi étant à prendre avec des pincettes.

Une autre grande histoire est en train de se jouer aux Etats-Unis. Si les régulateurs s’y sont empressés de signifier aux banques que rien n’avait changé pour elles, suite à la dégradation de la note américaine, il ne va pas en être de même à l’international. « Du point de vue des risques compris dans les fonds propres, le calcul de la pondération des titres de dette du Trésor et d’autres titres garantis par l’Etat fédéral américain, des administrations publiques et des organismes parapublics ne changera pas » ont-elles précisé dans une circulaire. En d’autres termes, la notation de la dette change, mais la réglementation n’en tient pas compte !

Cela va être une autre paire de manches à l’extérieur du pays, car les bons du Trésor américain sont au centre du système financier. A la fois référence et collatéral incontestés, points d’appui et refuge. Leur dégradation va être l’occasion d’observer in vivo une réaction en chaîne que nul ne s’aventurait à simuler, en raison de ses impondérables. Tout le système financier mondial va en sortir fragilisé, n’ayant d’autre issue que de chercher forcé et contraint des solutions alternatives inexistantes, impliquant une réforme du système monétaire international qui ne pourra de toute manière ne se faire qu’à chaud, comme le reste !

Le Trésor américain n’a eu d’autre ressource pour commenter la décision de S&P que de dénoncer « une erreur » dans ses estimations prévisionnelles du déficit US, que celle-ci a ensuite maintenu comme étant « plus réaliste ».[ERRATA: elle l’a finalement corrigée, mais a maintenu la dégradation de la note] Les autorités européennes ont de leur côté passé hier plus de temps à justifier leurs vacances par le nombre de coups de téléphone qu’elles avaient passé dans la journée qu’à évoquer ce qu’elles allaient bien pouvoir faire ! « Le message, c’est le medium » (Mac Luhan).

Dans les deux cas, leur impuissance reflète une simple vérité : un tournant radical est nécessaire qu’ils ne veulent pas et ne savent pas négocier.

Comme chaque semaine, ce sont les marchés asiatiques qui vont dans la nuit de dimanche à lundi ouvrir la danse. Le danger immédiat sera l’amorce d’une spirale baissière sur la dette américaine, en raison d’un grand nombre de ventes, rompant avec la stabilité enregistrée ces derniers temps.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

322 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : NOUS Y SOMMES ! par François Leclerc »

  1. hé bien si il n’y pas d’alternative aux obligations des USA le statut quo ne v’a t’il pas se poursuivre tout simplement?

      1. Sauf qu’en l’occurrence il s’agit pas que des pneus, cad du $ en tant que référent des échanges internationaux, des prix des MPs et des réserves des BC, mais aussi du moteur de la production mondiale, à savoir le consommateur Américain qui fait face à une nouvelle dépression.
        Le « panier » de devises souvent évoqués pourrait dans un laps de temps acceptable faire office de « devise internationale », surtout avec la pression que va se prendre le $ suite à la décision de SP.
        Par contre, remplacer la demande intérieure des pays vieillissants et endettés de l’OCDE, USA en tête, par celle des pays émergents, ça, ça va être une toute autre paire de manche.

      2. Le changement dans la continuité…………!!!!!!!

        http://www.liberation.fr/economie/01012352925-crise-en-europe-l-audace-ou-l-enlisement

        Mais QUI sont donc ses conseillers…..????

        Devrons-nous finalement nous résoudre à applaudir le duo Christine-Nicolas , dans l’hypothèse (peu probable il est vrai….tant mieux?) où la présidente du FMI serait invitée à la table de cet imminent G7 :

        http://www.boursorama.com/forum-marche-des-changes-le-bancor-remplacant-du-dollar-403127649-1
        (pour JA…..hé-hé)

      3. Justement, lundi on sera fixé; on saura laquelle de ces deux entités constitue la référence pour l’autre : le AAA ou les US Tresuries.

    1. « Quand le pneu est crevé, il faut en changer ! »
      Mais quand on n’a pas de rechange, le mieux est d’essayer de continuer à rouler.
      Sans doute il y aura des mouvements, mais à défaut d’autre solution immédiate, beaucoup tenteront de faire avec, pas tout à fait comme si de rien n’était, mais au plus proche, y compris les chinois.

      Pour ce qui concerne la bourse, il n’est même pas exclu qu’elle soit présentée à brève échéance comme « soulagée » d’un certain retour à la réalité (prête pour un prochain épisode).

      Pour nos vacanciers, à la Desproges
      Lorsqu’on plonge un corps dans une baignoire (ou une piscine), le téléphone sonne.

      1. Trop de trous et pas assez de rustines…voilà le problème! si l’on y ajoute le fait qu’il est difficile de faire à la fois du vélo et de téléphoner juché sur la bécane à un chef d’Etat…il y a comme un léger décalage, comme en 1940: une armée se déplace à 5 km/h, tandis que l’autre fait du 20 km/h; devinez qui a gagné ?

      2. Quand le pneu est crevé, il faut en changer !
        Mais quand on n’a pas de rechange, le mieux est d’essayer de continuer à rouler.

        Quand on n’en a pas il faut en produire un autre et si ce n’est pas possible, il sera nécessaire de changer de moyen de locomotion ou simplement renoncer au voyage.
        Il me semble qu’il y a tellement de chose à faire en restant sur place.
        De toutes façons, à côté de la déplétion pétrolière, ces atermoiements ne sont que l’entrée de ce qui nous attend.

      3. Mais quand on n’a pas de rechange, le mieux est d’essayer de continuer à rouler.

        ah, non, c’est juste impossible; La seule solution est de s’arrêter sur le bas côté et d’attendre de l’aide, soit qu’il soit possible d’en appeler soit que l’on puisse espérer que quelqu’un s’arrête.
        Rouler avec un pneu crevé défonce la jante, dans un premier temps. Le reste prend par la suite, et, de toutes façon, le véhicule n’a alors plus aucune stabilité et finira a l’arrêt, soit volontairement soit parce qu’il atterrira dans le fossé, ou dans le ravin suivant la route. Ou bloqué sur la troisième file de l’autoroute, celle ou l’on passe à 130, ce qui est très fail.

        Je crois que le système est d’ailleurs en train de choisir par défaut cette dernière solution. Dommage.

      4. En y réfléchissant, si on veut créer une similitude entre une voiture(vélo, etc..) et le système économique, le pneu ne serait pas vraiment le bon exemple. Le problème c’est la consommation du véhicule. Moteur à la pointe de la productivité (rapport consommation/puissance élevé).
        Boite de vitesse représentant la politique économique ( beaucoup, peu, pas du tout d’impôts).
        Le volant pour suivre le trajet en restant sur la route, en prenant des raccourcis ou en se mettant au talus, représenté par le président, la chambre des RP, …
        Les pneus, qui représentent la partie la plus pauvre et productive du/des peuples, tellement pauvres et entrainés à survivre qu’il sont capables de soutenir à bout de bras, tout le luxe qui se trouve au dessus, depuis bien des kilomètres.
        Les jantes, qui une fois les pneu crevés, représentent le dernier moyen de rester en mouvement, mais peut-être pas sur la route, et c’est là qu’intervient le pilote avec son volant. Il sont les plus fort d’entre nous, ceux qui sont capable d’accepter bien des choses.
        Et il y a le réservoir (pas celui de l’énergie non-humaine), le réservoir à crédit. Celui qui dit « Insert coin » et « Gamer over ».
        Alimenté par les peuples « riches » de la planète.
        Le réservoir est presque vide, alors on demande de lever le pied ( plan d’austérité) pour moins consommer. Mais il n’y a pas de station en vue et pas de panneaux. Aux contraire, on perds de la vitesse et les distances s’agrandissent, le conducteur doute.
        Premier arrêt pour remettre du crédit essence. 300 litres de la réserve des 600 Litres disponibles dans la remorque.
        Le sourire revient, et l’inertie perdu ne devient qu’un détail pour le conducteur qui remet gaz.
        « Vitesse de croisière machiniste! »
        L’indicateur électronique qui indique la moyenne de consommation affiche +1.5, cela faisait pourtant longtemps que le véhicule roulait. La consommation instantanée est en option.
        Alors la sueur froide dans le dos du conducteur lui fait lever le pied à nouveau.
        L’inertie, la visibilité, la qualité de la route et la réserve d’énergie disponible permettent d’établir une anticipation relativement précise,
        Alors que l’état des freins, grippés, ne permettent plus au conducteur de contrôler son véhicule. Ils sont l’opposition, on presse dessus pour avoir une réaction. Là, il ne veulent rien savoir, las, il ne veulent rien entendre.
        Pourtant le virage arrive, l’automobile qui nous précède à déjà freiné très fort, et l’état de nos pneus est désastreux. Usées, brulants, mourants, il sont dans la rue.
        Il faut freiner. Il freine, mais ça ne répond pas, la pédale est dure et rien ne se passe,ou vraiment à peine. Il sent que ça marche presque, alors il écrase la pédale d’un coup de peur.
        Dans un gros « clac » les plaquettes se dégrippent, les roues se bloquent, les pneu-ples se mettent à chanter, puis à hurler.
        Le moteur est calé, plus rien ne répondra tant que le conducteur laissera son pied sur la commande de freins.
        Enlever le pied et il faudra que le conducteur assume le choc, ou le laisser en espérant que le véhicule ne percute pas celui de devant,
        en priant bien entendu pour que les pneus n’éclatent pas.
        Le virage se rapproche.
        Voilà où en est l’engin.

    2. Un problème technique:je ne peux lire que la première page de vos commentaires,suis-je le seul?Et ,comme disait l’autre »Que faire? »
      Merci pour tout!

  2. ‎ »Quand le dernier arbre aura été abattu – Quand la dernière rivière aura été empoisonnée – Quand le dernier poisson aura été péché – Alors on saura que l’argent ne se mange pas. » (Géronimo, 1829-1909)

  3. Je me demande si les négociations européennes ne vont pas se focaliser sur ce qui leur semble être la dernière porte de sortie : la mise en place d’un système d’émission illimitée d’euroobligations, garanties solidairement par tous les pays … moyennant, bien sûr, compromis et autres deals ou aménagements pour emporter l’adhésion des plus réticents.
    Croyant ainsi, »définitivement » pouvoir calmer et rassurer les marchés ; sans vouloir imaginer une seconde que cela ouvrira de nouvelles portes donnanbt libre accès à la spéculation assorties de son train de tricheries, toujours largement impunies à ce jour.

  4. Merci M Leclerc, je rejoins vos craintes :

    « Cela va être une autre paire de manches à l’extérieur du pays, car les bons du Trésor américain sont au centre du système financier. A la fois référence et collatéral incontestés, points d’appui et refuge. Leur dégradation va être l’occasion d’observer in vivo une réaction en chaîne que nul ne s’aventurait à simuler, en raison de ses impondérables. Tout le système financier mondial va en sortir fragilisé, n’ayant d’autre issue que de chercher forcé et contraint des solutions alternatives inexistantes, impliquant une réforme du système monétaire international qui ne pourra de toute manière ne se faire qu’à chaud, comme le reste !  »

    OUI, les faits sont têtus……….!

     » Dans les deux cas, leur impuissance reflète une simple vérité : un tournant radical est nécessaire qu’ils ne veulent pas et ne savent pas négocier.  »

    Trés rapidement le changement de logiciel va s’imposer !!!

    C’est exactement le genre de situation où je me dis qu’il serait vraiment important qu’il y ait les BONNES personnes au BON ENDROIT pour prendre les BONNES DECISIONS, si vous voyez ce que je veux dire .

    1. @ G.

      Peut-être faites-vous allusion à une certaine M.A. dont je crains que nous puissions lire le sentiment profond repris dans l’incise de Libération que je souligne au point 1…..?

      Quelqu’un d’autre sans doute?….Auriez-vous quelques indices à nous fournir à défaut de le citer nommément ?
      Merci pour le coup de projecteur.

      1. @ Otroméros

        Pas du tout, je n’avais même pas lu l’article de Libé, oups……..

        Trés simple je pense à ces moments de basculement et d’avancées fortes où dans l’histoire de l’humanité il y a eu un Churchill ou un De Gaulle ou un Gandhi.etc….. m^me si ils n’ont en apparence rien en commun.

        Des individus de cette envergure et quoique l’on ait pu dire sur leurs erreurs et défauts multiples et variés , ils se sont trouvés là à des moments CLES de l’histoire humaine et ces individus ont eu un rôle déterminant pour l’histoire de ces peuples dont nous sommes.

        C’est quelque chose que je trouve de vraiment extraordinaire !! Pas vous ?

        Donc je me disais , en toute simplicité , compte tenu du contexte et de l’actualité……..un ou des individus qui saurait rassembler un tant soit peu les qualités dont étaient pourvu ces grands bonhommes , à titre d’exemple, seraient le ou les bienvenus.

        Problème : pour le moment je ne vois pas trop parmi nos dirigeants mondiaux actuels, mais bon, quand les choses se décantent……..on peut espérer que des vraies intelligences courageuses se réveillent………se révèlent !

        En tout cas, sur ce blog, je trouve formidable toutes ces prises de conscience !

        ET vous, à qui pensiez vous ? Des indices ???? lol

  5. Et si finalement on se rendait compte que la fameuse croissance qui nous fuit désormais, n’était que la conséquence indirecte et pour la majorité des pays, des déficits passés…

    En d’autres termes, nos pays occidentaux n’ont plus de croissance véritable depuis une trentaine d’année, par le recours à la sous traitance dans les pays du sud, nous avons emmagasiné des gains qui additionnés aux déficits et aux bulles ont permis dans nos pays occidentaux d’entretenir l’illusion de la croissance…

    En d’autres termes il n’y aurait pas de solutions pour nos pays, dès le moment où le déficit n’est plus accepté, la fin de la croissance est instantanée.

    La question essentielle sans doute à se poser est sur quoi reposait la fameuse croissance de ces 30 dernières années, de cette réponse pourra éventuellement venir un début de solution à la crise actuelle.

    En supposant que je ne me trompe pas, d’un côté un capitalisme qui doit désormais fuir le bateau des pays occidentaux pour s’amarrer à celui des pays en développement, en face, ceux qui se refusent à abandonner ce bateau, métaphore peut-être légère mais bien évidemment lorsqu’un bateau est entrain de couler, que peut-on réellement faire sauf pomper, encore pomper et toujours pomper jusqu’au moment où la fuite ne peut plus être colmatée…

    Pour reprendre certains écrits récents de M. Jorion sur l’économie qui ne serait pas une science, simplement car on ne peut y établir une règle précise sur la valeur, sommes en fait dans le cadre du panurgisme et de la sociologie humaine, les hommes ne sont que des moutons un peu plus intelligents que ces bêtes à l’habit de laine…

    Essayons de comprendre comment une croissance véritable peut exister lorsque toutes les maisons pouvant être achetées ont déjà été construites, lorsqu’il n’y a plus assez d’emplois pour réellement permettre aux commerçants de vendre contre monnaie tout ce qu’ils ont à vendre.

    La baisse des notations est inévitables, aujourd’hui ce sont les USA, demain ce sera la France, c’est inéluctable…

    1. @Bourdon, je partage totalement votre avis.

      La consigne dans les banques ce jour, c’est des dépôts et si possible plus de crédit.
      Car la croissance ce n’est ni plus ni moins que la quantité de monnaie en circulation l’année n+1 par rapport à l’année n, donc vous savez la suite…

      Donc nous y allons tout droit dans la dépression, ça y est, ils finissent de scier la branche sur laquelle ils sont assis. Prions pour ses gens là qu’ils soient attendu en Asie sinon ça va être la Berezina pour beaucoup qui se croyait à l’abri réservant la misère pour les autres.

    2. vous avez raison cette croissance des dernieres decennies etait artificielle mais indispensable au systeme : pret a interet = avance de caisse sur des gains futurs devant etre superieurs au pret et a ses interets : fuite en avant, cavalerie, absurdite du paradigme de la croissance infinie dont au final l’homme n’a que faire
      Le probleme consiste a sortir de cette logique de croissance et de reorganiser entierement notre societe sur de nouvelles valeurs,/criteres en tenant compte des reels besoins des citoyens et des limitations materielles (eco-systemes, ressources naturelles)
      Vaste programme impossible a mettre en oeuvre tant que la machine d’asservissement des peuples par la logique economique et d’abrutissement par les medias n’auront ete renverses. Cela suppose une prise de conscience elargie et une volonte d’agir et de prendre le risque d’aller vers l’inconnu
      On en est loin, mais ce blog montre qu’une minorite y ense deja, c’est un premier pas !

      1. Cette minorité elle existait déjà sous Jésus entre autre, puisqu’il voulait virer les marchands du temps, d’après les écrits quand on sait la suite, on a du mal à imaginer que ces êtres que nous appelons humains dépassent le stade anal du tout commerce et de la monnaie.

    3. Regarde la corrélation entre la courbe du prix du pétrole (et de l’Énergie d’une manière générale) et la courbe de la croissance mondiale et tu comprendra.
      Les usuriers ont compris que la croissance est une chimère du passé après le pic pétrolier de 2008 , et que maintenant pour se faire rembourser ils doivent liquider les biens des états et leur acquis sociaux.

      1. Du temple les marchands, du temple, ils ne connaissaient pas encore la téléportation à cette époque, bigre de bigrou .

    4. Il y a 30 ans, c’était le pic pétrolier onshore. On a remplacé la croissance structurelle par de la croissance « gonflée a la dette ».

      1. Non c’est justement les pétrodollars qui sont l’amorçage de tout ….Les USA n’ont fait que profiter du système jusqu’à plus soif.

    5.  » les hommes ne sont que des moutons un peu plus intelligents que ces bêtes à l’habit de laine… »

      Tout est question de perspective, bien entendu, essayez donc à quatre pattes à brouter de l’herbe, vous ne verrez plus le monde de la m^me façon..:-)))

  6. Citation
    « Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis »

    Thomas Jefferson (3 ième président des Etats Unis,1802)

    source: http://bataillesocialiste.wordpress.com/2008/11/21/les-banques-vues-par-thomas-jefferson/

    Effectivement, nous y sommes.

    Reste à savoir que vont faire les Peuples avec les spéculateurs-tiques, banquiers et leurs profs (agences de notation) qui se mettent à noter les Humains commes des gamins de 12 ans !!

    Pour moi, une seule solution.. Remplacer l’argent, les devises et les valeurs par des B.A. (bonnes actions)..
    Comment les choses peuvent elles s’améliorer si aucune bonne action n’est faite ??

  7. La patience de la Chine va bientôt atteindre ses limites. Et les murs tomberont. Que va-t-on reconstruire sur le champ de ruines et « qui » va reconstruire ? L’Histoire s’accélère en temps réel et irréel sous nos yeux fatigués de voir tant d’incompétences et d’incompétents. Avec bien sûr, tous les dangers qui accompagnent ces fractures de société…

    Que les hommes « honnêtes » soient unis, solidaires et courageux dans ces temps troubles qui vont envahir la vie de tout un chacun.

    La machine infernale s’est définitivement emballée et aucun remède « classique » ne pourra plus réguler ce système arrivé au bout de sa logique aussi « minable » qu’absurde.

    Il sera par la suite important pour les générations à venir de désigner les responsables et les coupables et d’instruire le procès de ce système qui a permis d’ériger en icône intouchable cette société du profit.

  8. Certains fonds d’investissement ne pourraient acheter que la dette AAA. Est-ce vrai ? Vont ils devoir revendre la dette US maitenant qu’elle est AA+ ? Quelles seraient les principales conséquences à court et moyen terme sur système financier mondial ?

    1. oui c’est vrai, certains fonds ont de telles exigences

      mais vu qu’une seule agence de notation (enfin 2 avec Dagong) n’a apposé cette note, il se peut que cela n’ai pas d’incidence immédiate

      mais il est fort possible que très rapidement Moodys et Fitch suivent S&P

      1. Très intéressant : qui les marchés croiront-ils ? S&P qui fait la liste de tout ce qui ne marche plus ? Ou le gouvernement américain qui dit : « Circulez, y a rien à voir ! »

      2. S&P ils ont dit quoi en 2008 Mr Jorion ?? Oui à l’envers et là ils attendent maintenant pour causer alors que la situation va mal depuis longtemps

        De toute façon le marché a pricé cette non information

        On a perdu 500 points aux US Jeudi et les causes de la baisse de notation sont connus avant la baisse de note, qui elle même était de toute façon connue par les intervenants. Alors certes une petite baisse car certains croyaient peut être encore que S&P baisserait pas, mais les marchés ne devraient pas s’effondrer lundi et peut être même lundi

        Je souhaite même la hausse qui permettrait aux agences de fermer leur clapet de médiocres, alors que c’est une honte que les taux soient soumis à de telles sociétés

        Ceci dit ce qu’il faudrait faire (et qu’on ne fera pas) se trouve ici : http://www.24heures.ch/depeches/suisse/dette-laisser-pays-banques-faire-faillite-dit-expert

    2. D’après « la chronique agora », nombre d’institutions financières sont tenues de ne détenir que du AAA et annonce donc des ventes sur toutes les places boursières.

      1. Chronique Agora ce sont des fin de mondiste aux abois depuis 2008 de plus ils ont conseillé jeudi d’acheter, une première chez eux, et là pas de bol les indices baissent de 4% ! Enfin non pas question de bol ils sont nuls c’est tout 🙂

  9. Ah ben voilà! Je sais maintenant ce qui a fait baisser les bourses cette dernière semaine. Je savais bien qu’il y avait une mauvaise nouvelle qui apparaîtrait tôt ou tard au grand public…

    Et certains disent encore que les délits d’initié sont rares… 🙂

    1. euh, pour quiconque qui a déjà travaillé dans une banque sait que les délits d’initiés sont quotidiens et font partie intégrante du système

      tout le monde se refile les bons tuyaux et en profite mais ça ne sort jamais du domaine, c’est un gros tabou qui est farouchement préservé

      par exemple, dès 2007 toutes les banques d’investissement savaient ce qui se préparait et ont préparé la « crise » pour protéger tous les gros portefeuilles (c’est d’ailleurs ce qui m’a dégoûté et fait envoyer chier mes boss et quitter mon travail du jour au lendemain, trop c’était trop)

      bref, énormément de « corruption » dans ce milieu et pas un pour racheter l’autre

      1. Ben ouais, kain, mais les petits bouriscoteurs restent souvent très naïfs et attendent les publications sans se douter que le marché a la plupart du temps déjà pricé tout ça.
        Quand je demande pourquoi les bourses baissent cette semaine, on me donne des réponses du style Boursorama au lieu de me dire « la note des USA va être dégradée sous peu et les gros opérateurs le savent déjà ». Après, tout le monde dit que c’est pas une surprise. Certes c’est pas une surprise en soi, mais il y a une grosse différence entre déduire qu’au vu de la situation la note des USA sera tôt ou tard dégradée et savoir avec certitude une semaine à l’avance qu’elle sera dégradée.

      2. et le pire ce sont les Dark Pools allié à l’hyper-trading, les 2 fléaux mis sous silence de la réelle économie

        plus de 50% des marchandises (ou biens réels) sont échangés sur des marchés financiers privés bien avant qu’ils le soient sur les marchés officiels… et personne n’en parle X.x

      3. quand je dis « personne » n’en parle, disons que c’est une façon de parler. certains milieux en parlent, on voit quelques infos sur des blog ou sites « confidentiels » mais dans les grands médias ou parmi la classe politique (y compris les ministres des finances) on cache l’info, on n’aborde pas la question

        enfin, ce n’est encore que trop confidentiel pour que ça interpelle vraiment les gens, et pourtant il y a urgence

    2. Les délits d’initiés sont le pain quotidien de la gestion de fortune.
      J’ai déjà raconté comment, étudiant, j’ai ainsi gagné un concours boursier…
      et dispose même des félicitations signées par…Giscard alors Sinistre des Finances…

  10. Moi je crois qu’ils vont continuer à envoyer des signaux rassurants aux marchés. Mais cette fois-ci il va être plus fort, ils vont leur parler droit dans les yeux.

    Peut-être vont-ils même interrompre leur vacances.

    Sérieusement a part faire des déclarations, que prennent-ils comme décision ? Ils avaient l’occasion de le faire en 2008.
    Ca va être le carnage sur les marchés la semaine prochaine et c’est trop tard pour agir. Vous avez raison de dire que les décisions vont être prise à chaud, mais honnêtement vu celles qu’ils prennent à froid, je ne sais pas si c’est fort handicapant. Comme cela à été dit, les très rares personnes qui comprennent la crise ne sont pas consultés. Paul Krugman s’est vraiment laché sur son blog, M. Jorion à exprimé également sa colère et je les comprends. C’est très frustrant de voir que cette catastrophe pourrait être si pas évité, atténuée et que rien n’est fait.

    Bon courage à tous pour les semaines qui arrivent.

    1. Les politiques ne sont ils pas les laquais des marchés pour tondre les 7 milliards de moutons en toute quiètude ? Les méandres de la cervelle humaine sont insondables !!

      N’y a t’il pas un grand cheptel de 7 milliards de moutons et quelques bergers malveillants qui paient grassement quelques pitbulls pour effrayer et maintenir docile le grand troupeau ??

    2. Bonjour,

      De deux choses l’une: soit cette crise est salutaire pour les peuples en ce qu’il n’y aura jamais de changement profond sans la chute de ce système, soit cette crise est nécessaire au système par la peur panique qu’elle engendre et qui sera l’occasion de briser les velléité démocratiques encore accrochées dans le coeur des populations.

      Soit ce système s’écroule et au final ce sera salutaire, soit ces crises ne briseront pas le système et n’ont donc pour unique objectif que de justifier la mise sous tutelle globale des peuples par le renforcement des mesures non démocratiques sensées être mises en place pour sauver le système..

      1. je crois pas qu’on puisse utiliser sans danger une planche vermoulue et imbibé de corruption jusqu’au centre pour soutenir son toit.
        ce que je comprend c’est que de compromis en compromis il y a toujours une bonne raison pour profiter de ce système.
        je ne crois pas qu’il y aura de changement parce qu’il n’y a pas le système d’un coté et les moutons de l’autre. même s’il y a une oligarchie de naissance, ils sont des moutons, c’est une oligarchie de moutons parce que nous sommes tous humains. et le système pense bêtement comme un mouton. il veux juste que ça continue, pas que ça change.
        les pauvres s’ils étaient riches seraient aussi mauvais que ceux qui le sont déjà hormis quelques exceptions.
        la société humaine aujourd’hui est un lingot d’or constitué a 99.9 d’impuretés.

        rien ne sera salutaire sans la décontamination de l’avidité aveugle dans l’humain jusqu’à la ramener à un niveau de désir socialement partageable.

        quand on s’est trompé de route on ne peut que rebrousser chemin aussi longtemps qu’il faut jusqu’à retrouver l’embranchement d’où l’on peut repartir dans la bonne direction.
        les raccourcis ne fonctionnent jamais dans la pensée humaine
        alors quel changement de système fonctionnera si l’humain reste le même ?

        un lien qui dit mieux ce que j’exprime

    3. « Bon courage à tous pour les semaines qui arrivent »

      Je crois qu’il faut parler plutôt en années, ce qui arrive dans le futur pour le peuple n’est pas lié à cette notation (on s’en cogne) mais à la dette monstrueuse et surtout à la cause de celle-ci et à l’absence de volonté des politiques de faire payer les responsables

  11. La Chine fustige la politique économique des États-Unis.

    Après l’abaissement de la note américaine par S&P, la Chine estime être «en droit d’exiger que l’État fédéral s’attaque à son problème structurel de dette».

    La France , elle, redit sa confiance dans la solidité de l’économie américaine.

    L’ère des vaches grasses est finie. La Chine, qui reçoit depuis des années des leçons de politique économique par les États-Unis, principalement en matière de change, se venge.

    Alors que S&P vient de sacrifier le triple A des États-Unis, Pékin, le plus gros détenteur d’obligations américaines dans le monde – et de loin, avec 1.160 milliards de dollars de bons du Trésor américain dans les tiroirs selon des chiffres de Washington publiés en mai dernier – estime désormais avoir «tous les droits d’exiger des États-Unis qu’ils s’attaquent à leur problème structurel de dette».

    Le gouvernement chinois estime que S&P n’a fait que confirmer une «horrible vérité». Celle qui a été mise en lumière par l’agence de notation chinoise Dagong, qui a dégradé le triple A américain dès le lendemain de l’accord conclu pour relever le plafond de la dette.

    Selon elle, «les jours où l’oncle Sam, perclus de dettes, pouvait facilement dilapider des quantités infinies d’emprunts de l’étranger semblent comptés. Afin de soigner sa dépendance aux dettes, les États-Unis doivent rétablir le principe de bon sens selon lequel il faut vivre selon ses moyens».

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/08/06/04016-20110806ARTFIG00264-la-chine-fustige-haut-et-fort-les-etats-unis.php

    Conclusion :

    Le maître engueule l’élève.

    Le maître donne des leçons à l’élève.

    1. Vous voyez bien que les agences de notations sont intègres, ne sont pas lâches et n’attaquent pas seulement des petits pays. !!.

      Alors, toute la bande d’humains manants, vous allez tous bosser en vous serrant la ceinture, afin que nous, les ultrafriqués puissions naviguer dans des paysages magnifiques, avec nos yachts de luxe qui consomment en une heure, autant que vos piètres véhicules en 2 ans, pour vous rendre à votre boulot..

      Ce sont NOS plages, NOS mers, NOS montagnes, NOS Terres, et vous n’avez rien à y faire d’autre que de bosser jusqu’à toc.. Compris les manants ??

      1. @ Xian
        c’est bien ça,c’est bien le programme… La version WWF est plus malthusienne et eugéniste,tout à fait dans la ligne de J.P.Holdren,le « Tsar scientifique »de la Maison Blanche et du Dr Hans Joachim Schellnhuber,conseiller « scientifique »d’Angela Merkell….

    2. oui et l’hôpital qui se fout de la charité……..plutôt

      je te tiens tu me tiens par la barbichette………

      pour le reste ils n’ont malheureusement rien à s’envier CES derniers temps……..

      1. « L’ enfermement, ça conserve… Pour un temps. »

        on dirait du Jean Yanne 😉 😉

        problèèèèèèèèèèèèmeu : on a dépassé de chez dépasser la date de peremption et pas que pour les pneus , c’est le modèle du véhicule qui n’est plus adapté .

    3. Mouif…

      Ils sont gentils, les Chinois, mais bon :

      – oui, ils ont sympathiquement « triché » en jouant avec le taux de change du Yuan.
      – non, ils n’ont aucune morale, aucun scrupule, et ont bâti leur richesse et leur boom sur une caste de population à peine mieux traitée que les « E » dans « Le Meilleur des Mondes » de A. Huxley (et ils ont permis l’émergence des « A », bien entendu)
      – personne ne les a jamais obligés à acheter de la dette américaine par superpétroliers entiers, au point d’en devenir dépendants et d’être dans la merde parce que JAMAIS ils ne reverront leur capital, et il est de moins en moins sûr que les US of A pourront leur payer les intérêts sur le long terme.

      En fait, la Chine, c’est un peu comme les banques qui faisaient des subprimes et qui se mettaient à hurler sur ces salauds de gueux trop pauvres et avec pas assez de revenus auxquelles elles ont fait des prêts hypothécaires et qui, tous en même temps, n’arrivent plus à rembourser, et donc les faisaient tomber en faillite.

      Hé oui, c’est la vie.

      Les US of A, ce sont les pauvres de la banlieue, et la Chine, c’est la sympathique banque qui voulait faire des profits sans fin, et pensait que le risque n’existait pas, et préférait ouvrir les lignes de crédit, plutôt que de voir les gens devenir intrinsèquement plus riches pour ne plus avoir à tant s’endetter.

      Donc, très sincèrement, la Chine, ses leçons, elle peut se les garder et, accessoirement, elle me fait bien rire. Elle est coincée – elle a besoin des US of A et de l’Europe pour vendre sa camelote. A part débarquer sur la côte ouest des US of A et prendre le pays dans une guerre éclair, réduire sa population en esclavage et vider le pays de ses richesses, elle n’y peut rien du tout…ah, si, elle pourrait décider de contribuer à foutre le système en l’air et passer à autre chose… Mais bon, ça, il y a trèèèèèès peu de risques.

      1. Tout à fait d’accord avec Hououji Fuu, personne n’a jamais obligé les Chinois, ou plutôt le gouvernement chinois, à acheter des bonds du Trésor US. En outre, n’est-il pas choquant de voir ledit gouvernement chinois exiger du gouvernement US de faire le ménage chez lui ? En politique étrangère, cela s’appelle de l’ingérence ! Quand les Occidentaux soulèvent, timidement, la question du respect des Droits de l’Homme ou de l’autonomie du Tibet, que n’entend-t-on du côté de Pékin sur ce thème-là !
        Comme d’habitude, le PCC demande aux gouvernements étrangers de respecter des règles qu’il ne respecte pas lui-même…
        Quant aux Européens, ils sont au pied du mur, étant les seuls à laisser encore leur monnaie commune fluctuer librement au gré de la sourde bataille entre les économies US et chinoise. Le résultat est une perte de compétitivité et d’emplois sans précédent, Allemagne (temporairement ?) mise à part !

        « Quand je dois 1 000 livres (pounds) à ma banque, je dépends d’elle. Quand je dois million de livres, ma banque dépend de moi » John M. Keynes

        1.  » personne n’a jamais obligé les Chinois, ou plutôt le gouvernement chinois, à acheter des bonds du Trésor US »

          D’où croyez-vous que vient l’argent avec lequel les Chinois achètent des bons du Trésor américain ?
          Si vos ne le savez pas, rien ne vous interdit de vous informer.

      2. Nous, français, avons sacrifié un pan entier de notre économie (le textile) pour fournir du boulot aux chinois comme naguère nous avons laissé démonter nos laminoir pour les laisser partir en Allemagne où selon certains ils devaient mieux fonctionner. Il y a peu nous nous sommes laissés tondre au profit des US via une dette grecque bricolée et gonflée par des spéculateurs US.

        Permettez-moi de citer Clausewitz….. « Un conquérant (ou accapareur, ndr) est toujours ami de la paix, il voudrait bien faire son entrée dans notre état (ou notre économie, ndr) sans opposition. Pour l’en empêcher nous devons choisir la guerre. …En d’autres termes c’est justement l’état le plus faible qui doit se défendre ».

        Il existe un pouvoir occulte, méchant, distant, absent, composé de grands patrons, de grands financiers et de leurs affiliés qui ont préparé et précipité la chute de la France en 41, qui ont collaboré entre 41 et 44 et qui s’en sont très bien tiré en 45 grâce aux américains et au Vatican notamment. Cette mafia nous reproche (comme Pétain en son temps) d’avoir trop profité et nous propose aujourd’hui de nous serrer la ceinture.

        Nous sommes en train de nous faire balader et endormir non plus par des curés mais par des prédicateurs du 20 heures. Ceux qui avalisent le recul de l’âge de la retraite savent bien qu’au-delà de l’argument démographique il y a le projet d’une mise en coupe réglée des revenus des retraités dont on nous parle moins. Il existe également un autre projet qui se propose de détourner l’argent des retraites par répartition vers les fonds de pension qui ont besoin de se refaire une santé sur notre dos. Revisionnez l’excellent film ‘Le Sucre » avec Depardieu et Carmet « Au début tu gagnes…toujours…ensuite tu perds….tu perds, pour faire gagner le pigeon qui arrive…Voilà la bourse ».

        Les petits commerçants et autres fournisseurs de service qui râlent contre le type français de répartition des richesses oublient un peu vite que les soi-disant privilégiés qui bénéficient du bouclier social constituent en même temps le plus clair de leur clientèle. Relisez Balzac « ce que l’état prend au citoyen il le redistribue…ce que le financier prend, il le garde…

        Que les américains se cassent la g… m’indiffère complètement. S’il laissent leur économie par terre dans l’affaire il y aura un peu de chaos. S’ils s’en tirent ils continueront à nous enfoncer.
        On joue avec eux à « pile je gagne, face tu perds ». Tant mieux s’ils quittent la table.

        Tchao pantins!

      3. « Nous sommes en train de nous faire balader et endormir non plus par des curés mais par des prédicateurs du 20 heures. Ceux qui avalisent le recul de l’âge de la retraite savent bien qu’au-delà de l’argument démographique il y a le projet d’une mise en coupe réglée des revenus des retraités dont on nous parle moins. Il existe également un autre projet qui se propose de détourner l’argent des retraites par répartition vers les fonds de pension qui ont besoin de se refaire une santé sur notre dos »

        Exact :
        http://www.politis.fr/Exclusif-De-Sevriena-a-Futur,15038.html
        extrait :
        … »Guillaume Sarkozy pourra toujours réaffirmer « avec la plus grande fermeté » que son groupe est attaché à « la retraite complémentaire par répartition » et à ses « missions d’intérêt général ». Nombre des filiales du groupe, telle Futur Simple SA, ne sont ni paritaire ni mutualiste, ni même « à but non lucratif ».
        Tôt ou tard, on y distribuera actions, dividendes, stock options, jetons de présence comme au sein des fleurons du CAC40 et du SBF120, parmi lesquels figure CNP Assurances. Les rémunérations sont à la hauteur des ambitieux projet de retraite par capitalisation. A titre indicatif, sachez que

        Gilles Benoist, DG de CNP Assurances a engrangé en 2010 la modeste rémunération de 1,03 million d’euros,

        la 86e dans le classement des salaires des grands patrons… »

  12. on est toujours surpris de ce que les leçons des drames que nous vivons ne soient pas tirées. Nous avons été nombreux à dénoncer l’absence de mesures sérieuses depuis 2 ans pour mettre un terme aux errements de la finance, le risque pris par le soutien des budgets publics qui inévitablement exposaient les Etats en cas de nouvelles difficultés, inévitables puisque les mêmes causes produisent les mêmes effets. S’ajoute à la crise financière évidente la récession inévitable du fait des politiques drastiques exigées pour réduire les dettes publiques. Enfin, cerise sur le gâteau, l’obligation faite aux Etats de vendre leur patrimoine soi-disant pour réduire la dette publique, ne peut qu’oblitérer l’avenir puisque les peuples ne disposeront plus des biens publics acquis au cours des siècles passés pour reconstituer leur potentiel de base.
    Il nous reste à inventer un nouveau modèle économique mais pour y parvenir encore faudrait-il que les forces politiques et surtout les intérêts financiers que la plupart d’entre elles défendent, admettent leur incapacité nous sortir tous du corner dans lequel ils nous ont placés et dans lequel ils finissent eux-mêmes par être enfermés

    1. L’enfermement n’est-il pas redoutable, à lire les déclarations de Martine Aubry dans Libération de ce matin ?

      Une intervention massive de la BCE, qu’elle préconise, la mise en place urgente du FSFE et l’augmentation de ses moyens, une taxe sur les transactions financières, etc… Tout cela est-il bien à la hauteur de ce qui se passe et résoudrait-il les problèmes ?

      La social-démocratie est-elle armée pour fournir les réponses, dans une situation où elle ne dispose plus des marges de manoeuvre qui lui sont nécessaires pour appliquer son programme ?

      1. La social-démocratie s’est ralliée à la doxa libérale, avec des nuances. Elle a procédé à son aggornamento au moment même où l’histoire bifurquait et où les recettes néo-libérales démontraient leur nocivité. Dès lors il était compliqué pour elle de re-configurer sa doctrine.D’autant qu’à l’époque, je m’en souviens très bien, il était ringard de se dire de gauche. Elle était piégée. Sa dernière occasion historique de prouve la fidélité en ses valeurs, était en 2005 lors du référendum pour le TCE. Après, ça n’a été qu’une longue série de défaites…

        L’histoire, c’est ça, soit on est courageux et on mets ses idées devant son confort, soit on fait l’inverse et on reste sur le quai (humide) C’est raide mais c’est ainsi.

      2. a mon sens, on n’invente pas l’électricité en bricolant la bougie. ces solutions auraient pu avoir un effet il y a deux ans. *c’est le logiciel qu’ilf aut cahnger aujourd’hui

    2. L’argent n’a pas d’odeur, on peut payer un caddy avec de l’argent durement et honnêtement gagné, comme on peut le payer avec de l’argent issu de la vente de drogue ou autre poison.
      Conclusion, on supprime l’argent, les devises et les valeurs virtuelles et on libelle les prix des produits et services en minutes de temps passées à faire des bonnes actions..
      Tu fais des bonnes actions, tu manges, sinon, tu ne manges pas ..
      Ne croyez vous pas ??

      1. Intéressant mais one revient au point de départ lorsqu’il faudra définir ce qu’est une bonne action, cela n’a pas la même signification pour tout le monde car c’est une notion trés relative et liée aux intérêts personnels de l’individu, ou au minimum à ses valeurs. On ne peut construire un avenir en commun entre gens trop différents, il ne peut y avoir qu’empathie fabriquée ou forcée et cela ne marche pas à moyen ou long terme. La mondialisation en ce sens est pour moi une utopie comme le fût le communisme.

      2. Faire une bonne action, c’est participer au sauvetage du complexe militaro-industriel.
        – Big Brother –

      3. Une bonne action est une action qui fait du bien et augmente la vie..
        Chacun étant dans son sac de peau, avec un intérieur et un extérieur à ce sac.
        Il y a 4 caractéristiques:
        L’Amour. C’est l’influence d’un intérieur, sur un ou plusieurs autres intérieurs
        La Connaissance. C’est l’influence de l’extérieur sur l’intérieur.
        L’Action. C’est l’influence de l’intérieur sur l’extérieur
        La Réflexion. C’est l’influence de l’intérieur sur lui même.

    3. Mme Lepage, la belle Europe voila qu’elle craque, ça devait être super, mais dès le début c’était l’europe du fric et uniquement ça, tous les politiques le savaient.
      Vous dites « drames que nous vivons, politiques drastiques » à venir pour qui: le peuple comme toujours, pas les élites. C’est encore la vie quotidienne des gens de base qui va trinquer. Faudrait y faire un stage obligatoire quelques mois, rassurez-vous pas une vie, l’essayer au lieu d’en parler. Vivre avec 1000e mensuel (stage obligatoire de tout élu).
      Vous proposez d’inventer un nouveau modèle économiqure, ajoutons et politique puisqu’on ne peut leur faire confiance.
      Etes vous pretes à montrer l’exemple en proposant aux politiques et élus d’arrêter ces cumuls à vie intéressés vu les montant des indemnités (15000E mensuel et+, une sénatrice a osé trouvé ça insuffisant); par exemple un maximum d’un seul mandat par personne renouvelable 1 fois, et les indemnités aux frais rééls ou deux fois le smic maxi, retour au vrai bénévolat, des gens désintéressés, comme les militants associatifs, (responsable assoc qui emmene les gamins au foot ou basket le dimanche sur son temps perso etc…). Changer les choses puisqu’ils nous ont emmené dans le mur.

      1. 1- dé-professionnalisation des fonctions politiques
        2- mandat unique non renouvelable (non cumul)
        3- salaires et frais de fonctionnement raisonnables votés pour chaque mandat
        4- possibilité de licenciement immédiat d’un gouvernement qui ne serait plus reconnu
        5- abandon des accords de maastricht et lisbonne, retour à l’emprunt d’Etat auprès des banques centrales
        6- moratoire sur la dette, audit etc…
        etc… etc…

        Je sais, je suis un doux rêveur…

      2. je défends depuis de longues années le non cumul des mandats et ne cumule aucun mandat. ce que je gagne comme député est public ainsi que l’emploi des fonds . je fais de l’associatif depuis 15 ans (CRII GEN notamment) qui est évidemment totalement bénévole.

      3. Et pourquoi on essaierait pas de se passer d’intermédiaires pour une fois ? Limitons les representants, faisons une selection aleatoire de ces representants (comme les jures), donnons leur uniquement le pouvoir de representer et non de penser a notre place, et deja ca irait ptetre mieux.

        Les gens vont plus voter, moi le premier -je suis mm plus inscrit, car les politiques m’ennuient, sont inefficaces voire carrement idiots (on en a une belle brochette au gouvernement).

        La france se cherche des papas et des mamans pour prendre les bonnes decisions a la place du peuple constamment infantilise. Merci l’education facon condorcet… Mais non merci, ras le bol de la verticalite, de la compet… Des bagarres infantiles pour le pouuuvvvvoiiir supreme….. Gamineries fatiguantes…

        Tiens un truc qui serait sympa… Revenir aux bonnes manieres revolutionnaires : les politiques qui arrivaient au pouvoir, a l’epoque, mettaient leur tete en jeu, au sens propre. Autant vous dire qu’il en fallait des vrais durs, des vrais gens d’honneur pour aller miser sa politique contre sa tete…

        J’ai mm file un coup de pouce a EE les verts durant les europeennes… Consternant, j’ai lache l’affaire apres les elections… C’est un hobby leur truc, pas une vraie formation politique… Le groupe de ma commune n’avait aucune idee du fonctionnement de la monnaie, de l’economie, de la finance, mm sommaire…. Ni mm de la technologie ou des sciences…. Leur truc ct velo electrique et transport en commun pour tt le monde… Affligeant.

        Les cocos, a leur epoque avaient des journeaux, un vrai parti, des intellectuels, des partisans motives, des syndicats, des combattants… C t du solide ! Et ils faisaient des choses pour la societe humaine et ils avaient un passif humaniste, une legitimite.

        Qu’attendent les ecolos et les partis soit disant humanistes pour se forger une legitimite et susciter l’engoument ? Faites des syndicats qui defendront TOUS les employes (pas seulement ceux de la.sncf.et les profs…), faites des banques solidaires mutualistes, faites de l’energie verte, de la lutte pour rendre aux gens leur autonomie, de la vraie autonomie, pas du pouvoir d’achat a la con… Une vraie instruction civile et citoyenne (laissons l’education aux parents) dont le seul but serait de fournir des citoyens autonomes et debrouillards a la societe civile.

        Parceque pour l’instant, niveau politique, c’est le desert…

    4. Tout les événements actuels sont inscrits dans le Traité
      que vous avez voté.
      Ils étaient prévisibles. Un simple critère l’annonçait:
      la libre circulation de capitaux affirmée et réaffirmée avant la liberté
      des personnes et des peuples. C’est le nadir de simples préoccupations
      humaines, sans même invoquer la social-démocratie ou l’humanisme.

      Le libéralisme ne se découpe pas selon le désir du « consommateur ».
      c’est un package totalitaire à prendre ou à laisser.
      Vous avez pris et vous nous avez conseiller de prendre.

      Il est un peu tard pour dire que vous n’avez pas voulu
      ce développement ou prétendre évoluer à l’intérieur du périmètre imposé
      par le libéralisme porté par l’idéologie ambiante; et le traité n’en est qu’une
      transcription..
      Ce carcan que vous avez voulu nous imposer , il est intériorisé dans vos têtes.
      vous n’êtes pas Martine Aubry, cependant son article est remarquable: il montre bien
      l’auto-limitation intellectuelle qui affecte tout un groupe censer penser
      et faire preuve d’un minimum de générosité. Consternant !

      La question posée à vous et vos camarades, c’est de savoir
      comment VOUS aller NOUS libérer du carcan économique
      inscrit dans votre traité. ( Sa modification est organisée de façon
      telle qu’en pratique elle est quasi impossible.)

      Finalement , qui a la mémoire courte ?
      Qui a besoin de toute nécessité d’une nuit du 4 Aout ?
      Qui s’accroche à ses acquis ? (une moule sur son rocher
      disait un homme d’état de votre ex-bord.)
      Qui doit être réformé?

      1. Voilà de bonnes questions auxquelles nous aimerions pouvoir lire les réponses de cette dame.

        J’apprécie tout à fait cette formulation «  »Le libéralisme ne se découpe pas selon le désir du consommateur.c’est un package totalitaire à prendre ou à laisser.
        Vous avez pris et vous nous avez conseiller de prendre. » »

        Cependant à «  » » La question posée à vous et vos camarades, c’est de savoir
        comment VOUS aller NOUS libérer du carcan économique
        inscrit dans votre traité. ( Sa modification est organisée de façon
        telle qu’en pratique elle est quasi impossible.) » » » je préfèrerais de loin la question du « qui » et non celle du comment.

        Ceux qui ont contribué à cette trahison des peuples n’ont plus aucune crédibilité et au final devront être jugé, si ce n’est par les hommes, du moins ce sera par l’Histoire.

      2. A Daniel (13.27) Personnellement en 2005 j’avais voté non. Mais ca n’a servi à rien que le non l’emporte puisque nos élus l’ont piétiné, y compris les socialistes qui au congrès n’ont pas osé se mouiller. Ca signifie quoi un vote du peuple dans notre chère France.

    5. Hum……..

      c’est gentil de reformuler tout ce dont nous débattons sur ce blog …….

      surpris non, peut on l’être encore face à tant d’aveuglement et d’incompétence ?????????
      Consternés OUI !

      Un peu d’humilité ne leur aurait pas fait de mal et à nous non plus , effectivement !!!

      Quand à un soupçon de sagesse, j’ai des doutes……….

      Question : pourquoi attendre d’avoir le nez dans le mur pour ouvrir les yeux et les oreilles ?
      Orgueil mal placé ou touche pas à mes joujoux ????

      Le confort les a anesthésiés j’en ai bien peur……….

      Je n’ai aucune confiance en ceux qui naviguent à vue et qui sont autistes surtout quand ils sont censés conduire des populations à bon port !

      Les faits sont têtus mais ils sont là dorénavant et les épreuves sont faites pour être affrontées mais par pitié CHANGEZ TOUS VOS LOGICIELS MESDAMES ET MESSIEURS ET REDONNEZ A LA POLITIQUE SONS SENS NOBLE , ma confiance mérite tout autant d’être honorée que la votre !

      BIEN CORDIALEMENT

      1. Et si nous réhabilitions tout simplement le mot .« COURAGE »?
        Celui du choix de la non-violence face à la violence, celui de la lucidité face à l’anesthésie volontaire, celui de la remise en question individuelle face à la responsabilisassion collective de la grande usine à chaire à canon ?
        Donnons nous le courage d’être plutôt que celui d’avoir.
        Nous achetons le courage et l’intégrité de nos élus beaucoup trop chère……..
        Que ceux qui ont voté la guerre la face.
        Si nous armions nos représentants pour voir ? 🙂
        Investissons dans les costards en Kevlar……

      2. oui, je partage votre point de vue selon lequel la politique devrait être la fonction la plus digne qui soit. elle doit le redevenir ce qui implique que tout politique « qui l »ouvre » n’est pas nécessairement un s….
        quelques règles simples mais fondamentales sont à chnager à commencer par l’expression des lobbys et le jeu des conflits d’interet.
        après il est nécessaire de rendre aux Etats c’est-à-dire à l’expression de l’intérêt général leur pouvoir et leur rôle.
        et puis nous avons besoin de la science économique mais aussi des sciences humaines pour proposer des solutions globales qui ne seront pas l’expression du maintien du pouvoir de ceux qui nous ont mis dans le trou .

      1. 🙂 🙂 :-)))

        Zaime pas le foot…….

        zai fait plein de fautes……….. ha si prof voyait ça, lol

        je corrige : anesthésié et son sens noble

        je remercie et je salue Me Lepage qui a pris l’initiative d’échanger avec nous sur ce blog !

    6. Chère madame Lepage, seule solution, appeler incontinent à la tenue d’un nouveau « Bretton-woods ». Il faut absolument que tous les hommes et femmes de bonne volonté unissent leurs voix pour l’exiger. Sinon, la spirale infernale qui est est d’ors et déjà enclenchée va engloutir notre civilisation. Des mesures énergiques visant à encadrer la finance doivent être prises au plus tôt.
      Vous, responsables politiques êtes en première ligne. Utilisons la puissance des réseaux pour démultiplier votre voix. Je ne vois, à l’heure qu’il est, pas d’autre solution. Les autorités Européennes, engluées dans leur Doxa semblent incapables de prendre la mesure exacte de cette crise. Il faut absolument les interpeller. Le feu est au rez-de-chausée, à l’étage, le bal continue, l’orchestre joue sur le pont, la trajectoire du Titanic est désormais connue. Il faut corriger le cap, mettre un grand coup de barre en priant qu’il ne soit pas trop tard…

      Bien cordialement

      VM

      1. Une anectode, ce matin a la Boulangerie :
        Je passe devant cette enseigne bien connue et je vois une longue queue a la caisse de droite, personne a la caisse de gauche, je m y rends donc.
        La caissière s apprête a me demander ce que je veux quand une personne d un certain âge sort de la queue de droite , me passe devant et dit : c est a moi !
        Je fais remarquer a cette dame qu elle me passe devant, elle me répond agacée : « la queue c est la bas ! » en désignant la queue devant la caisse de droite.

        Je la laisse se calmer, puis pendant que l’ employée de la caisse de gauche prépare sa commande, je lui montre poliment l existence de deux caisses et d’ une employée pour chaque caisse, et que la queue s étendra maintenant dehors si on continuait ainsi.

        Elle se calme un peu plus et me dit que  » c est pas bien indiqué ».
        Servie, elle s en va apres m avoir salué poliement, ce qui équivaut pour moi a des excuses relativement a son geste brutal ( elle m a quasiment bousculé pour me passer devant)

        Il me semble que ce que j aurais pu faire, c était dire a la personne la plus centrale de la queue qu’ une autre caisse était libre, ce qui dans l ideal aurait divisé l attente par deux pour une moitié des personnes présentes.

        En pratique, ce n est pas ce qui se produit. Beaucoup ne bougent pas de leur place. Certains en bonne place bougeront pour une place encore meilleure.
        Les plus prompts a comprendre que la place est libre sont recompensés en etant servis les premiers et peu prennent le risque de laisser leur place sure, pour une plus avantageuse mais plus risquée (risque de contestation entre autre…)
        Ceux qui sont le plus loin dans la queue sont ceux qui ont le plus d avantage a tenter leur chance.
        Mais ce sont ceux qui seront les plus contestés en raison de l avantage exhorbitant qu ils prennent par rapport a leur position (dernier arrivé, premier servi).

        Dans cette queue, les personnes avaient une croyance , cette croyance était fausse.

        En l absence d’ autorité régulatrice comme dans cette boulangerie, Sommes nous assez civilisés pour que tout ce passe ainsi qu aujourd hui, quand les bourses ouvriront Lundi ?

        1. Tigue, tu n’a pas honte ? À ta place j’aurais répondu en syldave à la Dame, elle aurait bougonné à la cantonade quelque chose du genre : « Peuvent pas rester chez eux ces gens-là ? » Et l’incident aurait été clos. 😉

      2. Tigue,
        je ne suis pas sure que ces gens ‘ à droite’ avaient une « croyance ».
        Ils avaient PEUR .
        Peur de perdre… quelque chose. Quoique ce soit : du temps, de l’ énergie, leur croissant, …. Une affaire de ‘sécurité’. Je sais que je ne suis pas claire et j’ en suis désolée…
        C’est la peur qui gouverne les hommes dans les petites et les grandes choses.

        Il y a à creuser………..

      3. lau 6 août 2011 à 16:45
        .
        Ils avaient PEUR .
        Peur de perdre… quelque chose. Quoique ce soit : du temps, de l’ énergie, leur croissant, …. Une affaire de ‘sécurité’.

        c’est la peur ancestrale de la précarité de la vie ; la lutte quotidienne pour survivre dans un environnement hostile qui a marqué au fer rouge l’humanité

        c’est pour cela que la saillie de Laurence Parisot à propos de la précarité ; du paralèlle entre la vie précaire et le travail précaire était ignoble .

        la lutte de l’humanité , c’est la lutte pour se soustraire à cette précarité et assurer une vie digne à soi-même et aux siens.

    7. Vous pourriez peut-être introduire les travaux de M.Jorion et intervenants du blog au sein des commissions du parlement ? C’est peut-être déjà fait ?!

      1. « C’est la peur qui gouverne les hommes dans les petites et les grandes choses.

        Il y a à creuser……….. »

        Oups j’espère que cette maladie ne va point nous contaminer : Dark VAdor sort de ce corps !!!!

    8. « Nous avons été nombreux à dénoncer l’absence de mesures sérieuses depuis 2 ans »

      On ne doit pas avoir la même idée du nombre !!!!

  13. Une petite anecdote toute fraiche :

    Ce matin, je bricole sur le seuil de la boutique d’un copain. Puis je vois mon ami interpeller un passant, conseiller en gestion de patrimoine, qu’il a l’air d’assez bien connaître. Il l’accoste : « vous avez vu la bourse, c’est la cata pas vrai ?! » L’expert répond : « Bah, c’était attendu, en tout cas c’est le moment d’acheter. » « – Acheter quoi ? » « – Des actions, des actions ! L’or c’est trop tard, et l’immobilier risque de rester sur les bras… Tandis que quand c’est à la baisse, faut acheter des actions, dans quelques temps ça va remonter ferme… »

    Petit commentaire: Ne soyez pas inquiets, profitez-en, ce monde tourne rond encore , diagnostic de conseiller financier prospère (pour combien de temps ?)… Encore que, à lire entre les lignes, si « l’immobilier risque de rester sur les bras », c’est peut-être bien parce que le système financier trébuche fort… même dans la pensée positive d’un professionnel du secteur !

    1. Un conseiller en gestion de patrimoine, c’est quelqu’un qui n’a pas été suffisamment intelligent pour faire fortune, mais qui se fait fort de vous aider à gérer la votre : )

      Au delà de la boutade, le gagne-pain de ces gens-là, c’est bel et bien de gérer la fortune des autres. S’ils confessent qu’il ne reste plus qu’à acheter de l’or ou des terres agricoles, cela reviendrait à mettre directement la clé sous la porte, et vu qu’ils ne savent rien faire d’autre que placer l’argent des autres…

      Je sens que certains vont se jeter par la fenêtre d’ici peu…

  14. …….La guerre des monnaies est terminée!…..
    …….Aucun vainqueur!……

    La fixation des parités re-vient aux souverainetés nationales/unions.
    La voie est ouvertà l’attrition des Bourses.

    1. La guerre des monnaies est terminée ? Pas sûr ! On va se retrouver la semaine prochaine avec 1€ = 1,5$, ou peut-être un taux de change encore pire ! Je me demande si ce que les Etats-Unis vont perdre (charge de la dette plus lourde) ne sera finalement pas compensé par la dévaluation de leur monnaie. Et puis, de toute manière, comme cela est très bien dit dans cet article, il n’y a pas encore d’alternative aux bons du trésor US…

  15. Ca serait tout de même marrant que ce soit la Chine qui impose aux US de rétablir la Glass Steagal ACT et de convoquer un nouveau Bretton Woods en imposant le bancor.
    Tel est pris qui croyait prendre ;-))
    En tous cas merci pour l’équipe de ce blog de nous tenir informés par ce feuilleton passionnant de la chute de l’empire américain : c’est mieux que toutes les séries tv à suspens que Hollywood ait jamais produit. Tous les ingrédients y sont : la cupidité, la corruption, la passion du veau d’Or, les intrigues du palais… vraiment je suis impatiente de voir la fin de ce passionnant feuilleton : verra-t-on un Sauveur de l’humanité émerger de toute cette incompétence crasse ?
    Pourquoi ne pas vous présenter aux élections Mr Jorion ? 🙂

      1. Pas trés sympas………..tout de même !

        Me Lepage a le droit de s’exprimer, pourquoi toujours voir le calcul et la malice ???

        il existe encore des individus bien intentionné qui aiment ce qu’ils font, la politique et qui cherchent des solutions et SONT A L ECOUTE, nous en avons tous assez de l’autisme de certains de ces messieurs dames.

        Raison de plus.
        On n’est pas obligé d’etre désobligeant , mais VIGILANTS OUI !

      1. xian, bien vu, François reprend votre idée en titre d’un billet ; vous êtes la muse courtisée ! 😉

  16. A priori le gouvernement chinois se montre virulent sur la politique économique US !

    Tout cela fait un peu téléphoné, vous ne trouvez pas ?

    1. Je ne pense pas que la Chine , telle qu’elle est structurée , va permettre à ces capitaux pourris de mettre la main sur son économie et d’ acheter ses entreprises .
      Bien entendu je pense que le problème est complexe mais les dirigeants chinois sont tout sauf naïfs .
      Peut être sont ils prêts à substituer leur monnaie qui repose sur quelque chose , la production , à nos monnaies , $, livres et euros qui ne valent plus rien .
      Vases communicants ?
      Si ça tombe notre avenir est entre leurs mains .
      Bs.

      1. L’heure est arrivée où nous allons commencer à fabriquer des frigos pour les chinois contre un bol de riz.

    2. Non, ils n’aiment pas les patates pourries, d’autres diraient chaudes mais à ce stade d’avancement ce n’est plus possible !

  17. Comment se fait’il que nos amis du Royaume des écoutes…euh du Royaume Uni se font si discrets et ne sont nullement inquiétés?On voit bien que le vrai pouvoir est à la City et même pas à wall street qui n’est qu’une vulgaire fillale.Combien de temps cela peut il encore durer vu la dette UK?
    Pour la France soit elle est attaquée à son tour comme le dernier AAA le plus faible à abattre, soit durant un court moment ses taux baissent les investisseurs y voyant une assurance de crédibilité.
    Le plus probable est que tout s’écroule lundi,Trichet pourra toujours tenter de stopper le tsunami quelques heures avant la chute.
    Le G7 finance dont on parlait est d’ailleurs annulé.
    Et puis sarkozy fait du vélo et soigne son bronzage pour la campagne 2012.Il ne va pas rentrer à Paris pour si peu.

    1. Royaume Uni se font si discrets et ne sont nullement inquiétés?On voit bien que le vrai pouvoir est à la City

      Peut-être bien que la City n’est plus au Royaume Uni ? …
      HSBC est principalement chinoise, non ? …retour à l’envoyeur …Tycoon du XIX°siècle =) ouverture banque à HgKg …retour à la City à la fin du « gouvernorat british » ( fin de bail des anglais sur cet ilôt
      de la mer de Chine) …ida y vuelta …la vengeance est un plat qui se mange froid …je pense, peut-être à tort, que ce n’est pas Lao Tseu qui va sous-tendre l’affaire …
      sagesse orientale ? à voir …patience, oui …

    1. L’arnaque du millénaire ??
      Tant que l’argent sera Maître au lieu de Serviteur, les Humains en seront esclaves !!

  18. « Les analystes de JPMorgan Chase & Co. estiment qu’une baisse de la note américaine devrait causer un surcoût annuel de 100 milliards de dollars de coûts d’emprunt au budget fédéral américain. » (les échos)
    Tout de même… nous rendons-nous compte de l’effet de la dégradation d’une note sur un pays (donc sur des destins individuels etc…) . C’est dingue quand on y réfléchit posément. Dans l’absolu, plus tu vas mal, plus ta note est dégradée, plus tu dérouille CQFD. Drôlement moral comme truc. Pour reprendre l’image communément employée au sujet des agences de notation, censées être des thermomètres, je dirais qu’il ne suffit pas de casser le thermomètre pour stopper la fièvre bien entendu, mais je rajoute aussitôt qu’un thermomètre qui non content de mesurer la fièvre, à tendance à l’aggraver devrait tous nous faire réfléchir.

    A ce propos, je plaide pour ma part pour une refonde complète du système de notation: il faut beaucoup plus d’établissements, certains publics (Européens par exemple), d’autres privés. Avant la publication d’une note, quelle qu’elle soit, et à fortieuri lorsqu’il s’agit d’une dégradation, il faut instituer une réunion préalable d’un board réunissant les représentants de toutes les agences de notation, de sorte d’injecter un minimum de décision commune, en un mot de démocratie dans ce système. Tant qu’il n’y aura que trois établissements, on ne pourra éviter soit des suspicions de collusion , soit un trop fort tropisme compétitif entre elles.

    Plus largement, c’est une refonte complète du système qu’il faut absolument appeler de nos voeux. Les responsables politiques doivent d’urgence prendre la mesure des enjeux et des risques qui surplombent dangereusement nos sociétés. La décision de S&P cette nuit, qui était prévisible risque de coûter très cher à l’économie mondiale dans le contexte actuel. Les deux autres agences seront obligées, quoi qu’elles disent, d’emboîter le pas à S&P, cela se fera dans les prochaines semaines, ou les prochains jours, fct de la réaction des marchés lundi.

    Tout le problème de la finance est ici résumé: pas suffisamment de règles communes, la croyance inaltérable en un marché autorégulateur, l’absence de garde-fous, la loi de la jungle régissant les rapports entre différents acteurs. Cela fait longtemps que les seules entités légitimes, que sont les états démocratiques auraient dû s’alarmer de cette situation et légiférer vigoureusement. Après 2008, il eût fallu assainir le système. Pas le casser, car il est utile, la finance est necéssaire au développement humain, mais le réformer profondément pour remettre l’humain et l’économie réelle, productrice de richesses et d’emplois, en son centre. Mais rien n’a été fait, et aujourd’hui les loups sont lâchés dans la bergerie…

    Quelle va être la réaction des marchés lundi matin? Mystère. Soit ils prennent acte de la dégradation de S&P et ne bougent pas (et au fait pour aller où ?), soit des mouvements massifs ont lieu, création d’une spirale virale et saut dans l’inconnu.

    Je crois que nos responsables politiques élus ou pas devraient convoquer incontinent un sommet type Bretton-woods et prendre les décisions qui s’imposent. Les Japonais et les chinois ont tendu hier la perche. Il faut la saisir. Le politique doit reprendre l’ascendant sur les marchés, sinon on va flinguer notre civilisation.

    1. entièrement d’accord. c’est une question de courage politique, d’acceptation du risque de déplaire aux marchés financiers et de le payer électoralement. mais ce courage est indispensable

    2. Soyons sérieux, la raison d’être des agences de notation, c’est d’inciter les individus, institutions, gouvernements,… à s’endetter, ce qui annonce une dégradation future de leur situation financière, quand ils réaliseront que l’argent gaspillé hier à crédit doit être remboursé avec les intérêts alors qu’il faut continuer d’assurer le financement du quotidien.

      Le surendettement est dans la logique même du système, pourvu qu’il soit cantonné à quelques cas isolés… Mais cette précaution de langage n’est qu’une vue de l’esprit, de même que les agences de notation devraient dégrader la note des emprunteurs par anticipation, et non pas a posteriori.

      Pour ne prendre que l’exemple d’un jeune couple qui s’endetterait aujourd’hui sur trente ans pour acheter une maison, quel banquier leur dirait qu’il leur faut s’attendre à ne pas pouvoir recourir à autre chose que des crédits revolving aussi longtemps qu’ils n’auront pas fini de rembourser leur maison ?

      Et même s’il le leur disait, renonceraient-ils à leur achat ? La conclusion qui s’impose est celle du principe de précaution : ne pas accorder de crédit si cela doit dégrader la situation financière de l’emprunteur, ce qui est pourtant inévitable.

      Mais ce ne sont là que des principes. La réalité c’est que des masses colossales de crédits ont été attribuées à tort et à travers, et qu’il ne reste plus aux agences de notation qu’à siffler la fin de partie, et les réduire au silence ne changera rien à l’affaire.

      Ils sont tous insolvables, point barre.

  19. Dégradation de la note américaine : la Chine tacle les Etats-Unis.

    Alors que la plupart des pays tentent de minimiser la décision de l’agence de notation Standard and Poor’s, la Chine ne mâche pas ses mots…

    La Chine a pressé samedi les Etats-Unis d’affronter le problème de leur dette et mis en cause le statut de monnaie de réserve du dollar américain.

    Dans un commentaire sévère au ton très peu diplomatique, l’agence officielle Chine nouvelle exprime le sentiment de Pékin après la dégradation à AA+ de la note souveraine des Etats-Unis par Standard & Poor’s.

    La Chine suggère à Washington de réduire ses dépenses militaires et sociales.

    «La Chine, premier créancier de la seule superpuissance mondiale, est dorénavant dans son droit d’exiger des Etats-Unis qu’ils affrontent le problème de leur dette structurelle et assure la sécurité des actifs chinois en dollars», écrit Chine nouvelle.

    «Il faut mettre en place une surveillance internationale sur la question du dollar américain et une nouvelle monnaie de réserve, stable et sâre, peut aussi être une option pour éviter qu’une catastrophe soit provoquée par un seul pays», ajoute l’agence officielle.

    «Le gouvernement américain doit se résigner à un état de fait douloureux : le bon vieux temps où il n’avait qu’à emprunter pour se tirer du pétrin qu’il avait lui-même créé est terminé», écrit Chine nouvelle.

    Les économistes chinois estiment que la dégradation de la note américaine pose un risque important pour les marchés financiers et s’attendent à ce que la Chine, qui détient plus de 1.000 milliards de dollars de dette américaine, accélère la diversification de ses actifs.

    «Ce sera le chaos sur les marchés financiers internationaux au moins à court terme. L’impact le plus direct pour la Chine concernera ses réserves. La valeur des investissements en dollar de la Chine va chuter», affirme Li Jie, directeur d’institut à l’Université centrale de la finance et de l’économie.

    «La Chine va devoir envisager d’autres investissements. Les bons du Trésor américain ne sont plus sûrs. Il y a sur les marchés des types d’actifs plus risqués que les obligations AAA, mais moins risqués que les AA+. La Chine n’y pensait pas auparavant mais va devoir le faire», ajoute-t-il.

    Pour Ding Yifan, directeur adjoint d’un groupe de réflexion associé au Conseil d’Etat chinois, les Etats-Unis vont devoir encore assouplir leur politique monétaire, ce qui pourrait passer par une troisième opération de «quantitative easing», consistant pour la Réserve fédérale à racheter des bons du Trésor.

    «Si les Etats-Unis lancent vraiment un QE3, cela va sans aucun doute ajouter de l’incertitude à l’économie mondiale et faire grimper les prix des matières premières», détaille-t-il.

    (Dépêche Reuters)

    1. HUmmmmmmmm pas bon pas bon, les américains n’aiment pas trop qu’on leur montre ce qu’ils doivent faire………. !

      Pas etonnant non plus avec ce qu’ils (les chinois) detiennent en BT américains ils sont trés trés réveillés……….

    2. Les chinois voudraient entretenir une forme d’inquiétude monétaire au niveau de la planète qu’ils ne s’y prendraient pas autrement? A la réaction supposée des marchés, cela pourrait leur permettre de racheter des pans entiers de l’Industrie Occidentale à des prix  » très compétitifs », non? Ou comment perdre en quelques mois ce qu’il aura fallu des centaines d’années à construire patiemment…

      1. Tiens, ça m’aurait étonné aussi que devant une telle accumulation de bourdes européennes et américaines, quelqu’un ne se demande pas si ce n’est pas plutôt la faute des Chinois. C’est vrai ça : on n’est quand même pas aussi nuls naturellement : il est bien plus probable que quelqu’un a mis des gouttes dans notre thé vert !

      2. @ PJ
        les Chinois ont quand même eu un petit rôle pour que les états-unis en arrivent-là?
        c’était du gagnant-gagnant; ça va devenir du perdant-perdant.
        Pour l’Europe, quitte à faire défaut sure la dette ( ce qui ne fait de doute à pas grand monde – au moins sur ce blog), j’aime autant qu’on le fasse avant que les chinois ne deviennent un créancier majeur pour nous.
        ne pas rembourser des entités privées sises au Luxembourg, Iles Caïmans, Liechtenstein etc…. possible
        ne pas rembourser les banques nationales…. on nationalise
        par contre la Chine…. on est obligé de payer sinon… je pense que ça peut faire très mal

      3. La chine est foutue, c’est visible depuis le debut, le pcc fait n’imp… Ils ont la.folie des anciens empereurs. Pas de bol, Le.grand empire va eclater en mille morceaux des que les echanges mondiaux s’effondreront (cad peu apres les failites des pays importateurs).

        Finalement ce seront les chinois qui auront emigres en afrique qui s en sortiont le mieux et peut etre que les descendants metis entre les hans et les africains arriveront enfin a lancer ce continent….

      4. TRés bon M Jorion, là vraiment je me marre, incorrigible occidental avec son complexe de supériorité ……..argh

        he oui pour le coup, certains faits sont parfois douloureux a admettre………mais occidental ou pas : on peut évoluer ! 🙂

      5. Tant qu’à faire coller sur le dos des chinois

        – la responsabilité de Fukushima (cherchez bien et vous trouverez, d’ailleurs chinois et autres asiatiques se jappent au nez depuis toujours si c’est pas un signe:)

        – la famine en Afrique (pas assez de riz là bas car les chinois mangent tout!)

        – le dérèglement climatique (ils roulent trop à vélo, ça dérègle tout!)

        – la tour de pise qui penche (vers la chine, comme par hasard!)

      6. @aurel
        Merci aurel, enfin, un peu de perspective historique, ça nous sort du cours de bourse, et c’est vrai que depuis les débuts de l’espèce humaine, et un peu plus prés de nous, les pharaons noirs, il serait temps pour l’Afrique de prendre à nouveau le leadership mondial.

        A part ça , pour atterrir un peu, qu’est ce qui vous fait dire que le PCC fait n’importe quoi?

  20. Bonjour à tous, bonjour Paul,

    je sais bien que vous ne donnez pas votre avis là-dessus, mais un défenseur sérieux d’une constitution pour l’économie ne pourrait-il pas être Montebourg ?

    Ça ne vous intéresserait pas de faire un petit débat avec lui ? Il est très pote avec Emmanuel Todd. Il semble être le seul à parler de long terme !

    En parlant de lui, je vais bien sûr me faire chambrer par mes chers co-commentateurs, qui n’auront pas oublié sa récente et brillante 3ème place décrochée dans la course à l’absentéisme de l’Assemblée nationale.

    Pour mémoire je rappelle l’excellent billet d’Olivier Berruyer publié ici-même :

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=25172

    Cependant Paul, ce qu’il dit mérite vraiment d’être pesé à la lumière des priorités politiques que vous exposez depuis des années maintenant.

    La seule chose qui m’irrite un peu chez lui, c’est qu’il chuinte les « s » en parlant,. Ça fait un peu trop 16ème arrondissement pour défendre le populo contre les requins globalisants.

    Mais enfin, on ne va pas s’arrêter pour autant à une histoire de « s » chuintés.

    Sur ce, AA+ , si j’ose m’exprimer ainsi 🙂

    1. @ Coucou: Oui, les idées d’Arnaud Montebourg vont dans le bon sens. Pour avoir lu, voici quelques mois, les épreuves non-corrigées de son livre « des idées et des rêves, je le confirme. Son combat passé, avec le philosophe Vincent Peillon, contre les paradis fiscaux, était tout à fait fécond. Il y a un autre personnage politique, dont les idées, concernant ce sujet sont très proches, c’est Jean-Luc Mélenchon. Vous seriez étonné étonné de la proximité de leurs analyses. JlM est également assez proche d ‘Emmanuel Todd. Il faudrait peu de choses à mon avis pour qu’Arnaud Montebourg rejoigne le rassemblement à gauche qu’a initié Mélenchon. Son discours lors du premier rassemblement de campagne du Front de gauche place des martyrs de Stalingrad était très efficace. Les récents développements de la crise vont donner de l’oxygène à leurs thèses. La gauche doit trouver le chemin du rassemblement. Il s’agit là d’une question vitale.

      1. Le problème c’est la réalisation.Vu la législation du traité de Lisbonne,il est impossible de réaliser quoique ce soit allant dans le bon sens,sans se ramasser des condamnations de Strasbourg ou de Bruxelles,à moins d’obtenir une majorité des 27(on peut rêver bien sur mais bon restons sur terre).
        Il y a donc deux solutions,soit n’en avoir rien à foutre et le faire quand même (Mélenchon),soit sortir de l’union européenne (Asselineau),car finalement pourquoi rester dans des traités si c’est pour ne pas les respecter.

      2. Le problème, c’est que tout ce beau monde n’a qu’un seul passé, et un seul horizon:
        celui des politiciens professionnels qui vendent le changement,
        et se rallient au capital.
        Ils l’ont déjà fait avec Mitterrand quand la marge de manoeuvre était bp plus grande.
        Alors demain…

        Mais laissons faire les politiciens professionnels,
        à condition de préparer les outils et les mobilisations
        pour se débarasser d’eux et du système au moment propice…

      3. @Vincent Migeat + @coucou

        Me plait beaucoup le concept de CONSTITUTION POUR L’ECONOMIE……………..
        De plus AM et JL.M. n’ont pas l’air d’être des craintifs…
        Cependant ces gens ne sont pas des « prix Nobel » d’Economie et c’est , à mon avis , plutôt une rencontre avec leurs conseillers économiques qu’il faudrait suggérer au trio P.J.+J.A.+F.L.
        Prions.

    2. 🙂

      Après tout, ça fait 3 ans que je suis le blog, et j’aimerais bien que le débat d’idées économique contamine enfin la politique !
      La campagne 2012 dans une telle conjoncture pourrait peut-être enfin accélérer les choses…

  21. Mais est ce que la baisse de la notation peut entrainer le declenchement de CDS ,y a t il des investisseurs qui ceux sont garantis avec de tels produits sur les obligations du tresor Americain?

  22. François Leclerc commence son billet par : « les Américains récoltent la monnaie de leur pièce, tendue comme prévu par Standard & Poor’s ».
    Sur le site du Monde, en revanche, le bloggeur Georges Ugueux, apparemment spécialiste de la finance, commence le sien par : « C’est dans la surprise générale que Standard & Poor’s vient d’annoncer une baisse de la notation des Etats-Unis. »
    J’ai quand même un peu de peine pour Le Monde.

    1. Oui, cela fait de la peine pour Le Monde.
      Georges Ugeux, ancien vice-président de la bourse de New York, semble tomber des nues alors même que la veille son billet précédent intitulé « La baisse du AAA de l’Europe semble inéluctable » – beau sens du timing ! – commençait par ce magistral : « Si les Etats-Unis ont réussi à sauver de justesse -mais peut-être pour un temps- la note AAA en augmentant le plafond d’endettement et préparant la diminution des dépenses, peu d’attention a été octroyée à la notation du Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF). » et alors même que dans un article du 28 juillet il écrit : « Il semblerait que la sanction de la baisse de la notation AAA des Etats-Unis pourrait intervenir avant même le vote sur le plafond d’endettement. Hier soir, certains commentateurs allaient jusqu’à considérer la chose comme virtuellement acquise. »
      Sinon, le billet évoqué par E. Quilgars est pathétique, on dirait que l’homme est aux ordres de l’administration Obama. « Pensée » financière commune en voie de décomposition.
      Il est temps de prendre une retraite bien méritée.

    2. Quand je lis le blog de Ugueux, je m’étonne très souvent de la faiblesse de sa réflexion: comment ce fait-il que ce genre de petit esprit puisse diriger une banque d’affaire (même insignifiante…)?

    3. Le Monde n’est plus que l’ombre de lui-même et le journalisme français est dans un bien sale état…

  23. Je me baladais sur le Quai des Milliardaires à Antibes hier, alors, je ne vois pas de quoi vous parlez, tout est calme, feutré, pas de chicanes, barbelés ni de chevaux de frise, blindés légers, détecteurs d’explosifs, pas un cocktail incendiaire, pas de Robocops mais un simple vigile somnolent devant ses écrans de sécurité.
    la preuve : mes photos scoop.
    À voir de nuit éclairés « a giorno » on constate aussi que ces histoires de bilans carbone sont une légende urbaine.
    Une erreur s’est glissé dans ces images, c’est du teasing pour les plus finauds 🙂
    Le prochain coup je vous fait la galeries des hélicos, là ils étaient tous à St. Trop.

    http://www.dropbox.com/gallery/464582/1/CrepusculeDesDieux?h=c4f6ad

  24. Je posais hier la question suivante : qu’est-ce qui précisément motive pour le système capitaliste la nécessité que les PIB ne cessent de croître pour que ce système fonctionne « normalement » ? Qu’est-ce qui fait qu’il ne pourrait fonctionner normalement si les PIB demeuraient constants ? Je ne demande pas pourquoi le système requiert une croissance du PIB en situation de crise économique pour revenir à la « normale », je demande pourquoi il requiert de la croissance pour fonctionner « normalement » même quand il n’est pas en crise.
    Serait-ce uniquement dû au fait que les capitaux prêtés aux entrepreneurs le sont moyennant payement d’un intérêt, ou bien y a-t-il des raisons d’un autre ordre ?
    J’ai reçu deux réponses hier mais qui ne me paraissent pas totalement claires (notamment une réponse qui fait fond de la thèse de l’argent-dette, thèse qui a été critiquée sur ce blog). Quelqu’un peut-il m’éclairer davantage ? Ou me donner les liens de pages web où l’on peut trouver une explication claire ?

    1. La population augmente globalement
      La population vit globalement plus longtemps
      La population souhaite voir s’améliorer ses standards de vie (santé, alimentation, éducation).

      C’est aussi simple que ça.

      1. @ Eomenos

        Êtes- vous bien certain que ce soit aussi simple que cela ? Si tel était le cas, cela impliquerait donc que si la population terrestre était absolument constante et stable et si cette population se contentait d’un niveau de richesse constant (hypothèses académiques, je sais, mais on peut toujours faire une « expérience de pensée »), RIEN dans le système capitaliste n’imposerait qu’il y ait croissance des PIB pour que le système fonctionne « normalement » ? Autrement dit, selon vous, il n’y aurait pas de nécessité de croissance à proprement parler intrinsèque au système économique capitaliste, seulement des causes extrinsèques (démographie, désirs de voir augmenter le niveau de vie) ???

    2. c’est tout simple Thierry. le système économique est basé sur la consommation
      comme tout schéma de Ponzi il faut de l’argent qui entre continuellement dans la machine pour que le système perdure… et vu que que argent = dette il faut donc constamment augmenter le PIB pour valoriser toute cette dette

      ce sont de simples mathématiques

      un PIB stagnant ou reculant réduirait l’afflux monétaire à la base et donc ferait s’effondrer tout le système. ce n’est pas pour rien que les banques émigrent de plus en plus sur les marchés en croissance à l’affût de nouveaux capitaux pour financer cette énorme dette

      1. @ kain

        et vu que que argent = dette

        Je ne comprends toujours pas : il me semblait avoir cru comprendre que Paul Jorion n’était pas du tout d’accord avec l’idée de l’argent-dette

      2. le fond du problème, c’est le capitalisme :

        sans toujours plus de vente, pas de profits, pas de rentabilité du capital

        d’où l’absolu nécessité ( pour les capitalistes ! ) de l’obsolescence programmé, du marketing, des besoins fictifs toujours renouvelés et de la fuite vers toujours plus de consommation en croyant ainsi remplir le vide absolu créé par l’exacerbation d’une pseudo-jouissance immédiate

    3. COmplément de réponse : ne jamais oublier que la croissance du PIB NE veut PAS NECESSAIREMENT dire « produire plus, polluer plus ». Lire à ce sujet Bernard Friot – L’enjeu des Retraites : augmenter le PIB, c’est augmenter la richesse produite, donc, AUSSI, l’augmenter en attribuant de la valeur monétaire à des choses qui sont déjà faites, mais pour l’instant n’en ont pas. Par exemple, avant les infirmières étaient des nonnes, pas payées. Maintenant les infirmières sont des employées d’hôpitaux (ou autres si soins à domicile) qui sont payées. On a attribué une valeur monétaire à ce qu’elles font, et donc la richesse produite a connu une croissance, le PIB a augmenté.

      Il demeure encore plein d’activités humaines auxquelles on ne reconnaît pas encore une valeur monétaire, ou dont on a injustement dévalué la valeur monétaire. En travaillant là-dessus, on peut facilement faire croître le PIB.

    4. à 34.Thierry 6 août 2011 à 14:23

      la nécessité de vendre pour REALISER le profit ; et la nécessité de toujours vendre plus pour augmenter le profit car les capitaux employés sont toujours plus importants ; sinon la rentabilité chute.

    5. Je suis frappé de la variété de réponses proposées : pour l’un ce serait une question de rendement, pour un autre, une question de démographie et d’aspiration à un meilleur niveau de vie, pour un autre une question d’argent = dette, pour un autre ce serait le fait que des activités non marchandes au départ entrent dans le circuit marchand et sont dès lors comptabilisées dans le PIB…. Je ne veux offenser personne, mais tout cela me semble un peu confus. Je repose donc encore la question : à supposer un capitalisme qui ne soit pas particulièrement en crise, une population constante et une population qui ne souhaiteraient pas consommer plus (hypothèses académiques, je sais) y a -t-il un ou plusieurs facteurs intrinsèques au fonctionnement du système capitaliste qui nécessitent qu’il faille toujours plus de croissance du PIB pour qu’il puisse fonctionner « normalement » ? Pourrait-on imaginer qu’il puisse fonctionner harmonieusement sans croissance (comme un moteur qui tournerait à un nombre fixe de tours minute). Ou bien la croissance est-elle nécessitée uniquement par des facteurs extrinsèques (augmentation démographique, désir de consommer plus, etc.) ?

    6. 4 hommes vivent en Normandie, l’un produit du cidre, l’autre du blé, l’autre a des poules, et le dernier coupe du bois.
      Ils font du troc. Ils sont arrivés sur cette terre vierge et de leurs mains ont fait cabanes pour chacun d’eux.
      arrive un 5 larrons qui ne produit rien mais a une idée,
      pour faciliter les échanges il va leur fournir de l’argent. La seule chose qu’il demande en échange c’est un paiement d’intérêt et pour être sûr que celui ci soit payé il leur demande de donner à chacun en garantie leur cabane. Ainsi ils ont chacun maintenant 1000 argent à disposition avec un intérêt de 5% annuel à rembourser.
      Donc dans un an ils devront chacun rembourser 1050 euros;

      soit 200 euros qui n’existe pas en argent à ce jour,

      la seule façon pour qu’ils existent c’est la croissance, et plus précisément la croissance des actifs, donc par exemple construire chacun 4 nouvelles cabanes et les mettre en garantie d’un nouveau prêt pour avoir à nouveau de l’argent pour payer ces intérêts ect….

      D’où la nécessaire croissance, pour alimenter la machine. Il faut qu’en année n+1, il y ait plus d’argent en circulation qu’en année n,

      Le capitalisme n’est rien d’autre qu’une cavalerie. Un gigantesque Ponzi autorisé qui se situe dans les marges des uns et la misère des autres.

      1. Et le pire de cette histoire c’est que le 5 larron à ce régime et sans rien faire sera bientôt le plus riche des 5 sans rien produire que du vent…
        La finance n’est rien d’autre que du marketing,

      2. oui mais votre histoire a un gros inconvénient : celui de valoriser une société de troc généralisé…chose que je ne souhaite en aucun cas…

        S’il y a un mécanisme Ponzi dans l’histoire, il n’est rendu possible que par l’existence d’intérêts que les producteurs doivent verser au nouvel arrivant…

      3. Les lascars en question auraient comme alternative d’augmenter le prix de vente de leurs produits, non ?

    7. Plus de PIB c’est plus de rentrées fiscales , vraies richesses ou pas et d’une .
      C’est parallélement plus de bénéfices . A t on le choix , non, tant qu’il y a d’autres états à coté .
      Supprimons les états ? Qui va empécher d’autres de prendre ce que j’ai plutot que se donner de la peine ? Faisons travailler des robots et prenons leurs ce qu’ils produisent ? Attention à ne pas se faire piquer les robots et surtout , ne pas leur donner une intelligence artificielle .
      Je crois que pour sortir de là il faudrait arriver à une situation ou chacun aurait plus intéret à
      donner qu’à prendre .Les échanges de cadeau dans une famille pourrait étre généralisés , ou
      des choses comme l’open source , internet , etc …On pourrait déjà limiter l’état à la police et économiser l’armée . Mais je réve là .
      La Chine se dote de 4 portes-avions et étend le rayon de sa flotte au deuxiéme cercle d’iles . Elle a encore beaucoup à faire pour tenir téte aux US ( 50 % des dépenses militaires mondiales)

    8. Thierry,

      Divise simplement le monde en 2 : les préteurs et les emprunteurs.
      Les préteurs proposent donc un gros prêt avec intérêts.

      Maintenant que se passe-t-il si tu n’a pas de croissance de richesses produites au moment ultérieur ou on doit rembourser le prêt…

      1er cas, la masse monétaire parfaitement régulée, suit les richesses et n’augmente pas : dans ce cas tu as obligatoirement un transfert de l’emprunteur vers le prêteur, et à la fin l’emprunteur n’a plus rien et ton système s’écroule.

      2ème cas, la masse monétaire augmente, alors que les richesses n’augmentent pas : dans ce cas les richesses deviennent plus chères, il y a inflation des prix. Et le prêteur n’est pas content parce que quand on lui rembourse le prêt, il ne peut pas acheter plus que si il n’avait pas prêté… Il décide d’arrêter de prêter et ton système s’écroule.

      3ème cas, la masse monétaire augmente, les richesses n’augmentent pas, mais on compense par tout un tas d’activités spéculatives, systèmes pyramidaux et autres bulles qui laissent penser que la croissance des richesses réelles continue. Dans ce cas, tu as une masse monétaire qui s’éloigne des activités économiques réelles, et ça fonctionne quelque temps, puis l’écart est tel que la confiance se perd, et ton système s’écroule.

      Bref, c’est en cela que le système a impérativement besoin de croissance pour fonctionner…
      L’intérêt monétaire global ne peut pas se justifier, si l’argent prêté (investi) ne sert pas à produire plus !

      Par parenthèse, c’est ce qui me rend perplexe dans le contexte des ressources actuelles (énergie en particulier) : Augmenter exponentiellement la production de l’économie réelle dans l’étau des ressources non croissantes, voir déclinantes est une gageure qui va finir par devenir définitivement impossible.

      Il faut donc repenser un système économique et monétaire qui fonctionnerait bien sans croissance… En gros un système sans les intérêts… Vaste programme !

    9. Le système pourrait fonctionner sans croissance à condition d’enlever le crédit et la dette. Sans dette à rembourser, pas besoin de croissance. Le problème, c’est que sans la dette et le crédit, il n’y a pas de système capitaliste. Votre système est peut-être l’idéal vers le quel il faut tendre. Un système où l’on ne peut s’enrichir que par son travail. Autrefois, sous Guillaume le conquêrant, l’église catholique interdisait de faire travailler de l’argent contre des intérêts. Il n’y avait que les juifs pour faire ce travail. Peut-être que les hommes d’église avaient vu la perversité de ce système.

      1. Le système ne peut effectivement pas être capitaliste. C’est incompatible.

        Un système où l’on ne peut s’enrichir que par son travail.

        D’accord pour supprimer le parasitisme de la rente.
        Néanmoins à l’époque, il n’y avait pas la surproductivité du travail des temps présents, qui fait que structurellement, ‘il n’y a pas de travail pour tout le monde. Il faudra donc répartir autrement…

    1. et ; « Qui a chu choira  » ……..et choire n’est pas déchoire ….ça se chaurait ! «  » » » (R . Devos)

  25. dans un monde en déconfiture produire plus ne sert a rien.
    on se retrouve avec un tas de choses inutiles que l’on cherche a vendre
    et les acheteurs vont se faire de plus en plus rare.

    certains pays sont devenus producteurs et d’autres acheteurs, les acheteurs sont en ruines
    qui va pouvoir acheter les biens des producteurs
    c’est la ruines pour tout le monde.

  26. Bonjour à tous,
    Voici une bonne occasion de réunir le premier « G-Citoyen »!

    Rendez-vous le 5 novembre, place de la concorde, à 23h55.

    Chères indignées, chers indignés, citoyennes, citoyens, blogueuses et blogueurs, amies et amis de tout bords, organisons-nous, activons nos réseaux!! Faisons venir la France entière, proposons des possibilités d’hébergements pour nos amis provinciaux, organisons des garderies pour que nos amis ayant des enfants puissent venir en toute tranquillité. Dernier point : nous aurons besoin d’avocats et de juristes pour mettre la pression en cas d’arrestation de masse (il faut que nous disposions d’un numéro pour les appeler, si par malheur nous nous retrouvons au poste de police, à inscrire à l’indélébile sur la peau).

    Messieurs Jaurion, Leclerc, Sarton du Jonchay, et autre contributeurs éclairés, s’il vous plait, pourriez-vous élaborer quelques textes, ou propositions, pour réguler la finance publique et privée, nationale et internationale, que nous pourrions « orationner » à cette occasion? :

    PS : je sais, cela peut paraître « bon enfant », mais bon, au point ou nous en sommes, le jeu en vaut la chandelle, non?

    1. « Le 5 novembre place de la Concorde à Paris »

      En quelle année ?
      Où serons-nous le 5 novembre prochain ?
      Pourquoi seulement en novembre ?
      Et d’ici là, on joue aux tarots ???

    2. Vous allez être frappés, arrêtés, fichés puis relâchés après quelques heures.

      Personne n’en parlera dans les médias mais vous serez surveillés de près pendant des années.

      Mauvaise idée.

      Et trop tard effectivement….

      1. Je précise : c’est le 5 novembre 2011 et ce rassemblement se DOIT d’être un rassemblement pacifique!!!

        Vous pensez que d’ici le 5 novembre 2011, les choses aurons changées?
        Vous pensez que vous n’êtes pas déjà fichés?
        Vous pensez que si, mettons 200 000 personnes se pointent, il y aura 200 000, ou même 20 000 policiers pour vous surveiller ensuite?
        Vous pensez que d’ici le 5 novembre 2011, des mesures (ou même la dynamique politique qui pourrait aller avec) telles que la mise en place du système proposé par Keynes seront lancées?
        Vous pensez que d’ici le 5 novembre 2011 la loi de finance en France inclura un relèvement d’impôts pour les plus riches ou juste la TVA « sociale » (sic au cube)?
        Vous pensez que, comme c’est parti, les USA auront résolus leurs problèmes de dette avant Thanksgiving (25 novembre)?
        Vous pensez que d’ici le 5 novembre 2011 vous aurez trouver un « bon argumentaire » à vos enfants, à vos petit enfants, à vos petit-petit enfants, lorsqu’ils vous demanderons pourquoi vous n’avez rien fait?

        Je crois qu’il n’est jamais trop tard, au contraire, cela permet de s’organiser convenablement et surtout efficacement, pas comme un apéro « fakebook ». D’ou l’idée de solution d’hébergement et de « crèches improvisées ».

        De plus, en ce qui me concerne, je n’ai pas peur d’aller à ce rassemblement comparé à ce qui pourrait arriver si rien ne change.

        Salutations citoyennes!

        @ Vendez! Vendez!! Sauf votre respect, je crois que, au mieux (sic) et au vu de votre pseudo, vous avez la trouille, au pire (sic au carré) vous vous moquez des conséquences de cette crise.
        Enfin, blague à part et entre nous, si « ils » me surveillent, ce sera avec plaisir de les rendre « chèvres ».

      2. Bah, vous savez, j’en connais quelques uns qui en 68 furent embarqués dans le panier à salade et qui ensuite firent de « belles carrières », tous fichés qu’ils étaient. On peut même regretter que certains d’entre eux, à rebours de leur engagement d’alors, fissent d’aussi « belles carrières ». Mais ceci est une autre histoire. Non, il n’est pas trop tard. Tout ne fait que commencer.

      3. J’y serais Olivier, avec plein de Personnes, clin d’œil. Se faire arrêter est toujours intéressant, on fait des rencontres.

  27. Sauf erreur de ma part, les bourse du golfe persique et d’Israel fonctionnent le dimanche.
    Il sera intéressant de voir la tendance demain.
    Signe avant coureur de ce qu’il pourrait se passer lundi.

    1. oui sans aucun doute vu que les premiers marchés financiers ouverts seront les marchés asiatiques qui détiennent la plus grosse partie de la dette US

      ce qui induira une hausse de l’euro par rapport au dollar et créera une impasse pour l’Italie avec ses obligations arrivant à échéance autour du 20 août…

      enfin, il y a énormément d’incertitudes à venir vu que c’est la première fois qu’une dégradation de la note US a lieu

  28. En réponse, ou en support, à beaucoup d’entre nous, je voudrais effectivement m’inscrire dans la pensée générale. Nous pressentons et imaginons depuis de très nombreux mois que notre modèle de société est arrivé à son terme, et effectivement, nous vivons une période formidable, historique à coup sûr. Son échafaudage tenu par quelques uns (quand même plusieurs centaines de millions depuis l’invention de la monnaie) en est arrivé à avoir ses bases très affaiblies par la globalisation de la finance, par la mondialisation de l’économie et l’information non stop en ligne directe. Chacun d’entre nous peut aujourd’hui partager ses idées et ses réflexions avec d’autres milliers de nous, chacun peut chercher collectivement à comprendre les macro-données de notre monde, que ce soit sur le thème de société, économique, politique ou environnemental. En discutant ensemble, il me semble que nous avançons, et dans tous les cas, le fait de réfléchir nous rend plus responsable et donc plus concerné. Il m’arrive régulièrement de me demander si nos dirigeants lisent parfois nos réflexions ici exprimées, ou tout le moins leurs conseillers. Mais si c’est le cas, pourquoi jamais aucune de nos idées ou réflexions ne sont retenues ou développées? Sont-elles si à côté de la réalité que cela? Ou bien sont-elles trop décalées? Trop en avance peut-être? Il ne me semble pas non plus que nous soyons vindicatifs mais bien plutôt progressifs. Nous aspirons tous à une société meilleure, plus équilibrée. Bien sûr qu’il y a là une part de rêve presque absolu. Mais cette société là reste à inventer, et dans tous les cas nous n’avons plus le choix maintenant.
    Rien dans l’histoire de l’Homme ne s’est fait en un jour. Tout a été le fruit de réflexions, de tâtonnements, de réponses à des situations données.
    Alors pourquoi ne pourrions-nous pas ici nous rassembler en force de recherche, de réflexion, de proposition sensée. Pourquoi ne pas tenter de créer une dynamique avec les cerveaux de bonne volonté, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs? Pourquoi ne pas partager les avis, les idées de chacun? Forcément, l’idée qu’une idée en amène souvent une autre devrait pouvoir déboucher sur un canevas intellectuellement intéressant. Nous ne pouvons être créatifs que si nous mettons tout notre savoir en commun.

    Quelqu’un parlait tout à l’heure de « délit d’initié… ». Jetez un coup d’oeil sur le site de FINVIZ à la rubrique « Insider ». Vous y découvrirez le nombre de cadres dirigeants ayant vendu ces derniers jours des milliers de titres de leur propre boite… Plus confiance dans leur outil? Inside information? Budget vacances? Dans tous les cas, pour nous qui possédons quelques titres de Veolia, le choix est bien sûr tout autre!

    1. nous vivons une période formidable, historique à coup sûr.

      Je ne suis pas si sûr que cette période va être formidable, par contre je suis d’accord qu’elle va être historique.

    2. Tous unis pour trouver les meilleurs projet de Spéculation !
      Attention, point de vulgarité; la Spéculation est de bon ton,
      entre gens de bonne compagnie. Il s’agit seulement de préserver
      pour des temps difficiles, les acquis légitimes et mérités
      d’un dur travail, ( dites « 10h par jour, 5 jours sur 6 » ).

      Et on dit que la modération est une censure.
      Le sommeil du juste, une petite sieste ?

    3. le problème Henri c’est que bien que les idées soient pertinentes (notamment la décroissance, le revenu universel, etc.) le problème est qu’il est impossible de les mettre en place tant tout est lié.

      on ne peut pas toucher à un système sans en dérégler un autre, on ne peut pas se passer du voisin… bref, on ne peut pas faire de concession.

      de plus, c’est aussi une impasse politique car quiconque évoque ces sujets est tout de suite « limogé » par les « grands » acteurs et les médias… pourtant on note de plus en plus dans ces milieux des gens qui s’intéressent aux écrits de Marx (tout en continuant à conspuer ses idées en public bien sûr)

      donc c’est l’impasse totale, chacun essayant de tirer la couverture vers soi en espérant qu’un autre chutera avant lui pour bien lui mettre la faute dessus ; c’est un peu ce qui se passe avec Obama, plein de volonté mais empêtré dans un système dont il ne peut se sortir, même si il n’y a pas vraiment mis du sien au début de son mandat avec sa majorité acquise ; et on se retrouve donc dans la position de « tenter de faire rentrer un cube dans un trou rond »

      bref, les idées sont là mais sont impossible à mettre en place sans exploser tout le système. c’est malheureux mais on en est effectivement là, il est trop tard et on va tous devoir faire face à un effondrement global du système économique
      (ptin c’est super pessimiste quand même ce que j’écris, ça me désole)

      1. Une petite note optimiste,l’ecroulement du capital permettra j’espere le remerciement des (au moins
        Un tiers de la population active) cireurs de pompe du capital et de sa fille la marchandise.Ca tombe bien,ils contribuaient grandement à notre deficit commercial.De plus un tiers de travail en moins,soit mille heures par an.Un petit pas en avant vers le bonheur.

      2. Si ça pouvait être vrai qu’on n’entend plus jamais parler de système économique. !!!
        Vous imaginez tant de millénaires et n’ être encore une bande d’épiciers qui s’entubent mutuellement au lieu d’être fraternels ouverts en quête d’autre chose que le commerce ….
        Tu parles d’une espèce supérieure !!!!!

    4. @Henry
      Intéressant ce site, où on peut voir que le directeur de Microsoft à vendu pour 275 M$ à un moment pas trop mal choisi http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=MSFT&vue=histo .
      HFT ou délit d’initié ? En tout cas sur les 6 derniers mois, il a vendu au meilleur moment.
      Quelle vaste foutaise…
      On le sait que c’est une foutaise, ces stock-options, mais pouvoir le vérifier en un clic de souris procure un certain plaisir, pas très sain certes , mais…

  29. Guillem López-Casasnovas, prof d’économie à l’Université Pompeu Fabra de Barcelone et conseiller du Banco de España: « Je sais qu’il y a des gens qui travaillent sérieusement à la sortie de l’euro […] Je ne parierai pas que l’euro va continuer ».

    http://www.libremercado.com/2011-08-05/un-consejero-del-banco-de-espanano-pondria-la-mano-en-el-fuego-que-el-euro-continue-1276431815/
    http://rac1.org/elmon/blog/hem-de-patir-per-leuro/#more-46958

  30. Dernières nouvelles de la zone euro :

    Samedi, de nouvelles dissonances apparaissaient au sein de l’Union monétaire. Le ministre allemand de l’Economie, Philipp Rösler, a fait part de son scepticisme quant à la demande du président de la Commission européenne José Manuel Barroso, de réévaluer les capacités du Fonds européen de soutien, un instrument majeur pour empêcher une contagion de la crise.

    Le chef de l’exécutif européen avait estimé cette semaine qu’augmenter la capacité du fonds était nécessaire pour gérer les risques de contagion.

    A l’heure actuelle, ce fonds ne peut prêter que 440 milliards d’euros, un montant insuffisant pour venir éventuellement en aide à l’Italie, la troisième économie de la zone euro mais aussi son deuxième pays le plus endetté.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=633cad3527944469ae566d51bee65cbb

    1. Je vous laisse imagner pour l’Espagne ce que cela pourrait donner………sportif de chez sportif ….pour sortir un lapin du chapeau !

  31. La note des US of A est dégradée. C’était attendu (partout sur les journaux américains dès hier en première page, ils l’annonçaient comme « dans l’air »). En plus, c’est logique après l’ignominie commise par Obama dans le petit moment de gentil terrorisme fiscal mené par ces fous d’extrême-droite du Tea Party menant par le bout du nez un parti Républicain peuplé de lâches et de falots, complètement pourri (*). L’agence chinoise a déjà dégradé la note des US of A depuis longtemps. On peut franchement se dire que si les agences – logées sur le territoire américain – ne l’avaient pas encore fait c’est que d’intenses pressions les avaient fait retenir le bic rouge.

    (*) qui, soit dit en passant, a démontré de manière éclatante au monde entier à quel point le système politique et de gouvernement américain était tordu, ingouvernable et obsolète – et aussi que politiquement, ils sont en train de réellement sombrer (bah oui, réduire la dette en étranglant les dépenses et surtout en refusant d’avoir des recettes à une hauteur cohérente, ben, ça va pas les mener bien loin).

    Donc, la note des US of A est dégradée. OK.

    Et après ? Je vois partout « et en plus nos politiques sont en vacances, quelle honte, qu’ils reviennent et règlent le problème »… Je me demande si les gens qui disent ça ont bien compris ce qui se passerait si les politiques au pouvoir actuellement agissaient. Leur réponse est écrite dans les Tables de la Loi des fous de Chicago et autres Ayatollahs de la Vérité Unique Économique : austérité, fin des services publiques, fin de systèmes de sécurité sociale. Et tout ça pour quoi ? Pour nous ? Quel intérêt pour nous ? Zéro. Néant.

    Ils sont très bien en vacances, nos politiques. Pendant qu’ils y sont, qu’ils font semblant de téléphoner partout entre deux bouteilles de grand cru millésimé, au moins ils ne font RIEN. Ils ne détricotent pas nos conquêtes sociales. Et la tempête passe. Je préfère voir le système s’écrouler, même s’il nous entraîne avec lui, plutôt que de le voir encore perdurer grâce à la destruction de nos droits et acquis, pour de toute façon s’effondrer, juste un peu plus tard.

  32. Pour l’économiste Santiago Niño Becerra (le seul en Espagne à avoir prévu la crise dès 2004), entre 2007 et 2010 on a assisté à une pré-crise. La vraie commence maintenant: « On est maintenant dans une crise systémique, d’épuisement d’un modèle ».

    « La crise étant globale, la récupération devra être mondiale. Cela se produira quand tous les pays affronteront le fait qu’eux et leurs banques ont des dettes qu’ils ne pourront jamais payer. Et quand ils commenceront à adopter des politiques fiscales et monétaires communes. »

    Et quand on lui demande si dans ce scénario les EEUU seront toujours le moteur de l’économie globale, il répond que non parce qu’il n’y a plus de confiance dans le dollar comme dévise internationale. Pour lui le cycle du dollar est fini.

    http://www.abc.es/20110806/economia/abci-expertos-opinan-hacia-nueva-201108060019.html

    À part ça, l’Italie doit rembourser 62 Mds € le mois prochain. Et l’Espagne en août et septembre, 19 Mds €, et en octobre, 24 Mds €

    http://www.eleconomista.es/economia/noticias/3291482/08/11/Italia-se-quedara-en-septiembre-sin-liquidez-si-no-logra-acceso-al-mercado.html

    1. Merci pour le lien.
      Je penche du côté d’Yves Smith, cette histoire de downgrade c’est beaucoup de vent, mais bon c’est mon sentiment personnel.
      Merci à Smith de rappeler toutefois certains fondamentaux histoire de calmer les esprits :
      « A country that controls its currency can always satisfy the IOUs it creates. The risk is inflation, not default. »
      Je suis désolé de le dire vu l’admiration et le respect que j’ai pour le travail de Paul Jorion et François Leclerc, mais il règne de plus en plus sur ce blog un parfum de catastrophisme-fin du monde que je trouve complètement irréel. l Et maintenant la fin de l’Empire américain ? Il suffit de prendre une carte et de localiser les bases US dans le monde. Et je ne parle même pas du budget de la « défense »…

      1. on en rediscute lundi soir ?

        non parce que bon, ça peut être la fin du monde, ça peut être rien du tout… en attendant ça n’est JAMAIS arrivé donc PERSONNE ne peut prévoir ce qui va se passer

        mais quand on voit le remue-ménage que ça fait au niveau officiel, on peut se douter qu’à l’ouverture des marchés il VA se passer quelque chose

        et les deux réunions prévues, celle de la BCE ce soir et celle du G20 des finances dimanche soir tard dans la nuit ne sont pas faites pour rien

  33. Avez vous remarquez , qu’hier M Obama a fait un discours dans lequel il affirmait qe l’Amérique allait s’en sortir . On pouvait voir dérrière lui tout un parterre d’officiers généraux de l’armée
    Signes , symboles,message subliminale,hasard tout est interprétable………

  34. Quand on propose l’esclavage a l’argent comme seul avenir présenter comme une modernité. Il faut pas s’étonner de tous les problèmes auquel il faut faire fasse aujourd’hui.

  35. ils iront jusqu’au bout de leur logique et c’est la chance pour les militants de l’émancipation sociale.

    ils ( les possédants, leurs larbins économistes, journaleux et et autres croyants en être ) sont totalement aveuglés par leur idéologie et leur victoire contre les staliniens.

    en réalité, les idéologues libéraux, comme les staliniens en leur temps, nient la réalité et se réfugient dans leur idéologie.

    30 ans de leurs potions mortifères nous ont mené dans le mur et ils considèrent que c’est dû à une application partielle de leur idéologie : encore moins de social, encore plus d’aide aux plus riches et tout ira mieux ……………….

    leur aveuglement idéologique est notre chance ; sachons quand même qu’ils iront aux pires extémités, rappelons nous des années 30.

  36. Samedi 6 août 2011 :

    La Bourse saoudienne, la première place boursière mondiale à réagir à la dégradation de la note souveraine américaine, a perdu 5,46 % samedi en clôture, dans un marché inquiet de cette décision sur les Etats-Unis et aussi affecté par la situation dans la zone euro.

    Ouverte le samedi alors que les autres places financières sont fermées, la Bourse de Ryad, la plus importante du monde arabe, est la première à réagir à la décision historique, prise vendredi par l’agence de notation financière Standard et Poor’s, d’abaisser la note souveraine des Etats-Unis.

    A la clôture samedi, l’indice vedette Tadawul All-shares (TASI) a terminé à 6.073,44 points et la baisse a concerné toutes les valeurs de l’indice.

    Le marché saoudien a réagi au coup de tonnerre créé par la décision de l’agence de notation financière Standard and Poor’s (S&P) de priver les Etats-Unis de sa notation AAA attribuée à sa dette publique, pour la première fois de leur histoire.

    « La décision de S&P et les problèmes de dette en Europe effrayent les investisseurs », a déclaré un analyste financier Abdulwahab Abou Dahesh.

    Les actions des grandes banques saoudiennes ont perdu 4,7 % (Al-Rajhi a cédé 5,2% et Samba Bank -6,98%).

    Celles des compagnies pétrochimiques ont reculé de 6,7% comme les actions du groupe Sabic (-5,54%). Les valeurs liées aux groupes de construction ont également abandonné 6,4%, tout comme celles du secteur des télécommunications avec les actions de STC, qui ont lâché 2,56% et celles de Zain KSA (-6,15%). Etihad Etisalat a aussi perdu 5,9%.

    « Les actions saoudiennes ont réagi à deux facteurs : les fortes pertes enregistrées sur les marchés financiers ces derniers jours, la baisse des cours pétroliers, et la décision de S&P sur la dette américaine », a indiqué l’économiste Mohammed al-Omran dans un entretien à la chaîne de télévision Al-Arabiya.

    http://www.romandie.com/news/n/_La_Bourse_saoudienne_1ere_a_reagir_apres_la_degradation_des_USA_perd_546060820111608.asp

  37. Je suis inquiet !
    Non pas parce qu’il se peut que « Rome est en train de brûler », mais je voudrais bien être sûr de revoir les chers Maîtres du Blog après l’incendie pour voir comment on peut reconstruire. Ne vous arrêtez-vous donc jamais ? Ne dormez-vous pas du tout ?
    Je serais bien plus rassuré de savoir que nos chers Maîtres auraient passé un super weekend au bord de la mer, ou en randonnée, que je le suis d’apprendre dans les journaux que tel(le) Président(e) d’un pays européen passera le weekend « pendu(e) au(x) téléphone(s) » ou que tel(le) autre à Bruxelles ou à Francfort volera d’une réunion à l’autre dans les jours à venir.
    Reposez-vous un peu – pensez à vous ( et à nous ) !!

    1. « pendu(e) au(x) téléphone(s) »
      En espérant que tous ces téléphones prennent la décision qui s’impose…

  38. Tout cela va s’arranger. S+P a eu la délicatesse de baisser la note US un vendredi en fin d’après-midi après la fermeture des bourses. Les Docteurs Tant-mieux ont 48 heures pour jeter de la poudre aux yeux et nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
    En Europe on va nous ressortir les eurobonds, la convergence budgétaire, le gouvernement économique, le ministre des finances européen et autres fariboles.Nos grands dirigeants vont jouer les matamores. Lundi sera un peu chaud. On va rependre encore un peu de dette pour éteindre l’incendie.

    1. Un optimiste ! On en tient un ! Il s’appelle « Coligny » ! Ne le laissez pas s’échapper !

      Coligny, mon vieux, ne dites pas des choses comme ça : vous finirez vos jours dans un zoo !

      1. Désolé M.Jorion, mais vous n’avez pas compris que je faisais de l’humour….; peut-être n’est-il pas de mise!

  39. Les réunions du G7 , ca fait penser aux réunions des alcooliques anonymes.Bonjour, je m’appelle Obama et je suis accroc aux emprunts.La semaine dernière j’ai réussi à remonter la barre des emprunts.Cette fois c’est promis , j’arrete. Bonjour, je m’appelle Baroin et je crois qu’Obama va tenir ses promesses……….Bonjour, je suis SP l’animateur du groupe.Par le passé j’avais changé les directeurs de Banque , mais vous les avez roulé en changeant les règles.Cette fois vous etes interdits bancaires un jour sur deux.

  40. j’en sourie même si ce n’est point drôle…

    d’après certains la note de la France va être aussi revue à la baisse ce qui fragilisera encore la zone Euro et permettra aux USA de reprendre du poil de la bête

    en gros, en ce moment on est en pleine guerre des monnaies et c’est à celui qui fera chuter l’autre en premier… sauf que dans leurs sacrés calculs ils ont oublié le grand méchant loup chinois qui peut tous les manger

    vivement lundi

    1. Et acheter ce qu’ils veulent en valeur déprimée avec leurs BT US en $… sans doute dévalués.
      Oui, vivement Lundi et les jours suivants, ça promet d’être grand!

  41. Paul Jorion
    6 août 2011 à 17:43

    Un optimiste ! On en tient un ! Il s’appelle « Coligny » ! Ne le laissez pas s’échapper !

    Coligny, mon vieux, ne dites pas des choses comme ça : vous finirez vos jours dans un zoo !

    A mettre au coté de Dominique Reynié, Philipe Dessertine, Marc Touati et Alain Minc !

      1. Pauvre Coligny…vous êtes un incompris !!

        J’avais suivi votre second degrés je vous rassure.

      2. @Coligny ne vous défendez pas j’ai trouve MonsieurJorion méchant et injuste en votre égard.C’est ca l’humanité Et en tant humain je vais me permettre d’être ignoble. Vous dite on reprendrai bien de la dette pendant qu’on y ai? oui mais pouvons-nous l’ingérer cette dette est-elle est elle fonde ou légale Vous en faites pas tous ca c »est de humour quoique on va bien se faire chier.

  42. Je discute un peu de la situation avec mon épouse qui ne s’intéresse pas du tout à l’économie mais a bien voulu m’écouter. Sa réaction a été « Mais pourquoi les chinois gardaient tant de dollars puisqu’ils savaient qu’ils commençaient à se dévaloriser, ils n’avaient qu’à les utiliser à autre chose plutôt que de les conserver. Moi quand je vois quelque chose dans mon frigo qui commence à vieillir je le cuisine vite fait au lieu de le laisser pourir ». Je n’ai pas su quoi répondre !!!!!!

    1. Bien que le marché, lui, aurait bien du mal à attribuer un prix à votre épouse, je pense pour ma part qu’elle a une sacrée valeur – gardez-la tendrement au chaud !
      Le monde pourrait en avoir grandement besoin d’une sagesse pareille !
      La sagesse est dans la marmite.

    2. « Parce que cherie, si tu refiles tes yaourts degueu et preque pourris a tes voisins, celui qui te les fournit ne verra pas d’un bon oeil que tu devalue son yaourt et il ne t’en enverra plus! » … j’ai bon? (desole je ne suis qu’un troubadour de passage …)

    3. Les chinois utilisaient leurs dollars pour acheter des mines, des terres arables (madagascar, afrique, siberie etc etc) et du petrole. Notez que les terres cultivees par les chinois en dehors du pays le sont par des hans et des locaux et que le metissage est encourage, idem pour l extraction des mat prem qui sont faites par des entreprises chinoises en direction de la chine.

      Leurs grosses reserves de change c t pour faire dire aux cretins qui ont accepte ces bouts de pq : regardez, si les chinois ont tant de dollars, c’est que le dollar vaut qquechose…

      Et la… Patatras… S&P a officiellement annonce au reste du monde ebahi : si si les chinois sont assis sur un gros tas de pq.

      M’est avis que les 30 millions de garcon excedentaires vont pas tardir a servir a leur seul but : defendre militairement les interets chinois dans les pays etrangers qui seront pas joueurs et qui voudront recuperer leurs vraies richesses a la place du pq usatinois…

      1. C’est toute la différence entre des dollars qu’on peut (pouvait ?) échanger contre tout n’importe où n’importe quand et les restes du frigo qu’on fera mijoter avant de devoir les jeter, fut-ce pour les mettre au congélateur 🙂

    4. En gros, selon ta femme, il faut congeler les dollar tant qu’ils valent encore quelque chose, avant qu’ils soient tout pourries. Y a de l’idée…

  43. C’est le moment de se rappeler de l’ami William:

    “Quelle triste époque celle où les fous guident les aveugles.”
    (Le Roi Lear, Acte IV, Scène 1)

  44. La chose la plus amusante à observé, c’est la construction mise en avant:
    -pour l’heure, destruction de l’état,et pas que providence, par le déplacement de tous les services vers le privé ( y’a que pour la police que c’est encore calme, même si les sociétés de vigiles gardiennages continuent de se développer)
    -une fois celui-ci détruit, je me demande quelles économies d’échelles ils annonceront. Dur de couper dans un budget de zero, de licencier des employés que l’on emploient pas.

    Les personnes autorisés à parler sur les médias unidirectionnel, bizarement, ils en sont à annoncer que c’est le moment d’acheter: « la bourse va remonter (appuyer d’un clin d’oeil) ». François Barouin, je crois qu’il n’y a pas à commenter, il ne manque d’une intervention de Mme Lagarde, du genre  » le prix de l’essence monte, faite du velo » .

    Et pour la répartition des richesses, dans mon entourage, le slogan « on va réindustrialisé » à fait mouche, beaucoup ne vois pas que si elle a lieu, celle ci s’accompagner d’une monté de l’automatisation, donc peu d’emplois ( mieux que rien d’accord) mais pas le volume attendus.

    Mais je suis optimiste, je suis sur de bien rigoler devant les tentatives des « journaliste? » des médias pour remonter le moral des troupes. Tant qu’il n’y aura pas une grosse baffe financière et un nouveau blocage, nos dirigeant ne seront probablement pas courageux.

  45. Je salue en passant tous les prophètes de pacotille qui ont assuré sur ce blog que jamais une agence de notation anglo-saxonne abaisserai la note des EEUU.

    Sur le danger de faire le ridicule en jouant aux Nostradamus de salon:

    « Prévisions, théories du complot: croire… et être trompé
    L’homme a besoin qu’on lui dise de quoi sera fait son avenir, tout comme il aime qu’on lui dise que la vérité est ailleurs. Deux livres récents nous montrent combien il faut se méfier des théories du complot comme des prévisions. »

    http://www.slate.fr/story/41799/previsions-theories-complot-psychologie

      1. moi aussi il y a longtemps que je me pose la question, un coup de gogol et ça donne ça :

        « Les sigles, en espagnol, sont doublés lorsqu’ils se rapportent à des mots qui sont au pluriel.
        Ainsi Estados unidos s’abrège EEUU de même que Comisiones obreras, le syndicat proche de la CGT française, s’abrège CCOO en espagnol.
        Il y a de nombreux autres exemples mais ceux-là sont les deux qui me viennent spontanément. »

      2. Merci Dup Pablo75 parlais de la note des USA égale EEUU. D’aileur bientot au USA ou EEUU la langue espagnol va devenir majoritaire.C’est certainement pas sur ce blog ou Paul Jorion qui a écrit le capitalisme à l’agonie , prédit la crise des subprime que l’on n’a soutenu que la notation EEUU ou USA ne ne serait jamais dégradé. Bon j’ai rien compris mais j’ai appris quelque chose Merci Dup

  46. Je ne comprends pas, quand on fait des investissements douteux, on doit s’attendre a des pertes.
    Je ne vois pas pourquoi les investissements en emprunts d’état devraient être différents, il semblerait logique qu’en cas de défaut des états des banques fassent faillite, et que l’europe garantisse les dépots quand la banque et l’état fait faillite.Bon bien sur on a vu la panique avec lehman brother mais c’était peut être une occasion de purger le système. Maintenant ca semble pire, les banques sont gavées d’emprunts d’états , Bce comprise et les états sont a sec et surrendettés comme jamais. Aux états unis on envisage d’augmenter principalement la taxation des ménages pour augmenter les recettes .En europe, vu la difficulté qu’on a eu a faire payer aux allemands le petit répit grec , on peut dire adieu a l’Europe d’ici peu, et l’eurobond n’en parlons pas ca équivaut pour les allemands a se passer la corde au cou par solidarité avec les grecs.
    Les états ont des dettes, les banques des reconnaissances de dettes, la seule solution pour l’état c’est de subtiliser l’épargne , assurances vie, retraites, protection sociale des classes moyennes, mais vu qu’on est déja en récession officieusement, la dépression devient inévitable.

    1. Les états ont des dettes, les banques des reconnaissances de dettes

      Commençons déjà à nous demander si ce type de fonctionnement est normal…

  47. Nationalisation totale des banques et contrôle total de toutes les entreprises nationalisées par les citoyens et a tous les niveaux de leur fonctionnement.

    Parler d’autre chose, c’est du blabla, ça ne sert à rien.

    Si vous n’avez toujours pas compris, alors sortez les fusils, parce que vous partirez bientôt tous à la guerre.

  48. Michele Bachmann, Republican presidential candidate:

    President Obama is destroying the foundations of the US economy one beam at a time. I call on the President to seek the immediate resignation of Treasury Secretary Timothy Geithner and to submit a plan with a list of cuts to balance the budget this year, turn our economy around and put Americans back to work.

    Tiens! Comme si la dette des USA n’avait pas explosé sous les deux mandats de GW Bush ?
    Tout cet argent dépensé dans les « guerres contre le terrorisme » et tous ces cadeaux fiscaux faits aux plus riches, n’ont-ils pas fait exploser l’endettement de l’Etat fédéral US. Et toutes les délocalisations n’ont-elles pas mis au chômage quantité de citoyens américains ?
    Décidément quels que soient les pays, les politiciens peuvent être capables de la pire mauvaise foi.
    C’est Louis XV (GW Bush) qui a ruiné la France (USA) et c’est Louis XVI (Obama) qui s’est fait raccourcir.

    Mais pour retrouver de l’optimisme Mme Bachmann n’a qu’à écouter les déclarations du gouvernement français qui n’arrête pas de faire part de sa confiance dans les capacités de l’économie américaine à faire face à la tempête. Cela même alors qu’en Europe la crise de la dette rebondit avec l’ Italie et l’Espagne, et que les gouvernements européens dont le français ne savent pas comment se sortir du merdier.
    Décidément l’adage se vérifie encore une fois: « Nul n’est prophète en son pays. »

    1. On va réduire le budget du Pentagone de 50 pct, je doute que cela plaise à tout le monde…je ne tenterais pas le coup si j’étais elle et si elle tient à la vie?

      1. Peu de temps avant sa mort, Lyndon Johnson avait confirmé que Kennedy avait bien l’intention de retirer les troupes américaines du Vietnam. Il n’a pas eu le temps de le faire.

  49. A bord d’un bateau lorsque la tempête arrive , on se prépare et l’on range tout , mais c’est un tel foutoire que je n’ai pas l’impression que d’ici Lundi le ménage soit fait

  50. Je ne crois pas que les T-bonds soient un pilier du capitalisme…
    Ca l’est devenu, comme valeur refuge, face à la débandade généralisée des « innovations » et de la « creatitivité » de « l’industrie financière ». Sic.
    La situation depuis 2008 est déja anormale. Si les états ne peuvent plus etre les garant de la richesse virtuelle engrangée depuis 10 ans grace à la créativité toxique (J’ai failli écrire crétinisme) des banques a destination des rentiers et des PDG à stock-option…Sans parler des hommes aux bonus….
    Eh bien, c’est le quantitative easing, et le dollar plonge.
    Dans l’univers, rien ne se crée, tout se transforme. La bulle se transforme en monnaie du pape.
    Les agences de notations bossent pour les rentiers. Elle sont l’oeil du rapace. Le Soron de Tolkien.
    De toute maniere si personne n’achete du T-Bond, et bien Bernanke lui les achetera, comme d’habitude…Alors bon…Faut-il organiser une bataille navale dans un bocal de poisson rouge?
    La vengeance du rentier, c’est de dégrader la note US. De toute maniere, je le repete la Federal Reserve achetera les T-Bonds à un niveau qui empeche le défaut de l’Etat Fédéral.
    Sinon, relever le plafond de la dette serait totalement inepte! L’Etat US n’est pas la pour engraisser le rentier, quand plus de 15% des américains sont tombés dans la pauvreté voire la misére!
    Bien entendu c’est un piége stupide de la droite ultralibérale US….Elle veut que son patrimoine ne fonde pas avec le dollar.
    C’est tellement simple leur cerveau à 3 neurones, dans un océan de bétise!

  51. « La crise complique la tâche du PS, pour s’opposer à l’adoption de la règle d’or, qui encadre la réduction des déficits publics. Mais elle menace, par un effet domino, la notation AAA de la France. M. Sarkozy, conseillé par Xavier Musca, secrétaire général de l’Elysée, en a fait l’alpha et l’oméga de sa politique. Pour sauver cette note, le chef de l’Etat va être confronté à l’exigence d’une rigueur budgétaire accrue pour 2012, qui ne sera pas bonne à court terme pour l’emploi. »

    …….

    1. Il va devoir supprimer toutes les niches fiscales de ses très chers électeurs et encore facher plus ceux qui ne voteront de toute façon pas pour lui(social).

    2. Cette histoire de règle d’or n’est qu’une vaste fumisterie dans les pays ou elle existe elle est rarement respectée surtout en cas de force majeure, ce qui devient la ‘norme’.

      1. Dénoncer la loi Rochild et il n’y a plus de dette A oui c’est vrai qu’avec les traité européen qui contiennent cette loi il faut sortir de l Europe c’est la guigne. Vraiment c’est un manque de pot.

    1. La déclaration de Baroin sur l’accord ‘historique’ du 21 juillet n’est pas mal non plus!

      Les réponses apportées sont exceptionnelles. Ce sont des réponses profondes, puissantes, durables, qui donnent des garanties à la Grèce…

      Un accord que la majorité est décidée à inscrire au bilan de Nicolas Sarkozy. En pleine « représidentialisation », le chef de l’Etat compte beaucoup sur son capital de crédibilité et de gestion des crises pour convaincre les français de lui accorder un deuxième mandat.

      M. Baroin a ainsi tenu à « saluer la dimension, l’énergie, l’impulsion et le sens du mouvement que le président de la République a eus depuis mercredi dans ses discussions avec la chancelière (Angela Merkel) et hier avec l’ensemble des chefs d’Etat et de gouvernement. »

      Et de Copé:
      Un peu plus tôt, Jean-François Copé avait tenu lui aussi à insister sur le fait que cet accord avait été conclu, selon lui, « sous l’impulsion décisive de Nicolas Sarkozy ». Et le secrétaire général de l’UMP d’ajouter : « Le président de la République a une nouvelle fois fait preuve de sa réactivité, de sa capacité de rassemblement, d’entraînement et de sa détermination pour sauver la Grèce et l’ensemble de la zone euro. »

      1. J’ai remarqué depuis 2007, que toute personne appartenant à, ou trahissant pour aller vers,l’Union Menaçante(pour le) Peuple, lors du moindre entretien ( et, il y en a eu, tant lémédias complices furent accaparés) se croyait « obligée » de citer plusieurs fois par phrase, le « saint-nom » du gobernator, sorte de son hypnotique et répétitif, …preuve pour moi évidente que nous n’étions plus en République, mais en dictature, plus ou moins « soft », cela dépend pour qui ( amateurs de fromage de chèvre tarnicole s’abstenir ) …

  52. « La guerre est une chose trop sérieuse pour être laissée aux militaires  » disait Clémenceau.
    La finance est une chose trop sérieuse pour être laissée aux financiers pensait Keynes. Les politiques qu’il a préconisées ont permis de sortir de la crise de 1929, de vaincre le nazisme et de connaître 30 années de croissance où le revenu par habitant a en moyenne triplé dans les pays du Nord.
    Le complexe financier-médiatique droitier qui a imposé la politique financiariste dite ultra-libérale a aggravé les inégalités et les niveaux d’endettement comme jamais en période de paix.
    Et si ceux qui trouvent la Droite et la majorité ouiste de la social-démocratie trop soumis au lobby financier votaient Montebourg aux primaires ouvertes de la Gauche , ce pourrait être un avertissement à l’establishment financier-médiatique-sondagier qui croit pouvoir nous vendre les politiques comme des produits financiers.
    Au JT de France 2 tenu par un jeune loup sarkozyste embouteilages , ours en Norvège…mais rien sur la crise. Un exemple de désinformation?

  53. Permettez-moi , M. Alexandre de suggérer un nouveau système de notation : Ah! ah! ah!.
    On peut baisser cette note là mais à la fin …on ne rit plus (ou + , , au choix)

  54. Visiblement l’Allemgane refuse de ‘sauver’ l’Italie:

    * German Govt: Italy Too Big For EFSF To Save – Spiegel
    * German Govt: Doubts Whether Tripling EFSF Would Help It Save Italy
    * German Govt: Italy Must Make Savings, Reforms To Exit Crisis – Spiegel
    * Italy Debt Guarantee Could Raise Doubts Over Germany’s Finances – Spiegel
    * German Govt: EFSF Should Only Help Small, Mid-Size Countries – Spiegel

    http://www.reuters.com/article/2011/08/04/italy-cenbank-tremonti-idUSLDE7730Z720110804

    http://www.zerohedge.com/news/it-just-went-bad-far-far-worse-germany-says-italy-too-big-efsf-save-refuses-carry-euro-bailout-

  55. @Corrine Lepage
    « oui, je partage votre point de vue selon lequel la politique devrait être la fonction la plus digne qui soit. elle doit le redevenir ce qui implique que tout politique « qui l »ouvre » n’est pas nécessairement un s…. »
    Mais non,
    la politique n’est que ce qu’on décide de faire ensemble : ce n’est ni bien ni mal mais ça nous convient
    Parlez de la dignité est hors sujet
    C’est lourd
    C’est fatiguant
    « et puis nous avons besoin de la science économique »
    Y’en a pas dommage : seulement le mélange du commerce/du politique/du moral/de l’éthique et vous me paraissez assez loin de tout ça.
    A moins de vous nettoyer la tête : y’a du boulot mais à cause du CRIIGEN, vous avez peut-être la possibilité quien sabe?
    Vous finirez comme les autres : …..

  56. Panique générale un peu partout dans le monde.

    Le Premier ministre Belge Yves Leterme va demander aux présidents de la Chambre et du Sénat de réunir plus vite le parlement, a-t-il indiqué samedi soir dans le journal télévisé de VTM.

    http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/677659/yves-leterme-veut-abreger-les-vacances-parlementaires.html

    Deputy finance ministers from the Group of 20 leading economic powers will hold a conference call on Saturday to discuss the crises in Europe and the United States, a Brazilian finance ministry official said.

    http://www.reuters.com/article/2011/08/06/crisis-g20-call-idUSN1E77504S20110806

    The European Central Bank will hold a conference call on Sunday to discuss its response to the latest developments in the euro zone’s debt crisis, an ECB source said on Saturday.

    http://www.reuters.com/article/2011/08/06/crisis-ecb-teleconference-idUSR1E7J600520110806

  57. Je viens de lire un bref interview avec Alain Minc dans lejdd.fr au sujet de la crise en Italie.
    Comme platitude et loufoquerie il n’y a pas mieux.

  58. « il y eut une période stupéfiante où l’argent ne servait strictement à plus rien, dans li’mpossibilité où se trouvaient les gens de se déplacer ou d’acheter quoique ce fût. L’intérêt commença à se détourner du coffre-fort pour se fixer sur le garde-manger »
    Antoine Blondin (1922-1991), « L’Europe buissonnière » (1961)

  59. Israël: près de 250.000 manifestants pour la « justice sociale ».
    Quelque 250.000 Israéliens manifestaient samedi soir à Tel-Aviv et ailleurs en Israël, pour réclamer la « justice sociale », rapportent les médias israéliens.
    Ces manifestations sont considérées comme un test pour la suite de la contestation qui, commencée il y a trois semaine, continue à prendre de l’ampleur.

    http://www.lalibre.be/toutelinfo/afp/336310/israel-pres-de-250000-manifestants-pour-la-quotjustice-socialequot.html

    Malgré les apparences immédiates(trompeuses),le néolibéralisme s’écroule un peu partout…même à Tel Aviv, Dublin et Washington…en essayant de passer en force ces derniers supporters (dirigeants et ‘élites’ de droite)vont déclencher un tsunami de protestation qui a déja commencé avec les indignés.
    L’automne sera chaud.

    1. Comme vous n’y étes pas Dissy.

      Observez à travers les évenements en Israél le vide politique sidéral de l’ensemble des organisations ouvrières (partis et syndicats) dans le monde.

      La ligne politique du mouvement ouvrier (enfin celles qui sont dans l’opposition): le trade unionisme, ou en d’autres termes: une mise en avant de revendications économiques.

      C’est un peu, dans le moment où le Titanic sombre, des représentants des passagers qui vont quemander du rab de frites au capitaine. C’est pas sérieux, et pour tout dire c’est même tristement dramatique.

      Trotsky a écrit que le fascisme serait la punition du prolétariat, dans le cas où celui ci n’arracherait pas le pouvoir à la bourgeoisie assez tôt.

      Nous sommes exactement dans ce même type de moment historique.

      Allez, je vais être tout à fait franc. je suis très déçu de l’ami Paul Jorion.

      Quoi! Voilà un homme qui prétend voir plus loin et plus clair que ses contemporains (et ma foi, il y a beaucoup de vrai dans cette vantardise), mais cet homme talentueux, à quoi résume-t-il ses revendications politiques ?

      A se mettre à genoux devant la bourgeoisie et la supplier (avec l’aide d’un petit blog et d’un grand porte voix) de se réunir pendant qu’il en est encore temps.

      Paul, François et les animateurs de ce blog, moi je vous supplie de renoncer à appeler à un new-Breton Wood rassemblant l’ensemble des autorités bourgeoises, qui parcequ’elles ont mandats impératifs à défendre la propriété et leurs frontières, ne peuvent plus rien contre ce qui arrive.

      Il faut certes très vite une conférence financière internationale, mais cette conférence, pour être féconde, doit être hautement politique aussi.

      C’est d’un Bretton Wood ouvrier que le monde a besoin de toute urgence.

      Là, à cette conférence réunissant les dirigeants des grands partis ouvriers, comme le Parti travailliste israélien par exemple, ou le Parti Socialiste en France etc etc, mot ordre sera donné, de partout appeler, soutenir le mouvement des masses, à s’appuyer sur ces mouvement pour partout et dans chaque pays, revendiquer la prise du pouvoir: le pouvoir ouvrier..

      Seul une confédération de gouvernements ouvriers, principalement dans les pays impérialistes, aura la puissance et l’autorité de s’attaquer réellement au racine de la crise terrible qui arrive.

      Les toutes premières mesures à prendre sont évidemment:

      L’annulation de la dette.
      La mise hors la loi des paradis fiscaux.
      Un impot progressiste mondial, particulièrement douloureux pour la haute bourgeoisie (si des gros bourgeois malins trouvent encore le moyen de passer entre les mailles du filet, confiscation de toutes leurs propriétés sur place).

      La mise sur pied d’une conférence type Bretton Wood, exclusivement composées de représentants d’organisations ouvrières, pour fonder un nouveau systéme monétaire internationale, une nouvelle monnaie, reposant sur le travail, c’est à dire sur l’or.

      C’est avec cette monnaie que le prolétariat mondial formera ses bataillons et vaincra la réaction pour construire le Socialisme.

      Toute autre politique, d’où qu’elle vienne, n’est que duperie et fumisterie.

      1. « Trotsky a écrit que le fascisme serait la punition du prolétariat, dans le cas où celui ci n’arracherait pas le pouvoir à la bourgeoisie assez tôt ». Il l’a donc fait assez tôt, mais, fait étrange, le bolchévisme est tout de suite (dés 1918) devenu la punition du prolétariat. Allez comprendre.

  60. Berlin pense que l’économie italienne est trop grosse pour être sauvée par le Fonds européen de stabilité financière.

    Le gouvernement allemand craint que l’économie italienne soit trop grosse pour être sauvée par le Fonds européen de stabilité financière, selon l’hebdomadaire allemand Der Spiegel daté du dimanche 7 août.

    Selon cet article, dont les détails ont été diffusés avant la publication, le gouvernement allemand doute de plus en plus que les 440 milliards d’euros (625 milliards de dollars) du Fonds européen de stabilité financière (FESF) soient capables de financer un plan de sauvetage de l’Italie.

    L’hebdomadaire Der Spiegel affirme que le gouvernement allemand insiste sur le fait que l’Italie doit résoudre ses problèmes d’endettement elle-même, et que le FESF est destiné uniquement à sauver les petits pays au sein de la zone euro.

    Ces dernières semaines, sur les marchés boursiers et obligataires, l’Italie a été violemment attaquée par les investisseurs internationaux inquiets de sa dette publique élevée, de sa croissance anémique, ainsi que des signes de tensions au sein de la coalition de centre-droite du Premier ministre Silvio Berlusconi.

    Contacté par l’AFP, un porte-parole du ministère allemand des Finances a répété une déclaration de jeudi 4 août, selon laquelle « la réouverture du débat sur la taille du FESF ne semble pas une solution appropriée pour calmer les marchés. »

    Cette déclaration a été rendue publique après que le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a appelé à une réévaluation du FESF.

    La FESF a déjà été utilisé pour renflouer l’Irlande et le Portugal, et il sera de nouveau utilisé dans le second plan de sauvetage grec que l’Union Européenne tente de finaliser après l’accord du sommet d’urgence le 21 juillet.

    En Janvier 2013, un nouveau Mécanisme Européen de Stabilité, doté de 750 milliards d’euros, prendra le relais du FESF.

    (Dépêche AFP)

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jXmytukEv1siVp6oZYQAEGsQY5Fg?docId=CNG.fe9e326fe1166ede471ced5c58baa423.571

  61. En ces jours où un monde sombre et où une propagande extravagante nous prépare aux »sacrifices nécessaires »après bien d’autres;il demeure stupéfiant de constater avec quelle frivolité »la classe moyenne éduquée »de notre pays espère passer entre les gouttes,ne levant que mollement un petit doigt résigné alors que ses propres enfants sont promis à un avenir éprouvant…dans le meilleur des cas!
    Enfin,tant qu’on peut changer la voiture et passer une semaine aux sports d’hiver,puisque l’Egypte et la Tunisie,vous comprenez,c’est plus possible!

  62. Les dirigeants politiques et financiers feraient mieux de convoquer un G7 et un G 20 en Somalie pour faire face à la réalité et avoir le courage de constater qu’ils font fausse route. Nous aussi, d’ailleurs, nous manquons de courage pour sortir de l’impasse : la corne de l’Afrique n’est pas assez puissante.
    « J’aime le son du Cor, le soir, au fond des bois,
    Soit qu’il chante les pleurs de la biche aux abois,
    Ou l’adieu du chasseur que l’écho faible accueille,
    Et que le vent du nord porte de feuille en feuille.

    Que de fois, seul, dans l’ombre à minuit demeuré,
    J’ai souri de l’entendre, et plus souvent pleuré !
    Car je croyais ouïr de ces bruits prophétiques
    Qui précédaient la mort des Paladins antiques. »
    Alfred de Vigny

    S&P a « finalement » corrigé, mais a maintenu la dégradation de la note : pourvu que, « finalement », ce ne soit pas que pendant le week-end, le Congrès révisant sa position sur les hausses d’impôts.

  63. pour cristalika.com
    la « pomme des Andes » a fait l’histoire : ramenée par les conquistadors des hauts plateaux de la Bolivie et du Pérou, elle a permis à Frédéric le Grand de conjurer la famine…
    Antoine Augustin Parmentier (alors apothicaire – major des armées françaises) qui la découvrit en herborisant aux alentours de Hanovre convainquit Louis XVI d’en encourager la culture pour éviter au royaume de France disettes et jacqueries – c’était en 1785.,il a juste eu le temps de créer un potager expérimental dans la plaine des Sablons..
    deux pieds de tomates pourraient bien prendre leur (modeste) part de l’histoire…avant que les nations ne se « ruralisent » à nouveau..

  64. Je ne pense pas que ce soit une question de courage à proprement parler. Les politiques n’ont pas à avoir peur des marchés sauf peut-être les plus incompétents ou les plus disciplinés, ceux qui ont l’habitude de suivre sans trop se poser de questions, mais le problème nouveau et inédit est qu’ils sont entrés dans la zone des poteaux noir, les radars ont fondu et le pilotage automatique obsolète. On voit bien actuellement à écouter nos hommes politiques que ce n’est pas ça, que c’est mal parti, que ce n’est un temps à mettre un politique dehors, que ce n’est pas un temps pour les gens ordinaires ni pour les apprentis ni pour les présomptueux que ce n’est pas parce que l’on se connait et que l’on se tape sur l’épaule tous les quinze jours que l’affaire est dans le sac. Tout ceux qui fréquentent le blog depuis longtemps ont pu se rendre compte de la complexité des tâches, des compétences et des connaissances nécessaires.
    Nul doute qu’il faudra chercher ailleurs que sur la scène politique actuelle les passeurs pour le monde de demain.

    1. Hervey n’en jetez plus !!!

      Tout est dit !

      Bon la zone des poteaux noirs………je ne comprends pas les mots mais le sens oui grace au contexte. C’est l’essentiel.

      Merci pour le coup de projecteur : « Nul doute qu’il faudra chercher ailleurs que sur la scène politique actuelle les passeurs pour le monde de demain  »

      C’est bien ce que je pense aussi.

      Ces individus sont fatigués et encombrés comme leurs idées et ils nous aurons vraiment trop fatigués aussi !

      déconnectés de la vie ils sont………..alors ………de l’air……….haaaaaaaaaaaa.

      !

      1. Il me semble qu’il s’agit de pot-au-noir plutôt, il s’agit d’une zone féconde en orage quelque part au-dessus de l’Atlantique, si mes souvenirs sont bons… Relire Saint-Exupéry ! (premiers chapitres de Terre des Hommes)

        Le sens est bien celui-là dans le contexte, mais voir Sarkozy et Barroso s’incruster en images sur les figures de Mermoz et St-Ex, c’est d’un triste ! Quoique ça collerait avec un livre issu d’un monde paralllèle appelé Terre des Pommes.

  65. Jef, t’es pas tout seul…

    {Refrain:}
    Viens, il me reste trois sous
    On va aller s’les boire
    Chez la mère Françoise
    Viens, Jef, viens
    Viens, il me reste trois sous
    Et si c’est pas assez
    Ben il m’restera l’ardoise

    L’ardoise, il suffit d’un coup d’éponge et hop, plus d’ardoise. Over sur ardoise….

    Bref…

    On me dit que le blog de Paul Jorion est une secte, ce à quoi je réponds oui, mais une secte qui est dans le vrai. Une eurocrate incrédule me demande si j’ai financé P Jorion, qui est quand même une secte… c’est pas vrai, tu regardes encore P Jorion ? – eh bien oui, les USA n’ont plus leur note AAA…

    1. J’ai lu deux biographies de l’immense Jacques Brel et je peux vous affirmer que ce sacré bonhomme aurait raillé la société qui se décompose sous nos yeux. Même si cela est facile à écrire après, tout était prévisible. La logique se déroule sans réelle surprise et nous feignons une demi-surprise. Les dominos vont tomber, les heurts vont s’installer, la répression va s’instaurer et la lutte va commencer. Que d’énergie vainement perdue, que de souffrances inutiles. Il semble que certains chemins soient inévitables. Alors, allons-y et haut les coeurs !

    2. Quelle horreur……….. j’ignorais cette expression et l’historique surtout, ; balancer les chevaux et les esclaves malades par dessus bord par ce qu’ils s’étaient embourbé dans des zones de grosses pertubations météo ! Non mais ça ne va pas bien !!!

      Glurps !

      et maintenant les navigateurs arrivent à l’éviter cette zone dangereuse ???

      Merci pour lien et l’explication, oui là c’est plus clair , 🙂

      à part ça tres sympa ce blog, c’est qui ?

  66. Bonsoir,

    Pourquoi ne voyons nous pas de politique politicienne plus volontariste en période attentiste d’une crise qui est dans les soutes est qui est déjà programmée? C’est curieux.
    La crise on y pense, on en parle et on ne fait [presque] rien de très efficace, ou tellement peu et tellement tard.

    Ca me rappelle le sujet sur la taxe Tobin, qui ne pourrait [selon certains décideurs] se faire dans un pays [isolé dans son coin] sans l’accord et la complicité de tiers étatiques.

    Cela fait trente ans que certains économistes prévoient une baisse de la note américaine sur sa dette, en prenant en compte que la société Américaine est dans l’impossibilité de se reformer en profondeur sur plan économique; ou d’ajouter à minima, des poutres nécessaires de soutien à la vue de problèmes économiques d’avenir.

    Heureusement que certains bons rédacteurs passe leurs temps à enseigner les choses pour appuyer les sur problèmes et proposer des solution.
    Encore faut-il que psychologiquement certaines Ames sensibles ne renoncent pas devant la peur de grands pas à faire. Le mot « Révolution » a toujours fait peur, surtout lorsqu’il y a un clivage entre les penseurs économiques et les ignorants de l’économie.

Les commentaires sont fermés.