L'actualité de la crise : L'ASIE, SAUVEUR SUPRÊME ? par François Leclerc

Billet invité

La pression continue aujourd’hui à monter sur les marchés mondiaux, alimentée par les inquiétudes et les doutes que suscitent les situations américaine et européenne. Une formule à modérer à laquelle nous sommes désormais habitués et qui n’ose pas encore aller à l’essentiel, à savoir qu’aucune issue crédible n’est en vue.

Encore et toujours repoussés, les problèmes restent sans solution : résorber la dette publique supposerait de respecter un plan de route qui se confirme être irréaliste, d’autant que la croissance économique qui serait salvatrice reste introuvable, comme s’il suffisait d’ailleurs de faire redémarrer un moteur qui a calé !

Au royaume des illusions, qui ne manquent pas, figure l’idée que c’est en Asie que se trouve le salut.

Muni de ce viatique et se souvenant des promesses chinoises d’acheter de la dette européenne, faiblement concrétisées depuis lors, Vittorio Grilli, le directeur général du Trésor italien, a donc entamé la tournée des grands ducs, à Hong Kong et à Singapour, afin de rencontrer des acheteurs potentiels des obligations italiennes. La BCE ayant cessé ses achats et le Fonds de stabilisation financière n’étant pas encore en mesure d’accomplir sa nouvelle mission pour s’y substituer, il y a urgence. José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, a jugé « injustifiées » les tensions sur les marchés tout en reconnaissant « la gravité » de la situation. « Il est essentiel d’agir rapidement en mettant en œuvre tout ce qui a été décidé par les dirigeants de la zone euro » en a-t-il conclu. Tout va donc s’arranger.

Dans un tout autre domaine, mais puisant à la même source d’inspiration, la mégabanque HSBC continue son déploiement dans les pays émergents, en premier lieu en Asie, prévoyant d’y embaucher 15.000 personnes au cours des trois prochaines années, alors qu’elle a annoncé débaucher 30.000 postes (10 % de son effectif) en Occident. Poursuivant il est vrai deux objectifs à la fois : aller à la rencontre des bonnes affaires sur les nouveaux marchés et diminuer ses coûts pour mieux absorber celui qui va résulter de l’accroissement réglementaire de ses fonds propres.

Sur la même lancée, l’Union Bancaire Privée suisse (UBP) vient de créer deux co-entreprises en Asie, « le marché le plus dynamique de la finance mondiale ». L’une à Hong Kong, l’autre à Taipei. L’UBP est spécialisée dans la gestion de fortune.

Chacun à leur manière, les États et les banques tendent la main en Asie, les uns pour recevoir, les autres pour prendre. Pourtant, tout n’y va pour le mieux.

Le FMI vient de délivrer un satisfecit aux Chinois, saluant les « progrès considérables » accomplis dans la transformation de leur système financier, en vue de le faire reposer davantage sur l’offre et la demande. Mais la rançon de la gloire ne s’est pas faite attendre : les engagements des banques sont colossaux, à la mesure des dettes des collectivités locales et des grandes entreprises, comme de la bulle immobilière. Générant une forte augmentation des prix des produits alimentaires de base.

La relance économique opérée dans l’urgence par les autorités chinoises, afin de contrebalancer les pertes d’emploi massives dans les industries exportatrices, en sont à l’origine. Notamment par le biais d’une politique de grands travaux dont la rentabilité à terme reste à trouver. En l’espace d’un instant, les Chinois ont créé à leur tour une montagne d’endettement et suscité une forte dépendance au crédit. Voilà en réalité le résultat salué par le FMI ! Aux prêts distribués par le système bancaire s’ajoutent en supplément, de manière plus souterraine, tous ceux qui sont consentis hors de ce circuit et difficilement comptabilisables. Selon Fitch, 868 milliards d’euros seront prévisionnellement consentis cette année par les banques, sur un total de 1.954 milliards. La croissance chinoise est maintenue, mais sur quelles bases !

La réorientation de l’économie chinoise vers son marché intérieur, prévue par le plan quinquennal 2011-2015 qui a pour objectif de favoriser les dépenses des ménages par opposition aux investissements et aux exportations, ne connaît pas encore le commencement du début de son exécution. De nombreux obstacles structurels et intérêts en sont la cause.

Or, la moindre dépendance de la Chine envers la dette américaine – lui permettant de réorienter ses achats vers d’autres cieux – est étroitement liée à cette évolution de fond. Le marché américain reste le premier débouché des produits chinois. Ce qui explique la virulence des réactions chinoises enregistrées ces derniers jours à propos de « l’irresponsabilité » américaine.

Troisième puissance mondiale, le Japon traverse de son côté une passe très difficile. Le pays voit d’un côté ses exportations menacées par une parité du yen par rapport au dollar qui ne cesse de se détériorer, conséquence directe de la faiblesse du dollar. Il en résulte, les dollars convertis en yen, une moindre capacité du pays à financer sa gigantesque dette, qui ne cesse de croître elle aussi. En début de semaine, le yen était à son plus haut niveau vis-à-vis du dollar, frisant celui qui avait été atteint à la fin de la seconde guerre mondiale.

Il va non seulement falloir financer le coût de la reconstruction des zones dévastées, mais également indemniser les victimes de la catastrophe de Fukushima. Le gouvernement vient donc de décider de créer un fonds spécial, financé par des obligations spéciales et dans un premier temps doté par ses soins de 18 milliards d’euros. Sur le papier, il est prévu que Tepco, l’opérateur de la centrale, prenne à sa charge cette dette, mais c’est invraisemblable étant donné la situation financière de l’entreprise, que le gouvernement tient à bout de bras, la valeur de son action ayant diminué de 80 %.

L’addition s’alourdit. La crédibilité financière américaine a été sauvée de justesse mais ses performances économiques sont désormais ouvertement en question. Les décisions du dernier sommet européen sont déjà dépassées par les rebondissements en cours, alors qu’elles ne sont pas encore mises en œuvre. Le Grand Timonier chinois rencontre de plus en plus de mal à la manœuvre et ne peut répondre à la nouvelle misère financière du monde occidental.

À monde globalisé, réponse globale.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

87 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : L'ASIE, SAUVEUR SUPRÊME ? par François Leclerc »

  1. bonjour monsieur leclerc
    quelles sont les anticipations d’inflation (ou de remontée des taux) en zone chine, inde, brésil ?
    merci pour cet article

    1. En Inde, l’inflation a été de 9,44% en juin et continue de monter. Mettant la banque centrale d’à nouveau intervenir en augmentant ses taux. L’inflation des prix à la consommation est calculée au Brésil en fonction de paniers différents suivant les revenus, en moyenne elle était de 6,713% en juin. Elle était de 5,5% en mai dernier en Chine (tous chiffres officiels).

  2. Tous les voyants passent au vert, pour un nouveau Bretton woods sur l’île d’Ouessant en automne 🙂

    1. Un Bretton Woods rustique, va falloir des tentes et des impers, :), ce serait pas si mal, ça calmerai tout le monde.
      Et ce serait drôle, les derniers obtus crierai: « libéré la croissance », sur le symbole fini du monde, à savoir une île, quand à ceux qui chantent la rigueur, leurs fins de phrases seraient plus douce sous la pluie.

  3. Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
    Ni Dieu, ni César, ni Tribun.
    Travailleurs, sauvons-nous nous-mêmes ;
    Travaillons au salut commun.
    Pour que les voleurs rendent gorge,
    Pour tirer l’esprit du cachot,
    Allumons notre grande forge !
    Battons le fer quand il est chaud !

  4. J’adore les déclarations de Barroso.On ne dit pas assez que cette Commission de Bruxelles ne sert vraiment à rien dans les règlements des questions monétaires.

    1. On le dit pas parce que ça va sans dire. Ca n’est, heureusement, ni dans ses missions, ses prérogatives, ni bien sûr ses moyens.

  5. Les agence de notation semblent réticentes à donner leur verdict sur la dette des USA.

    L’enjeu est de taille, c’est pas si simple, et il y des considérations politiques …

    Tanbis que pour la Grèce, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, l’Euro, foin des précautions, c’est de la roupie de sansonnet (pour rester correct).

    Pour reprendre l’image des fossoyeurs du dernier flash spécial de PJ, j’ajouterais que j’irais bien de ma pelletée de terre, pour qu’on en finisse.

  6. Le but des bergers malveillants est clair. Créer une misère tournante sur les blocs continentaux, afin de mieux tondre, en toute quiètude, les 7 milliards de moutons. En effet, depuis l’existence d’armes de destructions massives, il leur est risqué de fomenter des guerres d’ampleur..
    Le seul moyen de les arrêter est de supprimer les devises, l’argent, l’or et de libeller les prix des produits et services en minutes de bonnes actions accomplies.. Ainsi nous orienterons le monde dans une spirale de mieux être pour tous (avec un effort particulier des sombres pour acquérir quelque lumière)..

    1. Bonne idée; et pour supprimer tout contentieux sur la valeur des échanges de bonnes actions on créera un étalon qu’on matérialisera par des bons échangeables. Et ces bons, il faudra bien leur trouver un nom pour en discuter. On pourrait les appeler… pourquoi pas dollars?

      1. Le temps passé à faire des bonnes actions sera cumulé sur un support individuel infalsifiable..Une fois 80000 heures de bonnes actions effectuées (ce qui correspond à une carriere actuelle de 40 ou 42 ans), vous pourrez prendre votre retraite si vous le souhaitez, avec une consommation raisonnable possible et permanente….
        Une question, si vous le permettez:
        Cela ne vous fait rien de payer votre caddy avec de l’argent gagné honnêtement, alors que derriere vous, un dealer paie le sien avec de l’argent « sans odeur » provenant de la drogue ou autre poison ??

      2. les prisons sont pleines, on pensent deja aux bonnes actions, les actions d’utilité publique, pour payer sa dette à la société

  7. j’ai une question, on fait quoi aujourd’hui pour faire de l’argent en tant qu’entrepreneur

    Finance, fini
    Project finance, fini

    reste la bouffe

      1. Comment innover avec des institutions universitaires (les fameuses grandes ecoles que personne d’autre n’a dans le monde …) qui datent de Napoléon (200 ans …) ?????!!!

      2. des institutions universitaires (les fameuses grandes ecoles que personne d’autre n’a dans le monde …) qui datent de Napoléon (200 ans

        oui,
        juste pour remettre en perspective, les z’ôt Pays adulescents ( type US, par ex.) ont innové sans contraintes sur le plan financier ! Et, voilà le travail :
        une crise mondiale, avec tant de personnes jetées à la rue, mourant de faim, aides alimentaires réduites à la portion congrue, associations d’entr’aide aux démunis réduites a quia, pouvoirs publics défaillants …etc…
        pas de quoi pavoiser sur l’innovation !
        innovons dans la réflexion, en tenant compte non de dans 5mn, pour le plus grand bien de qq uns, et le plus grand malheur pour les autres, mais en regardant, au moins à moyen terme, pour permettre l’accès aux besoins fondamentaux du plus grand nombre, et en tenant compte de la finitude des ressources …

    1. ce qui serait mieux ça serait un entrepreneur qui cherche à faire autre chose que de l’argent (de l’emploi, de la recherche, …) mais bon, y a tellement de trapanels que je rêve surement 🙁

      1. Le copiage est la stratégie de réussite la plus rapide.. Les Chinois ont et excellent dans ce domaine.. Ils n’ont pas cherché à construire leur propre modèle.. Ils ont copié l’occident ..Où est l’innovation..???

      2. Copiage :

        Le modèle productiviste à tout crin étant dépassé, il va bien falloir innover pour de bon !
        Pour cela, pour être vraiment créatif, il faut être libre ! càd, que tout système politique utilisant le contrôle des populations [ systèmes autoritaires, et,ou, feues-démocraties ayant viré à l’aigre : = systèmes de manipulations des foules par médias aux ordres interposés, story telling et âneries de ce genre, perte de la hiérarchie des informations, abrutissoirs divers, « tétines électroniques » mal utilisées, sans discernement …bref, fabrique du consentement ], ne sauraient engendrer des populations à potentiel créatif ( sauf dans le négatif peut-être : armement , pesticides par ex.) !c’est bien d’innovations généreuses dont nous avons besoin !

  8. Manuel Barroso, Herman Van Rompuy pressent les dirigeants des 17 pays de la zone Euro à envoyer un message sans ambiguïté et a appliquer sans délai … bla bla …

    Et moi qui croyait que tout était fait (c’est une blague), et si par le plus grand des hasards, ça n’était pas le cas, au mois d’aôut, çà va pas être facile à corriger.

    PS 1 : pas d’intervention de Jean-Claude Trichet (pas Van Damme) ; j’espère qu’il va bien et passe lui aussi de bonnes vacances.
    PS 2 : pour paraphraser PJ face à EW, une citation trouvée sur le net « Rome brûle, Wall Street joue de la Lire » (les noms ont été changés 🙂 ).

    1. Sarko a ‘sauvé’ l’euro..dixit himself…. oui …durant 10 jours pas plus!!Et encore il n’a fait que du buzz..
      Que va t’il nous trouver cette fois ci?Si on demandait à takkiedine ou à Me Béttencourt qui s’ennuie cet été un petit crédit d’urgence?

  9. « Plus on est de fous, moins il y a de riz » Coluche

    « Je ne suis pas allé partout, mais je suis revenu de tout » Coluche

    « Je suis capable du meilleur et du pire. Mais, dans le pire, c’est moi le meilleur » Coluche

    « Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme ! L’anti-capitalisme c’est tout le contraire à la fois » Coluche

    En asie aussi,

    « Des fois on a plus de contacts avec un chien pauvre qu’avec un homme riche » Coluche

    « Y a des gens ( en Asie ) qui font aussi des petits ( en période de crise ) parce qu’ils n’ont même plus guère les moyens de s’offrir un chien de luxe » [Coluche]

    Encore hier un jeune couple d’asie a préféré vendre leur trois enfants, toujours bien sur pour plus de confort et de divertissement à la chaîne.

    « C’est pas vraiment de ma faute si y’en a qui ont faim, Mais ça le deviendrait si on y changeait rien » Coluche

    1. le sud de la france c’est pas la france, historiquement , la france c’est l’ile de france avec un peu de sud ouest dedans …

      1. la france c’est l’ile de france avec un peu de sud ouest dedans …

        De quoi ???!!! De Sud-Ouest ??? Zêtes d’où pour en sortir une comme ça ?

      2. Vous ne voulez pas dire le Sud-Est, là où l’île de France ( comprendre le 16e et Neuilly) entrepose ses yachts ? A en croire les journaux nationaux et la presse « people », le reste du pays — silence total en ce qui le concerne–n’est pas la France .

  10. François Leclerc écrit : « La BCE ayant cessé ses achats et le Fonds de stabilisation financière n’étant pas encore en mesure d’accomplir sa nouvelle mission pour s’y substituer, il y a urgence. »

    Mais justement, le Fonds Européen de Stabilisation financière sera-t-il en mesure d’accomplir sa mission ?

    Pour ce Fonds Européen de Stabilisation Financière (FESF), quels sont les Etats qui apportent le plus de garanties ?

    Réponse :

    1- L’Allemagne apporte une garantie de 119,39 milliards d’euros, soit 27,13 % du FESF.

    2- La France apporte une garantie de 89,66 milliards d’euros, soit 20,37 % du FESF.

    3- L’Italie apporte une garantie de 78,78 milliards d’euros, soit 17,90 % du FESF.

    4- L’Espagne apporte une garantie de 52,35 milliards d’euros, soit 11,89 % du FESF.

    5- Les Pays-Bas apportent une garantie de 25,14 milliards d’euros, soit 5,71 % du FESF.

    6- La Belgique apporte une garantie de 15,29 milliards d’euros, soit 3,47 % du FESF.

    7- La Grèce apporte une garantie de 12,39 milliards d’euros, soit 2,81 % du FESF.

    Autrement dit :

    Pour sauver les Etats européens surendettés, les Etats européens ont décidé de créer un Fonds de sauvetage, mais ce sont les Etats européens surendettés qui apportent des dizaines de milliards d’euros de garanties !

    Exemple : pour sauver l’Italie surendettée, l’Italie surendettée apporte 78,78 milliards d’euros de garanties au FESF !

    J’éclate de rire !

    C’est du pipeau, ce FESF !

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201534442871-les-quatre-questions-sur-les-nouvelles-fonctions-du-fonds-europeen-de-stabilite-financiere-199279.php

      1. J’ai déjà repeint ma vieille brouette, pour remplacer mon porte-monnaie quand j’irai acheter ma baguette de pain ( République de Weimar)

  11. Bonsoir,

    Je quitte le blog de Paul Jorion car j’ai trouvé un vrai analyste. Quelle clairvoyance ! Messieurs Jorion et Leclerc, prenez en de la graine.

    La forte baisse des indices boursiers est-elle exagérée?

    Clairement, oui. Il y a des facteurs objectifs de repli. Mais là, c’est trop. Les résultats des entreprises sont, dans l’ensemble, bons. Sans compter la croissance mondiale qui sera de l’ordre de 4% cette année. On a jeté de l’huile sur le feu autour du psychodrame entre la Chambre des représentants et le Sénat américain. Le compromis était inévitable. Les réactions sur les marchés ont été excessives. La question est de savoir à qui profite le crime? Traditionnellement, au cours de l’été, les volumes d’échanges sont très faibles. Dès lors, certains grands investisseurs en ont profité pour jouer le marché à la baisse avant de racheter à bon prix. C’est de la manipulation boursière.

    La chute des Bourses va-t-elle se poursuivre ?
    Je m’attends à une volatilité très forte jusqu’à la fin 2012. Cela va jouer au yo-yo car deux échéances politiques majeures se dressent devant nous.
    D’abord l’élection présidentielle française sera l’occasion de voir si on met en place une vraie politique de réduction des déficits. Sinon, je prédis une crise historique.
    Idem aux Etats-Unis avec l’élection de novembre 2012. Soit le pays poursuit la même politique désastreuse pour les finances publiques que celle menée par Barack Obama. Soit comme Ronald Reagan en son temps, le prochain président redressera l’économie américaine en la modernisant. Dans tous les cas, pour le bon père de famille, la Bourse va demeurer un placement très risqué jusqu’a la fin de l’année prochaine.

    http://www.20minutes.fr/economie/bourse/765746-marc-touati-la-bourse-restera-placement-tres-risque-jusqu-fin-annee-prochaine

    Voilà… un avenir radieux. Il suffit de faire ce que dit Monsieur TOUATI.

    Et merci la presse de qualité au passage….quelle interview !! le pulitzer serait commerçant.

    1. on met en place une vraie politique de réduction des déficits. Sinon, je prédis une crise historique

      Mais encore ?

      parle t-il de la dette publique ?
      Dans ce cas, pour aller plus vite, on pourrait lui donner un tromblon afin qu’il s’attaque à tout le service public …

      parle t-il du déficit commercial par exemple ?
      On pourrait peut-être allouer à chaque entreprise une journée de Marc Touati, qui sans aucun doute va « trouver le joint ».

      1. Hors sujet, réduction des déficits:

        Progressivité de l’impôt rétablie? (IP-IS)
        Suppression des évasions fiscales légales ?
        Environ 75 à 100 milliard annuel.

        François78:
        « J’espère qu’ils ont autre chose à dire à leurs clients. »
        Sans doute non:

        1) il croie à ce qu’il dit, malgré les faits et le réel.
        2 Il est payé pour dire ce que l’interlocuteur-payeur aime s’entendre dire.
        Il en a les moyens.

    2. personnellement c’est un de mes hérauts préférés…
      autrefois une de ses vidéos postées sur le net, datée du 04/06/2007, le voyait prédire un avenir radieux au Cac40 en route vers les 8000pts… il venait en fait de faire le 01/06, 3 jours avant, son sommet de la décennie 2001-2010 à 6168, pas de bol hein!!
      pour les amateurs, il y aussi un débat mémorable avec JL Melenchon à l’émission de Daniel Schneidermann sur le net…

    3. Ces gens ont eu des connaissances, devenues obsolètes (sur la toile, vous pouvez accéder à son parcous. ) Ils ont besoin de publicité pour exister et pour leur société, dont je ne connais pas les performances. Il faut pour cela qu’ils fassent un peu de bruit et remplissent des lignes ; c’est bien sûr du pipeau absolu, et ils le savent, à vous de le savoir aussi. J’espère qu’ils ont autre chose à dire à leurs clients.

      Cà me fait penser à un livre de Roland Moreno, qui parlait du « bordel ambiant » et de la croissance de l’entropie.

    1. il est heureux qu’obama soit encore en vie…que les democrates perdent en 2012 serait un moindre mal si un fascisme mou peut eviter une guerre civile ??

      1. Le fascisme n’est jamais mou.
        La dictature n’est jamais douce.

        Nous nous rendons compte chaque jour de ce que le fascisme financier provoque en catastrophes humaines.

  12. L’Asie porte un nom , il s’appelle Zhu Min adjoint de Lagarde au FMI qui avait bien besoin d’un
    cerveau .
    On veut une spirale de désinflation , c’est clair . C’est à dire moins de croissance , moins de rentrée fiscale et aussi moins de crédit aux Etats .
    Il y a eu un gros enfumage aprés 2008 sur une reprise , ce qui est étonnant pour moi c’est que çà ait fonctionné pendant 2 ans ! La fumée là se dissipe , mais il y a encore un gros brouillard .
    La valeur de l’Euro par ex . çà redonnerai pas de l’air une baisse de 30 % pour aller à sa valeur réelle ! Concept ‘philosophique’ la valeur , de quoi je me méle . Il me semble que cela aurait
    des résultats trés peu philosophique sur l’emploi , les exportations , etc ….
    600 000 milliards de $ en transaction ! 10 fois le pib mondial ! çà pourrait pas s’occuper à
    autre chose qu’ a jouer sur les dettes d’états et les tx de changes ! Avant de tomber sur les
    matiéres premiéres !
    On relance et aprés on discute , pas un nouveau Bretton Woods , mieux : Robin Woods , les
    transaction , je les taxe au coin du bois , j’ investi avec : ligne TGV Brest-Vladivostock , tunnel
    de GIBRALTAR , tgv DUNKERQUE-TAMMANRASSET , champ d’éoliennes au Sahara .
    Flotille de chasse aux Paradis Fiscaux . Recrutement de chomeurs pour ramasser le bois de
    houpier qui se perd dans nos forets ,(500 000 emplois , 10% énergie nationale ) , etc …
    Des idées il y en a à foison et chez d’autres que moi . Beaucoup rentables . C’est la volonté
    politique qui manque , une population endormie , un consensus de sécurité molle .
    Devra t on passer par 2 siécles de souffrances et d’humiliations comme les Chinois et les Indous pour retrouver un esprit d’entreprise , nous croyons nous riches ? satisfaits de nos
    placements à l’étranger ? quiets quant à leur pérennité grace à la puissance navale US?
    Il semble que là il va falloir se réveiller avant de s’apercevoir que la Chine s’en fait une de flotte
    et …à toute vitesse !

      1. @noux

        C’est systémique. Il n’y a pas d’autre chemin.

        Prosternons nous devant la nouvelle déesse de la fatalité: TINA (There Is No Alternative)
        Combien de vies devront lui être sacrifiées pour apaiser son courroux et celui de son frère MARCHE.

        Après les Lumières et tout le progrès scientifique et technique des derniers siècles, nous voilà revenus au temps de la fatalité: le Fatum
        Nous voilà revenus dans le temps cyclique, peut-être que nous avions seulement l’illusion d’en être sorti: victimes de notre Hubris ?

  13. La crise (au sens croissance inférieure à 1% et aux gains de productivité donc aggravation du chômage) de la Triade du Nord (USA, Europe, Japon) est là. La politique financiariste (liberté quasi-totale de la méga-finance depuis 1980-84) est à l’origine de cette crise. Comme la politique du salami mise en place par Hitler cette crise a d’abord frappé les pays du Sud exportateurs de matières premières (1982) d’Amérique Latine et d’Afrique, puis les pays de l’ex zone soviétique (1990-95); ensuite ont été touchés les NPI asiatiques qui sont vite sortis de la nasse; à partir de début 2001 ce sont les pays occidentaux; l’endettement massif a permis de « gagner » une décennie. On est passé progressivement du septième cercle de « l’enfer » de Dante au premier cercle, des sous-prolétaires du Sud aux fractions les plus aisées du salariat du Nord.
    En conséquence le consensus « financiariste » néo-libéral de Waschington , le fameux « il n’y a qu’une seule politique économique possible » ne cesse de s’éroder et le bateau idéologico-médiatique de la méga-finance est de moins en moins crédible.
    Compte tenu de la compromission de la majorité de la social-démocratie avec l’idéologie de l’ultra-libéralisme financier et donc avec la majorité de la Droite, l’alternative pour une politique keynésienne a du mal à émerger. Mais chaque jour de crise décille de nouveaux yeux.

    Chine et Inde connaissent une croissance très rapide de type keynésien appuyée sur une transition sociale et démographique favorable, surtout la Chine. Leur système bancaire et financier est sous le contrôle de la politique économique en tout cas beaucoup plus que dans le Nord.
    La coordination des grands pays est nécessaire. L’internationalisation politique et sociale doit faire face à la transnationalisation financière et des FTN (firmes trans-nationales) si l’on veut sortir de la crise. L’étude des légitimités des dettes doit être opérée et le non remboursement des dettes illégitimes couplé à une hausse de la fiscalité des revenus et patrimoines élevés doit être réalisée. L’alternative pour les Droites est la diminution ou suppression des salaires différés ou indirects (droits à l’éducation, à la santé, à des allocations chômage, à des retraites décentes etc.)

  14. « La réorientation de l’économie chinoise vers son marché intérieur, prévue par le plan quinquennal 2011-2015 qui a pour objectif de favoriser les dépenses des ménages par opposition aux investissements et aux exportations, ne connaît pas encore le commencement du début de son exécution. »

    Est-ce vraiment le cas ? Quid de la politique d’augmentation des salaires ? N’est-ce pas le début d’une exécution ?

  15. « Le marché américain reste le premier débouché des produits chinois. Ce qui explique la virulence des réactions chinoises enregistrées ces derniers jours à propos de « l’irresponsabilité » américaine. »

    Est-ce que ce n’est pas plutôt directement lié à la position-clé de la Chine sur le marché de la dette américaine, Treasuries et Mortgage-Backed Securities ?

    1. Le marché américain reste aussi le premier débouché du piratage informatique d’état chinois. Ce qui se passe actuellement en Amérique du Nord ( cf Mac Afee ) ressemble à une déclaration de guerre . Les Russes avaient , il y a peu, paralysé un petit état balte ( petite manoeuvre informatique du ^parti carmin » comme on disait à l’état major francais ).Quand les Chinois vont maitriser les rouages informatiques de Wall Street, l’accident Lehman Bros va ressembler à une plaisanterie. Celui qui donne l’information , celui-la détient le pouvoir. Mac Luhan laqué à la sauce Lao tseu. Pas de problème……

  16. « NYSE Euronext connaît depuis quelques semaines des problèmes à répétition dans la diffusion des indices boursiers, le dernier datant de vendredi 29 juillet, attribué à la mise à jour d’un logiciel et à, la forte activité sur les marchés. » BOUSORAMA
    société general -6 environ au moment de la panne , -9.49 quand l’ordi redémarre , je trouve l’excuse plus que limite ,j’ai connue des entreprises qui avaient la même excuse pour différer les salaires , problème informatique , c’était juste avant le dépôt de bilan.
    Merci pour votre blog , avec la télé j’en serais a « qui veut gagner des millions » je pouf

  17. @François
    Merci pour vos billets, et merci à tous les intervenants qui nous permettent de nous coucher chaque soir un peu moins c…
    vous écrivez que  » la croissance économique qui serait salvatrice reste introuvable ». Béotien en économie, j’aimerais qu’enfin quelqu’un m’explique clairement ce qu’est la croissance, et comment celle-ci peut nous sauver. Pour les rustres comme moi issus des sciences dures, le système basé sur la croissance ressemblerait plutôt à de la cavalerie. A moins qu’il s’agisse d’une autre croissance?

    1. @José
      je suis comme toi en économie , donc wikipédia pour voir « De même, l’enrichissement qui résulte de la croissance économique peut permettre de faire reculer la misère matérielle » Misère matérielle et ben voilà une jolie phrase , donc si il y a pas de croissance tu auras pas le dernier I-phone , tu seras dans la misère matérielle , ok c’est dur mais y faut le savoir . Je pouf

      1. @ardechoix
        Sans parler de la croissance verte devant, marron derrière (3 appels cette semaine, pendant qu’on bouffe bien sûr, pour nous vendre du photovoltaïque; c’est avec les dents qu’ils vont la chercher leur croissance 🙂

    2. José
      En gros, c’est la variation du PIB sur une période donnée. Si on dit que la croissance est de 2% en 2010, cela signifie que les richesses produites par le pays ont augmenté de 2% en 2010 par rapport à 2009. Avec une croissance élevée, on produit de plus en plus de richesses donc on est capable de rembourser nos dettes. Avec une croissance négative, on est en recession, on produit de moins en moins de richesses, on s’endette pour rembourser la dette. Spirale infernale…

      1. Quid de l’inflation?
        La croissance calculée du PIB est-elle nette d’inflation?
        Quand les US ont 0.4% de croissance en Q1, sont-ils en réalité déjà en récession si l’on considère les 2-3% d’inflation?

      2. Je blaguais. Ayant travaillé dans une autre vie sur les déclarations bancaires destinées au calcul de la balance des paiements, j’ai vu passer des erreurs incroyables. Par exemple, un taux de change saisi à l’envers – 100 yens pour un $ devenaient 100 $ pour un yen – et 10 000 $ se transformaient alors en 100M, et tout ça passait comme une lettre à la poste. Alors les chiffres de la croissance, laissez-moi rire…

  18. Ce jour est à marquer d’une pierre blanche …

    J’ai l’impression que quelque chose de définitif s’enclenche en ce moment, depuis quelques jours. Que les choses se précipitent…

  19. L’Asie, sauveur suprême ou ultime ?
    Parce qu’après, à moins que des Vénusiens débarquent d’une soucoupe volante et nous proposent un gros paquet de pognon gratuit, je ne vois pas la solution pointer le bout de son nez…
    Juste en passant, la liste des banques apportant leur contribution au plan d’aide à la Grèce a été publiée; le Crédit Agricole n’y figure pas; bizarre, bizarre…qu’en pense l’ami François?

  20. Le Brésil veut un « cordon sanitaire » face aux crises de la dette

    Le ministre brésilien des Finances, Guido Mantega, s’est dit préoccupé mercredi par la crise prolongée en Europe et aux Etats-Unis et a prévenu que le Brésil allait mettre en place « un cordon sanitaire » pour se protéger.
    « Aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe la perspective est d’une récupération lente et, donc, qui touchera tout le monde. Les pays émergents sont les moins affectés mais nous sommes touchés par les questions de change, de politique monétaire (des pays riches), du manque de marchés etc.. », a dit M. Mantega à des journalistes.
    « Nous devons nous protéger en prenant des mesures pour former un cordon sanitaire », a-t-il ajouté, sans expliquer en quoi cela consisterait exactement.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/afp_00367047-le-bresil-veut-un-cordon-sanitaire-face-aux-crises-de-la-dette-202227.php

  21. il y a urgence. José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, a conclu « Il est essentiel d’agir rapidement en mettant en œuvre tout ce qui a été décidé par les dirigeants de la zone euro ».
    c’est un truisme, une tautaulogie,

    puisque décidé, cela devrait être en oeuvre n’est-il pas?

    A quoi il sert?, j’ai pas bien compris ni sa commission d’ailleurs

    1. En fait, il n’y a rien à comprendre, il ne sert à rien !
      mais ses grassouillets émoluments augmentent encore la dette …publique, il va de soi …

      ben quoi, il y a là de quoi nourrir nombre de gueux, mine de rien !

  22. L’Asie et sa soif de consommation et de pillage/destruction de son environnement comme le retour de la croissance en occident ne font qu’aggraver la fuite en avant : toujours plus de gaspillage des ressources, de concentration de la richesse et d’injustices
    C’est absurde !!!
    Il faut changer de paradigme car nous sommes au bout d’un systeme non durable dont les destructions ont ete exponentielles
    Alors annulons les dettes, retirons le pouvoir aux gouvernants affides aux Lobbys d’argent et organisons une decroissance/relocalisation/transition ordonnee et juste vers un nouveau paradigme
    Il faut agir vite avant que le la colere des peuples qui a commencee par des manifestations en tout genre et en tout lieu ne tourne aux gueres civiles et a la chute de toute notre civilisation
    il est temps de se federer contre l’odre etabli car il est mortifere pour les peuples.

  23. Bonsoir à tous

    Merci pour tous les gas qui veillez sur le pont
    Ici, on offre aux citoyens du monde cet événement sans pareil: le jugement du dictateur voleur des biens publics et asservis à des intérêts liés au pouvoir de l’argent et de l’étranger. Moubarak, Housni de son prénom.

    Ohé, on veut de l’aide.

    Que faites-vous face à ceux qui vous escroquent et se moquent de vous tout en vous berçant de mots au goût amer, « démocratie »?
    Ils nous spolient aussi et nous tuent, nous et nos enfa

  24. Bonjour
    Mes félicitations pour le contenu de vos articles, que je fais d’ ailleurs partager auprès de nombreux syndicalistes de sud , cgt, cnt et Fo.

    1. http://blogs.mediapart.fr/edition/lagora-des-caisses-d-epargne-des-banques-populaires-et-de-natixis/article/050811/impliq

      extraits :

      … »Preuve des cadeaux faits aux riches en France, le taux d’imposition de la tranche des revenus la plus élevée est passé de 65 % à 41 % de 1986 à 2007. Autre exemple : le rapport du Conseil des prélèvements obligatoires d’octobre 2010 relevait que les sociétés du CAC 40 sont en moyenne imposées à hauteur de 8 % de leurs bénéfices au lieu de 33,3 % qui est le taux normal.En 2008, placées au bord de la faillite de leur propre fait, les banques ont non seulement refusé d’assumer leurs responsabilités mais elles ont exigé et obtenu des aides substantielles de la part des Etats… »
      … »Comité Grec contre la dette dont la première mission est de procéder à un audit de la dette publique grecque. Pour Yorgos Mitralias, un des membres de ce comité : « Le premier objectif d’un audit est de clarifier le passé, de démêler l’écheveau de la dette, fil par fil, jusqu’à reconstruire la pelote des enchaînements qui ont conduit à l’impasse actuelle. Qu’est devenu l’argent de tel emprunt, à quelles conditions cet emprunt a-t-il été conclu ? Combien d’intérêts ont été payés, à quel taux, combien du principal a déjà été remboursé ? Comment la dette s’est-elle enflée sans qu’on voie la couleur de l’argent ? Quel chemin ont suivi les capitaux ? À quoi ont-ils servi ? Quelle part a été détournée et comment? »« Qui a emprunté et au nom de qui ? Qui a prêté et quel a été son rôle ? Comment l’Etat s’est-il trouvé engagé, par quelle décision, prise à quel titre ? Comment des dettes privées sont-elles devenues « publiques » ? Qui a engagé des projets bidon, qui y a poussé, incité, qui en a profité ? Quels crimes ont été commis avec cet argent ? Pourquoi n’établit-on pas les responsabilités civiles, pénales et administratives ? » Aujourd’hui, un des préalables à la sortie de la crise est la socialisation de la totalité du système bancaire… »

  25. Et si le tout technologisme marchand dans le monde aussi bien en Asie com en Occident, pouvait indirectement leur apporter progressivement les moyens de censurer et contrôler partout le net, comment la pauvre et modeste parole du prophète illetré pourrait de nouveau se faire entendre dans les coeurs meurtris ?

    La voix qui crie dans le désert, qui se donne bien encore la peine de le comprendre, besoin universel d’être plus malheureux et esclave partout. Mais pour qu’il se prend le Jérémie pour Dieu lui même, le dernier des prophètes encore vivant, non le bien premier JJ nous préférons surtout le faire à notre propre image de réussite mondaine
    et sociale dans les têtes.

    Alors com un autre il inclina la tête, sans doute qu’il pressentait bien venir autre chose de plus grave sur la crise. Je voudrais prévenir le monde, nous voudrions partout monétiser les corps, pour nous rassurer, déchu du ciel, du bien, du monde, qui voudrait encore de nous ? Prophète de la mauvaise météo, prophète de malheur, laisse nous donc marchander plus tranquillement la terre, le ciel, les eaux, les rivières, les corps, oui pourquoi recherches-tu autant à nous nuire, ne sommes-nous pas les premiers décideurs des choses …

    Nous seuls, les seuls maîtres propriétaires du Monde, des Peuples, du Temps, des Eaux, du Vent, de l’histoire, ni Dieu, ni Maître, ni même plus grand politicien libéral ou socialiste de plus au dessus de nos têtes … sans tout cela à quoi pourrions-nous encore servir … ne sommes-nous donc pas plus en droit de défigurer davantage les choses qui nous appartiennent.

    Si même notre première femme nous abandonne, quelle importance, tant que nous pouvons constamment nous conditionner et nous entretenir intégralement partout, avec en prime meilleure bonne conscience raisonnante pour les premiers chiens dévots médiatiques …
    com dans les mêmes livres et contes pour enfants, c’est sur le monde régresse bien plus animalement ces derniers temps, on voudrait avancer tout en fonctionnant comme hier.

    O Grand plaisir terrestre de « vouloir » faire plus grand malheur à l’homme, priez nous forcément davantage la première nourriture de masse, depuis que tête beaucoup plus riche que la simple voix de la sagesse, ça nous enfle tellement de pouvoir sans cesse singer les premiers démons du monde. Des nombres et des bêtes, des chiffres qui défilent à toute vitesse.

  26. L’Espagne réussit à emprunter 3,3 milliards d’euros, mais à un prix plus élevé.

    Le Trésor espagnol a émis jeudi pour 3,311 milliards d’euros d’obligations à 3 et 4 ans, à des taux d’intérêt en forte hausse par rapport aux dernières émissions similaires, souffrant de la crise de défiance des investisseurs envers l’Espagne et l’Italie.

    La demande a cependant a été importante, atteignant 7,4 milliards d’euros, soit le double de l’objectif fixé qui était de lever 2,5 à 3,5 milliards, a annoncé la Banque d’Espagne.

    Les taux ont particulièrement bondi sur l’émission à 4 ans, à 4,984 %, contre 2,862 % lors de la dernière émission comparable. Mais il faut noter que celle-ci avait eu lieu le 15 octobre 2009.

    Sur celle à trois ans, le taux a aussi augmenté, à 4,813 %, contre 4,037 % lors de la dernière émission de cette échéance, le 2 juin 2011. Il est toutefois inférieur au taux du marché, les obligations espagnoles à trois ans ayant clôturé mercredi à 5,090 %.

    http://www.romandie.com/news/n/_L_Espagne_reussit_a_emprunter_33_mds_EUR_mais_a_un_prix_plus_eleve040820111108.asp

    1. Au vu des nouveaux taux la dépréciation me semble déjà fixée à 20%, c’est à dire à pratiquement perte zéro pour la finance et blabla pour nous faire croire le contraire.

  27. Depuis une trentaine d’années de bons esprits y compris chez les économistes nous annoncent la fin de la croissance rapide asiatique, mais les principaux pays de cette zone continuent à connaître une croissance majeure. Les économistes chinois influents qui se sont inspirés des recettes keynésiennes à la japonaise adaptées au régime « communiste » ont d’abord accru le capital humain (justice sociale et réforme agraire, éducation de base, soins primaires et accès souvent contraint à la contraception, amélioration du statut de la femme) et mis en place les infrastructures. Ils ont par la suite combiné une croissance fondée prioritairement sur les multiplicateurs keynésiens d’exportation et d’investissement. La part de la consommation privée dans le PIB est nettement plus faible que la moyenne mondiale, le taux d’investissement étant un des plus élevés proche de 40% du PIB en moyenne.

    Tant que les pays industrialisés n’érigeront pas de barrières protectionnistes face au triple dumping chinois (taux de change très sous-évalué, absence de protection sociale et de syndicats libres, gaspillage écologique) les dirigeants chinois auraient tort de ne pas continuer leur priorité à l’export qui les a mené en trente ans du vingtième rang au premier rang mondial à l’export.

    Quand les pays du Nord se réveilleront les dirigeants chinois pourront alors donner une plus grande priorité à la consommation. Cependant le pouvoir d’achat moyen augmente au même rythme que la croissance donc double environ tous les 10 ans et a donc octuplé (X8) en trente ans. Le taux de croissance du PIB est toujours donné après déduction du taux d’inflation. Celui-ci est sans doute légèrement sous-estimé en Chine comme dans beaucoup d’autres pays, ce qui aboutirait mécaniquement à surestimer le taux de croissance du PIB.

  28. Le capitalisme a été et il est va mourir. Mais personne au pouvoir politique et financier ne pense à long terme et à l’avenir de nos enfants et de notre survie sur la terre !
    Nous avons les technologies et les cerveaux pour moderniser notre monde pour ne plus gaspiller, nourrir tout le monde et donner à chacun le confort….

    Nous avons la technologie pour moderniser et robotiser notre monde, gérer les ressources et les valeurs de chacun tout en conservant notre planète….et surtout être heureux ensemble sans voir mourir des humains de FAIM !!

    Arrêtons de vouloir possèder, être individuel, égoïste et nous différencier par l’argent et le pouvoir !

    L’argent n’a aucune valeur ! C’est l’homme et ses capacités à créer qui possèdent une vraie valeur économique.
    Est-ce qu’un artiste crée pour l’argent ? Est-ce qu’un médecin soigne pour l’argent ? un chercheur ? Un sportif bat il des records pour l’argent ? Nous travaillons pour vivre mais j’ai découvert que beaucoup de personnes aiment leur travail et malgré la difficulté et la pénibilité ! et NON pas pour l’argent directement.

    L’argent pourri tout !!!

    Le chômage est inévitable, c’est terminé le plein emploi à moins de retourner au moyen âge !
    Au contraire, modernisons, robotisons et surtout RECYCLONS pour préserver la planète et permettre à TOUS d’avoir du confort, supprimons les métiers inutiles (et il y’en a un paquet), partageons les transports, les objets de la vie courant que nous utilisons si peu mais que nous achetons pour possèder et parce que le capitalisme nous pousse à les acheter !!

    La concurrence ? Retrouvons la concurrence entre homme et plus entre entreprise ! Qui a créé l’iphone ? Apple ? ou un homme ou quelques hommes ? Merde c’est un groupe d’humain qui a crée ce téléphone, pas une société !!!! Donc la concurrence, le challenge, la reconnaissance seront toujours un moteur de modernisme et de création.
    Le seul problème de ce monde est l’individualisme ! Il sera impossible de donner à chacun un jet privé, une ferrari, une rolex…etc. Mais qui a créé cela ? Le capitalisme ! C’est si difficile de prendre l’avion à 500 personnes au lieu d’être seul ? C’est confortable une ferrari et on peut rouler à 300 sur l’autoroute ? Non…et une rolex ça donne l’heure et sinon ça fait quoi ?

    Se différencier par l’argent est il vraiment représentatif de notre intelligence et notre créativité ?
    Chacun de nous est fait pour quelque chose : le pouvoir, le record sportif, la créativité, aider, aimer…etc. Le capitalisme tue nos capacités, nous oblige à vivre et surtout à survivre pour l’argent, à être mauvais et individuel, et finalement à tuer l’homme et son intelligence et son génie…combien de génies n’ont pas pu s’exprimer à cause du capitalisme ?

    je sais, je ne suis pas le premier à rêver, à être utopique…je suis émerveillé quand je regarde la nature et j’aimerais croire en un Dieu…quand je vois l’homme évoluer, je n’ai pas du tout envie de croire en Dieu…

Les commentaires sont fermés.