L'actualité de la crise : PLACES COMBLES, par François Leclerc

Billet invité.

Les indignés font place comble quand ils s’y mettent. A deux bouts de l’Europe, place Syndagma à Athènes, et à la Puerta del Sol à Madrid, une immense foule de tous âges s’est rassemblée ce soir. Les Espagnols ne sont plus seuls, ils ont fait modèle, ce qui n’était pas assuré.

Des dizaines de milliers d’Athéniens (et d’habitants du Pirée tout proche) manifestent devant une gigantesque banderole qui proclame « La plus grande violence est la pauvreté ». Des concerts d’armes par destination de 3ème catégorie (les casseroles à Barcelone), alternent avec des rafales de sifflet, pour réclamer « une vraie démocratie ».

Suivant la consigne « Toma los barrios ! » (Investis les quartiers), les indignés madrilènes avaient organisé samedi plus de 150 assemblées locales dans les quartiers de la ville, dont les représentants rapportaient cet après-midi sur la Puerta del Sol, en attendant que soient décidées ce soir les modalités des suites à donner à l’acapamento. Ces assemblées locales devraient continuer à se réunir une fois par semaine, élargissant la base de la mobilisation et la structurant.

Sur la place du Rossio à Lisbonne, avec comme mots d’ordre « A bas la dictature financière ! », « FMI dehors ! » et « Démocratie réelle maintenant », les jeunes Portugais tentent à leur tour de relancer leur mouvement qui avait été en réalité précurseur, le 12 mars dernier à l’initiative de la « génération galère ».

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

87 réflexions au sujet de « L'actualité de la crise : PLACES COMBLES, par François Leclerc »

  1. Sympa, merci de rappeler qu’il y a aussi des manifestations en France, qu’aucun média ne révèle.

    (7000 personnes à la Bastille, Nouvel Obs.)

  2. Merci à Denis Diderot qui m’a soufflé le nom de François Leclerc, à moins que ce ne fut le contraire

  3. Un reportage à la radio sur les évènements en Espagne parlait du fait que les manifestants étaient connectés en grand nombre via un réseau WiFi gratuit .
    C’est curieux, c’est pourtant pas bien difficile à couper un tel réseau, non ?
    Sont pas très malins du côté des forces de l’ordre, à moins que …

    1. Il y a certainement une multitude de réseaux wifi avec une multitude de points d’accès à l’internet. Et rien de plus facile si un réseau wifi « s’éteint » que de se brancher sur un autre. Pour priver les manifestants d’accès à internet il faudrait bloquer les tuyaux qui desservent tout le quartier. Pas facile mais faisable. Resterait ensuite à bloquer la 3G qui passe par la téléphonie sans fil, puis, pourquoi pas, les accès satellitaires. C’est pas gagné. Je crois même que c’est perdu d’avance. Et puis bonjour l’image pour les autorités espagnoles !

  4. Démocratie réelle maintenant est un mouvement qui s’invente
    et se déroule en ce moment-même, avec toutes les personnes
    qui sont d’accord pour y participer.

    Pour les parisiens, c’est à la Bastille.
    Mais, on n’y coupe pas de têtes cette fois-ci ;
    bien au contraire, elles y sont gardées
    sur les épaules, et éclairées.

    Démocratie réelle maintenant,
    c’est maintenant ou plus jamais.
    C’est maintenant et pour toujours, si tout va bien.

    Bon courage et bon ouvrage à tous,
    … j’y retourne

  5. http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE74S0FF20110529
    L’Irlande pourrait demander un nouveau prêt UE/FMI – ministre
    dimanche 29 mai 2011 19h16

    DUBLIN/ATHENES, 29 mai (Reuters) – L’Irlande pourrait devoir demander un nouveau prêt à l’Union européenne et au Fonds monétaire international si elle n’arrive pas à retourner sur le marché obligataire pour lever des fonds l’an prochain, a déclaré le ministre des Transports.

    Dans des commentaires publiés par le Sunday Times, Leo Varadkar s’interroge publiquement sur la capacité de l’Irlande à lever des fonds sur le marché obligataire en raison des rendements prohibitifs exigés par les investisseurs.

    « Il est très improbable que nous puissions revenir l’an prochain. Cela pourrait prendre un peu plus de temps (…) 2013 pourrait être possible, mais qui sait ? », déclare le ministre.

    « Cela voudrait dire un deuxième programme (de prêts de la part de l’UE et du FMI) », ajoute-t-il. « Soit une extension du programme existant ou un second programme. Je pense que c’est ce que pensent la plupart des gens ».

    Le programme de 85 milliards d’euros d’aide à l’Irlande prend fin en 2013.

    Le vice-Premier ministre Eamon Gilmore a pour sa part estimé que les craintes d’un effet domino lié aux problèmes de la Grèce étaient exagérées. La possibilité d’un défaut de la Grèce a fait flamber les rendement obligataire de l’Irlande, du Portugal et de l’Espagne, trois pays de la zone euro considérés comme fragiles.

    « On n’est pas dans le cas où, si la Grèce fait défaut, alors il y a des conséquences immédiates pour l’Irlande », a déclaré Eamon Gilmore. « Si la Grèce fait défaut, il y aura des conséquences pour l’ensemble de la zone euro et, naturellement, nous en faisons partie. »

    « Il ne faut pas mettre l’Irlande dans le même panier que la Grèce, », a-t-il ajouté.

    Les rendements obligataires irlandais à deux et cinq ans sont proches de 12%.

    A la fin mars, le gouvernement irlandais a annoncé que les banques du pays avaient besoin de 24 milliards d’euros pour renforcer leurs fonds propres, mais Dublin espère que cinq milliards d’euros pourront être levés en imposant des pertes sur les détenteurs d’obligations juniors et grâce à des ventes d’actifs.

    (Danielle Rouquié pour le service français)

  6. Bonjour
    Samedi vers 18h30 a Lorient, 30 a 40 « indignes »
    Étaient présent place aristide briand

  7. A Valence, des manifestants se pressent devant l’ambassade de France pour protester contre la charge policière de la Bastille.

  8. En France les médias ne rapportent rien ou presque sur ce mouvement qui fait tache d’huile; Normal, les débats sont des marques de Lagardère et le reste est sous la coupe de SarkoFrancetélévisions.

  9. Les indignés de la Puerta del Sol ont massivement décidé de ne pas lever le camp.

  10. C’est la faute à Stéphane Hessel et à son petit livre à 3€.
    C’est curieux un homme dont les médias mainstream
    vilipendent le message en disant que ce qu’il dit est d’une
    autre époque, c’est curieux que son indignation soit reprise
    par des jeunes dans toute l’Europe ? Curieux n’est-ce pas ?
    Ou alors, le « vieux » malgré son âge a gardé l’esprit sacrément
    jeune.

    1. Non, il me semble que Hessel avec E.Morin ont parlé en jeunes aux jeunes, c’est bien en ce sens qu’il y a eu un éccho profond………….. » Ne vous souméttez pas, ne courbez pas l’échine »

      Ce n’est pas curieux l’éccho du « vieux » , il prouve qu’une jeunesse qui ne crois plus aux boniments, ne vote pas; a envie d’un autre monde que le oui oui ni ni des apparatchiks politico-techno-financiers qui ont toujours été pris la main dans le sac, se protégent, s’attribuent des priviléges, hypocritement et sous couvert de démocratie. Non l’ancien régime n’est pas mort, il a changé de forme, et nous l’acceptons, nous les plus agés par peur, par trouille d’un chambardement .
      Méme si il était blanchi, DSK est politiquement cuit car il a exhibé insolemment tout son pognon et vous voudriez qu’il soit de gauche ?

      S.Hessel est jeune car il dit la Vérité a une jeunesse qui n’a rien à faire des dividendes chez Total et du prix de l’éssence, elle fait du Stop, n’a pas envie d’une Audi a crédit, déduction faite des primes de Lagarde, Sarko…….et compagnie.

      S.Hessel est jeune car il n’a pas peur de foutre par terre pour construire.

      S.Hessel est jeune, vivent les jeunes qui se donnent la main sur terre, a coups de sms et de mails.

      Il ne faut plus ecouter l’orchestre des nantis qui joue la méloppée quant le bateau coule !

      1. Exploiter

        : ni Hessel, ni ses compagnons de résistance, n’exploitent qui que ce soit ! vous n’avez pas l’oreille fine !
        Les exploiteurs sont les politiciens et phynanciers roublards qui ne pensent qu’à leur pouvoir, et à l’accumulation de toujours plus .

        Il y a des personnes qui sont vieilles depuis toujours, et il y a des personnes jamais blasées qui sont éternellement jeunes ! ceux-là ont fait leurs preuves ( ce ne sont pas des discours désaccordés, mais des vraies vies pleinement vécues, càd, avec prise de risques …)
        Et, c’est bien ce qu’entendent les jeunes en désir d’autre chose : ils entendent le poids de cette (ces) vies !

        Stéphane Hessel, bien que diplomate, n’a jamais dormi face aux injustices et aux drames du Monde . Il est, avec ses anciens compagnons résistants un exemple ( et non un gourou) =) gardant sa Liberté, il nous laisse la nôtre ! )

    2. @ Joan 30 mai 2011 à 00:35

      Exploiter l’enthousiasme et l’inexpérience de la jeunesse pour la pousser à agir avant de réfléchir, est-il aussi respectable qu’on veut bien le laisser croire ?

      Ces maîtres de la parole, diplomates ou intellectuels, qui n’ont fait que commenter sans jamais avoir fait et créé de la richesse par eux mêmes, sont ils les mieux placés pour pousser à agir ?

      Comment ceux qui veulent s’attaquer à l’organisation du futur, peuvent-ils agir efficacement s’ils ne prennent pas en compte les données physiques du problème, ces faits indiscutables, que trop de monde refuse de regarder en face ?
      Il n’y a pas d’idées sérieuses à faire valoir, si on occulte la réalité des faits. http://www.societal.org/docs/cdr2.htm

      1. voila un autre trou de serrure ici et encore ici par lequel on voit une RéalitéQuiNeDoitPasEtreOccultée et les trous de serrures de ce genre c’est pas ce qui manque à nous autres humains, on est d’accord … ou pas et bien malin celui qui donnera un Ordre à tout ça

        combien de RéalitéQuiNeDoitPasEtreOccultée sait-on voir ?
        a-t-on assez d’yeux pour voir dans tous les trous de serrures ? et y en a-t-il de cachés
        et plus important encore:dieu va-t-il mettre du noir de fumée autour des dits trous de serrures? juste pour rire, des fois que ça lui prenne, de rire, hein 😉

      2. sans jamais avoir fait et créé de la richesse par eux mêmes, sont ils les mieux placés pour pousser à agir

        Excellente définition des banksters et autres parasites qui accumulent le capital, dont la jeunesse et les travailleurs demandent en nombre toujours plus nombreux en Europe depuis deux ans
        qu’ils quittent le pouvoir et tous les conseils d’administration,
        pour la « démocratie réelle, maintenant »;
        Avant que la tyrannie du capitalisme nous entraine à la barbarie sociale, politique et écologique.

  11. @ Joan: en fait le bazar à commencé bien avant, en 2004, avec l’appel des résistants à l’occasion du 60° anniversaire du programme du CNR, message passé un peu inaperçu, puis repris en 2007 lorsque NS. s’est mis dans la tête de venir dans le 74 faire de la représentation au plateau des Glières….grosse manif dans les alpages et publication de l’appel à cette occasion….puis ensuite l’opuscule en question;
    voili, voila toute l’histoire et bonne lecture!
    http://rebellyon.info/L-Appel-des-Resistants.html

  12. dans le cas du Portugal, Il est bon de souligner une nouvelle fois que le FMI et « les marchés », contrairement à ce que veulent penser les quelques manisfestants, ne sont pas responsables de la situation du pays.

    Les responsables sont à chercher dans la classe politique qui n’a pas fait grand chose ces 15 dernières années pour relancer le pays: peu d’investissement dans les technologies, dans la formation… Bcp a été axé sur le tourisme (sans valuer ajoutée) et la construction dont pouvait se passer le pays en grande partie. Sans parler du poids de l’Etat qui, au Portugal, est immense à travers des centaines d’instituts qui, au final, paralysent le pays

    Quand je parlais il y a 5 ans avec des Portugais, personne en reconnossait un manque de productivité de l’économie, l’absence de capacité d’exportation, le poids des secteusr sans croissance….. Quand on leurs disait qu’il falait se restructurer, travailler plus, on répondait qu’il y a le soleil, le crédit bon marché, la voiture et le foot.

    le pays se réveille tard. C’est trop tard pour eux, Il sont déjà marginalisés. Il aurait fallu que ces quelques jeunes qui manifestent se réveillent bien avant.

    1. La « classe politique » est soumise aux marchés, aux banksters, et au FMI qui en est le grand huissier.
      Le peuple portugais demande la fin de cette tyrannie.
      Il demande comme ailleurs « la démocratie réelle, maintenant »

    2. Ah Sam que voila une analyse originale! On croirait entendre Mr. StraussKahn du fond de sa prison dorée! Bien sur que tous ces pays Irlande,Islande,Portugal,Grece,Espagne etc… etc… sont plein de fainéants qui ne pensent qu’a se dorer la pilule au soleil. Et en plus avec l’argent de nos caisses de retraite(tien vous l’avez oubliée celle la). Bien sur que les banques, elles, ne sont pas responsables de la crise. L’incitation au crédit, l’endettement des ménages,l’augmentation des intérêts une fois qu’elles ont accroché le poisson, la corruption des gouvernants, l’exportation des moyens de production,du travail. Les banques n’ont rien a voir avec tout ça n’est-ce pas Sam? « C’est trop tard pour eux » J’espère que ce n’est pas trop tard de changer d’avis pour vous mon vieux…

      1. Cher Atanguy, mon pote

        Comme attendu, vous n’avez retenu que ce vous vouliez « comprendre », donc pas grand chose.

        La crise économique que connait le Portugal est encrée dans le pays depuis bien longtemps, bien avant la crise. L’argent de l’Europe a été assez mal investi (cf Euro de foot il y a qq années). Très peu a été fait pour la recherche. le pays souffre toujours d’un retard terrible en matière d’éducation (et sans éducation pas de croissance durable). Voila qui explique l’essentiel des problèmes du Portugal. Le rôle de l’Etat (comme organisateur des ressorts de la croissancce) est ici essentiel. Tout le monde au Portugal (n’hésitez pas à y aller, vous serez très bien reçu) sait que la classe politique est globalement incompétente. Et cette incompétence est une partie du problème. J’ajoute que le niveau de formation des dirigeants d’entreprises est également assez faible.

        Les Portugais travaillent tout au tant que les Allemands mais leurs efforts sont orientés sur des secteurs à faible valeur ajoutée (en gros: tourisme au Sud, agriculture centre est et textile/vins dans le Nord). Ils sont donc coincé par les pays à faibles coûts de productions et incapable de monter en gamme. Donc assez peu d’exportations vers les pays clients qui se portent bien (pour le moment) comme l’Asie ou l’Amérique du Sud. Peu ou pas d’épargne non plus de la part des Portugais. Quant à l’économie souterraine, elle draine bcp de capitaux et prive l’état des recettes qui lui sont nécessaires à son bon fonctionnement.

        J’ajoute que je connais le pays de l’intérieur, que je lis la presse et les blogs portugais et que je suis capable de comprendre des tableaux de statistiques.

        Bien à vous mon « vieux ».

      2. @tanguy et Laverdure (surtout Laverdure)

        On croirait entendre Mr. StraussKahn du fond de sa prison dorée! Bien sur que tous ces pays Irlande,Islande,Portugal,Grece,Espagne etc… sont pleins de fainéants qui ne pensent qu’à se dorer la pilule au soleil

        Ah ouais ? Montrez moi les citations de Straus Kahn stigmatisant les peuples ou même la responsabilité particulière des pays européens en difficulté face à l’intransigeance et aux dénonciations purement racistes de l’Allemagne, de l’Europe de Nord, de pas mal de français « travailleurs méritants » et rentiers, et à la défiance des marchés…
        Qui a appelé à une action collective des pays européens ? Qui a octroyé les taux les plus avantageux dans le sauvetage de la Grèce ou du Portugal ?
        Pour ce qui est de la « prison dorée », vous m’en reparlerez quand vous aurez fait ne serait-ce que quelques mois de détention préventive, y compris dans votre cher home sweet home de 4 pièces, bracelet à la cheville et mercenaire vigilant à la porte…
        Quand Laverdure répond à Sam, ou la sottise rosâtre à la bêtise noirâtre…

      3. @sam’suffit

        Ils en étaent où les grecs, les portugais, les irlandais, les espagnols en terme de productivité et de PIB par tête quant ils sont entrés dans l’UE ? À rien, peanuts, que tchi par rapport aux super-riches mondiaux de l’Europe du Nord et aux français . Les fonds structurels européens et quelques années de croissance ne pouvaient pas leur permettre de rattraper leur retard en terme de productivité, de PIB ou de niveau de vie, d’épargne, bref de richesse vraie. Ils étaient pauvres avant l’UE, ils doivent le rester dans l’EU, ou dégager le parquet, c’est tout. Ah si ! ils auraient dû s’inspirer de l’Islande ou de l’Irlande ? Uh ?
        Rappel. Le PIB cumulé de la Grèce, de l’Irlande et du Portugal ne représente que 6% du PIB de la zone euro. Quel pays ne serait capable de soutenir une de ses régions défavorisées ne représentant que 6% de son économie pour 8% de sa population (26 millions pour 320 millions) ?
        Après tout c’est vrai quoi ! Y’en a marre de soutenir ces feignasses des DOM-TOM pleines de mauvais rhum, de Corse, ou les chômeurs du Nord-Pas de Calaispleins de mauvaise bière ! Sans parler des paysans-pollueurs bretons ou des agromanagers à temps très partiel des plaines céréalières du bassin parisien ! Qu’ils se démerdent sans nous et sans l’UE ! Allez allez ! Au boulot ! ou du balai !

      4. @ Sam

        Je vous conseille à ce propos la lecture de l’excellent livre de Fernando Pereira Marques, « Sobre as causas do atrasado nacional » (Editora Coisas de Ler) qui remonte dans l’histoire de la grandeur exploratrice, coloniale et esclavagiste du Portugal pour y retrouver les causes du « retard national ». Avec une préface d’Eduardo Lourenço.

      5. @Vigneron:
        Ben Vigneron, vous avez rejoint la défense de DSK? Vous allez bientôt nous dire que c’est la femme de chambre qui l’a agressé peut-être? Vous croyez vraiment qu’il avait été choisi a la tête du FMI pour ses bonnes intentions(sic) vis a vis des pauvres? Quant au petit « 4 pièces » a New York, j’avais déjà mis le lien pour le visiter: ICI, c’est vrai ,c’est moche. Laverdure: Au moins vous connaissez vos classiques, rien n’est perdu, relisez!

      6. @Sam
        Sam: A propos des Portugais vous disiez

        Quand on leurs disait qu’il fallait se restructurer, travailler plus, on répondait qu’il y a le soleil, le crédit bon marché, la voiture et le foot.

        Maintenant vous dite

        Les Portugais travaillent tout au tant que les Allemands mais leurs efforts sont orientés sur des secteurs à faible valeur ajoutée…

        C’est plus la meme chose, il vous suffit de réfléchir un peu plus pour comprendre que les gouvernants actuels du pays ne représentent pas le peuple et que les problèmes que vous dénoncez sont dus au partage du travail sous l’ère du capital: Portugal=Tourisme. A part ça c’est vrai, c’est dur la décolonisation, même pour les colonisateurs.

    3. Sam,

      Raisonnement « à la Ponzi » : si les pays sont en difficultés c’est qu’ils ne se sont pas tournés vers une économie plus compétitive à haute valeur ajoutée.
      Voir les Etats Unis, le Japon ou l’Irlande, pays high tech s’il en est, le premier ne tient que parce qu’il explose son déficit autorisé et parce que la planche à billet marche à fond, et le second est dans une trappe à liquidité dont même le très high tech Aibo ne le sortira. Quant à l’Irlande c’est la bérezina.

      Et si vous me sortez l’Allemagne, alors allez voir leur pyramide des ages pour voir.

  13. Plus les jours passent et plus la place de la Bastille est occupée. Qu’importe le temps nécessaire à rassembler tous les rêveurs, idéalistes, utopistes, mécontents… Peut-être, même, faudra-t-il attendre les prochaines élections présidentielles pour que souffle un vrai vent de révolte. Mais la révolte gronde car nous vivons une époque révoltante, quel que soit l’axe d’observation.

  14. Je trouve ça quand même génial… cette véritable « Agora » qui se reconstitue !!! Et non pas virtuelle mais réelle ! Quelque chose de profondément bouleversant, par delà le soit-disant individualisme égoiste, et l’enfer de la ville anéantie par la voiture, la ville comme passage de circulation, qu’elle soit rendue à la parole, au bruit de la voix, que l’espace soit rendu aux vivants !

    La démocratie direct est carrément interdite dans nos sociétés, sous prétexte de nazisme en RFA sous prétexte de populisme, de diverses risques pour le politiquement correct, mais enfin ceux qui se récrient ne montrent par là qu’une sorte de mépris du peuple. Il n’y a rien de plus grand au monde, si peut être l’amour, que des rassemblement spontanés et vivants de gens qui veulent décider de leur avenir ensemble ! Au lieu de déléguer ! Au lieu de se laisser enfermer dans une parole « officielle » créée pour asservir bien souvent, des formules ronflantes et dogmatiques en formes de lois et dont la liberté n’est qu’une note en bas de page.

    Bizarrement ce mouvement ne ressemble pas tellement aux mobilisations multisectorielles décrites pas Dobry… Parce que les « secteurs » sont déjà bien morts. Il n’y a pas non plus autant d’hystérie qu’il ne le suggère.

    A chaque fois ressurgissent des formules de Balzac décrivant le peuple en sueur investissant les bâtiments publics et les pillant, le film de Romer « La belle anglaise » etc. Ressurgissent la peur du collectivisme, des foules, des monstres : Robespierre, la Commune, etc. Temps révolus. Le peuple aujourd’hui est plus éduqué que les élites, et moins avili. C’est ça la grande différence. Vive l’aristocratie du peuple, – de tous ! Ce qu’on a toujours voulu est sur le point d’arriver, mieux que mai 68, car plus conscient, plus authentique, plus éveillé.

  15. Il est temps de franchir la porte vers un autre monde alors que l’aristocrtie des possédants s’apparente à une quasi restauration : le pouvoir d’une « élite » nommée par le dieu argent.

  16. Lundi 30 mai 2011 :

    30 000 personnes manifestent à Athènes contre les mesures d’austérité.

    Quelque 30 000 personnes se sont rassemblées en plein coeur d’Athènes, dimanche soir, afin de manifester contre la dure politique d’austérité appliquée par le gouvernement grec.

    La manifestation, plus importante que toutes celles ayant eu lieu en Grèce depuis le début de la crise économique qui frappe le pays, semble être la première ayant résulté d’appels spontanés lancés sur les réseaux sociaux tels que Facebook.

    Les nombreuses autres avaient été organisées par des syndicats et des factions politiques.
    À l’adresse du Parlement et de ses 300 législateurs, les protestataires ont lancé «Voleurs! Voleurs!»

    D’autres slogans visaient le premier ministre grec, George Papandréou, et le Fonds monétaire international (FMI).

    http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5hipXW-FqmpPO5gNUuoMeNOPY7kxA?docId=6995883

    1. Bonjour,
      30 000 personnes, non ça c’est les chiffres de la police!
      Selon plusieurs journaux, c’est entre 80 000 et 100 000 pour sindargma, et, si vous avez regardez la camera en direct hier soir, le chiffre de 30 000 est ridicule.
      A noter aussi que la Grèce ce n’est pas que Athènes, dans de nombreuses villes et iles les mêmes genres de rassemblements ont eu lieu hier………………….Et ça continue ce soir (bien que ne n’arrive plus a me connecter sur la page facebook des organisateurs depuis 30 minutes!!!!)

  17. Pas sur qu’il y ait tant de sympathie pour ces manifestants.
    Je pense qu’il y a encore beaucoup de gens qui se disent que les chômeurs feraient mieux de travailler au lieu de manifester. 🙂

  18. Pour rendre le pouvoir au(x) peuple(s) il faudrait commencer par moraliser la politique.

    1- Contrôler en particulier de façon drastique le financement des partis politiques: transparence totale, garantie par une autoritée indépendante.
    Afin qu’une élection se gagne suite à un vrai combat d’idées et sur de vrais programmes.
    Et non parce que celui/ceux qui a/ont le plus de fonds a/ont les moyens de faires passer sa/leur propagande en boucle dans tous les médias dominants, propagande défendant des intérêts privés.

    2- Il faudrait aussi rendre la presse libre et indépendante des grands lobbies financiers et industriels. Et limiter la publicité, en particulier celle qui ne vise qu’à créer des besoins inutiles.

    3- limiter dans la loi le nombre de mandats électifs à deux, pour chaque type de mandats et
    interdire purement et simplement le cumul des mandats.

    4- Arrêter d’être fasciné par le modèle américain. Ce modèle est au contraire basé sur l’argent roi à tous les niveaux que ce soit pour la politique et pour la justice en particulier. Ce système a remplacé la monarchie de droit divin européenne, par la ploutocratie du droit et du pouvoir que donne le Dieu Dollar. Ce système est à la longue mortifère, pas de la même façon que la défunte URSS, mais mortifère.

    5- rétablir l’enseignement de la morale dans les écoles, une morale laïque mais une morale. En particulier mettre l’accent sur le sens des responsabilités et du respect de l’autre. Et sur la gestion du bien public dans l’intérêt de toutes et tous. Réhabiliter le sens de l’effort sur la durée.

    6- exproprier les intérêts privés de tous les secteurs où ils n’ont rien à faire: santé, retraites, éducation, plus généralement tous les services qui relèvent du bien commun.

    7- remettre la finance et la banque à leur place et sous le contrôle d’institutions démocratiques et citoyennes.

    8- soumettre les applications techniques de la science à des comités d’éthique citoyens. Toutes les manipulations, toutes les techniques ne doivent pas être mise en oeuvre au seul prétexte qu’elles peuvent rapporter gros à leurs promoteurs. Et introduire tous les coûts sociaux
    et environnementaux pour avoir une vue plus réaliste des coûts finaux de tout type d’activité productiviste.

    9- rendre la justice indépendante du pouvoir de l’argent et du pouvoir tout court.

    Je m’arrête là mais on peut continuer. En bref faire tout le contraire de ce que font les margoulins qui nous manipulent depuis plus de trois décennies et qui nous ont mené à la ruine collective. Alors qu’eux se sont éhontément enrichis. Cela mérite de s’indigner et même
    plus !!!

    1. @ Joan 30 mai 2011 à 12:55
      La cause racine de tous les problèmes qui se posent au monde aujourd’hui est clairement une perte de ressources face à un excès de consommation.

      Le lien suivant déjà donné ci-dessus et que je redonne ci-après : http://www.societal.org/docs/cdr2.htm expose clairement les éléments à prendre en compte.

      Mais vous, comme beaucoup d’autres, vous préférez détourner le regard et poster sur un commentaire qui éloigne du sujet de base. En répondant par une foule de propositions qui pour la plupart ne prennent pas en compte ces données indiscutables. Auriez-vous peur de vous attaquer au vrai problème ?

      J’ai cependant noté avec beaucoup de satisfaction votre proposition N°5 concernant la morale. Pour aider à voir quelle est la différence que vous faites entre une morale laïque et une autre, ce serait bien si vous donniez un exemple car je n’ai pas vu personnellement de différence sensible entre la morale religieuse du curé et la morale laïque de mon instituteur. J’imagine qu’avec le pasteur, le rabbin et l’imam ce devrait être la même chose.

      Votre proposition N°6 supprime toute idée d’intérêt privé, donc de propriété privée, donc de concurrence. La concurrence est bénéfique pour la communauté, mais elle doit s’exercer maintenant de telle sorte que le meilleur gagne du fait de sa supériorité à fournir le meilleur service au moindre prélèvement sur les ressources non renouvelables. Cela conduira à augmenter le coût de l’énergie et autres ressources non renouvelables.

      Quant « aux margoulins qui nous manipulent » il ne faut pas se faire d’illusion, il y aura toujours des individus plus doués et plus malins pour manipuler les autres. C’est leur force (non physique) qu’ils exploitent. Quand les uns sont délogés ils sont remplacés par d’autres, d’une autre couleur, d’un autre discours, c’est ainsi qu’évolue l’humanité par tâtonnements et corrections d’erreurs.

      Le problème, maintenant, vient du fait qu’on ne dispose plus de beaucoup de ressources et qu’il convient d’évoluer en les préservant

      1. Il y a de façon indiscutable un problème de ressources, surtout avec l’explosion démographique qui a eu lieu depuis un siècle.
        Pour autant tout ne peut se réduire au seul plan matérialiste, c’est pour cela que je pense qu’il serait utile de réhabiliter une certaine forme de morale que je qualifie de laïque. Ce qui ne veut pas dire qu’elle ignorerait l’apport positif des diverses religions, mais elle n’en garderait que ce qui permet de construire du vivre ensemble et non ce qui a justifié les croisades, ou toutes formes d’inquisition ou de massacres. Une éducation morale que l’on pourrait étendre au respect de la planète sur laquelle nous vivons et dont nous ne sommes que locataires.
        Quant à la proposition numéro six elle vous paraît trop « soviétique », d’accord admettons que l’on sous-traite certains services à des opérateurs privés mis en concurrence, mais il faudrait que le cahier des charges soit dans l’intérêt du bien commun. Ce qui inclut aussi le fait que cette concurrence ne devrait pas amener à rémunérer les salariés de ces entreprises au lance pierre et à les précariser.
        Sauver la planète mais sans en profiter pour justifier une nouvelle forme d’exploitation des êtres humains.
        Quant aux « margoulins »,et malins de tout poil, je sais qu’il y en aura toujours (il n’y a qu’à relire la « Ferme des animaux » de Georges Orwell). Pour autant il faut organiser la société pour limiter au maximum leur pouvoir de nuisance.
        J’ai cru comprendre que vous aviez la fibre écologiste et libérale. Je crains dans un contexte
        de raréfaction des ressources et de surpopulation qu’il ne soit pas aisé de concilier aisément les deux.

      2. A Joan 30 mai 2011 à 12:55 et surtout à 19:39
        Tout cela est bien sympa, et j’approuve surtout le point 5.
        Mais on ne s’en tirera pas par un catalogue aux contradictions
        potentielles.
        La souplesse ne vous est pas permise: vous voulez faire
        plaisir à JduCac et vous tombez dans une contradiction
        disqualifiante: « d’accord admettons que l’on sous-traite … »
        puis « …ne devrait pas amener à rémunérer les salariés
        de ces entreprises au lance pierre et à les précariser. »
        Pour faire court, je dit que la concurrence implique
        et oblige au lance-pierre puis à la précarisation.
        Il faut au contraire ne pas avoir peur du mot fonction publique.
        La seule solution à un service de nature public au meilleur
        coût, c’est un Etat qui n’ a pas peur de ses fonctions sociales.
        Pour ce but, il faut que la question du financement , c’est à dire
        des impôts, soulevée par Zébu et Vigneron soit résolue.
        A mon sens , sa résolution passe par un sursaut moral.
        On retrouve votre point 5. Il faut que la classe moyenne
        supérieure – moyennement riche individuellement
        mais très riche par son nombre,-1400 milliards -,
        accepte de financer l’ Etat à hauteur de ses facultés contributrices.
        Le béton qui est l’or de notre époque est stérile:
        Il faut que ces gens se mettent au travail -une petite
        provocation que celui qui a travaillé 10 heures tous les jours de sa vie
        me pardonnera

      3. @daniel

        J’en conviens il n’est pas possible d’introduire le renard dans le poulailler et lui demander
        de ne pas manger les poules. En fait jducac dit « Votre proposition N°6 supprime toute idée d’intérêt privé, donc de propriété privée, donc de concurrence. » C’est vrai pour tout ce qui relève des services publics, par contre je n’empêche pas la concurrence dans le commerce, ou la fabrication de machines à laver. En fait j’ai toujours été pour l’économie mixte, ce qui ne relève pas du bien public peut être soumis au marché et à la concurrence. Par contre ce qui relève de l’intérêt public doit être géré par l’Etat ou des collectivités territoriales. Il ne faut pas opposer public à privé, mais considérer que chacun joue un rôle complémentaire de l’autre. Et surtout ne pas avoir un secteur privé, je pense aux banques, qui privatise les gains et socialise les pertes.

  19. L’indignation est-elle rationnelle ou (et?) émotionnelle?
    Je ne parle évidemment pas de ceux pour qui elle est compulsionnelle.
    Je la crois fondée mais je ne saisis pas bien la nature des matériaux utilisés pour s’élever juste au dessus de ses fondations.
    Pourra-t-elle dépasser la résonnance médiatique des « intellectuels faussaires » (cf. Pascal Boniface) ?

    1. L’indignation est-elle rationnelle

      Face à une phynance débridée et totalitairement irrationnelle, il est judicieux, et même rationnel ( ce qui n’exclut pas l’élan !) de garder intactes ses capacités d’indignation !

      1. La menace du coup militaire est très forte en Grèce.
        Mais elle doit nous rappeler que la tyrannie du capital a deux façons de s’exercer;
        – par le consentement et le vote, qu’elle viole si il n’est pas favorable (la dernière fois en France pour le TCE)
        – par la répression si le peuple se décide pour une « démocratie réelle, maintenant », et ne joue plus la comédie des politiciens professionnels.

  20. Le mouvement continue malgré la repression sarkozienne à Paris:

    Un peu partout en Europe, des Indignés « prennent la rue ».

    Ils occupent la Puerta del Sol, au cœur de Madrid, depuis deux semaines à présent. Et leur mouvement fait désormais des émules. A Paris, à Athènes et même en Belgique -à Liège, Gand et Saint-Gilles- les « Indignés » rythment le printemps.

    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_a-travers-toute-l-europe-des-indignes-prennent-la-rue?id=6193773&sms_ss=facebook&at_xt=4de3aa08f717c46b%2C0

    Grèce : dans un pays au moral en berne, tout peut arriver.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/05/30/grece-dans-un-pays-au-moral-en-berne-tout-peut-arriver_1529233_3234.html

    95% des sympathisants de gauche sont, d’après l’IFOP, en faveur du protectionnisme européen écologique et social. C’est un encouragement de plus pour la démondialisation !

    http://www.ifop.fr/index.php?option=com_publication&type=publication&id=324

    La « French revolution » est-elle fidèle à mon livre ?

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1642;mon-soutien-conditionnel-a-la-french-revolution.html

    1. Merci du lien sur l’IFOP !

      Leur étude est très stimulante.
      Et leur conclusion finale, en totale contradiction avec les données brutes de l’étude, est assez symptomatique du conditionnement des élites, cf. la merveilleuse phrase de fin.
      Ce conditionnement semble également toucher – partiellement heureusement – les populations. En effet, bien qu’elles soient très majoritairement pour une taxation des marchandises sur des critères sociaux et écologiques pour lutter contre le dumping social ou fiscal (en clair : le protectionnisme tel que le propose une partie de la gauche aujourd’hui), elles sont un peu + réticentes (quoique plutôt pour)à l’idée d’un « protectionnisme », peut-être car cette notion est décrite comme « négative » par les élites (dont les auteurs de l’étude), mais les populations sont moins dogmatiques sur ce point… et elles le seront d’autant moins qu’on leur imposera des plans de rigueur frappés d’injustice sociale.

  21. Sur la violence de la police contre le peuple, je vous invite à lire un texte important, un texte prémonitoire, écrit par Robespierre en 1790 : Robespierre, l’incorruptible, nous prévenait que désarmer le peuple en laissant un co…rps armé en son sein, c’était courir à la tyrannie ; il recommandait que la police soit exercée par les citoyens eux-mêmes, à tour de rôle, sans avoir le droit de porter l’uniforme (source de fierté dangereuse) en dehors du service, un peu comme nous avons connu le service militaire autrefois.

    Ce texte est, à mon avis, essentiel, pour construire une vraie démocratie (je rappelle que les Athéniens étaient des soldats armés).
    Lisez au moins les premières pages :

    http://etienne.chouard.free.fr/Europe/ROBESPIERRE_DISCOURS_SUR_L_ORGANISATION_DES_GARDES_NATIONALES_decembre_1790_r.pdf

    Chaque secteur spécialisé de la connaissance fait à sa manière le constat d’un désastre. Les psychologues attestent d’inquiétants phénomènes de dissolution de la personnalité, d’une généralisation de la dépression qui se double, par points, de passages à l’acte fou. Les sociologues nous disent la crise de tous les rapports sociaux, l’implosion-recomposition des familles et de tous les liens traditionnels, la diffusion d’une vague de cynisme de masse ; à tel point que l’on trouve dorénavant des sociologues pour mettre en doute l’existence même d’une quelconque «société». Il y a une branche de la science économique – l’«économie non autistique» – qui s’attache à montrer la nullité de tous les axiomes de la prétendue «science économique». Et il est inutile de renvoyer aux données recueillies par l’écologie pour dresser le constat de la catastrophe naturelle.

    Appréhendé ainsi, par spécialité, le désastre se mue en autant de «problèmes» susceptibles d’une «solution» ou, à défaut, d’une «gestion». Et le monde peut continuer sa tranquille course au gouffre.

    1. Dissy a raison. Il ne peut y avoir de démocratie sans dissolution des corps répressifs,
      et sans expropriation du capital, qui aurait sinon toujours les moyens de les reconstituer.

      J’ai fait l’expérience de l’armée pendant un an. C’est un corps étranger à la société française,
      qui cultive sa supériorité au point de considérer les civils comme des « femmellettes » dans leur language quotidien, dont ils peuvent disposer à leur guise comme d’une femme. Car c’est ainsi que ces beaufs voient aussi les femmes. Le monopole de la force développe nécessairement une proportion importante de malades sadiques.

  22. FMI dehors…

    Ils ont enfin bien compris la perversité du système.
    Le vice de l’argent roi commence à mourir et le fait de lire qu’un « think-pad » libéral a déduit que la croissance de la Grèce était négative (merci Mahame L’Hagarde) parce que le moral des Grecs n’était pas au beau fixe montre BIEN que la croyance fout le camps.
    Ne manque plus que comprendre que les bourses sont une croyance style église et le capitalisme pourra se faire crucifier sur l’hôtel de la green écologie.

    Chasser une croyance, une autre revient au bungalow.

  23. Heeu… C’est quoi ces graves atards à taille monstrueuse…???

    Y’a concours de myopes ou presses…

  24. M Cantos Sperber (FR Q 21h45)

    La démocratie représentative n’est-elle pas une façon de domestiquer la notion de peuple, avec ses passions, ses sentiments, revendications, etc ? Toute société n’est-elle pas vouée à produire des normes qui s’appliquent à tous… ?

    Et dire qu’elle est directrice de l’école normale….

    Evidemment c’était une partie du débat, mais il y a des façons de poser les questions qui ne trompent pas, c’est tout ! C’est une représentente de la « réaction » la plus grotesque possible.

    Quant à son opposant qui surnage dans les médias, S Hessel, sont unique souci semble être que les mouvements spontanés en europe n’aboutissent pas à l’abstention. Moi, mon souci est qu’ils prennent le pouvoir, de sorte qu’il n’y aura pas d’abstention pour cause de calendrier chamboulé. Une façon de poser les soucis qui enferme les gens dans un cadre, enferme le futur dans des limites par présupposés ! Non le souci n’est pas l’abstention Mr Hessel, le retour à l’école, la rentrée des classes, la fin de la récrée. Quelle fantaisie ! Non, j’espère que ces mouvements monteront en puissance jusqu’à abolir ce système politique et en générer un meilleur, quant à l’abstention, il faut être « narrow minded » pour y accorder une seule seconde d’intérêt.

    1. Je ne suis pas contre la démocratie représentative, mais à condition que les représentants oeuvrent vraiment dans l’intérêt de ceux qui les ont élus, et non dans celui des multinationales et de la finance apatride.
      Pour autant si l’on peut développer un peu plus la démocratie représentative, ce ne serait pas un mal. A condition que cela ne donne pas lieu à un « happening permanent » générateur d’anarchie, car il faut bien qu’il y en ait qui travaillent (au sens travail productif) pendant que d’autres débattent.
      De toute façon il ne devrait pas être permis de faire carrière en politique.
      Il devrait y avoir une plus grande rotation entre ceux qui « travaillent » et ceux qui « débattent » dans le cadre institutionnel.
      Le système démocratique fonctionne bien lorsqu’il y a une relation de confiance entre ceux qui travaillent et ceux qui les représentent. Par contre lorsque la confiance n’est plus au rendez-vous comme c’est le cas actuellement, le système dysfonctionne gravement et risque de faire naufrage sur les récifs du chaos induit.

  25. J’aimerais svp signaler le billet que je consacre à cet évènement. En voici l’intro:

    Le billet «L’été européen sera chaud mais orageux» du blog Démystifier la finance (Ethiques et marchés), s’inquiétait d’une révolte espagnole, expression d’un antagonisme jeune contre population insérée dans la vie active, jugée «égoiste», tout en rappelant le danger de contagion de la crise grecque pour les banques européennes qui exploitent au maximum le laxisme de la réglementation les concernant. Le billet suivant, du même blog, intitulé «Madame Lagarde : une fausse bonne idée?» évalue la légitimité d’un candidat occidental contre un ressortissant des pays « émergents » (nous supposons les BRICs), à la direction de l’IMF. Ces considérations, peut-être légitimes dans l’absolu, feraient presque oublier le choix de civilisation qui est au coeur de ces questions.

  26. Egypte: creation du mouvement socialiste libertaire

    lundi 30 mai 2011

    Nous, socialistes libertaires, luttons pour une une societe socialiste sans classe, une societe anti-autoritaire debarrassee de l’appareil repressif de l’Etat et du capital. Nous nous elevons contre l’introduction du capitalisme d’Etat, tel que les regimes oppressifs qui existaient dans les pays « socialistes ». Nous rejetons et nous opposons au systeme capitaliste.

    Nous pensons que la classe ouvriere est capable de prendre la tete d’une vaste coalition emergeant d’efforts tenaces pour mettre a bas le pouvoir du capitalisme comme de l’Etat repressif.

    Nos objectifs immediats sont:

    – 1. La decentralisation administrative sans maires ni gouverneurs, geree par des conseils locaux de quartier et d’aires geographiques, le droit au controle populaire avec des mandates elus et revocable des conseils locaux et comites de citoyens.

    – 2. La transformation de toutes les entreprises de service et des usines en cooperatives autogerees par leurs membres, dans une societe democratique, decentralisee, basee sur la liberte et l’independance vis a vis de l’Etat administratif

    – 3. La suppression des exonerations de taxes donnees aux investisseurs et l’application d’une taxation progressive de maniere a soutenir les cooperatives de service qui inclura des secteurs economiques tels que l’education, la sante, etc…

    – 4. Le pluralisme syndical, la liberte d’association dans les usines et les lieux de travail et la creation de syndicats pour tous les employes de l’Etat et des institutions militaires de maniere a soutenir la participation de tous les travailleurs-euses dans la gestion des lieux de travail, l’autogestion dans les usines et les entreprises qui ont ete privatisees du fait de l’injustice et la corruption dans l’ere Mubarrak.

    – 5. La confiscation de tout l’argent d’origine illicite et sa distribution aux cooperatives

    – 6. Une constitution qui garantit toutes les formes de liberte humaine, telle que la liberte religieuse, la liberte d’association, et a travers la creation d’une republique parlementaire, la gouvernance decentralisee avec le controle populaire permanent de l’administration locale et des comites de citoyens, qui remplace le gouvernement et la tete de l’Etat, le droit des delegues mandates de proposer des lois et referendums.

    – 7. La construction d’une societe libertaire qui ne repose pas sur l’action d’une « autorite liberale » mais sur la volonte des cooperatives sans autorite centrale de maniere a ce que la societe sans classe puisse s’auto-organiser a travers les comites populaires et les comites locaux, contre l’autorite d’un Etat central et repressif.

    Mouvement socialiste libertaire

    Facebook:

    https://www.facebook.com/lsm.egypt

    Traduction par FdCA-International Relations Office

    Lien: http://anarchisminarabic.blogspot.com/

  27. Dans ce système les rentiers profitent, les chômeurs subissent, ceux qui ont un emploi travaillent toujours plus pour gagner moins (Eh oui! Monsieur le Président!)
    Et chez les libéraux adeptes de la pensée unique (TINA) on a le culot d’appeler cela le progrès.
    Travailler plus pour gagner plus ? Mon oeil ! Par contre être plus riche pour payer moins d’impôts ça oui !
    La finance gouverne et pressure nos vies, les politiques sont impuissants (les gauches caviar) ou pire complices (les droites bling bling).
    Voilà qui va alimenter les mouvements populistes. Tout faux, ils ont tout faux mais ils persistent et signent en mettant en place des plans d’austérité dans toute l’Europe.
    Errare humanum est perseverare diabolicum.
    Je prends les devants par rapport à ceux qui vont me dire que j’oublie le « vrai » problème de la raréfaction des ressources. Je ne l’oublie pas et j’ai déjà dit que pour certain il faudrait plus pour avoir un niveau de vie décent, pour les autres il faudra mieux et arrêter de gaspiller de façon inconsidéré.
    Le gâteau est limité c’est sûr, mais il faut le répartir plus équitablement, sans quoi tout est possible, même le pire… C’est à dire la dislocation sociale, amenant les démagogues extrémistes au pouvoir, et le retour des risques de déflagrations armées.
    Malheureusement les rentiers profitent aussi de la vente des canons, qu’ils prennent garde cependant qu’après avoir fait trop d’affaires ils n’aient plus de clients. Comme dans la chanson
    de Boris Vian: « Le petit commerce »…
    http://lyriz.progysm.com/chanson.php?idlien=6766

Les commentaires sont fermés.