L'actualité des crises : SIMPLEMENT, EN CONSCIENCE ! par François Leclerc

Billet invité

Combien d’années vont être nécessaires – si aucun événement imprévu n’intervient, comme une nouvelle catastrophe naturelle d’ampleur – pour mettre un point final à celle qui a été créée par les hommes à Fukushima Daiichi ?

Au fil des accidents que connaissent les centrales nucléaires, des étendues désertiques excluant les êtres humains tués ou meurtris sont créées autour d’elles, pour une très longue période. Démanteler ce qui a été détruit se révèle être une tâche redoutable, coûteuse et de longue haleine, à l’image du stockage des déchets, pour lesquels aucun tapis n’existe sous lequel les planquer.

Les partisans de la poursuite de la production nucléaire d’énergie font aujourd’hui valoir que la reproduction du même accident n’est pas crédible et multiplient à ce sujet les démonstrations. Ses causes sont exceptionnelles et propres à la région, les nouvelles générations de centrales sont pourvues de dispositifs qui, en tout état de cause, auraient évité que les mêmes causes aboutissent aux mêmes effets. A ce propos, on verra celles qui seront effectivement fermées, qu’ils condamnent ainsi implicitement !

La discussion n’est pas là, car chaque catastrophe innove par rapport aux précédentes, c’est bien l’une des rares choses que l’on sait avec certitude désormais. Le risque zéro n’existe pas, est-il d’ailleurs reconnu. Dans ces conditions, qu’est-ce qui justifie de le prendre, vu les cataclysmes planétaires qu’il peut engendrer ?

La charge de la preuve ne doit pas être renversée. Il n’appartient pas à ceux qui revendiquent l’arrêt du nucléaire, afin que cesse cette prise de risque dont nul n’est capable de mesurer la probabilité, de prouver qu’ils ont raison. C’est à ceux qui la font prendre de justifier l’excellence de leurs impérieuses raisons.

Elles ont de tout temps été de deux natures, au nom de vérités se voulant indiscutables : il n’y a pas d’autre option que le nucléaire pour répondre aux besoins énergétiques grandissants ; l’énergie ainsi produite est d’un coût inférieur à toute autre, avec l’avantage supplémentaire d’être potentiellement illimitée.

L’heure est venue de le démontrer !

Dans un monde qui est amené à se remettre en question à de nombreux propos – en raison de la détérioration alarmante de l’environnement comme des malfaisances enregistrées de son système financier, toutes deux créations pour le moins malencontreuses de l’activité humaine – ces plaidoyers qui prennent trop souvent la forme d’acte d’accusation de ceux qui les contestent tiennent-ils réellement la route et ne masquent-ils pas le refus d’autres remises en question qui s’imposent ?

Il en est du nucléaire comme de la finance. Une grande enjambée est nécessaire pour les mettre en cause, alors que la pensée est parfois frileuse et inquiète quand elle devrait être dérangeante. Mais y a-t-il le choix, si l’on veut bloquer ces fuites en avant et ces embardées qui sont autant d’irrésistibles glissades ?

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

61 réflexions au sujet de « L'actualité des crises : SIMPLEMENT, EN CONSCIENCE ! par François Leclerc »

  1. Il faut rassurer les actionnaires et éviter la fissuration de la confiance…

    Compte-rendu de la réunion d’actionnaires EDF 21 avril 2011 au Havre

    Hervé Chefdeville, Directeur Relations Actionnaires d’EDF a présenté auprès de nombreux investisseurs individuels, les activités et la stratégie de développement d’EDF. Il a également présenté les forces et atouts, les résultats et les priorités du Groupe EDF.
    Eric Maucort, Directeur délégué production nucléaire, a souligné les moyens qu’EDF en tant qu’industriel responsable met en œuvre en permanence pour assurer la sûreté de ses centrales.

    Les forces et atouts du Groupe EDF
    Un énergéticien intégré, présent sur l’ensemble des métiers : production, transport, distribution d’électricité, négoce et vente d’énergies.
    En Europe : 1er producteur d’électricité et 1er producteur d’énergie renouvelable, avec en France plus de 95 % de l’électricité produite sans émission de CO2.
    37 millions de clients dans le monde.

    2010, année de consolidation des fondamentaux
    Amélioration de la performance opérationnelle : production d’électricité en hausse de 5 % en France.
    Chiffre d’affaires de 65,2 milliards d’euros (+ 10,2 %).
    EBITDA (résultat opérationnel) de 16,6 milliards d’euros (+ 4,4 %).

    Dividende : propositions à l’AG 24 mai 2011
    1,15 € / action : compte tenu de l’acompte versé fin 2010, le solde de 0,58 € / action sera mis en paiement le 6 juin 2011.
    Une modification des statuts en vue de verser un dividende majoré aux actionnaires détenant leurs titres au nominatif depuis au moins 2 ans.

    EDF met tout en œuvre pour répondre aux attentes de ses actionnaires, et les informer de façon régulière. La relation actionnaires se concrétise notamment par une douzaine de rencontres chaque année en région, et par les événements proposés dans le cadre du Club actionnaires.

    Prochains rendez-vous :
    10 mai : réunion actionnaires à Montpellier
    12 mai : publication du chiffre d’affaires 1er trimestre
    24 mai : assemblée générale à 14 h 30 à Paris

    Club actionnaires EDF

    1. A ce propos, il y avait une édifiante émission sur france culture le 29 avril dernier  » sur les docks » sur la sous traitance de l’entretien des centrales qui permet d’en abaisser le coût au détriment de la sécurité du personnel de sous traitance d’une part, et de la sécurité à plus long terme de ces centrales. L’important, ce ne sont pas les faits, mais l’impression que l’on en a, d’où la communication bien huilée…
      Si une catastrophe survient, pas de problème pour les puissants… ça se passera comme en Louisiane…

  2. en attendant , concernant les déchets radioactifs , c’est à Tchernobyl qu’il faut les mettre et non créer de nouvelles zones de stockage……………………vous voyez bien que ces nucléairopathes sont à enfermer.

  3. Je vous invite à relire mon billet du 26 mars dernier, vous y trouverez la principale raison de poursuivre le nucléaire pendant quelques décennies – j’entends pour faire de l’électricité, car plein d’autres activités y font appel, sans oublier la gestion des déchets nucléaires et le démantèlement des installations mises à l’arrêt définitivement : éviter à la fois un krach économique par manque d’énergie et un changement climatique trop accentué.

    Dans cet objectif littéralement vital, quel peut être l’apport de l’électronucléaire ? Pourra-t-on y parvenir sans y recourir ? C’est là toute la question, et on ne peut y répondre sans faire des pages et des pages de calculs, toujours discutables à cause des hypothèses de besoins énergétiques futurs qu’il faut bien faire pour estimer comment y répondre.

    Le site http://sauvonsleclimat.org/ est pratique pour s’aiguiller vers des plans anti-nucléaires, type « Negawatt », et en trouver la critique.

    Je suppose que de tels débats vont pleuvoir dans l’année qui vient, quoique je doute que ce sujet détermine le prochain président français.

  4. Trop mou, Monsieur François, trop mou.
    Ça sent la synthèse libdem 🙂

    Ce qu’il y a a en face, vous le savez parfaitement, ce sont des fats qui prennent de haut les arguments des autres. Et leur cuir est très épais. Il faut lacérer ce dernier, le saigner, le servir pour filer la métaphore du fauve et du chasseur. Alors, ils écouteront et reprendront à leur compte.

    Leur argumentation est connue :

    1) soit vos propos sont trop hétérodoxes, donc impossibles à mettre en œuvre sans casser le fragile édifice qu’ils protègent et qui les légitime.

    2) soit vos propos sont flous, donc inapplicables en l’état.

    Dans les deux cas, ils vous renvoient poliment à votre copie. Ils attendent alors que vous renversiez la preuve comme vous dites, sans y croire une seconde ou en ayant un coup d’avance pour vous contredire et vous étouffer dans l’inertie qu’ils ont l’art de manier. Que voulez-vous, c’est que le goût du pouvoir est plus fort que tout, l’ignorez-vous ? J’enrage et en désespère !

    Croyez-vous qu’un Dominique Strauss Khan, du haut de son FMI, ou juste après l’avoir quitté, fera quoique ce soit comme proposition radicale pour réformer la finance ou le nucléaire ? Même s’il était élu en 2012 ? Et Sarkozy ? Et Ségolène ? Son Ex ? Et Hulot ou la juge ? Et la bouchère fille de ? Non, à l’évidence. Ils cherchent tous dans leur coin à rassembler leur électorat, donc à lui plaire et ne rien lui dire qui le ferait douter devant l’urne. Dérobade, esquive, langue de bois sont leurs seules armes.

    Non, Monsieur François, soyez plus incisif, plus « affect », svp. Touchez là où ça fait mal, très mal. Où ça ? Je ne sais hélas, car je n’ai pas votre talent, loin s’en faut. Je ne peux contribuer ici, modestement et impatiemment. En revanche, je vous lis et sais reconnaître lorsque vous frappez vite et fort. Ce n’est pas le cas de ce papier-ci, hélas. Il est vrai que l’actualité est chaude, brûlante même, et que vos deux mains derrière leur clavier ont déjà fort à faire. Une baisse de régime est toujours compréhensible.

    Allez, merci de frapper beaucoup plus fort la prochaine fois, svp.
    Tous mes encouragements vous accompagnent.

    thom

    1. Je ne cherche pas à convaincre les âmes perdues, mais à rassembler toutes les autres, celles qui pensent qu’il n’y a malheureusement rien à faire. C’est une question de rapport de force !

      1. Et pour cela, vous avez le ton juste. C’est l’occasion de vous remercier pour toute cette information que vous livrez et qui est exploitable dans bien des milieux.
        Continuez ainsi, vous faites une grande œuvre.
        Un recueil de vos « éditoriaux » serait-il envisageable ?

    2.  » Le grand malheur de notre temps, c’est que tous nos ambitieux aiment le pouvoir pour lui-même »

      Antoine de Saint-Exupéry

  5. @ François Leclerc

    Vous avez RAISON..
    voila tout.
    Mais …..Trop tard ..
    écrire une lettre aux gens (merci pour l’aimable correspondant qui m’a fais remarquer que gens n’est pas gentilhomme et le T est une erreur d’ortho)
    De dious cher François Leclerc .
    Être étonné de ce qui nous entoure ??
    Pourquoi désirez vous autre chose?
    Merci ,c’est chouette vivre (vivre si cela existe ?)dans un Monde inventé par nos perceptions
    en face du miroir..

    1. désire juste dire que sans Miroir on n’existe pas..
      bonne nuit
      Jsuis pas comme vous à couper les cheveux en quatre ..
      respectueusement ,dormir tôt avant que demain me rattrape..
      +++++
      rego

  6. Bonjour M. Didier Cavard.

    « Sauvons le Climat est soutenu par l’Association des Retraités du C.E.A. (ARCEA), l’Association des Ecologistes Pour le Nucléaire (AEPN), le Mouvement National de Lutte pour l’Environnement (MLNE), la SFP et le GR21 précités. » (Votre site)

    Je ne sais pas comment vous dire une chose simple. Ce genre de site et d’organisation relèvent d’un grave dysfonctionnement mentale où les effets sont confondus avec les causes, les sens des mots sont permutés entre eux.

    Donc pour faire court parce que hein après tout, je ne suis pas payé pour ça. Le climat n’a pas besoin d’être sauvé, c’est littéralement idiot. Il s’en fout le climat de nos pauvres existences monsieur Cavard, à un point mais à un point, mon dieu essayez de vous imaginer, faites l’effort une seule fois.

    Et les écolos pour le nucléaire, là je pense qu’on touche le fond. Purée de bois comment peut-on imaginer qu’un produit comme le nucléaire aussi POLLUANT, NOCIF et DANGEREUX pour le monde du VIVANT puisse être utilisé pour sauver quoique ce soit dans notre environnement ?

    Mais vous pouvez vous exprimer tranquillement pas de soucis, simplement assumez que vous voulez produire, bouffer et tout le tutanti quanti sans rien changer, à n’importe quel prix, et après tout pourquoi pas, mais cessez de déformer les choses et leur sens.

    Salutations déglinguées.

    Vincent

    1. A Vincent : c’est pratique, le classement en pour et contre, ça évite de lire des textes difficiles, parce qu’il ne proviennent pas du « bon côté ».

      Cette paresse intellectuelle vous interdit de connaître vraiment les arguments de l' »adversaire », ce qui lui permettra de faire prendre tranquillement les décisions qui lui conviennent, sur la base d’argumentaires fouillés que personne n’aura démontés.

      Continuez comme ça, AREVA n’a pas de souci à se faire.

      1. Monsieur Cavard,

        Lire des textes difficiles ? Vous auriez des exemples monsieur Cavard ? Votre site cité est d’une affligeante banalité, doublé d’une terrible concentration de mensonges et de sophismes qu’il ne m’est pas humainement possible de tous démonter ici, ni ailleurs, c’est une tâche collective.

        Mais votre commentaire est encore un bel exemple d’inversion mentale. Je vais finir par avoir de sérieux doute sur votre pratique de la discussion cher ami. Une pratique tellement répandue chez les nucléophiles que cela en devient intriguant. Bref, vous liez une compréhension d’argumentation à une soit disante maîtrise décisionnelle. Totalement sans pertinence, limite insultant pour votre compagnon d’échange. Je suis obligé de modérer moi même mes réponses, sinon je procure involontairement du travail aux modérateurs du blog.

        Le choix du nucléaire a été un choix politico-industriel qui n’a rien à voir avec la compréhension des arguments de l’adversaire mon brave monsieur pour reprendre votre phraséologie inepte. AREVA n’a pas de souci à se faire, non pas parce que je ne lirais pas de pseudo « argumentaires fouillés » (proposition encore gratuite de votre part), mais bel et bien parce que elle en situation de force et de fait.

        Vous êtes un fervent adepte du nucléaire, vous l’écrivez partout, ça transpire chez vous, ça irradie ce forum, même si c’est au prix de milliers de km2 accidentellement bousillés pour plusieurs siècles et que des gens soient déplacés ou impactés dans leur état de santé (lu dans un de vos derniers commentaires ahurissant, éh oui mon bon, les centrales ne sont pas en plein désert). Assumez votre position sans taxer vos « adversaires » de paresseux. Je pourrais devenir insultant tout aussi légèrement que vous ne l’êtes. Très facilement.

        Lorsque le rapport de force s’inversera, votre ersatz de raisonnement s’effondrera comme un château de cartes. Et tout ceci apparaîtra comme cela a toujours été, un rapport de force, qui s’exerce au mépris de toute considération scientifique et démocratique réellement exercée. Un rapport de force qui s’exerce grâce à de petit soldat qui eux aussi rendront des comptes devant les hommes. Un jour, n’en doutez même pas, mon bon monsieur, AREVA passera, ce n’est qu’une entité morale, mais les soldats, leurs chefs, et leurs gouroux malades seront eux saisissables. Cela se fera soit en douceur, soit à l’issue d’un drame. Mais cela se fera.

        Ne vous faites pas de souci 😀

      2. « une terrible concentration de mensonges et de sophismes qu’il ne m’est pas humainement possible de tous démonter ici, ni ailleurs ».

        Arrêtez de me donner raison, ça ne m’apprend rien !

        Petite citation : « le boulot le plus long, c’est celui que l’on ne commence jamais » (Tolkien)

        AREVA n’a pas de souci à se faire parce que, au train où vont les choses, Sarko va repasser grâce à MLP, et si ce n’est lui ce sera un socialiste qui, au pire, sacrifiera Fessenheim (en gardant l’EPR de Flamanville) pour grapiller quelques voix « vertes ».

  7. Les nucléaristes ont deux arguments :
    1. Nous avons besoin du nucléaire pour produire une grande quantité d’électricité, toujopurs croissante
    2. Le coût de production est faible.

    Réponse de Marlowe aux deux arguments en commençant par le plus évident :
    le coût de la production actuelle est sujet à plusieurs facteurs dont les « accidents » ne sont pas les moindres. Les vrais coûts ne seront connus que dans quelques siècles quand tous ceux qui profitent économiquement du nucléaire seront morts depuis belle lurette. Il est d’ailleurs possible qu’à ce moment il n’y ait plus personne pour faire l’addition et personne à qui la présenter.
    Sur le besoin d’une telle quantité d’énergie présenté comme un postulat, il suffit de faire remarquer qu’un tel besoin n’est démontré que par ceux à qui il profite.
    D’immenses économies sont possibles et pas seulement pour le chauffage.
    La vérité toute simple est que dans ce domaine, comme dans la plupart, rien ne devrait être laissé à l’initiative privée et que les décisions devraient être prises et mises en oeuvre collectivement, sous des formes à inventer, mais là n’est pas le plus dur.

    1. SI produire l’indispensable OK..
      Nous sommes privatisés par le fric .
      Arrête de rêver …
      On recycle l’eau que nous employons ..
      nous sommes recyclés aussi..

    2. Il y a une question qui n’est jamais posée : même si la consommation d’énergie n’augmente pas,
      et si on décide de sortir du nucléaire (ie : fermer les centrales) : par quoi les remplace- t -on ?

      1. En 2020, c’est à dire demain, l’Allemagne produira à égalité son électricité partir du thermique et des renouvelables. Les différentes technologies de substitution au nucléaire sont prêtes, même du point de vue économique quoiqu’en disent les nucléocrates.

        Je vois bien que derrière votre question se cache celle de l’utilisation de combustibles carbonés, en gros le gaz. Admettons que pour une court période de transition on soit obligé d’utiliser ce gaz (et encore cela reste à prouver), faut-il en faire un drame ? Pondérons la chose : le niveau d’émission de CO2 de la France n’a qu’un impact très marginal sur l’ensemble des émissions mondiales mais surtout, arrêt du nucléaire ou pas, des centrales à gaz on en aura, il n’y a qu’à lire le document Programmation Pluriannuelle de Production électrique (le fameuse PPI) pour la période 2009-2020 préparé sous l’égide du ministère de l’Ecologie.

    3. Ouf ! Je ne suis pas classé « nucléariste » par le sieur Marlowe, puisque ces 2 arguments ne sont pas ceux que j’indique en commentaire n° 3 plus haut.

  8. D’accord avec vous 🙂

    J’ajoute que je reste toujours surpris par deux faits
    Le premier, on connait les méfaits de la spéculations, des outils mathématiques en Bourse etc, sur notre vie de tous les jours,
    Le second, on connait les méfaits au quotidien et pour l’avenir de la fonction <> des centrales dites nucléaires.

    On continue malgré tout.

    Nos successeurs nous traiteront de sombres crétins

    1. Bizarre
      J’ai un problème avec les <>
      entre il y avait marqué : bouillir de l’eau pour en faire de la vapeur

  9. « celles qui pensent qu’il n’y a malheureusement rien à faire » : pas d’ac, chef 😉
    « celles qui veulent aider à trouver des débuts d’alternatives dans une situation désespérée » me conviendrait déjà mieux!

    Sur un certain nombre de sujets (nucléaire, finance, énergie, social, climat, biodiversité, acidification des océans et +), l’humanité se trouve face à des tsunamis qu’elle a elle-même créé et qui risquent de la réduire/détruire avec un grand nombre d’espèces animales et végétales). Mon (notre?) objectif est de permettre à des générations futures de s’en sortir moins mal que si on ne faisait rien et de protéger au mieux la biodiversité.

    Je ne parle pas de la Terre mais juste des 100 mètres au-dessus du sol et des 100 mètres en dessous de la surface des lacs et océans (pour répondre à l’argument, « la Terre existe depuis des milliards d’années et existera après l’humanité » de nombre d’a-écologistes ou anti-écolos avec qui je parle : oui, il y aura toujours un bout de cailloux rond qui tourne autour de notre soleil ; ce qui est intéressant, c’est ce qu’il y a dessus, pas le bout de cailloux cqfd).

    Thom, je suis d’accord avec le ton incisif mais il faut rester solide dans ses arguments pour ne pas être décrédibilisé. De plus, avec l’arrivée de 2012 et des élections, je pense que le blog doit se méfier de l’implication politique pour rester crédible sur des sujets qui vont bien au-delà des péripéties politiques françaises. Personnellement, si j’étais modérateur je supprimerais tout commentaire contenant un nom de personne ou de parti politique français mais heureusement ce n’est pas moi 🙂

    Bonne soirée à tous et merci à François pour la continuité sur le sujet Fukushima.

    1. « le blog doit se méfier de l’implication politique pour rester crédible sur des sujets qui vont bien au-delà des péripéties politiques françaises. Personnellement, si j’étais modérateur je supprimerais tout commentaire contenant un nom de personne ou de parti politique français »

      Permettez-moi de dire brièvement pourquoi je ne suis pas d’accord. La politique, ce ne sont pas que des idées dont on débat posément, ce sont des hommes et des femmes qui la font. Les décisions sur le nucléaire et la finance seront prises par des hommes et des femmes, avec leurs idées, leurs convictions et, excusez-moi du terme, leurs tripes, c’est-à-dire leur affect.
      Dans le même ordre de choses : certains pays se sont démocratisés en Amérique latine, et l’influence de leurs leaders a été déterminante. On sait bien en France que certaines personnalités sont plus fiables que d’autres pour tenir leurs engagements, chez les Verts comme à gauche. C’est donc une bonne chose que l’on examine de près qui sont les personnes qui prétendent vouloir respecter les valeurs prépondérantes de ce blog. Il y a ceux (celles) qui ont des convictions et les défendent contre vents et marées, d’une part, et ceux (celles) qui sentent d’où vient le vient pour prendre position, qui veulent le pouvoir pour le pouvoir et non pour promouvoir les valeurs humanistes.
      Ce sont des personnes, et elles ne sont pas interchangeables.
      Les grands bouleversements ont-ils attendu des majorités ? N’ont-ils pas été provoqués par des minorités et leurs leaders ?

      1. Bonsoir ALAIN V.

        Vous avez raison, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Il faut rester bien poli, bien courtois et bien révérencieux. Manque plus qu’a fournir la vaseline. Faites-en un stock les élections de 2012 ne sont plus loin!

    2. Quand même la réduction des espèces est bien en cours.
      Quant à l’espèce humaine, il reste encore quelque espoir mais :

      (…)Les riches de la terre, qui, durant cette vie, jouissent de la tromperie d’un songe agréable, s’imaginent avoir de grands biens, s’éveillant tout à coup dans ce grand jour de l’éternité, seront tout étonnés qu’ils se trouveront les mains vides. La mort, cette fatale ennemie, entraînera avec elle tous nos plaisirs et tous nos honneurs dans l’oubli et dans le néant. Hélas ! on ne parle que de passer le temps. Le temps passe en effet, et nous passons avec lui; et ce qui passe à mon égard par le moyen du temps qui s’écoule, entre dans l’éternité qui ne passe pas (…)

      Ce soir, c’était initiation à Bossuet, par Marlowe.

      Cadeau pour Jérémie.

      1. « Ce soir, c’était initiation à Bossuet, par Marlowe. »…Le soir semble nous faire découvrir des chapelets « Marlowesques » fort alléchants…Peut-être devrais-je veiller davantage!

  10. « Croyez-vous qu’un Dominique Strauss Khan, du haut de son FMI, ou juste après l’avoir quitté, fera quoique ce soit comme proposition radicale pour réformer la finance ou le nucléaire ? Même s’il était élu en 2012 ? Et Sarkozy ? Et Ségolène ? Son Ex ? Et Hulot ou la juge ? Et la bouchère fille de ? Non, à l’évidence. »
    Et c’est mal barre aussi chez les ministres européens…..Le lobby reste puissant.
    http://www.lalibre.be/societe/planete/article/658664/les-tests-de-securite-nucleaire-revus-a-la-baisse.html

    1. Réformer la finance ou le nucléaire ?

      Que peut bien vouloir dire réformer ?

      Rétablir dans sa forme primitive

      Corriger, ramener à la vertu

      Changer en mieux

      Supprimer pour améliorer

      Retirer du service

      Nous parlerons contre les lois insensées jusqu’à ce qu’on les réforme; et, en attendant nous nous y soumettrons.

      Diderot, Suppl. au voyage de Bougainville.

      Définitions et citation extraite du dictionnaire le Grand Robert.

  11. Soixante tonnes de plutonium sous une mince couverture en tôle

    Soixante tonnes de plutonium actuellement entreposé dans quatre piscines, situées à la Hague, abritées dans des bâtiment dont les toitures ne sont pas blindées, mais constituées par une mince couverture en tôle (…)
    L’usine de la Hague se présente comme un centre de retraitement, récupérant la matière la plus dangereuse et la plus toxique qui soit au monde. Considérant ce qui est en train de se passer à Fukushima, une réaction logique pourrait être de stopper cette production de combustible MOX, de fermer l’usine MELOX de Marcoule et de cesser de récupérer cette cendre du diable, à l’usine de la Hague. (…)
    Pourquoi s’emmerder, comme le font les Iraniens, à enrichir du minerai d’uranium par centrifugation, alors qu’il suffit d’acheter du MOX et d’en extraire le plutonium 239, explosif-type des bombes à fission ?
    Ce procédé MELOX est considéré par les Américains comme  » proliférant « . C’est à dire que cette technique permettra à terme à tous les pays du monde de posséder leurs bombes atomiques. (…)
    L’usine de la Hague a la capacité de traiter 1700 tonnes de « combustible usé » par an. Elle tourne actuellement autour de mille tonnes annuelles. Conservons ce chiffre. Dans cette masse on pourra récupérer 1% de plutonium, soit 10 tonnes annuelles.
    De quoi constituer la charge de 1.428 bombes atomiques.

    1. Le Pu du MOX n’est pas de qualité militaire (trop pollué par des isotopes pairs non fissiles), et le séparer de l’uranium n’est pas une mince affaire !

      Les Iraniens ne sont pas fous : les centrifugeuses, c’est plus simple et ça ne demande même pas d’avoir des réacteurs nucléaires en marche pour se faire sa bombinette. Plus proliférant que ça tu meurs !

      1. Merci pour ces précisions, on a toujours intérêt à confronter ses infos.

        Le plus inquiétant est l’insécurité du stockage en piscine.
        Il ne s’agit ici « que » de plutonium (le plus dangereux) mais il y a des milliers de tonnes baignant au milieu des populations et

        à la merci de simples RPG, mortiers (rappelez vous en plein Londres le bombardement de 10 Downing street pour atteindre Blair !), de simples drones (gros « modèles réduits »), et surtout l’erreur humaine … sans compter que nous sommes d’abord le continent des guerres !

        Nos génies (ingenieur, par définition !) ne pensent même pas à des « piscines leurres », par exemple, pour diviser ce genre de risque.

      2. La question des piscines devrait être une des « vedettes » de la grande réévaluation de sûreté que l’ l’ASN doit conduire. On aboutira peut-être à la mise en place d’une protection militaire à demeure sur tous les sites sensibles.

  12. En parcourant les différents billets du blog au fil des années, voyant le monde de la finance et, plus récemment, des catastrophes naturels ou non poser de sérieux problèmes au genre Humain. Je m’inquiète sérieusement quant aux conséquences finales.
    N’étant pas du tout spécialiste dans les domaines discutés et simple observateur/visiteur quotidien, ma modeste petite tête rentre en ébullition pour tenter de dessiner/imaginer ce que sera le monde dans 5 à 10 ans.
    Dans tous les scenarii , systématiquement, une réduction drastique de la population mondiale résoudrait bien des problèmes, seulement personne n’aimerait voir çà…
    Comment imaginez vous le monde dans 5 à 10 ans si la surconsommation perdure, les catastrophes s’amplifient et la finance continue à jouer au poker ?
    Quelqu’un aurait une vision moins « pessimiste » et réaliste par pitié ? 🙂
    Ne serait-ce que pour (me) rassurer !

  13. Bonjour,

    Dans le même esprit que le nucléaire, il y a l’exploitation du gaz de schiste qui risque d’avoir un cout environnemental très élevé.
    http://www.gaslandthemovie.com/

    Je pense que les Lobbies vont faire beaucoup pour tenter de nous imposer ce genre d’exploitation qui risque de détruire nos nappes phréatiques et notre santé.

  14. Ce n’est pas fait, mais des sources sûres affirment, selon le SPIEGEL (http://www.spiegel.de/wirtschaft/soziales/0,1518,761136,00.html ) à 17h40, que la Grèce se propose à la fois de négocier la restructuration de la dette et SA SORTIE DE L’EURO !
    Réunion de crise de la Commission, ce vendredi soir au château de Senningen au Luxembourg.

    D’après le Spiegel, tout le monde semble être bien préparé …
    Le scénario annoncé par les mentors de ce blog devrait donc se réaliser.

    Evidemment le ministre des finances allemand s’y oppose fermement, brandissant les « conséquences désastreuses que ce désengagement aurait pour la population grecque ». La BCE tremble, car la confiance en l’euro pourrait être ébranlée (comme si la confiance dans le dollar était meilleure !)
    Le week-end risque d’être passionnant.

    1. Cher monsieur,
      C’est un post Fukushima ici ; il y a sur le blog d’autres posts sur l’actualité financière et votre commentaire ne sert à rien ici : merci d’avoir un peu de rigueur, sinon je parle de la poule de ma voisine 😉

      1. Oui c est cela.
        Bien rester dans le plan du cadre, ne surtout pas s élever pour le voir d en haut, ni plonger pour le voir d’ en dessous, ni regarder a l extérieur de lui, demain, hier ou autrement.
        Bien rester dans le cadre comme on vous a dit, et on se chargera de faire la synthèse pour vous.

        Si la zone euro éclate, l indépendance énergétique voulue par le grand homme, montrera toute son utilité pour résister a la guerre des monnaies.

      2. J’ai bien vérifié :
         » Catégories : Economie, Finance, Nucléaire »

        Et voici les 2 derniers paragraphes de F. Leclerc :
        « Dans un monde qui est amené à se remettre en question à de nombreux propos – en raison de la détérioration alarmante de l’environnement comme des malfaisances enregistrées de son système financier, toutes deux créations pour le moins malencontreuses de l’activité humaine – ces plaidoyers qui prennent trop souvent la forme d’acte d’accusation de ceux qui les contestent tiennent-ils réellement la route et ne masquent-ils pas le refus d’autres remises en question qui s’imposent ?

        Il en est du nucléaire comme de la finance. Une grande enjambée est nécessaire pour les mettre en cause, alors que la pensée est parfois frileuse et inquiète quand elle devrait être dérangeante. Mais y a-t-il le choix, si l’on veut bloquer ces fuites en avant et ces embardées qui sont autant d’irrésistibles glissades ? »
        La comparaison finance-nucléaire autorisait cette illustration par la finance, du comportement inqualifiable des décideurs vis-à-vis des citoyens, citoyens japonais à qui l’on propose une forme de « suicide collectif » par le nucléaire, citoyens grecs et citoyens européens à qui l’on demande de se serrer de plus en plus la ceinture pour le plus grand bien des banques et de leurs « investisseurs ». Lisez l’article du Spiegel cité en référence, il insiste surtout sur le fait que la note sera payée par les taxes (TVA) et les impôts.

  15. @Piotr
    C’est vrai que bouillir de l’eau avec de l’uranium fait bouillir la marmite de quelques uns mais c’est aux dépents de tous les autres.
    Dommage

    1. Encore une soupe qu’il faut aborder avec précautions.
      Là, une cuillère avec un long manche ne suffit pas.

  16. Je suis totalement d’accord avec vos propos.

    En revanche je ne sais toujours pas comment faire lâcher prise aux individus qui considèrent que la planète leur appartient.

    Contre les pucerons qui dévorent mes rosiers, je mets de l’eau savonneuse, mais là j’avoue que cale …

  17. Irish Economy 2011: Alternatives​ to debt and austerity?
    http://www.finfacts.ie/irishfinancenews/article_1022233.shtml

    « Although Modern Money Theory describes the money creation and management system of a fully sovereign (i.e. currency issuing) state, MMT is still relevant to Ireland in formulating strategy and its negotiating stance with the European Central Bank and European Parliament to address the debt crisis. »

    « MMT tells us that the ECB can issue currency or liquidity at no cost to itself, nor to its constituent central banks, nor to the national economies of the Eurozone. The ECB already tacitly acknowledges this fact because it has declined to turn its liquidity support to the Irish banks – currently at €70b – into a medium term loan. Such a loan is actually unnecessary and not in Ireland’s interest as it would carry a substantially higher interest rate than the current 1% charged for the liquidity. The ECB provides the liquidity by simply crediting it in the accounts of the banks. The pretence that the liquidity given to Irish banks was provided in exchange for valuable assets has been shown up to be a non-essential requirement and notional fiction because the ECB has permitted the Irish central bank (a subsidiary of the EEB) to also credit the Irish banks without a matching transfer of bank assets of equal or greater value. »

    « Such a new macroeconomic model has been developed by a pioneering community of heterodox economists based in the University of Missouri, Kansas. Their Modern Money Theory (MMT) approach predicted the current crisis and so unsurprisingly, their analysis and economic solutions have attracted intense interest amongst economic commentators including Nobel Prize winning, Paul Krugmann. »

    « This positive attitude to government deficits is another counter intuitive aspect of MMT compared to conventional analysis and goes beyond promoting deficits to counter liquidity traps in a depression. Once you accept that all non-government money i.e. bank money is matched by liabilities it follows then, for the private sector to net save, the government has to be in net debt. Even though a sovereign government does not have to sell bonds to raise money, MMT tells us it should still do so to a certain extent, in order to provide secure interest-bearing saving vehicles for its citizens. »

    « Another important policy of most MMT economists is the Job Guarantee, i.e. that the government should act as an ‘Employer of Last Resort’. »

    « The Irish Environmental Pillar contends that the jobs provided in the Job Guarantee programme should ideally be Green Jobs and should address the most important challenges of our time : resource peak- especially fossil fuels, climate change and biodiversity loss. »

    Good stuff 🙂
    Cheers!

  18. A choisir je préfère une production d’énergie qui produit du CO2 plutôt que l’énergie nucléaire

    Au changement climatique l’homme, les végétaux, le monde animal va s’adapter, à la pollution nucléaire l’adaptation prendra des millénaires.

    Ce terrorisme anti-CO2 commence à tout justifier et n’importe quoi

    1. Je suppose qu’il s’agit d’une provocation, le niveau d’ignorance et d’inconscience dont témoigne ce commentaire n° 19 étant proprement hallucinant.

  19. @edith
    Un argument (peut-être)
    Le corps des ingénieurs français ont inventé l’eau chaude 🙂 mais c’est de la façon la plus affreuse pour maintenant et pour nos successeurs : ils ont simplement ridicules. La planète ne leur appartient pas : seulement leur suffisance.

  20. Le risque dans le nucléaire a fait l’objet d’études depuis 1980, notamment par Guy Jobert (sociologue) à cette époque. Il apparaissait pour lui que les formations à l’interne des entreprises avaient une fâcheuse tendance à nier la notion de risque. Ne pas en parler ou le moins possible pour ne pas inquiéter.
    En revanche, les salariés, eux, s’ils avaient également tendance à nier, avaient intériorisé que le risque 0 n’était pas possible. Tandis que le silence faisait rage sur cette question côté entreprise et côté salariés, les inquiétudes des ces derniers s’exprimaient autrement… par des conflits à l’interne, dans les équipes de travail, détériorant gravement le climat social.

  21. Combien d’années vont être nécessaires – si aucun événement imprévu n’intervient, comme une nouvelle catastrophe naturelle d’ampleur – pour mettre un point
    final à celle qui a été créée par les hommes à Fukushima Daiichi ?

    Hum quelle très belle formule venant de votre part,

    Vous savez il y a hélas encore beaucoup de premiers dans ce monde étant réellement convaincus de vivre dans le meilleur des mondes, ils dirigent, achètent et vendent constamment sans cesse leur monde, ils vont et ils viennent au milieu d’un monde, qu’ils
    ne verraient sans doute plus du tout de la même manière habituelle, si par exemple plus personne ne …………………., enfin vous voyez ce que je veux dire et encore je modère grandement mes propos, surtout si un autre plus grand impondérable devait subitement survenir sur terre,

    Nous étions au bord de l’abîme, mais depuis, nous avons fait un grand pas en avant.
    [Pierre Daninos]

    L’enfer et l’abîme de perdition ne sont jamais rassasiés, ainsi les yeux des hommes sont insatiables. [La Bible]

    A force de plaisirs ( terrestres ) notre bonheur s’abîme. [Jean Cocteau]

    Le monde est abîme, et le monde s’abîmera. [Proverbe pachtoune]

    Le meilleur des mondes disaient-ils à tous tout le temps.

  22. Ce n’est pas une question de preuve, mais de conviction !

    La charge de la preuve ne doit pas être renversée. Il n’appartient pas à ceux qui revendiquent l’arrêt du nucléaire, afin que cesse cette prise de risque dont nul n’est capable de mesurer la probabilité, de prouver qu’ils ont raison. C’est à ceux qui la font prendre de justifier l’excellence de leurs impérieuses raisons.

    Les décisions ne sont pas prises sur des preuves, mais sur des convictions, ceux qui font prendre ce risque ne cherchent pas et ne chercheront pas à prouver mais à convaincre. Il appartient à ceux qui revendiquent l’arrêt du nucléaire, de convaincre du contraire.
    Autant la preuve ne peut être apportée en la matière, compte tenu des incertitudes, et approximations financières, autant la conviction peut être modifiée, comme en témoigne l’évolution des actionnaires de TEPCO cf. http://www.pauljorion.com/blog/?p=23815#comment-179729, voire le fait de placer le principe de l’action sur l’acte de foi cf http://www.pauljorion.com/blog/?p=23815#comment-180148.

    1. Il me semble que dans un tel monde de jeunes gens ou pas insensés à l’antenne plus rien ne passe, quand bien même l’arrêt du nucléaire ne serait pas du tout votre seule préoccupation première, c’est bien plus large que ça.

      Il m’est arrivé de prêter l’oreille à un sourd. Il n’entendait pas mieux. [Raymond Devos]

      Quand bien même le monde deviendrait de plus en plus sourd et aveugle, il entendrait
      pas mieux sonner sa dernière heure dans le divertissement.

  23. Bjr,

    Je maintiens m’a position que dans le débat sur le nucléaire des idioties et contres vérités sont diffusées sous prétexte d’idéologie anti nucléaire. Le but d’un billet est d’informer les gens avec des éléments sérieux. Les gens peuvent après se faire une idée et faire leur choix politique. C’est la démocratie. Il est grave de manipuler et jouer à ce faire peur pour rien.
    L’accident de Fukuchima a bien était classé niveau 7 mais pour des raisons de taux de contamination élevées sur une zone de 10 à 20 Kilométres mais représente que 10 % de tchernobyle. Officiellement, il y a eu que trois morts ( 3 techniciens présent lors de l’explosion du toit d’une des piscines alors qu’ils faisaient des relevés. trois techniciens ont été hospitalisés suites à une exposition à de fortes doses. Leur hospitalisation a été très médiatisé, leur sortie moins?
    Ternobyle officiellement 37 morts. Après polémique sur le nombre de décès du au leucémie et cancers divers voir crises cardiaques. la contamination a faibles doses fait débat à l’heure actuelle dans la communauté scientifique.
    De là a dire 9 millions de morts comme l’affirme certains sous couvert d’ étude??
    Par contre en île de France la route a tué 14000 personnes cette année en France je crois que c’est 30000 personnes en France par an. Doit on prendre les mesures précautions? Interdire la voiture, la moto et le vélo?
    Si le nucléaire était si dangereux, il faut l’arrêter tout de suite. Car il est faux de faire croire au gens qu’avec des réduction d’énergie qui ont permis de limiter les bloc out au Japon et du développement des énergies renouvelable vont tout régler. Ce sont de bonnes mesures mais faibles face aux besoins croissant d’énergie du à l’augmentation du nombre d’habitant 9 milliards en 2050 et du développement des pays émergeant sans parler de l’épuisement des ressources d’énergies naturelles.
    Il est important pour la croissance et le bien être de l’humanité de ne pas refuser le progrès. Oui il faut renforcer les controle et la sécurité. A Fukuchima des robots français sont utilisés. Ce n’est pas un hasard car ils ont été développer par Framatome aujourd’hui Areva dans le cadre d’un probable accident à super phénix dans les années 70.
    Oui l’hommo sapiens est un pollueur et épuise les ressources. C’est comme cela depuis qu’il c’est développé de façon exponentielle ( différence de l’homo erectus plus sage).
    Voila pourquoi, le débat est important est ne doit pas être l’objet de procès en sorcellerie digne du moyen âge.
    Oui, sauvons le climat fournie une bonne analyse sur la question.Peut être qu’il y des ingénieurs issus du CEA etc. Mais ceux sont aussi des citoyens qui ont une conscience politique . Doit on se passer de leur analyse scientifique qui est indiscutable au profit d’un tissus de mensonges contre vérités ?

    Cordialement,

  24. La loi Barnier de 1995 précise que « l’absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l’environnement à un coût économiquement acceptable »

Les commentaires sont fermés.