L'actualité de la crise : SORTEZ-LES ! par François Leclerc

Billet invité.

Le coup de théâtre est qu’ils n’y sont pas parvenus ! Au terme d’une longue réunion de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker n’a eu dans la nuit que des généralités à annoncer, chacun étant resté campé sur ses positions, avec la clé l’inévitable commission de travail.

Principal responsable, la BCE, qui a refusé de manger son chapeau et a fait obstacle à tout avancée. La seule issue est, selon elle, de financer sur fonds publics européens, via le Fonds de stabilisation financière, le rachat par la Grèce de ses propres obligations, afin de diminuer le poids de sa dette. Il serait consenti un prêt dans des conditions avantageuses, l’aléa moral passé aux pertes et profits.

Pesant de tout son poids pour obtenir satisfaction, la banque centrale a précisé que non seulement elle n’accepterait pas comme collatéral des obligations grecques, si le pays faisait un défaut ne serait-ce que partiel, mais a également qu’elle ne reprendrait en aucun cas son programme d’achat obligataire sur le second marché.

Ce matin, les bourses dévissent et les valeurs financières chutent, la crise financière prend des proportions jamais atteintes. Tout devient possible puisque rien n’est certain. C’est la dégringolade, Wall Street et Tokyo en subissent le contre-coup.

L’enjeu de la crise est d’une grande clarté : il faut que les Etats prennent en charge le sauvetage de la Grèce, oublions les banques, et au premier rang d’entre elles la BCE. Il n’y a pas de plan B : les conséquences de la crise du système financier doivent être assumées sur fonds publics.

Une interview donnée par Christine Lagarde à quinze agences de presse, dans ses nouvelles fonctions de directrice générale du FMI, est de bout en bout un morceau d’anthologie, la langue de bois ne parvenant même plus à être articulée. Refusant d’entrer dans le débat sur ce que le FMI considérerait ou non être un défaut ou un événement de crédit, Christine Lagarde a refusé de qualifier le rôle que jouaient les agences de notation, tout en réaffirmant, pour s’en tenir là : « elles jouent un rôle » ! Considérant, à propos d’un nouveau plan de sauvetage de la Grèce, que « rien ne doit être considéré comme acquis », elle a expliqué à propos de la Grèce que celle-ci devait en « faire plus », avec cette phrase admirable à propos des discussions européennes en cours : « C’est un travail en cours, un chantier qui avance, et ce qui en sortira sera certainement discuté davantage à mesure que le travail est accompli ».

Enfin, à propos des banques et de leur capacité à faire face à une restructuration de la dette grecque, elle a trouvé comme réponse : « Je ne pense pas qu’il y ait de lien entre les deux. Les tests de résistance arrivent en fin de semaine. Attendons d’avoir les tests de résistance pour essayer d’évaluer quelle est la force, la solidité relative par rapport à des pertes potentielles. Je ne tire pas de conclusion à ce stade ». Pour mémoire, les tests ne prennent pas en compte l’exposition à la dette souveraine.

Pendant la crise, les travaux continuent. Un groupe de travail a été constitué afin de poursuivre les discussions de l’Eurogroupe, donnant l’occasion à Jan Kees, le ministre néerlandais, de lancer à la volée, à propos d’un défaut grec partiel, « cette option n’est désormais plus exclue. » Toutes les hypothèses reviennent régulièrement sur le tapis, pour être ensuite écartées, cela s’appelle tourner en rond.

Au vu de l’intensité des attaques spéculatives et des ventes d’actifs précipitées qui sont enregistrées, combien de jours les autorités européennes en charge vont-elles pouvoir le faire  ? Nicolas Sarkozy est en Afghanistan et Angela Merkel se tait. Jean-Claude Trichet contemple la scène et prépare la BCE à limiter les dégâts, pour ensuite jouer les sauveurs, Christine Lagarde aurait mieux fait de se taire, mais elle ne le pouvait pas.

Quel spectacle !

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

73 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : SORTEZ-LES ! par François Leclerc »

  1. Un espoir ?
    Quand la Science se regarde le nombril… elle y trouve des batteries de bactéries inconnues.
    « Dans 662 cas (47%), les scientifiques ne sont pas parvenus à classer les microbes dans une famille connue, « ce qui suggère fortement qu’elles sont nouvelles pour la science », a expliqué Jiri Hulcr, responsable de l’étude. »
    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2012613/Navel-gazing-scientists-discover-human-belly-button-harbours-1-400-strains-bacteria.html?ito=feeds-newsxml

    1. de toutes façons on sait que c’est du « pipeau », le fond de garantie ne peut soutenir que des accidents de parcours, pas une faillite d’une « too big ». Il est rassurant, donne l’impression d’une gestion maîtrisée et des risques prévus, and so on !

    2. Le fond de garantie n’est pas du pipeau. On vous rendra bien votre argent… Sauf que cet argent sera imprimé de nulle part, et s’accompagnera donc d’inflation. Au final, même si la « somme » vous est restituée en quelques mois, elle aura perdu de la valeur et continuera d’en perdre rapidement…

      Ce phénomène risque d’être pire dans le cas de pays sortant de la zone euro et rétablissant leur propre monnaie.

      On n’y est pas encore, rassurez vous… Cela fait « juste » 3 ans qu’on nous rabâche la fin du monde, et les meilleures boules de cristal on « montré » qu’elle n’aurait pas lieu avant 2012.

  2. Mardi 12 juillet 2011 :

    L’Italie a émis mardi 6,75 milliards d’euros d’obligations à échéance un an dont les taux d’intérêt se sont envolés en raison des craintes de contagion de la crise de la dette qui agitent les marchés, a annoncé la Banque d’Italie.

    Lors de ce premier test obligataire pour l’Italie depuis que les marchés ont commencé à prendre le pays pour cible en fin de semaine dernière, le coût d’emprunt a considérablement augmenté.

    Le Trésor a réussi à placer le montant maximum qu’il comptait émettre mais les taux ont bondi à 3,67% contre 2,147% lors de la précédente opération similaire le 10 juin.

    Autre mauvaise nouvelle, la demande pour ces titres, qui s’est élevée à 10,461 milliards d’euros, a baissé par rapport à la dernière opération similaire. Le rapport entre demande et offre a en effet reculé à 1,55 contre 1,71.

    Les investisseurs s’inquiètent d’une contagion de la crise de la dette à l’Italie, prise pour cible en raison de son énorme dette de près de 1.900 milliards d’euros (environ 120% de son PIB).

    (Dépêche AFP)

  3. CAC 40 : la cotation de l’indice bloquée depuis 9h56.

    La cotation de l’indice CAC 40 en Bourse de Paris est interrompue depuis 9h56.

    L’incident touche l’ensemble des indices sur les marchés au comptant d’Euronext et la diffusion des indices AEX (Amsterdam), BEL 20 (Bruxelles) et PSI 20 (Lisbonne) est également suspendue.

    A ce stade, aucune heure de reprise de cotation pour le CAC 40 et les autres indices n’a été communiquée par NYSE Euronext.

    http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=d7c71ee76e71c21c3e1d1f7a3dd329f8

    Quand la Bourse s’effondre, ils suspendant les cotations !

    Ils en sont réduits à ça !

    Ca sent le sapin.

    1. Petite précision : les cotations des indices ( ex CAC40 ) sont suspendues, mais pas les cotations des valeurs (ex Total, EDF, Lafarge, etc..).

      1. 12h30, infos France Culture: » les bourses européennes ont cessé de chuter ». Sans commentaire supplémentaire.
        Elle est pas belle la vie?
        Auditeurs, aujourd’hui tout va bien.

        J’adore ce passage du Livre de la jungle.

        Précision: à 12h37, pendant que j’écris ceci: « les bourses européennes ont fortement reculé ce matin avant de se redresser à la mi journée ». Rien de plus.

    2. Ah hon, en fait, quand j’ai vu ça tout à l’heure, j’ai filé sur le blog de Paul Jorion pour voir si… Je ne suis pas étonnée de trouver un commentaire dans ce sens. C’est exactement la question que je me posais.

    3. C’est une erreur technique et ça arrive régulièrement. D’ailleurs les cotations ont repris. Pas de paranoïa…

      1. Mais non. Il n’y a aucune paranoïa. Tout est normal.

        A l’ouverture

        CA : -5,24%
        BNP : -4,41%
        SG : -3,50%

        Petit arrêt momentané de l’indice

        Au retour

        Toutes les banques dans le vert !!!

        « Le marché réagit à l’annonce de la réunion extraordinaire de l’UE vendredi dont on ne sait pas grand chose. Mais c’est mieux que pas de réunion », commente un trader.

        Ca devient comique.

      2. Si vous regardez en détails, les marchés allemands et italiens n’ont pas eu de problèmes techniques et sont remontés très vite. Cela n’est donc pas dû à une panne mais à la décision du ministre italien de l’économie de faire voter dans l’urgence le plan de rigueur jeudi. On peut bien évidemment dire que les marchés d’action ont surréagi à cette annonce mais, je le répète :
        Pas de paranoïa !

    1. Il a également dit qu’il aimait écouter Sylvie Vartan en mangeant des nems. Il est donc évident qu’il prépare l’arrivée des vietnamiens via la Bulgarie.

      1. Vous bilez pas Joan, je les combat à chaque occasion. Mais je vais pas énumérer une liste d´anti quoi je suis, j´essaie de mettre mon énergie pour dire pour quoi je suis et pas anti quoi. Je trouve juste ça plus constructif, je dis pas que j´y parviens toujours bien.

      2. « Vont-ils arriver a pied par la Chine? »
        A moins qu’ils passent par l’Afrique, dans l’attente d’une lutte passive…

      3. et comme disait mon aumonier d’étudiants –avant l’époque du politico-financièrement correct– pendant tout ce temps-là, l’Afrique est dans l’attente.

  4. « …François Fillon…. a par ailleurs estimé qu’il ne fallait pas céder à la panique sur les marchés. »
    (Le Point).

    Juste ce qu’on dit quand la panique s’empare des marchés, et qu’on ne peut rien y faire, non?…
    Comme disent les djeun’s:  » LOL »

  5. le choeur grec est l’acteur principal de la tragédie ! Mais qui est donc l’éclairagiste et le metteur en scène !

    1. Ils le font exprès. C’est ce que j’incline à penser de plus en plus et… Ce n’est pas comme s’il n’existait pas ici et la de nombreuses voix pour mettre en garde. (Jorion est loin très loin d’être le seul a avoir prédit la crise, et loin très loin d’être le seul a avoir donné des solutions qui, si elles avaient étés appliqués en temps et heure…)

      Un grand moment de bonheur sur:
      http://www.insee.fr/fr/themes/theme.asp?theme=16&sous_theme=3

      1. @ Paul Jorion En tout cas, Paul Jorion est le seul spécialiste qui nous l’avait écrit si clairement, si efficacement. Ici au Québec, même les « jo-connaissants » de la Caisse de Dépôts et Placements n’ont rien vu venir et leur myopie a coûté au Québec la bagatelle de 45 milliards $
        André Lorimier
        Deux-montagnes Québec

    2. incompétents, c’est le mot. Au sens de : « ils n’ont pas le savoir pour faire les choses en question ».

      1. Incompétence, c’est sans compétence, et dans le sens teuton de la souveraineté, celle-ci est « compétence des compétences », soit le pouvoir de choisir qui a la compétence en chaque matière. Et donc s’ils n’ont pas ou plus la compétence en leur domaine, alors il faut que le souverain, quel qu’il soit, le « compétent des compétences », leur retire cette délégation de souveraineté, c’est le sens du « Sortez les » de François.

      1. La théorie du choc a été valide, elle ne l’est plus, ou très partiellement, trop partiellement en tous cas selon moi. Les lignes de front ont trop bougé depuis 4 ans.

      2. J’en suis à la moitié, c’est un très bon ouvrage, bien documenté, du bon boulot mais un pavé quand même, je l’embarque pour quelques jours de vacances…

  6. entre nous, ne pensez-vous pas que l’acharnement sur DSK peut timidement être mis en lien avec la conjoncture… une « mine » est si vite arrivée et peut faire le printemps pour une hasardeuse nécessité. Is not it ?

    1. En tout cas l’examen de passage « in vivo » aujourd’hui de l’ecoplasmique ondine qu’est grimpée sur le trône du satyre éléphantesque aura été tout à fait édifiant. C’est plus un récalage, c’est du déboitage en règle pour la reinette argentée, pôv Chrichri…

  7. Je me souviens que les dernieres accelerations de la crise survenaient un jeudi ou un vendredi. Pendant le weekend, les autorites europeennes avaient davantage de temps pour negocier les plans d’aide a la Grece, au Portugal, etc. Lundi, ils se sont rendu compte que l’Italie etait la cible. Cette fois ci, la semaine s’annonce longue et stressante…

  8. Rectification pour la recette du pâté d’alouette: finalement, on garde le cheval ( les peuples ), mais on enlève l’alouette ( la participation des banques au sauvetage ). En conséquence de quoi, après avoir consulté la cuisinière, Christine Lagarde, le pâté de cheval va imposer un effort supplémentaire d’austérité à la Grèce dans un premier temps, à tous les autres ensuite, et pressément, hein!
    et le pire, c’est qu’ils vont encore faire semblant de croire que ça va marcher!

  9. Vous êtes priés de ne pas céder à la panique !

    Ceci étant dit, si vous vous trouvez à côté d’un canot de sauvetage, ce serait bête de ne pas en profiter…

      1. @paul jorion,

        oui.
        qu’est ce qui vous porte à croire que les canots de sauvetage auraient changé d’aspect depuis cinq ans?

        canot de sauvetage = terres agricoles, disposant de l’infrastructure, du confort et des moyens de sécurité suffisants, le plus éloignées possible d’Europe ou des Etats Unis….

      2. canot de sauvetage = terres agricoles, disposant de l’infrastructure, du confort et des moyens de sécurité suffisants, le plus éloignées possible d’Europe ou des Etats Unis….

        Ben tiens ! Sauf qu’y faudra penser à sécuriser l’investissement aussi, parce que ce genre de Zodiacs, on part pas en le prenant sous le bras vite fait quand ça tourne vinaigre politiquement. Et la flicaille comme les kakis ou les politiques compatissant, ils savent aussi bien faire monter le prix de la sécurité que des banquiers ficelles. Et faudra pas compter sur de nouveaux de Gaulle pour dédommager ces pauvres canotteurs soudainement fort marris… Le coup des gros pieds noirs aux moissons protégées par les appelés puis grassement indemnisés par l’État gaulliste, c’est d’l’histoire ancienne, et du one shot.

    1. TITANIC
       » vous êtes prier de ne pas céder à la panique »
      Ah bon est pourquoi?
      Eh ben le capitaine a une idée ,ce soir avec l’iceberg on va faire des sorbets
      Ok je reste alors

  10. Une suspension pour donner un peu de temps a la BCE de racheter des titres?
    « Madrid et Milan se redressaient en revanche, bénéficiant, selon des sources de marchés, de rachats de titres de dette par la Banque centrale européenne, ce qui a permis de rassurer les marchés. Après avoir perdu près de 4% en début de matinée la Bourse de Milan se redressait à +0,50% et celle de Madrid ne cédait plus que 0,85% en milieu de journée. »
    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=b04a618c097e93939dce637dd5340fcf

  11. ALERTE – Crise : sommet des dirigeants de la zone euro envisagé vendredi.

    BRUXELLES – Un sommet extraordinaire des dirigeants des pays de la zone euro est envisagé pour vendredi à Bruxelles en raison de l’aggravation de la crise de la dette, ont annoncé mardi des diplomates européens à l’AFP.

    Une réunion des dirigeants des pays de la zone euro est à l’étude, a déclaré une de ces sources, en précisant qu’il n’y avait pas encore de décision finalisée. Le président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy, réfléchit à un sommet extraordinaire sur la crise de la dette, a indiqué une autre source.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Crise_sommet_des_dirigeants_de_la_zone_euro_envisage_vendredi_120720111407.asp

  12. Bon, vu d’ici – je passe mon été en Colombie chez ma belle-famille – tout cela semble bien lointain. Le pays est en pleine expansion économique [en plus, y a du pétrole], je vois d’année en année les progrès, même si la corruption reste un problème endémique, une hydre à cent têtes.

    Pourtant, ici aussi les gens bien au fait de la situation du système financier international se font du mourrons. Ainsi, un de mes amis est en train d’investir ses économies dans l’achat d’une propriété agricole, plutôt que de prendre le risque de les voir se transformer en monnaie de singe.

    Faut dire que les banques yankee sont pas mal présentes ici…

    1. À la question où investir quand la grande crise est imminente, Mme Thatcher répondit (il y a 30 ans de cela): « achetez des clous et des planches ! « .
      (Bon, il faut dire qu’aujourd’hui les temps ont un peu changé et que les anglais préfèrent investir d’abord dans le « nuke », étape qui précède effectivement celle des clous et les planches…)

      1. Je prends les deux options par-dessus le marché, merci quelqu’un !
        Pour ce qui est des clous et des planches, je sous-traite – j’ai déjà les pioches
        et les pelles – et, concernant les centrales, je me lance dans les sarcophages.
        Encore une fois merci, tout n’est pas perdu !

  13. J’adore la déclaration de Dame Lagarde… ses premiers pas en termes de communication vont nous faire regretter D.S.K. Quant à Fillon, c’est la méthode Coué faite homme.
    Nous sommes désormais dans le caca jusqu’au cou! On peut continuer à finasser et à organiser sommet sur sommet (combien de sommets européens depuis 2008?) les faits ont la tête dure: l’euro était une ineptie et il faudra bien tourner la page.
    Mais au-delà des problèmes de dettes, ce sont trente ans de sottises au plan économique qu’il va falloir corriger et on ne voit personne qui en Europe est la carrure pour s’atteler à cette tâche. Les libéraux comme les sociaux-démocrates unis dans de mêmes illusionset proférant les m^mes mensonges (reportez-vous à la campagne de 1992 sur Maastricht) sont à renvoyer à leurs chères études …d’économie.

  14. Vous avez vu le spectacle à la bourse aujourd’hui ?

    Je passe sur les journalistes idiots qui (su France Inter notamment) n’étaient même pas au courant de la « panne » Euronext – ces « jean pierre gaillard » ne méritent que désintérêt par leur nullité chronique

    Bref à Paris 140 points de baisse puis 120 points de hausse ! Imaginez que certains fonds qui savent ce qu’ils font ont joué la hausse et la baisse et vous aurez compris que le système n’est pas près de craquer.

    Quand bien même il craquerait, le peuple paierait, et de toute façon le peuple va payer car la seule chose qu’il est capable de sortir – pour rejoindre le titre de ce billet de François Leclerc – c’est sa télécommande ou son pognon, et il en a encore beaucoup : ça tombe bien on devrait lui en prendre au moins 50% puisqu’il se laisse faire comme un mouton qui offre sa laine !

  15. Un répit était sensible mardi en milieu d’après-midi sur les marchés financiers, grâce aux interventions des autorités politiques et monétaires européennes, désireuses de calmer le jeu et d’éloigner les risques de contagion d’une crise grecque à l’Italie et l’Espagne.

    Après un lundi noir et une matinée très difficile, les marchés financiers se redressaient en milieu d’après-midi profitant de plusieurs interventions de responsables politiques et de celle, sur le terrain, de la Banque Centrale Européenne (BCE).

    Comme elle l’a déjà fait par le passé, l’institution de Francfort a acheté, selon des sources de marché, d’importantes quantités d’obligations espagnoles et italiennes pour pallier les ventes massives des investisseurs.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=3f3f6afc4ded3016816cc3b8ab2a4f75

    1. Justement.

      Qui autorise Mr Trichet à faire cela ? Et est ce le rôle d’une banque centrale ?

      Il a déjà 190 milliards de dette et de collatéraux grecs dans sa besace. Il suffit que la dette grecque soit restructurée de 20% et la BCE sera obligé de refinancer ses fonds propres.

      Et maintenant il achète de la dette portugaise, espagnole et italienne à tour de bras !!!

      Ca ne sert à rien. On ne fait que déplacer le problème. On bouche un trou en creusant un nouveau trou à coté.

      Ne serait on pas en train de mettre la globalité des dettes sur la tête des populations en l’enlevant de celle des banques ?

  16. Paul n’est pas le seul à prévoir la crise, mais il nous éclaire rationalise ce que nous sent(i)ons confusément : Grosse voie d’eau à bord ! Ne les écoutez pas, ce n’est pas avec des cuillères à café qu’on pourra écoper!

  17. Très belle la Joly dans son discours après sa victoire sur Hulot. Rincé l’Hulot. Elle m’plait bien là…
    Ne serait-ce que parce qu’elle va piocher gentiment dans le petit matelas peau d’chagrin de Méluche.
    Vois de plus en plus un certain Popaul dans le staff de la belle Joly…

    1. @ vigneron,

      vous me faites plaisir là (en plus de me réjouir à chacune de vos interventions)

      elle porte le bon angle d’attaque des pbs, comme un certain Paul

      bonne journée à tous

  18. J’ai un doute sur l’infini méme en admettant l’hypothése du continu . Déjà avec la Gréce . En suposant que ce ne soit qu’une crise de liquidités (maniére d’envisager un renflouement infini) ,
    on voit déja que l’Euro en subi le contre-coup , comme d’ailleurs le dollar avec les turpitudes US ,
    leur chute elle , me semble étre limitéé , ces monnaies n’ ont pas la chance qu’ à celle du dollar
    du Zimbabwe de ne concerner que les Zimbabwens , elles servent de reserves internationales ,
    (l’Euro , il est vrai moins que le dollar US ) .
    Sans compter qu’un Kondratiev c’est pas éternel non plus . Il y quelque chose , quelque part qui
    nous différencie du Zimbabwe . Toutefois je conçois que plus de 10 ans represente un horizon transfini pour nos financiers , nos politiques et nos médiatiques .

  19. Bon alors OK le fonds de garantie nous donnera notre argent inventé à partir de rien pour nous rembourser si notre banque défaille, et ça cela va créer de l’inflation!

    J’ai bon jusque là?

    mais alors, les emprunts que font les états actuellement et avec lequel il s’étrangle compte tenu des taux d’intérêts, ils sont créer avec de la monnaie qui provient d’où?

    je croyais, naïvement que la BCE prêtait de l’argent (qu’elle crée) aux banques à faible taux, banques qui prêtent aux états en doublant, triplant quadruplant allègrement ces taux.
    Et dans ce cas là pas d’inflation????????? et pourquoi?????????

    Je vous l’accorde je n’y comprends pas grand chose, mais l’enfumage je connais!

    1. Il me semble que les banques privées achètent de la dette en gros qu’elles revendent au détail aux épargnants sous forme de produits financiers divers et variés donc a priori pas d‘inflation puisque l‘argent est recyclé.

  20. Comme l’argent est une idéologie, nous vivons quoi? Un rapport de force entre différentes parties du monde? Entre diverses oligarchies? Ou entre les oligarchies et ceux nommés « peuple »?

  21. Traduction de la langue de bois du FMI à l’intention des grecs :
    « Vous chantiez j’en suis fort aise , et bien dansez maintenant. »

    quel changement !

  22. Et pour les 100 milliards de dépôts en Suisse, provenant de façon certaine de la Grèce, qu’est-ce qui est prévu ? il n’est pourtant pas compliquer d’établir un début de fichier et de mettre en place des mesures de répressions lourdes en cas de non déclaration assorties de mesures légères voire d’amnistie en cas de retour volontaire des fonds. Même Woerth l’a fait en France, avec un résultat pas si ridicule . Pourtant (à moins de ne pas être à jour dans mes infos) même çà les Grecs ne sont pas capable de le faire, ou alors ne veulent pas, ce qui est encore plus grave.

Les commentaires sont fermés.